Partagez|

Let's cause a little trouble • Jake Rhodes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Jeu 27 Oct - 20:02


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

Les acclamations du public se terminaient sur un numéro de haute voltige du groupe d'acrobate, plongeant par la suite la pièce dans le noir. Quelques installations se firent sur la scène et quand la lumière revint, un décors en carton représentant un village, celui de Salem dans les années 1600, avait été installé. Blake arriva sur la scène, vêtue d'une robe rouge d'époque, au corset valorisant sa poitrine et sa taille, et à la jupe trop long pour permettre une quelconque course. Une petite musique calme, d'ambiance, se mit en place, et la magicienne déplia un éventail qui libéra trois colombe. Les yeux des spectateurs les suivirent pendant quelques secondes, un temps précieux pour Blake qui en profita pour préparer le tour suivant. Lorsque le public rabaissa les yeux sur elle, elle avait les mains jointes. Elle observa son public un moment, sourit légèrement et serra les poings avant de les desserrer rapidement, comme si elle lançait quelque chose. Des feux d'artifice éclatèrent dans toute la salle, sous les éclats de rire des enfants et les applaudissements du public. Une petite mise en bouche avant le véritable numéro, à vrai dire.

Lorsque les derniers feux s'éteignirent, trois acteurs entrèrent dans le cirque, habillés comme des villageois de l'époque. Blake prit une mine surprise et toute la troupe se mit à courir après la sorcière qui finit par se faire choper. Deux techniciens habillés en villageois aussi apportèrent sur la scène un grand bûcher et Blake y fût traîner, puis attachée, à un endroit étrangement bien précis. Les acteurs prenaient soin de montrer chaque lien qu'ils accrochaient autour de la sorcière, mélange de cordes et de fer, parfois même des cadenas. A première vue ça pouvait paraître dingue, mais Blake avait répété ce numéro des centaines de milliers de fois et elle savait exactement quoi faire pour disparaître au bon moment. Les villageois prirent des torches et allumèrent le feu autour de la sorcière. Des flammes fumantes et chaudes. Réelles. Dangereuses. Mortelles. Les acteurs s'écartèrent, se rapprochant des deux endroits où étaient les extincteurs les plus proches. Le fait que Blake sache ce qu'elle faisait n'était pas une raison pour lésiner sur la sécurité et si jamais quelque chose ne se passait pas correctement, ils étaient prêts à agir. Et quelque chose ne se passa pas correctement.

Blake commença à se détache, comme prévu. D'abord les cordes, puis le plus difficile, les chaîne. En soit c'était pas bien difficile. Il y avait trois cadenas et le premier avait tout bonnement sa clé à l'intérieur. Une fois ouvert, les autres cadenas ne servaient plus à rien, ils étaient juste là pour la déco'. Sauf que là, Blake ne trouva pas la clé. Elle sentit son coeur se serrer dans sa poitrine alors que les flammes venaient mordre sa robe. Elle descendit ses mains sur chaque cadenas, mais rien. Et merde. Jamais elle n'avait fait ça, jamais elle n'avait osé utilisé ses pouvoirs lors de ses représentations, mais là elle allait brûler vive si elle n'agissait pas. Le pire, c'est qu'elle connaissait le coupable. Les membres de la troupe devaient avoir compris puisqu'ils s'étaient rapprochés des extincteurs, mais Blake fut plus rapide. Elle usa simplement de ses réels pouvoirs. Elle tourna la tête et son regard se posa sur le cadenas, qu'elle fit tout bonnement péter. Le public ne pouvait rien voir d'où il était, à moins d'avoir une vision X, et la fumée était trop épaisse pour que sa troupe ne réalise ce qui se passait. Mais toujours est-il que Blake se libéra rapidement et quand la fumée fut assez haute, elle disparu tout simplement des yeux de tout le monde.

Des exclamations de surprise et de peur se firent entendre dans le public, avant qu'elle n'apparaisse de nouveau comme par magie au centre de la piste, dans un nuage de fumée qui cachait la trappe en dessous de ses pieds. Elle sortit de la fumée et leva les bras d'un air victorieux, un sourire sur les lèvres. Faux. Totalement faux. Elle n'attendait plus qu'une chose, quitter la piste. Les gens se levèrent pour l'applaudir, trop stupides ou passionnés pour voir tous les trucages qu'il y avait, et Blake fit quelques révérences avant de quitter la piste. Le bas de sa robe était noir, le vêtement avait failli prendre feu et lorsqu'elle arriva dans les coulisses, deux hommes approchèrent rapidement. "Blake ça va ?! Qu'est-ce qui s'est passé bordel ?!" demanda le premier. Le deuxième semblait tout gêné. La sorcière approchait de lui à pas rapides. "Blake, je.. Je suis désolé, je... je t'assure j'ai pas..." Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Blake lui colla une droite comme elle n'en avait jamais collé à quiconque. Le type se mangea la table sur le côté et s'en serait bien reprit une autre si la deuxième gars n'avait pas retenu la sorcière. "Oh, calmes toi !" "JE VAIS TE MASSACRER, CONNARD !!!" hurla-t-elle. Impossible que le public l'entende d'ici, avec la musique et le brouhaha. L'autre crétin avait le nez en sang et tordu. "Je te jure que j'ai pas fais exprès !" "Si t'avais ramené ton cul aux répétions plutôt que d'aller te taper ta grognasse, y aurait pas eu de problème ! J'AI FAILLI BRÛLER VIVE, MERDE ! T'avais une seule putain de chose à faire, foutre la clé dans le cadenas !" Il savait plus où se foutre, c'était un fait.

Blake se calma un peu et l'autre gars finit par la lâcher. "Je veux plus te voir ici, t'es viré, tu mets plus les pieds au cirque ni même autour ou je te jure que je te massacre sur place !" Il semblait dépité. "Mais Blake je..." "Ferme ta gueule ! Tu dégages, maintenant !" "Attends, je l'emmène..." Le second type posa une main sur l'épaule du second et l'entraîna dehors. Du côté du spectacle, les clowns avaient pris leur service. Il y avait bien encore quelques numéros après et normalement Blake surveillait, mais là elle avait besoin de se calmer. Elle passa ses mains sur son visage, puis dans ses cheveux, soufflant longuement comme si elle essayait d’extérioriser toute la colère qui la rongeait. Elle s'éloigna de la scène pour aller dans le coin maquillage. Plus personne n'y viendrait normalement, tout était prêt de ce côté là. Elle se laissa tomber sur une chaise et posa les yeux sur le miroir en face d'elle, se regardant un long moment. Elle avait failli brûler, pour de vrai. Elle s'était toujours jurée de ne jamais utiliser ses pouvoirs, même en cas de chute du haut des trapèzes, mais là... Cela avait juste été un réflexe. Personne ne l'avait vu, mais elle, elle le savait. Du coup elle avait un goût amer de défaite dans la bouche. "Foutue soirée..." grommela-t-elle. Elle posa ses coudes sur la coiffeuse, pour plonger son visage dans ses mains, fermant les yeux. Calme. Ne plus penser à l'autre crétin. Elle s'en était fait mal au poignet tellement elle avait tapé fort. Elle recula un peu, libérant son visage de ses mains, et secoua légèrement le poignet comme pour calmer la douleur. Ses yeux regardèrent la pendule au mur, à travers le miroir en lui-même. Bientôt une heure du matin, il restait une demi-heure. Une demi-heure de tranquillité. Elle irait bien faire un tour de moto pour se calmer, mais fallait se changer avant. Elle glissa ses mains dans son dos, commençant à décrocher tant bien que mal un premier lacet de son corset.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.


Dernière édition par Blake O'Connell le Lun 16 Jan - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Ven 4 Nov - 5:27



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
Crounch-crounch. Il enfourne une nouvelle poignée de popcorn dans sa gueule, mastiquant grossièrement, entouré par les glapissements d'une foule qui se veut familiale. Dans ce décor où l'émerveillement est à l'honneur, il fait tache, assis entre une grosse dont l'odeur des glandes sudoripares lui écorche le nez et un gamin de 10 ans qui arrête pas d'hurler ou de couiner comme une jeune donzelle chaque fois qu'une étincelle vole de travers. Le chasseur expire lourdement. Pour lui, regarder une sorcière exécuter un numéro de magie est aussi excitant que d'observer son chien lâcher un tortillon de merde parfaitement moulé dans la pelouse verte de la cour arrière. En gros, regarder un truc faire ce pourquoi il a été créé. Alors il mastique, en bon spectateur qu'il est alors que gamin à coté de lui plaque ses deux mains contre sa bouche, terrifié à l'idée que la sorcière se fasse coincer par les acteurs au jeu moyen qui la maltraite pour l'entrainer sur un faux bûcher. Et si le chasseur fronce un sourcil d'anticipation, c'est bien parce qu'il espère secrètement qu'un nichon ou deux se barrent de son décolleté pour s'exposer aux projecteurs. Ce qui n'arrive pas, bien sûr. Dommage. Jake plisse légèrement les yeux lorsque le brasier et sa chaleur viennent lui mordre le coté de la gueule. Sorcière du feu, peut-être. Pratique pour éviter d'être brûlée au quatrième degré devant une foule béate la bouche ouverte. Les orbes intrigués du chasseur se détachèrent rapidement pour s'intéresser aux autres comédiens du cirque qui commençaient à s'échanger des regards inquiets. Pas du genre jeu d'acteur, mais beaucoup plus du genre quelque chose cloche dans la prestation. La nervosité qui anime leurs traits est difficile à masquer. Une lueur presque mesquine luit dans les prunelles de Jake qui revient sur la donzelle en détresse. Un sourire las s'étire sur ses lèvres lorsqu'elle apparait libérée, offrant révérences et courbettes à la foule qui se lève d'un bond. Dommage, ça commençait juste à devenir intéressant... Plus de popcorn. Il dévisage le fond de son sac avant de l'écraser entre ses mains et d'le laisser retomber à ses pieds. Devant le regard outré du gamin qui le toise sévèrement du haut de ses 7 ans futur grand défenseur de la planète, des droits et libertés des donzelles à décolleté pigeonnant ou what else... Jake finit par sourciller, soutenant le regard du môme.

" Quoi. "

Noir.

Les projecteurs colorés s'animent et un roulement de tambour o combien agressant aux oreilles affinées du chasseur vient captiver toute l'attention. Les clowns déambulent sur la piste, y allant de prestations de jonglerie et de pitrerie, heureux mélange pour soutirer des éclats de rire de la populace. Jake suit les bouffons du regard jusqu'à ce que ses yeux s'arrêtent sur l'un d'eux. Un clown qui porte une énorme tête, comme une mascotte de lui-même. Il plisse les yeux, analysant la silhouette dissimulée sous le déguisement grotesque. Un détail. Un seul. Qui vient confirmer ses soupçons. Ce dude n'a pas de petit doigt à la main gauche. Cinq minutes interminables de pouet-pouet insupportables et de petits caniches qui marchent sur leurs papattes arrières habillé en tuxedo chapeau haut de forme wtf. Cinq minutes de jeux de mots débiles et de blagues à deux balles qui lui arrachent tout sauf un sourire. Ses orbes toujours bien plantés sur "Misterfinger, the clown" qui se sauve des coups de pieds au cul d'un autre clown aussi débile sous les rires de la foule. Ha ha. So burlesque. Jake finit par porter son regard à sa droite, sentant de nouveau le regard insistant du gamin sur lui qui tape dans ses mains pour montrer son appréciation du spectacle.

Noir.

Lorsque les projecteurs s'allument sur le maître de cérémonie, le gamin cesse d'applaudir, les sourcils froncés et le cœur battant, cherchant autour de lui la trace du  chasseur qui a disparu... comme par magie.

Jake passe devant les toilettes réservées aux spectateurs puis bifurque pour suivre le couloir menant aux accès réservés aux comédiens. Dans la pénombre, ses iris s'adaptent à cette noirceur, lui permettant de sillonner en coulisse sans attirer les soupçons. Le chasseur reste tapis dans l'ombre un moment, guidé par les pouet-pouets en sourdine. Dehors, Misterfinger s'engouffre dans une caravane, sa grosse tête de mascotte clownesque sous le bras. Le chasseur patiente quelques secondes avant de lui emboîter le pas. La porte claque derrière Masterfinger qui se retourne en sursautant.

" T'es qui toi !? "

Un pince sans rire.

Jake décoche un couteau de jet en bois de sorbier tranchant et indéchiffrable par les détecteurs de métaux. Le chasseur se penche pour éviter un stalactite de glace qui vient éclater sur le mur derrière lui. La lame transperce la nuque de l'homme qui porte aussitôt la main à sa plaie béante, crachant un geyser sanglant, la main écarlate glissante contre le mur. D'un mouvement sec, le chasseur arrache l'arme du mur avant de s'agenouiller sur le tronc de Misterfinger pour lui enfoncer le tranchant en plein orbite. Il répète avec le deuxième oeil, retirant la lame dans un shhhliiick de cervelle broyée. La gueule ouverte, noyé par son propre mélange de bile et d'hémoglobine, il lève la main, secoué de tremblements nerveux incontrôlables. Ses derniers gémissements plaintifs s'essoufflent subitement. Jake soupire, jetant un regard furtif à ses vêtements souillés. Le chasseur relève subitement la tête, alerté par des voix qui rôdent près de la caravane.

" Biggy ? Tu t'bouges, oui ? Biggy ! "

Hm. Dommage que Biggy soit présentement indisposé. Jake se redresse, cherchant autour de lui un moyen de quitter le crique sans attirer l'attention. Déjà que le massacre de Biggy ne c'était pas déroulé aussi proprement qu'il l'avait prévu. Quand on a le sens du spectacle. Jake finit par attraper le costume bien trop bouffant et la grosse tête de clown qu'il enfile. L'odeur de sueur de Biggy lui percute aussitôt les narines, lui arrachant une grimace dégoûtée.

Jake quitte la caravane dans le déguisement ridicule pour se retrouver nez à nez avec trois des autres clowns qui accompagnaient Biggy un peu plus tôt dans le numéro.

" C'est pas l'moment d'être en retard, déjà qu'la tigresse est de mauvais poil. " Ce con pouet son nez pour appuyer son jeu de mot. Jake le dévisage sous le masque trop souriant de Biggy.

...en retard...
C'est qui la tigresse... wtf.
Derrière eux une donzelle apparait, celle qui a failli finir brûlé comme ses ancêtres au bûcher devant une foule pantoise. Visiblement, c'est elle qui est en tête de tout le spectacle, rien d'moins. Dommage qu'elle ait pas gardé la même tenue. Vrai, qu'elle a l'air vraiment de mauvaise humeur.

Mais honnêtement, il en a rien à foutre des états d'âme d'une donzelle effarouchée, tout ce qu'il cherche, c'est le moyen de faire diversion et de sortir de là. L'un des clowns s'approche de lui, pour lui marmonner à l'oreille sans attirer l'attention de la patronne.

" Bon. Et t'oublies pas cette fois... T'attends que j'donne deux coups de doigt sur le bout de mon nez avant de déclencher le canon. "

...wait... what ?...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Lun 7 Nov - 8:54


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

Une minute, une heure peut-être, ou une éternité. Blake a du mal à décrocher de son reflet du miroir. Elle a failli brûler aujourd'hui à cause de l'incompétence d'un de ses employés et la pastille a du mal à passer. Elle finit par soupirer et vient détacher les lacets de son corset, non sans difficulté, avant de se lever pour se débarrasser de toute sa tenue. Son sac, qu'elle a posé un peu plus loin, n'a toujours pas bougé. Il est temps d'aller prendre une douche bien méritée. Elle attrapa un débardeur sans prendre la peine de mettre de soutien-gorge et sortit de la loge pour rejoindre sa caravane postée quelques mètres plus loin. Elle prit une douche rapide et se changea, enfilant un jean et un chemisier, autrement plus confortables que la robe rouge qu'elle avait. Elle n’apparaîtrait plus dans le numéro de toute façon, le présentateur était parfaitement capable de se charger du reste sans elle, et il le ferait. Elle posa quelques instants les yeux sur le lit, l'envie drastique de s'étaler dessus se faisant ressentir. Mais d'un autre côté, posée sur la petite table d'entrée, les clés de sa moto lui faisaient de l'oeil, et plutôt bien. Son choix se fit rapidement. Elle prit un peu d'argent, son téléphone, ses clés, et sortit de sa caravane. Tiens, les clowns étaient de sortis.

La jeune femme s'approcha, histoire de vérifier si tout était en ordre et si ils étaient prêts. Qu'est-ce qu'ils foutaient encore là, d'ailleurs ? "Oh, vous attendez quoi pour y aller ? Qu'on vous appelle ? Allez dans les coulisses, sinon ça va faire comme la dernière fois et Bastien va devoir meubler le temps que vous arriviez." Elle s'apprêta à partir après ces quelques mots mais stoppa son regard sur Biggy. Elle le détailla un instant du regard et reposa les yeux sur les autres. "Ben, il est où Biggy ?" Des petits ricanements moqueurs se firent entendre. "Devant ton nez Blake. Il est pourtant pas discret avec sa grosse tête. C'est la fumée qui t'est montée au cerveau ou quoi ?" se moqua l'un d'eux. La sorcière bugua un instant, reposant les yeux sur l'inconnu. Parce que non, ça c'était pas Biggy. Trop grand, le costume lui allait un peu aux fraises. Et peut-être... Soit un peu trop gros, soit un peu trop musclé. Le tissu tendait un peu. "Ouais... Ca doit être la fumée. Je vais aller faire un tour, ça va me calmer." dit-elle avec un petit sourire en coin. Elle avait planté ses yeux dans les deux trous noirs qui permettaient à Biggy de savoir où il mettait les pieds, mais n'y voyait rien. Elle l'aurait autrement...

De toute façon ils allaient devoir partir. La sorcière fixa un instant l'inconnu, usant tout naturellement de ses pouvoirs pour s'amuser un peu. Finalement le tour en moto attendrait. L'avantage avec son élément, c'est que beaucoup de choses peuvent se faire discrètement, et son petit jeu favoris était la manipulation des sons. Peu importe qui était ce type et ce qu'il foutait là, mais il allait devoir s'expliquer. Après le numéro, histoire de lui passer l'envie de s'incruster dans un spectacle à l'avenir. La voix de Blake s'infiltra dans les oreilles du type déguisé en Biggy, alors que ses lèvres, très légèrement tendues, ne lâchaient aucun mot. Elles soufflaient. D'ailleurs aucun clown ne sembla entendre quoi que ce soit. "Amuse toi bien le squatteur. Je t'attends à la sortie." Elle aurait bien précisé qu'il allait devoir lui dire où était Biggy et pourquoi il avait pris sa place, mais il aurait pu prendre la fuite et c'était pas dans l'intention de la sorcière. Elle cessa toute activité sur les oreilles de l'homme et s'écarta, tandis qu'un des clowns le prenait par le bras pour l'entraîner à l'intérieur. "Magne, on va rater notre entrée !" Silencieuse, les bras croisés, Blake observait le petit groupe traverser les coulisses. Où était donc Biggy ? Elle avait vingt minutes pour le trouver.

Elle quitta les coulisses et commença à tourner autour du cirque. Rien... Les coulisses peut-être ? Elle se glissa à l'intérieur du chapiteau, allant voir dans la partie costume et dans celle du maquillage. Toujours personne. De l'autre côté, un énorme PAN résonna sous les applaudissements du public. Ah, le canon. Blake ressortit et se dirigea vers les cages aux tigres. Biggy aimait particulièrement les tigres et il y traînait parfois... Mais personne, toujours. Elle soupira et posa les yeux sur la caravane du clown, un peu plus loin. Est-ce que ça serait une violation de domicile que d'entrer chez lui sans autorisation ? Bah, il avait qu'à pas disparaître ce con. Elle le payait pas à se toucher la nouille. Elle s'y dirigea et frappa à la porte. Pas de réponse. Elle actionna la poignée de la porte... Qui s'ouvrit. Celle-là, elle s'y attendait pas. Elle fronça les sourcils et entra, se retrouvant nez à nez avec le cadavre du clown qui avait une plaie béante sur la gorge. Blake écarquilla les yeux et posa instinctivement une main sur la sienne. L'odeur était déjà écœurante, et pourtant il n'était pas mort depuis longtemps, le sang n'avait pas eut le temps de coaguler. Pas d'arme abandonnée. Juste le corps... Un homme ? Un loup-garou ? Un chasseur ? Qui était entré ici et pourquoi avait-il tué Biggy ?

Plus qu'à attendre que le numéro de clown se termine. Blake ressortit en fermant la porte derrière elle. Hors de question d'appeler les flics, ça la foutrait mal pour le cirque. Elle retourna près du chapiteau, se demandant comment elle allait se charger de cette histoire. Peut-être avait-elle rêvé ? En tout cas le gars qui avait piqué le costume de Biggy allait devoir lui fournir des explications. Adieu le tour en moto. Blake retourna sous le chapiteau et attendit près de la pièce où était rangé tout le matériel. Personne n'était là dedans puisque le matériel était sortit et préparé à l'avance près de la scène. Elle attendit un moment, les clowns revenaient en riant. Visiblement, ils se foutaient de la gueule du pauvre Biggy qui n'avait pas tout comprit au numéro et qui avait dû improviser. Forcément, quand on fait pas partie de la troupe. Elle resta planquée dans l'ombre, suivant du regard l'usurpateur qui traînait derrière le groupe. Ce n'est que lorsqu'il passa devant le local qu'elle bougea.

Le vent, sortit de nulle part dans le chapiteau, poussa plutôt violemment l'homme à l'intérieur et Blake s'engouffra à sa suite. La grosse tête qui reposait sur les épaules avait sans doute aider, elle pesait son poids et quand elle menaçait de tomber c'était difficile de ne pas suivre sa route. Elle aurait pu fermer la porte à clé pour être sûre qu'il ne se sauve pas, mais si elle avait devant elle quelqu'un de plus puissant, elle devait pouvoir elle-même sortir rapidement. Alors elle se contenta de rester devant en toisant le clown qui avait soudainement un air glauque. Si c'était un chasseur, elle n'était pas sûre de risquer grand chose. Il avait déjà accomplie son travail. Si c'était juste un psychopathe... "Je vais te faire une faveur. On sait tous que Biggy pue la mort, alors si tu retirais ce costume ?" Elle se tenait droite, pas spécialement agressive, mais sur ses gardes et prête à renchérir si elle se faisait attaquer. "Tu croyais quand même pas que j'allais nettoyer ton carnage à ta place ?" Biggy ? Rien à foutre. Elle ne s'occupait pas des affaires de ses employés, s'ils avaient fait des conneries au point qu'on en veuille à leur vie, c'était leur soucis. Par contre, un problème qui risquait de plomber le cirque ça c'était hors de question.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.


Dernière édition par Blake O'Connell le Lun 16 Jan - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Lun 5 Déc - 5:21



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
Les yeux interrogateurs de la donzelle posés sur lui lui laisseraient présager le pire si cette foutue grosse tête avait pas les orbes complètement décalée avec les siens. Il met un moment à apprivoiser le costume, surtout, cette fine vision périphérique qu'il a par la grosse bouche de macaque. Qu'est-ce qui t'as pris d'enfiler ce foutu costume aussi... t'avais qu'à sortir de là en disant que tu cherchais les chiottes, un classique. FUCK. D'ailleurs, de toutes les têtes vides qui l'entouraient, la seule qui semblait douter de son identité, c'est Miss Nichons-qui-se-barrent-du-décolleté, qui demande implicitement où est Biggy. Ça sent la soupe chaude l'espace d'une seconde où il hésite à se mettre à courir, si c'était de ses mouvements limités par ses grands pieds ridiculement vernis. Alors Biggy se contente d'esquisser un mouvement d'épaule en se pointant de l'index. Moi, biggy. Fuck. Les autres acteurs finissent par raisonner la donzelle qui s'impatiente. C'est ça. Va voir ailleurs si j'y suis. Mais des mots parviennent jusqu'à lui, des mots qui s'essoufflent rapidement sur les barrières de son collier de sorbier. Elle l'attendrait à la sortie. Hm. Le problème, c'est qu'il avait pas le temps pour un rendez-vous galant. "Biggy" est entrainé dans le couloir d'arrière-scène, ses pieds émettant des 'pouets-pouets' saccadés. C'est le cœur battant et les sourcils froncés qu'il suit la troupe de clowns emmerdeurs. J'déteste les clowns. Ses yeux apprivoisent rapidement les ténèbres, il cherche en vain un échappatoire. Trop tard, les clowns s'avancent sur la piste et 'Biggy' est entrainé dans la foulée. FUCK SHIT. Heureusement qu'il a une grosse tête creuse pour dissimuler sa gueule presque horrifiée. Autour de lui, les clowns se mettent à jongler et à faire des pirouettes ridicules dans le brouhaha d'une musique clownesque et d'effets sonores exagérés. 'Biggy' recule sans trop savoir où se foutre dans toute cette merde chorégraphiée. Il titube puis se retrouve sur le cul, un peu mal, il tente de se redresser rapidement, mais dans ce costume de merde, il a l'air d'une larve épileptique en train de rouler sur lui-même avant de reprendre pied. Des rires de l'auditoire parviennent jusqu'à lui, puis des plaintes de ses coéquipiers qui lui demandent ce qu'il fou. Bah... justement, c'est un peu ça le problème. J'en sais rien. Et puis le clown avec le costume jaune se met à lui balancer des quilles par la gueule, un peu trop rapidement à son goût. 'Biggy' les voit arriver à la dernière minute. La première lui rebondit sur le nez, la deuxième, il la frôle au vol et l'envoi par la tête d'un autre bozo qui passait près de lui. Quant aux trois autres quilles, il parvient tant bien que mal à les enligner puis réussit à les faire voler dans ses mains, jonglant avec plus en plus d'aise. Encore heureux d'avoir des réflexes. D'autres rires fusent, puis des applaudissements. Combien de temps c'est sensé durer cette merde !? Il voit clown jaune fait un mouvement insistant, alors il envoie les quilles valser vers lui. Le fuck, c'est que clown jaune s'attendait pas ravoir les quilles, ça non. Alors il titube légèrement, pris au dépourvu, jonglant quelques secondes avant de les envoyer plus loin. Quelque chose l'accroche par les épaules, d'un mouvement sec, il pète le nez du clown à la moumoutte bleue d'un bon coup de coude, lui qui vacille et roule au sol de douleur. Oups. Mais clown jaune s'est déjà jeté sur lui pour monter debout sur ses épaules. FUCK. Il se met à marcher tout croche, cherchant à garder son équilibre précaire, débalancé par sa grosse tête.

" Pousse mes chevilles putain !!! "

Ah... euh... ouais. Les chevilles. Hm.
"Biggy" accroche les chevilles puis propulse l'homme vers l'arrière. Il sent le clown vriller puis l'entend atterrir derrière lui. Et les applaudissements témoignent que la culbute est réussie. Comme quoi. 'Biggy' sait plus où se foutre, il évite tant bien que mal d'emmerder les autres acteurs qui se démènent dans leurs pitreries. Quelque chose lui accroche la grosse tête, il sait pas quoi, il tourne un peu sur lui-même jusqu'à ce qu'un va chercher le canon putain lui écorche les oreilles. Le canon. Quel foutu canon ? Il marche d'un coté. Ah non, c'est pas par là, puis l'autre. Un canon géant sur un plateau à roulettes l'attend en coulisse, il marche et le tire jusqu'au centre, là un x est dessiné au sol. Il reconnait le clown qui lui avait rappelé une directive simple. Attendre qu'il donne deux coups sur son putain de nez qui pouet avant de déclencher le canon. Le dude enfonce un casque sur sa tête avant de faire quelques simagrées à la foule. Il attend visiblement quelque chose... 'Biggy' lui offre son bras, il y met le pied puis se hisse dans le canon. 'Biggy' chercher le déclencheur, sans doute la corde qui pend juste là... Le clown s'extirpe du gouffre, y allant de quelques pitreries puis... deux coups de doigts sur le nez. 'Biggy' tire sur la corde, de toutes ses forces. Le canon tire puis le clown vole dans les airs comme un boulet. Il va s'écraser plus loin dans un immense coussin. Fuck. Les clowns font la révérence, mais 'Biggy' regarde partout autour de lui. La foule est déchainée, entre les rires et les applaudissements, la plupart des gens sont debout et en redemande. Mais 'Biggy' laisse sa place aux prochains artistes, à nouveau entrainé malgré lui dans les coulisses.

FUCK. Avec tout ça, il s'était même pas donné la peine d'élaborer un plan d'évacuation. Insensible aux railleries de ses comparses, "Biggy" les laisse s'éloigner, cherchant à se faufiler vers l'arrière du chapiteau. Il s'élance, mais le vent souffle, un vent surnaturel puissant qui le pousse et l'engouffre dans une pièce. 'Biggy' s'accroche à un support à costumes, tâchant de rester sur ses gros pieds démesurés. Il se redresse lorsqu'elle vient lui bloquer la sortie. Jake plisse un oeil sous sa grosse tête vide.

" Je vais te faire une faveur. On sait tous que Biggy pue la mort, alors si tu retirais ce costume ? "

Jake siffle un rire, sournois, presque soupiré.

" Tu croyais quand même pas que j'allais nettoyer ton carnage à ta place ? "

Le chasseur s'avance mesquinement, avec sa grosse tête de macaque, ça pouvait avoir l'air cocasse, mais c'est d'un mouvement assez lent qu'il vient basculer retirer le costume qui l'embourbe. L’œil sévère, les traits figés dans une neutralité déconcertante, il dévisage celle qui ne trouve rien de mieux à faire que de s'enfermer avec le tueur de Biggy. Un tueur visiblement peu loquace et imposant autant physiquement que par son charisme malfaisant. Il balance la tête plus loin avant de tirer sur la fermeture éclair qui le dévoile, lui et ses vêtements maculés de sang. Sous ses airs de civil, seul le pendentif de l'Elit Daemonia perché à son cou le distingue d'un humain lambda. Si elle s'attend à une quelconque forme d'excuse de sa part, elle est loin du compte, Miss nichons. Qu'elle appelle la police, qu'elle tente de se faire justicière, il n'en avait personnellement rien à branler puisque le règne des chasseurs ne répondait à aucune règle établie. Sans parler de son immunité impunément négociée. Alors qu'elle grave sa gueule dans sa mémoire, qu'elle le place dans la case détraqué de sa cervelle, qu'elle témoigne contre lui, grand bien lui fasse, à elle et sa conscience. Il réduit la distance qui les sépare, jusqu'à ce qu'elle soit à quelques pouces de lui. Le regard encré dans le sien, il la surplombe, s'incrustant dans ses iris comme si il parvenait à lire ce qui se passait dans sa cervelle. La voix du chasseur brise le silence, grave et dénuée d'émotion.

" Si t'as un problème de ménage. Faut t'engager une boniche. "

De un.

" Et c'est moi qui t'en a fait une, faveur... ton spectacle était à chier avant que j'y mette ma touche personnelle. " suffit d'entendre les échos de la foule qui scandent encore Biggy pour en témoigner. " Biggy il aimait bien cultiver ses p'tits champignons magiques et les revendre à des donzelles un peu naïves. Le genre à qui il aimait montrer son organe et faire semblant d'être leur pote. Des filles qui finissaient presque mortes intoxiquées par sa merde. La dernière a décidé de mettre un contrat sur sa tête. Plus de Biggy. Fin d'l'histoire. "

Jake considère la donzelle un moment, l’œil toujours plissé d'impatience. Ses yeux s'abaissent sur son corps malgré lui, l'esquissant rapidement du regard avant qu'il ne la repousse d'un mouvement d'épaule pour l'écarter de sa voie, sans délicatesse aucune.

" Adieu, la brasseuse de marmites. "    

Oui. Parce que j'sais que t'es comme le clown à grosset tête et que t'as le gène magique toi aussi. Et si jamais l'idée de m'faire danser comme Mary Poppins te reprend, possible que tu deviennes un dommage collatéral associé au contrat de Biggy.

Le chasseur s'avance dans la pénombre du couloir, la démarche assurée.




_________________


Dernière édition par Jake Rhodes le Dim 5 Fév - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Lun 16 Jan - 15:04


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

Comme scène de film d'horreur ça pouvait être pas mal ça. Les bras croisés, fixant le gros clown devant elle, Blake était loin de craindre quoi que ce soit. Tout d'abord, elle ne savait pas qui était sous ce déguisement, et si elle se mettait à craindre le premier venu sous prétexte qu'il y avait une chance sur deux qu'il soit plus fort qu'elle, elle n'aurait plus qu'à se planquer au fond de son lit pour le restant de ses jours. Deuxièmement, elle avait relativement confiance en ses pouvoirs. Ce ne serait pas la première fois qu'elle se battrait avec un psychopathe quelconque. Alors lorsqu'il s'approcha, avec sa grosse tête souriante, la sorcière ne bougea pas. Elle le regarda faire basculer la partie supérieure du déguisement et eut enfin tout le loisir d'admirer le faciès de celui qui avait foutu la merde dans le numéro de clowns de ce soir. Aussi mignon soit-il, elle ne pensait pas l'avoir déjà vu avant. Elle avait donc à faire à un parfait inconnu. Il semblait froid, frigide. Et pas franchement décidé à se montrer agréable. Qu'à cela ne tienne. Ses sourcils se froncèrent à la vue de tout le sang sur ses vêtements, et une chaire de poule soudaine trahit le frisson non de peur mais de dégoût qui traversa le corps entier de la sorcière. Il était clairement moins risible de cette façon et Blake perdit toute envie de sarcasme. Néanmoins le pendentif qu'il portait à son cou termina de rassembler les pièces du puzzle dans la tête de la sorcière. Un chasseur.

Un soupire d'exaspération s'échappa alors de ses lèvres tendit qu'elle passait ses mains sur son visage. C'est pas vrai. Tout le monde savait ici que Biggy était un connard, mais à quel point ? Qu'est-ce que ce crétin avait pu faire de si horrible pour que quelqu'un ne prenne la peine d'engager un chasseur et pas juste de porter plainte ? Blake retira ses mains et reposa les yeux sur le chasseur qui s'approchait. Un peu près. Trop près... Les bras le long du corps, la sorcière était prête à défier les lois de la gravité si jamais l'inconnu avait l'idée stupide de faire quelque chose d'encore plus stupide. Mais non. Il se contentait de la regarder dans les yeux et elle était bien obligée de relever la tête pour soutenir ce regard, à cause de sa petite taille. Hypnotisant, le regard. Ce gars aurait pu être incroyablement séduisant s'il ne manquait pas cette étincelle de vie dans son regard. Ok, il marquait tous les points, il fallait bien le reconnaître. Blake ne connaissait rien de Biggy, c'était un tort, mais c'était aussi la politique du cirque. N'importe qui avait sa chance, humains ou créatures surnaturelles, jeunes ou vieux, avec ou sans expérience. Et il n'était évidemment pas écrit sur le CV de Biggy qu'il droguait des cruches aux yeux larmoyants. Elle aurait presque pu remercier le chasseur s'il avait été un poil plus agréable. Mais ce n'était pas le cas. Elle se retourna pour l'observer partir, jusqu'à ce qu'une musique retentissante dans le cirque fasse tilt dans sa tête.

C'était la fin du spectacle. Le public allait bientôt sortir des gradins et le chasseur ensanglanté se dirigeait droit vers lui. "Oh... Oh, eh ! Le chasseur ! Attends !" Blake sortit de la pièce rapidement et rattrapa le chasseur en posant une main sur son bras pour le retenir, se foutant allègrement du sang qui allait tâcher la peau de cette dernière. Il n'allait pas lui couper les doigts pour si peu, n'est-ce pas ? Elle prenait le risque. "Tu peux pas partir par là, les gens vont sortir et t'as du sang partout. T'as beau avoir une belle gueule, c'est pas la première chose qu'ils vont voir chez toi. Alors t'es gentil et tu fais demi-tour, je te fais sortir par derrière." Elle relâcha sa prise, examinant un instant l'homme massif qui se tenait devant elle, puis en posant un regard inquiet sur les ombres qui se rapprochaient du couloir. Elle semblait nerveuse, maintenant. Elle reposa ses yeux bruns sur lui et se fit un peu plus pressente, tendant un bras sur le côté pour l'inviter à partir dans l'autre sens. "S'il te plait ?" ajouta-t-elle même en plus. Sérieux, c'est son business qui est en jeu là. Le futur tout entier du cirque même. Elle imaginait déjà la tête de ses parents en voyant les journaux "un homme couvert de sang fait fuir le public du Midnight Circus". Non, pas moyen, vraiment. Et elle n'avait pas spécialement envie d'avoir à utiliser sa magie une nouvelle fois contre lui. Elle n'était pas sûre d'en sortir indemne si elle le taquinait un peu trop.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Jeu 9 Fév - 1:54



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
La voix claironne derrière lui. Celle de miss Nichons qui quémande une ultime requête. Celle de se faire discret en passant par l'arrière. Pas bête. Il a beau savoir se fondre dans la masse, des éclaboussures de sang plein la gueule ça reste moins discret. Alors il lui concède en hochant la tête, retournant près d'elle pour emprunter la voie indiquée. Voilà un autre contrat achevé, au final, sans trop d'emmerdes malgré la tournure que ça avait pris. ...du moins... c'est ce qu'il croyait.

BoooOoooom

Quelque chose détonne. Là-haut. Rien à voir avec une explosion, non. C'est une impulsion magique soufflée au dessus de leur tête. Soudainement, un dôme se forme autour du cirque, un dôme magique invisible. Un dôme qui ralentit le temps, si bien que tout est figé. Les secondes, l'espace, les spectateurs, les acteurs. Tout ce qui se trouve dans le dôme est spontanément forcé à l'inertie la plus totale. Les iris du chasseur se posent sur les traits placides de la sorcière à quelques mètres de lui. Incapable de bouger davantage. Pourtant, il est toujours conscient. What the fuck is that shit... Jake se doute qu'il devrait être inconscient lui aussi... que son sorbier interagit indéniablement avec le sort lancé sur eux, sur le cirque. Sans doute la magie d'un puissant artefact... Ça expliquerait pourquoi je peux pas bouger mais que j'suis conscient de c'qui s'passe...

Bientôt, les échos lui parviennent. Ça marmonne, ça fredonne. Deux voix, masculines. Deux hommes dans la trentaine, le premier est grand, filiforme presque noueux, le nez long et croche, les cheveux bruns courts et hirsutes sur le crâne. Il sourit avec son trop plein de gencives. Le deuxième est trapu, il a du mal à cacher tout son embonpoint sous son t-shirt trop court. Les cheveux rasés, la barbe longue et négligée. Ils s'avancent en beuglant comme des imbéciles :

" Biggy.
- Biiiiiiigggggyyyy. T'es planqué où bordel de chiottes !? Montre ta gueule on a pas toute la journée.
- Biggy ? "

Ils marchent, jetant des regards aux alentours. Jake a du mal à croire que ces deux fuckers sont capables d'utiliser une quelconque forme de magie. Pourtant, ça semble le cas. Ils portent sans doute une canalisateur... qui les empêche de subir l'influence du temps figé... et Biggy aussi. À croire que c'était pas la première fois qu'ils se rencontraient ici de cette façon. Le chasseur tente de bouger discrètement les doigts tandis que Dumb and Dumber prennent la direction des caravanes.

Dumb pousse la porte de la loge de Biggy, le trouvant décapité au sol.

" Ah ben merde il est crevé.
- ...Quoi ? Comment ça crevé !? " le gros vient se planter derrière. " Mais pourquoi il est pas resté chez lui cette grosse tête de gland aussi !? FUCK DE MERDE... Faut savoir qui est la fille et ou il l'a planqué... fouille sur lui voir si il a mis les infos quelque part... "

La grande perche se penche, commence à fouiller ses poches et finit par s'avancer pour ouvrir quelques tiroirs et chercher dans ses affaires.

" Ah bah non, rien.
- Meeerrrrde. On va s'faire lincher, dude, c'est moi qui t'le dis. Tout ça à cause de ce con qui sait pas ranger sa bite.
- ... on a qu'à en prendre une autre...
- ... de quoi tu parles putain ?!?
- Bah la fille. On s'en fiche, on a qu'en ramener une autre, n'importe laquelle tant qu'elle est bonne...
- ... t'es p't'être pas aussi con que t'en a l'air.
- Merci dude. " qu'il ricane.

Ils retournent dans le couloir, zieutant parmi les spectateurs laquelle serait la remplaçante idéale, les jugeant comme on se magasine une nouvelle paire de godasses.

" Celle là ?
- Non. J'aime pas les cheveux frisés.
- ...celle là alors ?

- Trop grosse.
- ...?
- Trop petite.
- Oh. Attends. Tu vois c'que j'vois !? Mattes-moi un peu ce rack à melons ! " clame Dumb en s'approchant de Blake, la bouche presque béante. Rejoint aussitôt par Dumber qui se lèche exagérément les lèvres gercées.

" Ouais. Une sacrée paire de plombs qu'elle a là, la petite. Laisses-moi un peu mater la marchandise. "


Les gros doigts gras s'enfonce dans le décolleté de la sorcière sans qu'elle ne le sente réellement, sans qu'elle ne le perçoivent. Les mains inquisitrices palpent et pressent la chaire tendre en ricanant tandis que l'autre entreprend de lui passer la main au cul.

" Embarque la. "

Sans plus attendre, Dumb soulève la donzelle sous les bras, elle qui est toujours figée dans sa position initiale. Il veut bien la transporter, mais il manque de poigne, devant s'accrocher à ses cheveux, elle lui glisse des pattes. Il reste pantois, la bouche entrouverte, une touffe arrachée entre ses doigts. Le grand finit par grogner vu le mal qu'il a à la transporter.

" Faut qu'tu m'aides, elle est trop raide !!!
- Prends lui les pieds.
- C'est bon je l'ai ! "

Les deux cornichons la trainent vers l'arrière, prenant la sortie la plus discrète. Jake les suit du regard, toujours immuable. Quelques minutes s'écoulent et puis.

BooooOoooom.

Le dôme est levé. Le brouhaha revient. Et tout ce qui vient de se produire n'aura été qu'une seconde dans l'univers de ces gens qui ne s'en rendront jamais compte. Comme si quelqu'un avait appuyé sur le bouton 'play'. Jake retrouve l'usage de ses membres. Il ne perd pas une seconde pour se lancer à la poursuite de Dumb and Dumber. Pourquoi. Pourquoi tu t'emmerderais à la retrouver. C'est plus ton problème, c'est du dommage collatéral.

Des traces au sol, dans la terre. Récentes. Jake remonte la piste rapidement, passe près des enclos puis se retrouve dans le stationnement. Il cherche autour de lui puis elle apparait comme une évidence. La camionnette blanche avec un logo ridicule des visages caricaturés de Dumb and Dumber Joe et Bob ramone-ta-cheminée. What the... La camionnette passe près de lui, en trombe avant de se diriger vers la sortie... Le chasseur s'élance, pour aller enfourcher sa moto... qu'est-ce que t'es en train d'foutre...

...

Jake marche, les mains dans les poches, la capuche de son hoodie noir jetée sur la tête. Sous ses vêtements, il porte la plupart de ses renforts d'amure. Simple précaution. Pas d'arme visible, ni de trace de son pendentif, bien qu'il le porte sur lui. L'armure ne fait pas le chasseur. Dans les bas fond du south side Salem, dans les abysses de la ville maudite, il erre... dans le marché noir. Celui où tout acheteur trouve l'objet de ses fantasmes les plus sordides... à condition d'y mettre le prix. Il ne sait pas exactement où se trouve la donzelle, mais il la sait captive, probablement à moitié nue et droguée pour éviter qu'elle ne s'échappe ou se défende d'une quelconque façon. Elle a certainement subit un examen préliminaire médical, classifiée comme une vache qu'on envoie à l'abattoir. Elle sera lavée, coiffée et habillée pour être attrayante... oui... parce que ce soir, elle sera vendue comme esclave... et Jake devra l'acheter pour la sortir de là. C'est la façon la plus simple de le faire... sans s'attirer des problèmes qu'il ne pourrait gérer sans bain de sang.

Le chasseur s'arrête devant l'enseigne d'une blanchisserie fermée à cette heure. Il passe dans la ruelle puis s'approche de la porte rouge où il frappe deux grands coups. La fenêtre de la porte s'ouvre, laissant apparaître deux orbes creux et sévères.

" Mot d'passe.
" ...quel mot de passe... ouvre cette fuckin' porte... "

La fenêtre se referme aussi vite qu'elle s'est ouverte. Jake soupire, étirant une mimique agacée. Il regard par dessus son épaule, les sourcils froncés avant qu'un déclic métallique retentisse et grince. Le chasseur s'engouffre dans le couloir en étirant le regard sur le doorman, il descend l'escalier de béton menant dans les entrailles. Une autre porte puis il passe devant une donzelle à la poitrine exubérante qui menace de faire sauter son décolleté, assis dans un semblant de vestiaire. Hors de question qu'il lui laisse quoique ce soit, des plans qu'elle le revende avant la fin des enchères. Elle le gratifie d'un magnifique sourire en lui donnant une manette qui porte le numéro 432 qui lui servira à miser. Jake tire le rideau pour passer derrière, là où plusieurs chaises sont disposées autour d'une estrade, là où les lots à vendre devront défiler. Quelques têtes sont déjà présentes, des acheteurs intéressés, quelques vampires. Il évite de les croiser du regard, petite règle non écrite. Il prend place quelque part à gauche puis attend.

... il attend que les conviés remplissent la salle et que miss nichons daigne se montrer.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Dim 12 Fév - 19:39


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

Bon ben il est pas si con que ça, le psychopathe mignon. Blake était soulagée de constater qu'il acceptait de la suivre à l'arrière, et sans lui avoir coupé de doigts en plus. Il ne devait pas être si horrible que ce qu'elle avait imaginé, même si le meurtre de Biggy avait été particulièrement sanglant. Elle commença alors à s'y diriger, accélérant le pas lorsqu'elle entendit la fin de la musique significative de l'entracte du cirque. Elle savait ce qui allait se passer... Dans quelques minutes, voir quelques secondes, les gens allaient commencer à affluer vers les stands de snack et de souvenirs, les gosses insupportables allaient courir partout, mais l'argent allait couler à flot. Il fallait vraiment qu'ils se dépêchent ou... BoooOoooom Plus rien. Un clignement des yeux, et Blake avait changé de décors.

Elle sentit une vide douleur sur son crâne, comme si on lui avait arraché des cheveux, et elle voulu poser sa main dessus mais... Elle réalisa qu'elle avait les mains attachées dans le dos. Elle ouvrit les yeux et sentit une vive douleur revenir directement dans sa tête cette fois. Elle les referma aussitôt. Oulah... Ses sourcils se froncèrent. Il y a quelques secondes encore elle était dans le cirque avec... Le chasseur ? Que lui avait-il donc fait ?! Elle ouvrit doucement les yeux, mais la lumière était faible. Elle sentait que ça bougeait et entendait un bruit de moteur pas loin. Elle roulait. Elle promena son regard autour d'elle et remarqua de la lumière filtrer en dessous de ce qui semblait être deux portes. Et un peu plus loin, alors qu'elle avait été jetée nonchalamment par terre, un homme au gros ventre était confortablement installé dans un siège et jouait sur son téléphone.

Ok, on se calme. On respire. On réfléchit. Déjà, y avait pas le chasseur. Derrière le gros bonhomme, elle pouvait voir une petite vitre qui menait à l'avant de la camionnette, et celle-ci donnait sur un conducteur et une place libre. Soit le chasseur l'avait balancé là, soit il n'y était pour rien dans tout ça et les deux crétins l'avaient laissé sur place. Mais alors qui étaient-ils ? Et qu'est-ce qu'ils lui voulaient ? Blake releva les yeux vers le gros, trop occupé sur son jeu pour voir que la sorcière avait ouvert les yeux. Elle bougea légèrement et se sentit soudainement nauséeuse, tandis que sa tête lui tournait. Une légère douleur au bras lui rappela les fois où elle allait donner son sang et elle ne mit pas longtemps à comprendre. Droguée. Enfoirés. Elle devait faire très vite, surtout qu'elle ne savait absolument pas où elle était. Blake prit une profonde inspiration et se mit en action.

Relevant les yeux vers le volant qu'elle voyait à travers la vitre, elle le fit tourner d'un coup par manipulation de l'air, faisant déraper la voiture. Son corps alla buter contre un des pieds de siège, lui tirant un grognement, alors que le gros s'écrasait le nez le premier sur le sol. Elle se redressa ensuite, se faisant violence pour ne pas céder au mal de crâne indescriptible qui voulait la gardait couchée. Un autre coup de vent ouvrit la porte arrière de la camionnette et Blake roula sur le côté jusqu'à tomber sur le bitume. Elle lâcha un gémissement de douleur alors qu'à l'intérieur ça s'excitait. "Putain Bob, c'est une putain de sorcière !" Blake se redressa lentement, s'aidant de ses pouvoir pour faire léviter son corps. Mais sa tête lui tournait et brouillait son environnement, si bien qu'elle se heurta à une roue. Putain c'est quoi cette merde ? GHB ? Cocaïne ? LSD ? "Rattrape là, je prends le bout de bois !" Et merde.

Elle était debout mais elle n'allait pas aller bien loin, elle le savait. Elle arrivait à peine à marcher et sans ses pouvoirs elle serait déjà par terre. Elle s'éloigna donc le plus possible mais observa les environs, histoire de savoir où elle était. Si jamais elle pouvait appeler de l'aide plus tard, que cette personne ait au moins un indice sur la route par laquelle elle était passée. Elle sentit soudain un poids conséquent s'abattre sur elle. Elle s'écroula aussitôt, emportée par la prise de bras gras. "Je la tiens, je la tiens !" La sorcière grogna et tourna la tête vers l'homme, le faisant doucement décoller du sol. "Aaaaah, fais quelque chose, je m'envole !" Le nez crochu arriva à son tour et pouf. Noir complet. On venait de lui mettre un sac sur la tête, en tissu pour qu'elle respire, mais trop sombre pour qu'elle puisse voir. "T'façon ton cul est trop gros, elle t'aurait pas emmenée bien loin." Elle sentit autre chose la piquer, et soudain toutes ses forces s'envolèrent. Elle sombra dans un sommeil lourd et sans rêve.

C'est une sensation de piqûre qui la réveilla. Elle ouvrit doucement les yeux pour voir une femme lui injecter un produit foncé. Une grande brune trop maquillée et au décolleté plongeant. Blake bougea légèrement, remuant un peu ses doigts. Combien de fois avait-elle été droguée ? Avec quoi ? Elle avait un mal de crâne énorme et l'impression que tout se dédoublait. Les sons, les images, tout résonnait dans sa tête. Elle posa les yeux sur la brune, tentant de lui faire éclater les tympans, mais elle ne sentit rien. Absolument rien. Pas une once de pouvoir magique en elle. "Surtout tu lui mets la dose... ose... ose..." Pourquoi ça résonne comme ça ? "Faut qu'elle soit docile jusqu'à ce qu'on en soit débarrassé... ssé... ssé..." Les yeux de Blake se posèrent sur un homme grand, charismatique, coupé comme un militaire et en blouse blanche. Médecin ? Il sortit, laissant les femmes entre elles.

"Allez ma jolie. C'pas qu'j'aime faire ça, mais j'dû travail. T'sais qu'on est pas tous là d'bon coeur... T'vas p't'être tomber sur qu'qu'un d'bien, on sait pas ?" Blake se sentit soulevée par une force insoupçonnée chez la brune, qui la posa dans un bain chaud. Elle n'y avait pas prêté attention auparavant, mais elle était totalement nue. Elle sentit une éponge frotter son corps et ferma les yeux. Pourquoi sentait-elle ses paupières aussi lourdes ? Elle avait l'impression de se réveiller après une grosse opération chirurgicale. L'odeur, les sensations, le manque de contrôle. Ca lui rappelait la fois où elle était tombée du haut du chapiteau. Elle était arrivée sur le filet mais un des coins s'était détaché et elle avait fais une chute de cinq mètres, se cognant la tête par terre. Elle s'était réveillée à l'hôpital après une anesthésie pour une opération du poignet et était restée dans le gaz trois bonnes heures avant de reprendre ses esprits.

Là, c'était différent. C'était beaucoup plus fort, mais ça ne lui permettait pas de sombrer. Elle restait entre le conscient et l'inconscient, incapable de réfléchir correctement, mais incapable aussi de se laisser totalement aller. Elle était consciente des choses autour d'elle, de ce qui arrivait, de ce que lui disait la brune, mais elle était incapable d'aller à l'encontre de ce qu'on lui demandait. Le moindre effort contradictoire lui coûtait. Elle se fit laver et la femme la releva. Blake sentit son coeur rater un bond, persuadée qu'elle allait s'écrouler, mais non. Ses jambes, bien que tremblantes, tinrent bon et une serviette chaude vint s'enrouler autour d'elle. Elle ne comprenait rien. Mais qu'est-ce qu'on lui avait injecté ? Elle sortit de la baignoire avec l'aide de la femme et alla s'asseoir volontiers sur une chaise. "J'vais t'faire toute belle, t'vas voir." Et c'était bien ça le problème. La faire belle pour quoi ? Pour qui ?

La grande brune attacha joliment les cheveux de Blake. Elle fit une espèce de chignon natté élégant qui découvrait entièrement son cou - histoire de donner faim à certaines sangsues - et laissa quelques mèches s'échapper sur les côtés de son visage. Puis elle passa au maquillage et appliqua un noir léger autour de ses yeux et un rouge à lèvre discret sur sa bouche. Blake ne se voyait pas, et c'était ça le pire. Ne pas savoir ce qu'on était en train de faire d'elle. La grande brune la leva et lui fit enfiler une robe noire, remontant une longue fermeture dans son dos. Et enfin, Blake put se voir dans un miroir. La robe qu'elle portait aurait pu être jolie si elle avait été portée dans un autre contexte. Mais l'intérieur en V du décolleté déjà très ouvert était striés de petits carrés découpés à même le tissu, comme pour laisser visible encore un peu plus de sa poitrine, et il descendait à peu près jusqu'au niveau de l'estomac. Un centimètre de plus, et c'était le centre de ses seins qu'on voyait. A ce niveau là, la taille était marquée par d'autres petits trous qui laissait voir encore un peu plus de sa peau. La jupe qui prolongeait la robe partait en évasée, pour masquer ses hanches plus aptes à porter un enfant qu'à défiler sur un podium, mais s'arrêtait à mi-cuisse. Courte, donc. Et pour couronner le tout, la sorcière de petite taille était montée sur des escarpins noirs.

Elle se sentait atrocement ridicule. On aurait dis une véritable mascarade. Un déguisement. Ceux qui organisaient ce petit jeu essayaient de lui donner un caractère élégant mais ça n'était que pure calomnie. Blake posa sa main sur son front, sentant sa tête lui tourner. "Je suis où... ?" parvint-elle à souffler. "C'pas important, ma jolie. T'vas voir, ils vont s'battre pour toi. On m'envoie toujours des catégories 1 ou 2, jamais en d'sous !" Catégorie une ? Deux ? C'est quoi ce merdier ? La pièce tournait, les nausées lui revinrent. Blake se baissa doucement comme pour toucher le sol et la grande brune la rattrapa rapidement pour l'asseoir. "C'va aller, t'vas..." "Qu'est-ce que vous m'avez filé putain ?!" la coupa Blake. Elle toussa aussi, regrettant d'avoir prononcé cette phrase, et se pencha en avant, convaincu qu'elle allait rendre son petit déj de suite. Mais rien. Même ça, elle n'y arrivait pas. Elle sentit une main se poser dans son dos. "D'la drogue, c'pour les garder docile, qu'y disent. C'passera dans trois ou quatre heures, mais t's'ras d'jà chez ton nouveau maître." Blake releva la tête, le visage pâle. "Mon quoi ?!" "Y a pas mal d'vampires, surtout qu'là y ont su qui avait une sorcière, alors y aiment bien quand y a pas b'soin de chasser et qu'ils ont juste à payer. Mais des fois y a aussi des humains très riches, ou des sorciers qu'ont besoin d'un sacrifice. Mais t'sr'ras pas un sacrifice t'sais parce que..." "Oh putain ta gueule." Silence. Tremblante, Blake retourna sur le lit pour s'y allonger. Ca allait mieux quand elle avait pas besoin de tenir debout. La grande brune qui mâchait vulgairement son chewing-gum ne tenta pas de parler plus. Elle avait compris.

Une heure après, un gorille en costume entra dans la pièce. "C'est bientôt à elle, elle est prête ?" "Ouais, mais elle est encore dans l'gaz." "Tant mieux. J'aime pas les sorcières." Blake avait dormi vingt minutes, à tout casser. A son réveil, rien n'allait mieux. Mais elle s'était tout de même assise, le regard dans le vide. Donc au final, c'est que ça devait aller quand même un peu mieux, même si elle ne s'en rendait pas compte. Elle releva lentement les yeux sur le gorille, qui lui passa des menottes aux poignets, à l'avant, reliées à une chaîne qu'il tenait. C'est fou, une déferlante de sentiments s'acharnait sur Blake. De la frustration, de la colère, de la haine. Un tas de sentiments qu'elle aurait voulu extérioriser par la magie ou par les poings. Mais elle restait là, comme un mollusque, à ne pas pouvoir réagir.

Elle se leva en suivant le gorille, essayant de ne pas perdre l'équilibre du haut de ses talons aiguilles, qu'elle n'avait clairement pas l'habitude de porter. Et alors que le gorille la traînait sur ce qui semblait être une estrade, un homme à la voix monocorde annonça platement "Lot numéro 387. Sorcière de l'air, 1m57, 58kg. Mensurations 91-64-89, et bonnet 80D. 25 ans. Catégorie 2. Les enchères commencent à 60 000." 23 ans, connard, pas 25. Le gorille tourna Blake face au public, qu'elle n'arrivait pas à discerner. La lumière était centrée sur la scène, donc sur elle, et elle ne pouvait rien voir. Mais la voix monocorde suivait les prix. "Oui, 70 000 ici. 80 là. 85, qui dit mieux ? 100 000 pour le vampire à droite. 105 à ma gauche... Oui ? 120 ici ! Qui dit mieux ?" Ca tourne, comme dans un petit manège. Elle a l'impression que sa tête va exploser et elle n'a qu'une idée, s'enfuir. Ses yeux se posèrent sur ses menottes, essayant de les faire péter comme dans son numéro de cirque, mais la main du gorille restée sur son épaule se presse soudainement sur elle et une voix souffle à son oreille. "M'oblige pas à te foutre à genoux devant tout ce beau monde." Blake grogna légèrement mais ne fit plus rien pouvant contrarier son geôlier. Le sol se remit à devenir flou. Les jambes de Blake la lâchèrent mais le gorille derrière elle prit garde qu'elle ne tombe pas lourdement. Il la rattrapa et la fit simplement s'asseoir par terre, sous les ricanements excités de quelques connards dans la salle des acheteurs. Mon âme pour du paracétamol, bordel de merde. Après on avisera la fuite.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Sam 8 Avr - 16:13



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
" Vendu ! Pour 35 000$. ... on enchaine maintenant avec le lot 214... humaine aux longs cheveux bruns et aux yeux de braise, 1m67, 65 kg. Mensurations 95-72-92 avec un bonnet de taille 85C. 28 ans. Catégorie 4. Les enchères commencent à 5 000. "

Les yeux du chasseur se prêtent au jeu malgré lui, esquissant à nouveau la silhouette qui se présente timidement sur l'estrade dans une tenue bien trop affriolante qu'elle n'a visiblement pas l'habitude de porter. Elle s'avance seule, désorientée, obéissant à des ordres que son cerveau drogué n'a pas la force de contester. Elle plisse les yeux, attaquée par la lumière vive des projecteurs, ses pupilles dilatées confuses cherchent à quoi se raccrocher et elle balaie les cheveux qui retombent devant son visage comme un automate. La peur se dessine à peine sur ses traits trop docilement contrôlés par les produits ingérés lors de sa préparation.

" Vendue ! Pour 18 500$. "

Le prix d'une vie. Jake lève le regard sur l'acheteur, lui adressant une œillade discrète. On l'appelle le Baron. Gros bedonnant barbu, 214 est en plein dans son genre de femme, belle mais simplette. Des femmes qui n'ont pas l'air de dégager une très grande personnalité ni de caractère fort. Elle sera facile à amadouer, à mettre à sa main. Il pourra ensuite mieux l'intégrer à son réseau de prostitution international et en faire une esclave sexuel soumise. Difficile de dire où 214 échouera. Peut-être en Asie ou au Moyen-Orient selon les besoins particuliers de ses clients anonymes. Une chose est sure, 214 ne reverra jamais Salem et ses proches. Si cette perspective devrait dégoûter le chasseur et lui donner envie d'acheter toutes les donzelles qui parade honteusement, il n'en est rien. Jake ne s'intéresse qu'à une seule d'entre elles. Les chasseurs tuent les monstres, pas les humains... même si l'humain est souvent le pire des monstres...

" Lot numéro 387. Sorcière de l'air, 1m57, 58kg. Mensurations 91-64-89, et bonnet 80D. 25 ans... "

Il se redresse sur son assise lorsque la sorcière apparait sur l'estrade accompagnée par un homme de main. Pas de risque à prendre avec les sorcières, même si ses menottes sont certainement recouvertes d'une fine couche de sorbier pour éviter les débordements. Elle aussi a subit les préparatifs voués aux marchandises. Pas dégueulasse à regarder si on oublie les yeux de vaseline et le teint cireux causés par la dope. D'ailleurs, il sent une certaine frénésie se propager sournoisement comme une grosse gangrène dans l'assemblée.

" ...Catégorie 2. Les enchères commencent à 60 000. "

Fuck ! 60 000$ comme mise de départ !? Really ?. Limite... 20... 25, mais débuter à 60 000 ? La ravoir sera peut-être pas aussi facile qu'il aurait pensé... C'est la faute de biggy pas la tienne... Si elle avait fait du 200A, aussi... fuck.... les mises s'emballent rapidement. Son doigt appuie pour renchérir. 120 000... fuckfuckfuck comme si il avait 120 000 à claquer pour une donzelle.

" 200 000 ! Une fois... 200 000 deux fois... Adjugé pour 200 000, félicitations. Lot suivant... une flamboyante de catégorie 2... "

On dégage Blake sans délicatesse aucune, la retournant dans les coulisses. Jake lève les yeux vers le Baron qui se délecte déjà de sa nouvelle acquisition. Le chasseur expire d'agacement, même si il avait voulu, il n'aurait pas pu assumer une somme supérieure à 150 000$... Elle sera pour ta collection personnelle, celle-là, pas vrai, fucker...

Le chasseur reste sagement assis, le cul sur sa chaise en attendant la fin de ce marché aux esclaves. Par formalité, il relance des mises stériles, sans réelle intention d'acquisition, pour éviter d'attirer l'attention sur la raison de sa présence ici. Il disparait rapidement une fois le dernier lot vendu.

...

La démarche claquante, le Baron progresse vers sa voiture avancée, satisfait de ses récents achats. L'opulente poitrine de sa dernière esclave le fait déjà saliver d'envie. Oh, quelques ajustements seront nécessaires pour qu'elle soit parfaitement à son goût. Elle deviendrait blonde, avec une longue crinière tressée, toujours vêtue de rouge. Elle répondrait au nom de Lola et deviendrait sa seconde maîtresse. Si ses prouesses sexuelles parviennent bien sûr à surpasser celles d'Agnès. Les privilèges s'obtiennent du bout des lèvres et entre leurs cuisses chaudes, il en a toujours été ainsi. Le garde du corps ouvre la porte de la voiture pour laisser son patron poser son gros cul sur la banquette de cuir. Il referme la portière derrière lui pendant que le Baron se sert un verre de porto dans son mini-bar pour célébrer sa soirée riche en rebondissements. La portière s'ouvre à nouveau, mais ce n'est pas pas le garde du corps qui vient prendre place derrière le volant mais plutôt la silhouette massive du chasseur qui se faufile à l'intérieur pour faire face au Baron. Ses prunelles sombres s'enfoncent dans les siennes tandis que ses doigts se nouent entre ses genoux. D'un geste lent de la tête, il salut le gros baquet qui ne s'attendait certainement pas à une visite de courtoisie, pour ce qu'il en est.

" Jake... Rhodes. " commence le trafiquant dans un ton mi-amusé, mi-mesquin. Il secoue lentement la bouteille, lui offrant un verre que le chasseur décline d'un furtivement hochement de tête. Aucune peur ne se déchiffre dans l'attitude du Baron qui ne perd jamais son zèle, juste le respect obligé par l'irruption dangereuse d'un chasseur qu'il vaut mieux garder en allié. Un chasseur qui préfère visiblement la négociation aux geysers de sang. À n'en pas douter, Rhodes est un chasseur intelligent qui sait qu'il vaut mieux ne pas couper la tête d'une hydre au risque d'en voir pousser deux autres de plus à affronter.

" Que me vaut l'honneur... on a des envies indignes d'un chasseur ?
- 387, je la veux.
- Hahahha... bien essayé, mais c'est non. Je te trouverai une marchandise similaire, ça ne prendra qu...
- Emballée et livrée devant l'entrée de l'ancien cimetière de la Forest River Park, demain matin, 8 heures. Telle que vue... personne la touche à part moi. "

Le Baron tait son rire pour plisser un œil méfiant, non... un œil curieux... odieusement curieux. Ses doigts boudinés viennent lisser sa barbe forte, d'un geste songeur presque malicieux.

" Uhhuhm... Je l'ai payé 200 000 $ et elle est comme neuve puisque je n'aurais même pas le temps de l'utiliser. Je ne la revendrai pas en bas de 275 000$. Des sorcières de l'air de sa sature, ça ne court pas les rues. C'est un bon prix, tu le sais bien. Et je t'offrirai... un taux d'ami.
- Non. Pas d'argent. Un échange. J'vais t'en apporter une... et en échange... tu me donne la fille... "

Difficile pour le Baron de dissimuler les étoiles scintillantes qui illuminent ses prunelles de goret. Après toutes ces années de convoitises, son fantasme deviendrait enfin réalité... Même sa langue court discrètement sur ses lèvres tant l'offre est alléchante. La sorcière valait elle vraiment que le chasseur revienne sur ses réticences et accepte de lui apporter une divine créature ? La curiosité le rongea à nouveau, mais il connaissait assez Rhodes pour éviter d'aborder le sujet, de toute façon, ses interrogations resteraient sans réponses.

" C'est... une offre intéressante...
- J'vais avoir besoin d'au moins deux semaines... On les trouve pas sous les roches.
- Bien sûr. Je m'en doutais. ... mais ta parole est loin d'être suffisante, Rhodes, et je ne peux pas la couper en deux pour t'en offrir seulement la moitié.
- C'est ça ou rien. "

Risqué. Mais le chasseur ne lui donnerait jamais une des filles du Hell-O en garantie, ni aucune somme d'argent que le Baron trouverait bon garder en guise frais administratifs ou une autre connerie du genre quoiqu'il arrive. Et puis Jake connait les perversions du Baron, aussi il déteste tout ce qui lui est inaccessible. Il a l'avantage et la plupart des cartes frimées en main.

" Entendu. 2 semaines, mais pas un jour de plus. Sinon la transaction sera annulée et je viendrai reprendre la fille. "

Jake hoche la tête pour conclure l'entente et quitte la voiture, enjambant le corps du gorille qui commence à reprendre ses esprits... Ce qui est une bonne chose car vaut mieux avoir les idées claires quand on se cherche un nouveau boulot...

...

" Un putréfacteur ? Des pousses d'Amorphophallus ? Hum... non impossible, j'pourrais à peine me tenir debout sans me vomir les tripes à cause de l'odeur. Alors... si tu m'disais ce que c'est au lieu de jouer les agace-mystères. "

Les deux hommes déposent la large caisse entre les cages inoccupés du donjon. Jake remercie Ike d'un signe de tête qui retourne à son poste, à l'entrée du Hell-O, sans trop se préoccuper de ce qui dort dans la boîte, grand adepte du 'moins j'en sais mieux j'me porte'. Seul Edwan, le nain bartender, homme à tout faire, preneur de paris, compagnon de beuverie et emmerdeur notoire reste collé au cul de Jake pour satisfaire sa curiosité. Le chasseur lève une paire d'yeux agacés vers lui tandis qu'il fait céder les verrous de la caisse. Le couvercle s'ouvre, dévoilant le corps endormi de la donzelle livrée comme convenu, arborant la tenue qu'elle portait au dévoilement.

" Charmante. Une autre victime de ton charme légendaire, j'imagine ?
- On peut dire ça.
- Son visage me dit quelque chose... C'est elle qui dirige le Midnight circus, non ? Bon alors, on opte pour le réveil en douceur dans une de nos chambres, dans le nid douillet des draps de satin blancs ou le plancher froid humide et un peu collant d'une de nos cellules... je veux dire, loges pour combattants ?
- Cellule. J'fais pas confiance aux sorcières. Surtout celles qui sont emmerdées.
- Excellente idée, rien de mieux que l'haleine des goules de bon matin pour bien débuter la journée... Je vais chercher le whisky. "

...

La sorcière est seule, allongée sur le sol de terre battue, dans une cage dont les barreaux sont faits d'argent et d'une composition judicieuce d'aconit, de sorbier et de verveine. Des cages conçues pour retenir toutes sortes de créatures surnaturelles de taille humanoïdes. Un donjon à aire ouverte sorti des catacombes du temps des chevaliers qui contient des chaînes qui pendent du plafond, sur les murs et des instruments dont il vaut mieux ignorer la véritable utilité. L'acheteur de la sorcière a des fantasmes assez ludiques à première vue. Omis l'ambiance de rêve, il y a l'odeur, celle de la chair putréfiée et du sang séché. À trois cages de la sienne, des créatures sont enfermées... des être filiformes aux dents et aux griffes acérées qui feulent sournoisement. Des monstres dignes de ces films post-apocalyptiques qui dévorent les hommes. Alerté par le réveil de la donzelle, la silhouette d'un homme atteint de nanisme apparaît derrière une lourde porte verrouillée qui semble donner sur un couloir. Il affiche dans ses mains une bouteille d'alcool et sur son visage, un sourire qui se veut bienveillant, limite charmeur.

" Mademoiselle Blake, vous êtes réveillée. Enchanté, je suis Edwan Harrington et... je viens en paix. Je suis navré de vous accueillir dans une cellule indigne de cette robe que vous portez, mais un oiseau de mauvais augure m'a croassé à l'oreille que vous seriez peu disposée à une conversation posée. Il faut dire qu'il est aussi doué pour l'hospitalité que pour les relations sociales, mais il a un bon fond... du moins... je crois, m'enfin, pour c'que j'en sais. Je me souviens qu'il a sourit, une fois, en 95. Bon, assez bavardé... Je tente une bien maladroite approche sachant bien que... la première impression que vous devez avoir est merdique, c'est peu dire. Un peu de whisky sanctum amélioré ? C'est offert par la maison. Croyez-moi, ça vous remettra les yeux en face des trous. "

Sans attendre de réponse, il fait tourner habilement un verre entre ses doigts pour y verser le liquide carmin tandis que les goules s'agitent, tentant vainement de déchiqueter le nain qui ... qui s'en contrefous, il va s'en dire. Il passe le verre à travers les barreaux.

" Tenez. Buvez et dites-moi ce que vous en pensez sincèrement. Ensuite, je vous sortirai de là. Vous ne craignez rien, je mords beaucoup plus fort qu'elles. " qu'il plaisante en parlant des deux nécrophages affamés.

N.B. : Le whisky amélioré contient une dose judicieuse de sorbier qui bloque les pouvoirs des surnaturels. Généralement servi aux clients désagréables potentiellement dangereux qui abusent de la bouteille. Ça enlève rien à son goût typique et apprécié des clients.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Jeu 27 Avr - 6:51


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

Pire qu'un lendemain de cuite, cette merde. Et pourtant c'est pas faute d'en avoir vécu. Cette vente aux enchères donnait l'impression à Blake de n'en pas finir. Elle ne put même pas deviné qui était le psychopathe assez friqué pour se payer une nana à 200 000 dollars. Au moins si on lui demande combien vaut sa vie, elle pourra répondre. Elle se fit relever sans douceur et on la ramena dans cette atroce petite chambre qui lui avait servit de mise en beauté quelques minutes plus tôt. Bonne nouvelle toutefois, miss plastique n'était plus là. Sûrement en train de débiter les mêmes conneries dont elle avait eu droit quelques instants plus tôt à une autre victime. Elle aurait sans doute dû penser à un moyen de se tirer d'ici, mais pour l'instant la seule chose qui lui faisait envie c'était le lit au coin de la pièce qui lui avait tant donné envie un peu plus tôt. Elle s'y traîna tant bien que mal et s'étala dessus sans même retirer ses chaussures. Cinq minutes... Juste cinq minutes, le temps que son mal de tête disparaisse.

C'est une sensation de piqûre sur le bras qui la réveilla. Elle vit un homme près d'elle, qui venait de lui injecter quelque chose, et sursauta sur le coup. Et merde, à tous les coups les cinq minutes étaient passées à cinq heures ! Elle voulu se redresser mais une poigne ferme la retint contre le lit, alors qu'elle gémissait de frustration. Mais cinq minutes quoi, c'est pas la lune, merde. Elle sentit une nouvelle sensation la prendre, différente cette fois. Son élément était toujours anesthésié, mais elle sentait qu'il restait juste endormi. Non cette fois c'était son corps tout entier qui répondait à une toxine parfaitement connue et normalisée dans le milieu médical. Elle sentit peu à peu ses forces la quitter, mais pas assez vite pour louper ce qui l'attendait. Un murmure retentit doucement contre son oreille. "C'est rien ma jolie, calme toi. Tu vas juste un peu voyager." Voyager ? C'est quoi ces conneries encore ? Une caisse en bois, posée au sol, assez large pour contenir un corps humain. Et puis plus rien. Les ténèbres et un rêve, sans queue ni tête.

"Du rhum des femmes, et d'la bière nom de dieu..." Une petite bourrasque fit tanguer le navire, coupant les chants, avant qu'une main experte ne le remette droit. "Un accordéon, pour valser tant qu'on veut !" "SILEEEEEEEEENCE !" Silence à bord. Plus rien ne bougea et le capitaine se tourna vers son équipage. Redressant son tricorne sur sa tête, Blake toisa les rameurs en pain d'épice du regard. "P'tit biscuit ! Arrête de bouffer les rames en sucettes ! Sinon j'te fais tremper dans le lait !" Elle tapa une fois sa jambe de bois contre le sol. "Souquez les artimuses !" Les regards se croisèrent avec incompréhension avant que les petits bonhommes désarticulés ne s'éparpillent sur le pont pour se mettre au travail. A défaut de savoir ce que c'est des artimuses, ils firent au moins semblant. Blake sourit fièrement face à cet équipage et reposa les yeux sur les nuages en barbe-à-papa qu'ils traversaient. Le navire ne flottait pas sur l'eau, il voguait dans le ciel. "Moussaillons ! ENVOYEZ LES BOOSTEEEERS !" Un vrombissement puissant se fit entendre tandis qu'une multitude de pépites de chocolat s'échappaient des crêpes servant de tuyaux propulseurs. La sorcière tapa dans un paquet de caramel pour les boulotter, avant que son tricorne ne s'envole, la faisant se retourner. "AH ! MON TRICORNE ! ATTRAPEZ LE TR...ARGH !" Elle se fit plaquer sur le pont par les petits bonhommes de pain d'épice qui commencèrent à la manger toute crue, prenant peu à peu des visages terrifiants d'êtres "filiformes aux dents et aux griffes acérées qui feulent sournoisement".

Ses yeux s'ouvrirent d'un coup, avant de voir un regard perçant la fixer avec intensité dans la cage d'à côté. Elle se redressa d'un bond pour reculer, son coeur ratant un battement. Voir peut-être même deux. Elle réalisa alors enfin l'endroit où elle était et regarda autour d'elle avec crainte. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Une migraine épouvantable lui kidnappa soudain le peu de cervelle qui n'était pas réduit en bouillis par toutes les drogues qu'elle avait avalées en moins de vingt-quatre heures, ce qui lui fit poser une main sur son crâne. "Aaaoutch..." gémit-elle. Puis la pensée de tous les petits pains d'épice de son rêve lui traversa l'esprit et elle se surprit à avoir faim. Depuis combien de temps n'avait-elle rien avalé ? Elle retira lentement sa main tandis que son mal de crane fulgurant se calmait, et observa un peu plus la pièce. De drôles de créatures trônaient dans tous les coins et la sorcière commençait à se demander si l'ironie du sort ne l'avait pas fait tomber dans un espèce de cirque maléfique. Puis elle releva les yeux vers le plafond et trouva que la pierre semblait bien trop solide pour pouvoir se mouvoir dans un quelconque véhicule. Ce qui ne la rassura absolument pas étant donner que ça écrabouillait littéralement ses chances de fuite. Enfin, et seulement enfin, elle aperçut les chaînes et autres jouets de mauvais goût qui pendaient au mur. A quel moment ça devient légitime de pleurer ? La question traversa son esprit mais elle n'eut pas le temps d'y répondre que quelqu'un entrait dans cette espèce de cave morbide.

Son premier réflexe fut de se tourner vers l'intrus, puis de se reculer aussitôt au plus profond de sa cage, comme si ça pouvait l'en protéger. Blake n'était pourtant pas du genre chochotte en temps normal, mais là elle avait eu sa dose de terreur pour l'année à venir. Elle était complètement terrorisée et la petite taille de l'inconnu ne la rassurait en rien. Pourtant, son sourire charmeur et ses jolies paroles la consolèrent sur une chose : il y avait quelque chose d'autre autour d'elle que les créatures des cages voisines. Elle tremblait de froid, ou de peur, elle ne savait plus trop. La situation et la tenue qu'elle portait, toutes les deux aussi grotesques l'une que l'autre, n'aidait en rien à se remettre les idées en place. Elle se força alors à se concentrer sur le nain, l'examinant du regard. Sa curiosité n'était en rien tournée vers son handicape, qu'elle avait rencontré des centaines de fois dans sa vie, mais plus sur ce que son attitude pouvait dévoiler de lui. Etait-il franc ? Allait-il la poignarder dans quelques secondes ? Il semblait beaucoup trop gentleman pour ça et la suite sembla confirmer la réflexion de Blake. Elle hésita un instant avant de quitter le fond de sa cage pour se rapprocher de l'inconnu qui n'en était plus un. Edwan Harrington. Très british comme nom, tout ça. Etait-ce de véritables informations au moins ? Et puis merde, de toute façon elle était coincée au fond d'une cage comme un animal, qu'est-ce qu'elle en avait à foutre de qui était ce type ?

Elle prit lentement le verre qu'il lui tendait et recule aussitôt. Elle observa un instant le liquide au fond du verre, tiraillée entre sa soif intense, son dégoût pour le whisky, sa soif encore plus intense, et la peur de se faire empoisonner. Elle releva lentement les yeux vers le nain et prononça enfin ses premiers mots depuis qu'il avait mis les pieds ici. "Encore de la drogue ?" demanda-t-elle d'une voix brisée. Elle ne se souvenait pas avoir été en si mauvais état auparavant. Elle rabaissa les yeux vers le liquide et finit par le boire cul sec. Tout ce qu'ils veulent mais qu'on la laisse sortir. Elle se rapprocha alors doucement et tendit le verre au nain, comme pour lui prouver qu'elle avait tout avalé. Elle avait beau être aussi défoncée qu'un hippie en manque lors d'un concert de Bob Marley, elle n'en avait pas pour autant perdu toutes ses facultés mentales. Même si elle était prête à parier qu'à l'intérieur de sa tête ça devait plus ressembler à du yaourt qu'à un organe vital. Elle le laissa reprendre le verre et croisa les bras sur sa poitrine pour se réchauffer un peu. Elle avait soif, elle avait froid, elle était épuisée et avait l'impression que le monde s'écroulait sous son poids dès qu'elle faisait un mouvement, mais il était hors de question de demander quoi que ce soit de ce genre au petit homme. "Faites moi sortir, maintenant..." Elle sentit les larmes lui monter aux yeux mais les retint avec toute la force mentale qui lui restait, tandis que sa voix se brisait une nouvelle fois sous l'envie de laisser échapper des sanglots qu'elle se refusait de libérer. "S'il vous plait, je veux rentrer chez moi..." Pour une fois qu'elle n'avait rien fais pour provoquer ça, cette enchaînement des dernières vingt-quatre heures était bien le pire truc qui lui était tombé sur la gueule depuis qu'elle faisait des conneries. Se cacher sous les couverture et ne plus en bouger pour les trois prochains mois, ça semble cool ça comme plan d'avenir.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Mer 24 Mai - 5:41



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
" Drogue ! " s'étonne le nain en grimaçant, presque insulté " Qu'allez-vous chercher là ? Enfin, tout dépend de la définition que vous en faites. Si vous voulez savoir si ce délicieux nectar vous occasionnera une quelconque dépendance, alors oui, je veux bien accepter le compliment, mais si vous croyez sincèrement que j'ai l'intention de m'en prendre à vous, au contraire, vous vous méprenez. " Il marque une pause, le temps de reprendre le verre et d'étirer un sourire. Il n'attend pas de verdict, au vu de son expression, il se doute que la donzelle n'est pas friande de telle décoction. Qu'importe, le but était simplement de neutraliser ses pouvoirs. Edwan hoche la tête lentement, signe de sa grande empathie, il s'affaire d'ailleurs à trouver la clé qui parviendra à ouvrir la cage de la belle suppliante qui voudrait retrouver son chez-elle.

" Malheureusement, ce ne sera pas possible. Et c'est bien indépendant de ma volonté, croyez-moi. Mais rassurez-vous, vous n'êtes pas si loin de vos trapèzes et de vos bêtes de foire... " La porte libère enfin la donzelle, l'homme tend le bras pour l'inviter à sortir. " Vous me semblez être une jeune femme intelligente, et je présume que vous ne seriez pas assez stupide pour vous mettre à hurler avant de vous lancer dans une course poursuite dans ces tunnels après m'avoir sauvagement envoyé un coup de pied dans ma joyauté en ne sachant ni où vous vous trouvez et ni sur quoi vous allez tomber. En plus d'énerver vos co-chambreurs, j'en serais extrêmement contrarié... Aussi je vous déconseille fortement de me mettre à dos, je suis sans doute la seule personne avec qui vous aurez une discussion civilisée dans les prochains jours, ... et j'ai aussi les clés de la réserve d'alcool deux atouts qui me semblent plus que persuasifs. Un clin d’œil, plaisantin. Par délicatesse, il pose ses doigts dans le bas de son dos pour la guider hors du donjon sous les claquements de dents des nécrophages.

Une fois dans le couloir, le nain ramène ses mains liées derrière son dos, le menton fièrement dressé, son regard voguant du tunnel devant lui au visage blême de la donzelle.

" J'ai bonne conscience que les derniers jours ont du être éprouvants pour vous. J'ose espérer qu'ils ne vous au fond aucun mal... Mon associé m'a vaguement confié qu'il avait fait votre acquisition dans des conditions assez particulières et je me doute que les seules choses dont vous devez rêver en ce moment sont un repas chaud, un bain et un lit douillet. À défaut d'avoir les vôtres, je m'assurerai que vous puissiez avoir quelque chose d'équivalent ici... "

Edwan ramène son regard sur elle, passant frénétiquement une main sur son bras gelé, pour la réchauffer amicalement. Ils marchent toujours, progressant jusqu'à atteindre une pièce en hauteur où une arène est aménagée.

" Vous êtes au Hell-O, une... institution privée vouée au... divertissements, plaisirs olfactifs et surtout, gustatifs. Quelques mauvaises langues vous diront qu'il s'agit d'une taverne clandestine inspirée des premiers balbutiements de Fort Volsek, bourrée d'ivrognes et gladiateurs sans cervelle, assoiffés de sang, mais ce n'sont que des mauvais bougres. Le Hell-O est beaucoup plus que ça c'est, c'est un lieu de fraternité, d'honneur... un lieu unique où des...
- ...saoulons mettraient leur mère en gage pour voir le poilu sur qui ils ont parier déchiqueter leur pote qui peut plus s'tenir debout tellement il s'est bourré la gueule... "

Le chasseur perché dans le haut des structures métalliques se laisse tomber lourdement au sol, ses bottes soulevant furtivement la poussière accumulée sur la terre battue maculée de sang. Il s'avance vers eux en ramenant le bas de son t-shirt pour s'essuyer le visage.

"... et voici la pire langue de toutes... soupire le nain emmerdé d'avoir été interrompu dans sa lancée métaphorique "... Jake Rhodes, chasseur émérite de l'Elit Daemonia, aussi despote, sanguinaire, arrogant, insupportablement associé et ami. Mais j'imagine que vous vous connaissiez déjà. "

Jake hoche la tête furtivement, sans qu'une once de sympathie ne vienne déformer son visage, il ne dénote aucune accusation de son ami nain, d'ailleurs. Sans doute parce qu'il est trop près de la vérité pour s'en insulter... ou parce qu'il n'a pas encore assez bu pour rouspéter à ses âneries. Son regard s'accroche à celui de la donzelle, les yeux légèrement plissés, une expression qui intime au silence, mine de rien.

" Tu vas m'aider à décrasser le sanctum.
- Allons Jake, elle vient à peine de sortir des vapes, donnes lui au moins le temps de se mettre quelque chose sur la dent. Comment peut-elle te rembourser si tu la tue à l'ouvrage... "

Le chasseur s'éloigne sans un mot, attrape un râteau et le met entre les mains de la donzelle interloquée.

" Ça lui fera de quoi à faire pendant que ça cuit. "

Edwan pousse un profond et audible soupire avant d'adresser un regard plein de compassion à la pauvrette. Il s'éloigne en maugréant qu'il va s'occuper de faire servir le dîner.

Jake n'attend rien d'autre, il empoigne une brouette et marche déjà vers un corps allongé dans l'ombre dont l'odeur trahit les premiers signes de mort imminente. Ça, et le fait qu'il soit sectionné en plusieurs morceaux. Des signes qui ne trompent pas, c'est mort. Un grand coup de pelle et il balance la carcasse sans délicatesse aucune qui raisonne dans un 'tong' audible. Difficile de dire par quoi l'humain a été terrassé, mais nul doute que ce qui lui a fait ça n'avait plus grand chose d'humain.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Lun 5 Juin - 9:09


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

Quel étrange petit lutin. Poli et aimable, très agréable. Rassurant, aussi, et ce n'était pas des moindres après tout ce que Blake venait de vivre. Malgré tout elle était toujours coincée dans cette cage. Elle se doutait bien qu'il devait y avoir un truc dans cette boisson, on donne de l'eau aux prisonniers normalement, pas du... "délicieux nectar occasionnant une quelconque dépendance". Qu'importe ce qu'elle venait d'avaler. Ce petit homme qu'elle appelait "lutin" venait d'ouvrir la cage et c'est tout ce qu'elle voulait pour l'instant. Elle en sortit donc sans se faire prier, mais les premières choses que son regard rencontra furent les bestioles de la cellule d'à côté. Elle sentit un long frisson lui parcourir l'échine et croisa machinalement les bras. Elle reporta aussitôt son attention sur le petit homme, histoire de concentrer son esprit sur autre chose... Et contre toute attente il lui tira un sourire. Léger, discret, mais honnête. Elle l'aimait bien. Sûrement la plus grosse connerie de la journée. "Pas de bêtises... C'est promis." Au risque de faire écho, elle n'était pas assez stupide pour se perdre dans un endroit qu'elle ne connaissait pas sans arme et sans magie. Et puis Edwan était bien trop amical pour qu'elle ait l'envie de lui péter les burnes, au propre comme au figuré.

Elle le suivit avec plaisir, bien que marchant difficilement sur ses talons hauts, et lança un dernier coup d'oeil aux bestioles qui feulaient dans leur cellule. Quelles horribles créatures... Elle pouvait presque imaginer sa peau se déchirer au rythme des claquements de dents qui résonnaient dans le vide. Le tunnel qui s'annonçait, aussi sombre soit-il, était on ne peut plus accueillant. Elle l'y suivit sans faire de vague, non sans mémoriser chaque chemin qu'ils prenaient. Ce serait stupide de retomber sur cette salle si jamais elle devait se mettre à courir... Elle perdit pourtant le fil de son plan mental lorsque le nain se mit à lui parler. Une acquisition ? "Attendez... Une acquisition ?" Son esprit était embrumé et elle avait l'impression de planer. A moitié entre le rêve et la réalité. Qu'avait-elle rêvé et qu'y avait-il eu de réel ? Elle se souvenait de la conversation, puis plus rien... La vente aux enchères... Et maintenant son arrivée ici ? Était-elle chez celui qui l'avait acheté ? Ce n'était pas le nain, pour sûr. Mais qui ? Pourquoi ? "Arsh..." Nerveusement, elle vient frotter ses tempes du plat de ses mains. Une putain de migraine était en train de se pointer et elle avait l'impression qu'elle allait bien la sentir passer, celle là. Elle aurait voulu poser des tas de questions mais le nain y répondait avant qu'elle n'ouvre la bouche. Tant mieux, elle avait trop mal au crâne pour réfléchir.

Arrivée dans la fameuse pièce de l'arène, Blake s'arrêta sur le coup. Evidemment, les morceaux de chaire qui jonchaient le sol n'étaient pas passés inaperçus et venaient même de frapper l'esprit de la sorcière de plein fouet. Elle avait bugué sur plusieurs mots, notamment "institution privée", "taverne clandestine" et "fort Volsek" mais avant qu'elle ne puisse poser les questions qui lui venaient à l'esprit, une voix résonna dans la pièce. Une voix qu'elle reconnut aussitôt. Son regard se posa sur l'homme qui venait d'atterrir avec l'élégance et la légèreté d'un hippopotame. Jake. Jake Rhodes. C'est le nain qui lui apprit le nom du chasseur. Alors là, c'était complètement ravagé dans l'esprit de la sorcière. Pourquoi est-ce qu'un chasseur irait acheter une sorcière dans une vente aux enchères illégale ? Il devait y avoir un truc, elle manquait de pièces pour terminer le puzzle. Surtout qu'elle connaissait le principe des chasseurs mais qu'elle n'avait jamais entendu parler du fort Volsek. En tout cas il avait l'air toujours aussi désagréable.

La râteau qu'il lui fourra dans les mains arriva avec le même effet que s'il lui avait foutu une claque. Elle le regarda, la bouche légèrement entrouverte sous le choc, et lâcha un bref soupire entre l'exaspération et la nervosité. Néanmoins elle ne pipa mot, décidée à garder la bouche fermée jusqu'à ce qu'elle décide de juger cet endroit comme un danger pour elle-même ou non. Elle suivit le nain du regard, notant la direction par laquelle il allait pour rejoindre les cuisines. Une direction de plus à retenir, c'était pas plus mal. Elle reposa son regard sur Jake, qui soulevait les morceaux avec sa pelle comme s'il s'agissait de vulgaire crottin de cheval, et soupira une nouvelle fois. Personne ici ne lui avait fais de mal et on allait même lui donner à manger. Autant ne pas gâcher cette opportunité en faisant des conneries. Blake referma sa prise sur le râteau et commença à rapprocher des morceaux de corps de Jake. Jusqu'à ce qu'elle tombe sur une tête décapitée, les yeux grands ouverts et la langue visiblement arrachée. Sa tête fut prise d'un vertige monstrueux et elle n'évita la chute que grâce au râteau qu'elle appuyait contre le sol. Sa main se posa sur sa bouche alors qu'elle subissait un haut-le-coeur écœurant. Elle n'avait cependant rien à rejeter de son corps, ce qui lui évita de vomir sur place. C'en était trop.

Elle craqua complètement et se tourna vers le chasseur. "Ok, j'ai une bonne capacité d'adaptation, mais là je peux plus. Ca fait 24h qu'on m'injecte des trucs, que je plane, que j'arrive plus à suivre, et j'arrive toujours pas à comprendre ce que je fous là. Alors je pense avoir deviné que... Que t'es peut-être pas responsable de tout ça, même si j'ai de gros trous noirs dans mon raisonnement... Et j'ai bien conscience que... Que je suis peut-être pas une invitée mais... Mais j'aimerais bien savoir ce qui s'est passé, ce que je fous ici et pourquoi je ramasse des têtes perchée sur des talons hauts et habillée d'une robe de pute !" lâcha-t-elle maladroitement. Elle souffla doucement, sentant que d'avoir lâché tout ça lui avait fais un peu de bien. Mais pas assez. Sa main tremblait sur le râteau et elle n'était plus en état de supporter quoi que ce soit, et elle n'était pas sûre de ne pas enfoncer ce râteau dans le fondement du chasseur s'il ne lui apportait pas un minimum de réponse. Elle avait autant besoin de se défouler que de se reposer, et c'est dans un geste rageur qu'elle se servit de son râteau comme d'un club de golf pour envoyer la tête voler directement dans la brouette. Là, elle se sentait déjà mieux.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Sam 1 Juil - 6:18



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
D'un mouvement sec, le chasseur récupère la tête mutilée dans le creux de sa pelle et s'avance jusqu'à la brouette où il l'y fait rebondir. Ça fait un drôle de son métallique, un ouink qui rajoute à la banalité du geste. Si la sorcière doit lutter contre ses envies de rajouter un peu de bile sur le décor, Jake ne fronce même pas le nez devant l'odeur de décomposition entamée.

" Tu m'dois 375 000$. Donc à moins que tu les aies planqué entre tes boobs... prends une gorgée d'eau et r'mets toi au boulot... "

C'est simple comme explication ça, non ? Un oeil explose sous sa semelle. Fuck. Y'a d'l'humeur aqueuse qui salope ses bottes. Jake grimace un peu avant de frotter sa godasse du bout de la pelle. Il grogne... puis se résigne à lui donner les informations qu'elle veut entendre.

" Biggy, il détestait pas fournir des filles dans un réseau de trafic humain. En l'tuant, j'ai empêché que son dernier chargement parte... mais j'avais pas prévu que ses deux fuckers d'amis viendraient se servir eux-mêmes. Et c'est toi qu'ils ont décidé d'embarquer. ... alors t'as été vendue comme esclave sexuelle... à un pimp qui porte des bas dans ses sandales et qui mange que des fèves germées... "

Jake s'immobilise un instant, plantant l'arrondi de la pelle dans le sol puis y pose les poignets.

" Ils t'ont effacé. ... si y cherchent ta gueule au poste de police, ils te verront morte et enterrée... C'est comme si t’existait plus. Tes proches... y te penseront disparue... et crois-moi, tant que ce sera pas réglé, c'est mieux comme ça. Normalement tu devrais être dans un avion en direction du Moyen-Orient... mais le gars qui t'a acheté... j'ai négocié avec lui... et il t'a revendue... alors... en théorie... t'es mon esclave. "

Mais la théorie c'est d'la merde... mieux vaut la pratique.. non...
Quelque chose lui dit, par la gueule qu'elle lui tire, qu'elle aimerait peut-être mieux être au Moyen-Orient. Qu'importe. Inutile de dire que la donzelle avait une valeur inestimable pour lui, tant que sa dette ne serait pas payée. D'ailleurs, lui non plus n'avait toujours pas donné ce que le Baron en échange de la donzelle. Un détail qu'il devrait régler rapidement. Jake reprend le manche et l'extirpe de la terre battue.

" Tu pourras partir quand tu m'auras payé... en attendant... "

Il désigne les bouts de mort un peu partout. Autant dire qu'elle va crever dans ce trou aux débauchés. Edwan est déjà de retour, il faut dire qu'il craignait un débordement de la part de leur invitée... ou de son associé... c'est selon.

" J'ai réchauffé un délicieux potage aux courgettes et fait griller des croutons de pain... avec quelques tartinades, vous aurez un repas léger que votre estomac gardera avec le plus grand plaisir. Vous pouvez le manger en ma compagnie, ou seule... dans votre chambre si vous préférez. Je ne vous en tiendrez pas rigueur, la journée a été longue."

Un regard à Jake qui est déjà passé à autre chose. Dwarf fait un signe de la main pour la faire passer devant, encore une fois. La chambre est étonnement grande et confortable, possède sa propre salle de bain, le tout savamment aménagé malgré ces lieux rudimentaires.

...

Le soleil n'a pas daigné éclairer la forêt de ses premiers rayons que le chasseur est déjà debout, dans sa chambre, à enfiler les pièces de son équipement. La chasse sera longue et il n'est pas certain de trouver son objectif facilement, malgré toutes ses compétences et ses connaissances en matière de mythiques. Il serre ses bottes puis s'assure que son plastron est bien ajusté. Il s'assoit, tirant son épée de son fourreau puis imbibe un linge avant de le longer minutieusement sur le tranchant.

Qu'est-ce que t'es en train d'foutre... tout ça pour une sorcière que tu connais même pas... si ça s'trouve, elle vaut pas mieux que Biggy...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Air

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 284
Rp postés : 76
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Disponibilités : Full
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Nathan Trumbles ➤ Son frère. Lien positif à exploiter. Plus de détails dans la fiche.
Multis : Livie King
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Mar 11 Juil - 16:36


Let's cause a little trouble
Go on and light a cigarette. 。 * Set a fire in my head.
Ft. Jake Rhodes

375 000 dollars. "375 000 dollars." répéta-t-elle d'un air hébété. La bouche entrouverte, elle avait l'air d'un poisson hors de l'eau. Quelqu'un avait jugé qu'il pourrait la baiser pour 375 000 dollars. Pendant une seconde, Blake sentit presque son corps lâcher sous ses jambes. Mais alors qu'elle commençait à chavirer sur le côté, elle se donna un coup de fouet mental et força ses jambes à rester droites. Elle ne pouvait pas s'écrouler maintenant. La révélation était difficile à digérer mais elle venait de survivre à pire. Bien pire. Grâce à ce chasseur à l'humeur acerbe et au caractère déplaisant. Ou du moins si ce qu'il lui disait était la vérité. Mais son histoire semblait cohérente et les petites brides de souvenirs que Blake pouvait tirer de son cerveau allaient dans son sens. Alors quoi ? Elle n'était plus condamnée à baiser un type dégueulasse en Moyen Orient mais à ramasser des morceaux de chaire dans une arène tout aussi dégueulasse au beau milieu de... Mais tiens, où était-elle ? Est-ce qu'ils étaient toujours à Salem ? Sa bouche s'ouvrit légèrement, voulant prononcer quelques mots, n'importe quoi, protester, crier, peu importe. Mais aucun son n'en sortit. A la place, c'est la voix du gnome qui coupa court au silence.

Une délivrance, que l'arrivée de cet homme. La sorcière le suivit sans un mot, laissant purement et simplement retomber le râteau dans la poussière. Elle n'avait plus de courage à rien. Ses pas la firent suivre le gnome qui la guida jusqu'à sa chambre, lui présentant un lieu spacieux et qui aurait pu être très joli dans un hôtel. Sauf qu'elle n'était pas dans un hôtel. Elle était prisonnière d'un type qui ramassait des morceaux de cadavres dans une arène. Ce qui voulait dire qu'il y organisait des combats. Elle sentit une nouvelle nausée lui prendre les tripes mais n'avait strictement rien à rejeter, et malgré le fait qu'elle ait la gorge serrée, elle savait qu'elle devait manger. Elle n'avait rien avalé depuis près de 24h et étant donner la quantité de drogues qu'on lui avait fait ingurgiter, elle devait avaler quelque chose. Mais pas seule, elle ne le pouvait pas, elle ne le supporterait pas. Et elle avait besoin de trouver une solution pour se sortir de cette nouvelle situation catastrophique. Alors que le lutin s’apprêtait à sortir de la chambre en vu du silence traumatisé de la sorcière, elle posa sa main sur son épaule. "Attendez... Mangez avec moi... S'il vous plait." La voix étranglée, ses doigts se serraient sur l'épaule du petit homme - pas si petit que ça en vue de la petite taille de Blake - inconsciemment, comme pour le retenir. Et heureusement il accepta.

Elle trempait un morceau de pain dans sa soupe, les yeux rivés sur la tambouille verte, sans être capable d'avaler une bouchée. Elle avait faim, pourtant. Son ventre grognait mais sa gorge refusait de laisser passe quoi que ce soit. Elle avait bien avalé une cuillère de soupe mais elle était tellement mal passée que Blake s'était résignée à attendre. De toute façon son cerveau était bien trop préoccupé à réfléchir pour penser à son besoin premier. "... Et c'est comme ça qu'il a dépecé cette vampire maléfique. Oh, elle était très belle pourtant, ils tombaient tous à ses pieds, mais sa beauté extérieure n'avait d'égale que sa cruauté intérieure. Blake ? Vous m'écoutez ma chère ?" La sorcière releva les yeux vers lui d'un air un peu perdu. "Hein ? Oui oui, la vampire..." Elle soupira et laissa tomber son morceau de pain dans son bol pour croiser les bras sur sa poitrine. "A quoi je dois m'attendre avec lui ?" Pas la peine d'y aller par quatre chemins, le nain, bien qu'assez gentil pour avoir essayé d'égayer le repas, n'était pas stupide et se doutait bien de ce qui pouvait se tramer dans la tête de la jeune femme. "Tant que vous ne ferez pas de bêtises, vous ne risquerez rien. Il est un peu bourru comme ça, mais il n'est pas bien méchant. Surtout que vous valez une jolie petite somme et..." Elle le coupa net dans ses explications. "Qui est l'homme qui voulait m'acheter ? Et pourquoi ?" Edwan sembla réfléchir un court instant avant de répondre aux interrogations de la sorcière. Cette dernière semblait réaliser peu à peu de quel genre de pétrin Jake l'avait tiré et ça la désespérait encore plus. Si elle avait pu avoir une raison quelconque d'en vouloir à Jake, elle aurait pu lancer les hostilités. Mais ce n'était pas le cas. Elle lui en devait une, et une belle -et chère au passage- et elle comptait bien lui rendre ça. Et le rembourser, cela va de soi. Après quelques minutes de plus de discussion, la jeune femme finit par savoir où dormait Jake. Visiblement personne ne comptait l'enfermer dans sa chambre. Vu qu'elle ne connaissait rien à l'endroit et qu'il était sans doute fourré de types du genre d'Edwan qui bossaient pour le Rhodes, ce serait stupide de vouloir s'enfuir. Stupide et impossible, probablement. Toujours est-il que malgré les événement, la parole active du petit homme finit par rassurer légèrement la sorcière qui se mit enfin à manger. Et elle n'en laissa pas une miette.

Trois heures. Elle avait dormi trois heures. Un sommeil agité, violent, avec des montées de chaleur et des frissons désagréables, le tout saupoudré de cauchemars ressemblant un peu trop aux vagues souvenirs qu'elle avait de sa captivité pendant la mise aux enchères. Lorsqu'elle se réveilla, elle sentit un effet de manque très désagréable et se mit à se tourner et à se retourner dans le grand lit de la chambre. La lumière, qu'elle n'avait pas osé éteindre cette nuit, lui agressait les rétines mais c'était le dernier de ses soucis. Elle avait eu un mal fou à s'endormir, à cause de toutes les pensées qui déferlaient dans sa tête dans un torrent de détritus bordéliques, et maintenant qu'elle était réveillée tout lui revenait en tête. Incapable de se rendormir, elle se leva et alla prendre une douche fraîche. Un maigre espoir lui fit ouvrir les portes de l'armoire mais elle était bien entendu complètement vide. Elle soupira et enfila la robe de la veille, à contre-coeur. Au diable les talons par contre, il était hors de question qu'elle porte ces trucs une minute de plus. N'ayant aucune indication de l'heure qu'il était, la sorcière quitta sa chambre. Ses yeux observèrent les couloirs vides et sombres, lui tirant un nouveau frisson de malaise, avant qu'elle ne marche dans la direction qu'Edwan lui avait indiqué la veille. Elle devait arranger sa situation, aussi mauvaise était-elle. Ses pas la firent s'arrêter devant la porte supposée être celle de Jake et son coeur se serra dans sa poitrine. A quel point le chasseur pouvait-il être grognon ? Dormait-il ? Était-il seulement là ? Et si Edwan lui avait menti ? Blake prit une inspiration et souffla doucement. Elle leva la main et frappa trois petits coups sur la porte avant de l'ouvrir, sans attendre une quelconque invitation à entrer. S'il dormait, elle repartirait, ni plus ni moins.

C'est bien éveillé et déjà prêt que Blake trouva le chasseur, assit au bord de son lit. L'observant un instant du regard, elle fut un peu surprise. Peut-être, au fond d'elle, espérait-elle qu'il soit endormi ? Qu'elle puisse repousser cette conversation ? Elle était épuisée et ne savait pas comment elle allait réagir si la discussion tournait mal. Elle referma calmement la porte... "Bonjour..." et posa son dos contre celle-ci, comme pour garder ses distances avec le chasseur. Son regard se posa un instant sur l'épée avant de revenir sur le visage de l'homme. "Je dois te parler. Par rapport à... Tout ça." Les mains dans le dos, elle jouait nerveusement avec ses doigts. Entre convaincre un public trop nombreux pour faire penser à des personnelles réelles et le détenteur de toute sa vie, il y avait une marge. Et le stress qui en résultait était tout sauf facilement gérable. "Je veux d'abord te remercier pour ce que tu as fait. J'ai bien conscience que... A cette-heure ci, sans toi..." Elle secoua légèrement la tête. "J'ai même pas envie d'y penser." Elle serait sûrement aux pieds d'un inconnu écœurant, droguée jusqu'à la moelle sans même être capable de se souvenir de son nom. "Je compte bien te rembourser, et même plus si je le peux. Mais..." C'est là qu'arrivait la partie délicate de la conversation. "Tu dois me laisser contacter mes parents. Ils doivent savoir que je vais bien..." La nuit avait été longue en pensées et en réflexion et elle ne voyait pas cinquante solutions. "Je peux aussi te rembourser une première partie de ce que je te dois. J'ai un peu d'argent de côté... Rien à voir avec la banque. Nous sommes des gens du voyage et on préfère largement le liquide. Mais pour ça je dois retourner chez moi." Sa vitesse d'élocution s'accéléra, comme de crainte qu'il ne la coupe pour l'envoyer sur les roses. "Tu sais qui je suis, tu sais où je vis, qui est ma famille, j'irai pas les mettre en danger en m'enfuyant, ce serait stupide !" Elle calma un peu son débit de parole et reprit plus doucement, la voix un peu étranglée par l'angoisse, les doigts de ses mains se serrant machinalement sur la surface de la porte contre laquelle elle était adossée. "Laisse moi sortir... Laisse moi voir ma famille... Et je reviendrai travailler pour toi, ramasser autant de têtes que tu voudras, tout ce que tu voudras. Je veux seulement les rassurer, leur dire que je vais bien, et... Et leur dire que je vais rester à Salem." Si elle se trouvait toujours à Salem. Arrêter le cirque. C'était toute sa vie, elle aimait tellement son métier. Mais elle avait une dette à rembourser, maintenant. "Je t'en prie, je ferai pas de conneries..." Elle avait beau être plutôt bien logée et reconnaissante envers le chasseur, elle n'était pas totalement aveugle quant à sa condition ici. Elle n'avait rien d'une invité, et ça Edwan lui avait fait comprendre lorsqu'il l'avait sortit de sa cellule et qu'elle avait demandé à rentrer chez elle.

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 7418
Rp postés : 231
Points-Bonus : 192
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : RP FULL / Ouvert aux idées de liens
MessageSujet: Re: Let's cause a little trouble • Jake Rhodes Ven 8 Sep - 6:09



LET'S CAUSE A LITTLE TROUBLE
feat. la pomme au sucre
Une souris. Une petite souris aux gros boobs. C'est ce qui semble couiner derrière la porte, derrière trois petits coups chétifs qui trahissent l'identité de celle qui les abat. Le cul posé sur le matelas, Jake redresse à peine la tête pour croiser le regard de celle qui le salut de bon matin. Affairé à longer langoureusement le linge imbibé d'huile sur le tranchant de sa lame, comme il caresserait le galbe rebondi d'une jolie donzelle, avec une ardeur et une délicatesse toute calculée. En n'en point douter, il affectionne son épée bien plus que la plupart des donzelles avec qui il partage la couche et qu'il ne s'en cachera jamais... Un simple hochement de tête répond à cette intrusion matinale, mais il ne lui en veut pas d'interrompre ses préparatifs. Difficile de trouver le sommeil quand on a des hurlements plein la tête. À en juger par les battements étriqués du palpitant de la sorcière, ce qu'elle est venue quémander risque de pas lui plaire. Et c'est l'cas.

Elle veut partir pour mieux revenir. C'est ça. Comme si tout ce qu'il lui avait expliqué concernant sa condition n'avait pas eu la moindre importance dans la balance. Loin d'être attendri par ce cri du cœur qu'elle lui lance, il se relève pour fixer les attaches de son plastron et vérifier le contenu de ses poches, des fioles, refaire le compte de ses munitions. Si il semble distrait par ses occupations, il ne rate pas un mot de ce qu'elle lui débite, même si elle cherche parfois son regard ou un signe de sa compassion, lui ne lui adresse qu'un minimum d'attention.

" Non. "

Sec. Intransigeant. Presque violent vu toute cette bonne volonté dont elle a gorgé sa proposition. Et si - il n'en doute pas - elle avait normalement le caractère d'une bonne femme forte, ce simple mot avait réussit à lui claquer la gueule. Aussi, il peut sentir sa colère qui monte, cette prison qu'il serre sur sa gorge comme un étau. Mais le chasseur n'a rien d'un tortionnaire, malgré ses airs et ses manières. Malgré cette distance entre eux qu'il réduit de plusieurs pas. Son regard vient scruter le fond de ses prunelles luisantes de détresse, une détresse qu'elle refoule sous un peu de colère et beaucoup trop d'autres émotions refoulées.

" Sors. Vas-y. Quand tu seras dehors... deux heures devraient suffire pour que tu sois repérée. Ensuite, ils t'suiveront. Si t'as un peu d'chance, tu te feras coincer au détour d'une ruelle, ni vu ni connue. Sans l'certificat d'vente, le Baron peut bien t'reprendre sans que jamais que j'puisse prouver la moindre transaction, sans que jamais j'puisse le soupçonner de t'avoir volé. Alors tu disparaîtras pour de bon. Plus d'famille. Plus d'cirque. Tu seras plus rien, juste bonne à lui licher ses couilles poilues... peut-être même qu'ils vont s'intéresser aussi à ta sœur, ta cousine, à tes amies pas trop dégueulasses... tu veux voudrais p't'être qu'elles viennent toutes te t'nir compagnie ? ... alors ta mère, tu vas la laisser faire ses tartes aux pommes tranquille. Si ça s'trouve, personne a remarqué que t'es disparue... Quand j'aurais ton certificat d'vente... peut-être... que tu seras en mesure de négocier ta dette... "

La lame tinte lascivement contre le fourreau attaché à son échine venant reprendre sa place de prédilection, assurant les arrières du chasseur depuis plus de trois siècles.

" ...mais bon, assez parlé... au moins j'ai pas eu besoin d'aller t'réveiller, on va sauver du temps..." et vu comment t'es nerveuse et emmerdée, j'aurais pas voulu recevoir tes perlinpinpins par la gueule " Mets ça. J't'attends dehors. On va aller l'chercher, ton fuckin' certificat... "

Visiblement, des vêtements plus adaptés à une escapade en forêt sont disposés sur le dossier de la chaise posée devant le bureau. La laissant avec une mine presque hébétée, il referme à demi la porte de sa chambre derrière lui, se montrant digne de sa réputation. Encore des ordres non discutables, comme quoi, elle aurait intérêt à s'y habituer... Parce qu'on tue pas son bourreau sans certificat, faudrait être con pour pas avoir compris le concept. Loin de lui l'idée qu'Edwan puisse être négligeant avec leur 'prisonnière', mais Jake ne pouvait pas la laisser ici toute seule, surtout pas après qu'elle se soit confiée sur ses intentions de partir. Aussi la meilleure façon de préserver l'esclave aux gros boobs d'un malheur, c'est encore d'en assurer sa protection lui-même. Et si la marchandise venait qu'à s'abimer... bah, il aurait que lui à blâmer pour ça.

...et on sait jamais, tu me s'ras p't'être utile...

...

Debout, appuyé le dos à un tronc d'arme, les chevilles et les bras croisés, le chasseur patiente dans la pénombre. La sorcière n'est pas loin de lui, tout deux mués un silence que leur impose la nature qui les entoure. Chaque bruissement de feuille, chaque brindille craquée raisonne aux oreilles sensibles du tueur de monstres qui est resté plus qu'évasif sur ses intentions. Qu'est-ce qu'ils sont venus foutre en pleine forêt, à deux pas d'un marécage puant ? La réponse fait bouger frénétiquement les buissons, une petite ritournelle traverse les feuilles dans un chant enfantin.

" Deux cents vingt-six mètres à pied, ça use, ça use, deux cents vingt-six mètres à pied ça use les dessous d'pieeeeeds !!!! Et deux cents vingt-six mètre et demi ! Pfffiou... ! "

La petite chose se plante les deux poings refermés contre les hanches, zieutant tour à tour le chasseur qui vient à sa rencontre puis la jeune donzelle. Des grands orbes globuleux noirs, une peau grise bleutée, des cheveux noirs hirsutes, vêtu simplement d'une jupe et d'une couronne de branches... La créature des bois ressemble à un enfant aux traits atypiques autant par ses mimiques que sa voix. Un Célicole. Aussi rare qu'intrigant.

" Hé. Vous m'aviez pas dit que vous seriez accompagné ! " s'indigne exagérément le célicole en replaçant sa jupe. Il se retourne vivement vers Blake la tête penchée sur sa droite " Vous êtes qui ? Elle est passée où la gentille inferis ?
- Tu sais où sont parties les femmes de Mabella... ? " coupe le chasseur visiblement agacé par la question et résolu à la lui faire oublier.
- Oh, ça oui. "

Jake attend, l’œil plissé... il étire le cou, cherchant à connaître la suite qui ne vient pas.

" ...tu peux nous conduire à elles...
- Huuum, ça oui. Si vous avez de quoi payer. "

Fuck.
Comment t'as pu oublier un détail aussi important... Un service contre un service....

Il a l'air bien con l'chasseur, et le hamster court vite dans sa cervelle pour trouver de quoi à échanger contre l'aide de l'enfant des bois...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Let's cause a little trouble • Jake Rhodes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: North of Salem :: Salem Willows :: Midnight Circus-
Sauter vers: