Partagez|

Candy World [Blake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sorcière de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 43
Rp postés : 21
Avatar : Acacia Brinley Âge du perso : 16 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Candy World [Blake] Sam 22 Oct - 18:21


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



« Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! » dis-je en ouvrant la porte d’entrée après avoir remarqué la voiture dans notre allée.
Je pose mon sac de cours par terre, retire mes baskets et me dirige dans la cuisine pour croquer dans une pomme avant que ma mère n’arrive. A en voir la couleur de ses joues et son regard un peu fou, je viens de la faire paniquer. Je retiens un rire avant de poser la brochure du cirque sur le plan de travail.

« Salut M’man ! Tiens regarde, au lycée on nous a distribué un prospectus pour l’école du cirque, ça a l’air trop trop bien ! Lindsey doit y aller demain, dis steupléééééé j’peux y aller avec elle ?? Je crois que c’est dix dollars la séance et après moins à l’année, j’aimerai vraiment vraiment vraiment y aller. »

Elle semble réfléchir et en général quand elle commence à réfléchir ça ne sent pas super bon. Alors j’ajoute au hasard un « On y a jamais été nous, pourquoi tu ne m’y as jamais emmené ? »
Quelques minutes plus tard, j’obtiens le précieux sésame, ce OUI au goût de victoire triomphante.
Je la remercie, claque un énorme bisou sur sa joue avant de me précipiter dans ma chambre en montant les marches deux par deux. J’entends vaguement qu’elle parle de faire mes devoirs mais je suis trop pressée d’appeler Lindsey pour lui dire que tout est OK pour demain.
On discute une bonne demi-heure avant de raccrocher, ma mère ramener mon sac et me rappelant que si je veux y aller demain je dois finir tous mes devoir avant le diner. Je soupire. Elle a gagné.



Le lendemain je suis surexcitée à l’idée d’aller dans ce cirque. Legging et sweat à capuche je rentre en courant dans la voiture de ma mère  direction Salem willows.
En chemin nous parlons de tout et de rien. Des prochaines vacances scolaires, savoir ce que je veux faire. De papa, quand est-ce que je compte aller le voir. Des copines et surtout d’Adam. Je ne parle pas beaucoup me contentant d’hausser généralement les épaules et de répondre pas des « Hm. » surtout quand ça concerne Adam. Le reste comme je n’en sais rien, je n’ai rien à lui répondre. Mon téléphone vibre dans ma poche, un message.
Je soupire bruyamment avant de répondre à ma mère qui se demande ce qui se passe.

« Rien, Lindsey est malade elle ne viendra pas, j’suis dégoûtée. On voulait tellement y aller toutes les deux en plus, c’est nul ! »

Elle propose de faire demi-tour si vraiment ça me dérange mais je lui dis que non, ce n’est pas grave, je vais y aller quand même. C’est juste que ce sera moins drôle sans elle mais je n’ai jamais eu besoin de personne pour m’intégrer quelque part alors tant pis.
Le chapiteau coloré apparait enfin, j’ai les yeux grands ouverts, fascinée par ce que je découvre pour la première fois. Comme nous sommes un peu en avance je fais le tour des cages, découvre les lions sagement allongés et endormis pour quelques-uns. Il y a quelques enfants, quelques curieux également et je fais partie des curieuses, forcément. Alors que ma mère prend un coup de fil j’en profite pour échapper un petit peu à sa surveillance. Ma tête se glisse à l’intérieur du chapiteau pour découvrir cette fille s’élancer dans les airs avec une précision hors du commun. Je reste subjuguée de longues minutes avant de sursauter parce qu’on me touche l’épaule.

« M’man, tu m’as fait peur ! »

Elle rigole, dit que ce n’est pas très bien d’espionner comme ça et que de toute façon il est l’heure. On se dirige aux caisses de l’entrée avec le porte-monnaie ambulant alias ma mother. Elle m’embrasse le front, me file mon ticket de bus pour rentrer avant de me pousser à l’intérieur du chapiteau. La honte.
J’ai choisi les cours aériens puisqu’il n’y a que ça que je trouve vraiment intéressant et fascinant. Faire le pitre, jongler, je sais déjà faire. On est un tout petit groupe de cinq. Ah non, quatre. Celle que je prenais pour la cinquième est en réalité notre professeur. Elle n’est pas très grande, a le visage rond d’une enfant, elle ne doit pas être bien vieille. Si ?
Il me faut apprendre les techniques de bases de l’équilibre et je m’en sors plutôt pas mal. Alors je ne suis pas la plus douée mais disons que les entrainements intensifs avec un père chasseur ça aide quand même pas mal sur l’équilibre. Je trébuche, recommence, ris avec les autres. C’est la première fois que je fais une activité comme celle-là. Sans tête connue du lycée. Juste des gens que je ne connais pas. La plus jeune Sophie à 14 ans et elle est tellement douée que s’en est presque écœurant tellement cela semble une seconde nature. A côté, je parais ridicule !
L’heure est passée très vite, beaucoup trop vite. Tout le monde prend ses affaires et s’en va, ce qui n’est pas mon cas. Je vais la remercier, lui dit comme j’ai apprécié son cours. On discute longuement de sa passion, comme c’est venu, ce qu’elle aime dans le cirque et pas ailleurs. Elle est gentille, douce et disponible.

Depuis, on se donne rendez-vous deux à trois fois par semaine. J’essaye de progresser, j’en ai vraiment envie et disons que ma mère ne se montre pas si contrariante que ça. Du moment que j’ai de bonnes notes et que mes devoirs sont faits elle me laisse y aller.
Si j’ai envie de m’envoyer en l’air autant que je puisse le faire de cette manière.
Les beaux jours ne sont plus vraiment là, le temps est morose et il fait plus humide et frais. Bienvenue l’automne. J’arrive à l’heure et me pointe sur la piste. L’heure passe comme elle passe toujours. En exercices et en essais.

« Blake, attend ! »

Je l’interpelle avant qu’elle ne parte.

« Tu fais quoi après là ? J’ai trouvé un entrepôt de confiseries abandonnées et comme j’sais que t’aimes bien... Ca te dirait qu’on y aille ? J’te montrerai un truc là-bas. Allez dis ouiiiii. »

Lilie

_________________

★ You were comforting and quiet. How did love become so violent? Teddy bear, you were my teddy bear, everything was so sweet until you tried to kill me. ★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Lun 24 Oct - 0:04


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



C'est un fait, les gens vont de moins en moins au cirque avec les années. Pour pallier à la chute des moyens financiers, les représentations ont diminué de sept jours sur set à seulement trois jours par semaine, et il a fallu trouver beaucoup plus d'activité en plus en dehors de ça. De la vente de souvenirs, de matériels de cirque pour s'entraîner chez soi, de kits d'apprentis magiciens, mais aussi des cours. Blake aurait dû se taper trois heures, ceux des petits, des ados et des adultes, qui sont tous éparpillés dans une journée, mais elle a réussi à se débarrasser de plus de la moitié. C'est une acrobate qui s'occupe des adultes et le magicien qui se tape les adultes. Quand à elle, elle s'est gardée le plus intéressant : les ados. Ils sont plus cools, plus ouverts, plus malléables. Les petits sont chiants à surveiller, et de toute façon Blake n'aime pas les gosses. Quant aux adultes ils ont l'impression d'être là pour passer un concours et ça tourne vraiment trop au sérieux parfois. Il en faut pour son argent après tout...

Les adolescents étaient les mieux placés pour que cette heure ne ressemble pas trop à une torture, et une gamine de seize ans confirma bien ce que pensait Blake. Elle s'appelait Eva, elle était dynamique, souriante, intéressée, un vrai plaisir de travailler avec elle. Les autres membres du groupe étaient agréables aussi, il y avait même une gamine un peu plus jeune qui avait un véritable talent. Sûrement une gymnaste ou quelque chose du genre... Peu importe, elle ferait passer le mot au responsable des formations. Ca pourrait être un bon plan de carrière... Dangereux, osé, pas sûr du tout pour l'avenir, mais une passion ne se contrôle pas. Cependant la sorcière sentit une réelle affinité se créer avec quelqu'un d'autre. Eva. Pourtant ce n'était qu'une gamine ! Mais elle était sincère, elle avait l'air gentille et naturelle... Blake aimait bien bosser avec. Elle aimait lui parler aussi. C'était une adolescente mature qui n'avait pas froid aux yeux, et ça, Blake adorait. Elle avait l'impression de se revoir, quand elle était plus jeune.

C'est donc avec plaisir qu'elle prit beaucoup plus de temps que prévu avec Eva pour lui apprendre encore plus de choses. Elle aurait dû lui facturer tout ça, d'ailleurs la mère Clarke devait sûrement se poser des questions, mais rien de tout ça ne vint à l'esprit de Blake. Elle ne voyait que le temps agréable qu'elle passait avec celle qu'elle considérait comme sa nouvelle amie, peu importent les critiques et les moqueries, les nouveau surnoms de "babysitter" et de "môman" que pouvaient lui donner ses collègues. Elle l'a même embarqué dans la réserve de sucreries ! C'est un peu le paradis de Blake, l'endroit où elle va quand elle sent son moral devenir patrac, et ça arrive généralement au début de l’automne, quand le temps devient gris et que le soleil se cache. La sorcière O'Connell, c'est quelqu'un qui aime le soleil, la chaleur, les endroits clairs et lumineux. Alors forcément, quand le temps tire la tronche, Blake aussi. Et grâce à cette petite routine, à cette heure d'apprentissage pendant laquelle toute sa petite équipe travaille en coopération sous les lumières colorées du chapiteau, elle en oublie le mauvais temps.

Mais chaque bon moment a une fin, et en ce triste après-midi pluvieux le cours passa beaucoup trop vite au goût de la sorcière. Elle termina quelques explications, salua tout le monde, et commença à tout ranger, avant qu'Eva ne l'interpelle. Elle se tourna vers elle, trois cônes de "signalisation" colorés sur la tête, comme des chapeaux, à défaut d'avoir les mains libres. Elle tenait une grosse corde dans un bras et deux matelas contre elle. Ouais, faut tout ranger quoi... Et ça, c'est pas les parents qui se le tape, le rangement ! "Ouép ?" La sorcière écouta Eva et ses yeux s'écarquillèrent de plus en plus à mesure qu'elle parlait. Un entrepôt... Abandonné... De confiseries ?! C'est quoi cette succession de mots merveilleux ?! "Attends, t'es sérieuse là ? C'est où ? Bouge tes fesses, aide moi à tout ranger, je veux voir ça !" Au diable la pluie. Elle accéléra le rangement comme si un compte à rebours menaçait de tout faire exploser si c'était pas nickel en trente secondes. Entrepôt. Abandonné. De confiseries. Ô JOIE.

Lilie

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 43
Rp postés : 21
Avatar : Acacia Brinley Âge du perso : 16 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Mer 9 Nov - 15:51


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



Je sais que je suis jeune, trop jeune pour faire tout un tas de trucs d’ailleurs mais on va dire que d’avoir été dans un monde à part… Au brusque retour dans la réalité j’ai pris plusieurs années dans la tronche. Ici mes caprices ne peuvent pas prendre vie, rien n’est comme avant alors que tout y ressemble, c’est assez étrange et déroutant parfois. Alors j’ai dû m’adapter. Je suis restée seule, j’ai réfléchis, sans doute que ça m’a fait grandir.
J’aime beaucoup Blake même si on a une différence d’âge assez conséquente. Je crois qu’elle reste une éternelle enfant quelque part et c’est ce qui fait que l’on arrive à bien s’entendre.
Elle adore les sucreries autant que moi. Ma mère ne veut pas en acheter des kilos donc elle limite ma quantité de sucre. Forcément une infirmière ça voit tout le côté néfaste que peuvent apporter les bonbons. Elle a parlé de diabète, de caries, c’est limite si j’ai pas du faire une prise de sang pour vérifier que tout allait bien. Par contre la visite chez le dentiste est programmée et c’est pas le truc qui me fait le plus plaisir. J’ai jamais eu à voir un médecin dans mon monde ou à me faire opérer de quoi que ce soit. C’est ça d’avoir une Inferis en maman, ça a de sacrés avantages de pouvoir se faire soigner tranquille à la maison. Pas besoin d’aspirine ou quoi. On va s’éviter l’énoncé des inconvénients…

Cela fait quelques jours déjà que j’ai repéré l’endroit, au-delà la forêt, une ancienne clairière grillagée pleines de cailloux. On peut y trouver un écriteau en mauvais état, le bois rongé par les bestioles. On arrive à peine à y lire Candy - Chocolate Ets blan…. Quelque chose, dans une écriture fine rouge et bleu qui a bien terni. Il y a bien un accès routier mais ce dernier est couvert de mousses et de branchages en tout genre, il semblerait que la nature a repris ses droits depuis des dizaines années sur cet axe autrefois très emprunté.
J’aide Blake à ranger, elle semble aussi excitée que moi à l’idée d’aller découvrir cet endroit. Endroit que j’ai déjà exploré et qui est vraiment très particulier même si laissé dans un piteux état.
La moto étant le seul moyen de locomotion de Blake, je prie intérieurement pour que ma mère ne débarque pas à ce moment précis. D’ailleurs pour éviter les problèmes je lui laisse un SMS pour l’informer que je reste avec Blake, soit une adulte, encore une heure ou deux avant de rentrer à la maison. Après tout, elle bosse et moi j’ai déjà fait mes devoirs.
Je grimpe sur l’engin que ma mère qualifie de maudit et nous nous enfonçons dans la forêt avant de devoir abandonner à quelques dizaines de mètres la moto la route étant impraticable avec les pluies des derniers jours.

« J’ai une surprise pour toi là-bas, faut pas te fier aux apparences, ça doit être un vieux machin qui a été abandonné il y a super longtemps. C’est dommage parce que ça devait être super chouette à l’intérieur. »

Nous avançons, évitant la boue. On ne tarde pas à arriver devant le grillage. Les chaines et les cadenas verrouillent soigneusement l’entrée. On y trouve des panneaux de danger en plus de l’enseigne en bois, qui penche et tient par je ne sais quel miracle encore. Je fais signe à Blake de me suivre, un peu plus loin le grillage a été découpé nous laissant une petite porte d’entrée.
Je dois avouer que l’endroit parait sinistre. Cela ressemble à une vieille maison avec des tours ou plutôt à un petit château. On peut apercevoir plus en arrière la partie plus technique, un bâtiment collé avec de grandes cheminées, tout en brique rouge. J’imagine que l’endroit était à la base créée pour attirer les enfants. On traverse un jardin en piteux état, des ronces et des haies qui se sont étalées et ne ressemblent plus vraiment à rien. Les murs de la maison sont couverts de lierre, il s’est enroulé autour des pierres et décollent même les tuiles du toit.
Les quelques fenêtres sont condamnées par des planches de bois moisies dont certaines ont été arraché par mes soins. La porte est immense et voutée elle doit bien faire 4 à 5 fois notre taille. La poignée est ridicule sur les portes gigantesques.
Connaissant déjà l’endroit je pousse la porte d’entrée pour la laisser découvrir la salle immense avec deux escaliers, un à droite et à un gauche.
L’intérieur est humide, la végétation s’est également installée. La tapisserie se décolle un peu partout. Au plafond des frises colorés et un immense lustre.
Juste en face on peut découvrir les anciens stands et bonbonnières – presque toutes brisées - où devaient être entreposés les nombreux biscuits, chocolats et confiseries.
Etrangement, malgré l’humidité ambiante, la poussière et la moisissure on peut sentir l’odeur sucré flotter dans l’air.

« Ca devait être gigantesque avant, je sais pas trop de quand ça date j’ai pas vraiment eu le temps de chercher. J’imagine qu’ils ont fait faillite ou un truc dans le genre. Mais viens, je veux te montrer un truc. »

J’attrape sa main, contourne les étales pour l’emmener vers une petite porte située sous l’escalier de gauche. Elle est si petite qu’il faut se pencher pour pouvoir la traverser.

« Voilà, ferme tes yeux Blake et tiens moi la main surtout tu me lâches pas d’accord. C’est une surprise ! »

J’attends qu’elle fasse ce que je lui demande, m’assure qu’elle ne voit rien. Je tire la petite poignée et nous pénétrons dans la lumière éblouissante qui nous avale. Le bois claque derrière nous, la lumière disparait et lorsque Blake ouvre les yeux elle peut découvrir un parc d’attractions aux allures de bonbons. Ici tout est mangeable. Les arbres en barbe à papa, les buissons bonbons, le toboggan en marshmallow, une rivière de sirop, un pont en chewing-gum, un carrousel en guimauve et oursons au chocolat, des cannes à sucre. Il y a même une fontaine de chocolat.

« Bienvenue dans mon Monde Blake. »

Un monde que j’ai fabriqué rien que pour nous deux.


Lilie

_________________

★ You were comforting and quiet. How did love become so violent? Teddy bear, you were my teddy bear, everything was so sweet until you tried to kill me. ★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Dim 13 Nov - 0:05


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



J'vous assure que Blake est responsable. Dans un sens... En tout cas si elle avait su où allait la mener Eva, elle n'aurait jamais accepté de la suivre. Pas jusqu'au bout tout du moins. Mais pour l'instant elle ignorait tout de ce qui allait se passer et n'allait rien savoir jusqu'à l'instant fatidique. Elle rangea rapidement le matériel de cours avec l'aide d'Eva, la tête obnubilée par le travail que son imagination excellait à faire. Elle imaginait le bâtiment sous toutes ses formes, de toutes les couleurs possibles, avec même l'odeur qu'il avait dû y avoir lorsque l'entreprise fonctionnait encore. Pas une seule seconde la sorcière n'avait pensé à l'éventualité que la mère d'Eva puisse rappliquer pour venir chercher sa fille ou quoi que ce soit d'autre. Elle était grande après tout, à son âge c'était normal de traîner avec des potes non ? Même si en l'occurrence la pote avait 7 ans de plus, une moto, des pouvoirs magique et une attirance irraisonnée pour le danger et les conneries en tout genre. Et plus Eva en discutait, plus Blake avait envie d'y être. Le rangement se fit trois fois plus rapidement que d'ordinaire et une fois tout en place, Blake sortit enfin du chapiteau pour rejoindre sa moto. Elle fila un casque à la gamine, n'en mettant pas à défaut d'en avoir qu'un. Habituellement elle était seule sur sa bécane et elle ne risquait rien de toute façon puisqu'au moindre accident elle pouvait faire léviter soit sa moto soit son propre corps. Mais là elle avait une fille derrière elle, qu'elle ne savait pas être une sorcière, alors autant se montrer prudente.

L'adolescente et la jeune femme passèrent sans encombre sur la route qui menait vers l'endroit convoité et Blake s'arrêta aux abords d'un petit chemin de terre qui s'enfonçait un peu plus. Trop de pluie avait rendu la route impraticable et aussi sportive soit la moto de la sorcière, cette dernière n'avait pas envie de passer trois plombes à la nettoyer. Elle en fit donc descendre la petite, coupe le moteur et posa la bécane contre un arbre, un peu plus loin histoire qu'on ne la lui pique pas. Elle récupéra le casque pour le poser par terre et rejoignit l'adolescente pour traverser les quelques arbres restants. Les deux jeunes femmes arrivèrent bien vite devant la battisse et Blake s'arrêta quelques longues secondes pour observer tout l'extérieur, malgré l'excitation de son amie. Elle finit tout de même par la suivre à l'intérieur, de peur de la perdre de vue. Elle s'arrêta pourtant une nouvelle fois après avoir passé la porte, ouvrant grand la bouche. "Mais c'est un vrai palace !" De la couleur et des escaliers partout, des portes dérobées, des fenêtres lumineuses. Tout, pourtant, était en ruine et menaçait de s'effondrait au moindre choc, mais il y avait dans cette pièce une beauté authentique et Blake était tombée sous son charme au premier regard. Comment est-ce que la petite Eva avait bien pu trouver un lieu pareil par hasard ? Sa mère était-elle au courant qu'elle visitait seule des endroits comme ça ? Bah, peu importe. Blake n'était ni sa mère, ni sa soeur, ni quoi que ce soit. Bien qu'elle soit consciente que si il arrivait quelque chose à l'adolescente, ça lui retomberait évidemment sur la gueule.

Tant d'étales, qui devaient autrefois regorger de sucreries en tout genre, et tout était désespérément vide. C'était un peu triste, mais d'un autre côté elle n'était pas sûre de vouloir piocher dans un paquet de bonbons datant d'une entreprise fermée depuis plus de 10 ans sûrement vu l'état des lieux. Elle glissa ses doigts entre ceux d'Eva lorsque celle-ci vint lui prendre la main et la suivit vers une petite porte cachée sous un escalier. "Un placard ?" demanda-t-elle avec impatience. Elle tendit la main pour ouvrir la porte mais Eva prit la parole avant. Blake regarda alors tour à tour la porte et la gamine, avec l'impression qu'un lapin blanc très en retard avec une montre à gousset pourrait en sortir. "Eumh... Ok..." Pas qu'elle soit pas rassurée, mais pour le coup elle se demandait bien ce qui pouvait se cacher derrière une si petite porte. Elle se baissa donc à bonne hauteur, histoire de ne pas s'assommer au passage, serra un peu plus la main d'Eva et ferma les yeux, se laissant entraîner à l'intérieur. Rapidement, elle sentit un mélange exquis d'odeurs qu'elle adorait. Du sucre en veux-tu en voilà, le parfum et l'essence même du bonheur, de l'endroit qu'elle préférait squatter au cirque lorsqu'elle voulait se mater un film ou remplir l'estomac d'une conquête masculine. N'étant pas capable de tenir plus longtemps, elle ouvrit les yeux, s'attendant à tomber sur une étale oubliée de friandises.

Son coeur faillit lâcher en voyant où elle se trouvait. Sa bouche s'ouvrit telle celle d'un poisson hors de l'eau, alors que ses yeux faisaient lentement un 360 sans comprendre comme elle était arrivée ici. De l'herbe qui sentait la menthe, des arbres à fruits et d'autres à bonbons, des nuages en forme de marshmallow, des rivières de chocolat, des ruisseaux de caramel, des océans de crème anglaise, des sucettes plantées à même le sol, des oiseaux en pâte d'amande et des petits animaux en meringue. Elle était même presque sûre de voir une maison en pain d'épice un peu plus loin. Après de longues, très longues secondes d'observation, un cri de joie s'échappa de la bouche de Blake qui se stoppa presque aussitôt dans sa joie. Elle était pas arrivée là par hasard et son regard se posa sur la petite jeune qui l'accompagnait. Elle se tourna pour voir si la porte était toujours là, mais rien. Pourtant, l'impression de faire la plus grosse bêtise de sa vie n'était pas encore présente. Blake regarda de nouveau Eva, un petit sourire malicieux sur les lèvres. "Intéressant... J'aurais bien aimé avoir le même pouvoir que toi." Au moins les révélations étaient faites dans les deux sens, même si Blake aurait aimé poser plein de questions.

Mais pour l'instant, l'heure n'était pas aux explications. Elles étaient là pour s’empiffrer jusqu'à ce que mort s'en suive, non ? La sorcière n'avait pas l'impression d'être dans un rêve, et c'était beaucoup trop réaliste pour n'être qu'une illusion. Ayant toujours la main d'Eva dans la sienne, Blake fila vers un buisson en l'entraînant avec elle. Elle était comme une gosse et touchait le bonheur pur du bout des doigts. Elle attrapa un chocolat en forme de coeur et vint le glisser entre les lèvres de la petite, avant d'en prendre elle-même un, poussant un soupire de bien être absolu au goût de la friandise fabuleuse qui n'était autre que son pêché mignon. "C'est le meilleur chocolat que j'ai jamais mangé, j'hallucine... Et pourtant mes hanches peuvent te certifier que j'en ai avalé un sacré paquet !" Elle en avala encore deux ou trois avant de voir une bouée de flan à la vanille s'approcher le long de la rivière de chocolat. "Mais c'est un truc de fou... C'est merveilleux. On peut monter dedans ? Je veux trop faire le tour !" Elle sembla penser à quelque chose et reposa les yeux sur Eva. "Il a des limites, ton monde ? Je veux dire... Est-ce que... C'est réel ?" Insouciante ou pas, Blake avait un minimum de bon sens et d'instinct de survie, bien cachés certes mais présents et qui commençaient à se manifester.

Lilie

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 43
Rp postés : 21
Avatar : Acacia Brinley Âge du perso : 16 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Jeu 24 Nov - 15:29


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



Les bonbons. Un petit plaisir délicieusement sucré qui regonfle un moral en perdition. Le sucré c’est la vie. Ouais, même si ça file des caries mais en contrepartie je me brosse grave les dents ! Du reste je suis jeune, je n’ai pas à me soucier de toutes les maladies dont maman a le secret. Oui elle aime bien me faire un peu peur avec mais je suis certaine qu’elle exagère juste pour me faire flipper. Rien que le dentiste c’est une horreur, la petite roulette, les bruits d’aspiration et merde ça fait mal quand même ! C’est tellement une torture c’est affligeant que personne ne fasse rien contre ça.  On devrait nous passer de la musique tiens, avec des écouteurs pour entendre un peu moins.

J’aime beaucoup Blake alors j’ai vraiment voulu lui faire plaisir, lui montrer un monde qu’elle adorera, j’en suis certaine. Je ne pense pas au fait qu’elle découvre ma nature, d’ailleurs je n’y pense jamais. Ce n’est pas le genre de choses que j’aime mettre en avant ou que je cache démesurément. Bien que j’estime que ça me regarde, que personne n’est obligé de savoir que je suis la fille d’une Inferis et d’un chasseur. La réalisation d’un simple vœu. Je ne suis pas prête à partager ça. Pourtant, à l’inverse, à force de me croire normale, comme toutes les autres filles de mon âge, parfois il m’arrive d’oublier un peu ce que je suis. En même temps mes pouvoirs se limitent à créer des mondes, des mondes que je suis la seule à pouvoir voir – sans compter ma mère. Du coup j’ai quand même bien moins de chance de faire une boulette que si j’envoyais des boules de feu à chaque fois que j’éternue. Faudrait que je demande à ma tante Mary, je suis quasi certaine que ça a déjà du lui arriver au début. Finalement, les mondes, c’est pas plus mal.

Je regarde avec un large sourire Blake faire un tour sur elle-même pour contempler notre jolie petite bulle édulcorée entièrement fait de douceur et de bonbons qu’elle affectionne. Difficile de choisir lequel sera le premier à goûter. Elle s’émerveille et moi je suis comblée. Je voulais vraiment te faire plaisir tu sais. Blake me regarde et me glisse une phrase dont je ne mesure pas tout de suite toute l’importance. Comment ça elle aurait bien aimé avoir le même pouvoir que moi ? Deux possibilités. Ou elle connait très bien les sorciers, n’est pas assez idiote pour croire que cet endroit perdu dans une usine abandonnée peut exister autrement que par la magie. Ou bien c’est une sorcière elle aussi. Je ne sais pas vraiment, maman ne m’a pas encore expliqué comment je pouvais reconnaître ceux qui sont comme nous. J’en vois bien des auras mais elles ont pour moi toutes le même aspect. Ma mère parle de couleur différente, pour moi tout est blanc. J’hausse les épaules et ne m’attarde pas plus longtemps sur cette information que je ne comprends qu’à demi-mot.

L’appel du sucre ne tarde pas et Blake m’entraine près d’un buisson, glissant un chocolat entre mes lèvres. Je mâche poussant un soupir de béatitude. C’est genre le meilleur chocolat du monde. Normal puisqu’il est fabriqué à mon goût, c’est ça aussi la magie.
Je crois que je pourrais passer ma vie ici, sans doute que je ferai monter un château avec des cônes et de la glace, à la vanille parce que j’adore la glace à la vanille. Je rajouterai un jardin de pommes et de bonbons. Avalant un second chocolat, j’hoche la tête lorsque Blake me demande si on peut monter dans le flan-bouée. J’réfléchis lorsqu’elle me pose la question. Des limites ? J’crois que j’ai pas encore réussi à les atteindre vraiment.

« J’crois pas qu’il y en ait, du moins, j’ai encore jamais atteint les limites. Et oui c’est réel, nous ne nous sommes pas endormies quelque part pour être ici. Ton corps y est réellement.  Faudrait pas qu’on reste plusieurs semaines au risque de s’écœurer - même si j’ai des doutes - et de prendre dix kilos chacune. »


J’attrape sa main et l’entraine sur la bouée. Je la laisse en prendre une avant de la rejoindre sur une seconde. Le fleuve de chocolat est calme et tranquille. On papote, on rigole.

« Regarde ! Des bonhommes en pain d’épices ! »

Puis j’vois passer un truc vert à côté de moi, et un autre rouge, puis un jaune. Des crocodiles.

« Merde tu crois qu’ils sont méchants ? »

Oui c’est mon monde mais moi je me contente de donner vie à toutes ces choses, parfois je ne les contrôle absolument pas.
Ils passent à côté de nous, leurs queues balayant le chocolat, créant des vagues faisant tanguer nos bouées de flan. On passe un virage, le courant du fleuve chocolaté accélère. Sans doute un peu trop.
Au loin des vapeurs et un bruit typique de chute d’eau se fait entendre.

« Saute sur la rive Blake ! Saute ! »

C’est ce qu’on arrive à faire juste avant de dévaler la cascade ou des rochers de caramel n’attendaient que nous pour nous briser tout en bas. On atterrit dans une espèce de marmelade orange qui nous englue totalement. Je peste, m’agace, tente de me sortir de là. C’est Blake qui arrive la première à s’échapper venant m’aider. Et si finalement cette petite virée au pays du sucre tournait au cauchemar ?

« Pour sortir d’ici il faut revenir sur nos pas. C’est dommage qu’une autre rivière ne fasse pas le sens inverse, on va devoir marcher un long moment, le courant était fort et nous a amené un peu trop loin. Mais on pourra toujours grignoter en chemin ! »


Je meurs de soif. Je repère un peu plus loin une fleur soda. Le pistil étant remplacé par une paille. Toute poisseuse de marmelade je me dirige vers l’une d’elle en faisant signe à Blake pour qu’elle me suive. Du Fanta. Hmm. C’est délicieux.
Je m’amuse, lui balance quelques mini marshmallows qui jonchent le sol, posés là comme des cailloux.
Cachés derrière des montagnes gélifiées je ne vois pas arriver les bonhommes en pain d’épices. S’ils nous abordent avec un sourire, très vite ils nous attrapent dans des bulles de chewing-gum pour nous trainer.

« HEY ! REPOSE MOI L’PAIN D’EPICES SI TU VEUX PAS QUE J’TE CROQUE ! »

Mauvaise idée. Ses yeux et son sourire en glaçage blanc ne paraissent plus aussi agréables maintenant.
Ils nous trainent dans un château de biscuits rouges avant de nous enfermer dans une prison aux barreaux biscuités et chocolatés. Chacune dans la nôtre, aucun des soldats ne parlent.

« Je suis désolée, je ne sais pas pourquoi ils font ça ! Cela ne devait pas se passer comme ça… »


Mais mes mondes fonctionnent sans mon accord et une hiérarchie s’installe si je ne prends pas la place de reine. Un détail dont je ne suis pas encore vraiment au courant…

Une femme en pâte d’amande s’approche. Une capuche et une longue cape noire la recouvre.

« Vous venez piller mon royaume, vous abimez mes confiseries sans la moindre gène. Qui êtes-vous donc pour oser saccager mes biens ?
-Je suis Eva, ce monde est le mien et vous qui êtes-vo..
-SILENCE ! Maudite enfant. Ce royaume m’appartient. Je suis la souveraine Amandine de la pâte vous me devez allégeance si vous ne voulez pas finir dans le trou noir bellepou.
-Mais on …
-SILENCE, SILENCE, SILENCE ! Rah mais c’est pas vrai ! C’est le roi Brocolis qui vous envoi ? Ce satané Roi et sa diététique est si sournois que cela ne m’étonnerait pas. Surveillez-les. Je dois envoyer une missive à ce pauvre fou. Si elles ne sont pas sages, envoyez donc les caries. Elles s’occuperont d’elles. »



Lilie

_________________

★ You were comforting and quiet. How did love become so violent? Teddy bear, you were my teddy bear, everything was so sweet until you tried to kill me. ★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Lun 16 Jan - 14:27


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



Jusqu'où l'imagination pouvait-elle bien aller ? Jusqu'où les pouvoirs d'une gamine pouvaient bien s'étendre ? Mais surtout, les contrôlait-elle ? La sorcière fixait la jeune fille en silence pendant que cette dernière lui donnait les explications nécessaires à la compréhension. Pour le coup, Blake n'était plus autant amusée. Elle était persuadée qu'il s'agissait d'un jeu d'esprit et rien d'autre, que le tout se jouait dans leur tête mais qu'elles étaient liées, comme si elles partageaient le même rêve. Si leur corps et leur esprit étaient réellement là, ce monde s'avérait beaucoup plus terrifiant qu'il n'y paraissait. Malgré toutes ces couleurs et ces bonnes choses qui donnent envie, l'inconnu de l'endroit rendait le tableau vraiment glauque. Blake sentit une boule naître au creux de son ventre. Une petite boule désagréable, mélange entre l'appréhension et l'impression d'être de trop. Mais alors, si elles étaient réellement dans une espèce de dimension parallèle quelconque sous le contrôle de la magie d'Eva, qu'en était-il de ses propres pouvoirs ? Laissant planer la petite pointe de sarcasme d'Eva quant au risque de prendre des kilos, Blake ouvrit la bouche pour poser une autre question mais Eva la prit de vitesse. "Ils savent peut-être pas nager ?" C'est que du pain d'épice après tout. Ca flotte, à la limite, notamment sur du chocolat. Mais les crocodiles autour d'elle lui parurent bien plus menaçant que les bonhommes bruns pour le coup. "Hein ? Comment ça, "tu crois qu’ils sont méchants" ? C'est ton monde Eva, tu contrôles pas tout ça ?" La réalité semblait frapper la sorcière de plein fouet. Elle se retrouvait dans un monde magique dont elle ne connaissait rien avec une gamine qui ne pouvait pas contrôler ce qu'elle créait. Aller, c'est rien, elles n'avaient qu'à faire demi-tour avant qu'il se passe un truc fâcheux. "On devrait sortir d'ici, j'ai un mauvais pressentiment." Naturellement, Blake ne savait pas qu'Eva était une sorcière, avant leur petite excursion ici. On va pas se mentir, elle l'aurait suivit même si elle l'avait su, mais elle lui aurait quand même posé des questions avant d'entreprendre pareil risque. En fait, la question existentielle était : Eva était-elle capable de créer une porte de sortie sur la première avait disparu ?

Soufflant légèrement, Blake secoua légèrement la tête pour se remettre les idées en place. Elle fut attirée par un bruit qui augmentait crescendo et ses yeux se posèrent sur ce qui semblait être la fin du voyage chocolatier. Au fond, le liquide foncé se jetait dans un fond invisible à l'horizon. Et merde. La sorcière se leva sans faire attention aux crocodiles qui ne semblaient pas les voir et suivit Eva sur la berge, s'enfonçant dans une espèce de gelée gluante. Elle regarda les deux petit bateau improvisé poursuivre leur route puis effectuer un magnifique plongeon dans le vide. Un frisson parcourut le corps de Blake qui imaginait ce à quoi sa tête aurait pu ressembler en se fracassant sur d'éventuel rochers de caramel en bas. Elle reposa donc les yeux sur le sol et grimaça en voyant qu'elle s'enfonçait. Eva ne savait pas que Blake était une sorcière, puisque la O'Connell n'avait rien dis, c'est donc discrètement qu'elle usa de ses pouvoirs pour écarter la marmelade et se dégager. La constatation de son manque d'énergie ne lui échappa pas et ses sourcils se froncèrent. Ses pouvoirs sont affaiblis ici ? Ca craint encore plus que ce qu'elle pensait. Elle attrapa la main d'Eva et la tira aisément sur un sol plus ferme doté de menthe et de biscuits plats. Devait-elle lui parler de son manque d'énergie ? Eva semblait tellement s'amuser... Blake se voyait mal casser son petit bonheur et se remit à sourire en voyant Eva se diriger vers des fleurs oranges. Difficile de continuer à voir le danger après ça, mais une chose tilta néanmoins dans la tête de Blake. Où étaient donc passés les bonhommes de pain d'épice ? Le regard brun de la jeune femme balaya la pleine et les montagnes de crème glacée multicolores, avant de qu'elle ne hausse les épaules et ne rejoigne la gamine. Une petite pause soda ne pouvait pas leur faire de mal, non ? Elle attrapa une paille à son tour et aspira quelques gorgées, un sourire enfantin sur les lèvres, avant de se faire attaquer par des marshmallows. Elle repéra bien vite la provenance de l'attaque et se mit à rire en se cachant derrière un buisson de Dragibus. Ah elle veut la guerre ? Sa main passa sur une branche, se refermant sur celle-ci en coinçant un maximum de bonbons entre ses doigts. Puis elle les lança un par un sur Eva en riant aussi joyeusement.

Personne n'a précisé quelle forme les limites devaient avoir et ici c'est la fin du jeu qui sonna la dernière frontière. Blake s'arrêta de jouer en voyant une armée de pain d'épice approcher et bien vite une bulle rose l'attrapa. "Eh ! C'est quoi ce truc ?! Eva, fais quelque chose !" La sorcière tenta bien de percer la bulle, voir même d'user de ses pouvoirs dans l'idée de la faire gonfler puis éclater, mais rien ne se passa. Ici, elle n'avait pas la puissance nécessaire. Elle grogna mais se laissa embarquer en essayant de compter rapidement combien de petits soldats les emmenaient. Une bonne cinquantaine d'entre eux les portaient à bout de bras, avec la force d'une fourmis. Combien y en avait-il encore là où ils les emmenaient ? La sorcière garda le silence pendant le trajet, mémorisant la route qu'ils prenaient au cas où les deux demoiselles aient besoin de courir en sens inverse. Elle atterrirent rapidement dans des cellules et le premier réflexe de Blake fut d'essayer de briser un barreau. Rien à faire. Ils étaient aussi durs que du béton, comme complètement gelé depuis longtemps, mais sans la sensation de froid. Elle grogna et releva la tête vers une femme qui fit son apparition. Bon ok, il était temps de reprendre son rôle d'adulte. Eva n'était qu'une adolescente qui ne contrôlait pas ses pouvoirs et Blake se devait de les faire sortir de là toutes les deux. Non mais sérieux quoi, des responsabilités, manquait plus que ça. Alors que la femme commençait à partir, visiblement agacée, Blake reprit la parole rapidement. "Oh nom d'un petit pain d'épice ! Vous êtes vraiment Amandine de la pâte ? La vrai, la seule, l'unique ? La merveilleuse et ô combien sucrée et douce Amandine de la pâte ?" Elle semblait surexcitée. "On a réussi, Eva, on l'a trouvé ! Après tout ce temps, tu te rends compte ?!" Elle se recula, effectuant une jolie révérence devant celle qui s'était auto proclamée reine. "Ma souveraine, je vous demande bien vouloir pardonner mon acolyte ici présente, elle est encore jeune et ne sait pas se comporter comme il se doit devant une reine digne de ce nom." Elle prit un air grave, les yeux larmoyants. Bonne actrice, après tout Blake était membre à part entière d'une troupe de cirque. "Nous venons effectivement du royaume du roi Brocolis. Vous n'imaginez pas le mal que l'on s'est donné pour vous trouver... Si seulement vous saviez, c'est horrible la bas ! Tout est vert, absolument PARTOUT, vous ne pouvez pas prendre une seule rue sans tomber sur une de ces satanés asperges qui tentent de vous asperger de leur soit-disant eau saine. Oh et les nuages qui pleuvent sans arrêt des petits pois, c'est insupportable... Nous sommes vraiment désolées d'avoir saccagé votre magnifique contrée, mais lorsque nous sommes enfin arrivées ici et que l'on a vu toutes ces merveilleuses friandises, on n'a pas pu résister. Tant d'années à devoir se satisfaire de..." Elle prit un air de dégoût. "... légume, et d'autres trucs... sains... Beurk !" Elle se rapprocha des barreaux et lui lança un regard suppliant. "Je vous en prie, majesté, nous avons fait un long voyage pour arriver jusqu'ici. Nous ne vous voulons aucun mal, nous ne sommes que des réfugiées politiques. Je suis moi-même Blake de la Courgette et voici mon acolyte, Eva l'Avocat. On essayait d'infiltrer un régime de pâtes de fruits et le roi Brocolis a envoyé sa police spéciale chou-fleurs à nos trousses ! Alors on s'est caché pendant plusieurs jours, puis on s'est dis que notre meilleure chance était de venir ici. Il n'y a que vous qui puissiez nous aider à détruire le roi Brocolis, les habitants sont tellement tristes, nous avons BESOIN de sucreries. Nous avons besoin d'une souveraine qui saura contrôler la ville... Nous avons besoin de vous." Autant dire que dans la tête de Blake, c'était du what the fuck complet. Et la sorcière se promettait que si Eva riait et faisait tout foirer, elle lui ferait manger les barreaux. Au sens propre, au moins ça serait utile pour s'échapper.

Lilie

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 43
Rp postés : 21
Avatar : Acacia Brinley Âge du perso : 16 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Mar 31 Jan - 19:44


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



Finalement ce monde s’avère bien moins drôle qu’au début. J’ai encore du mal à évaluer le danger que peut représenter mes sorties. Pourtant c’est grisant de pouvoir abandonner ses corvées et plonger dans un monde édulcoré, loin de la grisaille du monde réel et de ses éternels règles. Il parait que je suis encore beaucoup trop jeune pour pouvoir maîtriser tous les détails. Il est vrai que je suis capable de penser une forme et d’y implanter des idées sans savoir ce qu’elles vont réellement donner une fois ensemble. J’offre la vie, pas le caractère ni la façon dont ils peuvent agir les uns envers les autres. A priori une même communauté est censé s’aimer mais comme je vais beaucoup trop loin en diversifiant la contrée… On se retrouve en minorité. Ici nous ne sommes que deux humaines alors que le monde entier semble avoir évolué au-delà de mes capacités. Chaque partie vivant indépendant de mon bon vouloir, m’affaiblit plus rapidement. Je suis d’ailleurs étonnée de voir que les murs sucrés tiennent encore la route. Je pensais que le monde arriverait à se dissoudre avant que l’on puisse vraiment en profiter.
Je n’ose pas vraiment lui dire que je ne peux strictement rien faire lorsque les bulles nous emmènent.
Notre escapade sucrée est en train de tourner au drame et je ne peux rien faire pour l’arrêter. On ne peut que se contenter de subir et de trouver un moyen de sortir avant que l’on reste piégé à l’intérieur.

Elle est là devant nous cette Amandine de la pâte. Je regrette presque qu’il n’y ait pas de rouleau à pâtisserie à disposition pour l’étaler comme une crêpe cette maudite souveraine. Je suis vexée qu’elle me coupe la parole, je croise les bras avec la furieuse envie de lui arracher la tête à cette vilaine pâte d’amande. Elle pense que nous sommes envoyées par le roi Brocolis. Malheureuse, je déteste ça moi les brocolis alors je ne risque pas de travailler pour lui. C’est écœurant ! C’est d’ailleurs ce que je me tâte à lui dire jusqu’à ce que Blake rentre en scène. J’ouvre à peine la bouche avant de la refermer aussitôt pour l’admirer faire sa représentation.
Elle y met du cœur, oh oui, beaucoup de cœur. Je me retiens de rigoler d’ailleurs. Elle lui graisse la patte et la fameuse Amandine n’a d’yeux que pour elle. La tête droite et fière, elle l’écoute avec beaucoup d’attention. Son sourire s’étire tandis qu’elle se met à légèrement briller. Comme la pâte d’amande lorsqu’à force de la malaxer, elle finit par suinter, par fondre entre nos doigts trop chaud. A mesure qu’elle improvise moi je mime. Je prends une mine dégoutée à l’histoire des asperges. Me couvre la tête en imaginant les petits pois tomber du ciel. C’est qu’on imagine pas qu’un petit pois, lancé à grande vitesse peut faire très mal. C’est comme des grêlons. Sauf que ceux-là au lieu de fondre, s’écrasent par terre dans une purée verte peu ragoutante.
J’arque un sourcil. Eva l’avocat ? Et pourquoi pas Eva le Rutabaga tant qu’on y est ou Blake la Blette. La souveraine me regarde de ses yeux graines de pavot, je lève les mains en signe de rémission.

« Nous implorons votre pitié madame Ô la grande souveraine. Nous ne voulons pas retourner au pays vert… Là-bas il n’y a que des déserts de laitues à perte de vue. Nous ne voulons pas finir en salade pour amuser le roi Brocolis ! »

Elle semble réfléchir tandis qu’une fraise tagada rose sautille sur son épaule, une autre apparait, violette, de l’autre côté. La rose lui murmure de nous laisser sortir et de nous faire entrer dans la garde royale des pics chocolatés. La violette grogne, pour elle tout ceci n’est qu’une arnaque, de la guimauve brûlée.

« CA SUFFIT ! » hurle-t-elle aux fraises tagada qui ne semblent pas vouloir se mettre d’accord.

« Si je vous relâche… Vous allez devoir entrer en guerre avec nous contre le roi Brocolis. Son règne doit cesser. Je veux que les Terres vertes m’appartiennent et qu’elles deviennent des champs de Skittles. Mais à la moindre incartade… Vous passerez dans le trou noir de la bellepou. Je me suis bien fait comprendre ? »

Je contemple Blake, en me demandant comment on va pouvoir sortir. C’est que je n’ai pas très envie de finir dans la bellepou, moi.

« C’est d’accord. »

Les barreaux cèdent, se réduisent en poussière biscuitée et nous voilà libérées.
J’époussette mes vêtements avant de relever la tête vers la souveraine.

« Toi, Blake de la Courgette je te nomme chevalier des sucreries. Tu monteras à dos de Licorne pour semer la terreur sucrée sur tous les habitants de la Terre verte. Et toi… Eva l’Avocat avec l’aide des pains d’épices tu feras couler le caramel dans les rues.
-Quoi ? Mais moi aussi je veux être à dos de licorne !
-SILEEEEEENCE ! Sombre Avocat ! Vilaine vitamine ! Petit équilibriste du corps ! Si tu continues à me défier je te livrerai en pâture à nos croco tous mouillés ! »

Je me renfrogne, croise les bras et boude vraiment cette fois. Elle soupire, la souveraine Amandine, tout en se disant que les adolescents sont vraiment difficiles de nos jours quand bien même ils sont excellents clients pour ses petites confiseries.
Elle lève la tête comme pour regarder le ciel, je regarde bêtement comme elle mais ne vois rien si ce n’est des nuages qui ressemblent étrangement à du coton, ou plutôt de la barbe à papa. C’est là que des bâtons de réglisses viennent nous piquer les jambes. Je mets une grosse poignée de secondes à comprendre qu’on doit s’agenouiller devant elle.
Ainsi fait, elle donne des clés à Blake ainsi qu’un casque Marshmallow, j’étire un sourire. Tu crois que tu vas devoir la démarrer la licorne ? que j’ai envie de lui dire en explosant de rire. Mais je me retiens je n’ai tout de même pas envie de finir avec les crocodiles.

Moi j’hérite d’une casquette… D’œuf au plat. Je crois qu’elle ne m’aime pas la Amandine de la pâte. En même temps c’est réciproque. J’ai l’air absolument ridicule quand elle le pose sur ma tête et je rumine déjà à l’idée de devoir porter des seaux de caramel liquide. Je n’ai pas dû lui lécher assez la pâte.
Toute la petite armée se prépare. Postée au-dessus d’une marmite géante et roulante, je regarde avec envie Blake et sa licorne de porcelaine, voler dans les airs en de jolies pirouettes pendant que je touille difficilement ma tambouille. C’est dégueulasse quand même…
Je lui fais signe d’approcher.

« Psssst psssst. Quand la guerre sera terminée tu crois que ta licorne pourra supporter nos deux poids ? Ce sera bien plus pratique pour s’en aller… mais je crois qu’on va avoir de trop gros problèmes si on s’en va maintenant… Et je n’ai pas envie de finir dans l’estomac gélifié d’un croco mouillé… »


Au loin, l’armée sucrée s’engage sur le champ de betteraves. A mi-chemin entre le salé et le sucré. Les salières et les sucrières sont en première ligne.

Ça promet d'être éclatant…



Lilie

_________________

★ You were comforting and quiet. How did love become so violent? Teddy bear, you were my teddy bear, everything was so sweet until you tried to kill me. ★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Ven 10 Fév - 6:19


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



C'est vraiment con une pâte d'amande. Oui, enfin, quand ça vit quoi ! ... Ouais bon, bref. C'était presque trop facile. La surface brillante de la souveraine satisfaisait Blake qui avait une soudaine envie de plonger sa main dedans et de la pétrir. Comme un gosse avec de la pâte à modeler, ouais ! Sauf que là ça sentait bon et ça pouvait se manger. Elle termina son petit numéro et en voyant autant de fierté dans le regard de la reine, Blake put presque entendre les applaudissements des spectateurs dans sa tête. Si elle n'avait pas autant aimé son cirque, nulle doute qu'elle aurait tenté une carrière d'actrice. C'est quand même cool de vendre du rêve aux autres sans jamais rien avoir à leur donner réellement ! Et le mieux, dans tout ça, c'est qu'Eva suivait le rythme. Elle mimait à la perfection chaque petit tracas de la vie quotidienne dans le royaume des légumes et Blake aurait presque pu la prendre dans ses bras pour lui tirer les joues, tellement elle était mignonne. Mais c'était pas franchement le moment. La vilaine Amandine hurla après les deux fraises tagadas, ce qui tira un sourire au coin des lèvres de la sorcière. Typique des rois ça, ne jamais écouter ses conseillers. Ca sert à quoi d'en prendre, dans ce cas ?

En attendant, cet espèce d’amant gluant de pâte leur proposait - ou plutôt leur imposait - un marché. "Ma reine, si nous échouons, nous nous jetterons nous-même dans la bellepou." affirma Blake. C'est ça grognasse, suinte. Elle n'a jamais aimé la pâte d'amande de toute façon, c'est dégoûtant, ça reste entre les dents et ça colle. Mais l'Amandine semble l'apprécier, elle. La répartition des rôles étaient déjà choisi et Blake se retrouvait à la tête de l'armée sur une licorne alors qu'Eva... Eh bien, malgré toute la concentration possible et imaginable que Blake pouvait avoir, elle ne put s'empêcher de pouffer de rire discrètement à l'annonce du job d'Eva. Un rire qu'elle étouffa rapidement en un raclement de gorge, regardant ailleurs comme si elle avait simplement eut besoin de tousser. Mais ce petit moment d'humour ne suffit pas à distraire la méfiance de la sorcière qui remarqua bien vite que les deux fraises discutaient entre elles, tout bas, dans un coin de la pièce. Elles n'auraient pas l'air aussi mesquines si elles étaient au fin fond d'un estomac, ces saloperies.

Tirée de sa nouvelle haine totalement fondée pour les fraises tagada par une sensation désagréable à l'arrière des genoux, Blake sursauta légèrement. Elle observa les bâtons de réglisse et... Wait, what ? Parce qu'il y a VRAIMENT des gens qui considèrent le réglisse comme une sucrerie ? Comment ces trucs peuvent se retrouver dans un pays pareil ? La sorcière s'agenouilla néanmoins devant la souveraine et attendit qu'elle lui remette des clés. Elle se releva alors, inclinant la tête en guise respect, et aussi pour que la reine lui pose le casque sur la tête. Elle avait l'impression de revenir 600 ans en arrière et d'être adoubée chevalier. Blake d'arc de Domrémy, ça claque non ? Sans les petites voix dans la tête. Machinalement, la sorcière leva une main sur son casque comme pour appuyer dessus. C'était mou, ça s'enfonçait... Comme protection contre les nuages qui balancent des petits pois, on a vu mieux. Quant à Eva... Blake se pinça les lèvres entre elles. Pauvre gosse, elle avait l'air ridicule. Ca aurait pu faire rire la sorcière si la gravité de la situation n'était pas passée par dessus l'apparence comique. Elles n'allaient pas se battre au même endroit.

Putain, c'est chiant d'être adulte. Blake se sentait responsable de cette gosse, et pourtant elle pouvait juste se barrer avec sa licorne, retourner à la porte et abandonner Eva là, dans son rêve pourri qui partait en sucette. Ahah, en sucette... Bordel de merde. Pendant un quart de seconde, Blake pensa à cette éventualité. Mais elle n'était pas assez cruelle pour faire ça, et puis elle aimait bien Eva quand même. Même si sa mère semblait avoir un balai coincé dans le cul. Mais au moins elles sont sorties maintenant ! Blake promena son regard sur l'armée devant elle. Des petits pains d'épice, partout, impossible de les compter ! Des sucettes aussi, qui font office de marteaux et s'entraînent à laisser tomber lourdement leurs rondeurs sur des cibles en mouvements. Et puis des dragibus. Ils s'amusent à changer de couleur selon leur environnement et Blake n'aime pas du tout ça. C'est vicieux ces petits trucs quand même ! Mais le pire ce sont les carambars, qui essaient de se choper les uns les autres avec des totosses gélifiées. De l'autre côté, les soucoupes volantes faisaient le plein de poudre dans leur bidon, que leur apportaient des bateaux bananes. Dans un moment pareil, c'est difficile de se départager entre l'admiration et le désespoir.

Bah. Profitons de la licorne, au moins ! Elle grimpa dessus, après avoir mis deux bonnes minutes à comprendre comment ça fonctionnait, et s'envola dans un petit cri. Elle n'avait pas le vertige, loin de là, elle avait même l'habitude de planer pour se déplacer d'un endroit à un autre. Mais ça, c'était dans la vie réelle. Là où elle contrôlait elle-même sa lévitation. Et où ses pouvoirs n'en étaient pas réduis à ceux d'un nouveau né de deux mois ! Elle préféra ne pas penser à ce qui pourrait arriver si elle venait à tomber et tournoya encore un peu dans les airs, mal à l'aise, jusqu'à se sentir plus confortable sur la bestiole. Alors quand Eva lui fit signe d'approcher, Blake ne se fit pas prier. Elle redescendit et abandonna sa monture en soufflant. Elle redressa un peu son casque, qui lui glissait tout le temps devant les yeux, et approcha de la jeune fille. Et boum, coup de responsabilité, prends toi ça dans les dents. Blake secoua légèrement la tête. Elle retira son casque, en grimaçait puisqu'il collait à ses cheveux, et regarda un peu autour d'elle. Personne ne les écoutait. "Ca serait stupide d'attendre que la guerre soit terminée. On va profiter du bordel pour aller jusqu'à la porte... Et il est hors de question qu'on se sépare !" Une fraise tagada s'approcher, l'air mauvais. Blake se redressa et parla d'une voix forte. "Tu te fous de moi Eva l'avocat ?! TU VEUX ME FAIRE HONTE, C'EST CA ?! Remue mieux ta tambouille ! C'est le royaume de notre reine qui est en jeu !" La tagada sembla satisfaite et s'éloigna, allant voir comment se passait les autres préparatifs.

Blake soupira et reposa les yeux sur Eva, l'air totalement sérieux. "Tu devras rester ici. Je vais suivre l'armée et quand ça aura commencé, je reviendrai te chercher. On chopera un casque et une licorne sur un soldat mort et on s'en ira discrètement. Mais tu dois aussi..." VIOUUUUUUUUUUF. BOUUUUUUUUUM. Une mélasse verte s'étala sur du pain d'épice, qui poussait des cris de terreur. Une tagada traversa la rue en courant, les bras en l'air, totalement paniquée. "AAAAAH ON NOUS ATTAQUE ! L’ARMÉE BROCOLIS EST SUR NOUS, ELLE EST ACCOMPAGNÉE DE LA RÉPUBLIQUE DES FRUITS FRAIS, ON VA TOUT MÛÛÛRIIIIIIR !" Blake resta con devant la mélasse pendant quelques secondes, la bouche ouverte comme un poisson hors de l'eau. Elle s'attendait à une guerre digne d'un jeu vidéo pour enfant, avec des paillettes et des explosions de bonbons. Mais là, la mélasse verte était en train de faire fondre les petits biscuits dans un grésillements écœurants, alors que ses victimes hurlaient à la morte. VIOUUUUUUUUUF. Blake n'attendit pas le boum. Elle attrapa Eva et la plaqua au sol. BOUUUUUUUUM. Une autre boule verte passait au dessus d'elles pour s'écraser sur d'autres sucreries. "Changement de plan. Prends des munitions, je conduis la licorne !" Elle se releva et ramassa de l'air verte. Elle la mit dans sa bouche pour la mâcher et fit une bulle de chewing gum avec, qu'elle plongea ensuite dans la tambouille d'Eva. "Vite, fais des bombes !" Elle en fit plusieurs comme ça, avant de les caler dans les bras d'Eva qui avait plus l'air d'une mule qu'autre chose, maintenant. "Tu bombardes le premier qui s'approche de nous, fruits, légumes et même sucreries. Et tu boulottes pas nos armes en route !" Elle grimpa sur la licorne, la faisant démarrer, attendant qu'Eva vienne derrière elle.

Lilie

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 43
Rp postés : 21
Avatar : Acacia Brinley Âge du perso : 16 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Mar 14 Fév - 2:03


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



J’aime plus ce Monde. Il n’est vraiment, vraiment pas marrant. C’est injuste d’être préposée à la tambouille pendant que Blake peut s’amuser à faire des pirouettes. C’est pas juste !
Va falloir que j’apprenne à contrôler mes mondes, il y a urgence là quand même. Non parce que la petite Amandine, couic, je lui aurais réglé son cas d’un battement de cils. Je rêvasse en mélangeant le caramel liquide, imagine ce royaume s’il était gouvernée par moi. C’est que je suis à peu près certaine que je ferai une bien jolie Reine. Pas comme cette pâte d’amande bon marché qui suinte quand approche l’été. En plus qui aime ça la pâte d’amande sans blague ? C’est ce qu’on met en décoration sur les gâteaux d’anniversaires. Elle est démodée l’Amandine, c’est la pâte à sucre sa digne remplaçante. Elle est plus jolie et surtout moins brillante. Certes elle est moins bonne en bouche mais peu importe, l’heure est surtout au visuel clinquant.
Blake s’approche, je fronce les sourcils quand elle se met à parler trop fort avant de comprendre la raison pour laquelle elle le fait. C’est à cause de la tagada, cette petite peste de rapporteuse qui perd du sucre rouge partout où elle passe. Mais quand même tu pourrais prévenir, on devrait mettre en place un code... Tiens tu pourrais cligner des yeux hyper vite comme ça je comprendrais mieux. Non… Trop visible. Enfin bref, j’aime pas qu’on me cri dessus !

Je l’écoute attentivement établir notre fuite. Prendre une licorne sur un soldat mort, check. Ca c’est chouette. Non parce que j’ai bien envie de piloter cette petite chose et voler dans les airs. Et le casque œuf au plat ne me plait pas vraiment.
Mais on a pas vraiment le temps de s’étaler parce que l’armée du Roi Brocolis qu’on peut voir d’ici avec sa grosse tête épaisse, est déjà en train d’attaquer. La mélasse verte est écoeurante et alors… Ca sent mauvais ! Mais mauvais !! Ca à l’odeur… De soupe. Une vieille soupe de légumes pourris. J’ai envie de vomir. Je remplis nos petites bombes de caramel liquide, les cales dans mon t-shirt. Bientôt j’en ai trop si bien que quand je me dépêche pour monter derrière elle j’en perds quelques-unes. Ca éclabousse mes chaussures et déjà j’entends une fraise tagada hurler.

« TRAHISON !!! ELLES S’ENF… »

SCHPLOCK !
La tagada ne parlera plus jamais. Paix à son âme sucrée. Elle est morte sur le champ de bataille, ou pas vraiment mais on s’en fou. Blabla. Amen.
Je grimpe sur la licorne derrière Blake et je la laisse nous conduire loin de cette guerre absurde. On doit éviter la mélasse verte mais aussi les bulles de chewing-gum, la réglisse qui tente d’accrocher une patte de notre licorne. Je me lèche les doigts, me rappelle qu’il ne faut pas manger les munitions. Au sol tout le monde s’agite. Les biscuits fondent dans la douleur, les légumes pourrissent rongés par le sucre. Un vrai carnage.

« NE LES LAISSEZ PAS S’ECHAPPER ! BALAYETTE ! ALLEZ CHERCHER BALAYETTE ! » hurle la souveraine.

« C’est qui ça, balayette ? »

C’est ce que je crois ? Oui.
Elle est grosse et poilue, balaye tout sur son passage de ses poils noirs envoyant valser sel et sucre. Elle semble grogner Balayette avant de se mettre à courir dans notre direction.

« Merde, merde plus vite Blake plus vite !!!! »


Je la presse, m’agite sur mon siège. Un CLAC passe tout près de nous faire chavirer. C’est qu’elle a de grandes dents la Balayette, elle fait pas semblant. Et je la vois, juste là, sur son dos. Amandine pâte d’amande en compagnie de Julie la pâte de fruit. Elles ont toutes les deux des têtes… A croquer.
Elle est surtout très bête cette souveraine. Moi si j’avais une arme comme ça dans ma poche je l’utiliserai pour autre chose que poursuivre deux humaines.
Je coince la langue entre mes dents, plisse les yeux et PAF ! Je dégomme la princesse pâte de fruit qui tombe dans un hurlement strident. L’autre. Elle n’est pas contente.

« RAHHHH RAHHHH VILAINES ! MECHANTES ! MECREANTES ! TETES DE CITROUILLE ! BANDE D’ANDOU… »


PAF !
La souveraine ne peut plus parler, le caramel lui couvre la bouche et commence doucement à la faire fondre. Plus personne ne semble bouger, comme si le monde venait soudainement de s’arrêter de tourner. Le silence règne et même notre licorne cesse d’avancer.

« Me fait pas le coup de la panne Blake, j’crois que j’ai dégommé l’Amande et que du coup plus rien fonctionne. Ca déconne. »

Ce moment de flottement est étrange d’ailleurs il n’y a que nos voix qui résonnent et mes hurlements intempestifs parce qu’on est en train de se crasher.

BOING BOING BOING.

On rebondit sur quelque chose de très mou et d’élastique. C’est comme rebondir sur des matelas, c’est presque amusant. Les munitions éclatent nous envoyant plein de caramel dans les cheveux. Beurk Et le brouhaha reprend de plus belle. Des cris de toute sorte s’échappent de la mêlée.

« Merde va falloir courir Blake lève-toi ! Ils veulent notre peau pour en faire un emballage ! »

La licorne ne veut plus rien savoir, nous allons devoir courir avec toute une armée aux fesses. Sucré et salé se sont alliés, les salauds. C’est que le roi Brocolis était fou amoureux d’Amandine la pâte d’amande. Ils étaient seulement incompatible l’un et l’autre. Ils se faisaient la guerre avec passion pour le plaisir de se retrouver sur le champ de bataille, pour le plaisir de batifoler dans les champs de betteraves. On se met à courir. A courir très vite, slalomant entre les forêts de carambars géants.

« Attend, j’ai un point de côté, ça fait maaaaaaal »

Les mains sur les genoux je tente de reprendre mon souffle. C’est les sucreries et le soda ça, j’en suis sûre parce que quand même, j’ai un peu plus d’endurance d’habitude. Un lasso de réglisse m’enserre la taille.

« STOOOOOOOOPPPPPPPP !!!!! – ils ne s’arrêtent pas – J’AI DIT STOP JE SUIS VOTRE REINE ! »

Gros silence. Ah bah vous voyez quand vous voulez ! On appelle ça l'impro.
J’éclaircis ma voix. Ahem.

« Je suis Eva et je m’auto proclame Reine de ce Monde. Vous ne pouvez pas exister sans moi et vous devriez avoir honte de m’avoir traité comme cela. Votre souveraine a fondu, je l’ai battu à la loyale pendant qu’elle me pourchassait. »

Une grosse tête verte s’approche, tout le monde s’écarte sur son passage. Il fait ma taille et il est moche. Vraiment moche avec ses cheveux granuleux. Il porte une moustache et des lunettes. Il est ridicule en fait.

« Pauvre sotte. Vous n’avez rien d’une Reine. Amandine était la plus douce de toutes les pâtes, elle fleurait bon l’amande et vous et votre maudite courgette vous…
-Elle s’appelle Blake. Blake tout court.
-Et bien vous et votre maudite Blake tout court vous…
-NON ! Rah mais il comprend rien celui-là ! C’est BLAKE ! JUSTE, BLAKE.
-Juste Blake vous..
-Non mais vous avez un pois chiche dans la cervelle !
-Ne me parlez pas comme ça, insolente ! Je suis Roi !
-Et sinon quoi ?! Vous savez ce qu’on leur fait chez nous aux Brocolis ? On les pèle, pour enlever la partie fibreuse que vous avez là et après on les ébouillante. Pendant quatre minutes. Vous voulez que je vous blanchisse ?
-Vous n’oserez pas pareille fourberie !
-Ah oui ? Êtes-vous certain ? Je veux bien vous remettre le royaume à la seule condition que vous nous aidiez à retrouver la porte pour sortir d’ici.
-Une porte ? J’en ai entendu vaguement parler par les chevaliers petits pois. Elle est au Nord. Derrière la montagne de Chantilly mais vous savez… C’est dangereux et très peu revienne.
-Comment on y va ?
-Il faut traverser le lac brûlant Choko, éviter les serpents rouges du désert de sucre roux, affronter l’armée de la Dame gelée et gravir le sommet de la montagne Chantilly. »

Ah ouais quand même.

« Blake, je te laisse nous fabriquer notre propre armée dans ce cas. Elle sera votre Chef et vous l’écouterez sinon elle vous croquera le bout du nez sans sourciller ! »

Je regarde Blake en haussant légèrement des épaules. Ouais désolée j’ai pas trouvé mieux. Je suis leur Reine légitime et puis s’ils ne sont pas contents on les mangera.



Lilie

_________________

★ You were comforting and quiet. How did love become so violent? Teddy bear, you were my teddy bear, everything was so sweet until you tried to kill me. ★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Ven 10 Mar - 18:25


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



Et ça hurle, et ça colle d'une espèce de bouillabaisse poisseuse et sanguinaire, et ça s'affole dans tous les sens... C'est horrible. Insupportable. Pas dans le sens ou c'est affreux de voir ça, mais juste... C'est chiant. C'est que des boules de sucre, y a pas de compassion à avoir. Mais si on avait un jour dis à Blake qu'elle se battrait comme une armée de sucreries elle se serait juste tapé le fou-rire de sa vie. Mais faut dire que pour le coup, elle n'a pas à se plaindre de sa compagne d'infortune. Eva n'est qu'une adolescente qui ne contrôle pas son monde mais elle est vive d'esprit et c'est marrant de la voir bouder en toutes circonstances. Surtout lorsque ces collantes fraises tagada se sentent obligées de fourrer leur substitut de diabète partout où elles passent. Blake n'aimait déjà pas ça avant mais alors là, elle n'allait même plus regarder les paquets dans les magasins. La petite saleté qui était passée quelques minutes plus tôt venait de revenir et s'apprêta à hurler à la trahison... Lorsque Eva effectua un magnifique lancé et lui splatcha la tronche avec une bombe. "Jolie !" lâcha Blake, admirative. Elle ne s'attendait pas à ce que la gamine soit aussi douée, mais faut croire que le jonglage du cirque peut servir à quelque chose. A moins qu'elle ne soit naturellement douée.

Eva s'installa derrière Blake, et la sorcière décolla aussitôt. Elle avait encore un peu de mal avec la bestiole, mais si quelques minutes plus tôt elle pouvait se permettre de prendre le risque d'un crash, maintenant qu'il y avait Eva elle ne pouvait plus. Elle maintient alors aussi droit que possible la licorne en fonçant le plus vite possible en dehors du champ de bataille. Elles auraient pu lancer une partie de Mario que ça serait revenu au même. Blake dérapait souvent en évitant les projectiles imprévus et Eva tentait de balançait des bombes à tout va pour éjecter des concurrents du circuit. Sauf là, il n'y avait aucune ligne d'arrivée. Elles ne savaient pas trop où elles devaient aller. Pour Blake, le but était de retrouver la porte par laquelle elles étaient entrées, mais les deux jeunes femmes ne savaient même pas si cette fameuse porte était toujours fonctionnelle. Ou même encore là. Disons que sa disparition pouvait poser un léger problème... Et plus elle y pensait, plus la sorcière se faisait peur. Que se passerait-il si elles n'arrivaient jamais à sortir de là ? Y aurait-il un moyen de créer un espèce d'espace temps différent ? Une sorte de monde dans ce monde qui résidait dans le monde de départ et qui pourrait servir de relais ? A bien y penser, le pouvoir de cette gamine était terrifiant. Elle devrait lui filer "Coraline" un jour sur une clé USB, elle se rendrait peut-être un peu compte de la dangerosité des portes ouvertes trop facilement.

CLAC. Merde, c'est quoi ça ? Blake tourna rapidement la tête pour voir ce qui arrivait droit sur eux. Un truc immonde, avec un clapet sur lequel résidaient encore des corps chauds de bonbons attrapés en plein vol. Et cette catin de pâte suintante dégueulasse... Encore un hurlement de sa part et Blake allait venir lui arracher la tête elle-même. Sa voix devenait juste imbuvable au fur et à mesure qu'elle montait dans les aiguës. Mais pour l'instant un problème plus urgent leur faisait face. La balayette les rattrapait rapidement. Trop rapidement... "Tire, tire, tire, tire, TIRE !" Blake accéléra à fond sur sa licorne qui commençait à crachoter de la gelée arc-en-ciel de son derrière pot d'échappement. Elles allaient se faire bouffer si elle ne foutait pas un coup d'accélérateur. La sorcière se concentra et puisa dans ses forces pour attiser le peu d'énergie magique qu'elle sentait en elle. Une rafale de vent sortie de nulle part poussa la licorne un peu plus en avant, évitant de justesse un nouveau CLAP beaucoup trop proche au goût de Blake. Et puis PAF. L'Amandine vociféra quelque chose avant de se faire ensevelir sous une marre caramélisée. La sorcière entendant un petit brou, brou, brou... viouuuf puis plus rien. Blake tira plusieurs fois sur la corne plantée sur le front, mais la bestiole ne redémarra pas. Chute libre.

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH..." BOING, BOING, BOING. Le coeur de Blake faillit lâcher lorsqu'elles touchèrent le sol, mais la bestiole rebondit plusieurs fois avant de faire tomber les deux sorcières et d'éclater leurs seules munitions restantes. Putain de poisse. Au propre comme au figuré. Blake grogna en se relevant. "J'te jure qu'après ça je touche plus à une putain de sucrerie avant au moins trois jours !" Ouais, trois jours. C'est déjà pas mal comme abstinence quand on vit dans un cirque ! Puis c'est quand même bon ces petites cochonneries... Blake se releva tant bien que mal, commençant à fatiguer de toute cette course poursuite, mais suivit Eva malgré tout. C'était quand même sa seule chance d'échapper à tout ça, ça serait con de la perde. Et même sans ça elle se devait de la protéger parce qu'elle l'aimait bien. Malgré tout elle commençait elle-même à ne plus réussir à suivre et Blake s'arrêta volontiers lorsque Eva le lui demanda, bien qu'au coeur d'une foret de carambar. Remarque, c'est pratique pour se planquer non ? La sorcière de l'air laissa ses fesses tomber par terre, sur un amas de feuilles de briques en formes de feuilles d'arbre, reprenant lentement son souffle. C'était plus calme et elles semblaient bien partie pour pouvoir se remettre à réfléchir et...

Eeeeh, ben non. Eva se mit à hurler stop d'un seul coup et Blake tourna la tête vers elle avec surprise. Un truc noir lui enserrait la taille. Et merde. La sorcière se leva rapidement en ramassant ce qui semblait être une pierre mais qui n'étaient autres que des karaneige, des boules blanches au caramel enrobées de sucre. Ca serait suffisant pour éclater la tête de quelqu'un si jamais il y avait besoin... Sauf que Eva se fit plus criarde et visiblement ça marchait. L'armée s'était arrêtée et les fixait, un peu prise de court. Blake posa les yeux sur la petite sorcière, aussi surprise que les autres. Eva prenait le contrôle de la situation et c'était tant mieux. Blake était fatiguée. Trop fatiguée d'ailleurs, d'un seul coup, c'était bizarre. Elle sentit un truc chaud couler de son nez et passa rapidement sa main dessus. Mais elle ne fut pas étonnée lorsqu'elle y vit une trace rouge. Elle n'aurait pas dû user de sa magie ici, ça avait puisé dans sa propre énergie. Forcément, puisqu'il n'y avait rien de réel dans ce satané monde. Elle croisa doucement les bras, pour cacher cette marque de faiblesse à la jeune sorcière si jamais celle-ci se retournait, et fixa le gros bonhomme vert d'un air impassible, claquant légèrement des dents comme pour appuyer les menaces d'Eva. Elle n'avait rien contre le brocolis et n'hésiterait pas à le bouffer tout cru. Elle aimait ça.

A peine Eva reprenait-elle le contrôle qu'elle rendait la direction des choses à Blake. La pause fut courte, mais soit. Blake s'avança pour retirer doucement le réglisse de la taille d'Eva et le laissa tomber par terre. "Bien. Il faut que je réfléchisse à une formation. Ca sert à rien d'embarquer toute une armée, vaut mieux rester légères si la montagne est si dangereuse que ça." Elle se pencha doucement vers Eva. "Tu crois que tu peux pousser ton autorité deux ou trois heures de plus ? Je suis crevée, j'ai besoin de faire une sieste... Et de voir ce qui pourrait être utile à notre périple." Si elle devait à nouveau faire appel à ses pouvoirs pour les sortir d'une situation tordue, il valait mieux qu'elle ait de quoi puiser. L'environnement n'allait pas les aider et il était hors de question qu'elles viennent se réfugier au royaume si ça tournait mal. "Prends définitivement le rôle d'Amandine..." chuchota-t-elle. "Il faut qu'on prenne une pause, ça doit faire trois heures qu'on cavale partout, on va jamais sortir d'ici vivante si on continue comme ça." ajouta-t-elle assez bas pour que Eva soit la seule à l'entendre. A elle de trouver une excuse et d'user des bons mots pour qu'elles puissent profiter du "luxe" de l'endroit. Le cerveau de Blake était en turn off et elle laissait volontiers l'adolescente prendre sa place au niveau de la parole. Elle lui faisait totalement confiance et était persuadée qu'Eva pouvait gérer la situation. Blake se frotta doucement les yeux, sentant à quel point elle avait besoin de recouvrer de l'énergie. Dormir... Juste une petite heure...
Lilie

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 43
Rp postés : 21
Avatar : Acacia Brinley Âge du perso : 16 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Re: Candy World [Blake] Jeu 6 Juil - 13:52


La vie c'est comme les bonbons.
Une couleur différente chaque jour.



Je crois que j’aime bien, être Reine. Je me dis même qu’il me manque une jolie robe un peu bouffante, une couronne et un spectre. Parce qu’est c’est cool les spectres. Avec une bille de sucre bleu sur le dessus. Voilà. Ce serait parfait ça !
Alors que je m’imagine déjà gouverner sur trois tonnes de sucre, Blake pense qu’il serait plus judicieux de reprendre des forces avant de partir faire ce petit road trip qui n’a carrément rien de trippant vu d’ici. Du moins, d’après le roi Brocoli.
Je fais mine de réfléchir, tapote mon menton pour pousser la réflexion.

« D’accord. Tu n’as qu’à te reposer, dormir un peu et nous partirons tout à l’heure. »

C’est une bonne idée mais qui va veiller à ce que rien ne nous arrive durant notre petite sieste ? Et bien c’est bibi bien sûr !
Rapatriées jusqu’au château de l’ancienne pâte d’amande, Blake hérite d’une chambre en marshmallow. Elle est immense et très haute de plafond. Des petits coussins de guimauve trainent un peu partout ainsi que des boules de barbe à papa.
Et pendant que madame dort paisiblement loin de toute cette folie moi… je pars essayer ce joli petit trône. Juste pour voir ce que ça fait. Et c’est franchement cool !
Mes petons se balancent d’avant en arrière alors qu’on se prosterne à mes pieds. Alors c’est ça que ça fait de dominer le monde ? Je trouve ça carrément trop chouette. Je distille quelques ordres, ordonne qu’on m’apporte du soda quand un réglisse vient même me masser les guibolles. Si c’est pas génial ça ! Je me vautre dans le confort aléatoire du sucre dans lequel je repose. Un peu trop dur d’ailleurs. Le roi Brocoli est assis à mes côtés, grignotant des pointes d’asperges. Hey mais ça se fait pas de se bouffer entre congénère… Si ? Je lorgne sur lui, l’imagine planté dans une fourchette, hurlant à la mort jusqu’à ce qu’une bouche humaine bien plus grande ne le croque et ne l’avale tout rond. Je pouffe quand il me dévisage et je tente de reprendre contenance en me raclant la gorge.

« J’ai un chat dans la gorge, excusez-moi.
-Un chat ? Vous mangez des chats ? »

Il m’offre une moue écœurée quand j’explose de rire.

« Vous êtes pas très doué M’sieur Brocoli pour les jeux de mots. C’est une expression. Pour dire que ça me gratte dans la gorge, vous voyez ? Comme un chat qui avale ses poils et qui crachote.
-Vous êtes donc un chat ?
-Non… C’est pas ce que je voulais dire. Ce que j’essayais de vous expliquer… Enfin non… Laissez tomber…
-Mais je ne peux pas tomber, voyons ! Je suis assis ! »

Il est très premier degré le brocoli. Je roule des yeux avant de soupirer. J’espère que Blake ne va pas tarder parce que j’en ai un peu marre, moi, de gouverner. Surtout quand deux tagadas se ramènent parce qu’elles se disputent comme des hyènes. Elles réclament une audience pour savoir qui a la plus jolie des robes et qui est meilleure. Vraiment ? Oui. Vraiment.
Finalement, ce royaume, j’aurai du le laisser à pâte d’amandes, je sais pas comment elle pouvait supporter les petits tracas sucrés de ses sujets tout juste bon à manger.
Et elle s’éveille la princesse au bois dormant. Je saute dans ses bras et l’enlace.

« Me fait plus jamais ça. Plus jamais toute seule. Mon dieu. Ils sont cinglés. J’te jure. » murmure-je.

Et on se met en route après un milliard de recommandations, sans compter sur le chemin qu’il a dû nous indiquer au moins vingt fois. Je commence à fatiguer et il faudra à peine quinze minutes pour que je me mette à saigner du nez. Si pour notre armée c’est du jus de betterave - pour les inconditionnels du salé, pour les autres c’est du sirop de fraise…

« Je commence à fatiguer Blake… Le monde… Ce Monde. Il pompe toute mon énergie… Et la tienne probablement aussi. »

Un constat amer qui nous fait presser le pas. On perd un tiers de nos soldats dans le lac choko. Ces cons de marshmallows se sont jetés dedans en s’imaginant déjà recouvert de chocolat… Et ils ont fondu comme de la glace au soleil. Comme quoi, Blake pensait qu’on devait voyager léger, j’imagine qu’on va limite arriver toutes seules à cette foutue montagne si ça commence comme ça.
Je me sens de plus en plus mal surtout quand on arrive sous le soleil écrasant jaune citron du désert. Le sol fait de sucre roux, craquelé de partout, empêche l’avancée rapide. On perd tout le sucre… Qui s’écoule rebouchant les trous. Il n’y a que nos vaillantes têtes d’aubergines et de courgettes ainsi que deux trois asperges. Elles, elles se dessèchent mais pas de quoi en faire des chips !
Je reste allongée sur ma licorne, les bras ballants et je geins.

« J’ai soif. J’ai mal. J’veux rentrer. C’est encore loin ? Blake. Je me sens pas bien. J’vais vomir. J’vais mouriiiiir. »

J’ai beau avoir le corps d’une presque adulte, il n’empêche que quand je souffre je redeviens une gamine de cinq ans. Et j’ai envie de pleurer, d’appeler ma mère pour qu’elle vienne à mon chevet, avec une tasse de chocolat, quelques compresses fraiches à disposer sur mon visage. Elle me parle de ses aventures, de sa vie d’avant moi. J’aime bien quand elle reste là, à côté, même si je ronchonne pour la forme en lui disant que je suis plus un bébé. Mais en fait… j’adore ça.



Une violente toux me prend alors qu’on arrive au pied de la montagne Chantilly. C’est comme avoir la grippe en version plus carabinée encore. Je rassemble tous mes efforts pour grimper cette chantilly qui dégouline et qui nous fait glisser. On avance pas, ça m’énerve, ça m’agace, ça me fait râler, ça me fait crever surtout.

« Elle fond dès qu’on la touche ! On va jamais y arriver. On arrivera jamais à la porte et les licornes arrivent plus à voler, elles sont trop fatiguées ! »

Mon monde est secoué, il tremble jusque dans ses fondements faisant vaciller et s’échouer au sol les légumes. Au loin on entend un crac monstrueux et d’autres bruits difficilement reconnaissables. Le palais que l’on pouvait apercevoir au lointain s’effondre comme un château de cartes.

Je crois. Je crois que je vais pas bien. Que je suis fatiguée. Que j’ai besoin de dormir moi aussi. Juste un peu.


Lilie

_________________

★ You were comforting and quiet. How did love become so violent? Teddy bear, you were my teddy bear, everything was so sweet until you tried to kill me. ★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Candy World [Blake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: North of Salem :: Salem Willows :: Midnight Circus-
Sauter vers: