Partagez|

Hurt - ft. Devan R. McKenzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 1362
Rp postés : 151
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Dim 16 Oct - 5:15

Fixant un point invisible devant moi, j'avais du mal à concentrer depuis quelques jours. La tête trop pleine, le corps meurtri, j'essayais d'me convaincre qu'il fallait que j'arrête : que j'arrête tout. Pourquoi voulais-je ainsi me soumettre aux plus rudes épreuves? Qui voulais-je réellement impressionner? Jasper? Jake? Frederick? Je ne savais même plus pourquoi je voulais devenir chasseur. Après toute la merde... Tout ça en valait-il vraiment le coup? J'en savais plus rien. Allongée dans mon lit, je continuais de fixer le plafond : j'entendais bien mon cellulaire qui vibrait sur le plancher, mais j'avais pas vraiment envie de décrocher. De toute façon, c'était sans doute pas une personne à qui j'avais réellement envie de parler. Parce que les personnes à qui j'voulais parler ces jours-ci, y'en avait pas des tonnes...

J'sortais presque plus depuis... J'voulais même plus y repenser à cet événement... Et Jasper... Jasper. Mon regard s'embrouilla. J'essayais de faire le vide dans ma tête : comment tout oublier? Jake. NON! La panique s'empara de moi et je me levai précipitamment de mon lit. Fallait que j'me calme, que j'trouve une façon de faire le vide. Un tour de bécane, non? Ouais. Ça m'changerait sans doute les idées. Fallait que j'sorte d'ici, ça faisait trop longtemps que j'étais enfermée entre mes quatre murs. M'habillant rapidement, j'agrippai mon casque au passage et claqua la porte derrière moi. J'enfourchai ma bécane et fit gronder le moteur. Un sourire étira mes lèvres : il n'y avait rien de tel qu'un moment de liberté, d'évasion complètement. Et pour la peine, j'avais laissé mon cellulaire chez moi : de toute façon, j'savais bien qu'aucun des deux ne m'appelerait ce soir. Après tout, ils n'en avaient rien à foutre, n'est-ce pas?

Ouais, c'est bien c'que tu voudrais, n'est-ce pas, Nolan? Parce que ce serait tellement plus facile s'ils se fichaient complètement de toi... Ta gueule, la tête!

J'savais pas depuis combien de temps que je roulais lorsque j'me suis finalement arrêtée. J'étais souvent venue ici dans le passé, avec ma famille. C'était un endroit magnifique. Une montagne sur laquelle on avait installé plusieurs belvédères ainsi qu'une route qui serpentait la montagne, épousant chacune de ses formes. Stationnant ma moto dans une aire réservés aux véhicules motorisés, j'marchai ensuite lentement jusqu'au bord du belvédère pour admirer la vue de Salem alors que le soleil se couchait sur la ville. Les maisons s'éclairaient peu à peu et je n'avais aucun mal à imaginer les familles qui s'installaient ensemble, à la table, pour déguster le repas du soir. Je sentis un serrement au coeur : plus jamais pareille situation ne se produirait pour moi. Je n'avais plus de famille. Toute massacrée. Et je revoyais les scènes du massacre qui venait se répercuter comme un écho dans ma tête : ma mère, qu'un vampire avait bu jusqu'à plus soif, la vie s'éteignant dans ce regard si bienveillant, protectrice jusqu'à la toute fin... Et que dire de mes grands-parents.

Je retenais tant bien que mal les larmes qui s'amoncellaient et cachait mes pupilles bleutées. Comment pourrais-je un jour devenir chasseur? Jamais. C'était impossible. J'aurais dû crever. Crever avec le reste de ma famille. Crever pendant que c'était encore temps. Crever parce qu'y'avait rien d'autre à faire. Et pourtant... Un mouvement rapide attira mon attention vers la droite. Un vampire, ici? Faut dire qu'avec tous les p'tits couples qui prenaient cet endroit pour un baisodrôme... fallait pas être surpris de trouver aussi des créatures de la nuit qui v'naient... Bref, j'aimais mieux ne pas y penser et j'allais m'assurer que celle-là ne causerait pas trop de dommage. Retournant rapidement à ma moto, j'agrippai le poignard que je gardais toujours dans mon sac à dos... On n'est jamais trop prudent, non?

Je piquai un sprint en direction de la forêt pour rattrapper l'être de la nuit qui avait capté mon attention. Female ou mâle, j'en avais rien à foutre. Celui-là payerait pour tous les autres. Celui-là encaisserait tout... Et lorsque j'arrivai enfin à le retrouver, je ne perdis pas de temps avant d'engager le combat. Sa rapidité et sa force lui procuraient deux excellents avantages, mais je n'étais pas en reste non plus. Au bout d'un moment, je fus même capable de le coincer sur le flanc de la montagne. Un sourire étira mes lèvres alors que mon corps maintenait le sien en place. J'allais pas laisser filer ma proie aussi aisément. J'comptais bien l'achever et m'tirer d'ici ensuite. Sauf que... Y'avait un truc qui clochait...

J'avais du mal à croire ce que j'voyais en c'moment. Impossible. Son visage... Non. On aurait dit une version plus jeune de...

"Jasper..."

Que je lâchai dans un souffle. Je retirai lentement la lame que j'avais plaqué sur la gorge du vampire. Non. Mon imagination me jouait des tours. C'était sans doute à cause de tout ce que je v'nais de traverser... Parce que j'm'ennuyais de Jasper et que j'avais b'soin de lui... Que... Je secouai la tête en fermant les yeux et les ouvrit de nouveau pour détailler le visage qui se trouvait devant mes yeux. Il avait le même visage que lui, le même nez, la même blondeur... Les yeux... Impossible. C'était juste carrément impossible. Je fronçai les sourcils et ma voix se fit plus menaçante.

"T'as trente secondes pour m'dire t'es qui... Après c'délai, si t'as pas dit un mot, j'te tranche la gorge et j'te regarde crever au bout d'ton sang..."

Jasper... Impossible. On m'jouait un fucking mauvais tour en c'moment. Ça pouvait pas être Jasper... Mais il lui ressemblait énormément... Trop même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 153
Rp postés : 54
Points-Bonus : 69
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : FicheLiensRp's


MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Mar 8 Nov - 11:41

Hurt
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La nuit commençait à tomber sur Salem. Les derniers rayons du soleil pointaient encore dans le ciel mais d’une manière plus faible que ce qui était en pleine après midi. Les journées se faisaient de plus en plus froides et donc le jour raccourcissait. Ils approchaient de la saison que les vampires affectionnaient le plus, du moins pour ceux qui n’avaient pas la chance d’avoir un sorcier ou une sorcière dans leurs contacts et qui donc n’avaient pas de bijou leur permettant de se montrer sous les rayons du soleil sans en craindre la brûlure. Devan avait cette chance et il ne s’en plaignait pas. Il n’avait pas à attendre que la nuit tombe à chaque fois qu’il voulait faire quelque chose au moins. C’était quelque chose de satisfaisant. Il n’était pas soumis à la lumière du jour, il n’avait pas à se cloîtrer chez lui, volets et rideaux fermés, fuyant le moindre bout de lumière naturelle.

Cependant, il faisait ses « trucs de vampire » le soir comme la plupart. Ce n’était pas très prudent et même carrément suicidaire de se nourrir en plein jour. Surtout avec tous ces chasseurs qui rôdaient. Avec certains il était toujours possible de se débrouiller mais la plupart du temps ils étaient complètement parano et fonçaient sur les créatures autres qu’humaines afin de s’en débarrasser. C’est pourquoi en général, Devan essayait de les éviter un maximum afin de s’écarter de ce genre de situations non désirées et tout sauf enrichissantes. Il préférait attendre la tombée de la nuit et choper un humain ou une humaine qui passe par là. Malchanceuses ? Peut être que ces personnes était malchanceuses en effet mais elles pourraient l’être encore plus encore, elles pourraient tomber sur des vampires qui les vident totalement de leur sang plutôt que quelqu’un comme Devan qui prenait juste ce dont il avait besoin avant de les laisser repartir, leur effaçant toute trace de leur rencontre dans leur mémoire.

Il sortit donc de chez lui une fois prêt. C’était l’heure de se trouver une veine à se mettre sous la dent. Généralement il allait dans les ruelles et attendait que quelqu’un passe par là mais bon, pourquoi ne pas changer pour une fois ? Cela lui apporterait peut être des nouvelles saveur sanguines. Pourquoi près de la montagne, l’endroit était sympa à regarder et il y avait souvent des couples qui s’y rendaient pour avoir un peu d’intimité. Il décide de s’y rendre à pied, il n’avait pas vraiment besoin de moyen de transport cette fois ci, avec sa vitesse vampirique il pouvait s’y rendre très facilement. Il arrive à l’endroit quelques instants plus tard. Il regarde un peu autour de lui c’est vrai que la vue y était belle. Mais il n’était pas venu pour prendre des photos ou se ressourcer. Il avait mieux à faire et plus vitale même s’il n’était pas au bord du dessèchement. Mais il préférait se nourrir tous les jours de façon régulière afin de ne pas avoir de mauvaises surprises un jour. On ne savait jamais.

Il se mit donc en quête de chercher sa proie. Il essaya de repérer un signe de vie pas trop loin de lui. Il sentit une odeur dans l’air, ça sentait l’humain pas loin. Il revêt son état de chasseur et commence à traquer sa proie, suivant l’odeur qui devient de plus en plus forte signe qu’il approchait de son but. Il aperçoit enfin un homme d’une trentaine d’année et qui plus est était seul, ce qui était encore mieux. Il s’approche de lui et l’hypnotise rapidement avant de mordre dans son cou. Sentant le liquide ferreux inonder sa bouche il aspire le sang quelques minutes et s’arrête avant que ce ne soit vitale pour l’humain. Il lui fait mettre un tissus sur la morsure et le raccompagne jusqu’à sa voiture avant d’effacer ce moment de sa mémoire. Il le laisse là et s’apprête à rentrer.

C’est alors qu’il sent qu’il est suivi. C’est pas vrai. Qu’est ce que c’était ? Un vampire ? Un loup ? Non. Il n’en avait pas l’odeur. Enfin elle, cela semblait être une femme. A tous les coups il s’agissait d’une chasseuse. Elle devait être euphorique d’avoir repérer un vampire qu’elle allait pouvoir tuer. Mais Devan n’allait pas être de bonne volonté sur ce coup là. Il y a quelques temps cela ne lui aurait pas vraiment posé de problèmes de se faire tuer par un chasseur mais maintenant qu’il avait retrouvé son père, les choses étaient différentes et il ne comptait pas disparaître maintenant. Cela serait vraiment du gâchis. Il voulait d’abord apprendre à connaître Japser et passer du temps avec lui. Il grogne alors qu’il se fait plaquer contre le flanc de la montagne. Et merde. Il dévisage la fille avec animosité.

"Jasper..."


Il cligne des yeux un peu surpris. Quoi ? Qu’est ce qu’elle venait de dire ? Il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle lâche le prénom de son père comme ça. Peut être qu’elle le connaissait. Sûrement. Les chasseurs formaient une sorte de secte et ils se connaissaient tous entre eux… Mais c’était tout de même un peu étrange qu’elle dise ça maintenant. Sauf si elle trouvait qu’il existait une ressemblance entre eux. Ce qui n’était pas faux. Néanmoins, il ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de satisfation à ce qu’on les associe tous les deux. Père et fils.

"T'as trente secondes pour m'dire t'es qui... Après c'délai, si t'as pas dit un mot, j'te tranche la gorge et j'te regarde crever au bout d'ton sang..."

Il plisse les yeux. Reprenant son attitude de défense et animosité. Peut être que jouer la carte du fils de Jasper lui permettrait de rester en vie. C’était à tenter. Après tout il était en mauvaise posture, valait mieux coopérer.

« Quand on veut savoir l’identité de quelqu’un on dévoile d’abord la sienne. Je m’appelle Devan. Jasper est mon père.»



black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 1362
Rp postés : 151
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Jeu 19 Jan - 4:26

À voir l'expression sur son visage, il semblait aussi surpris que je l'étais. N'était-ce pas là que pure coïncidence que de voir une version plus jeune de Jasper? En fait, je ne croyais plus vraiment à c'genre de trucs depuis que j'habitais Salem. Je ne sais d'ailleurs pas si j'y avais déjà cru. J'prendrais sans doute le temps de m'interroger plus tard... quand j'aurais le temps d'le faire, sans doute dans un avenir plus ou moins rapproché... Cependant, j'avais du mal à croire ce que mes yeux voyaient : Jasper. Était-ce tout le stress vécu ces derniers jours qui forçaient mon cerveau à jouer de façon aussi mesquine avec moi? J'en avais aucune idée. La lame de mon couteau était toujours bien appuyée contre sa gorge. Savait-il seulement qu'il pouvait me faire valser plus loin si le coeur lui en disait? Probablement pas. Sinon, pourquoi s'tiendrait-il aussi tranquille? Et je compris brutalement pourquoi...

« Quand on veut savoir l’identité de quelqu’un on dévoile d’abord la sienne. Je m’appelle Devan. Jasper est mon père.»


Fuck! Quoi? Attends, est-ce qu'il venait de dire que Jasper était son... père? Pour le coup, j'avalai ma salive de travers et le dévisageai longuement sans savoir quoi dire. Ma lame glisse lentement pour se poser sur son torse. Complètement déstabilisée par cette réponse, mon cerveau se mit en quête de réponses qu'il m'était impossible de lui fournir. Où? Quand? Avec qui? Pourquoi? HEIN?!? Ma salive se frayant un chemin de travers dans ma gorge, je ne le quittai pas des yeux : Jasper, le père d'un vampire? Impossible. Il ne pouvait pas être le père d'une créature telle que lui. C'était une créature de son espèce qui avait anéanti toute ma famille et je comptais bien faire payer à chacune d'entre elles tout le mal qu'elles avaient fait subir à ma famille. Toutefois, c'était le fils de Jasper...

"J'connais Jasper et il m'a jamais dit qu'il avait un fils..."

Après tout, peut-être me mentait-il pour que je le laisse fuir... C'était une possibilité. J'avais besoin de croire que c'était possible. Jasper ne pouvait pas être le père d'un monstre. Non, je n'étais pas prête à croire à cette éventualité. Mon cerveau me renvoyait les images de mon mentor : celles d'un Jasper compatissant, patient, présent... Prêt à tout pour m'aider à venger ma famille des vampires qui avaient tué les miens...

"Tu mens!"

Allons, Nolan, tu sais très bien qu'il ne ment pas. Regarde-le. Regarde-le bien. Même toi, tu l'as vue, cette ressemblance. Le même regard que Jasper. La chevelure blonde... Le même visage que... Jasper.

Chaque seconde passée à analyser chaque recoin de son visage me confirmait davantage ce que je refusais de m'avouer. La ressemblance était trop évidente. Je savais bien qu'il disait la vérité, mais j'espérais tellement au fond de moi qu'il n'en était rien.

"Nolan, j'suis la recrue de ton père. Il m'entraîne pour que j'puisse tuer des créatures comme toi..."

Le dernier mot n'avait pas franchi mes lèvres sur le ton dédaigneux que j'aurais voulu employer. Même qu'il était sorti me semblait-il un peu faiblement... Avec moins de détermination... Ce visage. Ce n'était pas la lame de mon arme qui glissait sur sa joue, mais bien... le bout de mes doigts qui effleuraient cette peau si froide... Surprise par mon propre geste, je retirai rapidement mes doigts et me plaçai aussitôt en mode défensif.

"Je... je..."

Et voilà comment perdre la face et tous ses moyens devant un vampire qui ressemble un peu trop à un mentor qu'on affectionne particulièrement... Va te faire foutre, destin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 153
Rp postés : 54
Points-Bonus : 69
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : FicheLiensRp's


MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Dim 19 Mar - 15:42

Hurt
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Comme toujours, il se retrouvait à nouveau dans une situation qu’il aurait volontiers évitée. Il avait vraiment le choc pour se fourrer n’importe où il ne fallait pas. A croire que quelqu’un lui avait jeté le mauvais œil. Sa vie était déjà assez pathétique comme ça pour qu’on en rajoute. Il ne bougeait pas, mais il n’était pas inquiet plus que ça de la lame qui pressait sa gorge. Si cette fille comptait vraiment le tuer elle n’aurait pas pris la peine de lui parler. Néanmoins, il préférait ne pas faire de geste brusque. Ne sait-on jamais. Elle pouvait peut-être changer d’avis même s’il ne pensait pas cela possible avec ce qu’il venait de lui révéler.

"J'connais Jasper et il m'a jamais dit qu'il avait un fils..."

Alors ça, ça ne l’étonnait absolument pas. Jasper ignorait déjà que son fils était en vie et puis vu comme il s’était investi pour lui il ne le voyait pas vraiment aller dire à tout le monde qu’il était père et heureux de l’être. Il ne le croyait même pas quand il lui disait qu’il était son fils. A tous les coups cela le faisait plus chier qu’autre chose. Avoir un fils mort c’était moins encombrant. Mais Devan ne comptait pas lâcher l’affaire avec lui. Il voulait qu’il prenne ses responsabilités et qu’il le reconnaisse comme sa progéniture. Mais pour le moment, occupons nous de la jeune femme qui avait un peu moins l’air menaçant.

« Evidemment, quand il a appris ma naissance il était déjà dans l’ordre et ne m’a jamais vu. Il me pensait mort et enterré depuis longtemps. Mais il est bien mon père. »

Il parla d’un ton détaché et calme. Pas besoin de s’énerver il était déjà en mauvaise position et il n’avait pas envie de se battre non plus. Il espérait seulement que cette jeune femme ne serait pas aussi entêtée que son père à son sujet, sinon il risquait d’avoir un sérieux problème. Et c’était la dernière chose dont il avait besoin en ce moment.

"Tu mens!"

Ah bah non. Décidément, personne ne le voulait croire dans cette foutue ville. Mais bon, en même temps, depuis quand les chasseurs feraient confiance à des vampires ? C’était assez utopique et ridicule comme idée. Lui n’avait pas de problèmes avec les chasseurs, à part pour des raisons personnelles, mais ces derniers avaient des problèmes avec le monde entier et c’était toujours les mêmes qui trinquaient au final. Il soupire mais ne répond rien, il n’avait pas envie d’argumenter durant des heures et des heures avec quelqu’un qu’il ne connaissait même pas.

"Nolan, j'suis la recrue de ton père. Il m'entraîne pour que j'puisse tuer des créatures comme toi..."

Apparemment elle avait changé d’avis sur la question de son ascendance. Cela l’arrangeait plutôt pas mal. Il était quasiment sûr qu’il pourrait rentrer en vie désormais. Enfin il l’espérait, à l’entendre elle avait une dent contre les vampires, sans mauvais jeu de mot évidemment. Il la laisse le dévisager avec soin, pas vraiment gêné, si ça pouvait lui faire plaisir il n’allait tout de même pas l’en priver.

« Charmante occupation. Mais tu seras gentille de ne pas tous nous mettre dans le même sac. Moi je n’ai rien demandé à personne et je ne mérite pas que tu te venges des miens sur moi. Je ne suis pas leur représentant loin de là. Dans tous les cas, enchanté Nolan. »

Il hausse un sourcil quand il sent ses doigts touchés sa joue. Elle lui faisait quoi là ? ça serait le comble qu’il soit tombé sur une groupie ou une admiratrice secrète de son père. Il ne manquait plus que ça. Il la laisse faire son petit manège, tant qu’elle n’éloignait pas sa lame il préférait rester sage.  

"Je... je..."

Et voilà qu’elle bégaye maintenant. La situation devenait étrange… Il se demandait bien comment tout cela allait finir.

« Ne me dis pas que t’es amoureuse de mon père ou un truc du genre… »


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 1362
Rp postés : 151
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Mer 22 Mar - 1:53

Le contact froid de sa peau sous mes doigts me fit frissonner et sursauter : il était mort. Mort sans doute depuis déjà longtemps. Un vampire, voilà ce qu’il était. Et au moment où mes doigts se retirèrent brusquement de son visage, ma tête, elle, décida de m’emmener ailleurs. Dans un souvenir qui revenait trop souvent me hanter. Et je revis les membres de ma famille, tels que je les avais vus la dernière fois… MORTS. Mon père baignant dans son propre sang… Ma mère qu’on avait bu jusqu’à plus soif… Mes frères… Qu’on avait torturé avant de tuer. Ma gorge se noua et se fut avec un peu moins d’aplomb que je répondis à son interrogation.

« Quoi? Amoureuse de ton père? Hein? »

Amoureuse de Jasper? De quoi parlait-il au juste? Non, je n’étais pas amoureuse de Jasper. C’est juste qu’avec Jasper… Il était devenu ma nouvelle famille. Il était maintenant mon point de repère, l’ancre qui me gardait les pieds au sol lorsque ma tête se foutait de tout le reste. Il était celui qui avait accepté de me prendre sous son aile, sachant très bien tout ce que ça pouvait impliquer… Il était… Il était l’homme en qui j’avais une confiance inébranlable. Il était celui pour qui je me battrais jusqu’à ce que mon cœur ait cessé de battre. Étonnée, je jetai un regard à Devan sans vraiment comprendre sa question. En fait, oui, je ressentais des sentiments intenses pour Jasper, oui, je l’aimais, mais d’un amour inconditionnel qui ne faiblirait jamais. De cet amour que l’on possède les uns envers les autres lorsqu’on forme une famille. Je ne pus m’empêcher de ricaner, laissant la lame de mon couteau glisser doucement sur le torse du vampire.

« Non, j’suis pas amoureuse de Jasper… Ton père, c’est tout c’qui m’reste… »

C’était étrange de formuler à voix haute ce que je n’avais encore jamais dit à Jasper. Ce que j’étais incapable de lui dire. Ce que je ne pouvais pas lui dire. Parce que j’avais encore du mal à l’assumer pleinement de peur de le voir disparaître aussi soudainement de ma vie. Comme si l’assumer allait mettre Jasper en danger. En danger de mort. Mon cœur se serra lorsque mes pupilles croisèrent celles de Devan. Le même regard que Jasper. C’était sans doute ce qui rendait cette situation si surréaliste. La pointe de mon couteau s’appuya à l’endroit même où le cœur de Devan aurait dû battre. Je n’appuyais pas de toutes mes forces puisque je ne désirais pas voir le sang perler. J’avais du mal à m’comporter en véritable recrue devant lui : sans doute parce qu’il était la copie conforme d’un Jasper plus jeune et que j’étais incapable de faire mal à mon mentor. Ma volonté faiblissait, j’savais bien que je ne pourrais pas tuer le vampire qui était devant moi. Ma main trembla faiblement et je voulus resserrer l’emprise que j’avais sur le manche, mais ce dernier me glissa des mains pour se planter à mes pieds dans l’herbe fraîche de la nuit. Éclairés par la Lune, je ne pus m’empêcher d’observer à nouveau ce visage si familier et je n’arrivais pas à croire qu’il pouvait dégager une telle froideur.

« Si t’es vraiment pas comme ceux de ta race, t’as une belle occasion d’le prouver là… »

Mon regard s’échoua sur le couteau planté près de mes bottes. Je repoussais au fond de moi cette envie constante qui ne cessait de grandir au creux de mes tripes. Non, il n’était pas Jasper. Alors, pourquoi avais-je cette envie qui naissait en moi? J’avais juste envie d’me blottir contre lui, voir si j’me sentais aussi bien qu’dans les bras d’mon mentor. Parce que lorsque Jasper refermait ses bras autour de moi, j’avais l’impression que la Terre entière ne pourrait rien faire pour me détruire. C’était impossible… juste impossible de m’atteindre… Parce qu’il me protégeait. J’savais bien que c’était un vampire devant moi… Que je ne retrouverais pas cette chaleur qui caractérisait notre humanité. Que je ne sentirais pas son cœur battre contre le mien. Mais je n’allais pas m’jeter dans la gueule du loup comme ça, sous prétexte que… Non. Devan était un vampire.

Mon regard bleuté planté dans le sien, je n’attendais qu’une seule chose : qu’il me morde ou… Non, je ne pouvais pas me tromper sur les vampires. Ils étaient tous les mêmes. Avec le regard aguicheur, son physique attrayant… Je fis un pas vers l’avant. Mon corps plaqué contre le sien. Il pouvait sentir la vie pulser dans chaque veine qui traversait mon corps, mon cœur battant, suivant la cadence qui lui était propre. Rien de désordonné, il battait normalement. Pourtant, j’aurais voulu ressentir une certaine angoisse, mais rien. Mon visage près du sien, j’articulai à voix basse les mots suivants.

« Alors, vampire, vas-tu me montrer c’que c’est d’être différent… Ou tu m’donneras raison… »

J’arrivais pas à être aussi baveuse que je l’étais. J’aurais voulu que ma voix soit plus forte, qu’on sente la détermination et non pas l’incompréhension… J’étais complètement déstabilisée. Se pouvait-il que certains vampires soient différents des autres? Secrètement, j’espérais que oui. Parce que je ne voulais pas le tuer. Pas le fils de Jasper… Parce que ça lui ferait mal. Et parce que je ne voulais pas lui faire mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 153
Rp postés : 54
Points-Bonus : 69
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : FicheLiensRp's


MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Mer 5 Avr - 1:35

Hurt
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cette rencontre hasardeuse prenait un tournant dont il ignorait totalement l’issue. De toute évidence, la jeune femme avait semblait-il abandonné l’idée de le tuer ce qui en un sens l’arrangeait plutôt. Il n’avait pas vraiment prévu de mourir aujourd’hui donc le fait qu’elle se calme était une vraie bonne chose. Elle semblait toujours en proie au doute face aux révélations qu’il venait de lui faire par rapport à son père, ce qu’il pouvait comprendre. Mais cela ne la regardait pas vraiment de toute façon, étant donné qu’il s’agissait d’histoires de famille et elle n’en faisait pas parti. Alors qu’elle le croit ou non l’importait peu. Sauf si elle était amoureuse de son père comme elle semblait l’être.

« Quoi? Amoureuse de ton père? Hein? »

Oui c’est ce qu’il venait de dire. Si elle n’écoutait pas quand il lui parlait ils n’allaient pas avancer dans cette histoire. Vu comme elle réagissait, Jasper devait être quelqu’un qui comptait beaucoup pour elle. Peut être que c’était réciproque. Cela l’énerverait un peu dans ce sens. Pourquoi des gens qui lui étaient totalement inconnus avaient le droit d’être proches de lui alors que lui n’avait le droit à aucune reconnaissance de sa part ? C’était injuste. Mais il ne fallait pas qu’il s’énerve pour ça. Après tout elle était encore armée. On ne savait jamais ce qui pouvait se passer ; Il n’avait en plus de ça aucune confiance envers les chasseurs. Ils ne réfléchissaient qu’avec leur point et voulaient tuer tout ce qui n’était pas digne à leurs yeux. En plus ils osaient critiquer les autres après… Ils étaient d’un ridicule parfois. Mais ce n’était pas trop le moment de formuler une quelconque critique à l’égard de la jeune femme.

« Non, j’suis pas amoureuse de Jasper… Ton père, c’est tout c’qui m’reste… »

Il avait presque levé les yeux au ciel. C’était juste un peu de jalousie. Lui il n’avait carrément personne étant donné la réaction de Jasper quand il lui avait révélé sa véritable identité. Et il n’en faisait pas tout un fromage. Il soupire. Il fallait qu’il arrête de s’agacer comme ça. Cette fille avait perdu sa famille de toute évidence, ce n’était pas facile. Il en savait quelque chose. Cela faisait plus de deux siècles et demi qu’il était tout seul. Malgré les rencontres qu’il avait faites, les liens qu’il avait essayé de tisser, ils s’étaient tous brisés un à un. Alors il ne pouvait pas vraiment la blâmer de s’être accroché à celui qui avait voulu d’elle. Lui personne n’en avait voulu mais ce n’était pas sa faute à elle. Il reste immobile quand il sent la lame descendre vers son cœur. Finalement elle avait peut être décidé qu’il était mieux mort. Néanmoins il ne comptait pas se laisser faire si son projet était de le tuer. Il avait encore des choses à régler dans cette foutue ville et n’avait pas envie qu’on l’y en empêche.

« Je suis désolé que tu aies perdu tes proches. »

Il était sincère. Il connaissait très bien le sentiment d’abandon et ne le souhaitait à personne. Il est un peu surpris quand la lame quitte son torse pour atterrir dans le sol. Il ne comprenait pas les intentions de l’apprentie chasseuse. Il n’était même pas sûre qu’elle se comprenne elle-même.  

« Si t’es vraiment pas comme ceux de ta race, t’as une belle occasion d’le prouver là… »

Devan la fixe comme elle le fixait. Il essayait de la percer à jour pour savoir ce qu’elle attendait mais cette fille n’était pas franchement facile à cerner. C’était un peu mitigé. Son regard changeait sans cesse d’expression et il avait un peu de mal à la suivre. Dans tous les cas, si elle s’attendait à ce qu’il l’attaque elle pouvait toujours attendre. Devan n’aimait pas la violence gratuite. Certes elle avait commencé la première en essayant de le tuer mais au final il n’avait eu aucune blessure. Il ne voyait pas pourquoi il lui en infligerait.

« A un moment donné il faut arrêter de placer toutes les personnes dans le même panier. Ça pourrait vous jouer des tours à vous autres chasseurs sans cœur. »

C’est vrai qu’à la longue c’était agaçant de se faire discriminer sans arrêt sous prétexte de vampirisme. Ils n’étaient en rien supérieurs. Ils étaient tous des pantins sans cervelles bons à tuer. Et cela devenait lassant de les subir à chaque fois. Il l’observe s’avancer et frémit légèrement en sentant sa chaleur humaine entrer en contact avec lui. L’odeur de son sang pulsant en elle ne lui faisait pas vraiment d’effet. Il avait un bon contrôle sur lui et puis il s’était nourri il y a peu. Il se contente de rester immobile. Coincé entre la paroi et elle-même s’il aurait pu facilement l’envoyer balader plus loin.

« Alors, vampire, vas-tu me montrer c’que c’est d’être différent… Ou tu m’donneras raison… »

C’était quoi en fait ? Un test ? Il ne savait pas ce qu’elle essayait de se prouver mais il ne voyait pas pourquoi elle avait besoin de le tester. Surtout qu’il n’avait pas esquisser un geste depuis le début de leur entretient. Il plonge son regard dans le sien sans gêne. Leurs respirations se mêlaient tant ils étaient proches. Il parle tout bas, murmurant presque.

« Qu’est ce que tu attends de moi au juste ? »


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 1362
Rp postés : 151
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Jeu 13 Avr - 19:25

Nos corps étaient à proximité l’un de l’autre et j’avais volontairement réduit cet espace pour le forcer à bouger, comme si j’espérais presqu’il me saute à la gorge. Allez, fuck, donne-moi raison! J’peux pas avoir tort, j’peux pas m’tromper sur ta nature de vampire. Tu crois que j’ai pas remarqué que tu m’vois comme ton prochain lunch? En fait, j’crois simplement que j’voulais le repousser dans ses retranchements, ne lui donnant aucune autre option : me mordre. Avais-je envie qu’il le fasse? Non. Mais j’n’aimais pas perdre… J’étais mauvaise joueuse et ça faisait tellement que j’le savais qu’au pire… Son corps appelait le mien et sa voix murmurée me fit frissonner :

« Qu’est-ce que tu attends de moi au juste? »

Qu’est-ce que j’attendais de lui? Aucune idée en fait. Si, j’savais bien que j’voulais le pousser à bout, le forcer à se développer, j’me faisais tellement souvent avoir par les vampires, il était hors de question qu’un d’eux me manipule et fasse de moi son jouet. Je n’étais le jouet de personne. D’un autre côté, cette ressemblance avec Jasper était si troublante… J’avais l’impression d’avoir devant moi mon mentor, plus jeune. Ça m’agaçait profondément : parce que Jasper n’était pas un être mauvais, bien au contraire. Si Devan n’avait pas été vampire, sans doute les choses eussent-elles été différentes. En même temps, qui aurait pu le dire? Mon corps se plaqua contre le sien alors que le dos du vampire heurta délicatement la paroi rocheuse derrière lui. Mon regard se transforma alors qu’une lueur de colère traversa mes pupilles.

« Les chasseurs ne sont pas tous comme tu le dis. Alors que les vampires ne sont que des créatures assoiffées de sang qui détruisent tout sur leur passage. Qui brisent des familles, des rêves, des… »


Murmurant ma rage, je le faisais payer pour ce que ceux de sa race avaient fait subir à ma famille, à ceux que j’aimais. Impossible que j’sois tombée sur le seul vampire dans tout Salem qui possédait encore un cœur… Non, aucun vampire n’avait de cœur. Du moins, je cherchais à me convaincre de cette éventualité. Parce que je n’avais pas envie qu’on m’foute en pleine gueule que c’était possible qu’un vampire aime… Impossible ça. Les humains ne représentaient que de la nourriture pour eux. J’savais bien que je n’étais qu’un buffet pour lui. J’entendis du mouvement sur ma gauche. Un bruit de buisson. Ma tête se tourna rapidement, scrutant la noirceur à la recherche du moindre indice qui confirmerait mon hypothèse : nous n’étions pas seuls, certes, mais qui se cachait dans ces buissons? Avant même que je n’aie eu le temps de me pencher pour récupérer mon couteau, une main froide me saisit à la nuque pour me tirer à lui. Je ne ressemblais plus qu’à une vulgaire poupée de chiffon. Un autre vampire. Fuck. C’était bien ma chance. Pourquoi m’étais-je laissée distraire par le blond devant moi? Si j’étais restée plus concentrée… FUCK!

« T’as terminé ton repas? Il me ferait plaisir de te débarrasser de tes restes. À ce que je vois, t’as pas terminé, il reste encore beaucoup de sang… »


Je sentis l’index du vampire frôler ma carotide avant de stopper son parcours sur mon épaule. Un profond dégoût se lisait sur mon visage et mon regard croisa celui de Devan. Mes pupilles bleutés détaillaient ce visage qui restait de marbre face à l’arrivée d’un des siens, un de sa race. Impossible de dire ce qui se passait dans cette tête blonde, mais je n’allais pas attendre sagement qu’ils fassent de moi leur repas. Hors de question que je demeure une p’tite proie bien tranquille.

« Je n’aime pas percer la peau des jeunes filles, ce n’est pas très amusant… je préfère l’entailler… »


À cet instant, je sentis ses ongles se planter férocement dans ma peau pour la forcer à se déchirer. Je serrai les dents pour retenir le cri douloureux qui voulait s’en échapper : je n’allais certes pas lui donner la satisfaction de m’entendre hurler de douleur. Sauf que ça faisait vraiment mal. Je fermai les yeux pour camoufler la douleur que je ressentais.

« Oh! Est-ce que je t’ai fait mal? Pauvre petite chose… Ne t’inquiète pas, je ne devrais pas trop t’abîmer. Je ferai en sorte qu’on soit toujours capable d’identifier ta dépouille lorsque j’en aurai fini avec toi… »


Un ricanement lugubre s’échappa d’une gorge que j’avais bien envie de trancher. Je me contentai de lui asséner un violent coup de pied dans l’estomac – coup de pied qui servait davantage à me défouler qu’à lui causer une blessure quelconque. Je savais bien que les vampires ne pouvaient pas avoir le souffle coupé. Ils ne respiraient plus. Ce geste – bien inutile – en étant un de révolte, qui signifiait : j’me laisserai pas faire. Sauf que j’avais pas vraiment l’choix. Deux contre une humaine… j’avais pas vraiment entendu d’histoires racontant la victoire d’une humaine sur deux vampires. Sauf si elle était bien armée… Ce que je n’étais pas. Mes chances de survie s’amenuisaient.

« Tu es bien mignonne… Ça me fait presque de la peine de te vider de ton sang… »


Mes yeux renouèrent avec Devan. Je n’avais pas peur de mourir : j’voulais juste pas mourir ainsi, alors que je n’avais pas pu combattre… alors que je m’étais fait surprendre. J’entendais, dans ma tête, la voix de Jake : « Faut être prêt à tout. T’étais pas préparée, la recrue. » Ouais, je l’étais pas. Et ouais, j’aurais dû l’être. Jasper avait du cœur : un cœur énorme, si gros… Toujours prêt à aider les autres. Restait juste à savoir s’il en avait légué une partie à son fils.

« Pas tous les mêmes… hein… »

Que je murmurais à l’intention de Devan alors que le vampire qui avait décidé de faire de moi son souper resserrait son emprise sur ma gorge. J’commençais à respirer difficilement alors que du sang glissait sur ma gorge et que la langue du vampire suivit le chemin laissé par le sang pour se sustenter.

« Délicieux! Tu en veux un peu? »

Fit-il à l’intention de Devan. Profondément écoeurée, j’souhaitais maintenant qu’on en finisse au plus vite. J’détestais ce genre de petite mascarade. Y’avait vraiment des vampires qui faisaient toute une cérémonie avec leur repas et ça, j’avais que ça m’horripilait…

Allez, montre-moi que t’es pas comme les autres, Devan…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 153
Rp postés : 54
Points-Bonus : 69
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : FicheLiensRp's


MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Lun 29 Mai - 20:19

Hurt
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Devan n’arrivait même plus à se souvenir comment avait débuter la situation tellement le chemin avait bifurquer. Mais en même temps, il n’y avait sûrement pas grand-chose à comprendre. Mais il était clair que passer d’être menacé par la lame d’une apprentie chasseuse et se retrouver avec son corps contre le sien alors qu’elle était désarmée étaient deux choses totalement différentes. Mais si cela lui garantissait de pouvoir s’en aller sans dommages il n’allait certainement pas s’en plaindre. Mais être dans une situation qu’il ne contrôlait pas l’embêtait tout de même un peu. L’issue était encore incertaine et il était incapable de deviner ce que la chasseuse avait dans la tête. Il ne savait pas où elle voulait en venir et ce qu’elle attendait de lui. C’est pourquoi il lui posa simplement la question. Peut-être attendait elle qu’il lui montre que son instinct de chasseur et de prédateur ne prenait pas le dessus sur sa personnalité, ou bien qu’il lui démontre qu’il n’était effectivement qu’un tueur. Elle semblait plus encline à croire que les vampires étaient tous des monstres. Pour changer. Mais il ne lui ferait pas le plaisir de croquer sa chair. Si c’était pour qu’elle le tue ensuite ce n’était pas la peine. Et puis tuer la recrue de son père ce n’était sûrement pas la meilleure des solutions pour renouer avec son paternel et construire une relation père-fils solide et stable.

« Les chasseurs ne sont pas tous comme tu le dis. Alors que les vampires ne sont que des créatures assoiffées de sang qui détruisent tout sur leur passage. Qui brisent des familles, des rêves, des… »

Evidemment, le fait qu’il dise ce qu’il pense sur les chasseurs n’avait pas eu l’air de lui faire plaisir mais ce n’était pas vraiment une surprise. Les Chasseurs étaient les premiers à critiquer et les derniers à se remettre en question. C’était bien beau de fanfaronner et jouer les héros qui protègent les humains mais ce n’était pas vraiment la vérité. Au final, il ne changerait pas sa vision des vampires et cela lui était un peu égal tant qu’elle n’essaye pas de le tuer à nouveau. C’est tout ce qu’il demandait, ce n’était pas grand-chose. Il restait tout de même sur ses gardes, elle pouvait avoir un éclair de lucidité et ses instincts de chasseur pouvaient remonter pour décider qu’il serait finalement mieux mort. Ce qu’il ne désirait absolument pas. Concentré sur la situation présente, il ne sentit pas qu’un autre individu trainait non loin d’eux et qu’en plus de ça ce dernier était un vampire. Cela s’annonçait compliqué, encore plus que ça ne l’était déjà. C’est alors que ledit vampire se décida à sortir de sa prétendue cachette. Il ne réagit pas tout de suite quand Nolan fut tirée à lui en arrière. Merde. Il ne savait pas quoi faire. Délivré de toute menace de sa part il pouvait très bien partir et la laisser aux mains du vampire mais… Mais elle ne méritait peut-être pas ce châtiment et puis il ne pouvait ignorer qu’elle devait compter pour son père…

« T’as terminé ton repas? Il me ferait plaisir de te débarrasser de tes restes. À ce que je vois, t’as pas terminé, il reste encore beaucoup de sang… »

Il n’avait pas fait couler une seule goutte de sang appartenant à la jeune femme. Il s’était déjà nourri et le gavage n’avait pas d’intérêt pour lui. Il regardait Nolan, la pauvre ne semblait rien vouloir de cette situation ce qui n’avait rien d’étonnant pour ainsi dire. Mais il était tout de même un peu surpris qu’elle ne se débatte pas plus que ça. N’était-elle pas chasseuse ? Qu’elle soit apprentie ou non, elle devait posséder quelques réflexes, bien que face à la force naturelle d’un vampire, celle d’un humain soit ridiculement inférieure.

« Je n’aime pas percer la peau des jeunes filles, ce n’est pas très amusant… je préfère l’entailler… »

Ses pupilles se dilatent très légèrement quand le sang de la jeune femme se met à couler, juste par réflexe. Certes, les effluves de son sang étaient très attirants mais il ne désirait en rien s’en abreuver. Et puis, il ne savait toujours pas ce qu’il était censé faire. Mais rester planter à les regarder semblait idiot. Attaquer le vampire de front pourrait l’être aussi. Il n’avait aucune envie de se battre en cet instant. Les combats entre vampires ne finissaient jamais sans éclaboussures sanguines.

« Oh! Est-ce que je t’ai fait mal? Pauvre petite chose… Ne t’inquiète pas, je ne devrais pas trop t’abîmer. Je ferai en sorte qu’on soit toujours capable d’identifier ta dépouille lorsque j’en aurai fini avec toi… »

Il fronce très légèrement les sourcils. Nombreux étaient les vampires qui aimaient liquider totalement les humains de leur sang, malgré les lois établies. Même si, pas grand nombre les respectaient. Il ne pouvait définitivement pas rester là à la regarder se faire vider totalement de son sang. Ce serait bien cruel. Il soupire. C’était bien sa veine, il se fourrait toujours dans le pétrin. Même si pour une fois, il n’y était pour rien.

« Tu es bien mignonne… Ça me fait presque de la peine de te vider de ton sang… »

Ce vampire fanfaronnait beaucoup de ce qu’il pouvait en conclure, cela pouvait être un avantage pour la suite. Il se sentait tout puissant et n’avait pas conscience que quelqu’un pourrait s’en prendre à lui en cet instant. La surprise était sans aucun doute sa meilleure chance dans cette situation et il lui faudrait l’utiliser à bon escient s’il voulait s’en sortir sans trop de casse. Il allait falloir être rapide.  

« Pas tous les mêmes… hein… »

Il soupire, ce n’était pas le moment pour qu’elle fasse une analyse de l’espère vampirique. Il n’avait jamais dit que certains ne se comportaient en véritables bouchers. Mais lui, ce n’était pas du tout son trip. Après il ne jugeait pas, chacun son truc. Mais ce n’était pas le moment de réflexionner sur ça, cela se voyait que cela devenait difficile pour Nolan, il n’avait pas tellement pris de sang mais elle semblait avoir des difficultés à respirer.

« Délicieux! Tu en veux un peu? »

C’était son ouverture. Il fixe le vampire, feignant un regard intéressé et affamé puis s’approche doucement. Il attire un peu la chasseuse vers lui et profite de l’inattention de l’autre pour lui rompre la nuque avant qu’il ne s’effondre. Il savait qu’il n’était pas mort mais il était au moins hors service le temps de guérir. Il attrape Nolan pour la porter et l’éloigne rapidement d’ici et du vampire. Il ne savait pas trop quoi en faire. L’amener chez lui ? Il n’était pas sûr que cela soit intelligent. Il soupire et l’emmène dans un lieu sûr dans un coin isolé. Il la dépose au sol et la fixe.

« Tu tiens le coup ? Tu devrais boire un peu de mon sang pour récupérer. »

black pumpkin

_________________
Devan Rhodes McKenzie ∞
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 1362
Rp postés : 151
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Sam 8 Juil - 3:51

Je n'avais jamais vu un truc de ce genre : un vampire qui attaquait un autre vampire? Non, c'était impossible. Ils étaient tous les mêmes. Tous des créatures sanguinaires. Voilà ce qu'était ces monstres. Ils tuaient pour leur plaisir, torturaient de pauvres gens simplement pour s'amuser. Alors, non, aucun d'eux ne viendrait au secours d'une humaine. C'était tout simplement... impossible. Sauf qu'il venait de le faire. Devan l'avait fait. Pourquoi? Je ne comprenais rien. En fait, si, au fond de moi, je savais pourquoi il m'avait sauvé des griffes de ce monstre. Les paroles de Frederick résonnèrent dans ma tête : Du cœur, comme Jasper.Apparemment, je n'étais pas la seule qui possédait le même cœur que Jasper. Et comme le blondinet devant moi était son fils. Je me laissai transporter, un peu plus faible que d'habitude, ne cherchant même pas à me débattre. Vraiment, je m'épatais. J'étais calme alors qu'un vampire me tenait dans ses bras. La vitesse à laquelle nous nous étions déplacés m'avait fait fermer les yeux. Simplement pour éviter de dégueuler. Sa voix résonna et c'est ce qui me fit ouvrir les yeux. Boire son sang? Non, fallait pas exagérer. Je portai la main à ma cicatrice : ça se refermerait.

« Je te remercie, mais non merci. Ça cicatrisera. Au pire, ça laissera de petites traces... rien de grave... »

Je posai ma main sur ma blessure, comme si je voulais stopper l'hémorragie et je jetai de nouveau un regard à Devan. Toujours cette même question qui me trottait en tête : pourquoi? ll aurait pu tourner les talons et en profiter pour foutre le camp. Alors, pourquoi est-il resté pour m'aider? Cela ne faisait aucun sens dans ma tête. Et puis, il ressemblait tellement à Jasper... Cette même mélancolie dans le regard, c'en était presqu'effrayant. Je m'attendais même à ce qu'il passe sa main sur son visage, comme le faisait mon mentor.

« Pourquoi? Pourquoi m'avoir sauvé? Après tout, tu m'dois rien... T'aurais pu m'laisser crever... Pourquoi? »

Ma voix était calme, mon regard curieux et j'attendais cette réponse patiemment. Comme si... Comme si quoi, en fait? Est-ce que cela pourrait me réconcilier avec la race des vampires? Sans doute que non. Est-ce que cela m'éviterait de tous les mettre dans le même panier? Peut-être. Oui. J'avais beaucoup de mal à me l'avouer en fait. Je ne voulais pas qu'il ait raison au sujet de sa race. Cependant, en ce qui concernait les chasseurs... étaient-ils vraiment tous comme ça? Je ne le pensais pas. Non. Les chasseurs étaient... Quoiqu'en pensant à Jake Rhodes... Ce n'était qu'un exemple parmi tant d'autres, n'est-ce pas? Et si les vampires n'étaient pas tous comme je le pensais, les chasseurs n'étaient pas tous comme Devan le croyait. M'adossant contre le tronc d'un arbre, je me laissai glisser sur le sol, sentant mes jambes tremblotantes sous mon propre poids. Mon regard chercha de nouveau celui du vampire.

« Est-ce que Jasper sait pour toi? »

Question ridicule, certes. Mais... et si Jasper ne savait pas qu'il avait un fils? Ça s'était déjà vu des filles qui se faisaient faire des enfants dans le dos des gars. Elles se faisaient mettre enceintes et dès que c'était fait, hop! Elles les mettaient devant le fait accompli. Enfin, j'avais déjà vu une téléréalité de ce genre. C'était tellement mauvais que j'arrivais à l'écouter seulement quand j'étais complètement saoule, sinon, c'était pas drôle. En fait, si je l'écoutais à jeun, c'était le truc le plus débile que j'avais vu. Ma tête se pencha vers l'avant. J'voulais pas de sang de vampire parce que je connaissais les conséquences dès qu'on commençait à ingérer ce truc, on devenait rapidement accro. Sauf qu'il fallait que je fasse quelque chose pour contenir le sang de ma blessure. J'avais pas que des armes sur moi, j'avais aussi un crayon. Pourquoi? Une vieille habitude de mon ancienne vie étudiante... Quand j'allais encore à l'université. Avant que l'Elit ne prenne possession de presque toute ma vie. Je pris la main de Devan et j'inscrivis mon adresse à l'aide de mon style dans la paume de sa main. Ça ne risquait pas de s'effacer, les vampires ne suaient pas. C'était l'adresse de chez moi. Au moins, j'avais des trucs pour me soigner.

« Tu peux m'amener là? C'est chez moi. »

J'étais bien consciente que j'amenais un vampire chez moi. Mais s'il tentait quoique ce soit, j'avais aussi tout ce qu'il fallait pour lui faire la peau. Et puis, s'il avait souhaité ma mort, il aurait pu me tuer un millier de fois, je n'étais pas de taille contre lui et il le savait. Il me prit de nouveau dans ses bras et je fermai les yeux pour m'éviter le mal de cœur. Il grimpa les escaliers si rapidement que j'en aurais presque eu le souffle coupé. Lorsqu'il me déposa sur le sol, j'introduisis la clé dans la serrure et ouvrit la porte. J'habitais un appartement modeste, tout ce qu'il y avait de plus simple. À gauche, il y avait le coin cuisine-salle à manger. Au centre, le salon. Et lorsqu'on allait à droite, il y avait ma chambre à coucher. La salle de bain était complètement au fond, à gauche. Je jetai un regard à Devan et l'invitai à entrer.

« T'as qu'à faire comme chez toi, j'en ai pas pour longtemps. »

Je filai, direction salle de bain, pour nettoyer ma plaie et appliquer un bandage propre sur ma blessure. Je fus d'ailleurs revenue au bout de dix minutes et je remarquai qu'il avait pris place dans le salon.

« Et si tu me racontais ton histoire, Devan. »

Parce que t'es le fils de mon mentor. Parce que tout le monde a une histoire à raconter et je parie que la tienne est fascinante.

Installée en tailleur face à lui, je m'assis confortablement, prête à passer la nuit à écouter le récit que Devan voudrait bien me faire de sa vie. À supposer qu'il veuille bien me raconter tout ça...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 153
Rp postés : 54
Points-Bonus : 69
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : FicheLiensRp's


MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Ven 14 Juil - 2:04

Hurt
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Devan ne savait plus quoi penser de cette situation tout à fait incongrue. Jamais il ne se serait attendu à de tels rebondissements pour sa soirée. D’un côté ce n’était pas une si mauvaise chose, il est vrai que de cette façon cela lui faisait une distraction non négligeable et qui pimentait un peu sa vie vampirique. Les aléas de la vie comme on disait mais ils étaient plus appréciables chez les vampires en vue de leur immortalité. Mais ces aléas n’étaient pas vraiment des pannes de voiture ou le lavabo qui fuit, c’était souvent des choses d’ordre plus surnaturelles. Comme cette rencontre avec cette apprentie chasseuse et l’arrivée précédente d’un autre vampire. Devan ne savait pas ce qui l’amenait ici et il n’avait pas très envie de le savoir en vérité. Mais il s’était mis dans la tête de faire de cette fille son dîner. Oh certes, il aurait pu le laisser faire et tourner les talons, après tout, elle avait essayé de le tuer. Mais elle était apprentie de son père, il se souvenait avoir vu quelques images d’elle quand il avait fouillé les souvenirs de son père à la quête de réponses à ses nombreuses questions. Et il ne pouvait pas laisser cette fille se faire tuer de la sorte, son père en serait triste, alors il l’avait secourue. Assis devant elle il scrutait son visage pâle, ses yeux tombant parfois sur la blessure sanguinolente qui ornait son cou. Il s’était bien nourri alors cela ne lui faisait pas plus d’effet qu’à jeun. Il lui avait naturellement proposé son sang pour l’aider à cicatriser.

« Je te remercie, mais non merci. Ça cicatrisera. Au pire, ça laissera de petites traces... rien de grave... »

Il s’y attendait. Elle se disait sûrement que les effets secondaires qui pouvaient survenir suite à la prise de sang vampirique étaient tout sauf désirables. Mais bon, il n’avait franchement pas l’intention de se faire un calice, déjà les lois n’était pas trop pour et ensuite, il trouvait ça plus contraignant qu’autre chose. Il fallait s’en occuper c’était pénible.

« Pourquoi? Pourquoi m'avoir sauvé? Après tout, tu m'dois rien... T'aurais pu m'laisser crever... Pourquoi? »

Pourquoi ? C’était une question qui pouvait être posée, certes. Mais que pouvait-il bien lui répondre ? Cette jeune femme avait tenté de le tuer avant même de lui prononcer les premiers mots ; elle s’était montrée désireuse de mettre fin à son existence mais s’était rétractée, grâce à son père, en quelque sorte. Elle avait témoigné d’une ressemblance entre Jasper et lui et avait suspendu son geste, ce dont il n’était pas mécontent autant le dire. Elle semblait très attachée à son père et au fond de lui, Devan en était jaloux, jaloux car il savait pertinemment que c’était réciproque et que Jasper avait de l’affection pour elle. Seulement cela ne plaisait pas au vampire qui revendiquait toute l’affection et l’amour de son père pour lui seulement, mais avant ça, il devait déjà solidifier sa relation avec son géniteur.

« J’aurai pu, c’est vrai. Mais bon tu m’as épargné alors que tu aurais pu me tuer aussi non ? Et puis, ta disparition aurait sûrement blessé mon père et c’est pas ce que je veux. »

Il ne comptait pas s’épancher sur la question pendant des heures et des heures. Mais bon, autant lui fournir quelques explications tout de même. Cela ne lui coûtait rien et cela satisferait peut-être sa curiosité sur ce sujet-là.

« Est-ce que Jasper sait pour toi? »

Il se tend très légèrement à la question. Il n’avait pas vraiment envie d’évoquer ses relations avec son père. Sa première rencontre officielle avec son père n’avait pas été ce qu’il avait espéré en fait. Officielle car Jasper avait oublié leur première rencontre, après que Devan ait vérifié certaines choses dans son esprit, il voulait déjà voir s’il avait connaissance de son existence. S’il l’avait délibérément abandonné ou non… Ce genre de choses-là. Mais il avait préféré effacé cette rencontre pour se préparer à venir l’affronter même s’il avait attendu ce moment durant de longues années. Et quand il avait enfin pu lui parler, Jasper n’avait pas réagi de la meilleure façon qui était, même si Devan pouvait essayer de comprendre d’une certaine façon, ça faisait tout de même mal.

« Que j’existe ? Oui, mais il croit que je suis mort. Il… m’a pris pour un imposteur qui voulait profiter de lui. »

Il soupire et ne s’étend pas plus là-dessus. Il ne comptait pas abandonner, loin de là. Il hausse un sourcil et la laisse écrire sur sa paume. Il devait faire le taxi maintenant ? Il ne manquait plus que ça… Mais bon, la laisser se vider de son sang dans le caniveau n’était sûrement pas la meilleure de idées pas vrai ?

« Tu peux m'amener là? C'est chez moi. »

Evidemment, il n’avait pas vraiment le choix de toute façon. Il avait pris la décision de l’aider, il fallait maintenant qu’il aille jusqu’au bout n’est-ce pas ? Il se lève et l’attrape pour la porter, il voyait assez bien où elle habitait, il s’y rend très rapidement et la redépose au sol, la laissant ouvrir son appartement et se contentant d’attendre très calmement. Quand elle ouvre la porte, il regarde un peu l’intérieur, ou du moins ce qu’il peut en voir de sa position actuelle.

« T'as qu'à faire comme chez toi, j'en ai pas pour longtemps. »

Il ne le se le fait pas dire deux fois et entre dans le logement. Il regarde un peu autour de lui, ne disant rien mais se forgeant sa propre opinion. Il était démontré qu’un intérieur en disait long sur la personne qui l’habitait, cela devait être véridique avec elle aussi. Il débouche dans le salon et il s’assoit calmement sur le canapé.

« Et si tu me racontais ton histoire, Devan. »

Son histoire ? Attendait-elle à ce qu’il lui raconte sa vie comme ça ? Si elle attendait des détails, près de trois siècles c’était vraiment long, mais au final, c’était souvent les mêmes choses qui s’étaient reproduites donc bon.

« Pourquoi tu veux savoir ça ? Je ne vois pas en quoi ça peut être intéressant pour toi, tu n’apprendras rien sur Jasper et tu le connais probablement mieux que moi. Comme tout son entourage en fait… Mais bon, si tu y tiens… J’ai deux cents quatre-vingt-un ans. Je suis né à Salem, ma mère m’a toujours dit que mon père était mort et m’a juste donné son nom, elle est morte quand j’avais huit ans et j’ai été placé en orphelinat. Mes grands-parents maternels ne voulaient pas de moi étant donné que j’étais un bâtard. Je me suis rapproché d’une bande et on a fugué de cet endroit, on a volé pour pouvoir vivre puis nos chemins se sont séparés et je me suis retrouvé seul. J’ai rencontré des gens, je les ai perdus de vue… J’ai été transformé à l’âge de vingt-quatre ans. J’ai voyagé un peu partout dans le monde puis je suis revenu ici il y a quelques mois et là… Alors que j’étais à un bar, j’ai entendu un mec prononcé le nom de Jasper Rhodes, ça m’a semblé bizarre alors je l’ai interrogé puis j’ai fait des recherches jusqu’à le retrouver. Je l’ai traqué pendant plusieurs semaines avant de l’approcher. Voilà, dans les grandes lignes, c’est mon histoire. »

Et ça n’avait rien de particulièrement glorieux.

black pumpkin

_________________
Devan Rhodes McKenzie ∞
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 1362
Rp postés : 151
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Lun 21 Aoû - 16:25

Il avait raison sur un point : je connaissais sans doute mieux Jasper que lui. Enfin, connaissais-je vraiment mon mentor? J’en doutais. Il avait des zones d’ombres dont nous n’avions jamais parlé lui et moi… Et je ne le connaissais apparemment pas si bien que ça puisque j’ignorais jusqu’à aujourd’hui qu’il avait un fils. Combien de trucs comme ça m’as-tu caché, Jasper Rhodes? Lorsqu’il fit mention de l’entourage de son père, je me crispai légèrement : en fait, la seule personne que je connaissais de l’entourage de Jasper, c’était Jake, son frère. Donc… L’oncle de Devan. Et je ne pus m’empêcher d’étirer un léger sourire à cette idée : Jake, mon oncle… La gueule qu’il ferait quand il apprendrait qu’il était l’oncle d’un vampire! Mon attention se reporta aussitôt sur mon invité et plus je l’observais, plus je voyais d’infimes ressemblances avec Jasper. Certes, son physique m’avait d’abord mené à une conclusion hâtive, mais il lui ressemblait tellement! Il avait même quelques petits tics de son père! C’était fascinant, surtout lorsqu’on savait que Devan avait grandi en l’absence de ce père. Mon regard tomba vers le sol avec ces derniers mots qui roulaient en boucle dans ma tête. Transformé à 24 ans… Pratiquement mon âge! Mes jambes s’allongèrent pour toucher de nouveau le sol et mes pupilles bleutés cherchèrent de nouveau celles du vampire.

« Et ta transformation? On t’a laissé le choix? »

Quelle importance pouvait bien avoir cette information, n’est-ce pas Devan? Et pourtant… Je n’arrivais pas à déceler en lui cette once de méchanceté qu’on voyait si souvent dans le regard des autres. J’aurais voulu qu’il soit méchant, j’aurais voulu qu’il me donne une raison de le tuer… Cependant, il n’était pas comme ça. Non, il n’était pas comme ceux qui avaient si souvent croisé ma route. Des êtres machiavéliques, sans âme et sans honneur. Devan possédait encore son humanité. Étrange comme ce mot lui convenait si bien. Se pouvait-il que certains vampires conservent leur humanité? Se pouvait-il qu’il y ait de gentils vampires? J’en savais rien, mais lorsque mes yeux croisèrent de nouveau ceux de Devan, j’eus subitement envie d’y croire et de m’accrocher à cette idée. Pour lui, pour moi… Pour Jasper.

« J’suis désolée de t’avoir brusqué un peu plus tôt, c’est juste que j’ai, comme qui dirait, pas vraiment de bonnes relations avec les vampires. Chaque fois que l’un d’eux croise ma route, ça se termine en général mal pour moi. »

Un sourire – qui n’en était pas vraiment un – étira mes lèvres et mes pupilles se rembrunirent. Il m’était difficile d’apprécier la compagnie des créatures de la nuit puisque trois d’entre eux avaient tué et torturé les membres de ma famille. Sans parler de l’amie de Jasper… qui s’était amusé à me torturer moi.

« J’ai pas envie t’emmerder avec mes questions, juste que t’as pas l’air comme les autres vampires que j’ai croisé dans ma vie, c’est tout. T’as l’air… »

Du cœur, comme Jasper. Ces mots prononcés par Frederick se frayèrent à nouveau un chemin dans ma tête. Se pouvait-il que Devan possède la même bonté que son père?

« T’as pas l’air méchant… enfin, pour un vampire… »

Ouais, c’était pas super adroit de ma part, mais je ne savais pas vraiment comment le formuler autrement.

« Quand tu te nourris, les humains, ils sont consentants ou pas? J’veux dire, tu leur demandes avant ou… tu te sers? »

Ok. Ça non plus, c’était pas la question du siècle. Mais pour une fois que je croisais un vampire qui n’avait pas envie de m’égorger ou de me torturer ou de tuer quelqu’un que j’aime…

« Ok, non, ouais… Heum… T’es pas obligé de répondre à ça. J’t’avais dit que j’allais plus t’emmerder avec mes questions. »

C’était pas vraiment réussi pour le coup. Le rouge me monta aux joues et je me dis qu’il valait peut-être mieux me taire avant de faire fuir Devan. Remarque, ça pourrait être une tactique pour faire fuir les vampires à l’avenir… Mais comme j’étais pas certaine de son efficacité, je me promettais bien de ne pas l’utiliser.

« Cependant… comme Jasper ne croit pas en ton existence, que vas-tu faire pour le convaincre que tu existes? Pourtant, moi, je l’ai vu cette ressemblance avec lui. Les cheveux, les yeux… le regard… »

Ma voix se faisait plus douce dès que les mots comparaient Devan et Jasper. J’avais pour mon mentor un amour et un respect immenses. Et cela transperçait dès que je parlais de lui. Jasper me donnait une seconde chance, une seconde famille, un second souffle. Une seconde vie.

« Et quand tu plisses tes sourcils… »

Mes doigts glissèrent doucement sur la peau de Devan pour lui indiquer l’endroit exact où cela se produisait et je ne pus m’empêcher de frissonner à nouveau au contact de cette peau froide.

« Juste là, t’as les mêmes rides que ton père. »

Un sourire aux lèvres, ma main glissa sur sa joue pour venir se poser sur mes jambes.

« Pardon… désolée… je… »

Avec Jasper, c’était si facile. Mais là, fallait pas que j’oublie que j’avais devant Devan, le fils de Jasper. Pas Jasper. Le rouge aux joues, j’évitai de nouveau de regarder Devan lorsque j’ouvris à nouveau la bouche.

« T’es pas obligé d’endurer tout ça, t’sais. J’suis désolée d’être aussi emmerdante. »

Je ne comprenais pas tout à fait ce que je ressentais pour Devan, mais je savais que je n’étais pas indifférente au vampire qui se trouvait devant moi. Sans doute pour ça aussi que mon cœur déraillait à certains moments et qu’il ratait un battement dès que je le touchais. Valait mieux enterrer tout ça bien loin. J’ai pas vraiment envie de savoir ce que je ressens pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 153
Rp postés : 54
Points-Bonus : 69
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : FicheLiensRp's


MessageSujet: Re: Hurt - ft. Devan R. McKenzie Ven 1 Sep - 12:13

Hurt
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
En réalité, Devan ne savait pas pourquoi il racontait tout ça à cette fille, pseudo-chasseuse. Ce n’était pas comme s’il lui devait quoique ce soit, bien au contraire, il l’avait sauvée, et en plus de cela elle avait tenté de le tuer. Non vraiment, il y avait quelque chose qui n’allait pas. Leur procédé n’avait rien d’équitable, il fallait bien le reconnaître. Mais bon, après tout, il pourrait bien lui demander ce qu’il voulait plus tard, elle pourrait bien lui rendre plusieurs services vu tout ce qu’il avait fait jusqu’à maintenant. Il ne savait pas grand-chose de la loyauté ou sinon de parole des chasseurs, mais elle ne devait pas avoir plus de valeur que celle d’une autre personne, peu importe sa race. Néanmoins, il espérait que cette fille soit une fille bien et qu’elle lui retourne la pareille si jamais il en avait besoin, ce serait la moindre des choses. Mais dans tous les cas, il avait bien voulu lui compter sa vie, très brièvement, s’il devait raconter en détails deux cents quatre-vingt-et-un ans en détails, il faudrait plusieurs heures voire journées, et puis, il n’en avait pas spécialement envie non plus. Il lui fit donc un bref résumé avec les éléments les plus importants, espérant que cela convienne et suffise mais de toute façon, si ce n’était pas le cas, tant pis. C’était déjà bien assez d’après lui.

« Et ta transformation? On t’a laissé le choix? »

Il fut un peu surpris par la question. En général il y avait deux façons de procéder. Les humains qui allaient chercher les vampires pour une transformation, ou les vampires qui allaient chercher les humains pour en faire leurs infants. Sur un coup de tête ou par véritable envie, cela pouvait dépendre, mais il n’avait jamais vu un vampire demander à un humain s’il pouvait le transformer. Après, tout était relativement possible mais bon, mieux valait se méfier.

« Non pas vraiment. »

On ne lui avait pas demandé son avis, ça lui était tombé dessus comme ça, sans qu’il puisse vraiment réaliser ce qui s’était passé. Mais avec le recul et surtout les récents évènements, il n’était pas mécontent de ce qu’il s’était passé. Après tout, cela lui avait permis de retrouver son père, même si les retrouvailles n’étaient pas idéales, et ça, ça n’avait pas de prix. Il ne regrettait pas d’avoir perdu sa mortalité et d’être devenu une créature de la nuit, au final, cela lui avait bien plus apporté que cela ne lui avait pris.

« J’suis désolée de t’avoir brusqué un peu plus tôt, c’est juste que j’ai, comme qui dirait, pas vraiment de bonnes relations avec les vampires. Chaque fois que l’un d’eux croise ma route, ça se termine en général mal pour moi. »

Ça, ce n’était pas très étonnant. Les quelques chasseurs qu’il avait croisés, tout au long de sa vie lui avaient montré qu’ils n’avaient pas les vampires dans leur cœur, cela ne passait pas trop entre ces deux espèces là. Allez savoir pourquoi, enfin bref, cela ne l’intéressait pas des masses et il aurait été bien plus surpris en apprenant qu’elle était un grand fan de vampires que l’inverse. Il ne savait pas ce qu’elle entendant par mal se terminer mais cela devait être sanglant, d’après ses déductions, quand on parlait de vampires, c’était des choses qui pouvaient arriver. Il se contenta de hausser les épaules, être brusqué il avait l’habitude, il se foutait toujours dans la merde de toute manière.

« J’ai pas envie t’emmerder avec mes questions, juste que t’as pas l’air comme les autres vampires que j’ai croisé dans ma vie, c’est tout. T’as l’air…T’as pas l’air méchant… enfin, pour un vampire… »

Il hausse un sourcil. En fait, il avait presque envie de rire à la remarque, non pas qu’il se moquait d’elle mais il ne s’attendait pas à ce genre de qualificatif. Il se demandait bien en quoi les vampires pouvaient avoir l’air plus méchants que les autres, encore une fois, cela pouvait être très discriminatoire mais bon, il ne plaidait la cause d’aucune race, ils étaient tous insupportables, il n’y avait que les humains qui étaient utiles et dont on pouvait s’abreuver de leur sang. Enfin quand ils n’étaient pas sous verveine, bien entendu.

« Pas l’air méchant ? C’est la première fois que j’entends ça. Je suis ni gentil ni méchant, faut juste pas venir me chercher, et c’est la même chose pour tous les vampires, il faut arrêter de ranger toute une même espèce dans une boîte. Parce que je peux te dire que les chasseurs sont de sacrés emmerdeurs. Et certains sont pires que les vampires en termes de « méchanceté ». »

Il lui adressa un sourire moqueur. Cette fille l’amusait tout compte fait, ce qui n’était pas gagné d’avance à la base. Surtout vu dans les circonstances dans lesquelles ils s’étaient rencontrés tous les deux, le fait qu’elle ait voulu le tuer et qu’il l’ait ensuite sauvée des griffes d’un vampire. Oh, cette soirée était vraiment très bizarre… Encore une fois, il ne pouvait pas passé un moment ordinaire et calme.

« Quand tu te nourris, les humains, ils sont consentants ou pas? J’veux dire, tu leur demandes avant ou… tu te sers?  Ok, non, ouais… Heum… T’es pas obligé de répondre à ça. J’t’avais dit que j’allais plus t’emmerder avec mes questions. »

Il se retînt de lâcher un petit ricanement. Les méthodes d’abreuvement de la soif et étaient multiples et variés selon les vampires et leurs préférences. Certains aimaient l’excentricité. D’autres restaient bien plus sages. Devan buvait quand il avait soif et même s’il préférait boire à la source, avec les lois qui étaient en place, il devait parfois se contenter de poches récupérer à la banque de Salem, ce qui était tout de suite moins bien et moins intéressant.

« Oh mais je peux te répondre. Cela dépend de mon humeur et de mes envies, de toute façon je ne leur laisse pas vraiment l’occasion de me dire non. Mais je les préviens de ce qu’il va leur arriver et je ne tue pas mes proies, sauf si elles m’agacent de trop. Ce qui est une minorité. Il y a des jours où je ne suis pas patient. »

Il est vrai que Devan n’était pas un monstre sanguinaire qui tue sans pitié tout ce qu’il a sous les yeux. Il ne tuait pas souvent et ses victimes depuis sa vie d’immortel ne s’élevaient pas à un très grand nombre, surtout comparé à d’autres énergumènes qui peuplaient cette terre. Il pouvait être plus sage que certains humains tueurs en série.

« Cependant… comme Jasper ne croit pas en ton existence, que vas-tu faire pour le convaincre que tu existes? Pourtant, moi, je l’ai vu cette ressemblance avec lui. Les cheveux, les yeux… le regard… Et quand tu plisses tes sourcils… Juste là, t’as les mêmes rides que ton père. »

Ce n’était pas une chose de la voir. Jasper s’était braqué et l’avait dès le début considéré comme un menteur et un usurpateur. Il pouvait juste continuer d’aller le voir et le harceler jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux même si c’était peut-être un peu suicidaire de sa part mais il ne pouvait pas rester sans rien faire et attendre que ça se passe, il avait pensé à lui toute sa vie, alors qu’il le croyait mort.

« Je ne sais pas, je n’ai pas encore de plan, mais j’arriverai à lui faire entendre raison. S’il pouvait lire mes pensées ce serait plus simple mais ce n’est pas le cas. »

Il se laissa toucher sans broncher. Les contacts ne le dérangeaient pas. Il ne savait pas qu’il avait tant de ressemblances avec son père, mais si une personne aussi proche de lui le disait, c’est que cela devait être véridique, et c’était une bonne chose, il ne fallait pas se mentir. Cela faisait très plaisir au vampire de savoir qu’il lui ressemblait.

« Pardon… désolée… je…  T’es pas obligé d’endurer tout ça, t’sais. J’suis désolée d’être aussi emmerdante. »

Il secoua la tête, balayant ses excuses. Ce n’était pas la peine de s’excuser, et puis ses questions ne le dérangeaient pas, pour une fois que l’on s’intéressait à lui, il n’allait pas rechigner.

« Ne t’excuse pas c’est bon. T’es plus amusante ou divertissante qu’emmerdante tu sais. Enfin je trouve. »

black pumpkin
[/b]
[/b][/b]

_________________
Devan Rhodes McKenzie ∞
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hurt - ft. Devan R. McKenzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La gè averti pa touye kokobe men li fè pye kout pran devan
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: North of Salem :: Rues & petits chemins-
Sauter vers: