Partagez|

Hayane Eljira - Humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humaine

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 18
Rp postés : 4
Avatar : Gemma Ward
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Humain
MessageSujet: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 20:36


Hayane Eljira

Feat. Gemma Ward


RACE: Humaine
PRÉNOM: Hayane
NOM: Eljira
ÂGE: 26 ans
NATIONALITÉ: Canadienne
STATUT: Célibataire
À SALEM DEPUIS: Elle vient tout juste d'arriver
MÉTIER/OCCUPATION: En recherche d'emploi

♰♰♰♰♰♰


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : --




Douce, calme, polie, réservée, studieuse, serviable... parfaitement éduquée.  

Peu paraître froide, à coté de la plaque, désintéressée. Tendances à la naïveté, facilement manipulable. Elle agit comme une sans âme, et apparaît souvent comme tel aux yeux de tous (ou comme quelqu'un qui a un soucis d'intégration social)

♰♰♰♰♰♰


SES AMBITIONS, SES BUTS : Découvrir si elle possède une âme ou non.




Son avis sur la révélation de l'an 2000 : sans avis
Son avis sur les lois gouvernementales : sans avis
Son avis sur les sorciers : sans avis
Son avis sur les vampires : sans avis. ça fait des trafics, ça fait disparaître des gens... comme dans les films.
Son avis sur les loups-garous : sans avis
Son avis sur les chasseurs : sans avis
Son avis sur les humains : Savoir si elle est comme eux... elle a tendance à les prendre comme sujet d'étude pour parvenir à comprendre et découvrir si elle peut se qualifier d"humaine"






L'appartement est d'une simplicité à pleurer, d'une insalubrité à crever d'une pneumonie. Assise à la table de la cuisine, mordillant son pouce distraitement, Hayane contemple les arabesques tracées par l'humidité ambiante sur le mur face à elle. Dans son esprit, volètent déjà milles histoires avec les formes étranges qui se dessinent sous ses yeux, chaque jour, un nouvel épisode s'écrit tandis que ses céréales crépitent dans son bol. L'imagination d'un enfant est sans limites, ouvert et curieux de toute nouvelle chose; un rien suffit à l'emballer. Ici, c'est le pas las et trainant de la Mère qui l'attise, aussitôt, la mémoire de la petite fille fait le rapprochement avec ce film visionné en cachette il y a quelques nuits. Il était question de morts vivants qui arpentaient les rues avec ce pas traînant, celui là même qu'elle entend dans son dos. Un frisson glacé monte le long de sa colonne pour se figer dans sa nuque. Son souffle s'accélère d'abord avant de s'arrêter. Et si s'en était un... de zombie ? La petite n'ose pas se retourner pour observer la Mère, ses grands yeux l'ont déjà fait maintes fois et savent désormais qu'ils ne trouveront rien dans le visage maternel, certainement pas cette lueur de tendresse, d'attention et d'intérêt tant désiré. Aussi, ses iris restent rivés que la tâche de la cuisine. Peut être que si elle est assez silencieuse, la Mère passera sans la remarquer. Dans son bol, le crépitement des céréales s'amenuise.  

[…]


Ses chaussons de danse aux pieds, elle effleure le sol par de légers balancements. Toutes les petites filles font de la danse classique et aiment le rose, c'est bien connu, tout comme le fait que tous les enfants mangent des céréales le matin. La Mère finit de nouer le chignon blond sur la tête de sa fille et compare le résultat avec une photographie découpée dans un magasine. Les yeux rivés droit devant elle, les doigts jouant distraitement avec la cuillère, Hayane cherche les changements qui se sont opérés sur le mur de la cuisine. La tâche s'agrandie de jour en jour, et son premier jeu du matin est de trouver les différences par rapport à la veille. Encore parfois, elle parvient à imaginer des bribes d'histoires sans jamais parvenir toutefois à poursuivre comme avant. Lentement, mais sûrement, la tâche s'étend. Ses cheveux tirés en arrière par de multiples épingles lui font mal, mais Hayane se garde bien de se plaindre, la Mère n'ayant jamais compris la notion de douleur. Petit à petit, cette même notion disparait de l'esprit de son enfant, comme une multitudes d'autres. La petite a même commencé, elle aussi, à prendre les articles de magasine et les photographies comme références sur "ce qui est censé être" la vie de tout citoyen moyen. Sur le frigo, les recettes changent selon les saisons et les différents numéros du journal gratuit qu'elles reçoivent dans leur boite aux lettres. Parfois, elles regardent la télévision pour découvrir les nouvelles tendances et adapter leur mode de vie selon les directives de la mode, des nutritionnistes et des dentistes dans les publicités.

Dans son bol, les céréales ramollissent doucement.  

[…]


Lire. Référencer. Classer. Appliquer et recommencer. Si, autrefois, la petite Hayane ne savait pas comment se déplacer dans l'appartement qui l'avait vu grandir, c'est aujourd'hui une mécanique parfaitement orchestrée. L'heure du lever, du coucher, de la douche, du petit déjeuner... Sans forcément s'en rendre compte, l'adolescente parcourt chaque jour le même chemin. Assise à la table de la cuisine, elle mâchonne distraitement ses céréales tout en repensant à ses cours. Elle énumère, référence, classe et questionne. Malgré ses très nombreuses lectures, Hayane est mauvaise en littérature et en arts plastiques, insensible à la poésie et à la musique, ses cours de danse ne sont que la reproduction d'une chorégraphie parfaite, au millimètre prêt. Loin de se laisser peiner par ses échecs, elle se contente d'avancer, ingurgiter et dégurgiter le contenu de ses cours pour compenser ses faiblesses dans les autres matières, malgré tout, Hayane n'a jamais réussi à trouver le quelconque intérêt à l'école en général, au sport et aux activités annexes. Jusqu'à hier. L'Histoire, celle des autres créatures qui vivent dans le monde, et des grands événements, anciens comme récents, n'est qu'une matière dont elle stocke les informations dans un coin de sa mémoire en attendant de pouvoir les ressortir aux examens avant de les supprimer du disque dur quasiment vierge qui lui sert de cerveau.  

Tout a commencé de façon banale à pleurer, des dates, des références, des anecdotes, un professeur à la voix monocorde, puis, la mention de ce terme. Les "sans âmes". Sa plume s'était arrêtée de courir sur son cahier, laissant une légère tâche d'encre se répandre sur le papier recyclé. Ce que les gens appellent "la curiosité", certainement. Pour une fois, ses oreilles s'étaient faites plus attentives, ses yeux avaient quittés ses notes pour se poser sur le petit homme au crâne dégarni pour la première fois depuis longtemps. Elle n'apprit pas grand-chose de plus, ce n'était qu'une mention vague, au milieu d'une énumération de diverses informations sur d'autres créatures qui étaient apparues au grand jour pour s'intégrer à la société. C'est avec grande assiduité qu'Hayane prit en note l'intégralité de la bibliographie et avec un empressement étrange qu'elle s'était rendue à la bibliothèque.  

Lâchant sa cuillère dans son bol dont les céréales commencent à se dissoudre dans le lait, elle se frotte longuement les yeux, symptôme classique d'une veille prolongée. Elle avait passé une partie de la nuit à lire les ouvrages sélectionnés et l'autre, recroquevillée sous ses draps, paupières grandes ouvertes, à digérer La révélation sur la nature de la Mère. Les faits concordaient trop parfaitement pour que ce soit une erreur, elle avait établi des listes, regroupant toutes les informations des livres pour les comparer avec toutes celles qu'elle avait pu rassembler sur la Mère. Impossible de douter. Impossible de dormir. Rouvrant les yeux pour contempler le tableau évolutif qui partage sa vie depuis son enfance, Hayane se demande alors si, elle aussi, est une sans âme.  

[…]


Les années ont passées. La tâche verte est immense maintenant et prend quasiment tout le mur; les arabesques tracent des formes fantasmagoriques en vain, car plus personne ne tente de les interpréter depuis bien longtemps. Le silence habituel de la cuisine est teinté de lourdeur tandis qu'Hayane observe pour la dernière fois le moisi qui recouvre la peinture caillée; elle est debout, un lourd sac sur l'épaule, dans la poche, un billet pour New York et dans son dos, le corps de la Mère reposant dans son éternel fauteuil. Elles ne se regardent pas. La hanse cisaille la peau d'Hayane. Lentement, elle se penche pour saisir un autre sac et se retourne. Un léger bruissement lui indique que la Mère l'entend sans réagir, puis, le bruit seul de ses pas et de la porte qui claque. L'odeur de moquette humide du couloir, l'escalier qui sent le béton poussiéreux, les poubelles qui débordent. Toutes ces informations, elle les oubliera dans quelques heures quand elle sera dans l'avion, elle oubliera le visage de la Mère, la couleur de la tâche dans la cuisine, elle oubliera le goût des céréales et du lait tout comme elle avait oublié depuis longtemps comment créer des histoires.

[…]


L'Université a une teinte différente de tout ce qu'elle a connu jusqu'à présent, quelque chose de plus... mûr ? Peut être est-ce à cause de l'odeur et du décors d'une toute nouvelle ville. Elle avait débarqué à New York, comme des centaines d'autres personnes, elle avait fait le tour de toutes les facultés pour trouver le cursus adapté à sa recherche, s'inscrivant finalement en philosophie et en psychologie / psychanalyse. Grâce à une petite bourse obtenue pour son parcours presque excellent, ses professeurs s'étaient félicités d'avoir réussi à susciter un quelconque intérêt chez elle pour les sciences dites "abstraites". Face à leur incapacité à répondre à la seule question qui semblait pendre à ses lèvres, "qu'est-ce que l'âme ?", on lui avait conseillé les matières qui étaient susceptibles de lui répondre. Bien vite, sa chambre universitaire s'était remplie d'ouvrages qui, loin de répondre à sa question, lui en faisait naître des centaines d'autres.  

C'est la première fois également qu'Hayane découvre ce qu'on appelle "l'amitié" ou en tout cas, l'impression d'amitié. Elle s'est retrouvée assimilée à un groupe d'étudiants, des amis de longue date qui semblaient s'être pris de compassion pour la petite canadienne frêle et distante. Si, au début, ils l'avaient trouvés très bizarre, ils se mirent à penser qu'Hayane était issue de la campagne et ne connaissait rien de la ville, du bruit et de la vie en général. Ils n'avaient pas si tord, au final. Ils l'emmènent partout, lui font découvrir la ville, les cafés du coin, les bars, les boites de nuit, le bruit. Elle, se contente de les suivre, espérant trouver auprès d'eux la réponse à ses questions. Elle se met à boire du café, car c'est ce que tout le monde fait, elle écoute de la musique sans toutefois l'entendre, elle va voir des films sans parvenir à s'émouvoir ou rire. Hayane essaie très fort, chaque jour, de trouver cet intérêt qu'elle voit dans les yeux de ses camarades, elle tente d'analyser, de comprendre, comment on aime et on déteste et pourquoi. Elle connait sa première cuite un soir du nouvel an, fume son premier joint à un festival d'été et a constaté les effets chimiques de ces produits sur son organisme sans parvenir à trouver s'il y avait quelque chose au fond de son corps. Quelque chose d'immatériel, d'intangible, que tous les autres semblent avoir. Mais comment trouver quelque chose qui n'est pas réel ? Hayane accumule des centaines de notes dans un classeur, regroupe toutes les informations trouvées chez les philosophes et les psychanalystes, sa connaissance du sujet est excellente et ses notes dépassent les espérances de ses professeurs, mais si son cerveau comprend, son cœur, lui, reste sourd.  

Avec ses amis, elle tente de comprendre la pratique en plus de la théorie. Elle les observe, tente le mimétisme. C'est de cette façon qu'Hayane rencontre son premier petit copain. C'est un étudiant en droit, au corps et au visage fort esthétique, si on en croit les magazines et ses copines. ces dernières sont devenues presque hystériques en apprenant l'intérêt du  jeune homme pour leur étrange amie et ont tout orchestré pour qu'ils puissent passer le meilleur premier rendez vous. Hayane s'est laissée faire, comprenant, en essence, la raison de leur enjouement sans pour autant être capable de le partager. C'est ainsi qu'elle se retrouve face à ce garçon, fort bien fait, à partager une soirée où il monopolise la conversation. Elle ne répond que de façon sporadique à ses questions et il prend cela pour de la timidité, ce qui le fait fondre, et se demande même si elle n'a pas vécu une enfance difficile. Il avait été discret et lui avait offert un doux baiser en la ramenant chez elle avant de partir calmement, de peur de la brusquer. Debout, derrière sa porte désormais close, Hayane analyse. Ses lèvres gardent le contact de celle du jeune homme. Bien que cette sensation lui soit inconnue, elle ne parvient pas à y trouver un quelconque intérêt. Est-ce agréable ? Désagréable ? Qu'est ce que ça fait ? Seul le bruit du chauffe-eau lui répond. Plus tard, elle s'endort, comme tous les soirs, avec rien de plus dans son cœur.

Ils sortent ensemble pendant un mois avant de se quitter, le jeune homme ne parvenant pas à sortir Hayane de sa coquille, frustré de ne pas parvenir à lui extraire un sourire ou un quelconque intérêt pour des projets communs. Il s'est donc doucement éloigné avant de disparaître, laissant Hayane aux soins de ses copines qui prennent son mutisme pour une façon discrète de cacher son chagrin d'amour. Le soir même, Hayane s'endort, comme tous les soirs, avec rien de moins dans le cœur. Inchangée.

[…]


Les années de fac ne sont pas parvenue à la changer. Désormais en doctorat, Hayane continue d'assister à ses cours avec la même assiduité et insatiabilité. Quelques petites choses ont pourtant changées, certains amis sont partis, ils ont soit changé de branche, soit quitté l'université. Il ne reste qu'Amber, la plus expansive du groupe. C'est d'ailleurs elle qui a poussé Hayane à quitter le campus en lui assurant que la vie en ville et en appartement était beaucoup plus "cool" car "c'est la vie d'adulte tu vois". C'est Amber qui s'était occupé de tout, elle avait trouvé l'appartement ainsi qu'un travail de barmaid pour toutes les deux dans une boite de nuit pour parvenir à payer le loyer. Hayane ne voit pas en quoi le fait de vivre dans un appartement est mieux que dans une chambre d'étudiante, en dehors du fait d'avoir plus de place. Malgré tout, elle se plait à penser que cette situation la rapproche de ceux qui ont des âmes. Hayane a adopté le comportement et les habitudes de ses amis au fil des années sans parvenir toutefois à exprimer ce qui peut se rapprocher des sentiments, la plupart des gens pensent qu'elle est amorphe, d'autres, notamment ceux qu'elle rencontrent au travail, pensent que c'est la drogue qui lui donne ce détachement si particulier.

Elle n'a pas été choquée ou impressionnée en rencontrant Marc, le patron de la boîte et vampire de son état. Son premier. Ou en tout cas, le premier dont elle prit conscience. De toute façon, c'est Amber qui s'occupe de la communication, le fait de coucher avec lui l'aidant à faire passer ses idées et ses ambitions de jeune femme. Elle rêve d'un meilleur travail, de gagner beaucoup plus d'argent, elle lui demande un meilleur poste et bientôt, Hayane et elle se retrouvent à travailler au sous sol de la boîte. Là où des choses étranges se passent, là où les conversations portent sur des sujets inhabituels. Amber dit que c'est là où il faut être pour gagner de l'argent, que les billets n'ont pas d'odeur et qu'il faut juste être réglo. Pour Hayane, c'est simple, on lui explique, elle applique et son détachement, couplé à la rumeur d'être une accroc à la drogue la rend inoffensive aux yeux des clients. Une nouvelle routine se met en place, égale aux précédentes, sans reliefs, sans révélations.

[…]


Accoudée au bar, mordillant distraitement le coin de son pouce tandis que tous les clients sont occupés ailleurs, Hayane réfléchit, compare, classe et tente de comprendre, les yeux dans le vague. Amber n'est jamais revenue à l'appartement. La dernière fois qu'Hayane l'a vue, elle était révoltée, elle s'était séparée de Marc car elle avait appris qu'il la trompait, elle disait que "c'était la merde" et qu'elles devaient "se sortir de là dès que possible". Hayane ne voyait que vaguement à quoi elle faisait référence et avait du mal à comprendre comment son amie pouvait dire noir alors qu'elle prônait le blanc depuis le début mais soit, après tout, c'est elle qui prenait toutes les décisions de la colocation... Mais Amber n'est jamais revenue depuis son coup de colère. Marc était venu la voir dès le lendemain pour lui dire qu'Amber l'avait largué et qu'elle était partie chez ses parents pour se ressourcer. Elle avait ruminé cette information pendant des jours, envoyé un sms et un email sans obtenir de réponse. Elle sent que quelque chose devrait la gêner, que l'absence de celle qui se qualifiait de "meilleure amie" devrait lui faire ressentir quelque chose et surtout, il persiste en elle un sentiment d'anormalité.  

Il lui fallut plusieurs jours d'études pour parvenir à dresser une liste correcte, elle a repris ses livres de sociologie tout comme les articles idiots de magazines féminins. Normalement, les amies ne se comportent pas comme ça. Hayane fit alors ce qu'elle n'avait jamais pensé à faire : écouter les conversations autour d'elle, et ce soir, ses doutes se confirment petit à petit. En elle, persiste cette légère démangeaison dont elle n'arrive pas à identifier l'origine, son esprit fonctionne à toute allure tandis que son visage n'exprime que le vide. On rit, on croit qu'elle est en plein trip ou blocage. Qu'est-ce qu'une amie est censée faire ? Si elle avait une âme, que devrait-elle ressentir dans cette situation ? Et si c'était la preuve du vide de son cœur, cette absence de réaction ? Peut elle seulement faire semblant, d'en avoir une ?  

On l'appelle, l'obligeant à sortir de ses songes. Mais sa décision est prise, surtout depuis qu'elle a entendu dans une conversation la façon dont elle pourrait procéder.    

[…]


Les yeux rivés sur l'horloge murale, le visage reposant sur la paume de sa main, Hayane attend. Ce soir, comme tous les jeudi, Marc se réunit avec ses "semblables" pour débattre du trafic et des finances. Cela fait quelques temps déjà qu'Hayane a saisit de quoi il s'agit, de la drogue, des armes, mais surtout, du sang humain. Malgré tout cela, elle ne sait toujours pas comment réagir et si elle est en effet capable de réagir. Depuis la disparition d'Amber, Hayane perd pied, elle a l'impression de reculer dans ses recherches et de perdre ce qui fait un humain. C'est comme une mécanique qui s'enraye, une habitude qui se perd et qu'on ne parvient pas à retrouver. Comme s'éloigner doucement du rivage. Pas à pas, elle retombe dans l'inertie, oublie. L'appartement est vide, d'un silence à rendre sourd. Sans Amber, chaque chose est à sa place, la poussière ose à peine s'installer, aussi inerte qu'une vieille photographie. Le frigo est vide, habité du seul crépitement de la lumière blanche. Toute la vie qu'Amber apportait semble avoir disparu avec elle.  

Mais ce soir tout va changer, car ce soir, le prochain qui passera la porte du sous sol ne sera pas un habitué, et il aura un contrat sur la tête de tous ceux qui se trouvent dans la pièce.  

[…]


Debout au milieu de la mare de sang, Hayane cherche. Devant ses yeux s'étalent divers cadavres. Elle cherche quelque chose qui ne vient pas. La voix du tueur à gage retentit derrière elle pour réclamer son dû. Elle avance, enjambe les corps, se penche pour saisir une clé dans la poche de Marc et entre dans le bureau pour alléger le coffre de son fardeau. Tout est censé s'arrêter maintenant, tout. Hayane a vidé l'intégralité de son compte en banque pour payer l'avance de l'homme, rendu les clés de son appartement et vendu tous ses meubles, ainsi que ses livres. Pour Amber.  

Le silence s'étire et s'installe. Ce n'est pas normal. Hayane relève les yeux pour croiser ceux du tueur à gage qui reste toujours là. Il lui explique qu'il doit l'emmener, qu'elle a été témoin de la scène, qu'on va la chercher pour l'interroger. Qu'elle doit disparaître. Elle prend le sac qui contient quelques affaires, seuls vestiges de sa vie passée et suit l'homme jusqu'à sa voiture pour qu'il l'emmène loin, vers une ville qui s'appelle Salem, paraît-il.


Il y a quelqu'un derrière l'écran, oui oui !

QUI ES-TU ?  
Toi, derrière l'écran, présente toi si tu en as le cran ! Allons, ne fais pas ton timide ! Non mais je suis timide... de vrai.  

DISPONIBILITÉS  
Combien de jours par semaine seras-tu disponible pour t'éclater avec nous en rp ? Le weekend surtout, j'ai un travail qui prend pas mal de temps.

PV OU SCÉNARIO ?
Ton perso est-il un pv, si oui, du forum ou d'un membre ? Non

AVIS DE RECHERCHE
Cherches-tu des liens pour ton personnage, quelque chose de précis ? Plein. Hayane arrive en ville dès le début de son jeu, elle aura besoin d'un travail, d'un logement et continuera sa quête d'âme et de réponses. C'est un disque dur vierge qui peut devenir n'importe quoi, selon qui parvient à cracker le code.

OÙ AS-TU TROUVÉ W.W. ?  
Sur un top-site, chez un partenaire ? On me l'a conseillé

AS-TU QUELQUE CHOSE À DÉCLARER ?
Laisse-toi aller, on ne mord pas ! Tu peux nous lancer des fleurs, on sait qu'on est les meilleurs ! * Oui, nous connaissons la sortie ---> * *lance une fleur*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 5256
Rp postés : 188
Points-Bonus : 38
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 302 ans
Groupe du perso : Vieux chasseurs
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 21:12

Hellcome la timide,

Hésite pas si t'as des questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
— ADMINISTRATRICE —
Inferis, sorcière originelle

Date d'inscription : 04/03/2016
Messages : 3701
Rp postés : 127
Avatar : Lily Collins
Âge du perso : 346 ans / 25 ans
Groupe du perso : Inferis
Liens infos : Mon GrimoireCarnet d'adresseCarte d'identité
Multis : Eireann / Heather
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 21:15

Hey bienvenue !

:welcome: :welcome: :welcome: :welcome:

Ah ouais le perso complètement barré pouah j'pense que t'as terminé, mais sait on jamais. J'te laisse le spécifier dans le sujet => ICI si c'est tout bon pour toi :pervers:


_________________

You’ve seen my best Turn to the worst I’ve dragged you Right down with me. My life is a line Burning faster every time Happy’s just a dead end street I must turn around and leave. I am always by myself In a sea of self infliction That I felt...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATRICE —
Inferis, sorcière originelle

Date d'inscription : 04/03/2016
Messages : 3701
Rp postés : 127
Avatar : Lily Collins
Âge du perso : 346 ans / 25 ans
Groupe du perso : Inferis
Liens infos : Mon GrimoireCarnet d'adresseCarte d'identité
Multis : Eireann / Heather
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 21:19


Fiche validée, hu hu !

Tu es officiellement dingue comme nous !



Amuse toi bien ;)



Maintenant que ta fiche est validée, tu peux visiter les liens ci-bas.

Bottins Pour recenser tes trucs !

Fiche de liens Si tu veux t'faire des copains !

Fiche de sujets Si tu veux étaler tes aventures !

Demandes diverses Si tu as des demandes à faire, fais-toi plaisir !




_________________

You’ve seen my best Turn to the worst I’ve dragged you Right down with me. My life is a line Burning faster every time Happy’s just a dead end street I must turn around and leave. I am always by myself In a sea of self infliction That I felt...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 18
Rp postés : 4
Avatar : Gemma Ward
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Humain
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 21:22

Shocked *regarde l'heure*

Je vous annonce que vous êtes magiques. Je suis ravie de rejoindre le rang des dingues, un immense merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 5140
Rp postés : 110
Points-Bonus : 20
Avatar : Charlie Hunnam
Âge du perso : 32 ans pour 298 ans
Groupe du perso : Chasseur
Liens infos : My so called lifeLiensSujets
Multis : Nathaniel Danforth & Chad Parish
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 21:29

Welcome to Salem, miss ! :hihi:

J'avoue que c'était rapide, on voit que c'était pas moi qui validais :whaa:
J'te souhaite bon jeu et surtout, amuse-toi bien Cool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 18
Rp postés : 4
Avatar : Gemma Ward
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Humain
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Mer 17 Aoû - 21:38

Ah, vous êtes du genre lent Monsieur ? je trouve que j'ai des messages de bienvenu assez rapidement pour l'heure !

Merci beaucoup ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inferis, sorcière originelle

Date d'inscription : 30/03/2016
Messages : 2348
Rp postés : 186
Points-Bonus : 43
Avatar : Phoebe Tonkin ©Lilie
Âge du perso : 346 ans mais n'en parait que 25
Groupe du perso : Inferis - Sorcière
Liens infos : Fiche
Liens
Rencontres

Avis de recherche : ♰ Des amis, des emmerdes, bref des liens solides.
Rebecca Goodwin, ancienne amie
Pré-liens

Multis : Faith & Valeska
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 2:10

Bienvenue ici demoiselle.

_________________

⌁ touched the sound of silence ⌁
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again. Because a vision softly creeping. Left its seeds while I was sleeping, And the vision that was planted in my brain still remains. Within the sound of silence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
Vampire

Date d'inscription : 01/08/2016
Messages : 209
Rp postés : 22
Avatar : Eva Green Âge du perso : 189
Groupe du perso : Vampires
Liens infos : HistoryAddress BookStories
Gif1
Avis de recherche :
Multis : Meredith May
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 3:21

Bienvenuuuue !
Il promet ce perso ! J'ai du boulot dispo pour la choupette ou au moins du café ! Brayf quand tu auras mis ta fiche de liens faudra qu'on cause.

:17:

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 516
Rp postés : 44
Avatar : Deepika Padukone
Âge du perso : 318 ans pour 27 d'apparence
Groupe du perso : Vampire membre du consulat
Liens infos : Fiche Liens Rp's
Avis de recherche : Possède une bague de jour faite par Alexandre Redbrook
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 3:58

J'aime ce perso ! Et le vava est sympa :hihi:

Bienvenue ma belle ! Au plaisir de te croiser bientôt coeur1

_________________
I feel it in my bones, A need to be your god, A need to strike you down, When order disappeared, And madness took control, The conscience in me drowned, I want to be your guide, Into the afterlife, It's a gift, look past the pain like I do, I want to see your eyes, Just before your demise, When only fear remains inside you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Date d'inscription : 20/07/2016
Messages : 147
Rp postés : 7
Points-Bonus : 7
Avatar : Gaspard Ulliel Âge du perso : 28 / 304
Groupe du perso : Vampire
Multis : Wyatt
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 4:01

Bienvenue ! En effet validation éclair pour un perso original. A bientôt peut être en RP, qui sait.

_________________



Alléché, mal léché - Accolés, tout collés
Reste alanguie - Je me sens étourdi
Tout allourdi - Mais un très grand appétit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup-garou Beta
Chef de meute

Date d'inscription : 02/04/2016
Messages : 417
Rp postés : 39
Avatar : Zach McGowan
Âge du perso : 34 ans
Groupe du perso : Loup-Garou
Multis : Iris Seinfield
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 8:48

Bienvenue mam'zelle. :)

_________________
Who's afraid of the big bad wolf ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 18
Rp postés : 4
Avatar : Gemma Ward
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Humain
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 10:23

Merci à tous :priceless: J'espère avoir le plaisir de vous croiser en rp (maintenant que j'ai été une bonne élève et que j'ai fais ma fiche de liens)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Jeu 18 Aoû - 11:59

Ouuuuh une future copine !!!!!!! ^^

Welcome alors !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Humain

Date d'inscription : 10/07/2016
Messages : 107
Rp postés : 0
Avatar : Louis Tomlinson ©kordeism
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Humain
Liens infos :
Présentation Liens Sujets
Appartement Lieu de travail
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Ven 19 Aoû - 17:26

Bienvenue parmi nous mademoiselle !! :welcome:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humaine

Date d'inscription : 17/08/2016
Messages : 18
Rp postés : 4
Avatar : Gemma Ward
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Humain
MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Sam 20 Aoû - 8:45

Tomas Ruben a écrit:
Ouuuuh une future copine !!!!!!! ^^

Welcome alors !!!!

... copine ? :03: Ouiiiiiii comme les autres humains ! Je veux être ta copine Monsieur. Merci !

Sidney Barnes a écrit:
Bienvenue parmi nous mademoiselle !! :welcome:

Merci Monsieur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Ven 9 Sep - 2:00

Yo ! Bienvenue ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hayane Eljira - Humaine Aujourd'hui à 22:12

Revenir en haut Aller en bas

Hayane Eljira - Humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.
» Lassitude de la vie humaine -Terminé-
» "La vie humaine se compose de deux parties : on tue le temps, le temps vous tue." [PV]
» La connerie humaine est sans limite !!!...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Le rite de passage :: Présentations validées-
Sauter vers: