Partagez|

Heather - Ghosts of things to come.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sorcière

Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 55
Rp postés : 23
Avatar : Jennifer Connelly
Âge du perso : 31 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 10:25


Heather Brook

Feat. Jennifer Connelly


RACE: Sorcière
PRÉNOM: Heather
NOM: Brook
ÂGE: 31 ans
NATIONALITÉ: Américaine
STATUT: Célibataire
À SALEM DEPUIS: Peu de temps
MÉTIER/OCCUPATION: Officiellement femme de ménage. Elle complète ses fins de mois en faisant l'escort ou simplement quelques passes. -Où tu veux, quand tu veux bébé du moment que t'allonges les billets. -

♰♰♰♰♰♰


QUEL EST SON ÉLÉMENT : Energie
Clairvoyance : Heather est une porte ouverte sur l'au-delà. Toutes les âmes qui le désirent se font voir d'elle.
Possession : Les esprits, sur sa demande, peuvent prendre possession de son corps pendant un laps de temps variable. Plus les minutes s'égrènent, plus l'esprit peut ne plus vouloir la quitter. La planche de Ouija reste la solution la moins risquée. (Pouvoir dont elle n'a pas encore conscience.)
Empathie : Une empathie pour les vivants comme les morts qui la dévore qui la bouleverse très souvent.
A savoir : Elle ne contrôle pas ses dons. Elle les subit et vit avec depuis sa plus tendre enfance.
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Accroc à l'Omega, elle a du mal à se sortir de son addiction. Elle trouve ses pouvoirs terrifiant et fascinant à la fois.




Heather est une jeune femme attachante qui sait s'amuser, boire et faire la fête surtout lorsque l'Omega fait son effet. Le reste du temps elle parait froide, dépressive, dans un autre monde. Elle a du mal a accorder sa confiance et elle possède une logique bien à elle qui peut vous paraître étrange, voir improbable. Tactile, Heather ressent ce besoin constant de toucher son interlocuteur pour voir s'il est réel. Elle peut paraitre difficile à cerner pour celui qui ne cherche pas à creuser la surface. Heather se détend et redevient une jeune femme tout à fait normal lorsqu'elle est dans une bulle sécurisante et qu'elle a l'impression d'être aimé/apprécié/comprise.

♰♰♰♰♰♰


SES AMBITIONS, SES BUTS : Heather cherche à contrôler son pouvoir. Elle aimerait parfois refermer la porte vers l'au-delà et pouvoir avoir le choix de son ouverture. Elle pense qu'en aidant toutes ces âmes à trouver une sorte de repos, elle se libèrera et apprendra à contrôler ses dons. Il est évident que si elle pouvait sortir de son addiction, ce serait un plus mais les crises de manque sont violentes.




Son avis sur la révélation de l'an 2000 : La révélation a basculé son monde imaginaire dans la vie réelle. Elle se demande encore si elle n'aurait pas préféré ne pas être au courant.
Son avis sur les lois gouvernementales : Elle les comprends mais ne se sent pas particulièrement visée puisqu'elle n'est pas recensée en tant que sorcière.
Son avis sur les sorciers : Elle n'en connait que très peu. Elle aimerait trouver quelqu'un qui puisse l'accompagner.
Son avis sur les vampires : Elle n'en a pas. Elle sait seulement que leur sang lui est vital.
Son avis sur les loups-garous : Elle ne connait pas leur existence.
Son avis sur les chasseurs : Heather n'en a rencontré qu'un seul, elle ne sait pas trop quoi en penser.
Son avis sur les humains : Parfois limités dans la compréhension du monde qui les entourent, elle ne peut leur en vouloir. Ils font des choix absurdes par peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Elle l'a apprit à ses dépens.





..Chut..

..Chut..

Vous les entendez ?
Ils sont là tout autour de nous à vous conter leurs morts, leurs peines, leurs malheurs. Il faut refermer la porte. Lentement. Pour ne pas les déranger. Ils détestent ça, qu’on les dérange.
Je ne suis qu’une porte vers l’au-delà. Ils le savent et viennent frapper souvent. Trop souvent…
Pourtant rien ne laissait présager que les morts deviendraient mes compagnons...

Je viens d’une famille aimante, profondément luthérienne. Enfant unique je n’ai jamais manqué de rien encore moins d’amour. J’ai eu une enfance des plus agréables, j’ai toujours été très sage, parlant très tôt avec un vocabulaire étonnant pour mon âge. Je passais le plus clair de mon temps avec les adultes, les enfants ne m’intéressaient pas, à moins d’être plus vieux que moi. Je préférai de loin m’inventer mon propre Monde avec mes nombreuses poupées, ces jouets, qui formaient un tableau vivant dans ma chambre d’enfant.

----

Mots d’enfant.

Lui c’était Jamie. Mon ami imaginaire. Il avait six ans, comme moi, ses cheveux étaient bruns et ses yeux d’un noir profond. Il me faisait peur au début. Il ne parlait pas, il venait pendant que je dormais et il déplaçait mes jouets. Je ne l’aimais pas du tout. Jusqu’au jour où j’ai bien voulu jouer avec lui. C’était facile pour lui, il passait à travers les portes et les murs, seuls ses pas résonnaient dans la maison lors de nos parties de cache-cache.
Maman se disputait avec papa, de plus en plus. Elle disait que la maison était hantée. Je ne comprenais pas ce mot à l’époque et à chaque fois qu’ils se déchiraient, Jamie m’emmenait avec lui. Il me faisait rire même si aucun sourire ne venait illuminer son visage.

Tout se passait à merveille, même si les disputes allaient bon train. Maman est partie. Fâchée, excédée par une énième remarque de papa qui ne voulait pas l’écouter. Jamie secouait la tête de gauche à droite. Il plaçait son index devant sa bouche et je ne comprenais pas. Quelques heures plus tard des policiers sont arrivés pour dire que maman avait eu un accident. Papa a pleuré, très fort. Longtemps. Il m’a serré dans ses bras et Jamie ne semblait plus m’aimer parce que je restais avec lui. J’étais triste. J’aimais ma maman. Ses câlins, ses bisous et ses tartes à l’abricot allaient beaucoup me manquer. Papa a décidé de quitter la maison, des gens sont venus parce qu’ils disaient qu’elle avait un problème mais moi je l’aimais notre maison. J’aimais ses jardins qui bordaient la lisière de la forêt. J’aimais son puits et son petit ruisseau. J’aimais toutes les cachettes dont elle regorgeait à l’intérieur.
Un matin on est allés à l’église, papa voulait me confier au Pasteur Dempsey, il disait que des gens allaient s’occuper de la maison. Qu’on allait pouvoir partir et recommencer une nouvelle vie.
J’ai hurlé, j’ai pleuré, j’ai supplié.

« Non… non… NON.. NON NON NON NON NON !!!! Je veux pas, je veux pas papa. Tu vas faire mal à Jamie, c’est mon ami. PAS JAMIE ! »

Ils ont tués Jamie cette nuit-là. Lui et sa famille. Je les déteste.

----

Nous avons quitté le Connecticut pour emménager au Kansas. J’y ai passé quelques années plus ou moins paisible. J’avais toujours quelques amis imaginaires. J’ai déjà tenté d’en parler à mon père, au début seulement. Il me répétait que c’était ridicule, que je devais les oublier et cesser mes enfantillages. J’ai voulu l’écouter, refermer la porte, mais ils ne cessaient de venir me déranger. Ils cognaient dans les murs, déplaçaient mes affaires. Ils me faisaient tomber parfois. Mais je n’ai rien dit. Plus j’essayais de les faire taire et plus ils s’énervaient, me blessaient. Je ne comprenais pas pourquoi. Tout ce que je voulais c’était que ça s’arrête.
La révélation ne m’a pas réconforté, rendant mes "amis" bien plus réels. Je n’avais que quinze ans. Quinze ans c’est l’âge où l’on découvre l’autre. L’amour et ses nuances. La petite fille sage, aux notes moyennes sombra. J’ai découvert le sexe et le dégout qu’il m’apportait. Ca faisait mal. C’était… bizarre. Bizarre parce qu’ils me regardaient. Eux, ces autres.
A mes dix-sept ans, j’étais en rupture totale avec l’autorité de mon paternel. Il cherchait à refaire sa vie, je n’approuvais pas réellement ça. C’était égoïste de ma part mais je ne voulais pas que quelqu’un s’immisce dans notre vie à tous les deux.
Dix-sept ans c’est aussi l’âge des mauvaises rencontres. Mon petit ami, pas imaginaire celui-ci, m’a proposé de la drogue. L’Omega. La première dose était sympa, je n’avais jamais… Baisé. J’ai découvert ce que c’était ce truc qui te fait perdre les pédales. Les hallucinations qui venaient masquer les Autres. C’était bon et étourdissant. J’en riais, j’en tremblais. Je sombrais, devenant accroc. Chaque jour un peu plus. C’était ma porte de sortie, le seul moment où les voix cessaient d’exister et de me tourmenter.

J’ai emprunté la voie de la drogue pour me sortir de mes tourments sans penser que d’autres viendraient avec. Je ratais mes examens, trop shootée. Mon père m’envoya en cure de désintox sans savoir qu’il ferait là, la pire erreur de sa vie. Enfermée dans une pièce, je devenais cinglée. Savez-vous combien de personnes sont mortes dans cet établissement ? Dans d’atroces souffrances ? Beaucoup. Beaucoup plus que ce que je ne pouvais supporter. On m’a assommée de médicaments, le soir je riais aux éclats, j’étais dérangée. Folle. Perdue parmi les morts.

Mon père était persuadé qu’un esprit me possédait sans comprendre toute la subtilité de la chose. Pour lui le problème venait de partout, sauf de moi.
Je suis rentrée à la maison, sous surveillance accrue et bon nombre de médicaments à avaler quotidiennement. Mon père se décida enfin à appeler "quelqu'un". Le pasteur Dempsey traversa la moitié du pays pour nous rejoindre.
Je ne l’aimais pas. Tout comme les esprits qui m’entouraient mais le pasteur Dempsey savait ce que mon père ignorait. Candice, ma mère, était une sorcière. Une sorcière capable de reconnaître le bien du mal, de comprendre les morts et les vivants. De communiquer avec l’au-delà.
Harrisson, mon père l’ignora. Ignorant toutes ses recommandations, lui balançant au visage ses fameuses "adresses utiles". Il le flanqua à la porte préférant contacter un autre pasteur. Un jeune. Incompétent. Qui décida de pratiquer un exorcisme…
Il n’en informa pas l’église, fit ça dans le secret absolu.
J’ai perdu foi en eux. En l’église et toutes ces conneries. Ils m’ont fait vivre l’enfer et j’ai disparu.

J’ai tenté de me reconstruire, loin de ce père qui avait perdu la tête, loin de celui qui pensait déjà aux électrochocs pour guérir l’inguérissable. « Pour te remettre les idées en place. » pure utopie.
J’ai pas su mieux me débrouiller en quittant la ville. J’étais qu’une jeune paumée, une accroc, prête à tout pour avoir sa dose journalière. J’ai fait tous les petits jobs du coin. Sortir les clébards. Garder des monstres, sourire, mentir, servir, j’ai récuré les chiottes pour une poignée de petits dollars. La première année a été une vraie galère, moralement, physiquement sans parler d’l’état d’mon compte en banque que mon paternel a clôturé dans la foulée. J’ai fait les poubelles des restaus, partagé les ponts avec quelques gars paumés dans mon genre. Alcool, clope, drogue, les maux quotidien des rebuts en marge de la société.
Et ça a commencé à germer dans mon crâne quand Steeve disait que j’pourrai me faire du fric facile si j’étais pas trop regardante. J’ai fait l’offusqué, j’me suis même barrée avant de revenir deux jours plus tard en lui demandant comment faire. Parce que j’pouvais plus m’payer ma dose. Il m’a ramené dans un motel minable, m’a demandé d’me préparer et d’attendre.
J’ai attendu une heure. Une putain d’heure avant qu’un type se ramène. Il s’est déshabillé sans même me regarder, je transpirais, j’étais dans un état de manque. Je savais même pas s’il était réel parce qu’il ne me parlait pas. Il m’ordonna de me retourner et de pas bouger. Il était bedonnant, la quarantaine, une calvitie bien présente. Il me dégoutait. Mais je me suis retournée, j’ai fixé le mur alors qu’il venait embrasser mon cou et me caresser. J’ai pas bougé. J’ai attendu. Il m’a peloté, m’a forcé à le sucer jusqu’à me coller des hauts le cœur. Il m’a besogné et m’a payé.
Aucune saveur, aucun plaisir mais je m’en foutais. J’ai pris l’argent et j’ai acheté ma dose.

Je faisais ça de temps en temps, quand mon revenu fixe n’était pas suffisant. C’était pour compléter les fins de mois. Mais j’ai retrouvé un train de vie pas dégueulasse. J’avais des amis. Plein d’amis. Des gars avec qui je pouvais coucher sans me demander s’ils seraient là encore le lendemain. Parce qu’ils seraient là.
J'avais des clients de tous les genre, des dégueulasses, des plus sympas, des qui venaient juste pour parler, vider leur sac et me payaient sans même me baiser.
Il y en a eu un. Jessy. Un habitué, il était souvent là, toujours le premier. Avec lui c'était un peu différent. On baisait, il me rapportait à bouffer. Il a même tenté L'O avec moi. On s'est défoncés tous les deux et c'était bon. Je l'aimais bien. C'était un chasseur il m'racontait un peu ses trucs, ça me changeait. Je lui racontais les miens en m'disant qu'il reviendrait pas le lendemain. Mais il revenait. Un jour il est venu et m'a demandé de partir avec lui. J'ai dit non parce que j'avais peur. Il est jamais revenu.

J’me suis entichée d'un gars quelques années plus tard. Evan. J’avais toujours la tête à l’Omega, ça m’arrivait de coupler avec de la coke pour que ce soit plus fort parce qu’à force les effets devenaient moindre. J’ai laissé mes fantômes au placard longtemps. Très longtemps. Un joli pied de nez à ma nature. J’ai pris de l’âge. On aurait pu croire que ça me mettrait un peu de plomb dans la cervelle. Que mon horloge interne tirerait la sonnette d’alarme. Comme si avoir une maison, un mari un chien et des gosses pouvait devenir envisageable. On s’est trouvés un petit appartement, rien qu’à nous. On était bien tous les deux, on se droguait mais on le vivait bien. Je l’aimais je crois. J’ai même arrêté de faire des passes, il disait que ça servait à rien, qu’on allait y arriver, autrement.

« Tout ira bien, je te le promets. » qu’il disait.

Les mois passaient, notre idylle se consumait à mesure que la drogue nous tuait. Il m’exaspérait, rentrait tard alors que je l’attendais. Je passais des heures à l’appeler pour savoir où il était. S’il avait payé le loyer. Bien sûr que non. Il préférait acheter sa came et dilapider notre loyer. Je l’ai quitté, le cœur en miette « T’as dit que tout irait bien, tu te souviens ? Menteur ! » On s’est déchirés, frappés. On s’est détestés aussi fort qu’on s’est aimés.

J’ai recommencé, accompagnant des hommes. Un homme cependant était différent. C'était pas juste pour une soirée. Juste pour une journée. C'était quotidien.

Ca devait paraître crédible, pas besoin de ressembler à une bimbo, non, le client préfère le naturel pour que ce soit plus réel. C’est différent. Avant de baiser il m’offre un verre ou un café. On discute, il me parle de lui et je lui parle de moi, jamais beaucoup, juste un peu. Je lui souris, il me caresse la main, embrasse ma joue. Ce couple improbable, monté de toutes pièces. Vivre une vie qui n’est pas la mienne. Il paye un peu plus pour être le seul, pour pas que ses amis puissent me voir en compagnie d’un autre. Il m’offre des vêtements, va jusqu’à acheter ma drogue. C’est plaisant mais illusoire. Il me traite comme une petite fille naïve, il veut que je sois innocente, rêveuse. Il modèle la femme qu’il souhaite et je deviens celle-là. On se ment, il le sait autant que moi parce qu’il allonge les billets. Je ne pense qu’à mon argent. Au bout de quelques mois il commence à s’attacher. Alors il m’a congédié. Parce qu’on ne peut pas faire dans le sentiment.

J’ai quitté la ville pour reprendre tout à zéro. J’ai suffisamment d’argent pour le faire, Christian m’en a donné un peu plus qu’il ne faut. Certainement par affection.
Ce bonheur illusoire m’a donné envie de sortir de l’Omega. De toute cette merde même si au fond j’ai peur de ça. J’ai peur d’Eux.
J’pose mes valises à Salem, lieu mythique. Avec ses sombres histoires, ses légendes, ses sorcières.



Il y a quelqu'un derrière l'écran, oui oui !

QUI ES-TU ?
Toi, derrière l'écran, présente toi si tu en as le cran ! Allons, ne fais pas ton timide ! Quelqu'un qui fait la crise de la trentaine et qui a décidé d'abuser. Horriblement.

DISPONIBILITÉS
Combien de jours par semaine seras-tu disponible pour t'éclater avec nous en rp ?Tous les jours of course. Je réponds généralement assez vite. Ca peut s'étirer pour x raisons comme tout le monde.

PV OU SCÉNARIO ?
Ton perso est-il un pv, si oui, du forum ou d'un membre ?Nop. Ca vient de ma caboche.

AVIS DE RECHERCHE
Cherches-tu des liens pour ton personnage, quelque chose de précis ?

OÙ AS-TU TROUVÉ W.W. ?
Sur un top-site, chez un partenaire ? J'y suis déjà.

AS-TU QUELQUE CHOSE À DÉCLARER ?
Laisse-toi aller, on ne mord pas ! Tu peux nous lancer des fleurs, on sait qu'on est les meilleurs ! * Oui, nous connaissons la sortie ---> * J'voulais remercier mon papa et ma maman, pis le papa et la maman de Jake et Jas'. Pis mon petit frère que j'ai pas. Pis ma tite soeur que j'ai pas non plus. Bref, j'vous aime.  licorne




Dernière édition par Heather Brook le Jeu 23 Juin - 13:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 5140
Rp postés : 110
Points-Bonus : 20
Avatar : Charlie Hunnam
Âge du perso : 32 ans pour 298 ans
Groupe du perso : Chasseur
Liens infos : My so called lifeLiensSujets
Multis : Nathaniel Danforth & Chad Parish
MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 10:39

Citation :
J'voulais remercier mon papa et ma maman, pis le papa et la maman de Jake et Jas'.

Wtf ? Laughing

Hum... Jennifer, je la trouve tellement belle cette femme.
Simple et belle :hihi:
C'est un excellent choix en tout cas ! J'approuve totalement !

Je souhaite la bienvenue à ce nouveau personnage, qui semble bien prometteur ! J'ai bien hâte de te la voir jouer ! :ilovu:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 5256
Rp postés : 188
Points-Bonus : 38
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 302 ans
Groupe du perso : Vieux chasseurs
MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 10:42

Ouais bah si tu vois notre papa, tu pourrais lui dire un ou deux mots d'ma part ?

Hellcome, c'est peu d'le dire.

J'approuve Jennifer. Hm. Elle me rend émotif.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 17/06/2016
Messages : 75
Rp postés : 5
Avatar : Dominic Cooper
Âge du perso : 297 / 35~40
Groupe du perso : Chasseur
MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 11:05

Alors comme ça on m'aime pas? Mais j'ai rien fait de mal moi!

Bienvenue et à bientôt alors What a Face

_________________



I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins so you can sharpen your knife. Offer me that deathless death, Good God, let me give you my life.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 16/05/2016
Messages : 923
Rp postés : 107
Avatar : Keira Knightley (c) Eir Beware of the Fox.
Âge du perso : 281 ans en réel, 30 en physique.
Groupe du perso : Chasseur
Liens infos : La fiche.Les liens.Les Sujets.
Avis de recherche : Un(e) apprenti(e) - me contacter par MP pour les détails.
MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 11:17

Tu es faible :lovee:

Bon courage pour la fichette tout ça, j'ai hâte de (prendre le temps de) la lire What a Face

:welcome:

_________________

▬ Abyssum abyssus invocat. And this ain't no place for the weary kind This ain't no place to lose your damn mind This ain't no place to fall behind So pick up your crazy heart and give it one more try
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 12:47

On a quelques point communs toutes les deux... *se frotte le menton*
(Re)bienviendu avec ce visage  !
Revenir en haut Aller en bas
Sorcière

Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 55
Rp postés : 23
Avatar : Jennifer Connelly
Âge du perso : 31 ans
Groupe du perso : Sorcière
MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 13:08

Jasper => Merci. Je trouve aussi qu'elle est parfaite cette nana coeur1

Jake => J'essayerai d'y penser.

Wyatt => Nop je t'aime pas vraiment, t'as tué mon ami imaginaire - pas si imaginaire.

Eddie => Oui je suis faible ce n'est pas nouveau :wooo:

Faustine => Merci. C'est quand même bien dommage de jeter son escarpin sur un camion poubelle.


Dernière édition par Heather Brook le Jeu 23 Juin - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 13:10

Il ma regardé de travers... !  ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 14:13

Toi ...
Revenir en haut Aller en bas
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 5256
Rp postés : 188
Points-Bonus : 38
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 302 ans
Groupe du perso : Vieux chasseurs
MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Jeu 23 Juin - 14:13


Fiche validée, hu hu !

Tu es officiellement dingue comme nous !



Bonne descente.



Maintenant que ta fiche est validée, tu peux visiter les liens ci-bas.

Bottins Pour recenser tes trucs !

Fiche de liens Si tu veux t'faire des copains !

Fiche de sujets Si tu veux étaler tes aventures !

Demandes diverses Si tu as des demandes à faire, fais-toi plaisir !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heather - Ghosts of things to come. Aujourd'hui à 22:12

Revenir en haut Aller en bas

Heather - Ghosts of things to come.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Songe Réel [PV Heather]
» Isn't it strange, the way things can change...{ABANDONNE}
» 03. All the things she said
» Heather Ciabattino Stanam Williams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Le rite de passage :: Présentations validées-
Sauter vers: