Partagez|

Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 20/01/2018
Messages : 40
Rp postés : 5
Avatar : Bob Morley Invictus Maneo
Âge du perso : 27 ans, dont plusieurs années de sa vie à errer.
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : En cours de rédaction, n'hésitez pas à me contacter si des liens vous inspirent.
Avis de recherche : ~ Sœur de Trent [Futur pré-lien]
~ Des ennemis, non-humains comme humains.
~ Des aventures d'une nuit ou de plusieurs.
~ Un modèle paternel, à l'image d'un mentor, pour combler ce vide en lui.
~ Et enfin une personne qui le ferait évoluer, prendrait soin de lui, le ferait se rouvrir et faire naître des sentiments en lui. Je pense à du long terme.
MessageSujet: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 18:16

Bellamy Benson

Feat. Bob Morley


RACE: Chasseur.
PRÉNOM: Bellamy. Sa mère avait choisi ce prénom pour se rappeler de son roman préféré, Bel-Ami du célèbre Maupassant. Pour les rares intimes, c'est simplement Bell'.
NOM: Benson, un nom qui n'est pas le sien.
ÂGE: 27 ans, la majorité de ces années passées à errer.
NATIONALITÉ: Américain. Ayant grandi à Boston, il pourrait aussi bien avoir des origines irlandaises. Sa sœur, elle, persiste à croire que du sang italien coule dans ses veines, à cause de son teint halé.
STATUT: Célibataire. Il ne se sent pas prêt à aimer de nouveau, à aimer une nouvelle personne. Il préfère se contenter de simples aventures, sans conséquences, un corps fin et des courbes sensuelles entre les doigts.
À SALEM DEPUIS: Une paire d'années déjà.
MÉTIER/OCCUPATION: Chasseur. Seulement, il a besoin d'un travail à côté. La chasse, c'est simplement sa prime de risque. Il prend ce qui vient.

♰♰♰♰♰♰


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

~ Bellamy est né à Boston, dans les bas-fonds de la cité, au sein d'un quartier où la délinquance était supérieure au taux moyen de la capitale du Massachusetts.

~ Sa mère était simple couturière, une ouvrière dont le salaire ne permettait à peine d'assurer un confort digne au jeune enfant.

~ Il n'a jamais connu son vrai père, sa mère refusant d'en parler. Il ignore tout de lui et n'a jamais eu les moyens de faire des recherches sur son identité.

~ A défaut de ne pas avoir connu son père, sa mère a rencontré un homme qui a accepter de le reconnaître comme son fils, de lui donner son nom. Il était violent, en plus d'être un ivrogne. Il battait sa mère, le jeune garçon entendant les cris de douleur, les hurlements de rage dans la chambre voisine, étant impuissant, cloîtré dans la sienne à se boucher les oreilles.

~ Son père est mort comme il a vécu, son corps poisseux, retrouvé étalé dans une ruelle, le sexe à l'air, un cadavre de bouteille à ses pieds.  

~ Sa mère s'est retrouvée seule, avec un enfant à charge. Et enceinte. Elle a accouché quelques semaines plus tard, donnant naissance à une petite fille. Sa mère a accouché à la maison, sans aide médicale, avec pour seule aide un garçon d'un peu plus de six ans.

~ Quelques années plus tard, sa mère est morte. C'est Bellamy qui l'a découverte, allongée sur le sol du salon, une mare de sang autour de sa tête, comme une auréole. La porte avait été fracturée, alors que sa mère fermait toujours la porte à clé. À l'intérieur, tout était en désordre. Quand les services sociaux sont arrivés, que les ambulanciers sont venus chercher le corps de leur mère, les policiers les ont brièvement interroger avant de conclure à un cambriolage qui avait mal tourner. Et c'était tout, pas d'enquête, pas de poursuite...

~ La dernière fois qu'il posa le regard sur sa sœur, c'était à l'orphelinat. Ils y étaient depuis un moment, un temps qui lui semblait des années. Un couple s'était intéressé à eux, mais en surprenant une conversation, il se sacrifia. Le couple ne pouvait en adopter qu'un des deux. Bell choisit pour eux, décidant que sa sœur méritait d'être adoptée, de pouvoir vivre une vie heureuse, lui promettant qu'ils se reverraient, et qu'elle serait plus en sécurité qu'à l'orphelinat.  

~ L'orphelinat, c'était la jungle, le combat de tous contre chacun. Les plus forts écrasaient les plus faibles. Il y avait les loups, les agneaux, et les chiens de berger. Lui était de la dernière catégorie. C'est comme ça qu'il rencontra Lucy, l'unique fille qui le fit tomber amoureux. Il l'avait protégé d'une brute et de sa bande. Il avait récolté des gnons, mais le sourire de la jeune fille valait tous les coups du monde.

~ Ils avaient des projets, sachant qu'ils ne seraient jamais adoptés, enfermés dans cet orphelinat comme des chiens dans un chenille. Ils resteraient ensemble, ne se quitteraient jamais. C'étaient eux contre le monde. Mais Lucy fut emportée par une maladie. C'est ce que l'infirmière lui avait dit, lui expliquant qu'il ne pourrait la revoir, pour ne pas propager une éventuelle pandémie. Ne lui restait que les souvenirs, un souvenir qu'il se forçait à préserver, ne pouvant oublier celle à laquelle il avait fait tant de promesse. Il ne pouvait pas lui dire une dernière fois au revoir, aucun lieu pour la commémorer.

~ Après ça, il ne resta guère longtemps à l'orphelinat, fuguant régulièrement, en phase précoce de crise d'adolescence. Dans les murs de l'établissement, le secret de la mort de Lucy avait été étouffé. Un jour, un homme arriva, il demanda à voir le jeune homme. Le garçon restait prostré dans sa chambre, laconique, ne s'intéressait guère à l'homme qui prétendait être son oncle. Sa mère n'avait jamais parlé d'un membre de sa famille. Il lui fit une proposition qu'il ne pouvait pas refuser, quitter cet endroit et commencer une nouvelle vie...

~ C'est ainsi qu'il apprit la vérité auprès de l'homme qui fut son mentor. Lucy n'était pas morte d'une simple maladie, il avait lui-même examiner son corps. Elle avait été tuée par un vampire. Un vampire qui continuait de courir. L'homme dû tempérer la colère du jeune garçon. Il aurait sa vengeance, seulement quand il serait prêt, en attendant, il devait faire ses preuves...

Petites manies :

~ Il est passionné par l'Histoire, ayant des souvenirs de sa mère lui racontant des histoires comme l’Iliade ou l'Odyssée pour l'endormir. Il a toujours apprécié se cultiver, voulant en savoir plus, touchant à tous les domaines, toutes les époques comme toutes les civilisations. Après la mort de sa mère, c'est lui qui lisait des histoires à sa sœur pour l'aider à trouver le sommeil, en inventant parfois, n'ayant pas accès à des livres, mêlant des morceaux de légende et de mythologie ou à divers récits qu'il avait entendu, la plupart venant de ses souvenirs de ce que lui racontait sa mère en le bordant le soir.  

~ Il adore lire. Malheureusement la bibliothèque de l'orphelinat était très peu remplie. Beaucoup de livres finissaient déchirés, griffonnés et l'accès en était que plus restreint. Le seul livre qu'il avait amené avec lui étant un livre sur la mythologie grecque, usé par les années. Plus encore depuis qu'il a appris à lire. Sa mère lisait souvent ce livre au coucher des deux enfants. Il le connaît par cœur, ayant retenu chaque histoire, chaque ligne de chacune des pages, faisant la lecture à sa cadette pour la rassurer.

~ Il se cherche un modèle paternel, lui qui a grandit sans père, sans attache avec le seul qu'il a eu. Il lui arrive d'éprouver de l'affection, de l'admiration pour certains hommes. Comme son défunt mentor.

~ Il ne se sépare jamais du couteau qui provient de la famille de sa mère. C'est la seule chose qui lui reste avec son livre, hormis ses souvenirs. De bel ouvrage, il n'est pas rare que quand il soit inquiet ou mal, il trace du bout des doigts le contour des lettres gravées à même le manche. Comme pour puiser un peu de force de ses ancêtres.  

~ Il fait des cauchemars, et ce depuis son plus jeune âge. Il revoit ses échecs, les gens qui lui sont proches mourir, comme sa mère, revoyant cette scène chaque nuit. Et parfois, c'est le corps de sa sœur, si frêle, si fragile, une ombre penchée au-dessus de son petit corps, une ombre avec des yeux rouge et des dents acérées. Et avant qu'elle ne se jette sur lui, il se réveille en sursaut, luisant de sueur. Il sait que l'intoxication a intensifié ses cauchemars, les rendant plus réels.





Qualités :

~ Protecteur ~ Loyal ~ Courageux ~ Déterminé ~ A l'écoute.

Défauts :

~ Impulsif ~ Colérique ~ Distant ~ Hautain.

Indéniablement, Bellamy est un jeune homme très protecteur. Il a toujours placé les autres avant sa propre personne, et notamment sa sœur qu'il a toujours protégé. Jusqu'à ce qu'une famille ne l'adopte et ne lui enlève cette charge. Il n'accorde que peu d'importance à sa propre vie, prêt à prendre des risques pour ceux qui lui sont chers. Ceux qui lui furent chers. Maintenant qu'il est seul, il n'a plus personne à protéger. Pas d'amis, personne. À part les siens, la veuve et l'orphelin. Il n'est pas un héros, pas un chevalier. Il n'a pas de noblesse, agissant simplement parce qu'il se projette par-rapport à ce qu'il a vécu. Dans ces rares moments, il ne se préoccupe pas d'une bourse, refuse ce qu'une femme esseulée lui tendrait. Pour ce qui est de certaines autres affaires, tout travail mérite son dû. Il a parfois simplement du mal à accepter de vivre sur le malheur des autres. Pour les siens, le jeune homme tente toujours de se montrer de bon conseil, et, par-dessus tout, à l’écoute. De façon commune, il écoute davantage les autres qu'il ne parle lui-même, étant du genre laconique. Il ne se confie peu, rare sont ceux à connaître l'existence de sa sœur et d'autant plus rare sont ceux à l'avoir entendu mentionner le nom de Lucy, sa Lucy.

Pour certains, il est égoïste, pour d'autres, il est généreux. Pour ce qui est de sa sœur, il l'a toujours fait passer en premier, avant les autres, avant lui-même. Personne ne compte davantage à ses yeux, n'a plus d'importance. Même s'il en a été séparé. Il était prêt à tout pour elle. Pour elle, il n'hésitait jamais. Il n'hésitait pas à se dénoncer pour une faute qu'elle aurait pu commettre, il n'hésitait pas à recevoir des gnons pour respecter la promesse que lui avait fait faire sa mère à la naissance de ce petit être si signifiant. Il est prêt pour ceux qu'il aime, plaçant leurs besoins au-dessus des siens. La réalité est qu'il sait bien plus s'occuper des autres que de lui-même.

Il est souvent dépeint comme un individu hautain, or la vérité est qu'il est bien loin d'être aussi hautain et sûr de lui qu'il ne le laisse penser. Après la mort de son père, il était l'homme de la famille, il l'est resté jusqu'au tragique décès de sa mère, ayant la responsabilité de sa sœur, de l'être le plus cher qu'il avait au monde. Il a toujours dû être stable, paraître infaillible, sûr de lui, un véritable roc, afficher sa confiance, peu importe les circonstances ou les événements traversés. Il le devait pour sa sœur, c'est pour elle qu'il devait rester fort, donnant l'impression que rien ne l'atteignait. Malgré le fait qu'il a acquis un indéniable sang-froid, il se remet souvent en question, doute de ses choix, sur sa manière d'agir. Il est très exigeant envers lui-même. C'est sur lui que devaient se reposer sa mère et sa sœur, en cas de besoin. Quoi qu'il puisse vivre ou ressentir. Il musèle ses sentiments. Par peur de s'ouvrir aux autres et de souffrir comme il avait souffert avec la perte de Lucy mais également parce que cela a toujours été ainsi. Il n'a jamais voulu laisser voir à sa mère ou à sa sœur qu'il avait des faiblesses, qu'il lui arrivait d'aller mal, de souffrir, que son sourire n'était pas toujours franc et qu'il se cachait derrière un masque. La mort successive de sa mère et de Lucy l'ont fait se renfermer sur lui-même, bloquant son ouverture vers les autres. Il paraît abordable, souriant, amical, mais il y a toujours cette réserve, ce verrou. Un verrou qui n'a pas de clé.

L'ancien orphelin qu'il a été était un garçon déterminé, voir même têtu. Une fois sa décision prise, il ne dévie pas. Il est droit, même si cela doit lui coûter cher. Il est prêt à tout pour ce en quoi, il croit, pour protéger ceux qu'il doit protéger. Mais il peut s'avérer facile à manipuler, si tant est que l'on sache où appuyer pour le faire aller dans le sens souhaiter. C'est une des raisons de sa réserve, sa raison de ne faire confiance qu'à peu de personnes, ne pas offrir d'arme à un ennemi qui pourrait la retourner contre lui.

Le jeune homme a toujours eu un souci avec l'autorité, que ce soit entre les murs de l'orphelinat ou au Fort Volsek. Mais il finissait toujours par obéir aux directives de ses supérieures, même quand il n'appréciait pas l'ordre, laissant parfois échapper son désaccord, ce qui restait finalement chose rare. Et malgré son caractère, il est loyal, fidèle envers ses pairs, envers ses aînés, ayant du respect pour eux, chose qui n'était rarement réciproque. Rancunier, il n'oublie pas ce qu'on a pu lui faire. Il peut pardonner, mais n'oublie pas.

Derrière le masque qui cache ses sentiments, se cache sa tendance à se sous-estimer. Il se sent coupable. Il n'a pas réussi à protéger sa mère de son père, il n'a pas réussi à la sauver. Il n'a pas été en mesure de protéger Lucy. Car sa mère lui a fait comprendre très tôt que leur famille reposait sur lui, qu’il était nécessaire qu’il veille sur sa sœur. Car sa mère a fait peser de trop lourdes responsabilités sur ses épaules, alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Il paraît froid de par sa difficulté à s'attacher aux autres. Il est plutôt doué pour mentir, c'est ce qu'il a fait toutes ces années en affirmant qu'il allait bien quand on lui demandait comment il se sentait. C'est devenu un réflexe naturel, une seconde peau. Il n'y a que son regard qui puisse le trahir, si on le connaît, si on s'attarde à lire ce que ses prunelles cachent. Il est plus sensible qu'il ne le laisse croire, ne s'exprimant rarement sur ce qui le hante, sur ce qui le bouleverse, évasif quant à révéler ses pensées. C'est un garçon intelligent et cultivé. Il a appris très tôt à lire et c'est lui qui a apprit à sa sœur la lecture. Observateur, il a mis ses talents à profit dans sa vie, devenant un chasseur, un chasseur de la nouvelle génération, comme si ce statut lui conférerait à jamais une infériorité au dépens d'un chasseur dont l’expérience ne pouvait se voir contester par un gamin. De nature impulsive, il suit son cœur, se laissant entraîner par sa passion, ses états prenant le contrôle sur sa raison. Mais le jeune Benson a tendance à s'auto-mutiler, pour se punir de ses échecs. Il n'est pas tendre envers lui-même et pour les siens, il a toujours choisi de prendre des risques, peu importait ce que ça lui coûtait. Sa vie n'a que peu de valeur de toute façon...

Il est capable du bon comme du mauvais, du bien comme du mal, tentant d'apprendre à se pardonner, pour des erreurs qu'il n'a pas commise, et surtout essayant de s'aimer...

♰♰♰♰♰♰


SES AMBITIONS, SES BUTS : Retrouver sa sœur est sa seule ambition, la seule chose qui compte pour lui, pour la protéger. Et après ça, il tiendra la promesse qu'il avait fait des années auparavant, mettre fin à la non-vie du vampire qui a pris celle de la seule fille qu'il ai jamais aimé. Après ça, il pourrait vivre sa vie tranquille et mourir en paix...





Son avis sur la révélation de l'an 2000 : Il envie la lointaine époque où tout ça n'était que des histoires, des histoires pour effrayer les enfants. Dracula, Carmilla, Elizabeth Bàthory... Il était jeune au moment de la révélation, c'était finalement comme si ce monde avait toujours été celui qu'il avait connu. Plein de dangers. Après tout, il vivait dans un des quartiers les plus dangereux de la ville...
Son avis sur les lois gouvernementales : Les lois protègent toujours les plus riches. C'est ce qu'il a toujours pensé. Aujourd'hui, ces lois nouvelles ne les protègent pas plus des créatures surnaturelles. S'il y a une leçon qu'il avait retenue, c'est qu'il ne pouvait compter que sur lui-même pour se protéger et lui seul pouvait protéger sa famille. Il a le sentiment d'avoir échoué, perdant tous ses proches uns à uns...
Son avis sur les sorciers : Il n'en a peu connut. Mais il les respectent, songeant sans cesse aux terribles procès de Salem, ceux qui se sont tenus des siècles avant sa naissance. Il n'ose imaginer vivre à cette époque, de savoir ce que les hommes auraient pu faire subir à sa mère, simplement par fanatisme. Il entretient des bons rapports, n'ayant rien contre eux, et puis ils lui rappellent un livre de son enfance, même si aucun d'eux ne joue vraiment au Quidditch...
Son avis sur les vampires : La race envers laquelle il nourrit une profonde haine. Et ce, depuis que son mentor lui a révélé que la mort de sa petite amie n'avait rien de naturel, mais qu'une de ces créatures lui avait ôté la vie, se délectant de chaque goutte de son sang. Il tente de se tempérer, de ne pas les voir tous comme les monstres qu'ils sont...
Son avis sur les loups-garous : Il en a certainement rencontré dans sa jeune carrière de chasseur. Il est plus réceptif à leur sort qu'à celui des buveurs de sang. Il arrive davantage à ressentir de l'empathie pour eux, les voyant comme des victimes, des maudits. Certains laissent leur bestialité s'exprimer et c'est de son devoir de les réguler, de punir ceux qui se laissent emporter, par sadisme ou par fatigue de se battre contre ses pulsions.
Son avis sur les chasseurs : Que certains le veuillent ou non, il est désormais des leurs, il fait partie de ce monde. Il respecte les anciens et les valeurs auxquelles ils se rattachent. Il aimerait simplement qu'enfin ses pairs le considèrent comme l'un deux plutôt que comme un inférieur.
Son avis sur les humains : L'homme est un loup pour l'homme. Il y a les loups, les agneaux, et les chiens de berger. Il sait que l'homme est capable du meilleur... Comme du pire. Et rien n'y changera jamais. C'est dans la nature de l'homme de faire les mêmes erreurs, et de recommencer dans un cycle sans fin.







Sa naissance a marqué la sienne, ou plutôt a marqué sa renaissance. Car dès qu'elle a ouvert les yeux, elle a réussit à ouvrir les siens face à un monde nouveau, paradoxal au leur. Même s'il n'avait que six ans, sa manière de voir la vie a considérablement changé...

Mais avant de parler de sa renaissance, autant commencer par le commencement, sa première naissance.

C'est dans un des quartiers les plus pauvres de Boston que naquit le jeune homme au teint halé. Il n'avait pas tout à fait le même teint que sa mère. Elle le vit bien avant qu'il n'ouvre les yeux pour la toute première fois. Elle savait qu'elle devrait élever son fils seule, sans qu'il n'ai de père. Elle, elle gagnait à peine de quoi lui offrir un confort digne. C'est pour lui qu'elle se résigna à vivre avec un homme, un homme qui accepterait de transmettre un nom à ce bâtard dénué de père. Benson. C'était son nom. Un nom qui n'était pas le sien, le seul nom qu'on lui ai accordé. Il aurait pu avoir celui de sa mère, cela aurait été mieux ainsi. Il aurait préféré le nom de sa mère à celui d'un ivrogne. C'était son père, mais c'était surtout un ivrogne. Il n'avait aucun souvenir heureux avec cet homme. Dès qu'il posait les yeux sur lui, il n'y avait ni amour, ni tendresse. Peut-être simplement un mépris. Et le pire, c'est qu'en plus d'être un sac, il était violent et cruel envers sa mère. Et lui, il était impuissant, faible. Il le laissait faire, apeuré dans sa chambre, ses mains sur ses oreilles comme pour faire taire tous les cris, tous les hurlements. Il ne savait pas quoi faire, hormis s'occuper de sa mère, lui demandant déjà alors qu'il était jeune pourquoi elle restait avec lui. Et elle, sa mère, légitimait ses actes, en disant qu’il avait raison, qu’elle l’avait provoqué. C'était le même refrain. Chaque fois le même air. Et le petit garçon s'était juré de ne plus être faible, de protéger sa mère comme il pourrait.

Des coups, c'était la toute première fois qu'il en recevait, asséné par l'homme qui incarnait pour lui la figure paternelle, la seule figure, n'ayant jamais pu se rattacher à celle de l'ivrogne qu'il avait toujours été. Son père n'avait pas la main morte. Il lui laissa une trace qu'il ne pouvait oublier, une fine cicatrice sur la lèvre. Lui, il encaissait, mais ce qui lui faisait mal était de voir sa mère si malheureuse. Il lui interdisait de sortir, lui dictait les moindres de ses faits et gestes. Il avait eu le courage de s'interposer au moment où il comprit qu'il aurait pu tabasser jusqu'à tuer sa mère, le seul être cher qu'il avait. Sa mère, elle, était son rayon de soleil. Sarah. Comme la princesse. Une princesse. Une femme qui méritait d'être heureuse, une femme qui faisait tout pour son fils, lui donnait tout l'amour qu'elle avait. Pour lui, elle acceptait tout, pour lui, elle se montrait forte. Mais c'était à son tour d'être fort, à son tour de protéger sa mère comme elle l'avait protéger. Elle était enceinte, mais c'était loin de calmer les crises de violence de son père qui s'en prenait toujours à sa mère, faisant subir sa rage au gamin quand il se mettait en travers de son chemin.

Et parfois, le destin accorde à certains ce qu'il mérite. Son père ne rentra pas un soir, ni même le lendemain. Ni les jours qui suivirent. Il était mort. Mort comme il avait toujours vécu. Il avait raté sa vie et avait rater sa sortie. On l'avait retrouvé dans une ruelle, sa masculinité à l'air, la tête dans son propre vomi et le corps dans sa pisse, le cadavre de sa bouteille en morceaux sur le sol humide de sang et d'urine. Est-ce qu'il avait été triste ? Non. Une mort qui resterait certainement dans les annales, une mort qui pouvait figurer dans le livre des morts les plus ridicule. Une mort qui avait fait jaser tout le quartier. Sa mère avait reçu les condoléances. Mais des condoléances, lui n'en voulait pas. Sa mère n'avait jamais rien dit de ce qu'il lui avait fait subir, de l'enfer que fut sa vie depuis qu'il y était entré. Dès lors, elle avait d'autres préoccupations. Elle était enceinte. Une naissance qui n'avait pas été préparée. La vérité, il l'ignore. Est-ce que sa mère a tardé à en prendre conscience ? Est-ce qu'elle a tardé à l'annoncer au déchet qui lui servait de figure paternelle ? Il ne s'est pas vraiment bougé pour l'aider, pour l'aider à organiser. Non, il avait mieux à faire, comme picoler jusqu'à ne plus avoir une pièce en poche, dans le bar le plus près de chez eux. Rien n'était prêt pour la naissance de la petite fille. Ses parents n'avaient même pas réfléchi à un prénom pour l'enfant. Sa mère se retrouvait à accoucher seule, à la maison, sans assistance médicale, juste avec un gamin d'à peine plus de six ans qui avait plus de responsabilité qu'un enfant de son âge. Sa mère lui avait dit de lâcher le téléphone alors qu'il voulait appeler les pompiers, considérant que c'était trop tard. Il avait fait de son mieux, avec ses petites mains.

C'est quand il prit le petit corps de la nouvelle-née qu'il lui choisit son prénom. Un prénom qu'il avait entendu dans les récits de sa mère et lu dans ses histoires. En sentant sa petite main se refermer autour de son pouce, il comprit qu'il devait veiller sur elle, sans que sa mère lui ai demandé. Il la protégerait, il serait là pour elle, serait le meilleur frère qu'elle puisse avoir. C'était la promesse qu'il s'était faite, promesse qu'il voulait tenir pour sa mère. Il avait conscience que l'état de sa mère déclinait, intérieurement. Il savait aussi qu'elle ne serait pas toujours là et qu'il serait de son devoir de prendre soin de ce qui deviendrait la prunelle de ses yeux. Et il a tenu cette promesse, agissant toujours pour elle, donnant sens à sa vie, apportant de la couleur aux journées sombres à la maison.

Sa naissance a marqué un changement dans la vie du garçon. Irrémédiable. Son souhait premier était de la protéger, envers et contre tous, de s'assurer qu'elle soit heureuse. De faire ce que sa mère commençait à ne plus être en mesure de faire. Oui, sa naissance a donné un sens à sa vie. Il lui avait appris à lire comme sa mère lui avait lui-même appris. Il passait du temps avec elle. À côté, la raison de la mère des deux enfants se faisait la malle. C'est comme si elle n'était plus vraiment là, pas totalement en tout cas. Elle continuait de s'occuper de ses enfants, mais il y avait quelque chose de différent. Il y avait des moments où elle semblait déconnectée, mais cela n'enlevait rien à l'amour qu'elle avait pour ses deux fiertés, les deux choses qui comptaient le plus à ses yeux. Les deux enfants partageaient la même chambre, le même lit, le jeune garçon inventant déjà des histoires pour endormir la jeune enfant. Tout ça jusqu'au bout, tout ça jusqu'à ce que Sarah ne rende son dernier soupir, seule dans sa maison. Sans les enfants. C'est Bellamy qui la découvrit, horrifié par la scène macabre, cachant sa sœur derrière lui pour qu'elle n'ait pas à supporter cette vision, qu'elle vienne hanter ses cauchemars plutôt que les siens. Il l'entraîna avec lui, toquant à tout rompre chez ses voisins, jusqu'à ce qu'une porte daigne s'ouvrir sur les deux enfants. Il n'oublia jamais les mots qui sortirent de sa bouche.

« Quelque chose est arrivé à notre Maman...Elle a besoin d'aide...»

Mais c'était déjà trop tard. Sa vie s'était lentement échappée de ses veines. Sans qu'elle puisse revoir une dernière fois le visage de ses enfants. C'était aussi trop tard pour les enfants. Le visage pâle de leur mère serait à jamais gravé dans leurs esprits. Le garçon ne pourrait jamais oublier le contact froid de sa main, alors qu'il lui faisait la promesse de veiller sur sa sœur, de s'occuper d'elle à chaque instant, lui jurant qu'il ne lui arriverait rien tant qu'il serait là. Croix de bois, croix de fer. S'il meurt, il irait en Enfer...

Orphelins, il n'y avait qu'un endroit possible pour deux enfants sans parents, sans personne. Un des nombreux orphelinats que la ville comptait. Pendant de nombreuses années, c'est tout ce qu'il connût. Les murs blancs et tristes de l'orphelinat dans lequel il grandit avec sa sœur. C'était une des périodes les plus sombres de sa petite vie. Une vraie plaie. Rien ne pouvait combler le trou béant de sa poitrine, un vide qui ne se remplissait pas, une blessure qui ne se soignait pas. Sa seule raison de vivre était sa sœur, l'être le plus cher qu'il avait, la protégeant contre les autres, contre tous ceux qui voulaient lui faire du mal. Le personnel était froid, parfois même violent et il ne voulait pas qu'elle connaisse les mêmes choses que lui avait connût des années plus tôt. C'était une vielle femme aigrie qui s'occupait de son étage. Elle braillait beaucoup, frappait les enfants. Elle avait le chic pour terroriser les gamins, pour les faire rentrer dans le rang. Lui, il s'était, à de nombreuses reprises, retrouvé dans le bureau de la directrice à cause de ses agissements. Souvent frapper ses camarades, mais la vieille n'avait que faire de ses raisons. Il agissait toujours pour sa sœur, pour la protéger des plus grands, ceux qui essayaient de la racketter, de lui faire du mal. Il ne faisait pas ça par plaisir, mais parce que certains l'avaient mérité et qu'il faisait justice à lui, à sa sœur, à ceux qui ne pouvaient se défendre. Des punitions, il en avait reçu, il avait arrêté de les compter. Dès qu'il entrait dans le bureau de la directrice, il était couvert de bleus après s'être battu. C'est comme ça qu'il rencontra Lucy. La toute première fois, c'était en attendant devant la porte du bureau. Son regard avait très vite été attiré par la nouvelle. Elle venait de perdre ses parents dans un accident, lui étant déjà là depuis un moment. Mais s'il se retrouvait là, c'était pour s'être encore battu et recevoir les sermons habituels. À partir de ce moment, ils ne se quittèrent pas, prenant la jeune fille sous son aile, comme il l'avait fait avec sa sœur durant toutes ses années. Il l'avait protégé elle aussi, face aux brutes qu'il connaissait plutôt bien, ayant le goût de se mettre en travers de leurs chemins, prenant parfois une dérouillée. Mais le sourire de la jeune femme, il ne l'oubliait pas, ça valait tous les bleus du monde. Elle avait le don de le troubler, comme personne ne l'avait fait auparavant. Il avait le béguin pour elle et tomba amoureux, sans savoir quand et comment il a pris conscience de ses sentiments pour la belle orpheline. Il avait longtemps essayé de refouler ça, ayant honte de ce qu'elle pourrait penser, ayant peur de la perdre. Il ne lui était pas facile de l'imaginer avec un autre, et il retenait son frein en voyant d'autres garçons lui tourner autour. Mais il a préféré continuer à garder le silence, à garder pour lui ce qu'il ressentait, entre douleur et agacement. Mais ce qui l'a trahit sont ses yeux. Pour Lucy, c'était une fenêtre sur l'âme des gens. Elle était différente, elle voyait chez lui ce que personne ne pouvait voir, apprenant à lire sa tristesse, comme d'être séparé de sa sœur après son adoption. C'est à cause de ses yeux qu'elle a comprit que ce qu'elle ressentait à l'égard du brun était réciproque. Et c'est comme ça qu'ils ont commencer à sortir ensemble, au sein de la prison qu'était leurs vies, au sein de l'orphelinat...

Sa sœur avait elle aussi grandit dans cet orphelinat. Les premiers temps furent encore plus difficiles pour elle. Maman lui manquait énormément, c'était ce qu'elle disait les yeux embrumés de larmes, des larmes que séchait son frère du bout de son pouce qui glissait sur ses joues humides. Il lui racontait des histoires, pour l'aider à dormir, qu'elle ne fasse pas de cauchemar. Il imaginait sa douleur, ressentant la même, mais pour elle, il restait fort. Il se le devait, il l'avait promis. Parfois, il pleurait la nuit, sur le côté pour que personne ne le voie, que sa sœur ne voit pas qu'il n'était pas aussi fort qu'il lui montrait. Elle s'était fait en Lucy une meilleure amie, pour le plus grand plaisir de Bell' qui avait quelqu'un pour veiller sur elle, la considérant comme sa propre sœur. Une sœur qu'elle n'avait pas eue la chance d'avoir, morte à la naissance.

Bell' avait trouvé en Lucy, une épaule, un soutien infaillible, qui le comprenait comme personne. Elle l'avait soutenu après l'adoption de sa sœur, lui affirmant qu'il devait se réjouir. Il avait réussi, il l'avait protégé, il lui avait offert l'opportunité de vivre une vie plus heureuse au sein d'une famille attentionnée et aimante. Elle arrivait à le rendre heureux, ils s'imaginaient leurs avenirs, comme des enfants. Sauf que le rêve se brisa brutalement. On le lui enleva, aussi soudainement qu'elle était apparût dans sa vie. Comme toutes les bonnes choses qu'il avait possédé dans sa vie, il l'avait perdue. Du jour au lendemain, elle avait disparu. Elle avait été mise en quarantaine dans l'infirmerie. Une maladie. C'était ce qu'on lui avait dit. Il n'a pas été autorisé à lui rendre visite, pour ne pas propager la pandémie, ne pas prendre de risque. Il n'a plus jamais pu la voir, la revoir une dernière fois, lui dire adieux, ni lui rendre un dernier hommage.

Sa perte avait énormément marqué le jeune homme, se renfermant sur lui-même, d'humeur maussade, fuguant quand il en avait la possibilité ou restait prostré des heures sur son lit, fixant le mur blanc qui lui faisait face, un mur qui avait un creux en son centre. Un mur contre lequel il s'était déchaîné, jusqu'à ne plus sentir la douleur, les phalanges en sang. Il n'attendait plus rien de la vie, résigner, se laissant couler telle une épave. Jusqu'à ce qu'un mystérieux personnage ne toque à sa porte, entrant malgré le refus du jeune homme de recevoir du monde. Il haussa un sourcil à sa dégaine, et à son style vestimentaire, comme tout droit sorti d'un documentaire sur la guerre d'indépendance américaine.




Il prétendait être un oncle du garçon, or sa mère n'avait jamais mentionner sa famille. Pas même les grands-parents du jeune homme. Il lui tendait la main, lui offrait une nouvelle vie, lui faisant une promesse. Il savait quelque chose que le garçon ignorait. Il avait accepté de le révéler que s'il le suivait, devenait son apprenti, acceptant de faire tout ce que l'homme lui dirait. L'orphelin était resté en retrait, n'ayant pas encore confiance en cet homme, ignorant tout à son sujet et ne voulant pas être traité comme un ingrat, un larbin. Il lui promit de le considérer avec égard et respect, si le jeune homme lui montrait autant de respect. C'était un contrat. C'était comme si tout avait été prévu. Les formulaires d'adoptions avaient été remplies et avant d'avoir le temps de s'en rendre compte, il était hors des murs de cet horrible orphelinat, posant son regard sur la bâtisse une dernière fois, ses maigres affaires entassés dans son sac. Tout paraissait si bizarre tout d'un coup. Ils avaient dépassé le parking le plus proche, presque désert et pourtant l'homme continuait à marcher devant lui, comme s'il n'avait pas de voiture. Ils ne s'arrêtèrent pas plus aux arrêts de bus, se stoppant finalement à l'orée d'un bois en périphérie du quartier malfamé. Il y avait des chevaux. Il n'en avait jamais vu, hormis dans les livres. Il était des plus surpris, presque émerveillé. L'homme était déjà en selle, lui indiquant de se hâter, que la route serait longue. Il trouvait ça bizarre, mais il était trop heureux de quitter cet endroit, de respirer à pleins poumons. L'homme lui raconta pleins de choses, notamment que tout avait été possible grâce à un faussaire. Sur le coup, il n'y avait fait guère attention, avant qu'il ne mentionne qu'il le rencontrerait sans doute un jour, étant l'un des leurs...

Après ce périple, ils arrivèrent aux pieds du fort Volsek, la destination finale, sa nouvelle maison. C'est ici que sa vie recommença, et ce, pour la troisième fois de son existence. Ici, il avait des devoirs, des responsabilités, de nouvelles responsabilités. Son mentor lui raconta tout, que l'endroit n'avait pas son prestige d'antan, mais qu'il ferait de son devoir de former le jeune homme selon leurs anciennes valeurs. Il partageait désormais son temps entre les entraînements à la dure et les leçons, apprenant chaque caractéristique de chaque créature du bestiaire, jusqu'à ce que cela soit inné. Jusqu'à ce qu'il puisse venir à déterminer une espèce grâce à un simple indice. Toutes les créatures n'étaient pas malfaisantes, certaines se faisaient plus discrètes, vivant loin des hommes, sauf quand l'homme ravageait les terres de ces créatures qui devaient trouver refuge à des endroits inappropriés. Il avait entendu beaucoup d'histoire, de récit des chasseurs qui écumaient ces terres. Il apprenait aussi à déterminer les caractéristiques de plantes, ces dernières utilisées dans les potions confectionnées par les chasseurs, apprenant à distinguer les poisons d'un antidote. Mais le plus dur était encore à venir. Il s'était entraîné dur, apprenant à manier différentes armes, se faisant plus de blessure qu'il ne s'était reçu de coups au coin de la face jusqu'alors. Mais il avait accepté de s'en prendre plein la figure. Il savait pour quoi, il le faisait. Encore une fois, c'était pour sa sœur. Mais aussi pour Lucy. Une des révélations que lui avait faite son mentor était que la mort de sa petite amie n'avait rien eu de naturel, que c'était pour ça qu'il l'avait choisi lui. Parce que sans le vouloir, il avait été mêlé au surnaturel. Ce qui avait ôté la vie à Lucy n'avait pas été la maladie, mais la condamnation d'un vampire qui s'est abreuvé à sa source. Il savait que cela forgerait le garçon, lui donnerait une raison de se battre du côté des chasseurs, même s'il avait fallu tempérer ses ardeurs, son envie de vengeance. Il n'avait pensé plus qu'à ça, s'entraînant pour le jour où il pisterait l'abomination qui lui avait voler une partie de sa vie. Mais avant ça, il lui restait une dernière épreuve, l'ultime épreuve à passer...

L'épreuve de l'intoxication. Le jour de ses dix-huit ans, comme le voulait la tradition. Il n'avait pas dormi la veille de ce qui bouleverserait sa vie, pensant uniquement à s'il serait assez fort pour survivre, assez fort pour sa sœur. Le moment venu, il entra dans la grotte, regardant une dernière fois derrière lui, respirant une dernière bouffée d'air frais. Il s'allongea sur la table, sentit les liens se serrer autour de ses poignets, de ses jambes, lui empêchant tout mouvement, en tout cas, c'est ce qu'il pensait. Il ingurgita le produit, sachant qu'il devrait résister vingt-quatre heures. Il n'y avait pas de pareil supplice, il n'y avait pas de pareille torture. Ses yeux se révulsèrent. Le poison circulait dans ses veines, brûlant tout son corps d'une intense douleur, comme s'il brûlait de l'intérieur. Ses cris résonnèrent dans la caverne, en écho, comme ceux de nombreux adolescents avant lui. C'était la chose la plus effroyable, comme si ses muscles se déchiraient, comme si on le dépeçait, lui arrachant chaque parcelle de peau, comme si on l'empalait, la douleur ne laissant pas un centimètre de sa peau. Et pendant tout ce temps, il avait pensé à sa sœur. Son combat n'avait pas seulement été physique, il avait été mental, revoyant le corps de sa mère, entre deux hallucinations. Il voyait le corps sans vie de sa sœur, revivait ses cauchemars, il lui semblait vivre le même supplice de Morphée qui se voyait arracher le foie chaque jour par un aigle qui dévorait ses entrailles. Il n'était pas faible. Il était fort, il était un protecteur, un chien de berger. Il devait survivre, il n'avait pas le choix, il le fallait. Il allait survivre, il n'y avait pas d'autres issues possibles. Sa tête retomba contre la table sur laquelle il était étendu, son corps cambré, ses muscles crispés par la douleur qui s'atténuait. Les vingt-quatre touchaient à leur fin. Il avait survécu. Il serait des leurs.

Il n'était plus une recrue. Il était un des leurs. De la nouvelle génération certes, mais il avait survécu comme eux à l'épreuve qui faisait d'eux des chasseurs. Il n'avait pas leur expérience. Pas encore, mais il n'appréciait pas que certains le considèrent comme un novice, un garçon qui n'aurait pas fait ses preuves. Lui avait du respect pour ses pairs, écoutant les conseils avisés que les plus anciens lui accorderaient. Il avait sa fierté, mais savait écouter les paroles justes, se réservant pour autant de suivre un conseil. Il n'avait pas perdu de son impulsivité et de son tempérament. Il suivait la voie de Chasseur, vivant de contrat et de petits boulots. Cela faisait plusieurs années maintenant qu'il était un chasseur à part entière. Il n'avait jamais quitté le continent, restant aux alentours de Boston, cherchant des pistes qui le mèneraient à sa sœur, ou à l'assassin de la seule fille qu'il ai jamais aimé.

Il reprit la route de Salem, alerté par ses contacts sur la gravité de la situation. On avait besoin de lui, et qui sait, quelqu'un, là-bas, pourrait savoir. Il y avait bien quelqu'un, quelqu'un qui jouait le maillon manquant dans sa traque...


Il y a quelqu'un derrière l'écran, oui oui !

QUI ES-TU ?
Oyez, oyez gentes dames et braves hommes !

Je ne suis qu'un modeste homme de l'Ouest, qui n'a peu de chose à dire, dont l'importance est moindre. C'est pourquoi je ne vous abreuverais pas de trop de détails, moi-même étant laconique. J'ai 21 ans, cela fait quelques années que j'ai commencer les RP's, commençant sur Facebook avant de plonger dans l'univers des forums. Mon premier fut un HP, et WW est un de ceux que j'ai rapidement rejoint par la suite. C'est un peu comme une potion magique, je suis tombé dedans étant petit et maintenant, je ne peux m'en détacher. C'est une bouffée d'air, un moyen d'être un peu moins un raté que dans ma vie humaine.

J'espère pouvoir (re)commencer une belle aventure parmi vous  :15:


DISPONIBILITÉS
Le plus régulièrement possible.

PV OU SCÉNARIO ?
Personnage inventé.

AVIS DE RECHERCHE
~ La sœur de mon personnage, probablement un futur pré-lien.
~ Un modèle paternel, à l'image d'un mentor, pour combler ce vide en lui.
~ Et enfin une personne qui le ferait évoluer, prendrait soin de lui, le ferait se rouvrir et faire naître des sentiments en lui. Je pense à du long terme.  


OÙ AS-TU TROUVÉ W.W. ?
Il y a fort fort longtemps...

AS-TU QUELQUE CHOSE À DÉCLARER ?
Rien à signaler, j'espère que cette fois sera la bonne, que je saurais à la hauteur de mon personnage et à la hauteur sur le RPG.

À REMPLIR POUR RECENSER TON AVATAR
Code:
Bob Morley — [i]Trent Hastings[/i]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain

Date d'inscription : 05/07/2018
Messages : 76
Rp postés : 5
Avatar : Joe Keery (©Emmaline <3)
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Humain
Disponibilités : Disponible
Multis : Felix
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 18:27

BOB MORLEEEEEEEEEEEEEEEEEEY :wooo:

*se calme*

Re-bienvenue avec ce nouveau personnage! :heart6:

_________________
HEART TO BREAK
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 18:39

Bonne refonte, si j'ai bien compris :heart6:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humaine

Date d'inscription : 21/06/2018
Messages : 83
Rp postés : 3
Avatar : Alycia Debnam Carey (angie)
Âge du perso : 18 ans
Groupe du perso : Humains
Disponibilités : Une place à prendre (4/5)
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 18:43

Bas les pattes Thomas !

Bienvenue officiellement avec cette nouvelle tête !
Bon courage pour la refonte et la rédaction de ta fichette :heart6:

_________________
You'll never know the top
till you get too low
Always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 31/03/2016
Messages : 3985
Rp postés : 244
Points-Bonus : 208
Avatar : Jennifer Lawrence par Jake et Jasper Rhodes
Âge du perso : 21 ans
Groupe du perso : Humaine
Disponibilités : Non disponible
Liens infos : Recrue de Jasper Rhodes
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 18:45

Re-bienvenue avec cette bouille!

Bonne re-rédaction de fiche!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup-Garou Alpha
Meute de Salem

Date d'inscription : 15/06/2018
Messages : 358
Rp postés : 44
Avatar : Ryan Gosling (c) Jasper Âge du perso : 36-38 ans phys et 45 ans réels
Groupe du perso : Lycan sang pur
Disponibilités : Indisponible
Liens infos : Présentation
Liens et sujets
Multis : Draven, Stuart
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 19:14

Re-bienvenue :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 19/07/2018
Messages : 116
Rp postés : 11
Avatar : Chris Hemsworth
Âge du perso : 309 ans
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : Tout vient à point à qui sait attendre
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Jeu 9 Aoû - 23:45

OMG, un autre jeune chasseur :bave:

Et Bob :03:

Bonne rédaction et si tu as besoin d'un lien avec un vieux crouton, contactes moi :15:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 3143
Rp postés : 280
Points-Bonus : 197
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 313 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : Fucked up
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Ven 10 Aoû - 0:20

Hellcome back.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Énergie

Date d'inscription : 17/10/2017
Messages : 757
Rp postés : 52
Avatar : Sasha Luss
Âge du perso : 26 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Noyée
Liens infos : PrésentationLiensRps

Multis : Celesta & Eli
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Ven 10 Aoû - 15:19

Bon sang cet avatar :ilovu:

Rebienvenue et bon courage pour ta fiche !

_________________

Keep Your Lips Sealed
Now Just do as I say Keep Your Lips Sealed Walk away Now Just do as I say Keep your sweat cold Don't betray

BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 20/01/2018
Messages : 40
Rp postés : 5
Avatar : Bob Morley Invictus Maneo
Âge du perso : 27 ans, dont plusieurs années de sa vie à errer.
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : En cours de rédaction, n'hésitez pas à me contacter si des liens vous inspirent.
Avis de recherche : ~ Sœur de Trent [Futur pré-lien]
~ Des ennemis, non-humains comme humains.
~ Des aventures d'une nuit ou de plusieurs.
~ Un modèle paternel, à l'image d'un mentor, pour combler ce vide en lui.
~ Et enfin une personne qui le ferait évoluer, prendrait soin de lui, le ferait se rouvrir et faire naître des sentiments en lui. Je pense à du long terme.
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Ven 10 Aoû - 15:39

Je l'ai pas encore fait, alors mieux vaut tard que jamais :hiding:

Merci à vous :gene:

Lysandra : Merci :ilovu: Les avatars ont étés crées par terpsykore :huu: Je suis très content que Bob puisse plaire autant ;)

Cody : Y aura assez de Bob pour tout le monde :heart6:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 4293
Rp postés : 200
Points-Bonus : 223
Avatar : Charlie Hunnam
Âge du perso : 35 ans pour 308 ans
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : Pas dispo pour l'instant, sorry.
Liens infos : Prez'LinksShit happens
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Ven 10 Aoû - 17:22

Re-welcome et bonne reconstruction, mister ! ^^

_________________


When the fires, when the fires have surrounded you. With the Hounds of Hell comin' after you. I've got blood, i've got blood on my name. Not a spell gonna be broken, with a potion or a priest. Blood on my name — The brothers bright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 20/01/2018
Messages : 40
Rp postés : 5
Avatar : Bob Morley Invictus Maneo
Âge du perso : 27 ans, dont plusieurs années de sa vie à errer.
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : En cours de rédaction, n'hésitez pas à me contacter si des liens vous inspirent.
Avis de recherche : ~ Sœur de Trent [Futur pré-lien]
~ Des ennemis, non-humains comme humains.
~ Des aventures d'une nuit ou de plusieurs.
~ Un modèle paternel, à l'image d'un mentor, pour combler ce vide en lui.
~ Et enfin une personne qui le ferait évoluer, prendrait soin de lui, le ferait se rouvrir et faire naître des sentiments en lui. Je pense à du long terme.
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Ven 10 Aoû - 23:52

Merci Chef :15:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sanguisuga

Date d'inscription : 08/04/2018
Messages : 224
Rp postés : 24
Avatar : Lady Gaga
Âge du perso : 33 / 356
Groupe du perso : Sanguisuga, Reine.
Disponibilités : Prenez un numéro!
Liens infos : † Présentation †
† Fiche de liens †
† Liste des rps †
† Graphisme †
Avis de recherche : ➤ Le Nettoyeur
Multis : Emmaline Notleigh
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Sam 11 Aoû - 0:13

Bienvenue, petit chat gni

_________________
Tear it from my heart, the ventricles you pulled apart, the incision we made at the start simply to see where the blood will flow. Hold the pieces that cut through the night, the very last moment of light, as I open my arms to the depths below.
DON'T LET HER EYES CONFUSE YOU. RED LIPS ALWAYS LIE.

Mère Poule:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 20/01/2018
Messages : 40
Rp postés : 5
Avatar : Bob Morley Invictus Maneo
Âge du perso : 27 ans, dont plusieurs années de sa vie à errer.
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : En cours de rédaction, n'hésitez pas à me contacter si des liens vous inspirent.
Avis de recherche : ~ Sœur de Trent [Futur pré-lien]
~ Des ennemis, non-humains comme humains.
~ Des aventures d'une nuit ou de plusieurs.
~ Un modèle paternel, à l'image d'un mentor, pour combler ce vide en lui.
~ Et enfin une personne qui le ferait évoluer, prendrait soin de lui, le ferait se rouvrir et faire naître des sentiments en lui. Je pense à du long terme.
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Sam 11 Aoû - 0:25

Merci belle succube :bave2:

Tu as fait mieux sur la CB ^^ Petit chat :meuh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseuse de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 10/03/2018
Messages : 664
Rp postés : 24
Avatar : Salma Hayek by Felix Âge du perso : 302
Groupe du perso : Chasseuse
Disponibilités : Toujours à la recherche de liens, mais pour l'instant full pour les rps
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Sam 11 Aoû - 4:15

Bienvenue jeune Padawan!

Ou re bienvenue de ce que je comprends. Have fun et tente de pas crever trop vite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 4293
Rp postés : 200
Points-Bonus : 223
Avatar : Charlie Hunnam
Âge du perso : 35 ans pour 308 ans
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : Pas dispo pour l'instant, sorry.
Liens infos : Prez'LinksShit happens
MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars Dim 12 Aoû - 15:52

Fiche validée, hu hu !

Tu es officiellement dingue comme nous !



Fiche validée, have fun ! Cool

Pour faciliter ton intégration, je te conseille vivement de nous inonder de flood et de venir papoter dans la CB. Les demandes sur les fiches de liens sont également conseillées (en taguant les gens de cette façon @"pseudo du joueur" ) pour être sûr qu'ils ne ratent pas la notification. Et avoir des idées de liens/trames sont fortement appréciés.


Maintenant que ta fiche est validée, tu peux visiter les liens ci-bas.

Signer le règlement Si t'as oublié de le faire, hein !

Bottin des métiers Pour recenser ton métier si tu en as un !

Fiche de liens Si tu veux t'faire des copains !

Fiche de sujets Si tu veux étaler tes aventures !

Demandes diverses Si tu as des demandes à faire, fais-toi plaisir !




_________________


When the fires, when the fires have surrounded you. With the Hounds of Hell comin' after you. I've got blood, i've got blood on my name. Not a spell gonna be broken, with a potion or a priest. Blood on my name — The brothers bright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars

Revenir en haut Aller en bas

Bellamy Benson ~ When these words weigh heavy on the heart I am lost & lead only by the stars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» Heavy in your arms [Wyatt] -TERMINÉ
» Heavy Rain [mission]
» Mark Benson
» Kotonoha no Niwa (The Garden of Words)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Who do you think you are ? :: Présentations validées-
Sauter vers: