Partagez|

As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Sam 26 Mai - 20:22

Jeanne Angélique de Beauregard

Feat. Lana Parrilla


RACE: Ex-Vampire- Humaine de nouveau
PRÉNOM: Jeanne
NOM: de Beauregard
ÂGE: 33 ans physique et 348 ans l'âge réel
NATIONALITÉ: Française
STATUT: Veuve
À SALEM DEPUIS: très peu de temps
MÉTIER/OCCUPATION: Rentière, très riche. Occupation principale ces temps-ci : essayer de redevenir vampire

♰♰♰♰♰♰


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Jeanne est une aristocrate française née au XVIIème siècle sous Louis XIV. Elle a reçu une très bonne éducation et parle avec un langage soutenu la plupart du temps. Avec les années et ses voyages après être devenue un vampire, elle a appris d’autres langues comme l’anglais et le russe qu’elle parle couramment, l’allemand, l’espagnol et l’italien où elle garde un petit accent français. Elle ne parle pas les langues nordiques ou asiatiques. Sa boisson préféré outre le sang est la vodka. Elle a vu mourir son fils sous ses yeux avant d’être vampirisée et a été traumatisée par cette image. La comtesse a un goût certain et une fascination pour la torture, un art dans lequel elle excellait en tant que vampire. Aujourd’hui, elle est de nouveau humaine et ne supporte pas ce statut. Elle a, depuis, beaucoup de mal à gérer ses émotions.





Si vous aviez connu Jeanne dans sa jeunesse, avant qu’elle ne devienne un vampire, vous jureriez que la personne qui se trouve en face de vous aujourd’hui est un sosie, lui ressemblant comme deux gouttes d’eau physiquement, mais une femme totalement différente psychologiquement. Si avant, la jolie brune était un être des plus pacifiques, n’aspirant qu’au bonheur et à la liberté, aujourd’hui, vous faites face à une femme des plus malfaisantes. Jeanne aime torturer, faire souffrir et tuer. Rien ne l’amuse plus que l’expression de terreur qui passe dans les yeux d’un humain innocent à qui elle arrache le cœur. Oui, arracher des cœurs encore battants pour mordre dedans à pleines canines est l’un de ses petits passe-temps favoris. Elle est cruelle, un peu trop parfois. Ses larbins humaun font rarement long feu. Même ceux qui parviennent à la divertir et l’amuser assez longtemps pour prétendre à quelques récompenses, finissent tôt ou tard par succomber, soit à cause d’une maladresse de leur part, valant à la demoiselle un sursaut d’énervement qui leur sera fatale, soit tout simplement parce que s’ennuyant, elle aura décidé de les tuer. Oui, Jeanne, déteste s’ennuyer. Et elle est très caractérielle : elle s’emporte facilement. Elle n’a jamais cherché à canaliser ses émotions, ce qui fait d’elle une personne assez instable, et donc dangereuse pour les être fragiles que sont les humains. Jeanne déteste qu’on lui dise non, elle obtient toujours, ou presque, ce qu’elle veut. Du moins, elle s’en donne les moyens. Elle est belle et elle le sait, aussi, elle use souvent de séduction pour arriver à ses fins. Autant joindre l’utile à l’agréable, n’est-ce pas ? De nature assez fière, elle déteste reconnaître qu’elle a tort, même s’il lui arrive de ne pas avoir raison. D’autre part, l’ancienne noble déteste la solitude, elle n’a de cesse de rechercher la compagnie de ses congénères. Elle n’est pas pour autant très sociable. Elle cherche ceux qui sauront être à la hauteur de ses attentes.
Encore un détail: aussi cruelle soit-elle avec les humains, jamais elle ne s'attaquera à un enfant. Sans doute un reste de sensibilité maternel que cependant elle ne reconnaîtra jamais ouvertement, sa fierté étant plus forte que tout.
Elle nourrit aussi un secret désir de vengeance à l'égard de celui qui l'a transformée. Elle n'aura de cesse de voyager à travers la France, puis l'Europe, puis le monde afin de le retrouver, en vain.
Aujourd'hui redevenue humaine, Jeanne est toujours aussi caractérielle mais obtenir tout ce qu'elle veut est devenu bien plus difficile, aussi passe-t-elle beaucoup de temps à se plaindre et à râler, ce qui peut s'avérer rapidement insupportable.

♰♰♰♰♰♰


SES AMBITIONS, SES BUTS : A présent qu’elle est de nouveau humaine, son but principal est de redevenir un vampire. Elle ne supporte pas de se sentir faible et fragile. Son second but, qui avant était le premier, est de se venger de l’ordure qui l’a transformée.




Son avis sur la révélation de l'an 2000 : C’était sûrement la pire erreur à commettre. Mais bon, maintenant il est trop tard pour revenir en arrière. Ces vermines d’humains sont au courant et se nourrir n’en sera que plus amusant puisqu’ils vont se méfier, ces idiots, comme s’ils pouvaient faire quoi que ce soit.
Son avis sur les lois gouvernementales : Jeanne n’a que faire des lois, bien qu’elle ne cherche pas à s’attirer d’ennuis, elle a tendance à se penser au-dessus de tout et de tout le monde.
Son avis sur les sorciers : La comtesse ne s’en était jamais réellement préoccupée, jusqu’à ce qu’elle redevienne humaine après plus de trois-cents ans en tant que vampire. Elle aimait ce statut qui lui conférait un certaine puissance qu’elle n’avait pas en tant qu’humaine, et à présent, elle a compris qu’elle doit son état à un ou plusieurs sorciers, et elle est également consciente que ce n’est sans doute que par eux qu’elle pourra redevenir celle qu’elle était.
Son avis sur les vampires : Les vampires sont clairement des êtres supérieurs, nul ne peut égaler leur prestance et leur puissance.
Son avis sur les loups-garous : De viles créatures puantes et barbares, rien de plus.
Son avis sur les chasseurs : De la vermine à éliminer. Pour qui se prennent-ils ?
Son avis sur les humains : De la vermine également, tout juste bons à servir de repas. Quoi que depuis qu’elle a connu Declan, la comtesse a tendance à raviser son jugement. Peut-être ne sont-ils pas tous pareils… Ceci reste entre nous, bien évidemment.






LE GRAND SIECLE

 

Dans un élégant château de province naquit le 5 octobre 1670 une petite fille, seconde de la famille de Thoisy. Elle fut baptisée Jeanne Angélique. Le père de Jeanne avait une charge importante à la cour de France, aussi n’était-il que rarement présent. La mère de Jeanne n’aimant guère les mondanités parisiennes, elle préférait rester au château, s’occupant de ses deux filles et des nombreux travaux que la demeure nécessitait. Jeanne grandit, développant une passion pour les chevaux et l’équitation, ainsi que pour les beaux atours, tandis que sa sœur aînée, qui rêvait d’être admise à la cour, excellait en musique, danse et autres activités inhérentes à une jeune fille de son rang. La jolie sœur aînée fut d’ailleurs rapidement mariée à un jeune noble très bien né, et réalisa son rêve d’aller tournoyer dans l’entourage de la famille royale. Jeanne, quant à elle, fut rapidement promise à un comte d’au moins deux fois son âge: le comte de Beauregard. La nouvelle tomba comme un couperet, et la jolie brune dût bien s’y résoudre. Par chance, à l’instar de son père, le mari de Jeanne avait une fonction importante et prenante : il était militaire, et laissait son épouse dans son château de campagne à Beauregard qui, comble du bonheur, n’était pas si loin du château de ses parents. Jeanne avait donc l’opportunité de rendre souvent visite à sa mère.

Après deux années de mariage, Jeanne donna naissance à un petit garçon qui fut prénommé Henri. Le mari de Jeanne lui laissa choisir le prénom de son père qui était décédé l’année passée, laissant un grand vide dans le cœur de la jeune femme qui l’aimait plus que tout. Ses journées étaient donc occupées à prendre soin de son fils, et tout comme sa mère, gérer la vie au château, entre les domestiques, les petites gens attachées au domaine, et les visites que pouvaient lui rendre les gens de la famille, les amis ou des personnes en contact avec son mari.

Par une soirée d’hiver de 1703, un domestique annonça l’arrivée d’un colonel qui prétendait connaître son mari. La jeune femme s’empressa de l’accueillir, et de l’inviter à souper et coucher au château, afin de lui éviter les désagréments d’une route nocturne par ce froid. Après tout, l’un des supérieurs du maître des lieux devait être reçu comme un prince. Alors qu’il était au salon en train de boire une liqueur qu’une domestique lui avait servi, et qu’il discutait avec Henri, alors âgé de 13 ans, Jeanne remarqua quelque chose dans le regard de cet homme qui ne semblait pas naturel, voire même effrayant. Elle se rapprocha de son fils, instinctivement, comme si quelque chose en elle lui hurlait de l’éloigner de cet homme.

-Qui êtes-vous vraiment ? murmura-t-elle.

Sans doute que la créature qu’il était réellement avait déjà ressenti les craintes de son hôtesse. Le sourire carnassier qui fendit alors son visage, laissant entrevoir deux canines supérieures bien plus longues que la normale eut fini de confirmer les soupçons de Jeanne.

-Henri, enfermez-vous dans votre chambre ! cria-t-elle à son fils.

Mais l’étranger fut plus rapide, et alors que le jeune garçon s’apprêtait à obéir, d’un regard et un ordre, il parvint, comme par une force invisible qui n'était en fait que de l'hypnose, à retenir le petit qui se retrouva immobilisé. Jeanne fronça les sourcils.

-Que voulez-vous ?!

Deux domestiques, ameutés par les cris de leur maîtresse, se précipitèrent pour lui venir en aide. Le pseudo-colonel eut vite fait de planter ses crocs avides de sang dans leur gorge et de les tuer aussi sec sous les yeux médusés de la mère et du fils.

-Un vampire… balbutia Jeanne.

Elle lança un regard terrifié à son fils avant d’implorer l’assaillant.

-Ne lui faites pas de mal, je vous en conjure ! cria-t-elle, tremblante.

Le regard et le sourire du vampire n’avaient rien de rassurant pour la suite des événements. Il ne semblait en effet pas disposé à accéder à sa requête. Alors qu’il s’approchait d’Henri, Jeanne s’interposa, ce qui lui valut un revers de main vampirique qui la fit basculer sur le fauteuil adjacent. Sa lèvre supérieure saignait, entaillée par le choc. Alors que le jeune adolescent appelait sa mère, terrifié, le vampire, attiré par l’odeur du sang, se jeta sur la jeune femme pour absorber le sang qui perlait sur sa bouche pulpeuse. Se débattant, apeurée, elle n’eut d’autre réflexe que de le mordre à la lèvre, provoquant ainsi à son tour le saignement de son ennemi. C’est ainsi qu’un peu du sang du vampire se retrouva dans sa bouche, ce qui, elle l’ignorait, scellerait son destin. Le vampire sembla amusé par sa détermination, la pensa sans doute assez bien pour lui tebir compagnie une partie de son éternité et prit la decision de la transformer. Il l'obligea à avaler le sang qu'elle avait dans la bouche et commença à arracher la soie de son corsage, tout en la mordant à différents endroits. Elle comprit rapidement où il voulait en venir.

-Pitié, pas devant mon fils… murmura-t-elle entre ses dents, affaiblie.

Le vampire, qui l'avait déjà délestée d'une grande partie de son sang et en avait les lèvres couvertes, eut un sourire sadique. Il s'entailla le poignet de ses canines et obligea sa victime tremblante à boire son sang. Puis, il rejoignit le jeune garçon tandis que la comtesse tentait de comprendre ce qui se passait, passa ses mains autour de son cou, et sans que Jeanne eut le temps de dire quoi que ce soit, sépara son crâne du reste de son corps, sous les yeux traumatisés de sa mère qui perdit connaissance. Ce qu'elle ignorait alors, c'était que son agresseur lui avait par après brisé la nuque.

Jeanne reprit ses esprits un peu plus tard. La nuit était bien entamée, le château était plongé dans une pénombre lugubre. La jeune noble se sentait mal, elle ne savait si c’était le traumatisme qu’elle venait de vivre, mais elle avait l’impression que tout son corps implosait. Elle regardait autour d’elle, les corps de ses domestiques avaient disparus, seuls restaient quelques taches de sang au sol. Essayant de se lever pour essayer de trouver son fils, espérant qu’elle n’avait fait qu’un horrible et terrifiant cauchemar, elle se retrouva au sol. Son corps était comme irrémédiablement attiré par l’odeur du sang qui jonchait le parquet précieux. Elle s’agenouilla, regardant les paumes de ses mains, tremblantes et maculées du sang d’Henri. Comme poussée par une force invisible, elle porta ses mains à sa bouche pour absorber un maximum de ce liquide rouge. Son esprit fut alors contaminé par une sorte de haine, de rancœur, de colère incontrôlables. Mais surtout, la transformation opérait. Une douleur sans précédant l'assaillit, la faisant se tortiller dans tous les sens au sol, lui arrachant de terribles hurlements, que personne n'entendrait, d'ailleurs. Cela dura des heures, Jeanne n'avait jamais rien connu de tel, même son accouchement sembla une partie de plaisir en comparaison de ce qu'elle vivait. La pureté de son âme s'effaçait à mesure que la noirceur et la colère la gagnaient. Sans le savoir, son esprit développa alors un désir profond de venger la mort de son fils en ôtant la vie au vampire qui la lui avait prise.

Quelques jours plus tard, son mari le comte rentra chez lui, surpris de n’avoir aucune nouvelle de son foyer. Il trouva son château quasiment à l’abandon, saccagé, des corps de domestiques et de paysans entassés çà et là. Accompagné par son cocher, il fit le tour du domaine à la recherche de son épouse et de son fils unique. Il retrouva la dépouille de son enfant, sans tête, abandonné derrière un escalier en marbre. Le corps de sa femme restait introuvable. A la nuit tombée, alors qu’il s’apprêtait à quitter les lieux après avoir lui-même enterré son fils chéri, monsieur le comte eut la désagréable surprise de retrouver, ou plutôt d’être retrouvé par son épouse. Seulement, la femme qu’il vit avant de rendre son dernier souffle, n’avait plus rien de la douce jeune femme qu’il avait épousé. Dans son regard pouvait se lire une cruauté qu’il n’avait encore jamais vue nulle part. Après avoir planté ses crocs dans la gorge du cocher et l’avoir achevé en lui tordant le cou, Jeanne mordit son mari avant de lui arracher le cœur à main nue. Ce fut le début d’une véritable période de carnage. Fort heureusement pour elle, l’affaire des poisons terrorisait la cour et commençait à s’ébruiter en province, ce qui écartait facilement les soupçons et permettait de commettre des meurtres à la pelle en dissimulant les cadavres sans être soupçonnée. Elle développa un sadique amusement qui consistait à arracher à main nue le coeur de ses victimes et le mordre encore battant sous les yeux de la personne mourante.



LE SIECLE DES LUMIERES


Jeanne a voyagé un peu partout en France après sa transformation. Elle dût apprendre par elle-même les rudiments de la vie de vampire : sortir à la lumière du soleil était impossible, cependant ses sens étaient décuplés. Elle ne tarda pas non plus à découvrir ce pouvoir d’hypnose, ajouté à sa séduction et persuasion naturelles, qui lui rendaient bien des services. Elle se déplaçait donc, en tant que dame de qualité, toujours escortée par trois majordomes qu’elle avait hypnotisés un à un au début, puis simplement intimidés pour garder ses secrets et lui rendre des services le jour, lorsqu’elle se devait de garder la chambre. Elle s'arrangeait pour que l'un d'eux soit plus proche d'elle que les deux autres, qui servaient quant à eux de simples larbins.

Un demi-siècle après être devenu un vampire, Jeanne était devenue une meurtrière émérite, assoiffée de sang et extrêmement cruelle. En fait, plus le temps passait, plus elle trouvait qu’il était facile de tuer, ce qui commençait à la lasser. Aussi, tel un chat en quête de jeu avant de dévorer sa souris, la belle brune tâchait de noyer son ennui dans de machiavéliques stratagèmes. Durant trois ans, entre 1764 et 1767, elle élit domicile dans le Gévaudan, où elle donna bien du fil à retordre aux autorités obéissant au monarque Louis quinzième. En effet, il fut aisé pour elle de faire passer ses victimes pour des proies d’une bête assoiffée de sang. Que les mortels étaient faciles à duper ! C’en devenait lassant.

Après ces années passées à la campagne, la terrible vampire décida de s’offrir le luxe des mondanités. Après tout, son rang le lui permettait, et elle qui aimait tant les belles choses, toilettes et bijoux, se dit qu’il fallait bien profiter un peu de ce qu’elle possédait. Au début du règne de Louis XVI, elle parvint à se faire admettre dans un cercle de nobles pour pouvoir participer à des festivités toutes plus extravagantes les unes que les autres. Jeux, danses, alcool et luxure, c’était tout simplement parfait. Ces soirées lui offraient une chose : la lutte contre l’ennui. Car oui, Jeanne détestait par-dessus tout l’ennui. Elle se sentait seule et recherchait la compagnie. Malheureusement, elle ne trouvait que peu d’élus qu’elle qualifiait dignes de sa compagnie. Néanmoins, l’essor de la littérature avait au moins le don d’apporter un peu de conversations aux bals et diverses festivités où elle apparaissait parmi les femmes les plus distinguées. Elle n’hésitait pas à changer ses valets lorsque l’un d’eux commençait à l’ennuyer ou à trop vieillir. Il était aisé de s’abreuver de ces vermines humaines et s’en délester tel du linge sale, pour aussitôt les remplacer par de nouveaux jouets qui l’amuseraient un temps, puis subiraient le même sort.

Alors qu’elle commençait à se lasser de ces fêtes à répétition, le paysage politique du pays changea, et la révolution française éclata. C’est alors qu’une rencontre inattendue changea sa vie. Une soirée ayant pour but de se vider la tête des changements qui couvaient fut organisée par le cercle de plus en plus restreint. Alors que Jeanne était sur un balcon, en train de délester un convive de quelques décilitres de sang, un autre invité survint. N’ayant pas l’air choqué par ce qui se passait, ils se reconnurent rapidement : ils appartenaient à la même espèce. Dès lors, Jeanne et son nouvel ami se lièrent d’amitié et profitèrent de cette période bénie de la Terreur pour pouvoir s’adonner à des carnages sans nom. Jeanne avait trouvé en ce vampire une sorte d’âme-sœur, quelqu’un qui la comprenait comme encore personne ne l’avait fait. Cette époque fut probablement la plus heureuse de sa vie de vampire. Malheureusement, son tendre ami dût repartir dans sa ville vampirique, pour une raison qui lui était propre. Ils se promirent de se retrouver un jour.

Jeanne continua ses voyages, profitant des divers troubles politiques et des guerres des différents pays d’Europe pour se nourrir en massacrant en toute impunité. Néanmoins, il lui restait toujours très difficile de voir mourir des enfants. Sans doute que le douloureux souvenir de la perte de son fils était encore marquant. Jamais elle n'admettrait une telle faiblesse, mais lorsqu'un congénère s'en prenait à un jeune humain, Jeanne détournait le regard.


LES AUTRES VOYAGES


Ses voyages la menèrent jusqu’en Russie, où la chute du tsar Nicolas II fut une opportunité sans nom pour Jeanne pour laisser libre cours à son imagination débordante en terme de torture et massacres en tous genres. Mais accomplir tout cela en solitaire était bien moins amusant, et l’ennui recommença à la gagner, les belles fourrures et les cadavres en pagailles ne suffirent plus à l'égayer.


Jeanne visita l’Europe, notamment les Balkans qui, à l’aube de la première guerre mondiale, étaient une véritable poudrière. Elle put donc se livrer à son activité favorite en toute impunité, trouvant parfois d’éphémères camarades de jeu. Jamais aucun n’eut la verve de son ami, mais au moins ils eurent le bon sens de l’amuser une ou deux soirées.
L’entre deux guerre et ses grises mines ne l’amusèrent point. Jeanne était lassée de se jouer des tourments des petites gens qui tâchaient de se reconstruire une vie. Le sang des gens déprimés avait un goût de sable selon elle. Elle décida donc de traverser l’Atlantique et de voir l’Amérique. New York, notamment Broadway, lui plut beaucoup. Elle renoua avec les mondanités, ayant de nombreuses aventures avec des artistes, acteurs, jazzmen, et même des hommes politiques, refrénant un peu ses ardeurs quant aux massacres. Cela dit, la violence qui régnait dans la ville qui ne dort jamais lui permettait de se nourrir de manière discrète. Qui pouvait soupçonner l’existence de vampires alors qu’il y avait un meurtre toutes les minutes ?
La seconde guerre mondiale éclata, et la cruauté des Nazis fascina l’ancienne aristocrate qui décida de retourner en Europe, en Allemagne notamment, pour renouveler ses idées en terme de torture. Le Fuhrer fut une véritable source d’inspiration pour Jeanne.





Jeanne retourna en France, sur ses terres d’origine, pour voir un peu l’évolution du pays, des mœurs, des gens. Elle changea une multitude de fois de «domestiques », des humains qu’elle prenait à sa charge pour l’assister, ne parvenant pas à trouver la perle rare qu’elle n’aurait pas envie d’éviscérer au bout d’une semaine. En vain.

A l’heure où la technologie devenait de plus en plus avancée, et où le secret vampirique s'était éventé, elle eut vent de certaines agitations en Irlande et décida de s’y rendre, espérant trouver dans ce pays l'amusement et l'entrain qui déclinaient dans sa vie. Jeanne se dit que si elle ne retrouvait pas son ami vampire là-bas, jamais elle ne le pourrait. Elle ne tarda donc pas à embarquer pour l’Irlande. A présent, il lui faudrait s'installer, prendre ses marques. A nouveau départ, nouvelles habitudes. Elle arracha le coeur de chacun de ses trois « valets » pour mordre à pleines dents l'organe qui eut à peine le temps de produire son dernier battement, et se délecta de ce festin d'arrivée en Irlande. La vie ici serait plaisante, à n'en point douter. Ce qu’elle n’imaginait pas, ce fut la rencontre qu’elle ferait.

Declan O’Murphy, un humain, une vermine comme les autres. Et pourtant. Lors d’une soirée de vampires organisée pour elle, tandis que l’organisateur avait organisé un combat forcé d’humains-gladiateurs, à mort évidemment, pour trouver à la comtesse un domestique à sa hauteur, un rustre irlandais pure souche se démarqua du lot. Il était différent des autres humains, il tuait sans ciller et Jeanne en fut fascinée. L’humain se retrouva à son service, mais aussi revêche fut-il, il parvint à survivre. Elle découvrit qu’ils avaient un ennemi commun : en effet, le vampire qui avait vampirisé la comtesse était également responsable de la mort de la femme et du fils de Declan, quelques années plus tôt. Ce fut d’ailleurs l’Irlandais qui lui appris le prénom du vampire que Jeanne avait toujours recherché sans jamais avoir la moindre piste. Thorvald. La comtesse et son « domestique » décidèrent de mettre leurs différends de côté, puisqu’il était évident que Declan haïssait les vampires, pour se lancer à la poursuite de leur ennemi, une piste les ayant menés en Finlande. Mais durant le trajet, des sentiments naquirent entre ces deux êtres que tout opposaient. Se sachant perdus en s’attaquant à ce vampire extrêmement fort et vieux, ils décidèrent de s’octroyer un moment privilégié, une sorte de pause avant la fin inéluctable. Car un combat à mort avec ce vampire signifierait qu’au moins l’un des deux mourrait pour parvenir à leur vengeance. Et ni l’un ni l’autre ne se sentaient prêt à continuer sans l’autre. Jeanne emmena Declan en France, sur le domaine de son mari, le seul qu’il lui restait puisque celui de ses parents avait été détruit à la révolution. Une idylle parfaite où la comtesse fit découvrir à son amant la capitale française, les grands restaurants et les monuments. Parfaite oui, si l’on omet la tentative de Thorvald de faire tuer Declan par Jeanne elle-même. En effet, étant son sire, il avait le pouvoir de l’hypnotiser sans qu’elle ne s’en rende compte. Le vampire avait profité de ce que la Française s’était éclipsée pour se nourrir d’un humain  pour l’hypnotiser, lui faisant oublier leur furtive rencontre et lui demandant de tuer son chevalier servant à un moment précis, lorsqu'ils seraient isolés. Ils étaient alors rentrés au domaine et soudain, l’attitude de la comtesse changea, elle était incapable de contrôler ses gestes, comme prisonnière de son propre corps et spectatrice de ses actions, tandis qu’elle attaquait Declan. Fort heureusement, l’humain était entraîné et habitué à se battre contre des vampires, et Jeanne faisait de son mieux pour résister aux ordres qu'elle avait reçus. Il parvint à briser la nuque de Jeanne en profitant d'une seconde d'égarement, et l’attacha solidement avec des chaînes dans une cellule du sous-sol du château. Lorsqu’elle revint à elle, tout sembla évident, Thorvald savait qu'ils en avaient après lui. Elle voulut repartir en Irlande où ils avaient élu domicile, lorsqu’une rencontre vint l’ébranler. Un descendant de sa sœur, venu faire quelques recherches généalogiques, était venu les voir. Ce jeune garçon ressemblait à s’y méprendre à son fils. Nul doute qu’Henri aurait eu ce faciès s’il avait vécu une dizaine d’années de plus. Déboussolée par cette rencontre et ayant eu toutes les peines du monde à cacher sa véritable nature, Jeanne voulut rentrer en Irlande sur le champs, ayant peur de céder à la tentation de vampiriser leur jeune homme pour le garder auprès d'elle.

De retour en pays gaélique,  la comtesse voulut reprendre les recherches. Une nuit, une grosse bataille éclata en ville, tandis qu’elle était restée à s’amuser à une soirée de vampires, et l’un de ses amis lui ramena Declan entre la vie et la mort. Incapable de le laisser mourir, elle n’était pas prête à cela, elle décida d’outrepasser les limites et le vampirisa, contre son gré. Declan revint en tant que vampire et, extrêmement fâché de n’avoir pas été écouté, partit en claquant la porte, laissant une Jeanne seule, le coeur brisé.
Abandonnée par le seul homme qu’elle s’était jamais autorisée à aimer, Jeanne redevint extrêmement cruelle et sadique. Le temps de son aventure avec Declan, elle s’était calmée, mais à présent, plus rien ne la retenait. Elle tuait sans vergogne, tâchant évidemment d’être discrète, mais se plaisait à torturer jusqu’à ce que l’humain rende son dernier souffle. Ce qu’elle ignorait, c’était que l’une de ses victimes était un sorcier très entouré, respecté et aimé de sa petite communauté.
Un jour, Declan revint, après un an d'absence. Un an dans une vie de vampire, ce n'est rien. Mais quand on est privé de la personne que l'on chérit le plus, la durée a une toute autre signification. Là, ce fut le bonheur retrouvé. La comtesse eut le courage d’avouer ses sentiments à l’ancien humain et la réciprocité était de mise. Alors qu’ils dormaient ensemble en plein jour, cachés derrière les épais rideaux de velours de son lit à baldaquin, Jeanne se réveilla, prise de douleurs un peu partout. Elle ne tarda pas à réaliser l’horrible vérité : elle était redevenue humaine. Les douleurs qu’elle ressentait, c’était les battements de son coeur, le sang qui circulait, ses poumons qui se gonflaient et se vidaient d’air alors qu’elle respirait. Tout lui parut soudain si fatigant, marcher, respirer, parler… vivre ! Quelle horreur ! Bien vite, elle comprit que seule la magie pouvait l’avoir ramenée à un tel état oublié depuis des siècles. Une magie puissante, sans aucun doute. Il ne fallait prendre aucun risque. Le seul endroit où trouver des réponses et peut-être une solution était le berceau de la magie : Salem. Elle ne se doutait pas un seul instant que son sort était le résultat d'une vengeance collective. En tuant un sorcier, elle s'était mise à dos sans le savoir toute sa communauté qui voulut venger leur frère, faisant fi du sacrifice de leur propre vie pour parvenir à leurs fins. Un rituel extrêmement difficile à réaliser demandant de puissants artefacts et coûtant la vie des sorciers qui le réalisèrent, persuadés que la cause en valait la peine au-delà de tout. Peut-être des maniaques, qui sait ? Toujours est-il qu'ils ne sont plus là pour en témoigner et que la comtesse ne sait pas comment redevenir celle qu'elle était.
Voilà donc Jeanne et Declan repartis pour un nouveau voyage.




Il y a quelqu'un derrière l'écran, oui oui !

QUI ES-TU ?
Bah alors je m’appelle Jenny, j’ai 32 ans (wow quelle vieille!) je fais du RP depuis bien 12 ans maintenant. Ecrire est une vraie passion. Je suis comédienne et agent de musée (faut bien payer ses factures), j’adore les animaux, j’ai deux chats que j’ai adoptés (sauvés d’un destin tragique à la SPA pour l’une, et de l’euthanasie pour l’autre (vous comprenez, un chaton avec un seul œil ne mérite pas de vivre -_-’ ) Sinon j’adooore cuisiner et je suis végane (là en général, tout le monde se barre en courant et en hurlant « la pauvre, elle mange que de la salade et des graines ! » … en attestent les gâteaux, gratins et autres plats délicieux que je fais:P ) et puis sinon mon grand rêve est d’aller vivre au Canada. J’ai eu mon PVT en mai donc l’an prochain j’y pars minimum 1 an (ou 2, ou plus) avec ma chérie:D voualaaa.

DISPONIBILITÉS
En général, je passe régulièrement pour ne pas dire quotidiennement, je réponds assez vite aux RP (attention, machine à Rp en vue).

PV OU SCÉNARIO ?
Personnage totalement inventé par mon esprit torturé, rapatrié d’un autre forum où je l’avais fait vivre (et mourir surtout haha)

AVIS DE RECHERCHE
Bien entendu, je cherche des liens. Si un vampire du XVIIIeme siècle veut être son super pote de carnage de cette époque, ça pourrait être fun. Si un jeune humain veut être le descendant de sa sœur, ce serait pas mal aussi:D Et sinon n’hésitez pas à proposer.

OÙ AS-TU TROUVÉ W.W. ?
PRD, grâce à Soline ♥

AS-TU QUELQUE CHOSE À DÉCLARER ?
Pour l’instant, j’aime beaucoup:D

À REMPLIR POUR RECENSER TON AVATAR
Code:
Lana Parrilla — [i]Jeanne de Beauregard[/i]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 3267
Rp postés : 280
Points-Bonus : 197
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 313 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : Fucked up
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Sam 26 Mai - 22:51

Hell-O la suceuse,

Je n'ai pas lu ta fiche en entier par manque de temps, mais j'y vois une incohérence à rectifier. Les premiers vampires sont apparus à Salem en 1693, ton personnage ne peut donc pas avoir 403 ans, surtout si il a été transformé en Europe. L'éclosion des 'forces maléfiques' s'est faite à Salem et s'est répandue par la suite, tu devras donc revoir la cohérence de ton histoire pour la rendre plausible, sachant que les gens ne soupçonnent pas vraiment l'existence de ces créatures légendaires qui viennent d'ailleurs.

Je repasserai plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Sam 26 Mai - 23:12

Ah oui j'ai oublié, sur l'ancien forum on n'avait pas la même temporalité. Je change les dates toute de suite. Merci de me l'avoir signalé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Sam 26 Mai - 23:31

Bienvenue par ici ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Sam 26 Mai - 23:40

Bienvenue parmi nous ! Je ne connaissais pas la miss que tu as prise pour ton avatar, mais elle est superbe :sisi: Have fun ici, avec ce personnage qui va plus vivre que mourir j'espère ! :15:

Moi, les vegans ça me fait pas fuir. Juste les moralisateurs, mais c'est sur tout pas juste sur l'alimentation Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcière de l'Eau
☀ Coven Lux Aeterna ☀

Date d'inscription : 29/04/2018
Messages : 182
Rp postés : 15
Avatar : Zoë Kravitz
Âge du perso : 32 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Serrée
Liens infos : Ϩ Présentation
Ϩ Liens
Multis : Lys & Eli
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Sam 26 Mai - 23:46

Bienvenue m'dame et au plaisir de te croiser si l'occasion se présente ^^

*partage la vodka*

_________________
Running from the ghosts and shadows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sanguisuga

Date d'inscription : 08/04/2018
Messages : 233
Rp postés : 26
Avatar : Lady Gaga
Âge du perso : 33 / 356
Groupe du perso : Sanguisuga, Reine.
Disponibilités : Prenez un numéro!
Liens infos : † Présentation †
† Fiche de liens †
† Liste des rps †
† Graphisme †
Avis de recherche : ➤ Le Nettoyeur
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 0:33

Bonjour et bienvenue parmi nous, jolie jeune femme !
J'espère que tu te plairas dans notre grande Salem. Pour toutes questions sur les vampires ne te gêne pas de venir me voir ^^

_________________
Tear it from my heart, the ventricles you pulled apart, the incision we made at the start simply to see where the blood will flow. Hold the pieces that cut through the night, the very last moment of light, as I open my arms to the depths below.
DON'T LET HER EYES CONFUSE YOU. RED LIPS ALWAYS LIE.

Mère Poule:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 7:50

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 3267
Rp postés : 280
Points-Bonus : 197
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 313 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : Fucked up
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 16:55

J'ai lu ta fiche et j'y ai vu les mêmes incohérences au niveau des dates qui n'ont pas été modifiées dans l'histoire. Il faut aussi considérer le laps de temps pour que les premiers vampires créent leur première descendance et que la dite descende voyage outre-mer... donc au début des années 1700.

Jeanne ne serait jamais devenue vampire de la façon dont tu le décris. Pour devenir vampire, il faut mourir après avoir consommé de l'Omega puis la transformation opère que si le nouveau vampire boit du sang humain. Si le vampire lui offre son sang, Jeanne aurait guéri de ses blessures et aurait même pu se défendre sauvagement sous les effets de l'O. Je t'invite donc à relire la fiche descriptive des vampires pour corriger le tir, et pour m'assurer que tu as bien saisi le concept des vampires sur WW.

Fais-moi signe quand ce sera fait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 17:16

J'ai peut-être mal décrit mais dans l'idée elle est morte après avoir consommé le sang de vampire (elle tombe dans les pommes et il la tue) et ensuite elle boit du sang humain (la marre de sang au sol qui est celui de son fils).
Pour les dates je vais voir ce que j'ai zapé et décaler un peu encore alors. Mais bon les voyages outre atlantiques se faisaient déjà à cette époque lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 18:35

Bienvenue :lovee:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 19:47

Merci à tous pour votre accueil ♥️ j'espère avoir des liens avec chacun d'entre vous, n'hésitez pas si vous avez des idées coeur1 ddg

@Jake, j'ai relu pour décaler les dates de manière plausible comme tu l'as dit, j'ai changé l'âge et j'ai apporté des précisions pour la transformation :rptime: J'espère que c'est mieux (c'est vrai que d'un forum à l'autre, les codes changent pour les vampires et j'avais pas bien fait gaffe, mea culpa)

@Heimdall tu ne connaissais pas Lana Parrilla ??? 08 haha t'inquiète je suis pas moralisatrice, chacun fait ce qu'il veut tant qu'il est OK avec lui-même et surtout qu'il m'oblige pas à faire ce que je veux pas :15:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 20:11

Non pas du tout ! Sur ton vava elle me fait penser à Sandra Bullock. Elle est magnifique en tout cas :heart6: Et on est exactement dans le même mood, ça va faire des p'tits ça :ahahah:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 20:15

Arrrg j'aime pas trop Sandra Bullock (elle ressemble à une meuf qui m'a fait des crasses irl, du coup j'ai du mal avec sa tête ...)
Puisque tu es sorcier, on pourra sans doute trouver un lien avec un petit RP vu que ma Jeannouille cherche de l'aide pour comprendre ce qui lui est arrivé et savoir si c'est réversible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Énergie

Date d'inscription : 03/06/2017
Messages : 327
Rp postés : 13
Points-Bonus : 80
Avatar : KATO
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Disponible
Liens infos : Présentation * Mes liens * Mes sujets

MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Dim 27 Mai - 20:44

Bienvenue à Salem ^^
Lana Parrilla est un bon choix d'avatar pour l'espèce que tu as choisi en plus ;)
Bonne continuation pour ta fiche

_________________

Ava, just the way you are
 

© Pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 3267
Rp postés : 280
Points-Bonus : 197
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 313 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : Fucked up
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Lun 28 Mai - 4:35

Citation :
Pour les dates je vais voir ce que j'ai zapé et décaler un peu encore alors. Mais bon les voyages outre atlantiques se faisaient déjà à cette époque lol

Oui, mais pas sur des paquebots en première classe. Le temps que les Originaux comprennent les mécanismes de leur malédiction, qu'ils fassent les premiers descendant et que ledit vampire décide d'embarquer sur un bateau malgré sa condition de néonate, ça demande un minimum de temps à mon sens. Sans parler de la traversée en tant que telle avec les technologies de l'époque et les intempéries.

Comme le personnage est 'marginal' et assez puissant, nous avons besoin d'avoir des précisions sur certains points, soit pour nous assurer que le personnage est assimilé au contexte, soit pour répondre aux interrogations qu'on a eu.

Les dits points à modifier/éclaircir :

- Seuls les Originaux ont des pouvoirs télékinétiques. Le colonel vampire ne peut donc pas plaquer Henri contre le mur d'un geste de la main. Il doit se jeter sur lui ou lui balancer une chaise derrière les genoux, as you wish.

- J'aimerais connaître les motivations du colonel à transformer Jeanne. Ce n'est pas banal comme acte que d'offrir un lien de sang et une vie éternelle, et comme le colonel est lui-même néonate, il agit dans la violence et l'impulsivité donc il aurait eu beaucoup plus de chance de tuer Jeanne par sauvagerie surtout si il n'a aucune attache ou intérêt particulier à part la déboiter avec son gros organe.

- Quand Jeanne se réveille de l'attaque, elle est déjà morte, elle ne peut donc pas se sentir les battements de son cœur s'éteindre puisqu'il l'est déjà. Se nourrir de sang évite seulement à Jeanne de se dessécher... et d'entamer sa nouvelle non-vie.

- Declan a beau avoir un entrainement spécifique, contre une vampire enragée, il n'en demeure pas moins un simple humain et ses chances de survie sont extrêmement minces. Il faudrait que Jeanne soit en position de faiblesse ou de distraction pour qu'il parvienne à lui briser la nuque. Même moi j'préfère les tirer à bout portant, c'est moins chiant.

- L'humanité retrouvé. Bon, d'abord il faut comprendre que nous avons déjà un personnage à qui nous avons accordé le pouvoir de 'soigner' les surnaturels. Et nous en avons discuté longtemps. Les conséquences qui s'en résultent sont graves. Pour obtenir un résultat qui se rapproche de la guérison, la sorcière doit pratiquer une série de rituels, comme un suivi médical si on veut. Elle n'a jamais vraiment réussi à ce jour non plus. Alors lancer une malédiction ça me semble presque trop banal. Il faudrait qu'un Coven de sorciers amène Jeanne et lui infligent une longue descente aux enfers. Qu'ils soient à la limite armés d'un artefact à usage unique baigné des pouvoirs infernaux... Forcément, pour redonner la vie, un sorcier doit sacrifier la sienne... Une vie contre une vie, la magie et ses conséquences. Est-ce que ça justifie la haine qu'ils ont envers Jeanne ? ... je sais pas trop. Des cordes et un soleil brûlant ça fait la job. C'est sur que ça laisse moins de temps pour ruminer la douleur des siècles passés, mais bon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Lun 28 Mai - 10:08

Ouh là mais ça va vous faire une présentation à rallonge à lire.pour les présentations je suis vraiment pas adepte des pavés, c'est pour ça que j'essaie de pas trop développer. Et comme toute les parties avec Declan avaient été faites en rp c'est vrai que j'ai pas forcément pensé à trop éclaircir, je m'y colle de ce pas, désolée du contre temps.

Oh je vois qu'il y a quelques préjugés historiques. Rappelons quand même que les voyages maritimes outre Atlantiques ne datent pas d'hier et même si c'est pas en paquebot première classe, ça se faisait. Christophe Colomb lui-même à mis seulement 3 mois avec une escale d'un mois et c'était 2 siècles avant lol.
Après pour le vampire je ne partais pas du principe qu'il avait un but précis outre celui de s'amuser en tourmentant les autres comme un gros sadique. Mais je vais en rajouter un peu alors.
Ah oui j'ai encore oublié des modif de l'ancienne fiche avec le réveil de Jeanne, j'essaie de corriger ça de suite. Je suis sur mon tel je fais au plus vite les loulous <3

Pour la re humanisation, j'avais déjà posé toutes les questions en amont, et sur PRD et ici et on était tombés d'accord déjà il le semble. Comme dit, elle ne sait pas ce qui s'est passé mais oui ça à coûté cher en vies au groupe de sorciers et ça s'est pas fait en un claquement de doigts lol. J'ai fait exprès de rester vague pour voir en rp ici peut-être, avec des flash back si ça peut en intéresser certains.

Allez je m'y colle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 4480
Rp postés : 203
Points-Bonus : 223
Avatar : Charlie Hunnam
Âge du perso : 35 ans pour 308 ans
Groupe du perso : Chasseur
Disponibilités : Pas dispo pour l'instant, sorry.
Liens infos : Prez'LinksShit happens
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Lun 28 Mai - 13:07

Hello @Jeanne de Beauregard ! :10010:
Tout d'abord, je te souhaite la bienvenue sur le forum ! :bouya:
J'attendais que Jake termine la validation avant de passer, mais puisque c'est plus long que prévu, je le fais maintenant ! En même temps, je vais t'apporter une petite précision, ce qui te permettra d'ajouter des trucs pour avancer plus vite entre temps ^^

Alors, nous te demandons d'apporter des précisions dans ta fiche concernant la malédiction de Jeanne tout simplement parce que, de un, cette malédiction joue quand même avec le contexte, à savoir que ce n'est pas à tous les jours qu'une malédiction permet à un surnaturel de redevenir humain - parce que si c'était facile, ça ferait longtemps que tous les surnaturels seraient redevenus humains, donc il faut garder une cohérence avec le contexte, tu vois - et également parce que déjà plusieurs membres nous ont posé la question, à savoir : comment c'est possible qu'elle soit redevenue humaine ? Il faut prendre en compte que certaines trames du forum touchent de près ou de loin l'intérêt de rendre les surnaturels inoffensifs ou humains et que personne n'y est parvenu. Donc, raison pour laquelle nous aimerions que tu écrives le '' comment '' - même si ce n'est pas intégré directement à l'histoire, disons le mettre juste en bas après ton histoire comme info bonus - pour préciser, en gros, que c'est pas en claquant les doigts et en récitant un hocus pocus qu'on y parvient, tu comprends ?

C'est pour cette raison que nous te le demandons ^^

_________________


I am a man at war and I am fighting for all of the broken people. All of the people thrown overboard. No we’re not nameless, we’re not faceless. We were born for greatness. It doesn’t matter if the world has gone mad, if we just hold on. Born for greatness — Papa roach
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Lun 28 Mai - 13:12

Coucou Jaspounet, merci pour l'accueil. Du coup entre temps j'ai édité pour justement ajouter un peu de ce que tu demandes (comme quoi les grands esprits se rencontrent haha) est-ce que tu peux jeter un œil et me dire si c'est mieux ? J'ai bien précisé que c'était un rituel compliqué qui avait coûte la vie au groupe de sorciers qui était prêt à aller au bout pour venger leur frère, tout ça tout ça. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 3267
Rp postés : 280
Points-Bonus : 197
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 313 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : Fucked up
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Mar 29 Mai - 3:39

Fiche validée, hu hu !

Tu es officiellement dingue comme nous !



Citation :
Oh je vois qu'il y a quelques préjugés historiques. Rappelons quand même que les voyages maritimes outre Atlantiques ne datent pas d'hier et même si c'est pas en paquebot première classe, ça se faisait. Christophe Colomb lui-même à mis seulement 3 mois avec une escale d'un mois et c'était 2 siècles avant lol.

J'ai plus un préjugé sur les nouveaux vampires qui doivent s'aventurer dans un long voyage en luttant contre leurs envies impulsives de carnages qui doivent se contenter de bouffer les rats et les passagers gangréneux. C'est risquer de massacrer un équipage en entier, de se faire coincer, de devoir cacher ses actes en ayant de la difficulté à contrôler leurs nouvelles facultés. Donc à mon sens, planifier le voyage ça demande du temps et de l'organisation, c'est sur que j'ai aucun données historiques pour valider mon point, mais bon. Bref, les années sont ajustées et c'est bon pour nous.

Pour ce qui est des spécifications, elles avaient surtout pour but de nous assurer que le personnage était assimilé au contexte du forum et qu'il le respectera. Donc... officiellement, have fun.

Pour faciliter ton intégration, je te conseille vivement de nous inonder de flood et de venir papoter dans la CB. Les demandes sur les fiches de liens sont également conseillées (en taguant les gens de cette façon @"pseudo du joueur" ) pour être sûr qu'ils ne ratent pas la notification. Et avoir des idées de liens/trames sont fortement appréciés.


Maintenant que ta fiche est validée, tu peux visiter les liens ci-bas.

Signer le règlement Si t'as oublié de le faire, hein !

Bottin des métiers Pour recenser ton métier si tu en as un !

Fiche de liens Si tu veux t'faire des copains !

Fiche de sujets Si tu veux étaler tes aventures !

Demandes diverses Si tu as des demandes à faire, fais-toi plaisir !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 26/05/2018
Messages : 89
Rp postés : 33
Avatar : Lana Parrilla
Âge du perso : 348, 33 physiquement.
Groupe du perso : Humain temporairement
Disponibilités : 7/7
MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard] Mar 29 Mai - 8:56

Owww merciiii, trop contente d'être validée, je vais venir vous embêter un peu tous pour des petits liens et RP :03: (je suis en kif sur ce smiley )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard]

Revenir en haut Aller en bas

As wicked as you may think you are... [Jeanne de Beauregard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Even angels have their wicked schemes ♈ 9 juillet, 14h17
» Les Créatures du WICKED
» Zelena - Wicked always wins
» Solomon Metzger - Wicked Soul
» The Queen is evil. But I am wicked. And wicked always win. - Fitz.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Who do you think you are ? :: Présentations validées-
Sauter vers: