Partagez|

Le pacte des loups | PV : Fenrir Ryders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Chasseuse de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 59
Rp postés : 3
Avatar : Rose Leslie
Âge du perso : 28 ans / 304 ans
Groupe du perso : Chasseuse Elit Daemonia - Ancienne école
Disponibilités : Disponible
Liens infos : Fiche
Lien
Rps
Avis de recherche : Des chasseurs de l'ancienne ➤ Des liens positifs et négatifs. Parce qu'on ne se fait pas que des amis. On supportait la plupart du temps Cyrielle pour Elias qui était plus sympathique que cette dernière, même si au bout d'un temps,
on se rendait compte qu'elle pouvait être plus gentille qu'elle ne le laissait paraître.


Des chasseurs de la nouvelle génération ➤ Cyrielle est sceptique sur pas mal de chose les concernant. Soit cela la renforcerait sur leur inutilité ou bien lui ferait changer doucement d'avis.

A vos claviers ➤ Toutes autres idées sont les bienvenues n'hésitez pas, je ne mords pas contrairement à Cyrielle.
MessageSujet: Le pacte des loups | PV : Fenrir Ryders Ven 29 Déc - 11:59

Le pacte des loups

Cyrielle & Fenrir



Le monde est trop bruyant. Parfois pour rien. C'est une fourmilière qui s'amasse et qui étouffe la chasseuse qui a toujours autant de mal avec l'évolution humaine. Il y a trop de choses inutiles et pourtant, on l'a convaincu à suivre le fil, à délaisser les habits d'autrefois pour adopter une mode qui scie un peu plus à l'époque actuelle. Pour ce côté-là, cela ne la gêne pas des masses, mais c'est tout le reste qui l'exaspère. Comment faire pour se conformer dans une époque qui est loin de nous plaire ? Comment trouver un juste milieu où l'on ne voit aucune frontière ? La chasseuse est lasse de bien des choses, si ce n'était qu'elle, elle s'enfermerait dans un coin de terre reculé dans une forêt à chasser créatures sur créatures et à ne vivre que de la chasse quotidienne et de tout ce que peut offrir la nature. Pour sa part, Cyrielle ne serait jamais perdue, elle a toujours su comment s'en sortir, survivre est une seconde nature depuis tellement longtemps à présent. Cependant, elle ne se voyait pas se retirer et se confiner à nouveau dans un univers qui la mènerait vers la régression. Cela serait à l'encontre de ce qu'aurait souhaitait Elias et leur mentor. Ils n'ont pas fait un si lourd travail pour le voir partir à vau-l'eau au bout du compte. Mais, Cyrielle ne peut s'empêcher d'étouffer. Le monde est laid à son regard, trop de technologie qui sont censées rapprocher les gens, mais quand elle voit que tout le monde est fixé sur leur portable de dernière génération au lieu d'avoir une discussion simple. Qui est la plus sauvage au final ? Elle parce qu'elle n'a jamais été doué en sociabilisation ou bien toutes ces personnes collé à leurs touches de portables pour envoyer un bonjour, ça va ? Au lieu de rendre visite à la personne à qui est destiné ce petit mot.

Cyrielle se réconfortait en pensant aux avancées de la médecine qui, à ses yeux, valaient bien mieux que le reste. Elle soutenait autant que possible la recherche, après tout, n'a-t-elle pas été éduqué dans le but de sauvegarder l'espèce humaine ? Ces mêmes humains qui pour la plupart, la traitent pourtant comme un monstre. Mais, ce ne sont pas les seuls non plus. Toutes les créatures trouvent à redire envers les chasseurs, mais la longévité n'offre pas forcément le besoin de développer les sentiments et les émotions, cela se perd au fil du temps pour beaucoup d'entre eux. Une chose en commun avec les vampires où tout devient extrême au fur et à mesure, tout est décuplé de façon fulgurante. Selon la chasseuse, c'est ce qui les rend si dangereux outre leur nature.

Sa respiration se fait plus saccadée au milieu de cette foule de gens qui sorte de leur travail alors que le soleil se couche lentement, mais sûrement à l'horizon. Cyrielle aurait aimé pouvoir apprécier le spectacle, mais les bâtiments gâchaient tout cela alors, sans prendre le temps de savoir où elle se dirigeait réellement, la chasseuse entra dans le premier endroit à sa portée et tomba dans un bar. Bien que la chasseuse apprécie mieux le terme auberge pour ne rien perdre de l'époque qui fut réellement la sienne. Des regards se tournèrent vers elle, comme intriguée, mais elle n'en fit rien. Depuis le temps, la jeune femme ne porte plus vraiment d'importance aux regards et aux mots lancés à son encontre. Sinon, elle se serait transformé en une tueuse en série que plus personne ne peut arrêter. Avec les années, la chasseuse a appris à rendre sourd les termes désobligeant à son égard, mais cela ne l'empêche pas de ressentir de la rancune envers des êtres pour qui elle se sacrifie chaque jour. Pour qui, elle a été entraîné pour les sauver des créatures qui jonchent le monde avant, pendant et après que le secret soit parti en éclat. Du silence, il ne reste plus rien. Il y a un écho infini qui se répercute dans les esprits et les gens vivent dans une peur si profonde. Celle pour qui les chasseurs ont tant travaillé pour l'éviter, bien qu'autrefois déjà, les croyances populaires ont porté bien des gens à se confiner chez soi pour éviter le mal qui rôde la nuit. Mais, il n'y a pas besoin d'heure pour le rencontrer véritablement n'est-ce pas ?

« Une bière blonde bien fraîche s'il vous plaît. » Fit-elle en s'arrêtant devant le barman qui hocha simplement la tête avec un léger sourire avant que la chasseuse ne vienne prendre place dans un coin du bar, du bistrot où n'importe quel nom pour désigner un endroit qui autrefois se nommait taverne ou auberge.

Dans son petit coin, sur une banquette plus confortable que les bancs en bois d'autre d'autrefois, la jeune femme regardait les allés et venus de ces gens qui semblaient, pour la plupart, pressés. Mais de quoi ? Pourquoi faut-il que le temps soit une notion importante pour ces personnes ? Prendre le temps est la meilleure chose pour apprécier chaque chose. C'est ce qu'elle aimerait dire, mais la jeune femme n'était pas du genre à se déverser dans des paroles futiles et surtout qui étaient d'une logique si percutante quand on se donne la peine de voir cela.

Son regard ne dévia qu'une seconde lorsqu'une serveuse lui apporta son verre et celle-ci eut un simple merci de la chasseuse. L'employée devait sans doute se dire que la journée a été mauvaise pour la cliente à la chevelure de feu qui se trouvait devant elle. C'était peu de le dire ! Si seulement, elle savait. Mais, Cyrielle se contente de prendre la pinte pour la porter à ses lèvres et boire une gorgée de sa bière. Fraîche, douce, fleuri avec de belles notes fruitées. De quoi offrir un certain plaisir à la sauvageonne toujours ancré dans une époque où les choses semblaient plus vraies qu'elles ne pouvaient l'être à l'heure actuelle. L'époque se fausse dans la plupart des cas. Cela a toujours été ainsi, mais la simplicité et la pauvreté offraient un petit quelque chose qu'on ne trouve plus de nos jours.

Un soupire discret traverse les lèvres de la rousse au caractère sauvage tandis que son regard vagabondait ici et là sans véritablement s'arrêter sur un visage. Les écrans lui offraient un spectacle sur des clips musicaux à la tonalité enivrante du style celtique, de quoi ajouter à la plénitude qui s'engouffrait peu à peu en elle. Pour le moment, elle ne pouvait que se féliciter d'avoir prit cet endroit comme lieu d'asile avant d'affronter à nouveau les rues de Salem.

Cependant, quelque chose la dérangeait. Quelque chose de sombre à son encontre, c'était étonnant, alors qu'elle n'avait rien fait pour mériter une telle animosité. Elle n'avait même pas encore parlé pour foutre le bordel ou pour déplaire à qui que ce soit. D'où cela venait exactement, elle n'avait pas envie de le découvrir, peut-être était-ce juste son humeur de ce début de soirée qui lui donnait cette impression. Oui, mais non. Elle a vécu depuis bien trop longtemps pour pouvoir faire la part des choses entre ses impressions et la réalité justement. De toute manière, elle n'était pas du genre à y prêter attention, en tout cas, pour le moment.

Profitons de cette bière. C'était tout ce qui comptait pour Cyrielle autant que la musique ambiante qui a su lui arracher un léger sourire.



©️ MR. CHAOTIK



_________________


Je ne suis pas un saint ermite, je n'ai pas fait que le bien dans ma vie. Mais à choisir entre deux maux, je préfère ne pas choisir du tout. (Andrzej Sapkowski)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le pacte des loups | PV : Fenrir Ryders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Le pacte des loups [Enko&Saito]
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» [règle maion] Dwarfnak et ses chevaucheurs de loups
» [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SALEM ♰ CITY :: Downtown of Salem :: The Bestial Bistrot-
Sauter vers: