Partagez|

One way or another [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Sorcier de l'Énergie

Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 216
Rp postés : 27
Points-Bonus : 137
Avatar : Matthew Bomer Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Je suis un peu surbookée, mais venez me voir quand même, on verra à ce moment là!
Liens infos : Fiche
Liens
Rp's
MessageSujet: One way or another [Ethan] Sam 14 Oct - 23:11

Ca valait bien au moins deux saladiers de pâtes en pleine figure un truc pareil, songea t-il en enfonçant le plat de sa pelle dans le sol. À quelques pas en arrière s’était déjà formé un tas tout à fait honnête de terre humide. Oh oui, un plat de pâtes, quelques gifles, et bien évidemment la prison, qui lui pendait de toute façon au nez depuis six mois maintenant. Même avec ses pouvoirs et ses talents habituels d’embobineurs, il voyait assez mal comment il pourrait justifier le fait d’être en train de déterrer le cadavre d’un disparu en pleine nuit. Il avait donc encore plus intérêt à ne pas être pris. Il avait adopté quelques précautions pour ça ; un sort d’alarme le préviendrait dès que quelqu’un rentrerait dans le périmètre. Et il avait toutes les raisons du monde de penser que c’était tout à fait possible.

Lorsqu’il était arrivé sur les lieux, indiqué à l’aide d’un sort de localisation lancé à partir d’objets personnels, il avait découvert une tombe visible, brouillonne, et visiblement peu profonde. Il ne savait pas qui était le meurtrier d’Owens Meyers, mais il –ou elle - avait l’air peu et/ou mal organisé. Un meurtre  non prémédité était sans doute l’hypothèse la plus probable. Mais le plus important était de savoir si l’individu en question était suffisamment intelligent pour comprendre que laisser un corps découvert à ce point était une mauvaise idée. S’il était malin – et doté d’un minimum d’esprit pratique -, alors il saurait que oui. Dans la mesure où l’ancien trader était déjà venu ici une semaine auparavant en repérage, et que le corps était toujours dans le même état, alors soit il ne viendrait pas, soit il viendrait dans peu de temps. Peut-être même ce soir. Si oui, il allait avoir une drôle de surprise. Daniel gloussa à cette pensée.

Mais qu’est ce que lui faisait là, exactement ? Eh bien il se trouvait que Daniel n’avait absolument jamais raccroché – ce qui serait une fort mauvaise idée lorsque l’on voulait conserver sa place en haut de l’échelle alimentaire -, et son oreille continuait de  trainer partout où les informations promettaient de s’avérer intéressantes. Une collègue – alliée qui avait pris sa place le temps de son absence – l’avait appelée pour l’avertir de l’arrivée en ville du rejeton Meyers, qui marchait tout droit dans les pas de ses vieux et richissimes parents. Et d’ailleurs, sa richesse ne lui enlevait pourtant pas sa compétence. Après tout, il avait absolument intérêt à faire fructifier le patrimoine, quel qu’il soit, de ses parents. Il avait a priori emmené avec lui des documents importants dans une clé USB, qu’il gardait sur lui en permanence – pas fou, il avait déjà été vérifier chez le millionnaire. Au départ, il s’agissait juste de jeter un innocent coup d’œil à son contenu. Mais à présent, il imaginait qu’il ne lui en voudrait pas trop s’il la lui empruntait directement.  

Quelque chose comme une impulsion électrique parcouru soudainement son corps, lui informant que quelqu’un venait visiblement de rentrer dans le périmètre. Plutôt rapide. Peut-être pas humain. Non ; sans doute pas humain. Si le sortilège installé avait le mérite de prendre assez peu d’énergie, celui d’après allait être clairement plus coûteux. Quelques mots furent marmonnés, puis la scène disparut. Du moins, pour quiconque venant de l’extérieure. Il ne pouvait pas risquer d’être surpris par un lambda soit plus ou moins dangereux, soit plus ou moins stupide, en imaginant que c’était son tueur qui revenait terminer le travail. Un homme déboula sur la place au bout de quelques secondes, qui ne laissait pas voir ni la moindre tombe improvisée, ni le moindre inopportun malvenu qui se retenait très fort pour ne pas lâcher un rire, amusé qu’il  était d’imaginer la stupéfaction du vampire aux allures de sale gosse qui se tenait devant lui.

Il attendit que le nocturne se retourne pour lâcher le sort, et dû à nouveau se contenir en voyant l’expression médusée de son invité, qui se retrouvait brusquement nez à nez avec une tombe désormais à moitié découverte et un type inconnu, grand sourire et une pelle entre les mains. Il lança celle-ci en direction de son nouvel interlocuteur.

« Je me demandais si on allait se croiser. Félicitation, je vous trouve d’une ponctualité remarquable. »

Dans ce décors, son discours et son niveau de langage paraissaient étrange… Mais le tout ne l’était pas tant que ça. Il était athlétique, sans doute la faute à des années passées sous le programme de protection des témoins, élevé par une flic bien déterminée à ce que son neveu soit en mesure de se défendre si l’on essayait de le faire disparaitre comme l’avait été le reste de sa famille. Pratique, cela le rendait plus endurant pour lancer certains sorts. Mais également pour des situations imprévues de ce genre. En outre, il était habillé de façon beaucoup plus simple qu’à l’ordinaire, t-shirt manches longues et jean. Surtout, passer inaperçu. Et faire le travail rapidement. L’hybridité causée par le mélange entre son éducation –fils de flics - et ce qu’il était devenu – un financier mondain sans scrupules et aux dents longues – ressortait plus que jamais. Sans se départir de son sourire, il alla récupérer une seconde pelle qui sortait à moitié du sac abandonné par terre.

« Allez, si vous m’aidez à le déterrer je vous promets que je ferai de même avec vous pour l’enfouir définitivement. Son rictus s’agrandit. Ne vous donnez pas la peine d’essayer de m’envoyer moi aussi sous terre. Après tout, si on nous attrape je serais accusé de complicité de meurtre, nous sommes dans le même bateau. Et puis, si par malheur je disparaissais… Ne faites pas l’erreur de croire que l’on ne vous trouvera pas ensuite. Ou que je ne vous amocherais pas un peu avant. »

Termina-t-il en pouffant sur la dernière phrase, comme si ce n’était qu’une simple blague, avant de recommencer à creuser. Il voulait bien consentir au fait qu’il devait avoir l’air un peu fou, à se comporter comme un mondain dans une forêt en pleine nuit, mais le sort précédent devait sans doute lui annoncer la couleur. Le sorcier n’avait pas la moindre attention de mourir se soir. Et il ferait tout pour ça, quitte à réduire un esprit en bouillit de façon temporaire, le temps de s’enfuir. Mais le bibliothécaire préfèrerait vraiment éviter. Ce serait une attitude fort peu urbaine, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 25/07/2017
Messages : 62
Rp postés : 46
Avatar : Chris Pratt
Âge du perso : 40. Mordu à 30 ans.
Groupe du perso : Vampire
Disponibilités : Indispo. Un peu trop de sujets en cours.
Liens infos : Fiche - Sujets

MessageSujet: Re: One way or another [Ethan] Ven 20 Oct - 3:59

Deux jours après ses retrouvailles avec Elizabeth, Ethan avait tout oublié d'Owens Meyers. Et pourtant, il était la dernière personne à l'avoir vu en vie, car il s'agissait en effet du célibataire aisé que sa Créatrice avait gagné aux enchères lors de cette fameuse nuit. Il l'avait détesté instantanément, et l'avait finalement tué lorsque l'homme avait émit un mot de trop et avait fini de rendre le vampire fou de colère. Ethan l'avait mit en charpie, l'avait roué de coup de poings jusqu'à le défigurer, lui cassant dents et mâchoires. Il lui avait brisé les deux poignets pour finalement lui arracher la gorge de ses crocs aiguisés. Un peu plus tard, le vampire avait été l'enterrer en forêt, mais avait du bâcler le travail lorsqu'il avait vu, de très loin, les rayons lumineux de plusieurs lampes torche. Inhumer un gros connard pour qui il n'avait aucune affection était déjà une activité qu'il n'avait guère appréciée, si en plus il avait du se fader un groupe de curieux qui lui aurait peut être mis encore plus de bâtons dans les roues... Il avait préféré partir et laisser derrière lui une tombe creusée et rebouchée à la va vite.

Owens Meyer fut rappelé à son bon souvenir lorsqu'il avait voulu se payer du bon sang pour dîner. Il était de bonne humeur et avait eu envie de parcourir Salem pour se trouver un donneur un peu plus haut de gamme que ce qu'il pouvait dénicher d'habitude, jusqu'à ce qu'il se rende compte que ses finances n'étaient pas au mieux. L'avaient-elles jamais été, de toutes façons ? Pas vraiment. Ethan n'épargnait pas, ne faisait pas de placement, et gérait son argent comme un idiot. La plupart se faisait engloutir dans des paris et jeux d'argent, Ethan étant très joueur. Le reste lui servait tout simplement à vivre, peut-être un peu au dessus de ses moyens ! Il se retrouva donc ce soir dans l'incapacité de s'offrir un petit plaisir, ce qui le frustra grandement. C'est alors qu'il se souvint de sa malheureuse victime enterrée dans les bois. Il se rappela surtout du fait que, voulant terminer au plus vite, il n'avait pas eu le temps de lui fouiller les poches et de prendre la montre hors de prix qui trônait autour du poignet du mort. La perspective d'aller en forêt pour déterrer un cadavre vieux de deux jours ne l'enchanta guère, mais il avait vraiment envie de se faire du fric facile.

Il enfila sa veste et sortit, pour se mettre à courir en direction de la périphérie de la ville. Grâce à sa vitesse et sous couvert de la nuit, le trajet se fit sans encombre et il arriva quelques minutes plus tard à l'orée du bois. En s'allumant une cigarette, il essaya de se rappeler où se trouvait la tombe du bonhomme, tentant de reconnaître les arbres qui l'entouraient. Mais, rien ne ressemblait plus à un arbre qu'un autre arbre, et il finit par perdre patience, tournant un peu en rond.
- "Va te faire enculer, forêt de mes couilles..." Marmonna-t-il alors qu'il repassait devant le même chêne couché pour la deuxième fois. il tenta de prendre une direction différente et, après quelques minutes de marche, se sentit envahi par une chair de poule un peu électrisante qui fit se dresser ses cheveux sur sa nuque. Sans le savoir, il venait de passer la limite d'un sortilège et, toujours sans qu'il le sache, venait d'informer quelqu'un de sa présence sur les lieux. Mettant cela sur le compte d'un courant d'air, Ethan continua jusqu'à arriver à un arbre mort qu'il reconnut enfin. C'était là qu'il avait enterré le corps mais... Ca, c'était étrange : là où la terre aurait dû être fraichement retournée, il n'y avait rien d'autre que de l'herbe, des feuilles ou de la mousse qui avaient l'air d'être là depuis des lustres. Le vampire tourna un peu sur lui-même, essayant de localiser un autre arbre mort avec lequel il aurait confondu celui qu'il venait de voir. Non, non, il en était certain, pourtant, c'était là et pas ailleurs ! Il se tourna à nouveau vers la tombe qui n'était plus là.
Seulement, voilà. En lieu et place du décor qu'il avait quitté des yeux il y a trois secondes pour regarder aux alentours, se tenait maintenant une autre scène radicalement différente. La tombe était bien là maintenant, elle avait même été creusée. Sur le bord se trouvait une lampe d'extérieur qui permettait une meilleure visibilité, tout en donnant une ambiance assez mystérieuse. Et, complétant cette nature morte étrange, à côté de la tombe se tenait une personne, pelle à la main. Alors ça, c'était pas mal.

L'homme était fier et se tenait bien droit, tenant le manche de sa pelle comme un grand sceptre d'empereur. Plutôt bien bâti, il dégageait une confiance en lui débordante et affichait d'ailleurs un très joli sourire qui ne collait pas avec la morbidité de la situation. Sa tenue non plus, plutôt simple, ne semblait pas en adéquation avec son activité de profanateur de sépulture. Il était très beau, trop peut être : la mâchoire bien définie, des yeux ravissants, le nez fin et droit, une coiffure impeccable... Il avait de faux airs de mannequin de pages de magazines. Non mais on était où, là, Men's Health Edition Cimetière ? Fossoyez à la cool avec un look casual, toutes nos astuces en page sept ?

Ethan cligna des yeux et secoua la tête pour sortir de son léger état de stupefaction suite à cet espèce de tour de passe passe. La voix de l'autre homme lui parvint, enjouée :
- "Je me demandais si on allait se croiser. Félicitation, je vous trouve d’une ponctualité remarquable. »
Et en plus d'avoir l'air propre sur lui, il parlait bien, l'animal...
- "Ma ponctualité elle t'emmerde, GQ. Qu'est ce que tu fous là ?" répondit Ethan, toujours d'une politesse exquise...
L'homme ne se démonta pas et poursuivit, établissant l'ébauche de règles à un deal qu'Ethan n'était pas sûr de vouloir signer tout de suite.
- "Allez, si vous m’aidez à le déterrer je vous promets que je ferai de même avec vous pour l’enfouir définitivement. Ne vous donnez pas la peine d’essayer de m’envoyer moi aussi sous terre. Après tout, si on nous attrape je serais accusé de complicité de meurtre, nous sommes dans le même bateau. Et puis, si par malheur je disparaissais… Ne faites pas l’erreur de croire que l’on ne vous trouvera pas ensuite. Ou que je ne vous amocherais pas un peu avant." Fit-il en gloussant sur ses dernières paroles avant de se remettre au travail.

Ethan ne bougea pas, tirant sur sa cigarette, fronçant les sourcils, regardant cet espèce d'olibrius aux allures de brochures informatives sur l'hypothèque et les plans épargnes. Qui voulait déterrer un mort. Et qui de surcroît savait qui était le meurtrier. C'était inquiétant autant que c'était agaçant. Ethan était sûr de ne pas avoir été vu, ni suivi, mais visiblement il se trompait. Ou alors...
Il plissa les yeux. Il était encore un tout jeune vampire, et certaines choses ne se faisaient pas encore automatiquement. Avec ses pairs, c'était plus aisé, et il arrivait à sentir la présence d'un autre suceur de sang. Mais La reconnaissance d'autres êtres surnaturels lui était encore ardue et nécessitait une concentration dont il ne savait pas encore faire preuve instinctivement. Maintenant qu'il y prêtait son attention, oui, il put sentir que l'autre homme était plus qu'humain, comme lui. Mais il n'avait pas cette espèce d'aura animale qui émanait des garous, c'était quelque chose de différent encore qu'il avait déjà ressenti à quelques occasions par le passé. Le top model creuseur de tombe était un sorcier. Solitaire par nature, Ethan n'en avait pas croisé beaucoup, mais le peu qu'il avait rencontré ne lui avaient pas fait bonne impression. Il les avait trouvés souvent prétentieux et mondains et, de prime abord, l'homme ici présent ne semblait pas faire exception. Quoi qu'il en soit, cela changeait la donne. Il ne savait pas trop quel était le potentiel réel des sorciers... Si celui-ci se contentait de faire apparaitre et disparaitre des scènes morbides, Ca pourrait aller, et Ethan saurait sans doute l'étaler d'un ou deux coups de ses gros poings. Mais si le sorcier pouvait réellement mettre sa menace à exécution et l'amocher comme il l'avait dit, c'était une autre histoire.

La situation lui déplaisait grandement : il n'avait pas, mais alors pas du tout envie d'aider cet espèce d'hurluberlu à exhumer sa proie. Mais en contrepartie, il avait besoin de fric et était prêt à parier que feu Mr Meyers en avait sur lui. Bien fait pour le vampire, qui avait été trop fier et avait refusé toute aide financière de la part d'Elizabeth. S'il avait accepté, il n'en serait pas là, partagé entre l'envie de casser la gueule de cet importun, et la nécessité de déterrer un riche célibataire.

Mais Ethan restait Ethan, têtu et n'ayant pas peur de grand chose. Malgré la menace (certes poliment formulée) du sorcier, il préféra se montrer encore une fois insultant plutôt que d'accepter sans rien dire.
- "Suce ma bite, connard. Si t'essayes de me faire un coup tordu, je t'ouvre la gorge pour y chier dedans et je t'enterre avec l'autre pourri. Rien à foutre qu'on me trouve ensuite." Pesta le jeune vampire, se saisissant de la pelle que lui tendait l'autre homme.
- "En plus tu t'y prend comme un manche, espèce de fillette." Ajouta Ethan, tout en muscle, alors qu'il enfonçait le tranchant de la pelle dans la terre avec force pour dégager une grosse pelletée. Après quelques longues minutes de travail, les deux compères eurent fini de dégager l'essentiel du corps d'Owens Meyers. La terre le recouvrait encore à partir des genoux, mais cela importait peu. L'un comme l'autre, les deux êtres surnaturel n'avait pas besoin d'accéder aux chaussures du mort. Ethan ne voulait que la montre et le portefeuille, sans savoir que le sorcier cherchait lui aussi quelque chose qui aurait pu se trouver dans ce-dit portefeuille.
Ethan émit un petit rire sifflant alors qu'il regardait, en contrebas, son travail d'artiste : l'homme était si amoché qu'il en était méconnaissable, maculé de sans séché. Sa bouche n'était plus qu'un trou terreux et sans dents, et sa gorge déchirée, béante, s'était remplie de terre et quelques cloportes paniqués s'en échappaient. Il n'avait pas fait les choses à moitié, et des tueurs plus méthodiques auraient sans doute considéré  son oeuvre comme brouillonne et trop sauvage.

Le vampire planta la pelle dans le sol et sauta du bord pour atterrir dans la tombe.
- "J'espère que c'était pas un pote à toi, parce que c'était une sacrée raclure." Dit-il au sorcier alors qu'il s'accroupissait, attrapant le bras sans vie de Meyers pour y regarder la montre. Elle marchait encore. Il suffirait de la nettoyer un peu, et elle devrait se revendre à un bon prix ! Il la retira sans ménagement du poignet du mort, puis étendit la main vers la poche pour y prendre le portefeuille, mais l'autre homme l'avait devancé et l'avait déjà en main.
- "Fais pas le con, GQ, donne-moi ça, putain !" siffla-t-il, se mettant debout pour agriper l'avant-bras de son compère fossoyeur qu'il tira vers lui. Son sang n'avait fait qu'un tour et, comme bien d'autres fois auparavant, il n'avait pas réfléchi aux conséquences de son geste. Il tenta de garder son expression menaçante, son visage à quelques centimètres de celui de l'autre homme, mais quelque chose le rendit distrait. Une odeur. Elle supplantait toutes les autres, celle de la terre, des feuilles mortes, du cadavre, du bois alentours, de l'eau de cologne de l'autre gars. C'était un parfum entêtant, émoustillant, c'était l'odeur du sang de sorcier, plus délicieuse que toutes les autres sortes d'hémoglobine. Les pupilles du vampire se dilatèrent, il se lécha rapidement les lèvres avant de montrer les crocs. L'envie de pencher la tête et de mordre devenait irrepressible.

Reprenant ses esprits, ne voulant pas tenter le diable et risquer de se prendre un sort en pleine poire, Ethan Lâcha l'avant-bras du sorcier et le repoussa, reprenant son air mauvais. Il agripa le portefeuille et le reprit des mains de son compère fossoyeur, en examinant le contenu pour y prendre les billets qu'il pouvait y trouver. Bon prince, il fourra de nouveau le portefeuille dans les paluches du sorcier, n'en ayant plus l'utilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier de l'Énergie

Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 216
Rp postés : 27
Points-Bonus : 137
Avatar : Matthew Bomer Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Je suis un peu surbookée, mais venez me voir quand même, on verra à ce moment là!
Liens infos : Fiche
Liens
Rp's
MessageSujet: Re: One way or another [Ethan] Mer 1 Nov - 14:46

« Et je vois que vous avez un panel d’insultes absolument exceptionnel, c’est merveilleux ! »

Le railla-t-il doucement lorsque son compère attrapa la pelle pour se mettre – enfin – à creuser avec lui. Les noms d’oiseaux ne l’atteignaient pas vraiment, il avait entendu pire lors de sa carrière, d’autant plus qu’il avait toujours pris garde à rester loin des chemins honnêtes pour prendre des raccourcis moins scrupuleux. L’insulter l’aidait-il à mieux prendre la situation ? Soit, il s’en accommoderait facilement, sans oublier que vue la hargne qu’il y mettait, l’individu en face de lui devait déborder de rage. C’était pervers, mais il s’en réjouissait. Cela faisait un moment que le trader n’avait pas pu pourrir quelqu’un de façon plus ou moins détournée - plus particulièrement qu’il n’avait pas pu se payer la tête de l’inspecteur Wallace -, et cela lui manquait. Enrage donc, très cher. Tant que tu creuses.

La tombe finit par dévoiler ce qui avait vraisemblablement été un humain mais qui désormais ressemblait davantage à de la bouillie. Un fin sourire vint étirer ses lèvres alors que l’autre fossoyeur occasionnel ricana sur une potentielle amitié entre le bibliothécaire et le cadavre au fond du trou. La question qui n’en n’était pas vraiment une lui remit rapidement en tête la fois où Daniel avait « gentiment » sous entendu au macchabé  – et de façon la plus courtoise au monde – que la prochaine fois qu’il surprendrait Meyers mettre la main aux fesses d’un ou une autre de ses collaborateurs, il s’arrangerait pour faire couler son joli empire. Et Dieu savait qu’il était connu pour son incroyable aptitude à la persuasion. L’ex-trader n’appréciait que peu que l’on sabote ses jouets par la peur – seul lui avait le droit de le faire, et clairement pas par ce genre de moyen.

« Oh, disons que moi non plus je ne l’aimais pas beaucoup. »

Lui répondit-il négligemment en se baissant pour fouiller le portefeuille du décédé. Il allait le reposer, ne comportant visiblement pas ce qu’il cherchait, lorsqu’il sentit l’acier se resserrer autour de son poignet. Le sorcier haussa un sourcil, son éternel sourire affiché en une moue qui semblait demander à l’autre énergumène ce qui était en train de lui arriver, pas l’air inquiet pour un sou. De toute évidence, sembler nerveux lui paraissait comme étant la pire des idées possible. Même s’il n’avait observé le vampire que depuis dix minutes, son comportement semblait confirmer ce qu’il avait soupçonné de façon plus ou moins précise en voyant la tombe. Son regard fit un aller-retour sur la montre que le nocturne avait subtilisé au cadavre. Et s’il s’était planté et que le but n’était pas du tout de maquiller ses traces ? En tout cas, une chose était sûre, ce type n’était pas vieux.  L’ancien trader n’avait pas côtoyé tant de vampires que ça mais son comportement était, d’une certaine façon, assez proche de celui d’Evannah. Sauf qu’à la première impression, il lui paraissait tout de même plus bête. Que ça soit vrai ou pas, il ne lui en tiendrait cure. Bête ou non, quand on était fauché, on devait intéressé et intéressant. Ca  pourrait lui servir. Son sourire s’agrandit, dérangeant tant il semblait décalé dans un moment pareil par sa politesse voir son automatisme. Il lui déconseillerait de se fier à cet indicateur là. Un seul geste brusque, et le vampire aurait droit à un sort qu’il n’oublierait pas de sitôt. Il aimait particulièrement celui où il faisait croire à l’inopportun qu’il était un légume, plus vraisemblablement une courgette. Pourquoi une courgette ? Parce qu’il les aimait bien, et qu’il était d’un naturel taquin.

Fauché et affamé. En prenant en compte de ce paramètre, qui s’ajoutait de façon dramatique à celui de la probable odeur de son sang, le sorcier commençait réellement à se préparer afin d’envoyer ce foutu sort qui enverrait l’agressif quelques temps au rayon verdure, tout en se mentalisant à propos de l’état de son  propre corps le lendemain matin après de tels excès. Mais à son grand étonnement, l’homme des cavernes en face de lui finit par le lâcher et par attraper le portefeuille qu’il avait gardé à la main, confirmant pour de bon que ce type était venu ici essentiellement pour une question d’argent.   Il laissa tomber l’objet qui lui était rendu, après avoir été soigneusement expurgé de tout liquide bien sûr, et s’accroupit pour fouiller les poches du corps quelques instants. Un sourire triomphant étira ses lèvres durant quelques secondes lorsqu’il en sortit une clé USB. Gagné. Son rictus se fit plus railleur quand il reporta son attention sur le nocturne en remettant l’objet dans son jean.

« Vous auriez dû manger avant de venir. Avoir le ventre vide, ça vous rend ronchon. »

Il n’eut pas le temps d’en dire plus que l’alarme mentale qu’il s’était créé retentit de nouveau dans son corps. Son sourire disparut d’un coup. Ce n’étais pas une personne qui rentrait désormais dans le périmètre, mais plusieurs. En groupe. Organisés. Pas des jeunes alcoolisés banals. Et ils avaient l’air de se diriger vers eux. Le bibliothécaire se retourna vivement, puis  repéra des points lumineux quelques mètres plus loin qui semblaient chercher quelque chose. On dirait que Papa Meyers cherche le rejeton, et qu’il a eu l’aide de sorciers pour ça. D’ici, il ne distinguait pas leurs aura, mais il n’avait aucune intention de rester ici pour connaitre leur race. L’ex trader réfléchit rapidement. Il ne tiendrait pas un sort d’invisibilité trop longtemps, surtout s’ils étaient accompagnés d’un sorcier.  Il pourrait laisser le vampire en plan, l’utiliser comme encas, mais c’était trop risqué. Trop imprévisible, trop impulsif. S’il comprenait ce qui était en train de se passer, il était bien capable de la jouer kamikaze en essayant de le tuer puis en se retournant contre les inopportuns fraichement arrivés dans la partie. Même s’il était raisonnable, il risquait de le balancer, et il aurait de quoi le décrire. Pas le temps de lancer un sort d’étourdissement qui serait efficace au long terme. Décidé, le bibliothécaire attrapa rapidement la pelle, le sac, la lampe mais aussi le portefeuille sur lequel étaient sans doute leurs empreintes digitales.

« On a un problème. De toute évidence, quelqu’un cherche Meyers. Dans le meilleur des cas c’est la police, dans le pire, des mercenaires. J’espère que tu es rapide, parce qu’il va falloir courir. Et que tu es bon à cache-cache, aussi.»

Dit-il en mettant le sac contre son épaule avant de commencer son marathon des plus désagréables, d’autant plus sachant ce qui l’attendrait s’il se faisait attraper. Fini les badineries, pour l’instant. Tout en courant, le sorcier retint un grognement d’insatisfaction. Dis-moi, tu n’étais pas venu ici pour te faire discret ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 25/07/2017
Messages : 62
Rp postés : 46
Avatar : Chris Pratt
Âge du perso : 40. Mordu à 30 ans.
Groupe du perso : Vampire
Disponibilités : Indispo. Un peu trop de sujets en cours.
Liens infos : Fiche - Sujets

MessageSujet: Re: One way or another [Ethan] Mer 8 Nov - 0:00

Le portefeuille qu'Ethan avait rendu au sorcier avait été jeté sur le sol par ce dernier. L'homme n'avait pas cherché à récupérer la liasse de billet que le vampire avait escamotée dans sa poche, cela confirmait donc que non, il n'était pas là pour l'argent. Mais pour quoi, alors ? Eh bien, apparemment pour un petit objet que le sorcier extirpa d'une des poches du macchabée. Ethan plissa les yeux. Il reconnut une clé USB dont l'importance lui échappait encore. Il ne pouvait faire que quelques hasardeuses suppositions, tant les possibilités étaient variées : le type était peut-être journaliste et cherchait des infos compromettantes sur un entrepreneur de Salem. Ou alors il était patron d'une boite concurrente et venait faire un peu d'espionnage industriel mêlé de macabre. Ou alors c'était un gigolo qui venait récupérer des .jpeg de lui et Meyers en pleine partouze. Variées, les possibilités. Et pas si importantes que ça, au final : si chacun avait eu ce qu'il voulait, tout se finissait bien, non ?

Oui et non. Il restait une incertitude qui planait, des données inconnues qui agaçaient Ethan. Lui, toujours franc du collier, avait fait ce qu'il avait à faire. Il avait empoché l'argent et la montre, et ça semblait clair qu'il n'était venu pour rien d'autre. Si le sorcier n'avait pas été là, il aurait été ni vu ni connu et aurait de nouveau enterré le mort sitôt son larcin commit. Mais les choses étaient rarement simples à Salem, et voilà qu'un beau garçon s'était sali les mains avec lui. Un beau garçon qui semblait en savoir long. Comment faire confiance à un inconnu, qui plus est rencontré dans de telles circonstances ? Comment être sûr que les deux creuseurs de tombe se quitteraient cordialement sans se retourner une fois Meyers enterré, et que rien ne finirait par retomber sur la gueule d'Ethan ? Non, décidément, il y avait de quoi être plus soupçonneux que jamais.

Le sorcier s'était relevé et, sans se départir de son charmant mais insupportable sourire, s'était permis une autre pique :
- "Vous auriez dû manger avant de venir. Avoir le ventre vide, ça vous rend ronchon.
- Ouais ? Ben tu devrais moins sourire comme une grosse tanche, ça te rend tabassable. On est quittes." Répondit Ethan, jamais à cours de néologismes. Et de rudesse.
Sitôt la réponse du vampire avait fusé que l'homme sembla suivre son conseil : son sourire disparut. Soudain tendu, il se retourna vers quelque chose qu'Ethan ne voyait pas encore, mais qu'il put vaguement entendre grâce à l'ouïe développée de sa race. Ses yeux se plissèrent alors qu'il grogna en regardant le sorcier. Ses soupçons se confirmèrent : cet enfoiré n'était pas venu seul, et le petit groupe qui se rapprochait devait bosser avec lui, pour une raison ou pour une autre. Et bien qu'importe, Ethan allait les combattre jusqu'au dernier et ne se laisserait pas avoir aussi facilement. Il allait commencer par chopper ce sorcier de magazine à la gorge et lui déchirer le cou, histoire de bouffer et d'être en pleine forme. Après ça, il se jetterait sur sa bande de demeurés et en prendrait un pour taper sur tous les autres. Voilà. Un plan sans accroc.

Mais les soupçons d'Ethan furent quelque peu malmenés par la phrase que murmura hâtivement le profanateur de sépulture en goguette :
- "On a un problème. De toute évidence, quelqu’un cherche Meyers. Dans le meilleur des cas c’est la police, dans le pire, des mercenaires. J’espère que tu es rapide, parce qu’il va falloir courir. Et que tu es bon à cache-cache, aussi.
- Que dalle que je me cache, flipette. Rien à foutre, je vais tous les défoncer." Répondit Ethan, l'air mauvais. Du coin de l'oeil, il vit l'homme emporter pelle et sac et se mettre à courir. Bon, apparement, les groupe qui arrivait n'était sans doute pas à la solde de ce sorcier... Qu'importe pour qui ils travaillaient ou qui ils étaient : Ethan ne fuirait pas. Il était un abruti têtu, après tout, qui faisait face au danger même quand toute logique dicterait à n'importe qui de faire le contraire.

A vouloir tenir tête, à trop vouloir faire le malin sans savoir ce contre quoi on se bat, on finit bien souvent par se prendre un retour de bâton. La bravoure idiote d'Ethan fut bien vite récompensée à sa juste de valeur. Il ignorait que la bande de mercenaire qui venait de débouler à travers vois était composé de sorciers et de chasseurs qui n'avait rien à craindre des vampires, et encore moins d'un vampire seul. Et puisqu'il ne bronchait pas et les attendait de pied ferme, il était une cible des plus facile.
Ethan se mit néanmoins en mouvement et courut vers le membre du groupe le plus proche, un chasseur à l'air revêche qui brandissait son épée. Tout alla très vite. Le vampire fit une esquive de côté afin d'éviter la lame et frappa le bras armé de son adversaire pour l'écarter d'avantage. Il lui asséna ensuite un coup de point qui fit chuter l'homme sur le côté. Un peu plus loin, une sorcière cria le nom du chasseur, qu'Ethan ne retenu pas parcequ'il s'en fichait et qu'il était trop occupé : levant le pied, il s'apprêtait à rouer le chasseur de coup de poing. Seulement voila, le groupe semblait habitué à travailler ensemble. Le hurlement de la sorcière devait également faire office de signal, car le chasseur, qui tentait de se relever, retomba aussitôt sur le sol en essayant de s'aplatir le plus possible. Sa coéquipière criarde eut le champ libre pour lancer un sort, sans doute du domaine de l'air. Une violente bourrasque s'abattit de plein fouet sur Ethan. Il eut l'impression de recevoir un coup porté par un poing qui faisait sa taille, et fut projeté en arrière avec une force et une vitesse dévastatrice.

Le vampire, éjecté en ligne droite, s'écrasa avec force contre... Eh bien, contre son compagnon d'infortune. Son corps de brute épaisse percuta celui du sorcier creuseur de tombe, et ils roulèrent tout deux sur quelques mètres, dans un joyeux bordel de terre, de mousse et de feuilles mortes. Lorsque la roulade prit fin, Ethan, sonné, tenta de se relever mais ce fut peine perdue. Un autre sorcier, plus petit et plus rapide, s'était rapproché de l'infortuné duo et, de sa main tendue, tenait Ethan en respect en le gardant plaqué au sol par un sortilège qui l'empêcha de bouger bras et jambes, mais pas les lèvres, apparemment :
"Bande d'enculés, battez-vous à la loyale au lieu de faire vos grosses chochottes !"

Il eut beau gesticuler comme un beau diable, le sorcier de terre lui maintenait les poings et les chevilles par des lianes et vignes épaisses et solides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

One way or another [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: South of Salem :: Forest river park-
Sauter vers: