Partagez|

It's a god-awful small affair ∞ Ft. Cathan O'Leary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Chasseuse de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 10/09/2017
Messages : 32
Rp postés : 1
Avatar : Olivia Wilde Âge du perso : 33 ans / 298 ans
Groupe du perso : Chasseurs
Disponibilités : Disponible
Liens infos : Présentation
Liens
Sujets
Multis : Nop
MessageSujet: It's a god-awful small affair ∞ Ft. Cathan O'Leary Dim 17 Sep - 19:08

It's a god-awful small affair

   
Feat. Cathan O'Leary

   

   
Des clous en inox entre les lèvres, un marteau suspendu à sa ceinture et un pied de biche à la main, Romane chasse les clous rouillés des planches vermoulues par le temps et les remplace par des neuves aussitôt. Normalement, ce boulot ne demande pas plus de quelques jours et en temps normal, elle l'aurait déjà terminé. Ouais, mais en temps normal, elle n'aurait pas à attendre que la locataire quitte son domicile pour pouvoir se mettre au travail et elle pourrait le faire à la vue de tous, l'esprit tranquille. Sauf qu'on ne lui a rien demandé, qu'elle le fait sur son temps libre et surtout dans la plus grande discrétion pour faire en sorte que l'appartement ne s'effondre pas sur son occupante.

Quelques semaines plus tôt, elle avait aperçu Cathan par hasard et s'était même demandée si elle ne l'avait pas imaginé pour une obscure raison. La vision de la chasseuse avait été fugace et son absence du Fort Volsek semblait confirmer la thèse sur mirage. Mais si une vision peut passer pour tel, une seconde devient une coïncidence et une troisième une certitude. Elle l'avait suivi de suffisamment loin pour ne pas se faire remarquer. Elle l'avait vu rentrer dans un bar pour n'en ressortir que quelques heures plus tard. Elle lui avait filer le train jusqu'à l'appartement qu'elle devait habiter et un seul coup d’œil à la bâtisse où il se situait avait suffit à  Romane pour repérer tous ses défauts, négligences ou usures du temps. Elle aurait du être rasée depuis longtemps, fermée pour cause d'insalubrité et danger d'effondrement.

Pendant un long moment, elle avait attendu de croiser la chasseuse au fort pour reprendre contact, mais les jours s'écoulaient sans que Cathan en franchisse les portes. Tous les anciens n'avaient pas répondu à l'appel de Frédérick et quelques-uns avaient fait le déplacement pour mieux repartir sur les routes, pas convaincus par le tournant pris par l'Elit Daemonia. Elle ne blâme personne. Plusieurs siècles se sont écoulés depuis qu'ils ont été formés et l'Elit dissoute. Chacun a mené sa barque comme il a pu ensuite. Alors du jour au lendemain, reprendre le chemin de la maison, s'y réinstaller pour former de nouvelles recrues, dans l'espoir inavoué qu'un jour viendra où ils prendront les armes à nouveau pour faire barrage aux Inferis, ça à un petit côté conte de fées.

Mais si Cathan est revenue, ce n'est ni pour reprendre sa place dans l'Elit ni pour tourner les talons et repartir sans rien dire. Pourquoi ? Mystère. Romane se souvient d'une chasseuse particulièrement habile et dévouée à leur cause. Intransigeante et insensible qui ne cillait même pas quand des gosses hurlaient de douleur sous son nez. Elles n'avaient pas été proches et avaient échangé peut-être une trentaine de phrases au cours années où elles vivaient au Fort Volsek en même temps. Seulement, on lui avait inculqué le respect à l'égard des autres chasseurs. On lui avait rabâché les oreilles pendant dix ans sur le soutien qu'ils devaient se prêter les uns aux autres. Que ça plaise ou non à Cathan, retaper son appartement branlant, c'était sa façon de lui témoigner les deux discrètement.

Après une pause déjeuner, elle montait sur le toit à l'aide d'une échelle pour vérifier les tuiles, remplacer celles qui avaient disparu et celles qui ne tenaient pratiquement plus. Les services météorologiques avaient lancé un avis de tempête avec rafales de vent pouvant atteindre les cent kilomètres à l'heure sur l'État. Les pluies devaient être violentes aussi et le risque d'inondation était pris au sérieux par les autorités. La chasseuse ne verrait peut-être pas la différence, mais elle au moins, aurait la certitude qu'elle ne dormirait pas à ciel ouvert sous la pluie.

∞∞∞∞

Assise derrière le volant de son véhicule, un vieux pick-up noir et bleu qui affiche quelques années au compteur, mais qui résiste à tous les temps en bronchant seulement de temps en temps, la jeune femme fixe la porte de l'appartement  depuis une bonne demie heure. Elle a vu son occupante en sortir un peu plus tôt. Elle sait qu'il n'y a personne d'autre à l'intérieur, mais elle se serait montrée idiote de sortir de sa voiture pour foncer vers la maison directement après le départ de Cathan. Elle prend le temps de terminer son café devenu tiède au fil des minutes avant d'ouvrir la portière pour quitter son siège et récupérer son matériel à l'arrière.

Elle crochète la serrure et fait le tour des lieux en s'assurant que les réparations déjà effectuées ont tenu bon. Puis, elle se remet à l'ouvrage. Elle a tardé autant que possible avant de s'attaquer aux lattes grinçantes, évitant ainsi d'attirer l'attention de la chasseuse qui devait s'être habituée au bruit et n'aurait pas manqué de tiquer si à son retour, le son ne l'avait pas accueilli. Mais les plus petites réparations avaient déjà été faites et il ne restait plus que le gros œuvre pour achever le travail. Elle s'y atèle sans tarder, consciente du peu de temps dont elle dispose avant le retour de la jeune femme. Plusieurs fois déjà, elle a été court temps, manquant de peu d'être prise sur le fait par Cathan.

Ce n'est pas tant qu'elle refuse de lui parler ou même de tailler la bavette avec elle, mais les chances que l'accueil soit chaleureux ou même simplement cordial sont aussi minces que celles de voir les Inferis devenir des anges un jour. Donner le bâton pour se faire battre, ce n'est pas dans ses habitudes. Elle assume les conséquences de ses paroles et des ses actes, y a pas à pinailler, mais si elle peut s'épargner une scène, elle ne va pas se faire prier. C'était l'idée jusqu'à ce que deux bouts de bottes glissent sous son nez et qu'elle ait juste le temps de faire un bond en arrière pour s'en manger l'un des deux dans les dents. Promptement, elle se redresse sur ses pieds et prépare son pied de biche et son marteau pour se défendre et attaquer si besoin. Ses prunelles en rencontrent deux autres qui l'observent et elle reconnaît la chasseuse dans la seconde qui suit. Sans baisser ses armes de fortune ou même se détendre, elle marmonne :

— On peut peut-être discuter d'abord ?

∞∞∞∞

Une heure plus tard, Romane précède Cathan dans un bar miteux qui ne brille pas par ceux qui le fréquentent ni par l'accueil que fait le barman à sa clientèle. Elle laisse la jeune femme choisir où elle veut s'installer, bar ou table, indifférente. Du bout de la langue, elle lèche le sang qui perle à sa lèvre fendue par le coup de botte fouetté qu'elle s'est prit un peu plus tôt. Sa pommette la brûle encore également, mais dans l'ensemble, elle s'en tire à bon compte, n'ayant rien de cassé. Son orgueil est sauve lui aussi, satisfait de découvrir que Cathan n'est pas sortie totalement indemne de leur affrontement. Elle l'a gagné, certes, mais elle a dû le mériter. On se console comme on peut.

“ Je vous sers quoi ? ” Demande le barman depuis son comptoir.

— Une bière et...

Se tournant vers Cathan, elle arque un sourcil interrogateur pour savoir ce qu'elle veut boire. La chasseuse réclame sa boisson seule et le silence retombe entre elles pendant quelques secondes. Romane en profite pour masser les jointures de sa main droite. Frapper la chasseuse revient presque à frapper sur du granit tant elle a le cuir solide. Le barman dépose leurs boissons respectives  et tourne les talons sans un mot. S'emparant de sa bouteille, Romane la porte à ses lèvres et boit une longue gorgée avant de la reposer.

— Tu comptes faire la gueule encore longtemps ? Je me suis excusée... trois fois !

Une première fois quand elle n'avait pas semblé disposer à discuter d'abord en la trouvant dans son appartement. Une seconde quand dans une chute, elle avait éclaté une petite table basse et une dernière fois encore quand elle avait reconnu ma défaite.
   



   

_________________

Let's start with a truth, then.... Everything around us is subject to change. Today it's cold. Tomorrow, the heat will be there. The flowers bloom and wither Those we love, we may end up and life ... well, life can be perfect for a moment and become a real disaster the next moment, I learned this roughly.

       (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's a god-awful small affair ∞ Ft. Cathan O'Leary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» Hermione ▬ It's a small crime and I've got no excuse
» Blaze - Keep a little fire burning; however small, however hidden. || 14/07
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Obama-Hillary et le débat démocrate en Pennsylvanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Downtown of Salem-
Sauter vers: