Partagez|

The Mothman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Sorcier de l'Air

Date d'inscription : 18/11/2016
Messages : 45
Rp postés : 16
Avatar : Jared Padalecki
Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier.
Disponibilités : Indisponible pour le moment, mais ouvert aux propositions de lien.
Liens infos :
● Chad collabore avec les chasseurs de Salem. Par ailleurs, on le surnomme Le Lynx en référence au personnage mythologique Lyncée qui détenait le pouvoir de voir à travers les murs. Si on le surnomme ainsi c'est parce que sa passion est de décrypter les mystères que l'on croit impossible à résoudre.

● Le sorcier est propriétaire d'une boutique d'antiquités : le Parish Treasure Chest. Si sa boutique lui sert de gagne-pain, elle est surtout une façade lui permettant de dissimuler un but plus précis, à savoir recueillir des objets - anciens ou non -, ensorcelés ou maudits, décrypter leurs mystères et ensuite s'assurer qu'ils soient inoffensifs, donc il s'applique à les désensorceler. C'est un peu sa bonne action envers le monde.

Multis : Jasper Rhodes & Shane Greyson
MessageSujet: The Mothman Dim 27 Aoû - 18:17

THE MOTHMAN

It exists in the darkness. To predict nothingness.





15 NOVEMBRE 1966.
À ENVIRON ONZE KILOMÈTRES DE POINT PLEASANT, ÉTATS-UNIS.


L'heure était tardive à Point Pleasant. La nuit avait étalé sa noirceur abyssale depuis plusieurs heures, et la plupart des habitants s'étaient profondément assoupis dans le confort du moelleux de leur lit. Pourtant, Kyle et Laura Scarberry ainsi que Ryan et Viviane Mallette, ne dormaient pas, et n'ayant pas envie d'abréger dans l'immédiat leur réunion amicale, décidèrent de s'offrir une petite ballade nocturne à bord de la nouvelle voiture de Ryan. Deux couples d'amis se fréquentant depuis leur jeune âge, des gens normaux, même sympathiques et bons vivants. Quatre personnes banales et saines d'esprit, ayant eu l'idée d'organiser une soirée autour d'un bon repas afin de partager des anecdotes passées... et persuadées que cette soirée allait bien se terminer. Si seulement ils n'avaient pas commis l'erreur de garer la voiture pour permettre à Kyle de soulager sa vessie en pleine nature, peut-être bien... que la soirée se serait bien terminée.

- Ryan... RYAN !

La voix stridente de Viviane provoque un sursaut dans l'habitacle, faisant grommeler Ryan, qui s'était vautré dans le confort du silence pour fermer un œil quelques minutes. Agacé et le cœur chancelant, il lance une œillade courroucée à sa femme, assise à côté de lui, sur le siège passager.

" Tu étais vraiment obligée de me hurler dans les oreilles ? Je suis à côté de toi ! "
- Je suis fatiguée et Kyle prend trop de temps. Ça fait cinq minutes qu'il est dehors à pisser, je ne peux pas croire qu'il n'a pas encore terminé ! Et je suis désolée... je ne voulais pas hurler. Je n'aime pas cet endroit, c'est tout.
- C'est vrai que c'est long... je vais aller voir ce qu'il fabrique, j'ai besoin de me dégourdir les jambes de toute façon., soupire la douce voix de Laura à l'arrière.

Laura connaissait son fiancé curieux et savait que le site de l'usine abandonnée - qui servait à la fabrication de TNT, lors de la Seconde Guerre mondiale - était une fascination pour lui. Tout ce qui touchait l'histoire l'intriguait et elle était persuadée qu'il s'était laissé séduire à la tentation d'errer un peu plus loin, près du vieux réservoir, à proximité de la clôture du bâtiment désolé. Toutefois, il était près de deux heures du matin, elle aurait préféré qu'il s'incarne explorateur lors d'un moment plus approprié. Sans ajouter un mot, elle s'extirpe hors du véhicule et referme la portière, s'éloignant lentement en direction du réservoir. Se redressant sur son siège, Viviane entreprend de coincer une cigarette entre ses lèvres.

" Le médecin, il t'avait conseillé d'arrêter. Ton asthme, tu y penses un peu ? Tu serais gentille... de la fumer dehors. Je ne supporte pas l'odeur. "
- J'ai beaucoup diminué. J'en fume seulement deux par jour maintenant... très bien, comme tu veux., rumine Viviane, se glissant à l'extérieur

Ryan soupire sèchement et actionne la musique, simplement pour l'aider à conserver son calme. Il ne tenait pas à se disputer avec sa femme, alors que leur relation allait plutôt bien ces derniers temps. Tandis qu'il tente de trouver une musique agréable à la radio... un hurlement se fait entendre en provenance de l'extérieur. Un cri perçant et horrifiant, digne d'un film d'épouvante foncièrement macabre.

- Oh mon dieu... Ryan... RYAN !
" Arrête de crier, j'ai entendu ! "
- C'est Laura... c'est la voix de Laura, je sais que c'est elle !, panique Viviane, laissant tomber au sol sa cigarette à peine consumée.

Le faciès soudainement blafard, Ryan sort sa carcasse hors de la voiture, mais reste toutefois à proximité, prêt à retourner à l'intérieur dès qu'une menace quelconque se pointait à son panorama. Les nefs à vif, il scrute les ténèbres environnantes... mais rien. Aucun mouvement perceptible... et le silence absolu. Même les petites bestioles semblaient retenir leur souffle. Viviane hurle, interpelle leur nom, ratissant l'obscurité de ses prunelles larmoyantes. Mais le silence... persiste.

" Monte dans la bagnole... on s'en va. "
- Quoi ?! Mais t'es fou ! On ne va pas laisser Laura et Kyle ici ! On ne...

Et elle cesse subitement de couiner, voyant l'expression de son mari changer. Elle le percevait, dans son regard figé au loin, qu'il était... pétrifié par quelque chose qu'il venait de discerner à l'horizon. Tremblante et effrayée, elle se tourne afin d'observer aussi cette... anomalie... à proximité de l'ancien réservoir détérioré. Là, les pourtours d'une silhouette massive se traçaient en relief sur un fond nébuleux, une stature d'au moins deux mètres de hauteur, si ce n'était pas davantage. On aurait pu croire à une grosse bête, un ours, peut-être... mais cette chose avait une forme humaine... même s'il était évident, de par sa taille, de par... sa charpente un peu étrange et voûtée... ses yeux, d'un écarlate démentiel... et de par ses immenses ailes rabattues sur son dos... que cette créature était tout... sauf humaine. Et elle était surtout loin... d'être bienveillante.


**************************

PRÉSENTEMENT.
DANS UN CAFÉ DANS LE DOWNTOWN DE SALEM.


Un silence s'impose de lui-même tandis que le vieil homme devant lui semblait prisonnier de ce temps révolu où il avait vécu les pires instants de son existence. Ryan Mallette avait désormais quatre-vingt-un ans et pourtant, sa mémoire semblait aussi intelligible que celle d'un jeune homme. Chad ne s'était pas attendu à ce qu'il lui révèle son histoire, ce n'était pas pour cette raison qu'il avait pris rendez-vous avec lui dans ce café. Ryan avait en sa possession l'unique exemplaire d'un recueil traitant sur l'occulte et il désirait lui acheter. Mais aussitôt qu'il s'étaient assis tous les deux à une table, il avait commencé à lui parler de l'homme-papillon, reconnu sous le nom du fameux Mothman de point pleasant. Il était évident que cet homme en avait fait une obsession et si ce qu'il lui racontait était véridique, il comprenait sa fixation maladive. L'homme-papillon est une légende et je suis assez ouvert d'esprit à la possibilité qu'il existe bel et bien. Mais pour le moment, je n'ai aucune preuve de son existence, à l'exception de quelques témoignages sur le net... et celui-ci. Il ne mettait pas en doute sa crédibilité, puisqu'il semblait très émotif et croire en ce qu'il racontait. Néanmoins, il y avait aussi cette possibilité qu'il se soit lui-même monté des histoires et qu'il y croyait dur comme fer.

- Cette maudite créature nous a poursuivis, vingt minutes de temps. À un moment, la Volvo filait à 160 km/h, mon garçon... et elle parvenait à nous rattraper. Même qu'elle se trouvait parfois plus loin devant nous sur la route, à attendre... elle avait pris de l'avance alors que c'était logiquement impossible... c'était un vrai cauchemar.
« Vous l'avez semé, finalement ? »
- Non... elle a cessé de nous pourchasser lorsqu'on est arrivé à Point Pleasant. Elle a fait demi-tour... puis plus rien.
« Laura et Kyle, ils... »
- On ne les a jamais retrouvés, ni l'un, ni l'autre. Ils se sont volatilisés... le monstre les a emportés avec lui.
« Je suis désolé... »

Il l'était sincèrement, malgré qu'il avait quelques questionnements quant à ces disparitions, qu'on ne mentionnait nul part, que ce soit sur internet ou documents. Je suppose que beaucoup de témoignages ont été déformés... et que le gouvernement y est pour quelque chose. Possible. Afin d'éviter une plus grande panique ? Le mythe Mothman était reconnu, même outre atlantique. La créature aurait été observée notamment en Chine, en ex-URSS, au Chili, en Géorgie, et dans de nombreuses régions du Moyen-Orient. Si on ne comptait pas ses premières apparitions, à Point Pleasant dans l'État de la Virginie-Occidentale, en 1966. On disait qu'elle apparaissait durant les derniers instants précédant une catastrophe. Comme l'effondrement de l'autoroute 35 reliant Point Pleasant à Kanauga, en décembre 1967, causant le décès de quarante-six personnes. La catastrophe avait eu lieu non loin des premières apparitions de l'homme-papillon, semblerait-il. Sur certains sites, on disait que la chose aurait été aperçue à New-York, le même jour de l'effondrement du World Trade Center. Vérité ou canular ? Aucune idée. On comparait le Mothman à un '' oiseau de malheur '' ou à '' l'ange de la mort '', puisque ses apparitions précédaient les malheurs ou la mort.

« J'ai lu un peu à son sujet et aucun article ne mentionne des disparitions... »
- Évidemment. Je dois vraiment vous révéler le fond de ma pensée à ce sujet ?, répond l'homme, en grimaçant.
« Non, je crois que je me fais une idée... vous croyez qu'il existe pour prédire les catastrophes, comme on le prétend ? »
- Non... il n'existe pas pour présager les catastrophes... il existe pour les provoquer. Il est mauvais et il faut le rencontrer une fois pour le comprendre. Il existe... pour semer le chaos et la mort. Et malheureusement, il recommencera bientôt. Depuis cette nuit-là, j'ai voué ma vie à traquer cette horreur sans jamais parvenir à lui mettre le grappin dessus... et je sais qu'en ce moment, elle se trouve en Caroline du nord. Des témoignages récents de personnes l'ayant aperçu à la lisière de la forêt Croatan. Une disparition a aussi été signalée, un gamin de dix ans, dans la ville de New Bern, juste à côté... peu de temps après ses apparitions. Ce n'est qu'un début, j'en ai bien peur. Je suis trop vieux maintenant... mais si j'avais encore la jeunesse, je ne serais pas devant vous à en discuter, je serais déjà là-bas, à sillonner cette maudite forêt pour y mettre un terme., finit-il par marmonner, la mine déconfite.
« Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il se terre dans cette forêt ? »
- Je vous l'ai dit, j'ai étudié cette chose toute ma vie. Ses déplacements selon les témoignages, j'ai eu accès à des informations gouvernementales aussi. Je connais ses '' habitudes ''. Il apparaît souvent sur les lieux isolés de la population, soit abandonnés ou en pleine nature. La logique, mon garçon. Je pense qu'il y installe son repaire et qu'il gravite autour pour... vous savez.
« Je vois... »

Et la discussion se termine à cet instant précis, lorsqu'une jeune femme s'avance en leur direction et s'immobilise à leur côté. Il reconnaissait son visage, l'ayant vu depuis une quinzaine de minutes assise à la table à côté de la sienne en compagnie d'une connaissance. Ryan lève son visage afin de la considérer, incertain.

- Jeune fille ?, questionne le vieil homme, tentant un sourire avenant.

Chad, quant à lui, froisse légèrement les sourcils tandis qu'il observe l'inconnue... qui semblait visiblement contrariée. Le teint un peu pâle... à moins que ce ne soit normal ?

« Quelque chose ne va pas ? », ajoute Chad, s'agitant un peu sur son siège, voyant bien un certain malaise la tourmenter.

Jamais il ne l'avait croisé auparavant, mais il n'allait pas ignorer cette... détresse... qui voilait son regard. Les deux hommes patientent, un peu hébétés, qu'elle s'exprime. J'espère que c'est seulement le sandwich du jour que tu n'arrives pas à digérer et que tu veuilles seulement nous demander la direction des toilettes. Étrangement, il en doutait...



PRÉCISIONS HORS-JEU:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Énergie

Date d'inscription : 03/06/2017
Messages : 208
Rp postés : 9
Points-Bonus : 75
Avatar : KATO
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Disponible
Liens infos : Présentation * Mes liens * Mes sujets

MessageSujet: Re: The Mothman Jeu 31 Aoû - 20:59

The Mothman
Feat Chad Parish ••• Elle remuait. Elle s’agitait. Les yeux clos, une mèche blanche juste devant. Le soleil était déjà levé depuis longtemps. La journée était déjà bien entamé pour la plupart des habitants de Salem. Ava s’éveillait doucement. Un œil ouvert difficilement. Encore plus pour le garder dans cet état. Elle avait encore besoin de sommeil. Elle les referma un instant, profitant aisément du rayon de soleil qui chauffer sa peau. Une lueur douce. Voilà le réveil en douceur dont elle avait besoin. Encore un peu allongée. C’était toujours difficile pour elle. Mais si elle avait ouvert les yeux cela voulait dire qu’elle avait suffisamment récupéré son sommeil. La jeune femme finit par se lever. Le réveil affichait 14h. Ça n’était pas une heure pour se lever ? Pour Ava c’était son quotidien. Elle travaillait la nuit. Et finissait quasiment au petit matin. Elle ne pouvait que dormir durant l’après midi et le matin. Il fallait bien qu’elle soit en forme de nouveau pour le soir. Un quotidien qui ne l’a dérangeait pas. Un rythme de vie qui lui plaisait et auquel elle s’était fait. Même si elle risquait sa vie. Parce que ça n’était pas de tout repos d’être entouré de vampires. Ava dansait au Red Lounge. Club réservé aux vices des vampires. Mais elle était là aussi pour son propre intérêt. C’était sa meilleure source. Une vie nocturne qui lui convenait. Pour le moment.

A chaque réveil, un café. Ava s’en préparait un pendant qu’elle alluma son téléphone. Le bruit sonore d’un message. Sauf qu’il y avait plusieurs messages. Écrits et vocales. Surprise et étonné. Une telle insistance. C’était urgent. Tout de suite elle pensa à quelque chose de grave. Elle fut à moitié rassuré que déjà d’une part cela ne concernait pas Lioness. Elle n’était pas là d’ailleurs. Surement en train de donner la chasse à des créatures ou avec des clients qui avaient besoin de son aide. A moitié seulement, parce que cela concernant une de ses amies. Ava but son café. Par gorgé. Le regard rivé sur son téléphone. Lisant la totalité de ses messages. « Tu es où » - « J’ai besoin de ton aide » - « Je ne sais plus quoi faire »- « Il faut que je te vois »-« Tu es la seule à qui je peux demander ça ». Elle termina par le message vocale. « Ava...je...je suis désespérée...je ne sais pas quoi faire...je...je sais qu’il s’est passé quelque chose...j’ai peur...je n’ai plus de nouvelles...je...j’ai besoin de toi...il faut que je te vois...il faut qu’on se voit...je t’en prie rappelle moi vite... » le message était ponctué de pleur. Mais qu’est ce qui se passait bon sang. Il fallait qu’elle en ait le cœur net. Et surtout elle n’était pas du genre à abandonner ses amis. Sans plus tarder, elle appela son amie. A peine deux petites sonneries et elle décrocha.

-« Léna, c’est moi. Je viens d’avoir tes messages... »
-« Ava...je t’en prie il faut faire quelque chose. »
-« Léna calme toi s’il te plait. Explique moi ce qu’il se passe. Je vais t’aider, je veux t’aider mais il faut que tu me dises absolument tout ce que tu sais. »
-« Je...je ne peux pas...je... »
-« Ok, ok, ne bouge pas j’arrive tout de suite. »
-« Non...je suis pas chez moi...je suis au parc dans le downtown... »
-« D’accord, j’arrive attend moi. »

La conversation terminé, elle raccrocha. Ava profita de terminer sa tasse de café. A la hâte, et pas assez sereine pour pouvoir profiter. Le temps était maintenant compté. La jeune sorcière s’habilla rapidement, prenant également son matériel de magie. Petit grimoire, quelques runes, et des fioles. Pour le reste, c’était elle qui allait faire la différence. Ses pouvoirs étaient basé sur l’élément de l’énergie. Elle aurait besoin avant tout d’une grande concentration mentale. Sac en bandoulière, elle était paré. Ava marchait rapidement. Elle était pressé de retrouver son amie. De savoir ce qui pouvait bien la mettre dans un tel état. Quelques minutes plus tard elle était arrivé. Après une accolade généreuse, la jeune femme s’assit à ses côtés. Soucieuse et maintenant elle aussi inquiète.

-« Léna, qu’est ce qui se passe pour que tu sois dans un tel état ? Raconte moi tout. »
-« Oh Ava...je...je ne sais pas par où commencer. C’est ma sœur. Il y a un mois elle est partie faire un voyage avec notre petit frère. Ils voulaient quitter Salem pour un moment. Et ils voulaient surtout essayer de se rapprocher et de renouer un peu leur liens. Je...je devais les rejoindre la bas. On devait se retrouver. Mais...mais je n’ai pas pu...je...je suis aller la bas...et...et il n’y avait personne. Aucune trace d’eux. Je...j’étais perdu...alors je suis aller à la Police...et...et...il on dit qu’il y avait eu une disparition. Celle...celle d’un petit garçon de 10 ans... »

Léna sanglotait. La voix chevrotante, elle avait du mal à rester neutre. Parce que cette disparition l’a touchait directement. C’était sa famille. Sa sœur. Son frère. Et ça n’était jamais facile de réussir à contrôler ses émotions. Ava ne l’avait pas coupé. Elle avait simplement écouté. D’une oreille attentive. D’une écoute compatissante. Elle fit un signe de tête pour lui dire qu’elle pouvait poursuivre.

-« J’ai fouillée tout les endroits possible où ils auraient pu être vu. Absolument partout...jours et nuit...mais ça n’a rien donné. Jusqu’à ce qu’on me dirige vers une piste...il y avait une forêt au abord de la ville. Des gens ont cru voir des choses...des choses...pas normal...alors moi aussi j’’ai voulu aller voir. Je devais les retrouver. Mais je sentais qu’il se dégageait quelque chose de bizarre autour de cette forêt...des bruissements étranges...des ombres vacillantes...des silhouettes qui se dessinait à l’horizon...et...et ça n’avait rien d’humain... Ava...cette...cette chose...a...»

Elle ne pu continuer. Submerger par l’émotion. L’impuissance aussi. Ava comprenait tout à fait. Elle prit son amie dans ses bras, elle l’a consola, essayant de l’a calmer. La jeune femme n’allait pas l’abandonner. Elle avait demander son aide et elle allait lui apporter. Ava était une sorcière. Elle avait certain pouvoir. Et quelques capacités. Elle pourrait certainement faire quelque chose. Il fallait qu’elle enquête.

-« Viens. Je t’offre un café. Ça te ferait du bien. Tu as besoin d’un remontant. »

Ava essaya de l’a faire sourire. Un léger sourire qui paraissait d’une tendresse ; elle comprenait ses doutes et sa peur. Elle avait perdu sa famille très jeune, elle ne pouvait que comprendre la douleur d’un tel sentiment. Toutes les deux prirent le chemin du centre ville. Elles arrivèrent dans le downtown de Salem. Dans ce café où l’atmosphère se voulait accueillante. On s’y sentait bien. Ava et Léna prirent place l’une en face de l’autre. Il n’y avait pas grand monde. A peine assise, la serveuse arriva pour prendre leur commande et repartit aussi vite qu’elle était venue.

-« Je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre mais je compte bien t’aider. Je vais aller la bas, peut être que sur place j’arriverai à ressentir quelque chose. Je vais les retrouver. Je vais tout faire pour découvrir la vérité. »
-« Merci. Je viens avec toi...je... »
-« Non Léna. C’est hors de question. Ça sera dangereux. Et...tu n’as pas de pouvoir. Je ne veux pas que tu sois en danger. Je te tiendrais au courant dès que j’aurais des informations. Je t’appellerais. Je te promets, je te dirais tout. »

Ava voyait sa détresse. Ça en était presque insupportable. La sorcière mis alors ses mains sur celle de son amie. Elle ferma les yeux. Prit une profonde inspiration. Elle se concentra. Faisant le vide dans son esprit. Elle voulait essayer d’apaiser Léna. Elle savait qu’elle n’oubliera jamais, que la douleur sera toujours là mais elle pouvait essayer d’atténuer cette douleur. C’était risqué de faire ça dans un lieu public avec qui plus est des personnes présente autour d’elle. Mais elle devait le faire. Ava enserra ses mains entre celle de son amie. Elle serra et son esprit s’évada.

« Léna, détend toi. Je sais que tu souffres mais tu dois rester ici. Ta douleur sera moins lourde. Parce que tu dormiras sans la moindre inquiétude. Tu ne penseras plus à cette chose. »

De nouveau les yeux ouvert, ça n’avait duré que quelques secondes. Léna était humaine, la projection astrale était plus facile. Mais pendant ce laps de temps elle avait ressentit ses émotions. Ça l’avait toute chamboulé. Elle souffrait toujours.

Alors qu’elle était en train de se remettre de cette expérience. Son esprit venait également de capter des brides de conversation. Des mots. Elle avait entendu une conversation. Une conversation qui lui rappelait celle qu’elle venait d’avoir. Ava se retourna, elle chercha du regard, et son attention se porta sur deux personnes. Un homme âgé et un autre beaucoup plus jeune. C’était eux. Le début d’une piste. D’une bonne piste. Elle n’avait rien à perdre après tout. Ava demanda à Léna de l’attendre et elle se leva pour aller en direction des deux hommes.

-« Excusez-moi ? »

Le vieillard leva un regard sur elle, suivit très vite du plus jeune. Ils étaient intrigués de la venue incongru de la jeune femme. Ava elle même n’était pas sur de ce qu’elle faisait. Elle était encore un peu perturbée par les émotions de Léna. La voix du jeune homme l’a sortie de son mutisme.

-« Je...oui...je suis désolée...ça n’est pas dans mes habitudes de venir comme ça...vers des inconnus...mais...j’ai entendu votre conversation...des choses m’ont interpelés...mon amie et moi avons besoin d’aide. Et de ce que j’ai entendu...vous pouvez nous aider. Sa famille a disparu. Sa sœur et son frère. Son petit frère...il a 10 ans...ils étaient dans la ville de New Bern...Mon amie est aller la bas...elle a vu quelque chose...une créature...elle n’avait rien d’humain...je...excusez moi mais vous semblez connaitre tout ça...je...est ce que je peux me joindre à vous ? Mon amie est assise la bas, elle ne sait plus quoi faire. Je compte bien l’aider. Par tous les moyens possible. »

Ava s’était aussi bien adressé à l’un et à l’autre. Son regard avait flirté avec les deux. Elle ignorait si sa requête allait être bien reçu. C’était aussi une étrangère pour eux. Mais ils avaient un énorme point commun. Elle aussi commençait à être désespérée. Elle ne pouvait pas ignorer la détresse de son amie.
© 2981 12289 0

_________________

Ava, just the way you are
 

© Pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier de l'Air

Date d'inscription : 18/11/2016
Messages : 45
Rp postés : 16
Avatar : Jared Padalecki
Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier.
Disponibilités : Indisponible pour le moment, mais ouvert aux propositions de lien.
Liens infos :
● Chad collabore avec les chasseurs de Salem. Par ailleurs, on le surnomme Le Lynx en référence au personnage mythologique Lyncée qui détenait le pouvoir de voir à travers les murs. Si on le surnomme ainsi c'est parce que sa passion est de décrypter les mystères que l'on croit impossible à résoudre.

● Le sorcier est propriétaire d'une boutique d'antiquités : le Parish Treasure Chest. Si sa boutique lui sert de gagne-pain, elle est surtout une façade lui permettant de dissimuler un but plus précis, à savoir recueillir des objets - anciens ou non -, ensorcelés ou maudits, décrypter leurs mystères et ensuite s'assurer qu'ils soient inoffensifs, donc il s'applique à les désensorceler. C'est un peu sa bonne action envers le monde.

Multis : Jasper Rhodes & Shane Greyson
MessageSujet: Re: The Mothman Lun 11 Sep - 7:15

THE MOTHMAN

It exists in the darkness. To predict nothingness.





Le sorcier reste silencieux - tout comme son '' collègue '' - tandis que la jeune femme s'explique sur la raison pour laquelle elle les avait abordé. Je savais bien que ce ne serait pas simple., songe-t-il, lorsqu'elle termine enfin. Les deux hommes échangent un regard lourd de sous-entendus, avant que Chad ne pousse du pied la chaise vacante à ses côtés, l'invitant d'un geste de la main à y prendre place. Si cette amie dont il était question avait été témoin de l'apparition du Mothman elle aussi, il commençait sérieusement à envisager qu'il existait vraiment. À ce stade, je ne vois pas l'intérêt à inventer des histoires. Il la jauge, toujours silencieux, détaillant les traits de son visage, son attitude... elle ne semblait pas se moquer, non. Elle semblait très sérieuse.

- Pauvre enfant... je comprend votre désarroi... c'est bien triste... mais sans vouloir vous blesser... je pense qu'il est sans doute trop tard pour intervenir., soupire le vieil homme, mélancolique.
« Rien n'est certain, monsieur Mallette. », s'empresse de répliquer Chad, inconfortable à sa façon de déballer ses pensées devant cette femme, qui devait déjà être très ébranlée par les circonstances.

Il se tourne en sa direction, esquissant un sourire avenant et compatissant, lui tendant la main afin de se présenter.

« Chad Parish, antiquaire à la boutique Parish Treasure Chest, et je vous présente Ryan Mallette, anciennement parapsychologue. »
- Je le suis toujours à temps perdu., précise Ryan, lui tendant également la main.

Elle se présente à son tour sous le nom d'Ava Anders et tandis qu'elle le fait, il réfléchit à une façon moins '' crue '' d'aborder la chose afin de ne pas la froisser ou la chagriner. Il ne voulait pas être pessimiste, mais si les témoignages étaient exacts concernant l'homme-papillon ainsi que les disparitions ... alors jamais ces personnes n'avaient été retrouvées. Cette créature, on ne la connaît pas. Il se racle la gorge et se redresse un brin, avant de s'exprimer calmement.

« Ava, je comprends parfaitement votre désir de les retrouver. À votre place, j'en ferais autant. Je serais probablement déjà à New Bern, à utiliser tous les moyens à disposition pour y parvenir... mais il faut être réaliste, bien que ça m'embête de l'être... », commence-t-il, lançant un regard à Ryan, pour ensuite reprendre. « Le problème, c'est que nous ne connaissons rien sur cette chose. On ne sait pas d'où elle vient, depuis quand elle existe, comment elle fonctionne... et si elle détient la capacité de provoquer des catastrophes, comme le prétendent certains, alors elle doit être puissante. »

Il s'imaginait que cette bestiole devait être ancestrale. Si on comparait l'homme-papillon au symbole de l'oiseau de malheur, alors cet emblème avait traversé les âges et les cultures. Est-ce seulement possible de le tuer ? L'idée n'était pas de la décourager, seulement de lui exposer des faits. Si elle voulait vraiment aider son amie, alors il fallait sérieusement y réfléchir, ne pas agir sur un coup de tête.

« J'essaie seulement de vous faire comprendre que c'est risqué. C'est un peu comme marcher à l'aveuglette près d'une falaise. Avec chance, vous allez éviter de trébucher sur un gros caillou ou de tomber dans le vide... en cas contraire... vous risquez d'y laisser votre vie. Êtes-vous prête à le faire ? », demande-t-il, soutenant son regard.

Je connais déjà la réponse à cette question, même si je ne te connais pas. Avant qu'elle ne puisse répondre, son téléphone cellulaire sonne et le sorcier doit s'excuser afin de prendre l'appel. La communication ne perdure que quelques secondes avant qu'il ne range l'appareil, le visage exprimant de l'agacement. Il se lève de table tout en enfilant sa veste.

« Je suis sincèrement désolé, mais je dois quitter maintenant. Un petit problème à la boutique. », explique-t-il, un peu embarrassé de les laisser en plan.

Il se tourne en direction de Ryan afin de lui serrer la main et de lui dire qu'il lui téléphonerait ce week-end concernant le manuscrit... pour ensuite dévier son regard vers Ava. Silencieux, il la dévisage quelques secondes avant d'extirper hors de sa poche une carte afin de lui tendre.  

« C'est la carte de ma boutique. Vous avez l'adresse et le numéro de téléphone. Demain, je fermerai tôt, vers 18h00, mais j'y resterai jusqu'à 22h00. Prenez le temps de réfléchir à ce que je vous ai dit... et si vous avez toujours aussi bon cœur d'ici là... alors vous n'aurez qu'à venir y faire un tour. Je verrai ce que je peux faire pour vous aider. », finit-il par dire, un petit sourire sur les lèvres.

Évidemment qu'il savait qu'elle allait venir. On ferait bien des choses stupides pour ceux qu'on aime... même risquer notre vie s'il le faut. Néanmoins, pour sa part, il n'avait absolument rien à gagner à aider une parfaite inconnue. Seulement des problèmes à foison. C'est une malédiction d'avoir bon cœur. C'est même désespérant quand on y pense bien.

*************************************


LE LENDEMAIN.
BOUTIQUE D'ANTIQUITÉS PARISH TREASURE CHEST.
19h45.


Étonnamment, la journée avait été plutôt mouvementée à la boutique, jamais il n'avait eu autant de clients. Peut-être bien parce que c'était jeudi, donc le jour de la paye pour la plupart des travailleurs. Ils avaient profité de la belle soirée pour se balader dans le downtown et faire du lèche-vitrine. Lorsqu'il avait fermé, il en avait profité pour faire un peu de triage dans les nouveaux objets qu'on lui avait emmené, pour ensuite les ranger sur les bonnes tablettes. Non, il n'avait pas oublié la sorcière et avait même dévisagé l'horloge à plusieurs reprises, étonné de ne pas la voir surgir. Elle a peut-être changé d'avis. Il en doutait. Elle semblait plutôt désespérée hier, alors à moins d'avoir un empêchement... Il continue son rangement, grimpant l'échelle derrière de comptoir à l'accueil afin d'y ranger une statue sur une tablette du haut, lorsqu'il entend le tintement de la clochette de la porte derrière lui. Un sourire tressaille sur ses lèvres tandis qu'il reste concentré à sa tâche, ne se donnant pas la peine de regarder par-dessus son épaule.

« Ah ! », lance-t-il subitement, galérant un peu à trouver une place pour l'objet. « Une visite de dame bonté en personne ! »

Cette fois, il se tourne de moitié afin de lui offrir un sourire. Il s'empresse de placer la statue - même si l'endroit n'était pas le bon - pour ensuite redescendre de l'échelle afin de s'avancer en sa direction.

« En voyant l'heure filer, je me suis posé des questions... j'étais persuadé que vous vous étiez transformée en vilaine sorcière, avec un nez crochu, le teint vert, et que vous aviez décidé d'abandonner votre amie à son triste sort. »

Non, je n'y ai pas cru deux secondes. J'essaie de faire un peu d'humour,
mais puisque je suis vraiment merdique dans le domaine, je ne devrais pas essayer.


« Hum... je vous offre quelque chose à boire ? Vous avez le choix entre du soda, de la limonade, ou je peux vous préparer un café si vous voulez ? »

Commençons par le début pour mieux parler de choses sérieuses. Pour ma part, je vais prendre un café, je sens que je vais en avoir de besoin.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcière de l'Énergie

Date d'inscription : 03/06/2017
Messages : 208
Rp postés : 9
Points-Bonus : 75
Avatar : KATO
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Disponible
Liens infos : Présentation * Mes liens * Mes sujets

MessageSujet: Re: The Mothman Dim 24 Sep - 17:27

The Mothman
Feat Chad Parish ••• Le sentiment d’avoir une chance. Un indice. Aussi mince soit-il. Entrevoir la lumière, un peu d’espoir, elle n’avait pas hésité. Elle avait eu leur attention. Ava prit place à leurs côtés. Elle avait besoin de leur aide. Le plus âgée des deux avait eu sa propre expérience avec la bête. Il ne prenait pas de gant pour les explications. Les chances de survit du petit garçon étaient mince. Voir inexistante pour lui. Les mots étaient durs. Forts. Mais bien réels. Ava en était consciente. Elle espérait juste. Son désarroi avait du se lire sur son visage. Le second prit la parole pour annoncer que sa disparition n’était peut être pas certain. Il y avait toujours ce petit espoir. Des mots doux pour contre balancer les doutes. Il semblait plus compatissant. Il finit par lui tendre la main en se présentant. Les inconnus n’en étaient plus. Chad Parish et Ryan Mallette. Respectivement antiquaire et parapsychologue. Ils étaient « dans le milieu ». Ava tendit sa main à son tour, serrant la sienne pour se présenter également. Simplement son nom. Après tout elle n’avait pas de titre. Juste une danseuse.

Elle prit place à leur côté. Le plus jeune des deux, Chad, prit la parole. Moins blessant dans le choix de ses mots. Il faisait attention à ne pas l’a heurter. Il avait raison. Ava le savait bien. Tout au fond d’elle, elle savait déjà tout ça. Toutes ces mises en garde. Le danger que ça représentait. C’était même suicidaire. Toutes les craintes et les doutes qu’elle avait pu avoir Chad venait de les lui mettre à plat. Il avait totalement raison, il fallait être réaliste. Mais quand elle voyait la détresse de son amie, il lui était impossible de faire appel à sa raison. La jeune sorcière était sans doute trop affective. Et cette disparition l’a touchait plus qu’il ne fallait. Ce petit garçon de dix ans. Celui là même qu’elle avait tant de fois pris dans ses bras, qu’elle avait jouer avec lui, qu’elle avait consolé quand il pleurait. Ce même petit garçon qui lui souriait quand il était heureux. Ava ne pouvait pas s’imaginer qu’elle ne le reverrait plus. Et elle s’imaginait encore moins dire à son amie qu’elle ne verrait plus son petit frère.

-« Vous avez raison. Vous avez tellement raison parce que j’ai pensé la même chose que vous. Ce n’est pas...réaliste. Cette chose. Elle existe bel et bien. Elle enlève des gens. Elle les tue...je ne peux pas...accepter...pas ce petit garçon...effrayé...seul. Elle est puissante. Certainement très puissante si elle a pu sévir aussi longtemps. Mais je ne cherche pas forcément la confrontation. Si il existe la moindre chance qu’il soit en vie, je veux simplement l’a saisir.

Ava comprenait les arguments de Chad. La métaphore utilisé était d’ailleurs très claire. Elle se lançait dans l’inconnu. Le risque était grand. Le risque de mourir. De ne pas retrouver l’enfant. Mais au fond d’elle, elle gardait un tout petit espoir. C’était ça qui lui donnait l’envie et la motivation. L’espoir. Alors quand Chad lui demanda si elle était prête à risquer sa vie c’était comme un déclic. Mais avant qu’elle ne puisse répondre, le jeune homme interrompit la conversation suite à un appel qu’il venait de recevoir. Quelques secondes seulement. Mais il devait partir maintenant. Il s’excusa et donna sa carte de visite à la jeune femme. Ava lui serra la main et le remercia pour l’attention qu’il avait porté à ses dires. Elle le regarda partir. La jeune femme resta cependant encore un peu en compagnie du vieil homme. Elle lui posait des questions. Sur la créature. Sur son expérience. Sur ce qu’il savait et qui pourrait peut être l’aider.

Le soir venu elle termina sa journée comme tous les soirs. Elle avait besoin de son lendemain soir de libre alors pour ce soir elle termina jusqu’à la fermeture du club. Elle avait eu un maximum de pourboires. Et beaucoup avaient payés des sommes abondantes pour la sorcière. Elle aurait ainsi un soir de sursis.

Le lendemain.
Elle avait longuement réfléchit. Sur la meilleur façon de réussir. Il y en avait pas. Parce qu’elle ignorait comment agir et réagir face à la créature si il devait y avoir confrontation. Certes elle était sorcière. Mais ses pouvoirs ne servirait pas en cas d’attaque. Il faudrait qu’elle soit plus forte avec son esprit pour réussir. Elle n’avait pas assez pratiqué. Au moins elle pourrait se défendre. Et se soigner si besoin. Mais elle devra quand même se préparer avant de se lancer tête baissé. Elle cherchait toujours une idée lorsqu’elle trouva l’évidence. Il fallait qu’elle fasse des recherches. Qu’elle en sache plus sur la créature. C’est ainsi qu’elle passa la journée entière à la grande bibliothèque « salem public library », à lire des livres, des revus, des journaux qui retraçaient les évènements particuliers et tout ce qui pourrait lui en apprendre d’avantage sur l’homme papillon. Plongé dans les livres. Elle avait ainsi lu et parcourus les divers articles qui relataient les faits divers. Rien qu’elle ne sache déjà. A chacune de ses apparitions des catastrophes avaient eu lieu. C’était donc vrai. Cette chose était responsable d’incidents importants.

L’heure passait. Ava était resté jusqu’à la fermeture de l’établissement. Et elle en était toujours au même point. Des choses mystérieuses restaient au alentour de la créature. Elle regarda l’heure avant de continuer sa route. Elle n’avait pas oublié. Chad Parrish, le jeune antiquaire qu’elle avait rencontré la veille. Il n’avait pu rester et avait ainsi convié la jeune femme a venir dans sa boutique. Enfin, plus ou moins. Il n’avait pas offert son aide mais il avait dit qu’il verrait si il pouvait faire quelque chose. Ava ignorait quelle serait sa réaction. Mais c’était sa dernière solution. Elle fera tout ce qui est possible. Il était tard. Enfin pour elle ça ne changeait pas grand chose puisque c’était l’heure à laquelle elle commencer à travailler.

Elle trouve enfin la boutique et passe le pas de la porte. Elle balaya la salle du regard avant de s’arrêter sur un homme de dos. Sans doute Chad. Elle s’avança, et avant qu’elle ne puisse parler, il l’a devança. Ava se mit à sourire. Un sourire timide. Est ce qu’il savait qu’elle était une sorcière ?

-« Vilaine sorcière... »

De l’humour ? Ava ne préférait pas rentrer dans ce sujet là. Elle ne voulait pas dévoiler ses capacités de sorcières et préférait le garder secret. Il proposa des rafraichissements. De quoi bien commencer la discussion. La blonde s’avança encore un peu. Un peu gêné, elle ne savait pas par où commencer. Elle avait tellement de chose en tête.

-« Un café si ça ne vous dérange pas. Merci. Hum, alors vous étiez persuadé de ma venue. Vous avez raison. Je ne peux pas me résoudre à ne rien faire. j’ai passé la journée à la Salem library pour essayer d’étudier cette chose, de comprendre, et de trouver des informations qui pourrait m’être utile. Et il y a strictement rien. Vous m’aviez posé une question au café. Si j’étais prête à risquer ma vie. A me lancer dans l’inconnu. Je sais bien que c’est dangereux. Mais si je peux dire, je le suis un peu tous les jours...alors oui je suis prête à tout risquer pour retrouver ce petit garçon. Je sais aussi que je n’y arriverais pas seule...est ce que vous voulez m’aider ?»

Elle tentait le tout pour le tout. c’était risqué. Parce pour lui, Ava était une totale étrangère. Il ne l’a connaissait pas. Et puis qu’est ce que cela pourrait lui apporter de se lancer dans cette chasse à l’inconnu. Elle prenait le risque de se faire refouler. Mais elle n’avait que lui. Alors cela ne coutait toujours rien de demander de l’aide.
©️ 2981 12289 0

_________________

Ava, just the way you are
 

© Pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Mothman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Downtown of Salem-
Sauter vers: