Partagez|

I'm only human - Izabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Humain

Date d'inscription : 25/06/2017
Messages : 465
Rp postés : 15
Avatar : Miguel Gomez
Âge du perso : 31 ans
Groupe du perso : Humain
Liens infos : PrésentationLiens
Avis de recherche : - Ouvert à beaucoup de choses, des amis, des ennemis, des gens qu'il aurait pu rencontrer au Guatemala ou au Salvador
MessageSujet: I'm only human - Izabella Ven 4 Aoû - 1:21




"I'm only human"


Izabella & Jesùs








Travailler avec des vampires ne dérangea jamais particulièrement Jesùs. Bien entendu, comme tout le monde, lors de la grande révélation liée à leur existence et leur présence un peu de partout dans le monde, le jeune homme eut une certaine appréhension. Après tout, quel homme doté d'un esprit sein pourrait ne pas craindre une espèce vous surpassant dans tous les domaines, mais surtout, qui survivrait en buvant le sang des pauvres mortels comme lui ? Comme de nombreux autres humains, il fallut un certain temps d'adaptation au guatémaltèque mais, il finit par se dire que, comme pour ses semblables, il devait y avoir des bons, comme des mauvais, qu'il ne fallait pas craindre la multitude alors que nombreux devaient être ceux à se tenir tranquillement. D'autant plus que, lui aussi était issu d'une minorité dans les États-Unis, il savait pertinemment ce que cela pouvait faire que d'être rejeté simplement à cause d'une appartenance raciale, ou ethnique qui ne plaisait pas, ou qui faisait peur. D'autant plus que, la Bible lui avait toujours inculqué certaines valeurs, comme par exemple d'aimer son prochain et de l'aider. D'aucuns le prenaient pour un fou à s'approcher un peu trop de ces êtres, alors que lui ne cherchait qu'à comprendre ceux qui étaient différents. Oh, bien sûr, il eut un bon moment une certaine peur, de se faire attaquer. Peur qui était sensiblement la même que lorsqu'il arpentait les rues du Salvador, plus jeune, où le danger pouvait survenir de n'importe où, n'importe quand. Oh, notre ami savait se défendre, bien entendu. Particulièrement agile, doté d'excellents réflexes et ayant étudiés les arts martiaux durant de nombreuses années, il savait quoi faire contre de nombreux dangers humains, mais, il savait parfaitement bien que face à un vampire, tout cela ne servirait à rien. Leur vitesse n'avait absolument rien d'humaine. Alors, qu'on en vienne à les approcher ou non, quelle différence ? S'ils voulaient nous tuer, rien ne les empêcherait.

C'est donc après tout ce cheminement que l'homme finit tout simplement par côtoyer cette race comme n'importe qui d'autre et même, à terme, de travailler pour l'un des représentants de cette espèce. Une certaine Izabella. Belle, sublime, envoûtante, enivrante, subjuguante, elle était belle comme … Comme rien, ni personne d'autre. Jesùs avait eu beau essayer de trouver des mots pour la qualifier, que cela soit en anglais ou en espagnol mais, rien n'y faisait. Rien ne pouvait ne serait-ce que s'approcher de cette personne. La réalité était simple, à ses yeux, elle était la plus belle femme qu'il n'ait jamais vue, toute races confondues. Peut-être que le fait d'être vampire y était pour beaucoup, l'on disait qu'ils avaient un pouvoir de séduction assez fort et, quelque chose d'hypnotique, dans leur regard, dans leur voix, ou je ne sais quoi encore. Il ne s'agissait pas là d'amour, ou de tout ce qui avait attrait au cœur, non. Jesùs était … Tel un enfant devant elle. On aurait presque pu voir des étoiles dans ses yeux, à chaque fois qu'il la voyait, la complimentant presque comme un enfant, passant pour plus idiot qu'il ne pouvait l'être. Cependant, contrairement à ce que vous pourriez penser avec cette description, ce n'était pas pour ce qu'elle dégageait que notre ami accepta de travailler pour elle, non. Elle aurait pu être une vieille femme ridée, ou même un homme, l'étranger aurait accepté. Un de ses hommes l'avait un jour attrapé en train de faire irruption chez quelqu'un pour délester cette personne de quelques effets et babioles dont elle ne se servait pas. Elle lui proposa un poste, ou plutôt des missions régulières, disant que ses capacités particulières pourraient lui être utiles. Rentrer chez des gens, comme il savait si bien le faire pour dérober quelques pièces de valeur, tableaux, bijoux, œuvres d'arts en tout genre. Chose pour laquelle il semblait être fait, étant donné ses études en art. Il lui arrivait aussi de dérober quelques poches de sang dans divers hôpitaux, certain que cela servirait à nourrir certains vampires en manque, avant qu'il ne devienne trop dangereux. Quel naïf il faisait. Cette femme, Izabella était assez étrange, de son point de vue. Froide, hautaine et méprisante avec l'immense majorité des Hommes, elle était presque … Agréable envers Jesùs. Elle ne le dénigra jamais pour n'être qu'un simple humain. Il ne comprit jamais vraiment la raison de tout ça, ne pensant rien avoir de spécial, ou du moins rien de plus que quiconque travaillant pour elle mais … Il appréciait la chose et était particulièrement heureux de travailler pour elle. Un travail bien payé qui permettait sans trop de difficulté de subvenir aux besoins de sa sœur, c'est tout ce qu'il demandait.

Le jeune homme avait l'habitude de travailler seul. Étant devenu plus ou moins maître dans l'art du Parkour à travers les années, travailler avec quelqu'un avait toujours été une idée inconcevable. Traîner quelqu'un de plus lent, moins agile, moins dégourdi, cela semblait être une bien mauvaise idée, d'autant plus que, chacune de ses missions fut toujours réussie, sans le moindre accroc. Pourtant, lors d'une de ses missions, notre ami eut une directive assez particulière, étant donné qu'il devrait faire équipe avec son boss pour cette visite. Chose qu'il ne comprit que trop peu, mais qu'il accepta sans poser de question. Elle était son employeur après tout, qui était-il pour discuter ses décisions ? Arrivé à l'avancé, Jesùs gara sa moto quelques pâtés de maisons plus loin, afin d'éviter que l'on puisse faire un quelconque rapprochement entre le vol et le véhicule. Habillé de noir et équipé d'un petit sac contenant exactement ce qu'il lui fallait pour passer toutes les sécurités possibles et inimaginables, l'étranger profita de son avance pour faire le tour de la maison ciblée et faire son repérage, étages, portes, fenêtres, éventuelles barrières infrarouges, balcons, accès potentiels au toit, échelles ou encore solution de repli en cas d'incident. Informations qu'il nota bien précieusement dans un coin de sa tête avant de revenir au point de rendez-vous et y découvrir sa patronne. Un sourire idiot se dessina sur ses lèvres tandis que ses yeux s'écarquillèrent en la voyant. Malgré l'obscurité, il ne put s'empêcher, une fois de plus, de la trouver absolument délicieuse. Gardant son sourire idiot, presque dissimulé par l'obscurité, il s'approcha d'elle pour la saluer à voix basse avant de prendre la parole d'une façon un peu plus hésitante. « Je … Pardonnez-moi, madame, mais, depuis que nous avons évoqué cette mission en … Équipe, je … Je ne peux m'empêcher de me poser des questions. Peut-être suis-je simplet et, dans tous les cas, je ne remets absolument pas en cause vos décisions mais … Pourquoi ? Il me semble avoir comblé vos attentes depuis que je travaille pour vous. Je pense être capable d'entrer dans cette bâtisse et récupérer ce dont vous avez besoin, il ne me semble pas nécessaire pour vous de vous déplacer, vous avez sans doutes des choses importantes à gérer et, en plus de cela je … C'est triste à dire mais, si vous êtes là, je suis inutile, vos facultés physiques sont bien plus importantes que les miennes, alors … Je ne comprends pas vraiment, excusez-moi. » Souriant toujours aussi bêtement, le guatémaltèque prit conscience de son temps de parole pharamineux et tenta tant bien que mal que de s'excuser. « Je m'excuse, je … Parle beaucoup et, ce n'est pas important. C'est vous le chef, je n'ai pas à poser de questions. J'ai … J'ai fait le tour de la maison. Deux étages étages, fenêtres à tous, système de sécurité qui me semble indépendant pour chaque section, barrière infrarouge au dernier, je suppose que c'est là qu'on doit aller. Je redoute des détecteurs ultrasoniques, voire à double technologie. C'est relativement compliqué de passer sans tout désactiver, mais je dois pouvoir en être capable. Pour sortir il va falloir passer par un peu d'escalade et pourquoi pas sauter. Je n'ai pas vu d'ombres à l'intérieur, j'ignore s'ils sont présents, ni même s'il y a des animaux et …. Je pense n'avoir rien oublié. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 17/07/2016
Messages : 444
Rp postés : 33
Points-Bonus : 47
Avatar : Eiza Gonzalez
Âge du perso : 26 ans / 40 ans
Groupe du perso : Vampire
MessageSujet: Re: I'm only human - Izabella Dim 1 Oct - 23:21

▬ “Une lumière ici requiert une ombre là-bas.” ▬



▬La route défilait devant ses yeux à une vitesse folle alors qu'Izabella ne semblait pas vouloir ralentir. Une main sur l'accélérateur, rien ne semblait réussir à la distraire alors que le vent s'engouffrait par le col de sa veste en cuir. Ce dernier était glacial, autant à cause de la vitesse que de la température extérieure. Mais loin de la déranger, cette froide morsure avait pour le mérite d'être revigorante. Elle qui était un être de la nuit, une créature à demi morte, elle avait parfois besoin de ressentir ces simples sensations pour goûter à la réalité.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour arriver devant la maison où elle avait donné rendez-vous à l'humain. Tout en enlevant son casque elle avait jeter un bref regard autour d'elle pour constater qu'elle était seule. Moulé dans une combinaison de cuir, l'immortelle descendit de sa moto avec l'agilité propre à son espèce. Ses cheveux attachés laissaient une parfaite visibilité sur les traits de son visage alors que son ouï beaucoup plus développée que le commun des mortel lui indiquait la présence de quelqu'un. La lourdeur des pas lui indiqua qu'il s'agissait d'un homme alors que l'odeur de ce dernier finit de lui préciser à qui elle avait affaire. Jesùs. Mortel aux talents des plus prometteurs. Elle l'avait recruté quelques mois plus tôt sous les conseils avisés de Harry l'un de ses hommes de mains les plus proche. Loin d'être né de la dernière pluie, ce dernier avait vu en Jesùs les qualités qui, au fil des mois, avaient su le rendre des plus précieux.

D'un sourire, Izabella salua le jeune homme. Loin d'être aveugle elle n'avait pu retenir ce petit air supérieur et charmeur quand elle avait senti son regard admiratif. Jesùs avait toujours cette façon bien à lui de la regarder. A travers ses yeux, elle avait l'impression d'être l'égale d'une reine ou même parfois presque d'une déesse. Une sensation des plus plaisante qui avait le don de flatter son ego et de faire disparaître une partie des sombres pensées qu'elle avait à longueur de temps.

Lorsque l'humain prit la parole, la vampire ne chercha pas à l'interrompre le laissant faire part de ses impressions tout en l'écoutant attentivement. D'ordinaire, Izabella ne ce souciait que partiellement des dires des autres. Elle se cantonnait à ses propres idées et ses propres intentions lorsqu'elle jugeait que quelqu'un lui était inférieur. Ce qui pour Izabella correspondait à la quasi totalité des humains et d'une très importante partie des autres. En somme, il était presque impossible d'avoir un quelconque intérêt pour elle. Mais là où toute vérité à son exception, Jesùs en était une pour elle. Alors, une fois certaine qu'il avait finit, sa voix fit écho à la sienne avec la même intensité.

-Effectivement, le travail que tu as fait pour moi été irréprochable Jesùs. C'est par ailleurs pour cette raison que je t'ai choisis pour cette mission. Si je suis venue ici, avec toi, ce n'est pas pour te punir ou par manque de confiance à ton égard bien au contraire.

ertain y voyait là de la froideur, même si ce n'était pas le cas, elle aimait à le laisser penser. Tout était plus simple quand les gens s'arrêtaient aux barrières et pistes qu'on leur laissait.

Finalement elle reporta son regard sur le jeune homme. Ses orbes étaient criant de sérieux alors qu'elle s'avançait vers lui comme pour lui faire part d'une confidence. Il était temps qu'elle lui explique la vraie raison de leur venue ici.

-Je n'ai pas vraiment été totalement honnête avec toi. A vrai dire nous ne somme pas ici seulement pour dérober deux trois babioles. Dans cette maison, il y a un homme que je cherche depuis plusieurs mois. Pendant que tu seras en haut, je descendrais à la cave pour avoir une petite discussion avec lui. Si c'est avec toi que j'ai voulu venir c'est parce que je sais que peu importe ce qui se passera dans cette maison tu n'en parlera jamais...Pour cette raison et parce qu'il est important que tu écoute ce que je te dis et que tu n'ailles pas à l'encontre de mes instructions. Quand nous serons à l'intérieur, il faudra faire vite et surtout tu ne devras en aucun cas descendre me rejoindre en bas.

Pourquoi ne voulait-elle pas de lui en bas ? La réponse était simple. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle trouverait exactement. Si les risques étaient déjà importants pour elle il était hors de questions qu'elle les impute à Jesùs. Là encore, l'exception venait pointer le bout de son nez. Elle accordait de l'importance à la vie humaine d'un être à qui elle n'était liée par aucun serment, aucun devoir et aucun lien magique.
 
©️ Lilie

 

_________________

And all the people say.You can't wake up, this is not a dream.You're part of a machine, you are not a human being.Low on self esteem, so you run on gasoline-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm only human - Izabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» human BOMB
» Human shields used at the border
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Downtown of Salem-
Sauter vers: