Partagez|

The Son Of No One

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia
avatar

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 7292
Rp postés : 136
Points-Bonus : 94
Avatar : Charlie Hunnam Âge du perso : 32 ans pour 306 ans
Groupe du perso : Chasseur
Liens infos : My so called lifeLiensSujets
Multis : Chad Parish
MessageSujet: The Son Of No One Mar 18 Juil - 1:32

 
THE SON OF NO ONE

Lately there's been too much of this. But don't think it's too late.




Des vampires... qui exploitaient des vampires. Il y avait bien des humains qui s'adonnaient au trafic d'humains, contraignant des personnes à se prostituer, à travailler, ou autres conneries apprêtées à la même sauce douteuse. Que des vampires soient aussi manipulateurs et traitres envers leurs congénères, n'était pas aussi choquant, finalement. Le blondin hausse un sourcil tout en ouvrant le porte-document contenant les informations du contrat, que venait de lui remettre Nev, un ami et collègue.

« Donc, si j'ai bien compris... cette organisation de vampires... enlève des vampires, les séquestre dans une baraque pour siphonner leur sang et le vendre ? »
- Ils ciblent des vampires pas trop connus, les séquestres pendant des semaines, prennent une bonne grosse dose de leur sang, et ensuite leur tranche la tête pour s'en débarrasser. Même si j'suis pas fan des vampires, quand j'ai vu les photos, ça m'a retourné quelque chose à l'intérieur.
« Des photos ? »
- Le type du contrat, Lionel, il a fait infiltrer l'une de ses connaissances dans le bordel. Il lui a demandé de prendre des photos là-bas en toute discrétion. Il s'est dit que ça nous aiderait à bien nous préparer. Au total, ils sont huit coincés là-dedans. Les statistiques datent de deux jours. Aucune idée si le compte a changé.
« Le nombre de sales têtes ? »
- On ne sait pas combien ils sont en totalité dans l'organisation, mais ils sont généralement une dizaine dans la baraque à surveiller et à faire le sale boulot. Le contrat est simple : se débarrasser de la vermine dans la place et libérer les captifs. C'est tout. Pour le reste de l'organisation, c'est pas notre problème.
« J'ai combien de temps pour y penser ? »
- T'as jusqu'à ce soir, top max. J'dois m'organiser en conséquence des hommes qui vont m'accompagner. Si t'es pas de la partie, faut que je demande à quelqu'un d'autre.
« Okay... sont où les photos ? », qu'il demande, en fouillant dans la paperasse sans les trouver.
- Je les ai pas ici, mais j'peux aller te les porter chez toi plus tard dans la journée. J'vais te les laisser devant ta porte. J'sais que t'aime pas vraiment les dents-longues, mais sont pas tous des salauds, Jas'. Si vraiment, tu t'en fous, penses au cash que ça te donnera !

Et il avait raison. Jasper avait énormément de mal à éprouver de la sympathie pour les damnés. Faute de chance, probablement, il n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer des vampires pourvus d'un cœur sur la main. Un cœur arraché dans une main, ça, par contre...


****************************


Une grande enveloppe brune en main, le blondin prend place sur un fauteuil du salon pour en sortir une dizaine de photos de l'intérieur. Honnêtement, il n'avait pas spécialement envie de faire ce contrat. Il comptait tout de même y jeter un œil, ne serait-ce que par curiosité, à savoir si ce que lui avait dit Nev n'était pas un peu exagéré, sachant qu'il était très sensible comme type. Bien calé dans son fauteuil, il commence à mater les photos, portant son attention sur la première, qui démontrait une baraque de deux étages, assez délabrée. La toiture était en ruine, la peinture écaillée, les fenêtres dissimulées derrière de larges planches de bois qu'on avait vulgairement clouées là. Quelques graffitis. Ce doit être un vrai palace à l'intérieur., songe-t-il, ironiquement. Sur le deuxième cliché, on y voyait l'ensemble du hall d'entrée. Des murs usés tout autant que le plancher. De la crasse partout. Une vraie porcherie, en somme. Il passe rapidement à la troisième où l'on pouvait voir une scène plutôt dérangeante, même pour lui qui n'était pas très émotif lorsqu'il s'agissait de sanguinaires. Une chambre, très vide, horriblement malpropre, et un vampire, les poignets et les chevilles enchaînés au montant d'un lit, semblait être dans un sale état. Les joues creuses, des veinures bleues striant la moitié de son visage, on voyait bien qu'il ne s'était pas abreuvé de sang depuis un bon moment. Des semaines, sans doute. Ils se contentent de les vider, pas de les nourrir. Pourquoi se donner la peine de nourrir des vampires condamnés à crever ? Toutefois, il se demandait pour quelle raison ils les gardaient aussi longtemps. Saigner un vampire, ça ne devait pas prendre des semaines. Par sadisme. Ils prenaient leur temps et à en voir les vilains hématomes sur son poitrail, il avait été brutalisé. Puisqu'il ne se nourrissait plus depuis un temps, il ne parvenait plus à se régénérer. Cinglés d'fuck.

Il soupire sèchement et passe aux autres photos, qui n'étaient pas bien différentes des précédentes. La plupart des vampires étaient dans un état pitoyable. Ce n'était pas bien joli à voir. Il en arrive à la dernière cette fois... et il manque près de s'étouffer avec sa gorgée de bière. Les yeux écarquillés, il dévisage la photo, ayant d'un coup l'impression de se manger une bonne baffe à la gueule.

« Fuck... c'est ce p'tit con de... »

Devan. Ou le vampire... qui s'était moqué de lui en prétendant être son fils mort depuis longtemps. Il reconnaissait ses traits, même si son état était... vraiment très moche. Non, de le voir comme ça ne lui plaisait pas du tout, même s'il n'était pas encore certain... que c'était bien lui. T'es peut-être pas certain, mais entre toi dans la tête qu'il y a une chance sur deux que ce soit lui, ton gamin. Si c'était lui ? Tu vas vraiment le laisser comme ça ? Choqué à l'idée que ce soit vraiment son fils là-dedans, il agrippe son tel, manquant près de l'échapper deux fois.

« Nev, le contrat, on l'fait ce soir. »
- Quoi ? Non, c'est prévu pour demain, on...
« On fait cette merde ce soir. Demain, ce sera trop tard. »

Et encore, il se demandait s'il ne l'était pas déjà, trop tard...


****************************


Waterboro, Maine.
Huit heures plus tard...


L'exécution du contrat s'était bien déroulée. Les vilains avaient été éradiqués rapidement et les prisonniers, libérés. Le plus laborieux avait été de s'occuper des vampires amochés, certains inconscients tellement ils étaient ''déshydratés''. Il avait expliqué à Nev que Devan était une connaissance et qu'il allait s'en occuper, sans lui donner les vraies justifications qui le poussaient à le prendre à sa charge. Il avait donc amassé sa carcasse inconsciente et l'avait installée sur la banquette arrière de sa bagnole. Sans trop réfléchir, il avait pris la direction vers Waterboro, en se disant que le chalet de Blanche serait parfait pour... penser à la suite. Une fois à destination, il avait installé Devan dans la chambre des maîtres, lui menottant un poignet au montant du lit, par précaution. Du moins, le temps que sa rage de soif se serait calmée. Tu t'es pas nourri depuis des semaines, dès que j'vais foutre une goutte de sang dans ta bouche, j'crois pas que tu vas t'arrêter tout d'suite. Le but était surtout d'éviter de le tuer s'il décidait de lui sauter dessus comme s'il était une oasis et lui, un pauvre mec assoiffé en plein désert.

Il avait commencé à l'abreuver, lui versant entre les lèvres le contenu d'une poche de sang. Une fois que le vampire avait émergé de l'inconscience et avait eu assez de force pour tenir lui-même son repas, le chasseur avait déserté la pièce en silence, lui laissant sur le lit une dizaine de sacs d'hémoglobine pour qu'il puisse apaiser sa faim et reprendre des forces. J'sais pas si ce sera suffisant, mais commence par ça, après on verra. Le blondin fume une ou deux clopes à l'extérieur, se demandant pour quelle foutue raison il l'avait ramené jusqu'ici. Tu t'poses vraiment la question ? Tu l'sais pourquoi. Il grimace, tout en balançant plus loin sa cigarette, et retourne à l'intérieur, se dirigeant lentement vers la chambre des maîtres. Il ne franchit pas le seuil, se contentant seulement d'appuyer une épaule contre l'embrasure de la porte, dévisageant en silence la dizaine de sacs vides éparpillés sur l'édredon. Son regard placide erre jusqu'au visage de Devan, le considérant avec attention. Il semblait déjà un peu mieux, mais il n'était certainement pas au summum de sa forme.

« T'en a encore besoin ? », demande-t-il, lui désignant du menton l'amas de sacs vides.

Il espérait que non puisqu'il n'avait plus de réserve. En cas contraire, il devrait retourner à la banque de sang de Waterboro et il était crevé. Il devait être près cinq heures du matin, il était tout crasse, n'avait pas encore bouffé et il avait juste envie de piquer un somme.

« Les menottes, c'est une précaution... le temps que tu reprennes le contrôle. J'vais te libérer quand ce sera bon. Après, si tu veux... y a une douche... j'ai aussi quelques vêtements propres à moi dans la bagnole... j'sais pas s'ils vont t'faire... si non... y a des boutiques au village... j'crois que tu pourras te trouver des fringues potables en attendant d'retourner au bercail... »

Il semblait bien calme, le chasseur, mais ce n'était qu'en apparence. Des pensées lui percutaient la cervelle à grande vitesse et le malaise était bien présent, même s'il parvenait à le dissimuler. J'vais foutre quoi après ? Pourquoi je l'ai amené ici, fuck. J'aurais dû seulement lui donner de quoi boire et le déposer chez lui... et partir bien loin. Tu sais bien que c'est pas Devan. C'était bien le problème, il n'en savait rien. Il se demandait même s'il avait envie de le savoir. Que ce soit parce qu'il ne désirait pas être déçu par une arnaque... ou parce qu'il avait la trouille de se retrouver père après trois siècles... père d'un vampire, qui plus est. Pourquoi c'est toujours compliqué dans ma fucking vie, on peut m'le dire ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Son Of No One

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Outside Salem :: Ailleurs aux états-unis-
Sauter vers: