Partagez|

Two parts of a same way | Valeska & Devan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vampire
avatar

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 129
Rp postés : 37
Points-Bonus : 36
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Liens infos : FicheLiensRp's


Multis : Elina Belaïa
MessageSujet: Two parts of a same way | Valeska & Devan Dim 16 Juil - 17:53

Two parts of a same way
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Devan commençait à en avoir assez de ces comédies grotesques et rivalités entre espèces. Est-ce que ne pas appartenir au même groupe donnait une raison pour s’attaquer sans vraie raison valable ? Il n’en était pas vraiment sûr. Il faisait son possible pour ne pas emmerder les autres, il apprécierait fortement que les autres en face de même mais cela devait être difficile étant donné que les clébards aimaient bien lui chercher des noises quand ils se croisaient. Pas tous, bien entendu, mais certains d’entre eux étaient plutôt virulent et il commençait à en avoir sérieusement marre. Mais il n’avait pas non plus envie de les attaquer de front, de se prendre des coups non désirés ou de se retrouver avec une meute en colère sur le dos si c’était lui qui tapait trop fort. C’était puéril, mais il n’avait pas vraiment le choix, il fallait bien qu’il se défende face aux autres et il n’était pas du genre à tendre l’autre joue. Mais bon, il avait envie de trouver de nouvelles solutions. Histoire qu’il puisse être tranquille et ne pas redouter les attaques venues de nulle part. Et il pensait justement à quelque chose. Il avait l’intention de trouver une sorcière ou un sorcier qui pourrait lui refiler un truc qui éloignait les loups. Parce que franchement il en avait marre, il mettrait le prix qu’il faudrait, il n’y avait pas vraiment de problème de ce côté-là.

Les sorciers étaient-ils plus dignes de confiance que les loups ? Pas vraiment, ou du moins, cela dépendait des personnalités. Mais il ne les préférait pas particulièrement. Déjà qu’il trouvait que les inferis étaient vraiment les pires choses qui existaient, il n’avait pas une très haute opinion de ceux qui pratiquaient la magie mais bon, ils pouvaient toujours servir non ? Ils avaient déjà fait leurs preuves quand un ami à lui, lui avait fourni un talisman de protection contre les rayons du soleil qui étaient devenus mortels avec sa transformation. Il était bien content d’en avoir un et ne le quitterait pour rien au monde. Il pensa à ces pauvres petits vampires qui étaient obligés de fuir les rayons durant tout le jour et qui ne pouvait sortir que le soir, il avait connu ça à ses débuts et ce n’était pas franchement une partie de plaisir, alors il était heureux de pouvoir se balader dehors en plein jour. Mais bon, ce n’était pas tous les sorciers qui étaient charitables et généreux, d’autant plus avec les vampires. Certains étaient de vraies petites teignes et prenaient un malin plaisir à vouloir prouver qu’ils étaient supérieurs mais ce n’était pas le cas. Tous ces conflits étaient encore une fois totalement puérils mais bon, il fallait faire avec malheureusement.

Un ami à lui, lui avait donné l’adresse d’une sorcière. Soi-disant qu’elle était assez aimable et qu’elle vendait des tas de choses, c’était plutôt bon pour lui mais il demandait tout de même à voir, on ne savait jamais sur quoi il pouvait tomber mais bon, il faisait confiance à son ami. Au pire, il aviserait au moment venu. Il marchait tranquillement les mains dans les poches jusqu’à l’adresse qu’on lui avait indiqué. Il regarde la maison de l’extérieur, c’était plutôt sympa comme bâtisse, il espérait qu’elle pourrait l’aider au mieux. Il sonne à la porte puis attend qu’on vienne lui ouvrir. Quand il découvre la sorcière il l’observe un moment. Comme ça elle avait plutôt l’air d’être une fille honnête mais il fallait toujours se méfier après tout. Il attend un moment puis plonge son regard dans le sien.

« Bonjour, je m’appelle Devan et j’aurai besoin de vos services. En fait, j’aimerais vous acheter quelque chose qui me serait très utile. Est-ce que je peux entrer ? »

black pumpkin

_________________
Devan Rhodes McKenzie ∞
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Eau
avatar

Date d'inscription : 25/10/2016
Messages : 74
Rp postés : 36
Avatar : Kat Graham
Âge du perso : 27 ans
Groupe du perso : Sorcière
Liens infos : FicheLiensSujets
Avis de recherche :
- Des clients,
- Des amis & des ennemies,
- Des Sorciers qui connaissent ses ancêtres.
Multis : Abi and Co'
MessageSujet: Re: Two parts of a same way | Valeska & Devan Lun 17 Juil - 15:03

Valeska ft. Devan - Two parts of a same way.


- Je ne sais pas ce que nous ferions sans vous Valeska ...

La main d’Ellen se posa sur mon épaule, son sourire sincère illuminant son visage. Sur la table de soin, installée dans l’ancien bureau de mon père, la petite Alice était allongée en sous-vêtement. Âgée de seulement sept ans, la petite fille avait une maladie de peau que les médecins n’étaient pas parvenus à soulager. Cette mère désespérée face à l’état et la souffrance de sa fille, avait pris son courage à deux mains pour venir sonner à ma porte. J’étais une Sorcière. Je ne le cachais pas forcément. Mais j’étais surtout une Guérisseuse, soignant par les plantes : huiles essentielles, onguents, homéopathie. Je cultivais les plantes chez moi ou en achetais chez les meilleurs. J’étais douée dans ce que je faisais. Après tout, j’avais eu le meilleur exemple qu’il soit : ma grand-mère.

« C’est mon métier Ellen, vous n’avez pas à me remercier pour ça. Et je suis toujours ravie de voir Alice si souriante, » dis-je en souriant à mon tour à la petite blonde bien sage.

Depuis quelque temps, et sans trop comprendre pourquoi, je gagnais en confiance. J’avais décidé de ne plus laisser mes malédictions me pourrir la vie. Si je voulais soigner au mieux, il me fallait pouvoir utiliser mes mains, celles qui absorbaient la chaleur des autres. Avant chaque soin, je me rechargeais auprès de la lanterne magique qu’Alyson m’avait offerte. Je gardais toujours des gants en latex pour mes soins et des gants en laine le reste du temps. Le contact avec la matière ne permettait pas à ma malédiction d’attaquer les autres et donc de leur voler leur chaleur. Je restais confiante et souriante et cela semblait me réussir plutôt bien. Je terminais d’appliquer les pommades sur le corps de ma jeune patiente qui ne pouvait s’empêcher de frôler mon collier (clic).

« Voilà, comme d’habitude, on laisse pénétrer dans le calme. Je vais te chercher à boire et des cookies d’accord ? »

J’abandonnais là Alice et sa maman après avoir retiré mes gants. La petite fille était un exemple de courage et de patience et j’aimais la récompenser avec des douceurs sucrées. Je regagnais la cuisine en passant par le salon lorsque l’on sonna à la porte. Un coup d’œil à l’heure… Je n’attendais aucune visite. En général, les gens passaient chez moi et prévenaient avant. Mais tout était possible. J’abandonnais la citronnade et allais ouvrir. Devant moi, se tenait un homme, blond à la peau claire. Son regard plongea dans le mien. Le mien dans le sien, nous laissant tous deux silencieux et moi légèrement rougissante.

« Bonjour, je m’appelle Devan et j’aurai besoin de vos services. En fait, j’aimerais vous acheter quelque chose qui me serait très utile. Est-ce que je peux entrer ? »

J’arquais un sourcil. Décidément, je commençais vraiment à me faire un nom à Salem. Lèvres pincées, je restais silencieuse encore un instant avant d’accepter.

« Entrez et installez-vous, » dis-je en lui indiquant le salon et l’un des fauteuils, où un feu crépitait dans la cheminée malgré le beau temps à l’extérieur. « Je suis avec une patiente, je n’en ai plus pour très longtemps. »

Ce n’était pas un problème pour moi de laisser quelqu’un dans mon salon. Je n’avais aucun objet de valeur ici. Tout mon nécessaire de magie était bien caché dans la maison. J’abandonnais donc ce Devan pour rejoindre ma jeune patience.

« Désolée ma puce, j’ai de la visite, je te fais des cookies à emporter d’accord ?»
- Vous ne devriez pas, vous êtes bien trop gentille Valeska.

Mes deux clientes me suivirent, saluant l’homme au passage. Alice avait toujours une joie de vivre très communicative. Elle me sauta au cou et m’embrassa lorsque je lui remis son petit pochon de cookies. Sa mère me remercia à son tour alors que je les raccompagnais. La porte fermée, je soupirais doucement avant de rejoindre le salon. Je n’étais pas toujours spécialement à l’aise avec les hommes.

« Me voilà. Pardonnez-moi, en général mes clients m’appelle avant de venir. Mes rendez-vous ne se croisent jamais.»

Je m’installais sur l’un des fauteuils, croisant mes jambes à l’aise dans un jean pas trop moulant.

« Je suis donc Valeska, sorcière et guérisseuse. Qu’aimeriez-vous m’acheter et surtout pourquoi ? »

Parce que je ne vendais rien à ceux qui voulaient faire du mal gratuitement. Je me méfiais toujours des autres. Et, n’étant qu’une Sorcière, je n’étais pas capable de savoir qui il était. Bien que je décelais quelque chose chez lui, quelque chose de non-naturel, j’étais incapable de dire s’il était un loup, un Vampire ou un Chasseur. Il n’était pas Sorcier, c’était évident… J’étais donc un peu nerveuse. Toujours depuis que je travaillais seule, sans ma grand-mère. Et comme toujours, lorsque j’étais ainsi, je jouais avec mon pendentif, me rendant compte que je n’avais pas ganté mes mains.

_________________


Il semblerait que je sois née, avec le cœur gelé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 30/09/2016
Messages : 129
Rp postés : 37
Points-Bonus : 36
Avatar : Alexander Ludwig
Âge du perso : 281 (24 en apparence)
Groupe du perso : Vampires
Liens infos : FicheLiensRp's


Multis : Elina Belaïa
MessageSujet: Re: Two parts of a same way | Valeska & Devan Aujourd'hui à 0:27

Two parts of a same way
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Devan ne savait pas encore à quel moment il s’était dit que c’était une bonne idée d’aller chez une sorcière. C’est vrai, ce n’était pas des choses qu’il faisait fréquemment. Il n’avait pas vraiment confiance en ces créatures, il les trouvait bien plus fourbes que les autres au final et il préférait ne pas s’en tenir trop près. Même si récemment, il avait eu à faire avec une petite sorcière qui lui avait servie de casse-croûte. Mais elle s’était montrée volontaire et consentante, après qu’il ait un peu insisté. Mais bon, après tout elle l’avait envoyé valser contre un mur donc elle lui devait bien ça non ? Surtout qu’il s’était montré serviable et l’avait ramenée jusque chez elle. Enfin jusqu’à sa caravane. Car oui, elle habitait une caravane étant donné qu’elle était gérante d’un cirque, enfin c’est ce qu’elle lui avait dit. Cette petite sorcière du nom de Blake.

Enfin bon, cette sorcière-là lui avait été utile mais ce n’était pas toujours le cas. Quand il ou elle se montrait sympathique c’était acceptable mais parfois ils pouvaient se montrer vraiment pénible. On disait qu’il ne fallait pas se mêler des affaires des sorciers et il trouvait cela tout à fait véridique. Mais parfois il était obligé de s’en mêler, on ne lui laissait pas vraiment le choix. Parfois, ses clients lui demandaient de s’introduire dans des maisons qui pouvaient être habitées par des sorciers. La plupart de ces maisons étaient protégées par des sorts mais certaines ne l’étaient pas. Il détestait faire ça, devoir récupérer des trucs magiques pour les autres. Ça lui arrivait d’en piquer parfois, sans savoir ce que ce n’était ni ce que ça faisait, pour pouvoir les revendre mais chercher un objet magique précis c’était vraiment pas une activité marrante. Mais bon, en général il ne pouvait pas trop refuser les demandes de clients, sinon il était pas rappelé alors il prenait sur lui et faisait ce qu’on lui demandait, en échange d’une belle compensation.

Le voilà donc qui était parti sonner chez une sorcière espérant qu’elle puisse lui vendre des choses qui pourraient repousser les loups ou d’autres choses. Histoire qu’on vienne moins lui chercher des problèmes. Salem était certes une petite ville mais il n’y avait pas besoin de chercher longtemps pour se mettre dans de sales situations. A mois qu’il soit un véritable aimant à problèmes. Il se disait toujours qu’un jour ou l’autre il se retrouverait sérieusement dans le pétrin et il ne savait pas si quelqu’un viendrait le chercher dans ces cas-là, enfin bon, il verrait bien si cela arrive un jour. Il sonne à la porte et attend qu’on vienne lui ouvrir.

La porte s’ouvrit et il découvrit une jeune femme. Cela devait sûrement être la sorcière, en tout cas, elle avait une odeur légèrement différente de la plupart des humains. A première vue, elle n’avait pas l’air d’être malveillante mais il valait mieux ne pas s’avancer trop vite sur la question au risque d’avoir une mauvaise surprise par la suite.

« Entrez et installez-vous, Je suis avec une patiente, je n’en ai plus pour très longtemps. »

Il ne répondit rien et entra dans la maison. Une patiente ? Elle était médecin aussi ? Il se dirige vers le salon et son regard d’attarde un moment sur la décoration et l’aménagement de l’intérieur. C’était plutôt spacieux et bien aménagé, il devait être agréable de vivre ici. Du moins, c’est ce qu’il imaginait. Il patienta tranquillement. Il n’était pas pressé alors cela ne lui coûtait rien.

« Désolée ma puce, j’ai de la visite, je te fais des cookies à emporter d’accord ?»
- Vous ne devriez pas, vous êtes bien trop gentille Valeska.


Comme tous les vampires, son ouïe était particulièrement fine. Il entend donc la conversation sans le vouloir vraiment. Cette sorcière semblait être une personne généreuse et sympathique. Mais quelle serait sa réaction quand elle apprendrait qu’elle était en face d’un vampire ? Il ne pouvait pas la prévoir, les gens n’aimaient pas trop les vampires en temps normal. Il salue également la mère et sa fille brièvement quand elles passent.


« Me voilà. Pardonnez-moi, en général mes clients m’appelle avant de venir. Mes rendez-vous ne se croisent jamais.»

Il ignorait qu’il fallait appeler avant, il l’aurait fait sinon. Il possédait un minimum de savoir-vivre tout de même. Assis face à elle, il la détaillait en prenant soin de ne pas paraître trop insistant pour ne pas la mettre mal à l’aise. Il essayait simplement de l’analyser un peu, si c’était possible bien sûr.

« Je suis donc Valeska, sorcière et guérisseuse. Qu’aimeriez-vous m’acheter et surtout pourquoi ? »

Il se doutait bien qu’elle était sans doute en train de se demander de quelle espèce il pouvait bien être, cela le fit sourire légèrement. Il posa son regard sur ses mains et plus particulièrement sur le pendentif avec lequel elle jouait. Il fronça légèrement les sourcils. Cette pièce lui disait quelque chose, en fait, ça ressemblait étrangement à un truc qui trainait dans un de ses tiroirs, il l’avait piqué il ne savait plus à qui. Il ne savait pas à quoi ça servait mais c’était très similaire.

« Désolé ne de pas avoir prévenu, je n’étais pas au courant. En fait, je me demandais si vous vendiez des repousses-loups. J’en ai quelques-uns qui vivent près de chez moi et ils sont particulièrement agaçants. Avant que vous ne posiez la question, je vous informe que je suis un vampire. »

Ses yeux oscillaient entre son visage et le pendentif, cela l’intriguait beaucoup mais il n’osait pas lui poser directement la question de savoir ce que c’était, quoique…

« Ce que vous avez autour du cou… C’est une pièce seule ou… elle s’assemble à autre chose ? »

black pumpkin

_________________
Devan Rhodes McKenzie ∞
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Two parts of a same way | Valeska & Devan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Achat de pièces chez Theopold Parts
» Déjà les départs
» Pas mal de stock de gaming à vendre ou échanger
» interrupteur de frein
» On ne se serait pas déjà croiser quelques parts ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Les résidences :: Les maisons :: Maison de Valeska Aberline-
Sauter vers: