Partagez|

Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Loup-garou, solitaire

Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 355
Rp postés : 24
Avatar : Natalie Dormer by Lilie
Âge du perso : 34 ans
Groupe du perso : Loup-Garou pure race
Disponibilités : En Pause
Liens infos : StoryLinks
Avis de recherche : - Des loups et Louves de passage dans sa vie ;
- Des membres de son ancienne meute ;
- Des amis et des emmerdes.
- Ash, sa protégée
Multis : Valeska / Elizabeth
MessageSujet: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Lun 10 Juil - 21:31



TEDDY FT. JASON

Teddy ouvrit les yeux, encore courbaturée de la nuit qu’elle avait passée. Travaillant à mi-temps au Moonrise Club, elle n’avait pas eu besoin de travailler la veille. Solitaire, elle n’avait eu personne avec qui passer la soirée. Elle n’avait voulu personne. La veille avait donc été une journée banale. Ménage. Courses. Bricolage. Parce que oui, elle touchait un peu à tout, à la mécanique aussi. Mais sa vieille voiture commençait à tirer un peu la gueule et elle faisait quelques bruits bizarres depuis quelque temps. Elle avait beau avoir fourré son nez dans le moteur, elle n’avait rien trouvé. La blonde avait donc pris rendez-vous dans l’un des garages de la ville. Alors pourquoi était-elle courbaturée ? Parce qu’elle avait passé une grosse partie de la nuit sous forme lupine. À courir. À chasser. Teddy avait la chance de pouvoir se transformer à volonté, sans souffrir, sans perte de mémoire. L’approche de la pleine lune commençait à la rendre un peu nerveuse. Pas besoin de regarder le ciel, ni le calendrier. Depuis gamine, les trois nuits précédentes la pleine lune la rendait nerveuse, agitée. Elle avait besoin de se dépenser. Malheureusement ici, les étendues n’étaient pas aussi vastes que celles de sa jeunesse. Mais elle savait s’en contenter. Il suffisait de faire un peu plus de sport qu’en temps normal. Et cette nuit là, elle s’était bien défoulée, avait chassé un chevreuil – ou quelque chose comme ça – et s’était régalée. Autant dire que oui, elle ne faisait qu’un avec sa louve, avec cette partie bestiale d’elle-même. Mais le réveil était douloureux tant elle avait donné, tant elle s’était dépensée. Rien de bien grave. Quelques étirements et une bonne douche détendraient ses muscles.

C’est d’ailleurs ce qu’elle fit en sortant nue de son lit. L’eau chaude coula sur son corps, dénouant ses muscles. Yeux fermés, Teddy se laissa aller, les pensées se perdant trop loin. Beaucoup trop loin. Elle s’en échappa lorsque son téléphone portable se mit à sonner sur le meuble de la salle de bains.

- Oui Allo ?

À l’autre bout du fil, le garage l’appelait, lui proposant un créneau plus tôt dans la matinée. À vue de nez, il lui restait une heure et demie pour s’y rentre. C’était largement faisable. Le nouveau rendez-vous fixé, Teddy termina sa douche. Quelques instants plus tard, la belle se retrouva sur son petit balcon, enroulée dans son peignoir, nue en dessus, une tasse de café fumante à la main. Son repas de la nuit lui avait suffisamment rempli l’estomac pour pouvoir se passer d’un vrai petit-déjeuner. Alors elle resta là, à contempler là vue sur l’Océan Atlantique. L’air marin arrivait jusque-là, porté par une brise légère en ce mois de juin. Il allait faire beau. Le ciel était dégagé et le soleil réchauffait déjà sa peau. Elle aimait ça, la chaleur. Les températures de Salem n’étaient pas celles de l’Arizona, c’était certain. Mais elle savait s’en contenter. Elle n’avait pas le choix. Remettre les pieds près de sa ville natale était tout simplement impensable.

(…)

Teddy arriva au garage à bord de sa Chevrolet Impala noire des années 60’ (click), la musique un peu trop forte, le bras sortit de la vitre. Elle se précipita pour baisser le son sous les regards des passants de clients. La voiture garée devant le garage, la louve embarqua ses clés et pénétra dans l’enceinte, à la recherche d’un garagiste. C’est un vieux japonais qui l’accueillit, souriant.

- Bonjour Madame, que puis-je faire pour vous aider ?
- Bonjour, Mademoiselle Spencer, vous m’avez appelé tout à l’heure, j’ai rendez-vous pour ma Chevrolet.
- C’est Jason qui va s’en occuper, j’vais vous l’chercher.

Et elle attendit. Et quand elle le fit arriver, quelque chose en elle se mit à gronder. Pas de colère, non. Mais sa louve reconnaissait l’homme. Elles reconnaissaient ce jeune homme, ce garagiste. Qu’est-ce qu’il était venu se perdre à Salem ? ; se demanda-t-elle alors. À vrai dire, jusque-là, elle n’avait plus vraiment pensé à lui. Pourtant, c’était il y a un an. Une soirée à Portland. Elle avait entendu des hurlements, des cris. Deux Loups, qu’elle avait croisés. Et le massacre avait eu lieu. Teddy n’était pas arrivée à temps pour sauver toute la bande d’amis. Seul Jason avait survécu. Mais il avait été blessé… Contaminé, indéniablement. Elle n’aurait pas su dire si la mort aurait été préférable, elle qui aimait sa condition de louve, elle qui avait accompagné par mal de loups lambdas. Mais qu’aurait-elle pu faire pour lui ? Alors qu’elle était en fuite ? Rien. Elle n’aurait que fait de l’amener un peu plus dans la galère. Elle s’était donc contenté de faire ce qu’il fallait : l’amener à l’hôpital.

La louve regarda Jason s’approcher, se demandant s’il sentant qu’elle était de sa race. Au moins, il était encore en vie et semblait se porter plutôt pas mal. Elle le laissa se présenter, en fit de même.

- C’est pour ma Chevrolet donc … c’est un ancien modèle. Jusque-là j’ai pas eu de trop grosses réparation à faire dessus et j’me suis toujours débrouillée moi même pour les trucs les plus simples. Mais là, elle a tendance à faire des bruits bizarres, des claquements. Peut-être un roulement, bref, j’vous laisse voir ça ! dit-elle en lui tendant les clés.

C’était si étrange, de le voir là. Lui ne devait certainement se rappeler de rien, du moins pas d’elle. Mais elle, elle n’oubliait jamais un visage. Surtout pas de quelqu’un qu’elle avait sauvé.



- code by lilie -

_________________

x That girl with a broken heart. She’s worth more than she realizes. There’s a galaxy hidden behind her tired eyes. When she smiles, she draws you in like a black hole,. The tears that spill from her eyes fall like shooting stars. The anger in her soul flares like a supernova, and, oh, that heart, it loves as harshly as the sun burns. x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
avatar
Loup-garou Beta

Date d'inscription : 04/06/2016
Messages : 58
Rp postés : 30
Avatar : Jensen Ackles
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Loup-Garou
Disponibilités : 1/4
Liens infos :
Fiche de présentation
Fiche de liens
Fiche de RPs

Avis de recherche :
► Werewolves Who Attacked Him:
L’été dernier, Jason est allé camper avec des amis au beau milieu des bois. Alors que la pleine lune brillait de mille feux dans le ciel, deux lycanthropes ont attaqué le petit groupe d’amis. L’un d’eux a poursuivi Jason dans la forêt pour finalement lui marquer la jambe par une griffure. Seul Jason a survécu.


Multis : Alyson Owens
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Ven 21 Juil - 22:28

La pleine lune scintillait dans le ciel, diffusant ses rayons lunaires sur toute la forêt. Entre les arbres, tendant l’oreille, la bête écoutait la respiration bruyante de l’humain qui s’éloignait de lui, un sourire malveillant sur le visage. Il savait très bien qu’il ne pourrait lui échapper. Il pouvait courir autant qu’il le voulait, il le rattraperait. Le lycanthrope se mit à sa poursuite, jugeant qu’il lui avait donné assez d’avance. Voyant son dos, il balança sa grosse patte avant. Ses griffes éraflèrent la chaire tendre de l’humain qui poussa un cri de douleur avant d’accélérer sa course, toujours dans l’illusion d’échapper au monstre qui le poursuivait. L’adrénaline coulait dans ses veines. Haletant, il tourna brusquement vers la droite, débouchant sur un terrain vaste. Une grosse maison se trouvait au bout du terrain, juste à côté de la route. Une lueur d’espoir éclaira les yeux de l’humain l’espace d’un instant. Plus que quelques mètres et il serait en sécurité. Accélérant encore un peu, il puisait dans ses dernières réserves d’énergie.

Puis, surgissant de nulle part, le lycan attrapa ses jambes, le faisant tomber à un ou deux mètres de la maison. Ses griffes se plantèrent dans sa chaire, le labourant lentement. À chaque griffure, un cri s’échappait de sa gorge. Il réussit à se retourner sur le dos au bout de douze marques. Il chercha à blesser l’animal qui planta alors ses griffes dans son torse pour y arracher le cœur. Le soleil se leva au moment où la vie quittait les yeux de l’humain. Le loup-garou redevint alors humain. Jason tenait toujours le cœur débordant de sang chaud qui lui coulait sur la main. Mais, il ne pouvait détourner le regard du cadavre au-dessus duquel il se tenait. Le visage du pauvre homme défiguré par la peur. Son propre visage. Il lâcha finalement le cœur, épouvanté. Il recula lentement, sentant les larmes du désespoir monter.


- Non, murmura-t-il, ses yeux toujours rivés sur le Jason étendu sur l’herbe. Non.

Jason se réveilla en sueur dans la noirceur de sa chambre. Il s’assit dans son lit et porta les mains à ses yeux qu’il frotta lentement. Ce n’était qu’un cauchemar, rien de plus. Soulagé, il se laissa retomber sur son lit avant de soupirer. Il contempla le plafond pendant quelques secondes avant de se lever. Il jeta un coup d’œil par la fenêtre. La lune y brillait d’une étrange lueur. Encore une nuit ou deux et elle sera pleine. Il se détourna de la fenêtre, sortit de sa chambre pour aller à la salle de bain. Quand il en ressortit, il trouva son chien étendu devant la porte, la tête relevée pour le regarder. Il le caressa avant de l’inviter à le suivre. Il referma la porte de sa chambre, tandis que le chien grimpait dans son lit.

- Hey! Laisse-moi un peu de place, Lieutenant, lui dit-il, voyant que le canin s’était enroulé au beau milieu du lit.

Le brunet le poussa doucement. La boule de poil descendit du lit, se retourna et posa sa tête sur le matelas tout en agitant la queue. Une fois étendu, Jason fit signe à son chien de monter. Le malamute monta et s’étendit de tout son long, le museau appuyé sur le torse de son maître. Le mécanicien lui caressa la tête, faisant le vide dans la sienne. Au bout d’une trentaine de minutes, il se rendormit d’un sommeil sans rêve, la main sur le pelage du canin.

Un peu plus tard dans la matinée…

Alors qu’il était en train de terminer le travail sur une Mercury Comet 1963 au toit ouvrant, son patron l’avisa qu’une jeune femme avait appelé pour qu’on s’occupe de sa voiture. Le japonais lui confia que le rendez-vous était dans une heure et demi et qu’il voulait qu’il s’en occupe.


- C’est parfait, s’enthousiasma-t-il. Je termine celle-là bientôt. Et je n’en ai pas d’autres à mon horaire.

Pour toute réponse, le vieux monsieur lui sourit, tout en lui tapotant l’épaule. Puis, il tourna les talons, le laissant en tête à tête avec la voiture. Il se pencha de nouveau sur le moteur, terminant de poser la pièce qu’il venait d’installer. Près d’une quinzaine de minutes plus tard, il essayait de démarrer la voiture. Le bruit du moteur se fit entendre et un sourire se dessina sur son visage. Tout semblait en ordre à présent. Il se dirigea vers la partie magasin et passa un coup de fil à la cliente, lui disant que tout était réparé. Elle vint la chercher une trentaine de minutes plus tard. La facture payée, la demoiselle partie, Jason décida de prendre une pause avant que sa prochaine cliente n’arrive.

Quarante minutes plus tard…

Miyagi vint le chercher, l’informant que sa cliente était arrivée. Le jeune homme le suivit jusqu’à la jeune femme. Dès qu’il fut près d’elle, il ressentit quelque chose. Elle était comme lui. Il avait appris à reconnaître le parfum des lycanthropes depuis un moment. Il lui sourit en se présentant, cherchant à dissimuler sa surprise d’avoir à faire à un autre loup. Puis, il jeta un coup d’œil à la voiture, écoutant ce que la demoiselle avait à dire sur le problème.


- Chevrolet Impala, hein? lui demanda-t-il, un peu amusé. Il n’y a pas de problèmes, je saurai m’en occuper, ne vous inquiétez pas.

Il passa sous silence le fait qu’il en avait une également. Ce n’était pas très courant, mais il y en avait plus qu’une sur le marché.

- Vous avez les clés? C’est mieux si vous la partez afin de déterminer quel est le problème.

Le mécanicien attendit sagement que la demoiselle la fasse démarrer. Dès qu’il l’eut entendu, il comprit ce qui se passait. Le problème identifié, il en fit part à la mademoiselle.

- Vous avez raison, c’est un roulement, la rassura-t-il. Je vais vous arranger ça.

Il lui demanda de lui céder la place pour la conduire jusque dans le garage là où il pourra la réparer. Quelque chose d’étrange se produisit. Il avait l’impression de connaître cette voiture. Il se dit que ça devait être dû au fait qu’il en possédait une, lui aussi. Ayant besoin de reculer, il jeta un regard à l’arrière, il remarqua la banquette. Un vague souvenir lui revint. L’an dernier, après la nuit où il s’est fait mordre, il se souvenait s’être réveillé sur une banquette arrière l’espace d’un espace avant de sombrer à nouveau dans un sommeil peuplé de monstres. Il avait toujours cru qu’il avait confondu la voiture de son sauveur avec la sienne. Que son esprit lui avait joué des tours. Mais, se pourrait-il qu’il s’agissait de Teddy? Il secoua la tête, refusant cette réalité. Quelles étaient les chances pour qu’elle se soit trouvée dans la même forêt à Portland la nuit du massacre? Il sortit de la voiture et revint vers la jeune femme.

- Si vous voulez, vous pouvez revenir plus tard ou attendre ici. Nous avons une salle d’attente, je peux vous la montrer, si ça vous dit, lui dit-il avec un sourire.

Dès qu’il se retrouva seul avec la Chevrolet, il se mit au travail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup-garou, solitaire

Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 355
Rp postés : 24
Avatar : Natalie Dormer by Lilie
Âge du perso : 34 ans
Groupe du perso : Loup-Garou pure race
Disponibilités : En Pause
Liens infos : StoryLinks
Avis de recherche : - Des loups et Louves de passage dans sa vie ;
- Des membres de son ancienne meute ;
- Des amis et des emmerdes.
- Ash, sa protégée
Multis : Valeska / Elizabeth
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Mer 26 Juil - 18:12



TEDDY FT. JASON

Teddy aimait sa voiture. Elle l’avait accompagné depuis son départ précipité d’Apache Jonction, ville dans laquelle elle été née, là où elle avait vécu durant vingt-neuf longues années. Cette voiture, c’était son Chasseur qui lui avait trouvé. Une voiture sympa sur laquelle elle avait accroché lorsqu’elle l’avait vu. Une voiture qu’elle avait bichonnée, qu’elle avait appris à réparer. Fallait dire que dans sa jeunesse de garçon manqué, elle avait un peu touché à tout, dont la mécanique, avec ses grands frères. Et puis même si elle avait de l’argent, la Louve préférait en général se débrouiller toute seule. Sauf que cette fois, sa caisse devait passer voir le docteur des voitures. Et, même si le garagiste était un loup qu’elle avait sauvé, il avait intérêt à être bon. Parce qu’elle y tenait vraiment à son bijou. Elle en avait passé des heures de route dedans et elle y avait dormi bien souvent, seule, entre deux villes. Et, même si aujourd’hui elle était installée à Salem, avec un appart’, toujours grâce à son Chasseur adoré - bordel qu'est-ce qu'elle aurait fait sans lui dans sa vie ! - , elle ne voulait pas voir sa voiture crever.

Teddy s’exécuta et grimpa derrière le volant. Le moteur gronda. Après quelques vérifications, Jason lui fit signe de couper le moteur. Sagement, la louve quitta l’habitacle. Selon le garagiste, cela pouvait effectivement être un souci de roulement. De toute manière, les signes ne trompaient pas. Quand elle roulait, la voiture émettait un grondement anormal, surtout dans les virages. De toute manière, peu importe ce qu’avait la voiture, elle devait être réparée.

- Je vais vous arranger ça.
-[ color=#ffffff]Super, parce que ça j’pense pas savoir le faire toute seule.[/color]

La blonde laissa le jeune homme prendre sa place derrière le volant et le suivit à pieds jusque dans le garage où sa voiture trouva une place. C’était con, mais ça lui faisait un petit quelque chose de laisser sa voiture là.

- - Si vous voulez, vous pouvez revenir plus tard ou attendre ici. Nous avons une salle d’attente, je peux vous la montrer, si ça vous dit,

Teddy hésita. Il y en avait pour au moins deux heures de travail. Parce qu'évidemment, les garagistes changeaient en général les deux roulements. C’était fortement conseillé en tout cas. Du coup, même si ça la faisait chier de laisser sa voiture là, Teddy décida de ne pas attendre ici. L’ennui ça n’était pas pour elle et franchement passer deux heures à lire des magasines, ça n’allait pas le faire.

- J’vais aller faire un tour en attendant. Vous avez qu’à m’appeler quand ça sera terminé, votre patron a mon numéro. De toute façon, je reste dans le coin. À plus tard !

Et Teddy s’éclipsa. Ses pas la menèrent au centre commercial du coin. C’était pas mal grand et les boutiques étaient nombreuses et de tous genres. Même si, évidemment, il y avait énormément de boutiques de fringues pour demoiselles aux physiques avantageux. Comme elle, sauf que ça, elle n’en avait pas spécialement conscience. Teddy avait un rapport très particulier avec son corps, depuis plusieurs années maintenant. Autant dire qu’elle ne se trouvait ni spécialement sexy, ni extrêmement jolie. Et puis les petites robes, ça n’était pas pour elle. Pour, elle se laissa prendre au jeu et essaya quelques jeans sympas, des bottes et pas mal de débardeurs à larges bretelles. Son shopping terminé, la blonde alla s’installer dans un café pour boire un coup. Pas d’alcool, c’était un peu trop tôt. Mais un bon café serré, ou deux même. La belle envoya un sms à son Chasseur, comme elle aimait l’appeler. Mais il ne répondit pas, à son plus grand regret. Bien que quelques minutes plus tard, son portable sonna. Le garagiste l’invita à venir récupérer sa voiture enfin prête. Teddy se mit donc en route, ses sacs de shopping à la main, comme une vraie femme, ce qui la fit bien rire.

(…)

Lorsqu’elle arriva au garage, Teddy retourna voir Jason qui lui expliqua ce qu’il avait fait, c’est-à-dire le changement des deux roulements avant. Le reste de la voiture semblait en bon état. Malgré tout, elle trouva le comportement du loup un peu étrange. Quelque chose chez lui clochait, elle pouvait le sentir, mais ne parvenait cependant pas à mettre le doigt dessus.

- En tout cas merci, ça m’aurait embêté de n’pas pouvoir profiter de la pleine lune ce soir … dit-elle en souriant à l’attention du jeune loup. Plus sous-entendu que ça, elle ne pouvait pas faire.

La belle paya, remercia Jason et le propriétaire des lieux. C’est avec plaisir qu’elle posa ses fesses derrière son volant, bien décidée à pousser un peu sa voiture pour vérifier que tout allait bien.

(…)

La nuit n’était pas encore tombée. Teddy était de plus en plus nerveuse. Pas en mal. Mais en bien. Elle aimait ça la blonde, de sentir l’appel de la Lune qui serait pleine et brillante dans le ciel d’ici quelques heures à peine. Comme toujours, elle passerait sa nuit en forêt, loin des habitations, pour communier avec la nature et sa nature lupine. Une nature qu’elle acceptait évidemment, étant née comme ça. Comme toujours donc, Teddy se rendit dans un coin qu’elle avait trouvé, y ayant même déjà croisé quelques loups. Dans sa voiture, la belle avait toujours des vêtements de rechange, et même de quoi manger, au cas où elle ne trouverait rien à chasser, ce qui était bien rare en général.

La voiture se gara dans un coin de la forêt, accessible en une sorte de parking improvisé. Elle était seule pour le moment, mais partager n’aurait pas été un problème. De toute manière, les loups de la ville n’auraient pas le choix cette nuit, la mère Lune les appelait, personne ne pouvait y résister. Buvant une bière derrière son volant, la belle aperçu des phares de voiture … puis plus rien. Depuis quelques longues minutes, la louve se sentait épiée. Rien de dangereux pourtant. Haussant les épaules, elle regarda les derniers rayons de soleil qui commençaient à se coucher. La bière terminée, Teddy quitta sa voiture et commença à se dévêtir, laissant bientôt son corps complètement nu. Les clés du véhicule furent bien cachées, histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises. Discrète, elle s’avança dans la nature et entama sa transformation bien avant que la lune se point le bout de son nez brillant dans le ciel de Salem.

Le dos se courba, les os se mouvèrent, déplaçant les chaires. Tout se faisait naturellement, sans douleur, et même très rapidement. La transformation prit fin, laissant place à une créature aux poils hirsutes, grande et massive. Les yeux d'une teinte jaune vif, les crocs visibles, l'animal était terrifiant. Son hurlement résonna dans le calme, faisant s’envoler quelques oiseaux effrayés. L’animal s’étira, comme sortie d’un sommeil trop long alors qu’elle avait chassé la veille. Le loup huma l’air, respirant les odeurs de la forêt. Son ouïe guetta le moindre bruit. Elle n’était pas seule. Guidée par son instinct de chasseuse, Teddy prit l’odeur en chasse, se retrouvant nez à nez avec Jason. Il l’avait donc suivi. Sans difficultés, sans douleur, l’animal reprit sa forme humaine, nue, dans son plus simple appareil.

- Déshabille-toi, la lune ne va pas tarder… et j’imagine que toi tu as du mal à gérer ça … reste avec moi, je vais t’aider cette nuit.

Sans attendre qu’il réponde, Teddy reprit sa forme animale. Un peu plus douloureusement cette fois, trop de changements en peu de temps, mais rien de dramatique. Les griffes plantées dans le sol, son regard se planta dans celui de l’homme avant de se relever vers le ciel. Le soleil perdait ses derniers rayons, la lune commença son règne. La magie était là, partout autour d’eux, transportant leurs corps et leurs âmes. La douleur allait certainement envahir chaque partie du corps de Jason … pour ça la louve était reconnaissante d’être née ainsi.

Et elle attendit la bête, patiemment, que son congénère finisse sa douloureuse transformation, sonné par la douleur de ce changement brutal et violent. Sa dominance naturelle, digne Bêta femelle, s’imposa, surplombant l’aura du loup lambda. Un grognement, simplement. Rien d’agressive. Une invitation peut-être. Un reniflement, pour se marquer, se reconnaître. Et l’animal se mit à courir. La Louve se faufila entre les arbres, laissant ses instincts prendre le dessus, veillant à ce que son comparse ne la perdre pas de vue. Elle était souple, rapide, agile, sautant entre les souches et les rochers, quittant le sentier de randonnées pour rejoindre les bois enfoncés, là où les animaux de la forêt pourraient être pris en chasse … Cette nuit, elle allait partager son repas.

Non loin d’eux, un gros sanglier retournait la terre à la recherche de nourriture. La louve avait stoppé sa course, tapis dans un fourré, attendant que son congénère la rejoigne. Savait-il seulement chasser ? Serait-il capable d’accepter le partage ? Elle allait le laisser faire, et voir.


- code by lilie -

_________________

x That girl with a broken heart. She’s worth more than she realizes. There’s a galaxy hidden behind her tired eyes. When she smiles, she draws you in like a black hole,. The tears that spill from her eyes fall like shooting stars. The anger in her soul flares like a supernova, and, oh, that heart, it loves as harshly as the sun burns. x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
avatar
Loup-garou Beta

Date d'inscription : 04/06/2016
Messages : 58
Rp postés : 30
Avatar : Jensen Ackles
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Loup-Garou
Disponibilités : 1/4
Liens infos :
Fiche de présentation
Fiche de liens
Fiche de RPs

Avis de recherche :
► Werewolves Who Attacked Him:
L’été dernier, Jason est allé camper avec des amis au beau milieu des bois. Alors que la pleine lune brillait de mille feux dans le ciel, deux lycanthropes ont attaqué le petit groupe d’amis. L’un d’eux a poursuivi Jason dans la forêt pour finalement lui marquer la jambe par une griffure. Seul Jason a survécu.


Multis : Alyson Owens
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Sam 26 Aoû - 20:50

Une Chevrolet Impala noire des années soixante était soulevée dans les airs de façon sécuritaire. Les roues arrivaient au niveau du torse de Jason qui tenait l’une d’entre elles dans ses mains. Ça faisait deux heures qu’il travaillait sur la voiture et elle était enfin prête. Il ne lui restait plus qu’à poser la dernière roue qu’il avait enlevée pour avoir accès aux roulements de roue. L’enlignant où elle devait se trouver, il la remit en place. Le travail terminé, il fit un dernier tour pour s’assurer que tout était à sa place et alla appuyer sur le bouton pour faire redescendre l’engin de son perchoir. Il ne la quitta pas des yeux avant qu’elle ait touchée sol. Il fut satisfait de la voir intacte. Il avait toujours eu peur d’avoir mal installé la voiture et que celle-ci tombe de haut. Par chance, ça ne lui était jamais arrivé. Pas encore, du moins.

Le mécanicien alla se laver les mains avant de prendre la clé que la propriétaire de la voiture lui avait laissée. Il ne voulait pas mettre de graisse sur celles-ci ou encore sur le volant. Les mains toutes propres, il revint vers la voiture, clé à la main. Après s’être assis derrière le volant, il la démarra. Regardant vers l’arrière, un bras sur le volant, l’autre derrière le siège du passager, il recula lentement. Puis, il fit un tour avec l’engin, allant jusqu’au bout de la rue avant de revenir vers le garage. Il aurait pu tout simplement la faire rouler sur l’équipement qu’il possédait au garage, mais il avait un faible pour ce genre de voitures et il n’avait pu résister. Utilisant son ouïe surdéveloppée, il fut satisfait d’entendre le roulement régulier qui indiquait que tout était en ordre. Plus il se trouvait dans l’automobile, plus un sentiment étrange de déjà-vu l’envahissait. Il s’arracha à ce sentiment, se rappelant qu’il avait la même voiture et que ça devait être de là que lui venait ce sentiment. Mais, c’était tellement fort que même son odorat s’en mêlait, lui dictant qu’il connaissait cette odeur, ce qui était impossible.

Finalement, il se stationna dans le stationnement de son lieu de travail à côté d’une voiture jaune canari, un peu désorienté face à ce qu’il ressentait. Dès que Jason sortit de la Chevrolet, il se dirigea la boutique, sa main droite refermée sur la clé. Sur la liste des rendez-vous, il chercha le numéro de téléphone de sa cliente noté à la main par son patron. Il le trouva dans la case à côté de son nom.


- Bonjour, c’est Jason, votre mécanicien pour la journée, lui dit-il dès qu’elle lui répondit. Votre voiture est prête.

La jeune femme lui assura qu’elle venait la chercher. Il raccrocha et attendit patiemment qu’elle arrive. Dès qu’il la vit franchir le seuil de la porte, il s’approcha d’elle.

- Alors, j’ai changé les roulements avant, lui dit-il en lui remettant la clé de l’engin automobile. Pour le reste, tout est en bon état. Cette voiture est réellement bien entretenue.

Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres. Ça lui faisait plaisir de voir quelqu’un prendre soin de sa bagnole ainsi. Il garda ses impressions de connaître l’Impala. Ça ne pouvait qu’être ses senses qui lui jouaient des tours, rien de plus. Son sourire s’effaça lentement quand elle fit allusion à la pleine lune du soir-même. Il en resta muet pendant cinq secondes, la fixant comme si elle venait de dire qu’elle avait vu un extra-terrestre qui se commandait un hamburger et un coke dans le restaurant le plus proche.

- La pleine lune sera fabuleuse ce soir, sans aucun doute, se reprit-il finalement avec un sourire qui se voulait le plus naturel possible, alors qu’elle lui payait la somme due. Profitez-en bien. Bonne journée.

Il la regarda quitter le magasin en se disant que la pleine lune n’était pas une partie de plaisir. Enfin, pas pour lui.

À la fin de la journée…

Jason gara son Impala non loin de la lisière de la forêt, restant dans l’herbe coupé. Il était peut-être un peu trop à découvert, mais il ne voulait risquer de s’aventurer un peu plus loin. S’il arrivait quoique ce soit à sa voiture, il le regretterait amèrement. Il ouvrit la portière et sortit de sa Chevrolet. Après s’être assuré que toutes les portières étaient bien verrouillées, il se dirigea vers sa valise. Il avait enfoncé la clé dans celle-ci quand le vent souffla vers son visage, lui amenant un mélange d’odeur.  Il y détecta celle de plusieurs  animaux de la forêt qui devaient passés dans le coin, des arbres, de la terre. Il y découvrit celle d’une personne partiellement animale, mélangée à celle de la bière. Le visage de la demoiselle qui était passée au garage la journée même lui revint aussitôt à l’esprit. Il retira sa clé, laissant sa valise verrouillée. Enfouissant ses clés dans la poche avant droite de son jean bleu, il avança prudemment dans la direction du vent.

Repérant la voiture qu’il avait réparée plus tôt, le jeune homme s’arrêta. Jetant un regard vers le côté du conducteur, il  l’y vit assise. Elle buvait une bière. Pendant un instant, il considéra l’option d’aller tout simplement lui parler. Peut-être même qu’elle partagerait ses bières avec lui… Mais, il changea d’avis, ne sachant quoi lui dire exactement. Il passerait sans doute pour un pervers qui aimait suivre les femmes qu’il trouvait de son goût. Valait mieux éviter ça. Il allait retourner vers son véhicule, mais quelque chose l’en empêcha. Il y avait quelque chose de pas claire chez cette femme. Elle avait tenté de lui faire passer un message quand elle avait mentionné la pleine lune, il en était sûr. À moins qu’elle souhaitait simplement lui faire savoir qu’elle savait ce qu’il était. Dans tous les cas, elle avait réussi à lui gâcher le reste de sa journée. Il n’avait pensé qu’à elle et rien n’avait pu la chasser de ses pensées. Il avait même tenté de traquer son odeur à la fin de sa journée de travail. Mais, il était nul à ce jeu.

Du coin de l’œil, le brunet cru voir un mouvement venant de sa direction, instinctivement, il s’accroupit et alla se cacher derrière le buisson le plus proche. Après quelques longues minutes de silence, il bougea de façon à voir Teddy sans qu’elle ne le voie. Il ne saurait dire combien de temps qui s’était écoulé, mais, soudainement, il la vit sortir de sa voiture. Pensant qu’elle l’avait finalement repéré, il cherchait une excuse à lui donner. Il pensait lui dire qu’il cherchait sa lentille de contact quand il la vit commencer à se déshabiller. Bouche-bée, il ne détourna le regard qu’après deux longues minutes, se sentant honteux de l’espionner ainsi. Curieux, il ne put s’empêcher de regarder à nouveau. Il l’aperçut s’enfoncer dans la forêt complètement nue. Intrigué, il la suivit discrètement. Le spectacle qui s’offrit à lui le prit complètement au dépourvu. Jason put enfin voir à quoi ressemblait une transformation en loup-garou. Jaloux, il s’aperçut qu’elle ne ressentait aucune douleur et que ça se faisait rapidement. Peut-être était-elle d’une autre espèce de loup-garou? La créature qui en résultat lui donna la chair de poule.


« Est-ce que c’est à ça que je ressemble, moi aussi? » se demanda-t-il, nerveusement.

Oubliant le fait qu’il devrait commencer à s’attacher avant que la pleine lune n’arrive, il  l’observa, fasciné. Ne pouvant détacher son regard de l’animal, il marcha doucement dans sa direction. Malheureusement, il marcha sur une branche d’arbre sec qui se trouvait sur le sol. Il s’immobilisa complètement, fixant la louve qui avait compris qu’elle n’était pas seule. Il se maudit de ne pas avoir regardé où il mettait les pieds. Il commença à reculer lentement, ne la quittant du regard. Il accéléra en voyant que l’animal avançait directement sur lui. Il était certain qu’il allait se faire tuer si celui-ci lui mettait la main dessus. Il trébucha sur un tronc d’arbre, tombant sur les fesses. Alors qu’il allait se relever pour s’échapper, il vit la créature se transformer de nouveau. Les paumes de mains contre le sol, il calma sa respiration alors que la femme nue lui disait de se déshabiller, lui disant qu’elle l’aiderait pour cette nuit. Un million de questions lui traversèrent l’esprit. Il ouvrit la bouche pour formuler la première, mais il s’arrêta en la voyant se transformer à nouveau.


- Vous avez le contrôle, lui dit-il, admiratif

Il savait qu’elle ne pouvait lui répondre. Au mieux, elle pouvait lui grogner après. Mais, il doutait qu’il pourrait comprendre ce qu’elle voulait lui dire. Il revisa ses options. Soit il retournait à sa voiture pour prendre les chaînes qu’Inanna lui avait données. Soit il passait la nuit avec un loup-garou qui était devenu pro à ce jeu. Dix secondes plus tard, il commençait à se déshabiller à son tour, jetant ses vêtements au sol dans un petit tas. Rendu à ses boxers, il hésita.


- Vraiment, je dois tout enlever?

C’était con, mais il ne se sentait pas à l’aise. Il décida de les garder. De toute façon, elle ne pouvait rien y faire, si? Et, même s’il aurait voulu, il n’aurait eu le temps. La pleine lune s’était enfin montrée. Il n’avait même pas eu le temps de suivre le regard de la louve qu’il commençait déjà à ressentir les douleurs dues à la transformation. Au bout de quelques minutes, il perdit connaissance. Son boxer se fendit et glissa au sol. Dès qu’il se releva, il n’y avait plus aucune trace de Jason, seule la créature était là. Il posa son regard orangé de bêta sur la femelle et, lentement, il s’approcha. Il répondit à son grognement sur le même ton qu’elle, acceptant ce qu’elle lui proposait. Après l’avoir reniflée, il se mit à la suivre entre les arbres, veillant à ne pas la perdre de vue, y voyant un certain jeu dans tout cela.

Le lycan s’arrêta aussitôt qu’il vit la femelle en faire de même. Soudain, il capta l’odeur d’un sanglier tout proche. Aussitôt, il abandonna des yeux son congénère pour repérer l’animal qui creusait de petits trous, recherchant de la nourriture. Il avança silencieusement jusqu’à la louve, sans quitter sa nouvelle proie des yeux. Observant le sanglier, il attendit que celui-ci le voie pour le prendre en chasse. Son instinct de loup lui indiquait d’épuiser la proie en la harcelant. Il le poursuivit donc, le faisant trébucher ici et là. Le suidé finit par céder, incapable de se relever. Le loup-garou le tua en le mordant au cou et attendit que la louve le rejoigne, ne quittant sa proie des yeux. Le partage était dans sa nature. Quand elle arrivera, il se nourrira comme un loup, arrachant des morceaux de sa proie, encore et encore jusqu’à ce qui ne reste plus rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup-garou, solitaire

Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 355
Rp postés : 24
Avatar : Natalie Dormer by Lilie
Âge du perso : 34 ans
Groupe du perso : Loup-Garou pure race
Disponibilités : En Pause
Liens infos : StoryLinks
Avis de recherche : - Des loups et Louves de passage dans sa vie ;
- Des membres de son ancienne meute ;
- Des amis et des emmerdes.
- Ash, sa protégée
Multis : Valeska / Elizabeth
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Mar 29 Aoû - 12:18



TEDDY FT. JASON

Depuis Feodor, Teddy n’avait plus partagé ses nuits de pleine lune. Dans sa vie d’avant, cela avait été une habitude. En meute, ils chassaient toujours tous ensemble lorsque la lune était pleine dans le ciel noir. Lambda et pures races se mélangeaient. Les anciens aidaient les nouveaux. Le reste du temps, chacun avait été libre de chasser et se transformer selon les envies. Cette nuit, Teddy acceptait la présence de ce jeune Loup. Il n’avait rien d’agressif et il était loin d’être un danger pour elle qui était une pure race relativement puissance malgré son statut de femelle. Son caractère, bien que détruit un temps, était celui d’une Bêta, presque d’une Alpha. Nul doute que, si elle avait réellement cédé à son Alpha, elle aurait eu le titre de Femelle-Alpha au sein de leur meute. Rien que ça. Alors non, elle ne craignait pas Jason. Elle n’était pas agressive, un peu dominante peut-être, mais sans s’imposer. Elle voulait juste que le jeune loup comprenne qui elle était, ce qu’elle était, si tant est qu’il puisse comprendre ce genre de subtilités. Après tout, il n’était pas un pur race et s’il ne vivait pas en meute, il n’avait certainement pas appris les codes de base. Mais en attendant cela n’avait pas beaucoup d’importance. Il se montrait calme malgré la douleur provoqué par sa mutation. Et il la suivit sans mal dans les bois. L’animal était libre. L’était-il toujours ? Elle l’espérait. Il n’y avait rien de pire qu’un loup enchaîné à chaque pleine-lune. Ce n’était pas ainsi qu’on apprenait à maîtriser sa Bête. Du moins dans sa meute, ce genre de chose n’arrivait pas, ou que dans les premiers temps pour les loups comme Jason. Mais plus vite un loup se maîtrisait, plus vite, il pouvait sortir en plein air. Un loup incontrôlable et instable finissait par se faire tuer par la meute. C’était ainsi, pas autrement. Les loups avaient un secret à préserver et un loup incontrôlable représentait un danger pour ce secret. Elle espérait donc que Jason parvienne à se contrôler.

L’animal s’arrêta aux côtés de la femelle, aux aguets. Il repéra bien vite la proie potentielle qui, trop gourmande, n’avait pas encore remarqué leur présence. Lentement, Jason s’approcha de Teddy qui ne bougea pas, observatrice. En temps normal, si un autre loup était venu pour lui prendre sa proie, elle l’aurait attaqué, pour marquer son territoire et sa dominance. Mais pas cette nuit. Et elle le laissa faire, lorsqu’il prit la proie en chasse, lui courant derrière pour l’épuiser. Teddy le suivi de loin sans intervenir une seule fois, observatrice. Les instincts du jeune loup étaient bons. Il était rapide, agile et sa méthode était efficace. Le sanglier fini épuisé, incapable de se défendre lorsque la mâchoire puissante du loup se referma autour de son cou. Morsure précise et mortelle que la Louve avait observé dans son coin. Finalement, elle se rapprocha du la Créature qui se nourrissait sur sa proie, déchiquetant les chairs à coups de crocs puissants. Lentement, elle se rapprocha encore. La Louve savait qu’il fallait se méfier. Une proie était quelque chose que les loups ne partageaient pas facilement, surtout lorsqu’ils ne se connaissaient pas. Si Teddy avait parfaitement conscience de ce que sa Louve faisait, Jason lui n’avait aucun contrôle sur son animal. Autant dire qu’il pourrait se montrer dangereux à n’importe quel moment. Mais, lorsque la femelle s’approcha, le mâle ne fit rien. Pas de grognement, pas de signe de menace ou d’attaque. La louve n’avait pas faim, mais l’odeur du sang la poussa à se nourrir un peu, juste pour le plaisir, parce qu’elle était une prédatrice. Ses crocs se plantèrent donc dans la chair, arrachant un morceau qu’elle savoura. Puis elle laissa le reste de la proie à Jason, qui avait réellement besoin de combler les besoins de sa Bête. C’était nécessaire. Vital même.

Lorsqu’il eut terminé, Teddy patientait sagement. Durant tout le repas, la femelle avait veillé à ce que personne n’approche, guettant le moindre son. Elle avait bien repéré quelques odeurs plus loin, mais personne ne c’était rapproché. Dans un grognement, Teddy attira l’attention de Jason et se remit à courir. Il fallait qu’il se dépense un peu, cela lui ferait le plus grand bien et à elle aussi. Alors elle l’emmena dans les coins encore plus sauvage, où un court d’eau s’écoulait. La Louve s’y abreuva, lapant l’eau, y enfonçant sa tête. Et, lorsqu’elle la releva, elle sentit l’odeur d’un mâle. Il était là, de l’autre côté du court d’eau, debout sur un rocher. Teddy jeta un coup d’œil à Jason, espérant qu’il ne ferait rien d’idiot. La Louve laissa l’autre mâle approcher. Il avait les yeux jaune clair, alors que les siens viraient légèrement sur l’oranger. Le mâle vint la sentir, se mettant alors à grogner sur elle, voulant la dominer en lui attrapant la nuque. Malheureusement, pour lui, Teddy n’était pas une Louve qui se laissait dominer. Alors elle grogna à son tour, claquant des crocs à proximité de la gueule de l’inconnu. Ce qui évidemment ne lui plaisait pas. Alors un combat s’en suivi entre les deux Bêtes. Si Jason avait l’idée de s’en mêler, Teddy ne manquerait pas de lui grogner dessus. C’était son combat. Un combat à coups de crocs et de griffes ; de grognements et de quelques couinements. Mais la Louve ne se laissa pas faire, constatant rapidement que ce loup là était aussi un loup lambda, un transformé, comme Jason. Et elle domina, de toute sa hauteur, de tout son poids, écrasant sa gueule de sa patte contre les roches, mordant sa nuque sans blesser, juste pour dominer. Elle ne le lâcha pas, tant que le mâle gesticulait sous elle. Et, lorsqu’il se calma, lorsqu’elle sentit qu’il était calmé, elle le relâcha, le voyant détaler dans les bois. Le corps animal de Teddy était blessé à quelques endroits. Coups de griffes, coups de crocs. Quelques blessures qui guériraient grâce à la mère Lune et son métabolisme, mais qui laisseraient peut-être quelques nouvelles cicatrices que son vrai mâle ne manquerait pas de voir sous sa forme humaine. Le regard de la louve se posa sur le mâle resté là. Elle expira l’air lourdement avant de s’approcher de lui, pas menaçante, venant le renifler avant de retourner à l’eau pour nettoyer ses plaies.

Non, Teddy ne dominerait pas Jason, sauf si leurs vies en dépendaient. Il était son égal tant qu’il la respectait comme tel. Alors ils pourraient terminer leur nuit ensemble. Elle l’aiderait à chasser encore, à découvrir des endroits fabuleux. Et, lorsqu’elle sentirait la lune s’éloigner, elle le guiderait jusqu’à l’orée du bois, pour qu’ils ne soient pas trop loin de leurs voitures. Mais la nuit n’était pas encore finie, loin de là.


- code by lilie -

_________________

x That girl with a broken heart. She’s worth more than she realizes. There’s a galaxy hidden behind her tired eyes. When she smiles, she draws you in like a black hole,. The tears that spill from her eyes fall like shooting stars. The anger in her soul flares like a supernova, and, oh, that heart, it loves as harshly as the sun burns. x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
avatar
Loup-garou Beta

Date d'inscription : 04/06/2016
Messages : 58
Rp postés : 30
Avatar : Jensen Ackles
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Loup-Garou
Disponibilités : 1/4
Liens infos :
Fiche de présentation
Fiche de liens
Fiche de RPs

Avis de recherche :
► Werewolves Who Attacked Him:
L’été dernier, Jason est allé camper avec des amis au beau milieu des bois. Alors que la pleine lune brillait de mille feux dans le ciel, deux lycanthropes ont attaqué le petit groupe d’amis. L’un d’eux a poursuivi Jason dans la forêt pour finalement lui marquer la jambe par une griffure. Seul Jason a survécu.


Multis : Alyson Owens
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Dim 8 Oct - 22:38

Depuis un an, les nuits de pleine lune étaient une véritable source d’angoisse pour Jason. Il avait peur de se réveiller avec le sang d’un innocent qui avait eu le malheur de croiser son chemin pendant qu’il n’était plus lui-même sur les mains. Cependant, pour la première fois de sa vie, il allait partager consciemment sa nuit alors qu’il était sous forme lupin. Et, pour une raison encore inconnue, il avait confiance en la louve qu’il connaissait à peine. Confiance qu’elle ne le laisserait pas faire de bêtises cette nuit. Confiance qu’elle le guiderait dans cette aventure. Pour une fois, il se sentait fort, même si la transformation se produisait avec autant de douleur qu’à l’habitude. Il avait la certitude qu’il ne se réveillerait pas dans une confusion totale, pour une fois. Il se sentait le maître de son destin. Mais, l’était-il vraiment? À dire vrai, il ne l’avait jamais été jusqu’à maintenant. Une fois que le monstre s’était emparé de son corps, il était le seul maître à bord. Et, c’est ce qui avait toujours effrayé Jason. Savoir le danger qu’il représente pour autrui sans pouvoir y faire quoi que ce soit était l’horrible fardeau qu’il portait. En fait, il avait toujours l’option de s’enlever la vie, mais il préférait éviter, si possible. Appelez ça l’instinct de survie, si vous le souhaitez, mais il n’était pas suicidaire. D’où son envie de s’attacher à un arbre avec des chaînes enchantées. Celles-ci lui avaient servies qu’une fois ou deux. Ça avait eu l’effet désiré. Aucune tâche de sang sur ses mains ou ses lèvres. Mais, un dos égratigné à vif, légèrement saignant.

Le loup-garou avait rejoint la femelle qui avait repéré une proie facile. S’abandonnant à ses instincts primitifs, il attendit le bon moment pour prendre en chasse le sanglier, lui signalant sa présence du même coup. Le pauvre suidé ne s’était aperçut qu’il n’était plus tout seul et que deux gigantesques lycanthropes l’observaient à partir d’un fourré. Il était trop préoccupé par sa recherche de nourriture. Ce n’était pas son jour de chance. Le persécutant, le lycan le poursuivit jusqu’à ce qu’il ne puisse continuer. Finalement, il ralentit sa course en apercevant le sanglier qui respirait fortement, essoufflé. Il s’était laissé tomber sur le côté au pied d’un arbre. Le loup le rejoignit de deux bonds avant de l’achever, le mordant au cou. Le sang s’échappa de la bête, tâchant la terre, maculant les racines visibles de l’arbre. Dans un triste spectacle, l’animal rendit l’âme, soupirant une dernière fois. Lentement, il commença à se nourrir, déchiquetant le suidé en gros morceaux qu’il engouffrait. Entre-temps, la louve le rejoignit. Il s’arrêta de manger avant de l’observer. Puis, il s’écarta doucement pour lui laisser place. Voyant qu’elle ne venait se repaitre à son tour, il poussa la carcasse vers elle d’une patte maculée de sang pour l’inciter à manger. Il voulait partager avec elle le fruit de sa chasse. Il était fier de son succès. Et il fut content de la voir manger un morceau. Il se régala de la suite, voyant que la femelle n’allait pas en prendre plus.

Le goût du sanglier lui emplissait toujours la bouche alors qu’il léchait l’une de ses pattes, la nettoyant du liquide vermeil qui dégoulinait au bout de ses griffes. Il s’interrompit quand sa congénère produisit un grognement visant à attirer son attention. Il tourna la tête dans sa direction et il comprit ce qu’elle voulait. Il était temps d’aller faire un peu d’exercices! D’humeur joueuse à présent qu’il avait le ventre plein, il la suivit. Elle l’attira dans un coin de la forêt qu’il ne connaissait pas encore. Curieux, il ralentit doucement, s’imprégnant de ce nouveau spectacle. Des arbres au large tronc étaient disposés ici et là. L’herbe était plus longue. Aucun sentier n’était tracé. Des fleurs avaient poussées à quelques endroits. Le loup-garou s’arrêta un instant, s’apercevant qu’il avait perdu de vue sa compagne. Tendant l’oreille, il capta le bruit de l’eau. Instinctivement, il se dirigea vers celui-ci. Sur son chemin, il rencontra un énorme rocher qui lui bloquait la vue. Avec un certain enthousiaste, il l’escalada. Ses longs doigts musclés s’agrippaient aux pointes dures du rocher. Ses pattes puissantes trouvaient appuis sur des parcelles plates qui ressortaient inégalement de la surface rocheuse. De son point de vue, il observa les alentours. Il ne lui fallut que peu de temps pour repérer la louve qui s’abreuvait au cours d’eau. Il attendit qu’elle le repère également avant de sauter de son rocher, atterrissant lourdement sur la terre ferme, sa paume droite touchant le sol, l’autre levée dans les airs. Quoi? Il aimait les grandes entrées.

Se redressant de toute sa splendeur, il se laissa retomber sur les mains avant d’avancer à quatre pattes vers le cours d’eau, rejoignant la femelle. Il se mit à boire à son tour. Le nez dans l’eau, il ne sentait absolument rien. Le liquide rafraîchissant lui nettoya la bouche tout en lavant le goût du sanglier toujours présent entre ses crocs. La gueule encore plein d’eau, il releva la tête d’un coup sec, provoquant un éclaboussement et de petites vagues. Le louveteau jeta un regard vers sa compagne de la soirée. Voyant qu’elle avait les yeux rivés sur l’autre côté du cours d’eau, il y jeta un coup d’œil lui aussi. Au moment où il tournait la tête, il capta une odeur d’un loup-garou étranger apporté par une brise. Aussitôt, son regard se fixa sur l’étranger. Il le vit approcher pour se diriger vers la louve, la sentant. Elle avait beau ne pas être sa femelle – et il ne comptait pas en faire sa femelle -, il en ressentait une certaine jalousie. Et il en ressortit une sorte de plaisir quand il entendit le claquement de dents de la femelle qui indiqua clairement qu’elle n’était pas intéressée à sa domination. Le combat s’ensuivit pratiquement aussitôt et le lycanthrope voulut s’en mêlé. Rien ne lui aurait fait plus plaisir que de prouver à l’autre qui était le mâle ici. Aussi, il en fut déçu quand Teddy lui grogna dessus, refusant qu’il ajoute son grain de sel. Comprenant où était sa place, il se recula lentement pour leur laisser le plus de terrain possible. De là, il observa le combat. S’il avait été humain, il aurait sorti le pop-corn et aurait hurlé ses encouragements à Teddy d’une voix pleine d’enthousiasme. À la place, il se contenta de grognements qui se voulaient encourageants. Il hurla – littéralement - de joie quand il vit le mâle détaler dans les bois.

La femelle revint vers lui, blessée par endroits, mais beaucoup moins menaçante qu’elle ne l’avait été avec l’autre. Par instinct, il s’approcha et renifla doucement là où se trouvaient les blessures de la louve, leur donnant deux ou trois coups de langue. Ce n’était pas des bisous, loin de là. Il cherchait à les nettoyer comme il le pouvait. Il l’accompagna jusqu’au cours d’eau où il la laissa laver ses plaies. Ayant un peu chaud, il entra dans l’eau pour s’y baigner. Viendra-t-elle le rejoindre? Flottant sur le dos, il battait de ses bras musclés en direction de l’autre côté du cours d’eau pour ne pas aller trop loin, tout en se demandant ce que la nuit lui réservait encore. Ce dont il était certain était qu’il ne chercherait pas à dominer Teddy et la traiterait avec respect tout en la laissant le guider à travers cette nuit.


Le lendemain matin…

Les rayons du soleil brillaient d’une douce lumière entre les branches des arbres. Jason entrouvrit les yeux. Il s’assit lentement, une main sur le front qu’il frotta de ses doigts. Il avait l’impression d’avoir passé une nuit démentielle. Son corps lui faisait mal, lui rappelant que cette nuit n’avait pas été de tout repos. Il avait l’impression d’être de retour au « high school ». Mais, cette fois, au lieu d’avoir passé la nuit à boire avec des copains jusqu’à ce qu’il ne se rappelle rien le lendemain matin, il s’était transformé en loup-garou et avait parcouru les bois avec une femelle de son espèce. Ça, c’était nouveau. La brise du matin parcourut son corps et c’est à ce moment-là qu’il se rendit compte de sa nudité. Il plaqua ses mains contre son pénis découvert. Il se leva d’un bond avant de balayer les bois d’un regard dérouté. Aucun signe de la demoiselle. Avait-il rêvé? Il recula de quelques pas et mit le pied sur quelque chose qui ressemblait à du jeans. Il baissa le regard et remarqua le petit tas de vêtements sur lequel il se tenait. Il fit un pas de côté. Ça lui prit une minute pour se rendre compte que ça lui appartenait. En vitesse, il enfila son jeans et le zippa avec précaution. Alors qu’il attachait le bouton, il scruta les alentours encore une fois, se demandant où elle était passée. Il venait de passer son t-shirt quand il vit quelque chose remuée derrière un buisson.


- Hey? dit-il, fortement. Teddy? Est-ce que c’est vous?

À présent, il s’était immobilisé, ne lâchant le buisson du regard dans lequel brillait une lueur d’espoir. Il espérait que la présence de sa cliente n’était pas qu’un rêve, sinon il aurait réellement besoin de consulter un professionnel de la santé mentale…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Loup-garou, solitaire

Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 355
Rp postés : 24
Avatar : Natalie Dormer by Lilie
Âge du perso : 34 ans
Groupe du perso : Loup-Garou pure race
Disponibilités : En Pause
Liens infos : StoryLinks
Avis de recherche : - Des loups et Louves de passage dans sa vie ;
- Des membres de son ancienne meute ;
- Des amis et des emmerdes.
- Ash, sa protégée
Multis : Valeska / Elizabeth
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Sam 28 Oct - 19:51



TEDDY FT. JASON

Les bagarres, Teddy les connaissait. Dans ses jeunes années, elle s’était plus d’une fois retrouvée au centre de bagarres lupines ou même humaines. Cela ne lui faisait donc aucunement peur. La jeune femme connaissait ses forces autant que ses faiblesses ; elle savait contre qui elle pourrait gagner et comment. Et, il fallait avouer qu’être une ancienne femme battue lui avait donné cette rage de ne plus jamais perdre face à un mâle, qu’il soit sous forme animale ou humaine. Il avait donc été hors de question que Jason se batte à sa place, hors de question qu’elle perde ce combat ou qu’elle laisse l’autre mâle la dominer. Non, Teddy n’était plus une femme soumise. Ce n’avait jamais été sa vraie nature. Elle l’avait été par amour, puis par obligation, parce que deux hommes avaient trouvé intéressant de soumettre la dominante qu’elle était. Et elle était redevenue cette femme là. Mais elle était aussi une femme aimante, bien que méfiante ; une femme qui aidait ses congénères, comme elle avait décidé de le faire cette nuit avec Jason. Et le ‘gamin’ avait su rester à sa place, la laissant mener son combat à terme, malgré les blessures qu’elle du aller laver dans l’eau claire et fraîche, éclairée par la lune qui trônait, haute et fière, dans le ciel noir. Jason en profita pour se baigner, s’amusant dans l’eau où elle alla le rejoindre, sautant dans le court d’eau, attrapant quelques poissons qui tentait de fuir. Elle s’amusait, malgré son corps endolori. Et, lorsqu’ils eurent terminé de s’amuser, Teddy entraîna à nouveau Jason dans les bois, lui montrant quelques coins où les proies proliféraient ; quelques endroits où dominer en hauteur, pour observer la nature sous leurs pattes. Elle espérait que la prochaine fois, lorsqu’il se transformerait, l’animal se souviendrait de tout ceci. Elle souhaitait plus que tout qu’il puisse se transformer sans avoir à s’attacher, pour pouvoir chasser sans frustrer sa bête. Car à ses yeux, il n’y avait rien de pire que de retenir un animal en cache. Gardez un chien attaché, affamez-le, empêchez-le de s’épanouir ; et, lorsque vous tenterez un jour de le relâcher, il vous mordra. Avec un loup, c’était un peu pareil. Parfois, s’attacher était obligatoire, surtout avec les mordus. Mais il fallait parvenir à passer rapidement cette étape. Et, pour le moment, Jason se débrouillait vraiment bien. Ses instincts étaient bons, il était rapide et vif d’esprit. Tellement, qu’elle le laissa un peu mener sa danse, découvrir les environs, chasser encore et suivre des pistes. Si son odorat l’amenait trop près des sentiers d’humains ou des routes, Teddy le rappelait alors à l’ordre pour le faire rebrousser chemin.

Finalement, la belle, connectée à la lune et fortement habituée à ces nuits de transformation, sentit qu’il était bientôt temps de rentrer. L’heure avançait, la nuit touchait à sa fin et le jour viendrait bientôt, apportant avec lui les premiers rayons de soleil qui viendrait se faufiler entre les branches des arbres, leur rendant leur forme humaine. Alors elle commença à attirer le loup vers l’orée du bois, pour qu’ils n’aient pas toute la forêt à traverse nus et à pieds.

(…)

Les premiers rayons du soleil avaient commencé à se pointer, faisant muter les corps. Si pour Teddy la transformation ne fut pas douloureuse, Jason fut la victime de terribles souffrances, les os craquants sous le poids du changement. Et à terre, le jeune homme nu tomba de fatigue, s’endormant de suite, perdant conscience. Un sourire aux lèvres, Teddy en profita pour regagner rapidement sa voiture et s’habiller. Maternelle, elle regroupa également les vêtements du jeune homme qu’elle déposa soigneusement près de loup pour son réveil. De son côté, en attendant, elle alla faire un petit tour, effaçant un peu leurs dernières traces de transformation sur la terre. Juste au cas où. C’est alors qu’elle entendit Jason se réveiller. Par respect pour lui, elle resta cachée derrière un buisson, le temps qu’il se change, histoire de ne pas passer pour une perverse voyeuse. Et il l’interpella. Au moins il semblait se rappeler de certaines chose et c’était déjà pas mal ! Alors elle quitta sa cachette toute habillée, le corps encore douloureux par le combat nocturne, boitant légèrement. De retour sous sa forme humaine, elle avait pu admirer les dégâts : un mollet mordu à sang, une côte peut-être fissurée et des griffures sur les flancs, oh et un coup de crocs à l’épaule. Décidément, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être blessée.

- Ouais c’est moi, t’as rien à craindre, dis-je d’une voix paisible. - Au moins tu te souviens qu’on était ensemble, c’est pas mal ça ! Bon, j’imagine que t’as des tonnes de questions. Si tu veux j’connais un ptit routier pas loin qui fait des super ptits dej pour pas cher, c’est moi qui invite. Parce qu’on a beau avoir mangé cette nuit, moi j’ai toujours une faim de loup ...

La bonne blague à deux balles qu'elle ne pouvait s’empêcher de faire, se marrant toujours bêtement.

- Promis, tu ne seras pas en retard au travail, il est encore tôt. Allez, suis moi en voiture.

(…)

Comme promis, le restaurant n’était pas loin. Jason l’avait suivi en voiture. Elle imaginait, vu la tête qu’il tirait, qu’il devait avoir mille et une questions qui lui fracassaient le crâne. Sur le parking, les portières claquèrent. L’endroit était surtout fréquenté par des routiers ou des personnes de passage. Mais ils faisaient les meilleurs pancakes qu’elle avait mangé dans toute sa vie et surtout, c’était à volonté. Autant dire qu’avec son appétit vorace, elle était comblée après les nuits de pleine lune. La jeune serveuse, Kelly, une blonde pas forcément des plus intelligente mais très gentille, leur fit un grand sourire pour les accueillir.

- Bonjour, soyez les bienvenus. Une table pour deux ?
- Salut, ouais pour deux aujourd’hui, une table au calme si possible.

La jeune femme les installa au fond, au calme, loin des oreilles indiscrète. À une table, seul, un type buvait un café, la gueule un peu amochée. À l’odeur, Teddy reconnut le type qu’elle avait battu dans les bois. Instinctivement, il baissa les yeux en la voyant et cela la fit sourire, grande gagnante. La petite blonde leur laissa la carte des petits-déjeuners.

- Pour moi ça sera comme d’hab, le giant ptit dej avec un grand café et un grand verre de jus d’orange.

Teddy laissa Jason choisir rapidement. La serveuse s’éclipsa, le loup s’en alla en même temps qu’elle, certainement agacé de les voir ici.

- Alors jeune homme, va y, pose moi tes questions… Parce que je sais que tu en as. Je suis sûre que tu as des doutes sur moi sur notre mini passé commun.


- code by lilie -

_________________

x That girl with a broken heart. She’s worth more than she realizes. There’s a galaxy hidden behind her tired eyes. When she smiles, she draws you in like a black hole,. The tears that spill from her eyes fall like shooting stars. The anger in her soul flares like a supernova, and, oh, that heart, it loves as harshly as the sun burns. x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
avatar
Loup-garou Beta

Date d'inscription : 04/06/2016
Messages : 58
Rp postés : 30
Avatar : Jensen Ackles
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Loup-Garou
Disponibilités : 1/4
Liens infos :
Fiche de présentation
Fiche de liens
Fiche de RPs

Avis de recherche :
► Werewolves Who Attacked Him:
L’été dernier, Jason est allé camper avec des amis au beau milieu des bois. Alors que la pleine lune brillait de mille feux dans le ciel, deux lycanthropes ont attaqué le petit groupe d’amis. L’un d’eux a poursuivi Jason dans la forêt pour finalement lui marquer la jambe par une griffure. Seul Jason a survécu.


Multis : Alyson Owens
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Dim 5 Nov - 23:16

Le combat était terminé. Et, malgré son envie de montrer qui était le mâle, il fut ravi de voir le loup-garou déguerpir en s’enfonçant dans la forêt, les laissant seuls. Ses yeux le suivirent jusqu’à ce qu’il disparaisse. Enfin, il reporta son regard sur la femelle qui revenait vers lui. Alors qu’elle lava ses plaies, il alla patauger dans le lac, s’amusant à flotter, à se baigner. Il fut bientôt rejoint par la louve qui sembla apprécier l’eau autant que lui. Il la vit chercher des poissons et il tenta d’en faire de même. Il finit par en attraper un qui était resté un peu trop longtemps près de lui, nageant entre ses pattes comme s’il s’agissait d’un jeu. Il s’était montré un peu trop téméraire et avait fini dans la grosse gueule du loup, la queue et la tête dépassant de chaque côté de la bouche du monstre, frétillant rapidement pour tenter de s’échapper. Sa bouche s’emplit de sang tandis qu’il enfonçait un peu plus ses crocs sur sa proie. Il nagea vers Teddy pour lui montrer ce qu’il avait attrapé, visiblement fier de lui. Les frétillements du poisson ralentirent jusqu’à s’arrêter complètement. Et il fit un cercle à la nage pour fêter sa victoire avant de déguster sa prise du jour. Il en offrit un morceau à la louve, partageant son butin.

Puis, Teddy le guida dans différents recoins de la forêt, s’enfonçant un peu plus dans les bois. Il découvrit des endroits qui regorgeaient de bestioles en tout genre, offrant des proies de choix. La femelle semblait lui montrer les points d’observation les plus stratégiques, là où aucun animal ne les verrait.  Le loup emmagasinait l’information, mémorisant les chemins qu’elle lui montrait à l’aide de repères, captant les odeurs présentes dans l’air. Il lui sera impossible d’oublier le moindre détail. Elle lui laissa un peu de liberté, le laissant découvrir certains sentiers par lui-même. Alors qu’il chassait un jeune cerf, il capta une odeur différente flottant vers lui. Curieux, il suivit la piste. À l’approche, il entendit des bruits familiers. Différents tons de voix se faisaient entendre. Alors qu’il allait découvrir d’où provenaient tous ces sons, la louve le rappela à l’ordre et il revint sur ses pas, un peu déçu de ne pas pouvoir chasser sur ce terrain-là. Mais, il oublia rapidement les voix, captant de nouveau l’odeur du jeune cerf qu’il pourchassait un instant plus tôt.

Finalement, il se laissa guider à travers la forêt, revenant au point de départ. Le ciel était légèrement plus pâle, indiquant l’arrivé de l’aube. Le loup-garou n’avait pas encore atteint ses vêtements que la transformation commençait. Ses os craquèrent, alors qu’il tentait de rejoindre Teddy qui se trouvait devant lui. Il perdit ses crocs ainsi que ses griffes. Ses oreilles se remodelèrent, tandis qu’il voyait l’endroit où il avait laissé ses vêtements un peu plus tôt dans la soirée. Et ce fut la dernière sensation qu’il ressentit avant de s’évanouir sous la douleur des craquements d’os de ses pattes…

Le lendemain matin…

Le soleil brillait à nouveau dans le ciel. Et les souvenirs de la veille refaisaient surface, tandis qu’il mettait la main sur ses vêtements. Il enfila son jeans tout en se rappelant de la demoiselle qui s’était transformée devant lui, lui faisant comprendre qu’elle était de la même espèce que lui. Il se rappelait de la douleur de la transformation juste avant de perdre connaissance, laissant le loup-garou complètement libre pour la nuit. Il essaya de se rappeler de la suite, tout en jetant un regard à l’heure indiquée sur son cellulaire qui s’était trouvé dans une de ses poches. Mais c’était peine perdue. Après, c’était le noir total. Il se doutait qu’il n’était pas resté tranquillement en place toute la nuit durant. Il était couvert de poussière et de sang. Il avait encore le goût métallique du liquide vermeil en bouche. Qu’avait-il mangé cette fois? La question le hantait toujours quand il passa sa tête dans le trou de son t-shirt. Apercevant quelque chose remuer derrière un buisson, il s’immobilisa, un bras en l’air, une main agrippée au bas du vêtement, s’apprêtant à le descendre. D’une voix forte, il appela Teddy. Et, à son grand soulagement, il vit sa cliente sortir du buisson. Il n’était pas fou! Il sourit en l’entendant avouer qu’elle avait une faim de loup.


- Comment j’aurais pu oublier une jolie demoiselle qui se transforme en loup-garou devant moi? J’avais plutôt peur d’avoir tout imaginé! L’idée du routier me plait, mais je commence dans trois heures et je dois absolument prendre une douche, protesta-t-il, malgré les gargouillements de son estomac, jetant un regard rapide à ses mains poussiéreuses. Et il ne faut pas que je sois en retard, mon patron ne sera pas content!

La demoiselle lui assura qu’il ne sera pas en retard au boulot. Et il se laissa tenter. Des explications et un petit déjeuner ne seront pas de refus…

Quinze minutes plus tard…

L’impala noir se stationna juste à côté de sa copie conforme dans un petit stationnement qui appartenait au petit routier. Pendant le trajet entier, les questions étaient survenues dans l’esprit de Jason. Il prit le soin de tout verrouiller avant de suivre Teddy à l’intérieur de l’établissement. Une blondinette vint les accueillir, tandis que le mécanicien jetait un regard dans la pièce. Il n’y avait pas beaucoup de monde, seulement les habitués. Il était encore tôt. Il suivit les deux femmes jusqu’à la table. Sans comprendre pourquoi, un sentiment de satisfaction l’envahit quand il passa devant un homme un peu amoché par endroits. Il sourit involontairement en le voyant baisser la tête au passage de Teddy. Le seul indice qu’il possédait était l’odeur que dégageait l’homme : celle d’un lycanthrope. Jason s’assit à la table, regarda vite fait le menu


- Je vais prendre le déjeuner du camionneur, dit-il à la serveuse en lui tendant le menu, avec extra bacon et un grand jus d’orange à la place du café.

La serveuse lui dit que c’était noté et s’en retourna vers la cuisine, suivit du loup-garou. Le brunet le regarda un instant avant de reposer ses yeux noisette sur Teddy qui lui avait dit de poser ses questions.

- Ok, d’abord, qui était-ce type? demanda-t-il, en pointant de son index dans la direction que l’homme avait prise.

Le mécanicien n’avait détaché son regard des yeux de la demoiselle. La serveuse revint avec un pichet d’eau, des verres, des napperons en papier sur lesquels était inscrit le nom du restaurant ainsi que des ustensiles. Elle repartit aussitôt. Il se servit en écoutant Teddy, buvant avidement. Ce qu’il avait soif!

- Qu’est-ce qui s’est passé cette nuit? demanda-t-il quand elle eut terminé de répondre à sa première question.

La serveuse revint avec leurs boissons respectives, déposant le grand jus d’orange devant Jason. Il la remercia avec un sourire. Il prit un instant avant de formuler sa dernière question.


- Depuis que je vous ai rencontrée au garage, j’ai de drôles d’impressions, commença-t-il, incertain. J’ai l’impression de vous connaître, alors que je ne vous ai jamais vu. Je m’en souviendrais, si c’était le cas. Quand j’ai réparé votre voiture, j’avais l’impression d’y être déjà monté. C’est peut-être parce que j’en ai une pareille, mais je crois que c’est plus profond que ça… Je me demandais… Est-ce qu’on s’est déjà rencontrés?

Le mécanicien appréhendait la réponse. Alors qu’il écoutait attentivement ce qu’elle lui racontait, la serveuse revint avec leur plat, les déposants devant eux tout en récapitulant ce qu’ils avaient commandé. Jason commença à manger lentement, savourant le bacon avant d’entamer ses œufs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Nice to meet you. Again. (feat. Adonis)
» Nice To Meet You Again | Feat. Kaneki Ken
» Nice to meet you...
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Downtown of Salem :: Miyagi's Garage-
Sauter vers: