Partagez|

Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Loup-garou, solitaire
avatar

Date d'inscription : 04/07/2017
Messages : 60
Rp postés : 4
Avatar : Natalie Dormer by Jake
Âge du perso : 34 ans
Groupe du perso : Loup-Garou pure race
Liens infos : STORYLINKS
Avis de recherche : - Ashlie, future protégée
- Des loups et Louves
- Des amis, des emmerdes
Multis : Abi and Co'
MessageSujet: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Lun 10 Juil - 21:31



TEDDY FT. JASON

Teddy ouvrit les yeux, encore courbaturée de la nuit qu’elle avait passée. Travaillant à mi-temps au Moonrise Club, elle n’avait pas eu besoin de travailler la veille. Solitaire, elle n’avait eu personne avec qui passer la soirée. Elle n’avait voulu personne. La veille avait donc été une journée banale. Ménage. Courses. Bricolage. Parce que oui, elle touchait un peu à tout, à la mécanique aussi. Mais sa vieille voiture commençait à tirer un peu la gueule et elle faisait quelques bruits bizarres depuis quelque temps. Elle avait beau avoir fourré son nez dans le moteur, elle n’avait rien trouvé. La blonde avait donc pris rendez-vous dans l’un des garages de la ville. Alors pourquoi était-elle courbaturée ? Parce qu’elle avait passé une grosse partie de la nuit sous forme lupine. À courir. À chasser. Teddy avait la chance de pouvoir se transformer à volonté, sans souffrir, sans perte de mémoire. L’approche de la pleine lune commençait à la rendre un peu nerveuse. Pas besoin de regarder le ciel, ni le calendrier. Depuis gamine, les trois nuits précédentes la pleine lune la rendait nerveuse, agitée. Elle avait besoin de se dépenser. Malheureusement ici, les étendues n’étaient pas aussi vastes que celles de sa jeunesse. Mais elle savait s’en contenter. Il suffisait de faire un peu plus de sport qu’en temps normal. Et cette nuit là, elle s’était bien défoulée, avait chassé un chevreuil – ou quelque chose comme ça – et s’était régalée. Autant dire que oui, elle ne faisait qu’un avec sa louve, avec cette partie bestiale d’elle-même. Mais le réveil était douloureux tant elle avait donné, tant elle s’était dépensée. Rien de bien grave. Quelques étirements et une bonne douche détendraient ses muscles.

C’est d’ailleurs ce qu’elle fit en sortant nue de son lit. L’eau chaude coula sur son corps, dénouant ses muscles. Yeux fermés, Teddy se laissa aller, les pensées se perdant trop loin. Beaucoup trop loin. Elle s’en échappa lorsque son téléphone portable se mit à sonner sur le meuble de la salle de bains.

- Oui Allo ?

À l’autre bout du fil, le garage l’appelait, lui proposant un créneau plus tôt dans la matinée. À vue de nez, il lui restait une heure et demie pour s’y rentre. C’était largement faisable. Le nouveau rendez-vous fixé, Teddy termina sa douche. Quelques instants plus tard, la belle se retrouva sur son petit balcon, enroulée dans son peignoir, nue en dessus, une tasse de café fumante à la main. Son repas de la nuit lui avait suffisamment rempli l’estomac pour pouvoir se passer d’un vrai petit-déjeuner. Alors elle resta là, à contempler là vue sur l’Océan Atlantique. L’air marin arrivait jusque-là, porté par une brise légère en ce mois de juin. Il allait faire beau. Le ciel était dégagé et le soleil réchauffait déjà sa peau. Elle aimait ça, la chaleur. Les températures de Salem n’étaient pas celles de l’Arizona, c’était certain. Mais elle savait s’en contenter. Elle n’avait pas le choix. Remettre les pieds près de sa ville natale était tout simplement impensable.

(…)

Teddy arriva au garage à bord de sa Chevrolet Impala noire des années 60’ (click), la musique un peu trop forte, le bras sortit de la vitre. Elle se précipita pour baisser le son sous les regards des passants de clients. La voiture garée devant le garage, la louve embarqua ses clés et pénétra dans l’enceinte, à la recherche d’un garagiste. C’est un vieux japonais qui l’accueillit, souriant.

- Bonjour Madame, que puis-je faire pour vous aider ?
- Bonjour, Mademoiselle Spencer, vous m’avez appelé tout à l’heure, j’ai rendez-vous pour ma Chevrolet.
- C’est Jason qui va s’en occuper, j’vais vous l’chercher.

Et elle attendit. Et quand elle le fit arriver, quelque chose en elle se mit à gronder. Pas de colère, non. Mais sa louve reconnaissait l’homme. Elles reconnaissaient ce jeune homme, ce garagiste. Qu’est-ce qu’il était venu se perdre à Salem ? ; se demanda-t-elle alors. À vrai dire, jusque-là, elle n’avait plus vraiment pensé à lui. Pourtant, c’était il y a un an. Une soirée à Portland. Elle avait entendu des hurlements, des cris. Deux Loups, qu’elle avait croisés. Et le massacre avait eu lieu. Teddy n’était pas arrivée à temps pour sauver toute la bande d’amis. Seul Jason avait survécu. Mais il avait été blessé… Contaminé, indéniablement. Elle n’aurait pas su dire si la mort aurait été préférable, elle qui aimait sa condition de louve, elle qui avait accompagné par mal de loups lambdas. Mais qu’aurait-elle pu faire pour lui ? Alors qu’elle était en fuite ? Rien. Elle n’aurait que fait de l’amener un peu plus dans la galère. Elle s’était donc contenté de faire ce qu’il fallait : l’amener à l’hôpital.

La louve regarda Jason s’approcher, se demandant s’il sentant qu’elle était de sa race. Au moins, il était encore en vie et semblait se porter plutôt pas mal. Elle le laissa se présenter, en fit de même.

- C’est pour ma Chevrolet donc … c’est un ancien modèle. Jusque-là j’ai pas eu de trop grosses réparation à faire dessus et j’me suis toujours débrouillée moi même pour les trucs les plus simples. Mais là, elle a tendance à faire des bruits bizarres, des claquements. Peut-être un roulement, bref, j’vous laisse voir ça ! dit-elle en lui tendant les clés.

C’était si étrange, de le voir là. Lui ne devait certainement se rappeler de rien, du moins pas d’elle. Mais elle, elle n’oubliait jamais un visage. Surtout pas de quelqu’un qu’elle avait sauvé.



- code by lilie -

_________________

x That girl with a broken heart. she’s worth more than she realizes. There’s a galaxy hidden behind her tired eyes. When she smiles, she draws you in like a black hole,. The tears that spill from her eyes fall like shooting stars. The anger in her soul flares like a supernova, and, oh, that heart, it loves as harshly as the sun burns. x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup-garou Beta
avatar

Date d'inscription : 04/06/2016
Messages : 50
Rp postés : 23
Avatar : Jensen Ackles
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Loup-Garou
Liens infos : Fiche de présentation
Fiche de liens
Fiche de RPs

Avis de recherche : - The Werewolf Who Bit Him: L’été dernier, Jason est allé camper avec des amis au beau milieu des bois. Alors que la pleine lune brillait de mille feux dans le ciel, un loup-garou a attaqué le petit groupe d’amis. Seul Jason a survécu, la jambe marquée par une morsure.


Multis : Alyson Owens
MessageSujet: Re: Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason Aujourd'hui à 22:28

La pleine lune scintillait dans le ciel, diffusant ses rayons lunaires sur toute la forêt. Entre les arbres, tendant l’oreille, la bête écoutait la respiration bruyante de l’humain qui s’éloignait de lui, un sourire malveillant sur le visage. Il savait très bien qu’il ne pourrait lui échapper. Il pouvait courir autant qu’il le voulait, il le rattraperait. Le lycanthrope se mit à sa poursuite, jugeant qu’il lui avait donné assez d’avance. Voyant son dos, il balança sa grosse patte avant. Ses griffes éraflèrent la chaire tendre de l’humain qui poussa un cri de douleur avant d’accélérer sa course, toujours dans l’illusion d’échapper au monstre qui le poursuivait. L’adrénaline coulait dans ses veines. Haletant, il tourna brusquement vers la droite, débouchant sur un terrain vaste. Une grosse maison se trouvait au bout du terrain, juste à côté de la route. Une lueur d’espoir éclaira les yeux de l’humain l’espace d’un instant. Plus que quelques mètres et il serait en sécurité. Accélérant encore un peu, il puisait dans ses dernières réserves d’énergie.

Puis, surgissant de nulle part, le lycan attrapa ses jambes, le faisant tomber à un ou deux mètres de la maison. Ses griffes se plantèrent dans sa chaire, le labourant lentement. À chaque griffure, un cri s’échappait de sa gorge. Il réussit à se retourner sur le dos au bout de douze marques. Il chercha à blesser l’animal qui planta alors ses griffes dans son torse pour y arracher le cœur. Le soleil se leva au moment où la vie quittait les yeux de l’humain. Le loup-garou redevint alors humain. Jason tenait toujours le cœur débordant de sang chaud qui lui coulait sur la main. Mais, il ne pouvait détourner le regard du cadavre au-dessus duquel il se tenait. Le visage du pauvre homme défiguré par la peur. Son propre visage. Il lâcha finalement le cœur, épouvanté. Il recula lentement, sentant les larmes du désespoir monter.


- Non, murmura-t-il, ses yeux toujours rivés sur le Jason étendu sur l’herbe. Non.

Jason se réveilla en sueur dans la noirceur de sa chambre. Il s’assit dans son lit et porta les mains à ses yeux qu’il frotta lentement. Ce n’était qu’un cauchemar, rien de plus. Soulagé, il se laissa retomber sur son lit avant de soupirer. Il contempla le plafond pendant quelques secondes avant de se lever. Il jeta un coup d’œil par la fenêtre. La lune y brillait d’une étrange lueur. Encore une nuit ou deux et elle sera pleine. Il se détourna de la fenêtre, sortit de sa chambre pour aller à la salle de bain. Quand il en ressortit, il trouva son chien étendu devant la porte, la tête relevée pour le regarder. Il le caressa avant de l’inviter à le suivre. Il referma la porte de sa chambre, tandis que le chien grimpait dans son lit.

- Hey! Laisse-moi un peu de place, Hadnagy, lui dit-il, voyant que le canin s’était enroulé au beau milieu du lit.

Le brunet le poussa doucement. La boule de poil descendit du lit, se retourna et posa sa tête sur le matelas tout en agitant la queue. Une fois étendu, Jason fit signe à son chien de monter. Le kuvazs monta et s’étendit de tout son long, le museau appuyé sur le torse de son maître. Le mécanicien lui caressa la tête, faisant le vide dans la sienne. Au bout d’une trentaine de minutes, il se rendormit d’un sommeil sans rêve, la main sur le pelage du canin.

Un peu plus tard dans la matinée…

Alors qu’il était en train de terminer le travail sur une Mercury Comet 1963 au toit ouvrant, son patron l’avisa qu’une jeune femme avait appelé pour qu’on s’occupe de sa voiture. Le japonais lui confia que le rendez-vous était dans une heure et demi et qu’il voulait qu’il s’en occupe.


- C’est parfait, s’enthousiasma-t-il. Je termine celle-là bientôt. Et je n’en ai pas d’autres à mon horaire.

Pour toute réponse, le vieux monsieur lui sourit, tout en lui tapotant l’épaule. Puis, il tourna les talons, le laissant en tête à tête avec la voiture. Il se pencha de nouveau sur le moteur, terminant de poser la pièce qu’il venait d’installer. Près d’une quinzaine de minutes plus tard, il essayait de démarrer la voiture. Le bruit du moteur se fit entendre et un sourire se dessina sur son visage. Tout semblait en ordre à présent. Il se dirigea vers la partie magasin et passa un coup de fil à la cliente, lui disant que tout était réparé. Elle vint la chercher une trentaine de minutes plus tard. La facture payée, la demoiselle partie, Jason décida de prendre une pause avant que sa prochaine cliente n’arrive.

Quarante minutes plus tard…

Miyagi vint le chercher, l’informant que sa cliente était arrivée. Le jeune homme le suivit jusqu’à la jeune femme. Dès qu’il fut près d’elle, il ressentit quelque chose. Elle était comme lui. Il avait appris à reconnaître le parfum des lycanthropes depuis un moment. Il lui sourit en se présentant, cherchant à dissimuler sa surprise d’avoir à faire à un autre loup. Puis, il jeta un coup d’œil à la voiture, écoutant ce que la demoiselle avait à dire sur le problème.


- Chevrolet Impala, hein? lui demanda-t-il, un peu amusé. Il n’y a pas de problèmes, je saurai m’en occuper, ne vous inquiétez pas.

Il passa sous silence le fait qu’il en avait une également. Ce n’était pas très courant, mais il y en avait plus qu’une sur le marché. Tandis qu’il jetait un regard à l’arrière, il remarqua la banquette. Un vague souvenir lui revint. L’an dernier, après la nuit où il s’est fait mordre, il se souvenait s’être réveillé sur une banquette arrière l’espace d’un espace avant de sombrer à nouveau dans un sommeil peuplé de monstres. Il avait toujours cru qu’il avait confondu la voiture de son sauveur avec la sienne. Que son esprit lui avait joué des tours. Mais, se pourrait-il qu’il s’agissait de Teddy? Il secoua la tête, refusant cette réalité. Quelles étaient les chances pour qu’elle se soit trouvée dans la même forêt à Portland la nuit du massacre? Il revint vers la jeune femme.

- Vous avez les clés? C’est mieux si vous la partez afin de déterminer quel est le problème.

Le mécanicien attendit sagement que la demoiselle la fasse démarrer. Dès qu’il l’eut entendu, il comprit ce qui se passait. Le problème identifié, il en fit part à la mademoiselle.

- Vous avez raison, c’est un roulement, la rassura-t-il. Je vais vous arranger ça.

Il lui demanda de lui céder la place pour la conduire jusque dans le garage là où il pourra la réparer. Quelque chose d’étrange se produisit. Il avait l’impression de connaître cette voiture. Il se dit que ça devait être dû au fait qu’il en possédait une, lui aussi.

- Si vous voulez, vous pouvez revenir plus tard ou attendre ici. Nous avons une salle d’attente, je peux vous la montrer, si ça vous dit, lui dit-il avec un sourire.

Dès qu’il se retrouva seul avec la Chevrolet, il se mit au travail...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nice to meet you, dear Wolf. | feat. Jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Nice to meet you. Again. (feat. Adonis)
» Nice to meet you...
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Downtown of Salem :: Miyagi's Garage-
Sauter vers: