Partagez|

Catch me if you can [feat Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Vampire

Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 89
Rp postés : 20
Avatar : Camila Mendes
Âge du perso : 24 ans
Groupe du perso : Vampire
MessageSujet: Catch me if you can [feat Daniel] Jeu 29 Juin - 17:52


Catch me if you can
Daniel & Evanna




Nous voici à New York, il y a deux mois de cela. La jeune femme s'était rendue dans cette grande ville des États-Unis afin d'assister à un spectacle de danse ainsi que pour profiter de sortir un peu de son quotidien, à Salem, avec ses quartiers remplis de créatures surnaturelles. Cet événement ne mettait point en scène plusieurs grands classiques comme Le Lac des Cygnes mais plutôt un ballet moderne et moins connu du public. Ayant prévu d'y séjourner le week-end, c'était toujours agréable de traîner la nuit dans un lieu si dynamique et sympathique. Il devait alors être aux alentours de vingt-heures lorsque la brune quitta sa chambre d’hôtel située en plein centre ville. C'était l'heure d'aller chercher son casse-croûte. Le soleil avait déjà commencé à disparaître sur l'horizon affichant de jolies couleurs orangées. Contrairement aux humains et autres monstres quelconques, sa journée ne faisait que de débuter. Voilà le seul petit inconvénient d'être une créature de la nuit, fuir le soleil au risque de finir en brochette pour le prochain barbecue. Charmant, n'est-ce pas ? Quoiqu'il en soit, il était désormais temps d'aller s'amuser un peu dans les rues encore bondées et animées. La chasse aux humains était ouverte. La vampire était affamée et salivait déjà rien qu'à l'idée de planter ses crocs dans de la chair délicieusement fraîche et tendre. N'appréciez-vous pas les succulents cocktails au goût métallique ? Certes, se nourrir directement à la source était contre la loi, et alors ? Personne ne le saurait de toute façon.

L'australienne à la peau hâlée se balada de nombreuses minutes dans les ruelles assez bruyantes, jusqu'à s'arrêter au milieu d'un carrefour. Cette place abritait une importante quantité d'immeubles, de cafés et de restaurants. Certainement apprécié par les touristes, c'était l'endroit idéal pour choisir sa proie. À quelques pas d'ici, elle vît un homme qui s'était adossé contre un mur de pierres, allumant tranquillement sa cigarette. Le rejoignant d'un pas félin et gracieux, la vampire le salua et entama une conversation banale, simplement pour attirer son attention. Un ou deux sourires plus tard, Evanna l'entraîna dans un recoin un peu plus sombre et caché de la vue des passants. Le plaquant contre la paroi, la brunette allait pouvoir commencer son petit jeu. L'hypnose était une technique discrète mais toutefois repérable si on l'observait en détail. Plongeant ses prunelles captivantes dans celles de l'humain, elle lui susurra quelques mots avant qu'il ne se mette à se débattre, l'obligeant à lui ordonner de se la fermer. « Maintenant tu vas te taire et te laisser faire bien gentiment. » L'individu s'exécuta, cessant ses beuglements et ses mouvements brusques. Serrant légèrement le cou de son jouet du soir, elle le dévisagea avec un large sourire, usant un long moment de ses capacités de persuasion sur lui, seulement pour son propre divertissement. Tournant la tête un instant vers l'immeuble d'à côté, elle repéra un jeune homme qui venait tout juste d'en sortir. Ce dernier s'avançait rapidement dans sa direction et ne tarda pas à la remarquer, croisant son regard. « Eh vous là-bas, plus un geste ! » Qu'est-ce que... ? Les flics, il ne manquait plus que ça ! Entre cette bande d'abrutis qui allaient lui courir après pour la questionner et un potentiel témoin de la scène d'hypnose, il fallait vite qu'elle s'échappe avant que les choses ne dérapent.

_________________
QUEEN OF BLOOD
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier de l'Énergie

Date d'inscription : 20/05/2017
Messages : 216
Rp postés : 27
Points-Bonus : 137
Avatar : Matthew Bomer Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Je suis un peu surbookée, mais venez me voir quand même, on verra à ce moment là!
Liens infos : Fiche
Liens
Rp's
MessageSujet: Re: Catch me if you can [feat Daniel] Mer 5 Juil - 18:38

Tout en haut de son immeuble de Wall Street,  Daniel Andrews se calla sur le dossier de son fauteuil en soupirant. Pour la première fois de sa carrière, le trader tombait sur un os, et il aurait été stupide de ne pas y faire attention.  Après tout, Belfort était bien tombé en faisant l’erreur de sous-estimer  un agent du FBI. Il se trouvait désormais dans la même situation. Oh, rien de bien méchant pour le moment.  Il venait, demandait à fouiller, interrogeait ses employés l’air de rien, et Daniel le regardait toujours avec cet air serein et ce sourire inéluctablement plaqué sur ses lèvre. Comme il se doutait que s’il le pouvait, l’agent Wallace le ferait disparaitre à coup de poings. Il le savait tellement qu’il se faisait un devoir de ne jamais quitter cet air en sa présence, sachant que même si l’agent spécial était de toute évidence une bête au poker, s’il l’agaçait suffisamment, alors peut-être ferait-il une erreur. Tout le monde faisait des erreurs. Et il allait vite l’apprendre à ses dépens.
 
Jetant un regard au soleil qui se couchait à travers les grandes baies vitrées, le sorcier prit  sa veste et son chapeau puis sortit du bureau en le fermant la clé. Il connaissait la loi, et il n’était pas suffisamment bête pour le laisser ouvert avec Wallace dans les parages. Si c’était ouvert, par définition, il avait le droit de rentrer. Sinon, il avait besoin d’un mandat. Et il aurait besoin de plus de preuve pour l’obtenir que le légendaire instinct policier qui le démangeait – à raison – à chaque fois qu’il le voyait. Quand bien même il n’avait rien de compromettant dans son bureau, on n’était jamais trop prudent. S’il y avait bien un truc que sa famille de super-héros lui avait appris, c’était qu’avec du talent et des convictions, on arrivait à des choses improbables.
 
Le trader salua ses collègues et employés toujours au travail – ce qui n’était pas rare, il n’était d’ailleurs pas exclu qu’il retourne au boulot, puis sortit rapidement du building en jetant un petit regard discret autour de lui. Aujourd’hui, pas de flics en planque. Parfait. Il était un radar pour les détecter, mais il devait avouer qu’à la longue, le petit jeu devenait lassant.  Il était de toute façon sorti par la rue la moins exposée, si l’on pouvait dire qu’il existait des rues réellement moins exposées en plein Wall Street. La vampire visiblement en train d’hypnotiser l’humain en face de lui allait clairement l’apprendre sur le tas. Il n’eut lui-même pas le temps d’en penser quoique ce soit qu’il entendait déjà des agents en patrouille – le NYPD à n’en pas douter – l’interpeler et se mettre à la courser.
 
Peut-être qu’un autre soir, il l’aurait laissée se faire attraper. Vu le manque de tact qu’elle avait eu pour se trouver une proie, elle n’était clairement pas d’ici. En partant de ce principe, elle se serait sans doute fait arrêter rapidement par des flics rompus à cet exercice et connaissant extrêmement bien New York. Mais cela faisait plusieurs semaines qu’il se faisait lui-même harceler par un flic, et il fallait être honnête, lui aussi utilisait ses pouvoirs de persuasions sur les autres. Faisant un léger sourire amusé à la vampire, de dos à la police et face à elle, il inclina très légèrement son chapeau en guise de salut puis se retourna vers les policiers. En apparence, il donnait l’impression qu’il allait leur laisser le passage, avançant tranquillement… Puis il fit mine de trébucher sur les deux sprinteurs, presque lourdement, lorsqu’il arrivèrent à son niveau. S’en suivit alors un échange très rapide, mais qui dût leur paraître extrêmement long, en plus d’être parfaitement ridicule tellement Daniel se confondait en excuse en les empêchant de passer.
 
« Non mais vous êtes stupide ou quoi ? »
 
Finit par éructer l’un des agents en le poussant brutalement sur le côté, lui et son collègue ne prenant même pas la peine de jeter un dernier regard en arrière vers le cinglé qui venait de leur faire perdre une précieuse minute. Dommage pour eux, sinon ils n’auraient pas pu rater le sourire à la fois triomphant, railleur et amusé qui ornait les lèvres du sorcier. Elle avait largement eu le temps de disparaître avec tout ce cirque. Satisfait, le trader tourna les talons et s’avança vers les rues plus animées.
 
***
 
23h30. Il revenait désormais d’un dîner d’affaire avec d’autres représentants de plusieurs banques. L’entente paraissait toujours cordiale, mais sous les plaisanteries et le registre distingué des conversations se cachait le secret de polichinelle. Cette chose qui faisait que chacun autour de la table savait que les autres guettaient le moindre élément qu’ils pourraient retourner contre la banque concurrente. John Thain n’avait-il pas contribué à faire plonger Lehman Brother, en revendant Meryll Lynch à la Bank of America ? Alors même qu’il faisait partie des négociations visant à sauver le grand malade qui plongerait le monde dans la crise de 2008 ? Autour de la table, tout le monde serait capable de ce genre de choses. Et il fallait avouer que Daniel ne se privait pas de son charme et encore moins de son pouvoir de persuasion pour mener les discussions là où il voulait en venir. Oh, il ne l’utilisait pas de façon bourrine. Juste sur les quelques membres de la table à avoir oublié de prendre de la verveine. Quelques personnes hésitantes, et voilà que le doute se propageait comme la peste sur les autre banquiers de la tablée de façon sournoise.
 
Il fallait donc avouer qu’il était quelque peu courbaturé en retournant dans son gigantesque bureau vitré. Mais il sentit dès qu’il posa un pied dans ce dernier que quelque chose, ou plutôt quelqu’un, n’avait pas sa place ici. Contre toute attente, ses lèvres s’étirèrent en un grand sourire enchanté lorsqu’il s’en rendit compte. Le genre de sourire qui n’aurait rien à envier à celui d’un requin qui sent l’odeur du sang et qui comprend qu’il va pouvoir s’amuser. Il connaissait des sorts de défense redoutablement efficace qui pourraient être confondus avec une action humaine. Voir même avec un suicide. Mais il rechignait terriblement à ce genre de méthode, le sang s’enlevait difficilement sur la moquette.
 
« Qui que vous soyez, à votre place je me ferais vite connaitre. Je trouverai absolument fâcheux d’avoir à vous retrouver moi-même.  »
 
Lança-t-il à la cantonade dans le bureau, le seul occupé de l’étage à cette heure-ci. Il lançait ça d’un ton aimable, qui finalement ne faisait que rendre la scène quelque peu plus… inquiétante. Charmant, certes, mais méfiez-vous des apparences. Contrairement à ses parents, Daniel Andrews était tout sauf un super héros. Mais il pensait réellement ce qu’il venait de dire : il regretterait terriblement d’avoir à utiliser un sort plus offensifs que ceux dont il usait d’habitude. J’ai déjà le FBI aux basques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 89
Rp postés : 20
Avatar : Camila Mendes
Âge du perso : 24 ans
Groupe du perso : Vampire
MessageSujet: Re: Catch me if you can [feat Daniel] Mer 12 Juil - 11:35


Catch me if you can
Daniel & Evanna




Nom d'une chauve-souris ! Là, elle avait vraiment déconné. Elle qui s'ennuyait, elle se retrouvait désormais avec deux flics sur les bras plus un inconnu au chapeau pointu. Ah non pardon, autant pour moi, il n'était pas pointu. D'ailleurs qu'est-ce qu'il fichait ce brun ? Pourquoi venait-il à sa rencontre ? Encore plus étrange, il lui avait adressé un petit sourire malicieux. Avec une telle attitude, ce n'était définitivement pas un humain. Cet individu aux allures d'homme d'affaires s'approchait sûrement pour voir la scène de plus près et ainsi se moquer d'elle en l'observant se faire arrêter et embarquer comme si elle était une vulgaire criminelle. Quoiqu'il en soit, avec des spectateurs ou non, la vampire ne pouvait point les tuer ou les mordre. Bien que l'idée était tentante, elle n'avait pas envie de passer à la télé et des les grands journaux avec pour titre attaque vampirique à New York.

Réfléchis, réfléchis... Sans même avoir le temps de créer un plan d'évasion, le brun au regard charmeur fît semblant de trébucher sur les deux agents de police. À quoi jouait-il au juste ? C'était l'occasion parfaite pour elle de s'éclipser. Le sorcier lui avait donné l'opportunité de s'échapper en créant une diversion. Elle devait admettre que c'était bien joué. En seulement quelques secondes, la jeune femme avait pu traverser quelques rues et retourner dans sa chambre d’hôtel. La brune allait devoir faire profil bas durant le reste de la soirée. Agacée, elle balança une chaise à l'autre bout de la pièce avant de fouiller dans sa valise, y dénichant une poche de sang cachée derrière la double épaisseur. L'engloutissant rapidement, il lui fallait une occupation jusqu'à la disparition totale du soleil, auquel cas elle serait capable de tuer sauvagement tous les employés de l’hôtel de luxe. Ces foutues pulsions meurtrières, quelques fois elle ne pouvait pas les contrôler. C'était encore un nouveau-né, une jeune vampire comparé aux vieux poussiéreux qui avaient une centaine d'années. D'ailleurs, les anciens étaient loin de l'apprécier avec ses airs arrogants et son caractère bien trempé. Selon eux, Evanna se permettait bien trop de choses et ne respectait pas toujours le règlement. Qu'elles étaient rabats-joies ces antiquités ! Ce n'était pas de sa faute si elle était mal élevée, la vampire n'avait pas eu l'opportunité d'être conseillée et entraînée par son créateur. Elle suivait donc son propre jeu, ses propres règles.

Il était vingt-trois heures passées lorsqu'Eva quitta sa chambre et parcourut à la vitesse de l'éclair les ruelles de la ville afin de se rendre dans la même ruelle où elle se trouvait quelques heures plus tôt. Pénétrant dans l'immense bâtiment, elle se débrouilla pour trouver le bureau du brun qui l'avait aidée à s'enfuir. À cette heure-ci, elle ne croisa qu'un réceptionniste qu'elle hypnotisa, cette fois-ci à l’abri de tous les regards, dans un des longs couloirs. « Je cherche quelqu'un qui travaille ici. Un brin grand et mince, aux yeux bleus, vêtu d'un costume luxueux et d'un chapeau ridicule. » L'homme en face fît mine de réfléchir et tilta directement lorsqu'elle prononça le dernier détail. « Daniel Andrews ? Suivez-moi son bureau est à l'étage. » Une fois débarrassée de l'idiot qui retourna au rez-de-chaussée, Eva s'introduit dans la pièce et se planqua derrière un meuble en entendant des bruits de pas. Parfait timing.

Daniel se douta rapidement qu'une personne s'était invitée dans son bureau sans son autorisation. Attendant quelques longues secondes, l'australienne finit enfin par sortir de sa cachette et plaqua brusquement le jeune homme contre l'un des murs, observant son joli minois. « Pourquoi m'as-tu aidée ? » Un bras contre sa gorge et son visage à seulement quelques centimètres du sien, elle plongea ses prunelles sombres dans celles de son interlocuteur avant de reculer légèrement. « Je te préviens, tu n'auras rien en retour. Alors si tu attendais quelque chose de ma part et bien, c'est raté. » Après tout, elle ne lui avait rien demandé. Depuis quand les sorciers se préoccupaient des vampires ? Ils étaient loin d'être des alliés.

_________________
QUEEN OF BLOOD
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier de l'Énergie

Date d'inscription : 20/05/2017
Messages : 216
Rp postés : 27
Points-Bonus : 137
Avatar : Matthew Bomer Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Je suis un peu surbookée, mais venez me voir quand même, on verra à ce moment là!
Liens infos : Fiche
Liens
Rp's
MessageSujet: Re: Catch me if you can [feat Daniel] Sam 22 Juil - 11:57

L’intru ne tarda pas à se faire connaitre, et il eut un petit moment de surprise lorsque le visage superficiellement connu se manifesta. Même pas le temps d’ouvrir la bouche, toutefois, qu’elle le plaquait au mur avec une brusquerie qu’il ne pensait pas avoir mérité. Haussant un sourcil  à l’écoute de ses paroles, il se contenta cependant de la regarder sans répondre, l’air nullement effrayé par ce petit numéro. En fait, il réfléchissait déjà à la suite. Hors de question de laisser un vampire visiblement légèrement à côté de la plaque faire le zouave dans son bureau, cela ferait désordre dans tous les sens du terme. Toujours silencieux, un long sourire qui ne signifiait rien de bon poussa d’un coup sur son visage, avant qu’il ne reprenne la parole.
 
« Dites-moi, vous n’auriez pas un petit peu sommeil ? »
 
Procidens fatigatis aptum. Omnes musculi relaxat. Il l’avait à peine articulé, de façon inaudible, comme il l’avait pu l’apprendre avec Coleen durant toutes ces années. Attrapant un des fauteuils destinés à des visiteurs potentiels, il la déplaça juste derrière la vampire afin qu’elle ne tombe pas pareil. C’était des types de sorts pour le moins… écrasant. Voilà. Maintenant, elle ferait sans doute un peu moins l’andouille. Daniel remit sa cravate à sa place, puis alla tranquillement ranger son manteau dans le petit placard sur le côté du bureau, comme si absolument tout était normal. Il continuait de se comporter de même que si la venue de la vampire était prévue et ne lui avait pas foncé dessus comme une furie quelques secondes auparavant. Quel manque d’élégance de sa part, après tout, s’il n’était pas intervenu elle serait sans doute derrière des barreaux, à cette heure tardive. Le banquier s’appuya de façon décontractée sur les bords de son gigantesque bureau, toujours ce rictus aux lèvres qui finissait par en devenir dérangeant tellement il était constant. Le sorcier aurait sans doute pu utiliser son pouvoir d’angoisse, pour sûr. Mais ça aurait sans doute conduit la créature en face de lui à détaler sans demander son reste, sans lui garantir que la prochaine fois, elle ne reviendrait pas avec du sorbier. Quand bien même ce sort-ci était plus fatiguant, il était également plus stratégique.
 
« Je sais que vous autres vampires êtes du genre solide, mais à votre avis, si on balance une chaise du cinquante-cinquième étage avec une vampire dessus, ce dernier y survivrait-il ou  s’éclaterait-il sur le sol en bouillie ? »
 
Demanda-t-il d’un ton badin, comme s’il lui demandait son avis sur un livre qu’ils avaient lu tous les deux, ou bien l’adresse d’un restaurant qu’elle affectionnait. Elle ne le connaissait pas après tout. Il pourrait très bien être fou à lier. Silencieux quelques secondes, ses prunelles bleues pétillant d’amusement, le trader partit brusquement à rire à gorge déployée devant l’expression de la jeune femme en face de lui.
 
«Oh ça va, je plaisante. Le sang est salissant, et ça m’embêterait de donner plus de travail au service de nettoyage de l’immeuble, termina-t-il en se dirigeant vers la cafetière et en mettant une capsule dans l’appareil avant de se retourner vers la jeune femme. Un café, peut-être ? »
 
Oui, Daniel Andrews s’éclatait. Elle y réfléchirait sans doute à deux fois avant de s’attaquer à un sorcier, et encore, le fils de flics n’était sans doute pas le pire. Ce dernier répugnait à l’usage de la violence – un manque de subtilité à son goût -, mais ce n’était pas le cas de tous. C’était simple, de toute façon il n’avait jamais vraiment été très bourrin comme garçon. Les insultes, la violence, ce n’était pas son trip. Vous avez déjà essayé de torturer quelqu’un avec du Gucci vous ?  Non, définitivement, Daniel n’était pas très hurlements et effusions de sang. Mais Coleen ? Elle serait capable de clairement beaucoup plus pour se défendre, et elle avait eu une formation de policière puis d’agent du FBI. Sans le savoir, Evannah avait eu beaucoup de chance aujourd’hui, même s’il ne doutait pas qu’elle devait rager de se retrouver ainsi piégée.
 
Le sorcier attrapa les deux tasses fumantes puis en tendit une à Evannah au cas où elle serait intéressée – il vous l’avait dit qu’il était poli, même quand il vous narguait.  Et désormais, il ne craignait plus tellement un geste violent de la dernière. Elle avait comme qui dirait un gros coup de barre. Son sourire s’étira.
 
« Donc, si je comprends bien, vous attaquez un humain dans une ruelle en plein Wall Street devant des policiers en service, puis au lieu de faire profil bas, vous hypnotisez le réceptionniste à l’accueil – j’imagine en tout cas que c’est le cas, tout comme je subodore que vous n’avez pas fait attention aux caméras de surveillance – et vous sautez sur la personne vous ayant sortit du pétrin de la façon la plus malpolie du monde, sans vous inquiéter de sa race ni du fait qu’il pourrait très bien appeler la police, résuma-t-il avec un grand sourire amusé. Dites-moi, vous êtes un peu nulle pour une nocturne, non ? Termina-t-il en portant sa tasse à sa bouche avant de se raviser, faisant mine d’avoir un instant de réflexion. En fait, ce n’était pas une question. Vous êtes un peu nulle. »

Daniel bu une gorgée de son café avant de continuer, l’air toujours aussi aimable.
 
« En outre, comment diable aurais-je pu vous retrouver sachant que je n’avais ni votre nom ni votre adresse, et que vous n’êtes manifestement pas de New York ? Le trader marqua une nouvelle pause, joueur. Bien, maintenant que nous avons remis à plat tout cela ensemble, pourrais-je au moins avoir votre nom ? Vous avez de toute évidence eu le miens, cela me parait être le plus juste retour des choses. »

Il paraissait être tout, sauf agressif. Moqueur, joueur sans doute, mais elle n’avait clairement rien à craindre de lui. Il n’irait d’ailleurs pas voir la police. Restait à savoir ce qu’il ferait d’elle. Il verrait ce détail en temps opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 89
Rp postés : 20
Avatar : Camila Mendes
Âge du perso : 24 ans
Groupe du perso : Vampire
MessageSujet: Re: Catch me if you can [feat Daniel] Lun 31 Juil - 16:20


Catch me if you can
Daniel & Evanna




Un petit peu sommeil ? Pourquoi lui demandait-il cela ? Elle ne tarda pas à le savoir. Le sorcier lui jeta un sort qui agissait très rapidement sur son organisme. En seulement une fraction de secondes, Evanna se sentit vaciller et extrêmement faible, comme si elle était sur le point de s'évanouir. Avant qu'elle ne s’effondre sur le sol telle une vulgaire poupée de chiffon, le brun attrapa un des fauteuils de son bureau afin que sa visiteuse improbable ne se fasse pas de mal en tombant. Tandis qu'il souriant bêtement, certainement fier de son petit tour de magie, Daniel lui lança une réflexion pas très sympathique et chaleureuse. La menaçait-il ? Affichant une mine blasée, son interlocuteur se mit à rire comme si quelqu'un venait de lui faire une excellente blague. Qu'est-ce qu'il y avait de si drôle ? D'ordinaire, c'était la vampire qui se moquait des autres et qui se montrait très sarcastique. Et bien on dirait que les rôles avaient été inversés aujourd'hui. C'en était d'autant plus étrange. Mais ce qui l'agaçait le plus, c'était que le banquier faisait comme si de rien n'était et agissait comme s'il recevait un invité quelconque dans son bureau personnel. Et son café, il pouvait se le mettre où elle pensait ! Restant silencieuse, elle le regarda revenir calmement avec deux tasses à la main. « Je suis censée dire merci ? Apparemment j'ai dû me tromper d'endroit, je suis venue pour parler avec un homme d'affaire et voilà que je me retrouve dans un salon de thé. Oh excusez-moi mon cher monsieur, j'ignorais que vous étiez le Chapelier Fou. Vous pouvez me dire où est votre ami le lapin, je le cherche aussi. » Bon d'accord, là l'australienne se foutait ouvertement de sa gueule. Mais c'était lui qui avait commencé les hostilités avec ses réflexions à deux balles, non ?

L'homme au charmant minois résuma ensuite plutôt bien les récents événements passés. « Vous avez tout compris. Mais que voulez-vous, je suis une vraie casse-cou. Heureusement qu'il y a toujours un adorable chevalier en armure étincelante pour venir me prêter main forte. » Le sorcier la traita ensuite de nulle. Elle aurait pu se sentir vexée mais pour le coup, cela la fît éclater de rire. « Pour ma défense je n'ai pas eu de professeur vampirique spécialiste d'hypnose pour m'apprendre à utiliser convenablement mes capacités. Puis je ne suis ni une espionne, ni une infiltrée du FBI donc la discrétion et moi ça fait deux. » Avançant lentement son bras pour attraper la tasse de café, elle but finalement une petite gorgée. Après tout c'était sous son nez, alors autant ne pas gâcher ce liquide sombre et parfumé. « J'espère que vous ne l'avez pas empoisonné. Auquel cas vous allez jouer les méchantes reines au lieu d'un chapelier un peu timbré sur les bords. » Regardant ce mystérieux énergumène avec un grand sourire, elle marqua ensuite une pause pour écouter ce qu'il avait à dire.

Levant les yeux en ciel en soupirant, cela lui importait peu de lui révéler son identité. « Evanna Culligan. » Lui tendant le dos de sa main, elle attendait qu'il lui fasse un baise-main. Après tout il jouait les mecs polis et patients, alors il pouvait bien faire ça non ? Cela devenait presque un jeu. « Alors maintenant qu'allez-vous faire de moi, Daniel Andrews ? Me kidnapper ? M'enfermer dans un placard ? Me tuer ? Autant que je sache à quoi m'attendre. » Il n'avait pas l'air d'un homme violent et brusque. Eva avait eu suffisamment de temps pour analyser son comportement et en déduire qu'il n'avait pas l'intention de lui faire du mal ni de la dénoncer, sinon il l'aurait déjà fait depuis longtemps. « Vais-je avoir le droit à un interrogatoire ? Allez-y, et je n'y vois aucun inconvénient si vous décidez de me menotter. » Il fallait évidemment qu'elle le provoque. Quoi ? On pouvait bien s'amuser un peu.

_________________
QUEEN OF BLOOD
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier de l'Énergie

Date d'inscription : 20/05/2017
Messages : 216
Rp postés : 27
Points-Bonus : 137
Avatar : Matthew Bomer Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier
Disponibilités : Je suis un peu surbookée, mais venez me voir quand même, on verra à ce moment là!
Liens infos : Fiche
Liens
Rp's
MessageSujet: Re: Catch me if you can [feat Daniel] Jeu 17 Aoû - 17:57

Il se contenta de laisser son sourire s’étaler un peu plus lorsqu’elle le compara au Chapelier fou, très visiblement frustrée par cet accueil non prévu au programme. Selon lui, il aurait plus tendance à se rapprocher du Chat de Cheshire, mais il n’allait pas chipoter. Elle était contrariée, et il en était absolument ravi, aussi mesquin cela pouvait-il être.

« J’en suis bien désolé. J’imagine que vous, qui êtes venue pour parler stock option et côtes foncières, devez être absolument désappointée. Mais que voulez-vous, je suis un incorrigible bavard. »

Au moins ne se laissait-elle pas faire, cela promettait d’être divertissant. Ah oui,  et que vas-tu faire d’elle maintenant, hein ?  Excellente question, il n’en n’avait aucune idée. Il n’allait quand même pas la tuer. Mais s’il la relâchait, qui lui disait qu’elle ne tenterait pas de prendre sa revanche un peu plus tard ? Il s’épuiserait très vite. Il pourrait tenir au maximum une heure comme ça, peut-être moins étant donné la soirée qu’il venait de passer, et en ressortirait absolument épuisé. Aucun sort ne viendrait l’aider à partir du moment où il lèverait le sortilège. Même s’il ne le montrait pas, lui aussi commençait à se sentir piégé dans cette situation. Et il ne se fiait pas plus à ses airs inoffensifs qu’il ne se fierait aux siens, encore plus alors qu’il avait vu la façon dont elle avait agi en fin d’après-midi. Bébé vampire ou pas, il ne pouvait pas réellement se permettre de la sous-estimer. Tellement que sa rhétorique sur cette histoire de prince charmant faillit lui laisser échapper un gloussement amusé. Si elle avait pu savoir à quel point cette image était ironique… Il fit une mine faussement scandalisée et porta son point à son cœur d’un geste volontairement et excessivement théâtral quand il fut question de poison.

« Non seulement vous me pensez capable de vous achever aussi lâchement, mais en plus vous m’imaginez suffisamment bête pour garder du poison dans mon  bureau. Vous me vexez là. »

Termina-t-il en buvant dans sa tasse. Non, ça n’avait pas été empoisonné, et puis quand bien même. Wallace lui collait au train, et s’il le voyait sortir une femme inconsciente de ses bureaux, cela risquait de faire désordre. Encore plus s’il se rendait compte que la demoiselle en face de lui était recherchée pour agression sur passant, qu’il était présent lors de l’événement, et que c’était lui qui avait retardé la police. Et s’il faisait disparaître la bande en question, ça serait sans doute encore plus louche.  En bref, il était dans de beaux draps.

Il rentra cependant dans son jeu et lui pris la main tout en lui faisant le baisemain qu’elle attendait, quoiqu’au moins aussi railleurs qu’elle pouvait l’être. Il avait l’air gentleman. Mais il ne l’était clairement pas, du moins pas au sens premier du terme. Il était poli, au moins. Daniel Andrews était le genre à vous mettre à terre avant de vous souhaiter une bonne journée le plus chaleureusement du monde. S’adossant contre sa chaise, le sorcier fit mine de réfléchir quelques instants à sa question de façon la plus  sérieuse du monde, sans réagir à sa proposition aux arrière-goûts osés.

« Je crois que si l’on prend la définition du dictionnaire, on peut dire que je vous ai déjà séquestrée, donc pas besoin de vous kidnapper, vous êtes venue à moi toute seule. Vous enfermer dans un placard me paraîtrait fort peu inhospitalier de ma part, et vous tuer, beaucoup trop salissant. Je dois vous avouer que je n’ai aucune idée de ce que je vais faire de vous désormais. »

Si seulement elle avait pu venir avec des chocolats au lieu de le plaquer contre un mur, cette entrevue aurait peut-être pu être plus détendue, quoique vu les circonstances, elle avait tendance à se dérouler dans un contexte extraordinairement pacifique. Réfléchissant quelques secondes, Daniel se leva d’un coup puis ouvrit un tiroir dans son bureau avant de sortir un jeu de carte dans un grand sourire radieux.

« Du coup… Vous savez jouer au poker ? »

***

Le trader se mordit intérieurement la joue droite, dans un faux geste embarrassé. En vérité, sa main n’était pas si mauvaise que ça, mais il avait comme dans l’idée que la sienne était peut-être un tout petit peu plus mauvaise que la sienne. Ou alors elle non plus ne savait pas trop se statuer vis-à-vis de sa combinaison à lui. Donc il bluffait. Il était très bon pour ça. Restait à savoir si elle aussi allait tenir, ou montrer un petit début de faiblesse. Lui devait avouer que s’il n’en montrait rien, il n’en demeurait pas moins qu’il fatiguait au moins autant qu’elle. Comique dans la mesure où c’était son sort la maintenant dans sa faiblesse temporaire qui provoquait la sienne. Il  lui avait dit que si elle remportait la partie, elle pourrait s’en aller. En vérité, elle s’en irait qu’elle gagne ou perde, là n’était pas la question et la vampire devait certainement s’en douter –même s’il n’avait aucune intention de la laisser remporter la victoire. Il avait un sens de la compétition à faire peur. Sinon, il n’aurait pas fait trader après tout. Un sourire carnassier étira ses lèvres.

« Il semblerait que nous nous tenions par la barbichette, très chère Evanna. »

Lui fit-il avec un regard entendu. La remarque valait autant pour le jeu que pour leur situation réelle. Il était presque une heure du matin, Daniel n’avait pas touché au travail qu’il avait au départ prévu de terminer avant le lendemain, et il ne se voilait pas suffisamment la face pour ne pas savoir que c’était foutu pour aujourd’hui. En bref, il lui en voulait presque. Un tout petit peu. Une pensée vint vivement lui traverser l’esprit. C’était quand même sacrément bizarre, même de la part d’un bébé vampire, de se comporter de façon aussi imprudente. Plus personne n’était aussi direct que ça ces jours-ci. Trop à perdre à faire dans l’illégalité trop franche.

« Dites-moi Evanna, d’où venez-vous si ce n’est pas trop indiscret ? »

Au fond, le trader s’en fichait un peu, mais il était tout de même curieux. Et t’es pas loin du zéro d’énergie. Il faut arrêter ce cirque maintenant, avant que tu te grilles toi-même. Pour l’instant, il tenait bien sa couverture. Mais il était quand même assez intelligent pour avoir conscience que s’il continuait ainsi, il perdrait toutes ses cartes. Sans vouloir s’égarer en jeux de mots pour le moins douteux.

« Disons que je lève votre sort – que je perde ou non. Puis-je vous faire confiance pour ne pas être assez bête en tentant de m’agresser, sachant que la moindre disparition de ma part serait, vous l’imaginez bien, vite remarquée et que l’on remontera assez vite à vous, hum ? »

Ses sens aiguisés par la tension, il avait le pressentiment qu’il le verrait tout de suite si elle tentait de lui mentir. S’il sentait qu’elle n’avait pas abandonné l’idée stupide d’en arriver aux mains, alors il surmonterait sa réticence à appeler la police et maintiendrait le sort le plus longtemps possible. Wallace serait encore pire après ça, mais il n’y avait clairement aucune preuve indiquant qu’il avait fait exprès de ralentir les policiers de toute à l’heure, après tout. Mais le sorcier avait dans l’idée qu’elle ne l’agresserait plus pour ce soir. En tout cas, si elle pouvait trahir un tic lui permettant de gagner la partie, il lui en serait très reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 89
Rp postés : 20
Avatar : Camila Mendes
Âge du perso : 24 ans
Groupe du perso : Vampire
MessageSujet: Re: Catch me if you can [feat Daniel] Dim 3 Sep - 16:06




Catch me if you can

Daniel & Evanna

Le jeune homme se mit à prononcer des mots spécifiques dans le vocabulaire de la finance et visiblement, cela ne faisait rire que lui. Cette petite séance improvisée de salon de thé commençait réellement à lui taper sur les nerfs. Elle devait avouer que pour une fois, l'australienne était tombée sur un individu aussi spontané et ironique qu'elle. Bien qu'il pouvait se montrer gentleman et amusant, il n'en fût pas moins agaçant. « Puis au lieu de me servir un café, vous auriez au moins pu me proposer une boisson beaucoup plus recherchée. N'avez-vous pas quelque chose de plus fort dans vos placards ? » Une goutte de scotch ou de bourbon dans sa tasse, cela pourrait être plus sympathique, non ?

Elle afficha un sourire en coin lorsqu'il décida de rentrer dans son jeu et ainsi de lui faire un baise-main. Qu'allait-il faire d'elle maintenant ? Selon lui, il n'avait pas encore réfléchi à la question et lui affirma qu'il n'en savait strictement rien. « Pour le moment, être séquestrée par un homme aussi charmant que vous ne me dérange absolument pas. Bien au contraire, cela me convient parfaitement. De plus, je suis ouverte à toute proposition, si vous voyez ce que je veux dire. » La voilà repartie avec ses sous-entendus et allusions pas très catholiques. Lui lançant un léger clin d’œil, la vampire posa ensuite lentement ses jambes sur le bureau, faisant comme si c'était chez elle. Après tout elle allait restait là un long moment, alors autant se mettre à l'aise.

Daniel sortit un jeu de cartes et lui demanda si elle savait jouer au poker. « Ça dépend, c'est une partie de strip-poker ou non ? » Bien évidemment qu'elle savait jouer. Avant d'emménager à Salem, la jeune femme adorait passer du temps dans les casinos. Entre siroter de délicieux cocktails, attendre son tour pour la célèbre roulette, lancer les dés sur le tapis vert ou bien dépenser tout son argent sur les machines à sous, il y avait de quoi faire. Malgré le fait qu'elle n'était pas la plus enjouée et douée pour les jeux de cartes, Eva était prête à accepter n'importe quel défi.

La réflexion du brun la fît rire. Il avait raison, ils se tenaient presque par la barbichette. « Je viens de Salem. Je suis certaine que cela ne vous surprend guère, n'est-ce pas ? » Tout le monde connaissait au moins de nom cette fameuse ville qui regorgeait d'êtres surnaturels. « Puisque j'avais des imbéciles de chasseurs aux trousses, des chiens enragés qui me tapaient sur les nerfs et des têtes de citrouille complètement timbrées qui couraient dans les rues, j'ai préféré passer mon week-end à New York. » Tout cela était sarcastique bien entendu, quoique. Mais au moins ici, elle pouvait se fondre plus facilement dans la foule. Même si au final elle avait fini par se faire choper. Quelle ironie du sort !  

L'homme au joli minois lui proposa ensuite de lever le sortilège. Il n'était pas trop tôt ! « Je vous promets que je ne me jetterais plus sur vous. Du moins, pas pour vous agresser. » Plongeant ses sombres prunelles dans celles de son interlocuteur, elle lui fît comprendre qu'elle tenait ses paroles. C'était le sorcier qui lui avait sauvé les miches, alors elle lui était reconnaissante même si cela ne se remarquait pas. « Bon, on la commence cette partie ? » Lui adressant un sourire sincère, peut-être qu'elle songerait à se calmer dans les prochaines minutes et à s'amuser comme il se doit. Ce soir, la brunette n'avait pas prévu de se retrouver coincée dans un immeuble avec un inconnu mais maintenant qu'elle était là, autant en profiter. Et ce cher Monsieur Andrews n'était pas si désagréable. Evanna commençait presque à l'apprécier.

La partie avait débuté depuis un bon moment, et tous deux étaient concentrés sur leur jeu, bien décidés à battre l'autre. Leur visage demeurait impassible, malgré les quelques rictus de la vampire qui avaient pour but de titiller son adversaire. Chacun leur tour, ils raflaient la mise. Jusqu'à ce qu'Evanna mise tous ses jetons même si elle n'avait qu'une simple pair, un quatre de trèfle et l'autre de cœur. Elle comptait alors sur le bluff pour remporter la partie. Mais Daniel la suivit et fît de même. Que de suspense ! Qui avait les cartes les plus avantageuses ? Les retournant de façon synchronisée, ils s'empressèrent d'observer le jeu de leur concurrent. La jeune femme constata alors que le trader avait gagné. « Bravo monsieur Andrews ! Je dois dire que vous êtes un excellent joueur. » Mauvaise perdante, cela irait pour cette fois. Puis, il lui avait sauvé la mise quelques heures auparavant donc elle pouvait au moins le laisser savourer sa victoire.




_________________
QUEEN OF BLOOD
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Catch me if you can [feat Daniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [M] Nathanaël Anderson [sorcier] feat Daniel Sharman (négociable)
» Comment dire non à un whisky de 20 ans d'âge!!! (X) Feat Daniel
» Like a flower [Daniel]
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Daniel Edouard, boxe ayisyen, chanpyon WBA pwa mwayen latin/ameriken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: In the past :: Il y a peu de temps...-
Sauter vers: