Partagez|

Bing Bang! Rentre dedans! - FEAT Daniel Andrews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humaine
avatar

Date d'inscription : 22/05/2017
Messages : 37
Rp postés : 1
Avatar : Ksenia Solo
Âge du perso : 25 ans
Groupe du perso : Humaine
MessageSujet: Bing Bang! Rentre dedans! - FEAT Daniel Andrews Jeu 22 Juin - 16:27

La nuit avait enveloppé tout ce qui se trouvait à l'extérieur d'une petite pluie de rose avant de céder sa place au soleil. Ce dernier, pressé de se lever, avait commencé à lécher de ses rayons chauds une petite masse difforme sur le sol. Un passant n'y aurait vu que du feu s'il n'avait prêté aucune attention. Ce qui était monnaie courante de nos jours puisque chaque personne avait les yeux rivés sur un téléphone cellulaire. C'était d'ailleurs devenu la mode : une habitude diront certains. On en venait à se demander comment les gens vivaient avant la venue de cet appareil aux mille et une fonctions! Tout ça pour dire que personne ne pouvait remarquer cette petite masse noirâtre étalée le long d'un mur. Pourtant, il y avait bien quelque chose qui grouillait. Un petit garçon, apeuré par ce que ses yeux voyaient, saisit la main de sa mère plus fermement avant de lui demander :

"Maman! Regarde, je crois qu'il y a un truc qui bouge là-bas!"

Et la mère, sans daigner lever les yeux de son cellulaire lui répondit le plus naturellement du monde.

"Mais non, c'est ton imagination encore qui te joue des tours mon poussin. Il n'y a rien qui bouge. Cesse de déranger maman et marche. Il faut que je réponde à ce courriel avant que tu arrives à l'école."


Il y a vraiment des gens qui savent mettre leurs priorités au bon endroit. Pourtant, le petit avait raison. Il y avait tout un monde qui s'éveillait sous cette couverture sale. Une tête s'extirpa et deux grands yeux s'étonnèrent de voir si peu de gens à cette heure-ci. Pourtant, on était bien samedi, non?

***

Depuis combien de temps étais-je une sans-abri? Aucune idée. Le temps était tellement un truc aléatoire. Aléatoire... Un peu comme quand on pige une bille dans un sac noir en velour. On ne sait jamais quelle bille va sortir du sac puisqu'on ne peut pas la voir. C'est imprévisible. Un truc de ouf! Enfin, j'adorais faire ça quand j'étais au primaire pour étudier les probabilités. C'était toujours drôle de voir le visage surpris des autres élèves. Surtout celui du plus macho de la classe qui tenait la bille rose dans ses mains. Mais ce moment avait aussi quelque chose de très révélateur. Ça ne m'avait donc pas surpris lorsqu'il avait annoncé son homosexualité des années plus tard. Tsé, dans la vie, quand t'as un destin qui t'attend. En fait, je sais même pas si on peut appeler ça le destin. Non, c'était juste imprévisible. Je sais, je m'égare, mais c'est pour mieux revenir.

Alors, sans-abri? J'en sais rien. Pour mes parents, je n'avais jamais été leur fille de toute façon. Alors...

***

La nuit avait fraîche et la jeune femme pouvait clairement sentir certaines courbatures lombaires. Elle prit un moment pour étirer chaque muscle de son corps, à la manière d'un chaton qui s'éveille, avant de rabattre la couverture pour dévoiler une longue silhouette mince. Ses cheveux, maintenus en deux couettes - ouais, y'en a qui appelle ça des lulus, mais j'préfère le mot couette, question de goût - une frange coupée bien nette et deux grands yeux bleus qui suivaient le rythme pressé des passants. Il y avait toujours beaucoup de monde qui passait par ici la semaine. Des marcheurs pressés, des vieillards qui marchaient plus vite qu'une tortue sur les speeds. La jeune femme suivait ce ballet étrange qui composait ces matinées depuis presque deux semaines. S'asseyant en tailleur, elle déposa un petit verre en styromousse près d'elle, souriant aux hommes et aux femmes qui ne semblaient pas la voir. Avec un peu de chance, elle récolterait suffisamment d'argent pour dîner ce soir.

Elle avait bien sûr envisagé d'autres moyens de survivre. Mais ils étaient tous moins glorieux les uns que les autres. Pourtant, elle n'était pas cruche, loin de là! Élève brillante et accomplie - du moins, quand j'voulais l'être, ce qui n'était pas le cas la majorité du temps - elle aurait pu connaître une carrière brillante comme son frère et sa sœur. Mais non! Selon ses parents, elle s'était contenté de la médiocrité. Son regard se figea un instant sur une fillette qui se tenait debout, droit devant elle. La petite fille lui fit un sourire avant de lui offrir une sucette. Maxim lui sourit à son tour, remercia la gamine pour sa sucette et la regarda s'éloigner et reprendre la main de sa père. Il y avait encore un peu d'espoir pour l'humanité!

Guettant de chaque côté de la rue, elle attendait quelqu'un. Quelqu'un qui aurait dû être là depuis 15 minutes déjà. Il n'avait jamais eu de retard. Cédrik était lui aussi un habitué des rues de Salem. C'est lui qui avait aidé Maxim le premier soir où elle s'était retrouvé sans aucun endroit où vivre. Une amitié s'était ensuite forgée et ils se faisaient mutuellement confiance. Portant son pouce à sa bouche, commençant à grignoter son ongle - ouais, une vieille habitude dégueulasse, je sais, mais qui n'a pas de tocs aussi dégueu me jette la première pierre! mais vous avez pas l'droit de me pitcher des roches tous en même temps bande de ...- elle commençait à s'inquiéter drôlement de ne pas le voir arrivé. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être en retard. Il n'était JAMAIS en retard. Maxim était tellement absorbée par ce retard qu'elle ne voyait plus rien autour d'elle. Elle n'avait même pas remarqué l'homme vêtu élégamment qui se tenait près d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier de l'Énergie
avatar

Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 144
Rp postés : 15
Points-Bonus : 33
Avatar : Matthew Bomer Âge du perso : 30 ans
Groupe du perso : Sorcier
Liens infos : Fiche
Liens
Rp's
MessageSujet: Re: Bing Bang! Rentre dedans! - FEAT Daniel Andrews Mar 4 Juil - 1:02

Le rejeton Andrews haussa un sourcil perplexe et jeta un regard autour de lui. Cela faisait une ou deux semaines qu’il avait remarqué que les livres avaient l’air d’avoir une volonté propre, dans le coin. Si dans l’enceinte même de la bibliothèque, là où les usagers se rendaient, cela n’avait rien d’anormal, dans les archives où il était l’un des seuls à se rendre, c’était tout de même un peu plus inaccoutumé. Surtout quand les changements avaient lieu alors qu’il était véritablement seul, et qu’il avait le dos tourné. Il avait pris une vieille édition de Guerre et Paix pour le trier à un autre endroit, et après avoir fais volte face juste quelques secondes à l’ouvrage, il était retourné à sa place. C'est-à-dire, à l’autre bout de la salle. Si la première fois, la surprise l’avait laissé pantois quelques instants, il s’était depuis habitué, et était surtout bien déterminé à comprendre ce qu’il se passait dans cette bibliothèque. Loin d’être agacé, il devait avouer que la situation l’amusait beaucoup.
 
Il avait d’abord lancé quelques sorts afin de s’assurer que ces manifestations a priori sans gravité ne cachaient pas quelque chose de plus inquiétant. Mais il n’y avait eu aucune trace de sort ou même d’entités, ce qui l’avait tout de même beaucoup rassuré. Il avait déjà vu Coleen débarrasser un collègue d’un blafard, une fois. L’expérience, même si indirecte, lui avait largement suffi. La seule chose qu’il attendait d’un mort, c’était qu’il le reste. Depuis, il avait eu le temps d’élaborer une dernière théorie. Sortant son sac à bandoulière de sous le bureau, le sorcier attrapa une fiole contenant une sorte de sable rouge qu’il déboucha avant de déverser une partie du contenu sur la paume de sa main gauche. Rapportant celle-ci devant sa bouche, Daniel souffla rapidement mais fortement sur la poudre qui s’éparpilla un peu partout dans la pièce, et révéla des traces brillantes sur le sol. Des traces de pas. Et pas n’importe quelles traces.
 
Un grand sourire aux lèvres trahissant sa jubilation, l’ex-trader fit quelques enjambées silencieuses, suivant la piste qui le menait droit devant une armoire où étaient entreposées de vieilles encyclopédies. Même avec les lourds bâtants en bois  obstruant sa vue, il pouvait distinguer l’aura ô combien rare se cachant derrière. Et maintenant qu’il la voyait, il se demandait comment diable il avait pu rater un truc pareil. Attrapant lentement les deux poignées des battants, dans une position qui rendrait difficile la fuite de l’intrus présumé, Daniel écarta vivement les deux portes coulissantes. La vue de la petite créature lisant d’un air perplexe l’un des vieux livres lui arracha un cri de triomphe qui la fit sursauter.
 
« Je t’ai eu ! »
 
Après un bref recul suivi d’un rapide aller-retour oculaire entre la poudre et le sorcier un peu bizarre lui faisant face – il fallait dire que Daniel, d’habitude si placide, exultait tellement à la vue de cette créature si rare qu’il avait l’air légèrement cinglé -, le célicole avança vivement la tête d’un air mi-boudeur, mi-scandalisé.
 
« Eh, t’as triché le sorcier ! Évidemment que t’allais me trouver beaucoup plus facilement avec ta magie !
-          Oh t’es mauvais joueur franchement ! Ca fait deux semaines que tu me tournes en bourrique, tu peux au moins me concéder ce point-ci !
-          Ah non ! C’est quand-même pas de ma faute si tu es super nul à cache-cache. »
 
Le sorcier croisa les bras avant de hausser un sourcil aussi amusé que sceptique. Il râlait, mais pour la forme. C’était bien la première fois de sa vie qu’il voyait un célicole, et il fallait dire qu’il était plus que ravi d’observer en vrai une créature qu’il n’avait jusqu’à présent vu qu’en dessin sur de vieux grimoires de ses ancêtres paternels. La créature aux allures d’un gamin de 7 ans en profita pour fourrer sa main dans une sacoche qu’il n’avait par remarqué jusqu’à présent, avant de lui balancer le sac en toile, en profitant ainsi pour descendre et s’enfuir en courant. Daniel eu juste le temps de se mettre légèrement de côté pour éviter de rentrer en collision avec le mythique. Ce dernier lui jeta juste un dernier regard malicieux avant de terminer en lançant quelques dernières phrases :
 
« Essaye de rendre ça à son propriétaire si t’es cap ! Je l’ai vu tourner en rond toute la journée pour la retrouver ! Ce qu’ils sont bêtes ces humains. »
 
Puis il passa par l’encadrement de la porte. Le temps que Daniel fasse les quelques pas pour rejoindre cette dernière, il avait disparu. Le sorcier lâcha un petit rire amusé, puis inspecta le sac qu’il avait toujours à la main. Il lui était familier.
 
***
 
Pour une fois, le bibliothécaire était sorti aux horaires prévus dans son contrat. Il avait retrouvé rapidement à qui appartenait ce sac. Si c’était bien le cas, et il était certain d’avoir vu juste, alors il pouvait comprendre que son propriétaire n’avait toujours pas lâché l’affaire. Comment abandonner lorsque l’on perdait l’une de ses rares affaires ? Il ne savait pas ce qu’avait récupéré le célicole. Mais il avait tendance à penser que ce pauvre Cédrik avait ramassé sans s’en rendre compte la propriété de la petite créature, et qu’elle avait été capable de venir jusqu’ici pour la récupérer, quelle que fut la nature de la possession en question. En tout cas, il savait au moins comment retrouver son acolyte. Et il ne s’était pas trompé.
 
Maxim avait un air soucieux qu’il ne lui connaissait que peu. Cédrik n’était pas avec elle, ce qui le mettait sur la piste de la raison de cette inquiétude. Ca avait l’air d’être sérieux parce qu’elle ne remarqua même pas sa présence.  Le bibliothécaire étira un fin sourire avant de lui tendre le sac.
 
« Bonsoir Maxim. Le sorcier marqua une légère pause, le temps qu’elle sorte de ses pensées. Je pense que ton coéquipier a perdu quelque chose, et qu’il est en train de le chercher activement. »
 
Il s’arrêta quelque instant en attendant qu’elle récupère ce qu’il avait à la main. Maxim était, disons… son espionne involontaire. Elle avait l’air dans la lune, inoffensive, mais elle était intelligente. Et observatrice. Et mieux que tout, bavarde. Est-ce qu’il la manipulait ? Un peu. Clairement. En un sens, il avait trouvé une nouvelle occasion de prendre des nouvelles en lui rendant les effets de son ami. Il savait qu’elle était SDF depuis quelques temps. Elle voyait beaucoup de choses. À lui de recoller les morceaux, et de les réutiliser en temps utile. Le sorcier lui tendit la main pour l’aider à se lever, son sourire tranquille toujours collé aux lèvres.
 
« Je l’ai retrouvé à la bibliothèque.  Tu veux que je t’aide à chercher Cédrik ? »
 
Ca ne prendrait pas tellement de temps après tout. Et puis, Daniel Andrews était du genre très patient.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Bing Bang! Rentre dedans! - FEAT Daniel Andrews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [M] Nathanaël Anderson [sorcier] feat Daniel Sharman (négociable)
» De passage [ Rang C - Partie 1 ]
» The bing bang ♦ PV Cassandre
» Comment dire non à un whisky de 20 ans d'âge!!! (X) Feat Daniel
» Bang Eun Ae feat Son Ga In

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: North of Salem :: Rues & petits chemins-
Sauter vers: