Partagez|

It's time to face the Demon | feat. Jake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Inferis, sorcière originelle
avatar

Date d'inscription : 30/03/2016
Messages : 2832
Rp postés : 216
Points-Bonus : 220
Avatar : Phoebe Tonkin ©Lilie
Âge du perso : 346 ans mais n'en parait que 25
Groupe du perso : Inferis - Sorcière (Energie)
Liens infos : FicheLiensRps

Multis : Teddy - Valeska - Eli'
MessageSujet: It's time to face the Demon | feat. Jake Sam 3 Juin - 20:30



▬  Abigaïl feat. Jake
I've battled demons that won't let me sleep. Called to the sea but she abandoned me. But I won't never give up. No, I won't never give up. And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. I won't let you get me down.

Les journées se suivaient et certaines se ressemblaient beaucoup. Entraînements avec Jake. Le travail. Les patients. Les courses. La maison. Eva. Et parfois les entraînements avec le Lux Aeterna. Ces derniers m’aidaient à retrouver mes capacités, à maîtriser le peu de magie qui me restait. C’était un changement énorme pour moi. Frustrant. Déstabilisant. Mais je n’y pensais pas. J’exécutais ce qu’on me disait de faire, ce qu’on me conseillait. J’écoutais les conseils de Jake. Donnait des coups. En prenait. Mon quotidien était rythmé. Éloignant parfois la peur de retrouver les miens. Ma famille. Pas celle que j’avais choisie. Celle qui m’avait été imposée. Mary, Nathaniel, Sarah, Samuel. Mes frères et sœurs. A la demande du Lux Aeterna, je n’avais pas cherché à entrer en contact avec eux, ni avec Samuel qui était pourtant mon plus proche allié. Selon les membres du Lux’, mes frères et sœurs devaient certainement être au courant de ma perte de pouvoirs, et de bien plus aussi. J’étais donc en danger. Eva également. Comme tous ceux qui m’aimaient et me protégeaient. Et c’était difficile, douloureux même, de me dire d’autres pouvaient être en danger à cause de moi, de mes choix, de mes actes.

Les choses auraient certainement été bien plus faciles si j’avais été celle qu’on attendait que je sois. Cruelle. Dangereuse. Digne fille du Diable. Puissante et maléfique. Mais j’étais tout sauf ça et j’avais trop souvent fait des choix que je payais maintenant. Comme tous ceux qui m’aimaient et me protégeaient. Comment aurais-je pu ? Il me suffisait d’observer, au matin, Jake qui taquinait Eva au petit-déjeuner. Même si notre vie n’était pas parfaite, elle était agréable. J’aimais ma vie. Malgré les restrictions et les complications. J’aimais ma fille. J’aimais Jake. Même si ces derniers temps les tensions pouvaient se montrer un peu plus présentes. Faute à cette pression sur nos épaules. À cette peur aussi certainement, de voir le mal arriver.

Ma matinée de repos était arrivée. Repos au travail en tout cas. J’en profitais donc pour rejoindre le temple du Lux Aeterna. Selon leurs dernières recherches, nous étions proches de trouver l’emplacement où mes pouvoirs avaient été dissimulés par mon Créateur. J’étais arrivée au temple, une boule au ventre, comme bien souvent. Je ne parvenais pas à m’habituer à cet endroit. Trop grand. Trop ancien. Trop étouffant. Hommes et femmes portaient sur moi un regard étrange. Ici, tous savaient qui j’étais. ‘Mademoiselle Clarke, Mère de l'Énergie et de l'équilibre’. À mes yeux, je n’étais plus grand-chose. Une simple Sorcière. J’étais l’Inféris déchue. Reniée par son Créateur, faute d’avoir su être démoniaque. Certains me regardaient, un voile de pitié dans les yeux. D’autres avec de la compassion, de la joie, de l’admiration. Certains baissaient les yeux en ma présence, visiblement intimidés. Si au début, j’avais demandé à tous de me traiter comme leur égale, j’avais fini par abandonner l’idée, les laissant me traiter comme bon leur semblait. Ainsi, Leah, l’une de mes protectrices attitrées, n’avait jamais réussi à me tutoyer.

«- Mademoiselle Clarke, soyez la bienvenue. Nous vous attendions. Tout est prêt.
- Bonjour Leah. J’espère qu’aujourd’hui sera la bonne ! » dis-je la voix nouée.

La voix de Leah était d’une douceur particulière, tout comme sa beauté naturelle. Vêtue, comme toujours, de la robe traditionnelle du Lux Aeterna, la jeune femme me guida jusqu’aux anciens qui, comme toujours, m’accueillir avec le sourire et leur solennité.

« - Très bien, expliquez-moi ce que nous allons faire aujourd’hui.
- Comme vous pouvez le constater, commença l’Archimage, nous avons tracé un cercle particulier sur le sol. Nous vous demanderons de vous y allonger. Nous avons également décidé d’utiliser le médaillon de votre mère, pour canaliser vos souvenirs, votre marque. Nous allons vous envoyer dans une sorte de songe. Un long couloir, comme lorsque vous pénétrez l’esprit de quelqu’un. Il vous faudra trouver la bonne porte, celle qui devrait vous montrer le lieu où se trouvent vos pouvoirs.
- Est-ce risqué ?
- Oui, si vous ne trouvez pas la force de revenir. Mais ...
- Je reviendrais. Commençons. »

Sans hésiter, je détachais le collier qui ornait mon cou, le déposant dans la main tendue de l’Archimage. Puis, j’allais m’allonger au centre du cercle, sous le regard de l’assemblée présente. Les Sorciers se placèrent autour du tracé. Et l’Archimage se mit à psalmodier, suivi des autres Sorciers. Mes paupières s’abaissèrent. Et soudain, je me sentis partir.

(…) Lorsque j’ouvris les yeux, ce fut sur un long couloir blanc. De nombreuses portes s’enchaînaient, toutes blanches également. Je ne m’arrêtais pas. Ces portes là ne m’attiraient pas, elles n’avaient rien de particulier. Mais celle que je cherchais arriva. Rouge. Vieille. En bois usé. Elle ne ressemblait en rien aux autres. C’était la bonne. C’était évident. Et je restais là. Plantée devant celle-ci, la main posée sur le bois. J’hésitais. Avais-je peur ? Non, pas vraiment. Alors pourquoi ne pas pousser cette porte ? Pourquoi ne pas y aller, une fois pour toute ? En ai-je vraiment envie ? Ai-je réellement envie de retrouver mes pouvoirs ? Et si oui, à quel prix ? Le visage d’Eva m’apparut furtivement, comme pour me rappeler que je devais me battre, pour elle. Sans mes pouvoirs, j’étais incapable de la protéger réellement. J’étais un fardeau. Un poids pour Jake qui se sacrifiait. Et la porte fut poussée…

Il faisait nuit de l’autre côté de la porte rouge. Le ciel sombre dévoilait à peine la lune, pleine dans le ciel sans étoiles. Un vent, léger mais glacial, fit virevolter mes cheveux. Je m’avançais sur ce qui semblait être des ruines d’une vieille bâtisse. Un manoir ? Aucune idée, il faisait trop sombre. Dehors, je humais l’air marin. Au loin, le bruit de l’eau se fit entendre. J’étais sur une île dont je rejoignais bien vite le bout. À l’horizon, des lumières dansaient.

« Salem ? » dis-je pour moi-même.

Et soudain je compris. Si mes pouvoirs étaient ici, alors je savais où ils se trouvaient. Je quittais l’île, un sourire aux coins des lèvres.

(…) Lorsque je revins à moi, Leah s’empressa de franchir le cercle pour venir à moi, m’aidant à me mettre assise.

- Nous avons eu peur Mademoiselle Clarke, vous étiez partie pendant deux heures.

Je l’observais, ahurie. J’avais l’impression de m’être endormie pendant une dizaine de minutes, pas beaucoup plus. Mais autour de moi, tous les Sorciers semblaient être soulagés de me revoir consciente.

« - Alors ? Demanda l’Archimage ?
- Rien, malheureusement. J’ai trouvé la porte mais tout était en ruine de l’autre côté. J’ai eu beaucoup de mal à retrouver la porte.
- Rien ? Pas un signe ? Pas un quelque chose d’identifiable ?
- Non, j’aurais voulu. Mais non. »

Tous soupirèrent, déçus de ne pouvoir remonter une piste. Une piste que je comptais remonter moi-même.

(…) Jake ne me laissait pas toucher facilement à ses armes et surtout pas sans son accord. Mais je ne comptais pas demander. J’avais quitté le temple une heure plus tôt et avais directement retrouvé le calme de la maison des Rhodes. Eva était à l’école. J’avais eu le temps du trajet pour m’organiser. Arrivée à la maison, j’avais commencé par écrire un mot pour Eva et Jake.

‘‘ Eva, Jake.
Je crois savoir comment récupérer mes pouvoirs. Ne vous inquiétez pas pour moi. Je reviendrais, je vous le promets. Mais cette mission est la mienne. Je dois l’accomplir seule.
Je vous aime.
Abi. ’’


J’espérais être suffisamment loin au moment où ils trouveraient ce mot. Nous avions toujours ce lien particulier et tous deux pourraient voir où je me trouvais. Mais ils ne parviendraient certainement pas à localiser l’endroit. C’était fou tout de même, que mon Créateur puisse choisir un lieu comme celui-là. L’île aux Sirènes. J’avais pu reconnaître l’endroit grâce à la grande roue que j’avais vu au loin. Cette grande roue où Jake m’avait raconté les légendes concernant cette île. Pourquoi là ? Je n’en avais aucune idée. Mais je comptais bien le découvrir.

À la cave, munie d’un sac à dos déjà rempli de quelques vivres nécessaires, d’herbes et de potions, je fouillais armoires et tiroirs, essayant de les forcer pour récupérer des armes. Je voulais des lames. Tranchantes et efficaces. Car je l’étais persuadée, ma magie ne me suffirait pas. J’abandonnais l’un des placards après avoir réussi à trouver des poignards qui feraient certainement l’affaire. Je me retournais, me trouvant nez à nez avec Jake qui barrait la porte. Mon cœur rata un battement. Nul doute qu’il avait lu mon mot laissé sur le plan de travail. Nul que, vu son regard, il était en colère.

« N’essaye pas de me retenir Jake. J’y vais. Seule. Tu t’occupes d’Eva. Et si je ne reviens pas, tu te casses. Toi, Jasper, Eva. Quittez la ville. Allez le plus loin possible. »

J’attrapais mon sac et me plantant devant Jake.

« Laisse moi passer Jake. Je sais où sont cachés mes pouvoirs. Sur l’île aux Sirènes. Marrant non ? Je l’ai découvert aujourd’hui grâce au Lux’. Ils n’en savent rien. Je leur ai menti. Je dois faire ça seule Jake. T’en as déjà assez fait pour moi. »

J’aimerais pourtant que tu viennes. Parce qu’à chaque fois que tu es là, même dans les pires moments, je me sens en sécurité. J’ai une confiance aveugle en toi. Peut-être ne devrais-je pas. Peu importe. Mais cette mission est la mienne. Trop dangereuse. Et je ne veux pas que tu prennes encore plus de risques pour moi. Tu en fais déjà tant.

L’observant, nerveuse mais déterminée, je me mordillais la lèvre. J’avais peur. Peur d’échouer. Peur que mon Créateur ne m’ait tendu un piège, qu’il ne parvienne à faire de moi un monstre. Je n’avais pas peur de mourir. J’étais prête à ça. Mais j’avais peur de voir ceux que j’aimais mourir.

_________________

It's do or die. Nobody can save you now.
Whatever it takes. Cause I love the adrenaline in my veins. I do whatever it takes. Cause I love how it feels when I break the chains. Whatever it takes. You take me to the top I'm ready for. Whatever it takes. Cause I love the adrenaline in my veins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia
avatar

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 6899
Rp postés : 218
Points-Bonus : 182
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
MessageSujet: Re: It's time to face the Demon | feat. Jake Sam 1 Juil - 4:58



IT'S TIME TO FACE THE DEMON
feat. Abigaïl
L'air est un serpent qui sinue le long de ses narines, qui s'infiltre jusque dans ses poumons, mordant les organes pour y répandre son venin sournois. Son torse se soulève lentement, s'accrochant aux parcelles de vie, perdu dans les limbes d'un sommeil forcé. L'humidité suffocante est telle qu'elle laisse filer des gouttelettes contre la pierre, elles retombent sporadiquement, du même rythme depuis des heures, éclatant sur la peau blême. Le corps bouge au sol, un tintement métallique raisonne en échos.

Le noir, le froid, l'eau, la mort.

Ouvrir les yeux est impossible, mais ce n'est pas la cécité, non. Puisqu'une lueur est perceptible sous les paupières closes et impossible à ouvrir. Pire que l'ivresse, semblable au coma, le corps est limité, léthargique... presque agonisant.

...

Jake quitte la salle de bain après avoir tiré une pisse. Ses pas le conduisent naturellement vers le frigidaire où il compte se trouver de quoi apaiser la sécheresse de son gosier. Un truc fort idéalement. Ses iris se heurtent à une note écrite à la hâte. Une note d'Abigaïl, qui de toute évidence à enfin obtenu réponse à la question qu'elle se posait depuis que son paternel avait décidé de la punir en la privant de ses pouvoirs. Des bruits anormaux lui écorchent les oreilles, de quoi susciter son intérêt. Elle était toujours là. Son corps s'échoue contre le cadre de porte de sa chambre, son bras appuyé bloquant complètement la sortie. Il reste un moment silencieux, suivant les mouvements de l'inféris déchue qui s'active presque à rassembler un paquet d'items dont l'utilité semble converger dans le même objectif : survivre en mission. Il finit par se redresser, croisant les bras, créant un mur entre elle et son objectif.

" ...tu vas quelque part.... " Question purement rhétorique.
- N’essaye pas de me retenir Jake. J’y vais. Seule. Tu t’occupes d’Eva. Et si je ne reviens pas, tu te casses. Toi, Jasper, Eva. Quittez la ville. Allez le plus loin possible. "

Le chasseur fronce les sourcils, plantant son regard sévère dans les orbes luisants de la sorcière qui se plante devant lui, bien décidé à continuer son épopée seule.

" Laisse moi passer Jake. Je sais où sont cachés mes pouvoirs. Sur l’île aux Sirènes. Marrant non ? Je l’ai découvert aujourd’hui grâce au Lux’. Ils n’en savent rien. Je leur ai menti. Je dois faire ça seule Jake. T’en as déjà assez fait pour moi. "

Il ne trouve pas ça particulièrement marrant, non. D'ailleurs, il ne bronche pas d'un cil. Immobile, il détecte cette peur sournoise que trahissent ses yeux clairs, la fébrilité à l'idée de retrouver ce qui comblera enfin le vide insinué en elle. La terreur face à l'inconnu, à ce que son père a prévu pour elle, là-bas... sur une île en tout points banale et insignifiante. Inutile de dire que ça sentait la merde à plein nez. Eva devait travailler sur la canalisation de ses pouvoirs avec Leah et Peter ce soir, et comme les choses avaient tendance à mal tourner, elle y passerait sans doute la nuit.

" Mentir au Lux, c'est éveiller leurs soupçons et te priver d'une protection que tu peux pas ignorer vu les circonstances... " Un reproche. Presque. Dissimulé dans une tonalité neutre et grave.

À moins que tu sois vraiment prête à tout pour retrouver tes pouvoirs... vraiment tout... Jake inspire l'air lourdement. Sa mâchoire se serre un bref instant où ses mains viennent encadrer sèchement le visage d'Abi'. Ses doigts s'enfoncent furtivement alors qu'il plante son regard dans le sien, dévisageant un oeil, puis l'autre. Quoi. Lui dire quoi ? De rester. De balancer ses foutus pouvoirs de fuck dans les oubliettes et de passer à autre chose. De claquer la porte. D'abandonner cette foutue ville, de partir sur une île dans un coin paumé d'une république de bananes... c'est pas comme si il lui avait suggéré un millier de fois de changer de vie. Mais le vide. Toujours le fuckin' vide qui l'obsède. Si elle croit recevoir un coup de poing sur la gueule, c'est plutôt ses lèvres qu'il plaque soudainement sur les siennes, les embrassant langoureusement comme on le ferait une dernière fois avant de faire une grosse connerie. Elle a raison. Elle doit y aller... y aller seule. Il finit par glisser les doigts dans la poche de son jeans et en sortir une flasque.

" ...ça... c'est si tu crois que la mort vient te cogner au coin de la gueule... L'utilise que si t'as plus d'autre choix... "

Les potions de chasseur, ça peut secouer un lycan, mais les autres ont pas l'habitude d'y survivre, alors vaut mieux éviter de s'en servir si on a pas subit les mutations pour la gérer. Il hoche la tête, glisse sa main contre son épaule. Ça ira. Ça ira. Inutile de la retenir puisque sa décision semble prise malgré les doutes qui la tourmentent. Alors il s'éloigne sans plus de cérémonie.

" ...à plus tard... "
Parce que ça n'a rien d'un adieu.

...

Le soleil crève déjà à l'horizon dans la cime des arbres qui bordent l'île aux sirènes. Cet amoncellement de terre n'est pas très vaste, une heure suffit à l'arpenter de long en large. La sorcière peut aussi ressentir l'énergie qui a envahit l'île jusque dans la moindre de ses petites brindilles. Plus loin, le long de la plage sauvage, l'inferis percevoir les feulements d'un groupe de trois individus. Des nécrophages. Des noyeurs. Inutile de dire qu'il ne réservent pas un accueil chaleureux à la donzelle qu'ils cernent rapidement. La voilà à peine arrivée que déjà, elle doit mettre ses connaissances en pratique. Les deux premiers attaquent en même temps, griffes déployées, la mâchoire béate. Ils n'ont aucun technique, ils attaquent pour tuer, déchiqueter et anéantir. Si la sorcière gère efficacement ses deux assaillants, elle en oublie le troisième qui en retrait, attend le bon moment pour bondir sur elle. Un coup d'épée lui détache soudainement la tête du corps. Jake ramène le plat de sa lame contre son épaule, jetant un regard froncé sur sa gauche.

" ... alors... tu les a localisé... "
Tes pouvoirs de fuck.

" J'avais rien d'autre à faire. " qu'il ment en guise de réponse à ce regard interrogateur presque choqué qu'elle lui lance. Il enjambe une souche d'arbre puis se remet en route, mine de rien.

Parce qu'on va pas y passer la nuit non plus...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inferis, sorcière originelle
avatar

Date d'inscription : 30/03/2016
Messages : 2832
Rp postés : 216
Points-Bonus : 220
Avatar : Phoebe Tonkin ©Lilie
Âge du perso : 346 ans mais n'en parait que 25
Groupe du perso : Inferis - Sorcière (Energie)
Liens infos : FicheLiensRps

Multis : Teddy - Valeska - Eli'
MessageSujet: Re: It's time to face the Demon | feat. Jake Ven 7 Juil - 14:32



▬  Abigaïl feat. Jake
I've battled demons that won't let me sleep. Called to the sea but she abandoned me. But I won't never give up. No, I won't never give up. And I won't let you get me down. I'll keep gettin' up when I hit the ground. I won't let you get me down.

Il y avait cette part de moi. Fébrile à son contact. Cette part d’amour qui aurait pu me faire reculer, pour lui, juste parce qu’il m’aurait demandé de ne pas y aller seule. Je sentais cette colère, légère, qui s’insinuait en lui, son regard brillant d’un quelque chose de sévère, de désapprobateur. Non, Jake n’était définitivement pas ravi des décisions que j’étais entrain de prendre. Je le sentais, dans mon ventre et mon cœur. Je le voyais, à sa mâchoire légèrement crispée, aux plis qui se dessinaient sur son front lorsqu’il n’était pas content ou soucieux. Je comprenais. Je n’aurais pu m’attendre à autre chose. Cela prouvait qu’il tenait à moi. Combien de fois nous étions nous disputés au sujet de mes pouvoirs ? Combien de fois avais-je tenté de lui expliquer que ce trou béant, laissé là à la perte de mes pouvoirs, m’était extrêmement douloureux et difficile à supporter. Combien de fois avait-il voulu me faire partir loin avec Eva, pour recommencer à zéro ? J’avais tant réfléchi. J’avais tant essayé. Sans y parvenir. J’avais besoin de cette partie de moi. Pour être complète. Je ne voulais pas être une Inféris, du moins pas comme l’étaient Nathaniel et les autres. Je voulais être moi. Je voulais défendre les miens, les protéger et les aimer. Et jamais je n’aurais pu le faire correctement sans mes pouvoirs. J’agissais donc pour moi et pour eux. Et, même si je savais que cela changerait beaucoup de choses entre Jake et moi, dans notre famille, j’étais prête. Je devais l’être. Malgré la peur qui faisait battre mon cœur et qui me nouait la gorge.

" Mentir au Lux, c'est éveiller leurs soupçons et te priver d'une protection que tu peux pas ignorer vu les circonstances... "

Un soupir. Jake me faisait des reproches et peut-être avait-il raison.

« Je mesure les conséquences Jake …  »

Ma voix avait perdu de sa vigueur et de sa force. Pourtant je restais droite, là, devant lui. Déterminée à passer et à accomplir ma mission. La mienne. Pas la sienne. Mais ses mains vinrent encadrer mon visage, fermement, sèchement. Ses prunelles sondèrent les miennes. Et je me sentis fébrile. Trop. J’avais peur qu’il me repousse, m’empêche, m’enferme. Je n’avais pas envie de me battre. Pas là. Pas maintenant. Pas pour ça. Je voulais garder une belle image de lui, de nous. Je voulais qu’il garde de moi l’image d’une femme souriante et forte, au cas où je ne pourrais revenir … ou plutôt pas comme avant ... Laisse moi partir Jake. Ne rends pas les choses encore plus difficiles. Tu ne sais pas à quel point il m’est difficile de partir, de vous laisser derrière moi, de ne pas être sûre de vous revoir un jour … Alors laisse moi y aller. J’attendais, ce moment où il parviendrait à détourner suffisamment mon attention, pour me mettre à terre. Mais à la place, ses lèvres s’écrasèrent sur les miennes, me surprenant. Un baiser soudain, langoureux, qui vint secouer mon corps, mon âme et mon cœur. J’étais à la fois remplie d’espoir, d’amour et de tristesse. C’était l’un de ces derniers baisers… Ceux pour dire Adieu. Et je sentis les larmes me monter aux yeux, les refoulant, pour ne pas craquer.

Lorsque Jake me relâcha, je me raclais la gorge et observais la flasque qu’il me tendit, l’attrapant entre mes doigts fins. Une potion de chasseur, au cas où la mort viendrait m’agripper un peu trop. Car nous savions que ma mort amènerait celle de notre fille … nous voulions éviter ça.

« Merci … je vais faire en sorte de ne pas en avoir besoin ...  »

Un sourire, crispé, étira légèrement mes lèvres.

« ...à plus tard... "
- Oui … à plus tard ... »

Parce qu’il y aura un plus tard, pas vrai ? Un plus tard où tout ira bien, comme avant. J’aurais mes pouvoirs, notre fille nous racontera son entraînement avec Peter et Leah … On ira se coucher, on fera l’amour, ou quelque chose comme ça. Et tout ira bien. Oui … ça doit se passer comme ça. Et je le regardais partir, le cœur lourd, bien déterminée à revenir chez nous, saine et sauve.

(…)

J’avais terminé de ramasser tout ce dont j’avais besoin pour ce périple. Mon sac à dos contenait quelques vivres, mais surtout de quoi pratiquer ma magie, de quoi me soigner. J’avais gardé sur moi deux poignards, tranchants, légers et efficaces, afin de me défendre. Un dernier regard fut jeté à la maison des Rhodes, ‘notre’ maison, avant de prendre la route vers le port. À presque toutes heures, des bateaux de tourisme allaient et venaient. Il ne me fut donc pas bien difficile d’en trouver un. Même si j’avais dû payer grassement pour être larguée sur l’île aux Sirènes.

« Mais M’dame, y a rien là-bas, personne n’y va, c’est dangereux y paraît ! »

J’avais insisté et payé. L’homme n’avait rien ajouté et m’avait déposé sur l’île. À ma grande surprise, il n’y avait rien. Du moins, il ne semblait pas y avoir grand-chose sur cette île, contrairement à ce que ma vision m’avait montré. Des arbres. Du sable. Des brindilles. De la terre. De l’eau. Mais visiblement, pas l’ombre de ruines. Pourtant, je pouvais sentir la magie qui brûlait ici, qui faisait vibrer le plus minuscule grain de sable. Au loin, j’apercevais la ville, comme dans ce songe… C’était ici. Il n’y avait aucun doute. Mais … où ? Par précaution, je sortais les poignards qui ne quittèrent alors pas mes mains. Autour de mon cou pendait le médaillon de ma mère, pour me rassurer, me donner de la force.

« Bon … à nous deux Papa ... »

Je m’avançais le long de la plage sauvage qui bordait l’île, me laissant guider par mes ressentis, par la magie qui pulsait partout autour de moi, en moi. Les feulements étranges arrivèrent à mes oreilles et bien vite, je me retrouvais encerclée par deux créatures. Il était temps pour moi de mettre en application les cours pris avec Jake … Mon sac glissa à terre, ma nuque craqua et les poignards se calèrent fermement dans mes mains. Un sourire étrange étira mes lèvres alors que les Noyeurs me sautèrent dessus. Coups de pieds, esquives, coups de poignard. J’usais à peine de ma magie, pour la préserver. Une lame empoisonnée se logea dans le cou de l’une des créateurs, alors que l’autre vint lui perforer la cage thoracique. Si l’un d’eux m’avait légèrement griffé le bras, ce n’était cependant pas bien grave. Je parvenais à maîtriser les deux horreurs, non sans quelques difficultés. J’étais recouverte de sable fin lorsque je me redressais, observant les corps morts. Un feulement retentit derrière moi, me faisant sursauter.

« Jake … »

Ma voix n’était qu’un murmure. Il était là. L’épée contre son épaule. Le corps du Noyeur séparé de sa tête, à ses pieds. Je n’en revenais pas. Il était là, debout, comme si de rien était. Je ne savais pas si je devais être touchée par sa présence ou agacée par son éventuel manque de confiance en moi. Si c’était ça qui l’avait poussé à me suivre. Et déjà, alors qu’il me demandait si j’avais localisé mes pouvoirs, il prit la route. Que pouvais-je bien dire ou faire ? Il était là et visiblement déterminé. Je soupirais et rattrapais mon sac, rangeant mes poignards dans leurs étuis. J’accélérais le pas pour rattraper le Chasseur.

J’aimerais te dire que ça me dérange de te voir ici, parce que j’ai peur pour toi. J’aimerais te dire merci d’être là, parce qu’à tes côtés je me sens plus forte et en sécurité. Mais tu sais, Jake, que cette mission est dangereuse et que mon amour pour toi te met en danger. Et tu sais aussi, que je pourrais ne plus être la même après ça ...

« Je ne sais pas si tu peux le sentir, mais l’île regorge de magie. Pourtant … il ne semble rien y avoir ici à part des arbres, du sable et des Noyeurs … Mais c’est là, je le sais ... Dans ma vision il y avait des ruines ou une grotte … j’ai du mal à dire. Il faisait nuit. Mais il y avait de la vieille pierre. »

Je continuais à avancer aux côtés de Jake, sans poser mon regard sur lui. Je ruminais. Sa présence était, de toute évidence, à la fois une force et une faiblesse pour moi. Alors je le devançais avant de m’arrêter et de me planter sur son chemin, le dévisageant.

« Si les choses tournent mal Jake … Pars sans moi. Laisse moi là. Et … » Je pris une grande inspiration, consciente de ce que j’allais dire. « Si je deviens … dangereuse … alors … tu ne peux pas me tuer, ça tuerait Eva, mais neutralise moi et ramène moi au Lux. Si tu n’y arrives pas, fuis, retrouve Eva et partez. Protège la. »

Parce qu’il n’y a qu’elle qui compte.

Je n’attendais pas de réponse. Il n’y avait rien à ajouter. C’était ainsi. Je continuais donc ma route, me laissant guider par mon instinct. Arrivés au centre de l’île, je me stoppais net. Il y avait là deux pierres, grosses et difformes, l’une en face de l’autre, laissant entre elles l’espace suffisant pour faire passer deux à trois personnes. Jake passa sans se rendre compte de rien.

« Jake, reviens … il y a quelque chose ici ... »

Je plissais les yeux. L’énergie ici me semblait puissante, différente. Je pouvais presque l’apercevoir, ondulant entre les pierres. C’était étrange. Effrayant et attirant à la fois. Il y avait là, quelque chose d’invisible, que mon esprit voulait me montrer, que ma magie voulait révéler. Lentement, méfiante, je m’approchais des pierres, levant mes mains, les immobilisant là où l’énergie semblait se mouvoir. Sans attendre plus, je récupérais l’un des poignards et tranchait la paume de ma main, laissant mon sang couler sur le sol.

« Quod sanguis sacra revelet Deus absconsa tua ... Quod sanguis sacra revelet Deus absconsa tua ... »

Et là, devant nous, les ruines d’un vieux Manoir se dévoilèrent. L’île semblait s’être subitement agrandie sous nos yeux. Juste là, après la frontière de ces deux pierres, une nouvelle île s’offrait à nous. Menaçante et sombre. Mon regard chercha celui de Jake, effrayée et déterminée à la fois.

« On y est ... Prêt ? »

Un regard. Un soupir, et je franchissais le seuil de ces pierres, pénétrant dans cet endroit qui m’attendait. L’air ici était à la fois lourd et froid. Pesant. Dérangeant. Au loin des cris se faisaient entendre, que je ne parvenais pas à identifier. Je m’avançais doucement, vérifiant la présence de Jake à mes côtés.

« C’est ici ... c’est ça que j’ai vu ... »

Je ne savais pas ce qui nous attendait. J’ignorais tout de ce que mon Créateur me réservait. Il était évident que retrouver mes pouvoirs n’allait pas être une partie de plaisir et j’espérais sincèrement avoir le choix d’y renoncer si les attentes de mon géniteur étaient trop grandes ou qu’elles allaient à l’encontre de ma personnalité. Mais j’ignorais tout. Et au fond de moi j’avais peur. Peur de ce qui allait se passer. Peur de rencontrer ce Être maléfique qui nous avait donné la vie, que j’avais déçu.

_________________

It's do or die. Nobody can save you now.
Whatever it takes. Cause I love the adrenaline in my veins. I do whatever it takes. Cause I love how it feels when I break the chains. Whatever it takes. You take me to the top I'm ready for. Whatever it takes. Cause I love the adrenaline in my veins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/

It's time to face the Demon | feat. Jake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» it's the last time to feel again ¶ feat.Damon
» This is the time and place feat.Maxie [Event Eclipse]
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Outside Salem-
Sauter vers: