Partagez|

Sestra (Les Mokhov)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Humaine

Date d'inscription : 06/05/2017
Messages : 16
Rp postés : 3
Avatar : Tatiana Maslany (Lilie) Âge du perso : 29 ans
Groupe du perso : Humaine
Disponibilités : Pas pour le moment
Multis : Talia Friedman
MessageSujet: Sestra (Les Mokhov) Lun 15 Mai - 3:13

Mon esprit était un véritable foutoir, c’était ma faute, je me trouvais devant la porte, sa porte, celle de la femme que j’avais un temps tant aimé, puis tant détester. C’était la raison de ma venue dans cette ville outre mes recherches sur le surnaturel, le chaos avait toqué à ma porte et j’avais ouvert grand l’accès à mon être. Mais c’était ma faute, j’étais celle qui voulait retrouver la personne qui avait oublié de prendre contact pendant plus de 20 ans, tout ceci était tellement ridicule. Je ne me souvenais même pas d’elle, pas complètement, je me souvenais de son doux visage, de son amour pour moi, de certains traitements de nos parents envers elle, mais c’était tout. Le reste n’était que rêves et idéalisations d’une enfant qui espérait que sa sœur lui revienne un jour comme elle lui avait promis, je n’étais plus cette enfant, désormais j’étais quelqu’un.

Mais j’avais beau avoir un doctorat, j’étais toujours faible face à elle, la tension montait en moi rien qu’en regardant cette porte que je fixais depuis bien trop longtemps. J’avais observé cette maison pendant plusieurs jours, essayant de repérer les habitudes de ma sœur, celui que j’avais engagé avait fait du bon travail, je connaissais son lieu de vie. Cette imposant bâtisse s’étendait devant moi, renfermant tout ce que je cherchais depuis des années, tout ce qui m’avais torturé, pendant si longtemps je n’avais rien fait, me laissant paralyser par les doutes. Mais cette nuit, j’allais entrer dans cet endroit et j’allais avoir les réponses à mes questions, j’allais retrouver ma sœur et lui dire combien elle m’avait blessé, des comptes devaient encore régler. Elle ne me reconnaîtrait pas, mais je reconnaissais déjà ses traits, celle de l’adolescente devenue adulte, je l’avais reconnue sur les photos et j’étais prête.

Lentement je portais ma main vers la porte, donnant quelques petits coups, inspirant et expirant un bon coup, j’étais une idiote, bien sûr qu’elle n’allait pas vouloir de moi, elle m’avait abandonné. Mais elle était la flamme et moi le papillon, la gardienne des connaissances qui m’étaient encore interdite, j’étais une scientifique, je me devais de savoir la vérité, même s’il était trop tard. Je donnais des coups un peu plus fort, tournant la tête vers le bracelet dans ma poche, un bracelet flocon de neige, celui qu’elle m’avait offert enfant. Nous regardions les flocons de neige tomber ensemble, je l’avais porté à l’époque, espérant son retour avant de le jeter dans un coin, au plus profond d’une boite. Le gardant assez prêt pour que je ne l’oublie pas, mais assez loin pour qu’il ne me blesse plus, cette nuit était la nuit où enfin je reprenais ce cadeau.

J’étais certaine de sentir la présence de ma sœur non loin, approchant, l’émotion se mêlant au chaos dans ma tête, je n’allais pas pleurer, je n’allais pas lui laisser cela. Mon visage restait professionnel, je replaçais rapidement mes lunettes sur mon nez, sentant le temps n’être plus qu’une variable que je souhaitais pouvoir allonger pour échapper à cet instant. Ce moment précis où la porte s’ouvrait, laissant entrevoir son visage en même temps que mon cœur faisait un bon dans ma poitrine, broyant un peu plus mon intérieur. Malheureusement ce moment n’arrivait jamais, laissant à la place à un homme, peut-être un serviteur, mon visage se détendait quelque peu, un léger sourire y apparaissant. « Je suis ici pour voir Madame Izabella Mokhov. » L’homme me demandait si j’avais un rendez-vous, je ne quittais pas son regard, lui répondant avec assurance. « J’ai un rendez-vous depuis bien trop longtemps. »

Depuis plusieurs décennies pour être plus précis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 17/07/2016
Messages : 409
Rp postés : 28
Points-Bonus : 47
Avatar : Eiza Gonzalez
Âge du perso : 26 ans / 40 ans
Groupe du perso : Vampire
MessageSujet: Re: Sestra (Les Mokhov) Mer 26 Juil - 0:38



Sestra


«L'avenir, c'est ce qu'on a inventé de mieux pour gâcher le présent.»


feat  Aleksandra

Certaines personnes assurent que l'on ne peut pas oublier le passé, qu'il reste à jamais à l'intérieur de nous un peu comme une maladie sournoise resterait en sommeil plusieurs années avant de se réveiller. Il est là, quelque part, attendant le bon moment pour revenir à la surface. Il est comme un prédateur, le genre auquel on ne peut jamais vraiment échapper.

Izabella quand à elle était persuadée que le passé pouvait être oublié, qu'il suffisait de s'en éloigner pour ne plus jamais y être confronté. Après tout, elle avait bien finit par oublier sa propre famille, oublier les coups et le bleues qui avaient meurtris son corps adolescent, oublier les mots tranchants et violents qui l'avaient brisé avant qu'elle ne finisse par se reconstruire seule...ou presque. Elle avait réussit à se convaincre de tout oublier comme si la Izabella de Tchekaline n'avait été au final que le personnage d'une histoire dont on lui aurait vaguement parlé.

Mais malgré tous les dédales qui empêchaient ses souvenirs de refaire surface certains étaient plus difficile à enfermer que d'autre. Pas parce qu'ils étaient particulièrement violent mais parce qu'ils étaient portés par quelque chose de plus fort que la haine, le regret. Chez la vampire, ce sentiment prenait toujours le même visage, celui de sa petite sœur. Si elle ignorait les traits de son visage maintenant adulte, c'était ceux enfantins qui se rappelaient à elle pour la confronter à certaine partie de son passé dont elle n'était pas vraiment fière. Mais pour l'heure son passé semblait l'avoir oublié depuis maintenant plusieurs années et ce n'était pas pour lui déplaire. Libre de toutes racines, elle s'était construit au fil de ses propres choix, de ses rencontres et des emmerdes qu'elle avait le don de s'attirer un peu trop souvent.

Fort heureusement, ce soir là, Izabella était sagement assise à son bureau quand elle entendit quelqu'un frapper à la porte. Habituait à ne plus prendre la peine d’accueillir elle même les gens, elle avait laissé James s'en charger ne laissant traîner que partiellement une oreille vers le hall d'entré. Bien vite, ne reconnaissant pas la voix qui parvenait jusqu'à elle, la vampire avait reportait son attention sur le travail qu'elle était en train de faire. Elle n'avait pas de rendez-vous de prévu et n'avait pas vraiment le temps pour les distractions. Cependant, sans vraiment prévenir, une certaine forme de curiosité s’immisça en elle. Distraitement, elle avait laissé le calme reposant de son bureau pour se diriger vers la voix féminine qui s'élevait à quelques mètres d'elle.

Le cliquetis de ses talons interpella James qui se tourna vers elle de toute sa hauteur. Dieu qu'il pouvait être grand celui là. A côté de lui, Izabella donnait l'impression d'être une frêle jeune femme malgré la robe rouge orangée qui révélait le caractère des plus volcanique de la jeune immortelle.

-Je vais m'en charger James

Elle avait tout juste laissé traîner ses mots à la volé avant de porter son attention toute entière sur la femme en face d'elle. C'était étonnant comme son visage ne semblait pas lui être inconnu un peu comme si il lui était familier. Mais alors qu'elle aurait sans doute du forcer son esprit un peu plus elle s'adressa à l'humaine au pas de sa porte.

-Qui es-tu ?

Tout en posant la question, elle avait incliné légèrement la tête comme si le changement de perspective lui donnerait la réponse sans qu'elle n'ai besoin de l'entendre de la bouche de l'inconnue. Et c'est à cet instant précis, quand l'expression du visage de la jeune femme en face d'elle se mua qu'elle réalisa à qui elle avait affaire. Comme pour essayer de rattraper ses propres mots, la vampire s'avança vers la jeune femme d'un seul et unique pas tout en enchaînant de plus rapidement possible.

-Ne dis rien...je sais qui tu es...comment ne le saurais-je pas ?...Aleks....


PSYBORG

_________________

And all the people say.You can't wake up, this is not a dream.You're part of a machine, you are not a human being.Low on self esteem, so you run on gasoline-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sestra (Les Mokhov)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Les résidences :: Les maisons :: Maison d'Izabella Mokhov-
Sauter vers: