Partagez|

Quand le chat n'est pas là .... [Ezekiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sanguisuga
avatar

Date d'inscription : 19/03/2017
Messages : 16
Rp postés : 3
Avatar : Eva Green
Âge du perso : 33/356 ans
Groupe du perso : Sanguisuga
MessageSujet: Quand le chat n'est pas là .... [Ezekiel] Ven 12 Mai - 14:39


Capricieuse, son attention oscille, ses sens la titillent et son sourire s’étire en quelque chose de carnassier. L’indécente sourit et son regard toise lentement la silhouette qui la précède, elle s’attarde sur ses courbes, se délecte du tissu sombre qui les recouvre jusqu’à remonter jusqu’à la chaire tendre de son cou dont elle devine l’effluve soumise. Sa mâchoire se crispe, sa frustration  se fait annonciatrice d’une probable bouderie parce que comme une enfant privée de jouet, Lysbeth réprime ses pulsions taquines. Un claquement de langue vient ponctuer son agacement, pourquoi diable certains de ses semblables s’appliquent ils à être si sérieux, à emplir l’air ambiant d’une gravité morne. L’éternité est censée être amusante et  elle est prise d’incompréhension et d’ennui lorsque ceux de sa race, s’évertuent à invoquer la sainte décence. Elle croise les bras un brin ronchonne alors que son imaginaire se laisse volontiers porter par l’opulence de l’endroit. Elle rêvasse, la gamine, songeant à toutes les possibilités qu’offre  l’immense bâtisse,  le parquet sombre qu’aucun corps ne jonche encore, les tables en bois ébène qui ne soutiennent aucunes cambrures, les rideaux en velours rouges qu’aucune poigne ne vient froisser. Elle en soupire de dépits, la sagesse du lieu lui rappelant que l’amusement, s’il est indispensable, n’est pas la première raison de sa venue ici. Parmi les hypocrites présents dans ce manoir bostonien, entre tous ceux qui méprisent sa perversion pour se délecter de ce qu’elle produit, il y en a  un plus vil que les autres. Le nom du tricheur lui échappe et pourtant l’insignifiant lui a fait grincer des dents et se déplacer jusqu’ici, au temple de l’ennui et de la bienséance. La perfidie ne la dérange guère habituellement, seulement là, c’est d’une contrefaçon dont il est question et elle se trouve en être la victime, le vampire en question imitant la marchandise de la reine. Lysbeth préfère tenir le fouet que d’être fouettée alors, ce soir elle compte bien le fouetter jusqu’à ce qu’il ne pose plus de problèmes. Ses prunelles scrutent la pièce, alors que son ouïe se fait indiscrète, épiant les conversations de ses congénères un peu trop guindés à son gout.  Elle ne peut s’empêcher un bâillement en entendant tous les bavardages plats des convives jusqu’à ce qu’une voix, un ton qu’elle ne connait que trop bien attire son attention. Un haussement de sourcil et son sourire s’étire à nouveau. Elle s’avance, féline, vers l’objet de son attention « Monsieur Van Loth » murmure-t-elle en chantonnant  à l’oreille de l’originel, ne se souciant pas pour la peine de la personne avec qui il discute. On pourrait y voir une pointe d’impolitesse mais concernant Lysbeth, il s’agit surtout d’un mélange de caprice et d’excitation, heureuse de voir un visage familier et peut être un compagnon de jeu au milieu de cet environnement fade. Ses lèvres vermeilles viennent s’écraser sur sa joue et d’un geste à la fois sur et délicat, elle efface la trace laissée sur la joue de son comparse. Lentement, elle pivote vers lui jusqu’à lui faire face et le saluer de toute sa hauteur, sa révérence exagérée  n’arrangeant rien à son décolleté  plus que vertigineux que la robe en cuir rouge qu’elle porte, lui prête«Bonsoir » lui souffle-t-elle en se redressant avant de détailler le vampire pour finir par lui sourire de toutes ses dents. « Je ne devrais pas être surprise de vous voir ici, permettez-moi quand même de vous dire que vous êtes bien plus intéressant que tous ceux présents dans cette pièce ». La maligne sous-entend, elle flatte et charme constamment, son aura obscène suppurant par tous ses pores et pourtant Ezekiel  a toujours été d’une compagnie agréable, malgré sa raideur apparente. Un soupire lui échappe, alors que la moue boudeuse elle lui marmonne «pourquoi sont-ils tous si sérieux … ». Enfin, elle n’est plus seule au milieu de tout ce beau monde et puis le diable seulement sait ce qu’elle pourrait faire avec Ezekiel dans une bâtisse aussi grande. « Je suis certaine que vous vous ennuyiez aussi  » et de toutes ses dents elle sourit avant de lui glisser, faussement innocente, mauvaise comédienne « vous êtes venu seul ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quand le chat n'est pas là .... [Ezekiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent ! [Ming Yue]
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent... OU PAS !! [Pv Bulle et Flamme]
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent ✩ Jeremiah le snob ♥ + LIBRE aux élèves
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent (suite) - CLOS
» quand le chat est là, les faucheuses dansent (pv Felyn)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Outside Salem :: Ailleurs aux états-unis-
Sauter vers: