Partagez|

I want You back. feat. Jake Rhodes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vampire
avatar

Date d'inscription : 09/03/2017
Messages : 149
Rp postés : 63
Avatar : Deborah Ann Woll
Âge du perso : 24 / 150 ans
Groupe du perso : Vampire
Liens infos : Fiche - Liens - Sujets
Avis de recherche : - Un(e) employé(e) pour la galerie d'Art
- Des compagnons de jeux de toutes races,
- Des ennemis également,
- Des Infants pourquoi pas,

Multis : Abigaïl / Teddy / Valeska
MessageSujet: I want You back. feat. Jake Rhodes Lun 8 Mai - 13:40




Elizabeth & Jake
I want You back, Lenny.


C'était au détour d'une rue qu'elle l'avait vu. Là. Grand. Beau. Fort. Plus qu'avant. Un peu différent. Quelque chose avait changé chez lui. L'Anglaise avait évidemment cru à un mirage. C'était impossible après tout. Impossible que son Lenny puisse être encore en vie. Était-il un Vampire ? Impossible. Il portait des armes qui n'étaient pas dignes des Immortels de sa race. Elizabeth était resté là, scrutant les mouvements de celui qui lui rappelait un passé trop lointain, trop douloureux. Alors elle l'avait suivi. Elle avait vu, où il vivait. Elle avait vu, la femme et l'enfant. Lenny s'était construit une famille. Comment cela pouvait-il être possible ? Était-ce un double parfait ? Était-ce une illusion, un mirage que son cerveau perturbé lui envoyait ? Le passé de la belle avait tendance à trop resurgir ces derniers temps. Talia. Erick. Le médaillon. Trop de choses se bousculaient dans l'esprit tordu et torturé de l'Immortelle. Des images, des sons et des odeurs lui rappelaient sans cesse ce qu'elle avait vécu. Une nuit, Elizabeth s'était réveillée, le goût du sang en bouche. Celui de son père. De son géniteur. Celui qui l'avait vendu. Celui qu'elle avait tué sans une once de pitié. Et voir Lenny dans cette rue, ce jour-là, l'avait perturbé. Il était encore plus beau que dans ses souvenirs qu'elle avait tenté d'effacer. Plus beau, plus grand, plus musclé. Il était différent de celui qu'elle avait connu. Mais elle aussi, elle avait changé.

- Je veux tout savoir sur cet homme. Absolument tout. Qui il voit. Ce qu'il mange. Tout. Est-ce que c'est compris Eddie ?
- Absolument Miss Fawkes. Quel délai ?
- Le plus rapidement possible. Tu me connais. Je ne suis pas patiente.

Elizabeth avait donc fait suivre l'homme maintenant convoité. Eddie, son homme de main, discret et doué, avait pu faire un travail de recherches approfondies. Quelques jours s'étaient écoulés. Journées trop longues durant lesquelles Elizabeth n'avait pu se concentrer sur son travail. Des heures durant lesquelles elle n'avait cessé de penser à son Lenny. Puis, finalement, Eddie était revenu jusqu'à l'Immortelle. Des photos avaient été prises, données à l'Anglaise qui n'avait cessé de les scruter.

- Un Chasseur ? Vraiment ?

Le pendentif glissé au cou de son Lenny, elle l'aurait reconnu n'importe où. Tyler portait le même. Chasseur de l'Elit Daemonia. Depuis quand ? Telle fut la première question que la belle se posa. Jake Rhodes. Un nom, un prénom, une adresse. Une histoire. Une vie. Des mensonges. Folle de rage en découvrant la vérité qu'on lui avait rapportée, Elizabeth avait brisé quelques chaises et verres dans son beau duplex. Des hurlements de rage s'étaient envolés. Celui qu'elle avait cru aimer, celui qu'elle avait voulu à ses côtés, lui aurait donc vendu des mensonges durant ces semaines, ces mois, passés ensemble à Londres ? Elle l'avait tant adoré son Lenny. Celui qui avait pris sa virginité. Celui qui lui avait appris à monté à cheval. Celui chez qui elle se réfugiait lorsque leur Maître l'effrayait un peu trop. Lui qui l'avait repoussé une fois devenue une Créature parfaite.

Assise sur le sol carrelé de son appartement, Elizabeth fixa le vide. Elle resta ainsi de longues heures, sans bouger, sous le regard d'Eddie. Il n'osa la toucher. N'osa lui parler. Assis sur le canapé, il attendait les ordres. Les secondes se transformèrent rapidement en minutes, puis en heures. Encore. Encore.

- Je le veux. Je l'aurais. Il est à moi.
- Tout ce que vous voudrez Miss Fawkes.

Ainsi l'avait-elle décrété. Elle n'avait pu avoir Lenny. Alors elle aurait Jake. Elizabeth s'appliqua alors à tout mettre en œuvre pour attirer le Chasseur jusqu'à elle. Le plan était simple. Une humaine, une jolie rousse aux courbes délicates, avait été manipulée pour entrer en contact avec l'homme. La pauvre humaine, attaquée par un ex mari devenu Vampire avait raconté son récit au Chasseur. Désespérée, elle souhaitait mettre fin à la vie de l'homme qui la battait sans cesse, refusant de la laisser tranquille. L'ex-mari en question avait réellement disparu de la circulation. Le Chasseur ne pouvait donc se douter de quoi que ce soit. Un contrat sur la tête de l'homme était posé. Tout était parfait. Et l'argent ne manquait pas pour appâter le menteur qui portait le médaillon de l'Elit. Un rendez-vous avait été donné, dans une maison de banlieue, celle de l'humaine.

(…)



Vingt-trois heures sonnaient. Dans la cave de la maison, Elizabeth avait fait aménager une minie réplique de sa salle de jeux. La pièce avait été calfeutrée, de manière à ne laisser passer aucun son une fois la porte fermée. Des chaînes, fixées au sol et au plafond n'attendaient que Lui. Tout comme d'autres jouets, fouets, cravaches... Elizabeth aimait ces Jeux là. C'était ainsi qu'elle voulait ''Lenny''. Mais pour le moment, l'humaine se retrouvait là, les poignets attachés aux menottes solides, les bras relevés vers le plafond. Dans la maison, des traînées de sang guideraient l'homme jusqu'à la cave. Meubles renversés, vase brisé. Une scène digne des séries policières. Elizabeth avait tout prévu. Il ne manquait plus que l'arrivée du Chasseur. Et, lorsqu'elle le vit arriver, la belle se mit à hurler de détresse. Des hurlements à vous glacer le sang … Et elle fila jusqu'à la cave, attendant sagement derrière la porte, le regard rivé sur l'humaine bâillonnée.

A l'étage, les bruits de pas, bien qu'extrêmement discrets, se firent entendre. Puis, lentement, elle sentit la présence du Chasseur dans l'escalier. Et elle le vit. Si beau. Si Grand... Et la porte claqua.

- Bonsoir Lenny... Ou devrais-je dire Jake Rhodes … Père d'une jolie fille et conjoint d'une belle brune ?

Adossée contre le mur, dans une robe rouge sang, la belle jouait avec une mèche de ses cheveux roux qui tombaient sur sa poitrine. Le regard pétillant d'une lueur étrange, se mordillant la lèvre, elle jugea l'homme de bas en haut.

- Tu es surpris de me revoir ? Tu te souviens de moi au moins ? Elizabeth. Londres dans les années 1890 environ. J'ai été surprise de te voir... De voir que tu étais toujours vivant.

L'humaine, paniquée, se mit à gesticuler, suppliant le Chasseur du regard.

- SILENCE ! Hurla-t-elle à l'intention de la gamine.

Puis, tout naturellement, elle reporta son regard sur le Chasseur.

- J'ai du faire preuve d'intelligence pour te faire venir jusqu'à moi. Mais nous voilà enfin réunis. Je ne sais pas quoi faire d'elle... À vrai dire … Sa vie dépend de toi. Prends sa place et elle survivra. Tue moi et elle périra aussi. Elle a été hypnotisée pour se donner la mort si tu t'en prends à moi. Je ne vais pas te dire comment, ça serait trop facile ! Alors Jake … Tu veux jouer avec moi ?

Intérieurement, Elizabeth était entrain de se noyer dans des tonnes d'émotions. La colère, celle d'avoir été dupée alors qu'elle avait été sincère. La joie, celle de retrouver quelqu'un qu'elle avait aimé. L'excitation, celle de jouer avec lui. Pour l'instant, la belle n'avait guère laissé de temps au Chasseur pour s'exprimer. Alors cette fois, elle garda le silence. Pas menaçante, elle resta adossée au mur, sur ses gardes, prête à réagir rapidement s'il le fallait. Mais au fond d'elle, l'Anglaise espérait que le Chasseur accepterait son offre, celle de jouer ensemble, de se retrouver.


_________________

★ The day that love opened our eyes. We watched the world end. We have high places but we have no friends. They told us sin's not good, but we know it's great. War-time, full-frontal drugs, sex-tank armour plate. Bang; we want it. You came to see the mobscene. ★



Dernière édition par Elizabeth Fawkes le Lun 26 Juin - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia
avatar

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 6899
Rp postés : 218
Points-Bonus : 182
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
MessageSujet: Re: I want You back. feat. Jake Rhodes Mer 24 Mai - 6:13



I WANT YOU BACK
feat. Elizabeth
Le corps de l'homme roule au sol, ses plaintes audibles dissimulées sous les hurlements d'une foule extatique qui scande, encourage. Malgré les profondes lacérations sur sa cuisse et son articulation démise, il se relève rapidement. Oubliant la douleur, oubliant cette peur sournoise qui gravite dans sa cervelle pour la noyer sous des vagues d'adrénaline projetées par l'assemblée qui percutent son rivage mental. Elles viennent engourdir le mal, injecter à vif la force de combattre, la force de survivre. L'homme titube puis serre dans sa main la lame de son couteau à beurre -trouvé hasardeusement dans un coin du dôme-, relève la tête pour cerner son adversaire. Cette... cette chose qui bouge de l'autre coté du dôme est en colère. Très. Très en colère. Elle n'a eu que des avants-goûts de son futur repas, un peu plus coriace qu'elle ne l'aurait souhaité. Privée de chairs putréfiées depuis plusieurs jours, la goule attendait impatiemment son heure et l'amener jusque dans l'arène de combat n'a pas été de tout repos. Une vraie p'tite saloperie impatiente...

L'homme inspire, sa bouche se déformant en un cri puis une grimace de guerrier. Il se met à hurler alors que le monstre s'élance lui aussi. La lame s'enfonce dans les organes pendouillants de la cage thoracique. Le couteau charcute cette belle bouillie infecte, tandis que le monstre griffe le combattant. Un mouvement de l'avant-bras sauve l’œil de l'homme, mais tout le côté de la mâchoire est soulevé par la violence de l'attaque. Il parvient à trancher une patte en brisant l’articulation du poignet puis repousse la bête, son arme restant accroché dans les vicaires qui se déroulent lentement au sol. La foule semble apprécier ces jolies décorations de Noël glauques qui s'étendent sur la terre battue dans une marre de jus de cadavre avarié. L'homme abat son pied puis ses poings, il tente de réduire en charpie ce qu'il reste du monstre jusqu'à ce que sa lame perfore les yeux jaunes et qu'il transforme la tête de la bête en gros un melon d'eau, idéal pour les amateurs nécrophilie. Il se relève, haletant, ose même saluer cette foule survolté en levant rageusement les bras au ciel qui scande son prénom, d'un mouvement victorieux, la peau suintante et pendante de son visage n'étant pas encore un réel problème à gréer. L'adrénaline s'estomperait bien assez vite pour lui rappeler les blessures subies par son corps. Savourer la victoire... en attendant la prochaine...

...

Jake s'immobilise devant la cage où est enfermée le combattant. Une cage parmi celles de ses adversaires qui grognent, feulent, couinent... s'impatientent... L'homme dévisage le chasseur avec tout le sang froid dont il peut faire preuve. Et Jake ne relève rien. Ni la quantité de peau qui lui a été arraché, ni l'hémoglobine versée, ni la méthode douteuse pour parvenir à ses fins. L'odeur de la vitae et de l'infection imminente des blessures de l'homme percutent ses sens affinés. D'un mouvement sec, Jake balance une liasse de billets aux pieds du combattant puis une capsule que l'homme rattrape à la dernière seconde dans le creux de sa main. Le chasseur croise les bras contre son torse en fronçant les sourcils.

" Comme vous avez pas réussi à me faire tuer... vous essayer de m'acheter, maintenant...? "

Le prisonnier siffle un rire sarcastique avant de dévier le regard sur sa droite, son corps tremblotant, sevré de cette montrée vertigineuse d’adrénaline. Bientôt, la douleur, la fièvre puis la folie viendront. Mais c'est un type costaud, son agonie sera lente. Et très douloureuse.

" ...tes gains. Pour le combat. Et un remède contre l'infection. "

Le combattant considère le chasseur un moment, sans trop comprendre, ses yeux voguant de la gélule dans sa main, aux billets... puis il grimace de douleur lorsqu'il tente de se redresser. Ses orbes se relèvent sévèrement vers Jake qui ne démord pas. Lance moi tous les regards du monde... toi et moi... on sait très bien que tu prendrais à goût à cette merde. Si tu combattais pour moi, t'aurais l'cul posé dans un lit en train de bouffer le festin des champions, tu boirais la meilleure alcool du pays, entouré de jolies donzelles pour te soigner, couiner sur tes gros muscles et te rappeler à quel point t'es fort et courageux... le fuck c'est que t'as passé plusieurs jours à me suivre... que t'as gravité dans mon univers sournoisement en croyant peut-être que t'étais discret. Assez discret pour me tromper... faut croire que de toute c'que t'as appris sur moi, t'as pas retenu l'essentiel... I'm a very dangerous man to know.

" Ton prochain combat. " Jake pointe une porte fermée du bout du menton. Une porte avec une fenêtre de verre trempée assez large pour voir la silhouette massive d'un autre nécrophage passer devant. Un nécrophage deux fois plus imposant que celui terrassé un peu plus tôt. Un monstre massif couvert de muscles sanguinolents. Et si il est enfermé à haute sécurité, c'est sans doute pour une excellente raison. Sa marche est lente, comme un râle sourd, comme si il attendait, comme si il était doté d'une certaine forme d'intelligence... L'homme ramène son regard sur le chasseur avant de cracher l'accumulation de sang dans sa bouche contre le sol. Un nouveau sourire le défigure alors qu'il attend que l'étau se ferme autour de sa tête chauve.

" Des réponses... contre des pièces d'armure... et une arme... "

...

Le chasseur pousse lentement la porte d'entrée. Porte qui ne s'était pas entièrement refermée sur ses gonds mais qui ne présentait aucun signe d'infraction. Dans le chaos qu'était la maison, le chasseur s'agenouille en posant la pointe de sa lame au sol, prêtant une oreille plus qu'attentive aux bruits que lui trahirait la demeure. La donzelle qu'il devait rencontrer pour avoir des détails sur son ex-mari avait surement trouvé son fucker derrière la porte... il l'aurait convaincu de la lui ouvrir gentiment... puis une violente dispute a du éclater entre eux. Une prise de tête assez violente pour qu'il la frappe, vu les giclées de sang au sol. Blessures superficielles. On a trainé le corps au sous-sol. Il ne perçoit qu'un seul cœur qui bat... puis les tintements métalliques et les gémissements. Hm. Le chasseur prend appui sur son pommeau puis se redresse. L'idée d'arriver trop tard lui plait pas particulièrement, aussi il décide logiquement de suivre les traces écarlates.

Ses pas font craquer les marches lorsqu'il descend, lui arrachant une faible mimique contrariée. Jake découvre la jeune femme rousse suspendue au plafond. Il s'avance vers la donzelle entravée, la démarche lourde. Jolie mise en scène... mais un peu trop sophistiquée pour avoir été improvisée sur le coup d'une attaque surprise... Et comme pour confirmer ses soupçons, la porte claque derrière lui. Un regard jeté par dessus son épaule et elle apparait. Froide comme la mort.

" Bonsoir Lenny... Ou devrais-je dire Jake Rhodes … Père d'une jolie fille et conjoint d'une belle brune ? "

Il fronce les sourcils. Lenny. Un prénom qui le ramène 2 siècles plus tôt, dans un vaste domaine en Angleterre où il se faisait passer pour un simple écuyer. Lenny devait veiller à sceller les chevaux du maître et en prendre le plus grand soin. Une fausse identité qu'il avait incarné pour s'approcher du seigneur, un vampire qui avait sa tête à prix.

" Tu es surpris de me revoir ? Tu te souviens de moi au moins ? Elizabeth. Londres dans les années 1890 environ. J'ai été surprise de te voir... De voir que tu étais toujours vivant. "

...Hm. Légitime, puisqu'il n'était qu'un simple humain à l'époque. Un humain sensé avoir repris la route pour rejoindre de la famille. Ce qui n'était pas entièrement faux puisqu'il devait retrouver Jasper aux États-Unis une fois son contrat terminé. Un contrat qui s'était interrompu assez soudainement lorsque le demandeur avait été retrouvé mort d'une crise cardiaque chez lui. Lenny n'avait donc plus de raison d'exister.

" J'ai du faire preuve d'intelligence pour te faire venir jusqu'à moi. Mais nous voilà enfin réunis. Je ne sais pas quoi faire d'elle... À vrai dire … Sa vie dépend de toi. Prends sa place et elle survivra. Tue moi et elle périra aussi. Elle a été hypnotisée pour se donner la mort si tu t'en prends à moi. Je ne vais pas te dire comment, ça serait trop facile ! Alors Jake … Tu veux jouer avec moi ? "

Les orbes du chasseur voguent, de la donzelle entravée aux courbes relevées de rouge de l'immortelle. Lentement, le chasseur laisse le tranchant de sa lame tinter contre le fourreau accroché à son dos, la rangeant sagement. Nulle expression ne déforme les traits placides de son visage, ni colère, ni surprise. Seule une lueur mesquine illumine ses orbes noircis. Un mélange de dégoût, de hargne... et d'excitation sournoise... T'étais gentille, presque naïve, pétillante et généreuse. Et moi, j'avais encore un restant d'humanité. J't'ai laissé une chance de t'en tirer à l'époque... mais visiblement... t'as pas saisis le message... alors... comme on s'retrouve....

" J'oublie jamais une odeur... "
Encore moins celle de la mort.

Sa voix est sévère. Grave. Elle avait bien changé, la donzelle, sublimée par son immortalité. Dommage que le chasseur soit insensible à ce magnétisme froid. Les doigts de Jake s'accrochent à ceux de la tentatrice, il l'attire à lui avant de coller son corps au sien, remontant sa main libre sur le tissu de sa robe, sur son corsage soyeux. Il hume furtivement l'odeur de ses cheveux tandis qu'il la fait s'échouer ventre contre le mur dans une valse violente. Sa tête vient s'appuyer contre sa tempe, son nez remonte contre sa nuque, un sourire presque carnassier s'étire furtivement sur ses lèvres.

" ...qu'est-ce qui t'fais croire... que j'en ai quelque chose à foutre... de ton humaine... hm ? "

Il pivote rapidement puis dégaine son arbalète pour tirer froidement sur la donzelle. Le dard s'enfonce dans l'abdomen, y déversant sa semence, l'attirant dans les ténèbres, là où elle ne serait ni témoin ni victime. Elle hurle sa douleur dans son bâillon puis, sa tête retombe mollement vers l'avant. Les mains de nouveau libres, ses doigts reviennent errer sur le corps de l'immortelle toujours plaquée entre lui et le mur. Ses doigts errent jusqu'à sa poitrine qu'il s'accapare et s'affaire à malmener, tordant la peau entre ses doigts, palpant la chaire langoureusement. Tu crois connaître Jake. Mais tu connais rien. RIEN FUCK ALL DE JAKE. Ses envies se mélangent. Entre la nostalgie de la chaleur de son corps, ses pulsions primitives et ses envies de briser cette nuque un peu trop blanche. Aussi ses mains délaissent son corps pour s'intéresser à sa tignasse qu'il tire un peu trop sauvagement...

"...j'aime pas... jouer... " grince le chasseur à son oreille.

...pas à un jeu où j'connais pas les règles, un jeu où j'me fais manipuler... mais ça, pas besoin que ton larbin te le rapporte... tu devais t'en douter ...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 09/03/2017
Messages : 149
Rp postés : 63
Avatar : Deborah Ann Woll
Âge du perso : 24 / 150 ans
Groupe du perso : Vampire
Liens infos : Fiche - Liens - Sujets
Avis de recherche : - Un(e) employé(e) pour la galerie d'Art
- Des compagnons de jeux de toutes races,
- Des ennemis également,
- Des Infants pourquoi pas,

Multis : Abigaïl / Teddy / Valeska
MessageSujet: Re: I want You back. feat. Jake Rhodes Ven 26 Mai - 9:58




Elizabeth & Jake
I want You back, Lenny.


Elizabeth était une femme rancunière. Elle n’oubliait pas ceux et celles qui avaient osé lui faire du mal ou l’arnaquer d’une manière ou d’une autre. L’Immortelle n’avait pas la mémoire courte. Et, même si elle n’avait jamais pensé revoir ‘Lenny’ un jour, elle voulait maintenant prendre sa revanche. Elle avait souffert la belle Anglaise, lorsque l’écuyer l’avait repoussé. Elle avait hurlé, et même pleuré, la première fois qu’il avait pris la route, sans elle, refusant sa compagnie ; refusant celle qu’elle était devenu. Amourette passagère. Cœur d’enfant brisé. Elizabeth s’en était remise, dans les bras de son Créateur. Et le temps avait fait le reste. Apaisant le cœur et l’âme. Mais revoir le fantôme du passé avait tourmenté la belle, rouvert des blessures, des envies aussi. Les envies de ce corps qu’elle avait apprécié par le passé. Ce corps qui semblait bien plus imposant et puissant qu’avant. Un corps qui lui donnait encore plus envie. Et elle était là, sublime dans sa robe rouge, contemplant l’homme qu’il était devenu. Ses armes sur le dos, le Chasseur était impressionnant. Du moins, il pouvait l’être pour pas mal de gens. Elizabeth avait vu déjà, des Chasseurs à l’œuvre. Elle couchait avec l’un d’entre eux, répondait à ses désirs, en échange de l’abandon d’un contrat sur sa jolie tête rousse. Chacun y trouvait son compte. Mais avec Jake les choses seraient différentes, c’était évident.

L’ancien écuyer dégageait quelque chose d’incroyablement sombre. Une violence qui se taisait, comme à peine endormie, prête à se réveiller d’un instant à l’autre. Le regard noir, plein d’un quelque chose de malsain, fit frissonner l’Anglaise. Elle aimait ça. Elle aimait cette violence, cette noirceur qu’elle lisait chez celui qui ne l’avait pas habitué à ça. Tous deux avaient changé. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire. C’était évident. Et cela n’allait certainement pas repousser l’Immortelle. Avait-elle peur ? Non. Elizabeth ressentait rarement ce type d’émotion. Elle était fébrile cependant, excitée par la simple proximité du Chasseur ; par la présence de l’humaine ; par les battements des cœurs qui résonnaient à ses oreilles. Un cadre presque parfait pour des retrouvailles.

Un sourire léger étira les lèvres de la belle lorsque la voix du Chasseur s’éleva. Plus grave que dans ses souvenirs. Plus virile. Et, sans qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, l’Anglaise se retrouva collée au corps parfait de l’homme convoité. À vrai dire, elle ne s’était pas attendue à ça. Pas aussi vite. Pas comme ça. Ses doigts glissèrent d’abord sur la nuque, savourant cette proximité, cette tension entre eux. À la fois violente et sexuelle. Un frisson. Un gémissement, léger, alors que la main de son ‘Lenny’ s’accrocha à sa robe. Le tout suivi d’un râle lorsque son corps percuta le mur, coincé entre ce dernier et le Chasseur. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour faire grimper l’envie chez l’Immortelle. Cette rage à peine retenue l’excitait au plus au point. Elle se rappela de tout. Du contact des mains imposantes sur son corps d’humaine, trop blanc et trop frêle. De l’odeur de leurs ébats, de leurs corps et de la moiteur de leurs peaux. Des souvenirs qui frappaient son esprit autant que le cœur du Chasseur cognait contre elle.

" ...qu'est-ce qui t'fais croire... que j'en ai quelque chose à foutre... de ton humaine... hm ? "

La belle plissa les yeux, le visage légèrement tourné vers sa nouvelle Obsession. Rapidement, l’homme dégaina son arme. Et l’humaine sombra vers la mort, sous le regard de ses bourreaux. Elizabeth respira profondément. L’odeur du sang. L’odeur de la peur. De la mort. Elle ne s’était pas attendue à ça. Cela ne faisait pas partie de ses plans. Jamais l’Immortelle aurait pu imaginer que Jake agisse ainsi, choisissant de tuer plutôt que de sauver.

- Fascinant ... Murmura-t-elle.

Le regard encore perdu sur le corps de l’humaine, Elizabeth fut sortie de sa contemplation par les mains baladeuses, par les doigts pinçant sa peau, malaxant avec frénésie sa poitrine généreuse. Ils étaient bien loin de leurs ébats tendres. Bien loin de ce temps où elle n’était qu’une enfant presque insouciante. Un soupir, plein de désir, s’échappa des lèvres mordillées par les dents de la belle, les paupières mi-closes. Les envies malsaines se bousculaient dans le crâne d’Elizabeth. Des envies prometteuses mais interdites. Des envies de soumission, d’être sienne, encore et encore. Violemment. Salement. Sans une once de douceur. Elle le voulait. Pour elle. En elle. Partout sur elle. Un nouveau râle s’échappa lorsque la poigne du Chasseur serra sa prise sur la longue chevelure rousse, la tête légèrement penchée en arrière.

"...j'aime pas... jouer... "

Le murmure à l’oreille de la rousse la ramena sur la terre ferme. Elle revint à elle, pour reprendre le contrôle des choses. C’était à elle de dicter les règles. Mais c’était si tentant pour elle, de se laisser prendre là, sauvagement. Si tentant de le laisser la dominer. Il avait tout pour plaire. Tout du mâle dominant et agressif. L’homme parfait, bouillant de rage, affamé de chair et de sexe. Comme elle. Exactement comme elle.

- Je suis sûre du contraire Jake … je le sens … tu en as envie. Ça bouillonne dans tes veines. Dans ton crâne.

D’un coup de hanches, usant de ses capacités, Elizabeth déstabilisa le Chasseur, inversant les rôles avec force. L’homme se retrouva plaqué dos au mur, la belle collée à lui, son décolleté aguichant contre son torse. Une main, tout juste tiède, vint caresser la joue barbue. Elle souriait la belle. Presque nostalgique.

- Tu es devenu un homme. Un vrai. Encore plus beau que dans mes souvenirs ... La main descendit sur le cou, s’accrocha à la nuque. Les ongles peints de rouge s’enfoncèrent dans la peau tatouée, faisant perler quelques gouttelettes de sang. Je dois avouer que tu as un peu gâché mes plans Jake. Mais qu’elle idiote je fais. Un Chasseur, c’est malin. J’en connais, tu sais, des hommes comme toi. Sauvages et rongés. Dit-elle alors que ses lèvres rouges s’étaient approchées dangereusement de celles de l’homme, les frôlant, pleine d’un désir à peine contenu.

Mais l’Immortelle se détacha de lui, se faisant violence pour ne pas s’en prendre à ce corps qu’elle désirait entièrement. Ses pas la menèrent auprès du corps mort qu’elle détacha et laissa s’échouer lourdement à terre.

- Maintenant qu’elle est morte elle ne me sert plus. Alors je vais devoir te donner envie de rester à mes côtés.

Sans grande difficulté, la belle repoussa le corps sans vie d’un mouvement de pied. Elle n’était aucunement agressive. Mais féline. Sensuelle dans ses mouvements, balançant ses hanches de manière provocante.

- Mon jeu, mes règles. S’il m’arrive quoi que ce soit, j’ai des hommes qui témoigneront contre toi. Pas par rapport à moi. Quoi que, j’ai des connaissances bien placées à Salem. Mais par rapport à elle. La police saura qu’elle avait rendez-vous avec toi. Les voisins t’auront vu entrer ici, ils l’auront entendu crier ensuite … Pauvre Eléanore. Tuée par le Chasseur qu’elle avait embauché pour l’aider.

Un sourire carnassier étira les lèvres de la belle.

- J’ai très envie de prendre du plaisir avec toi. Tu vois, j’ai amené quelques jouets ici. Pour te montrer ce que tu as loupé en m’abandonnant. J’étais une gamine quand on s’est connus. Aujourd’hui, je suis une femme. Et mon petit doigt me dit que la douleur t’est familière… n’est-ce pas Jake ? Ta petite femme, elle arrive à nourrir ce qui gronde en toi ?

Sans prévenir, se déplaçant avec la rapidité des siens, Elizabeth se trouva à nouveau collée contre le Chasseur plaqué au mur.

- Je te veux Jake. Et je t’aurais. Peu importe quand et comment. Alors … pourquoi lutter ? Je sais que tu en as envie. Je suis même prête à te laisser négocier certaines règles. Mais je te veux. Toi et moi, c’était bon avant. Et ça sera encore meilleur maintenant.

La belle ne le sous-estimait pas. Ce qui vibrait chez le Chasseur lui prouvait qu’il était dangereux. Après tout, les Chasseurs étaient formés pour tuer. Elizabeth savait qu’elle devait rester sur ses gardes. Mais son obsession pour l’homme était plus forte que tout. Elle le voulait. Pour elle.

_________________

★ The day that love opened our eyes. We watched the world end. We have high places but we have no friends. They told us sin's not good, but we know it's great. War-time, full-frontal drugs, sex-tank armour plate. Bang; we want it. You came to see the mobscene. ★

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia
avatar

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 6899
Rp postés : 218
Points-Bonus : 182
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 310 ans
Groupe du perso : Elit Daemonia - Ancienne école
MessageSujet: Re: I want You back. feat. Jake Rhodes Lun 3 Juil - 2:26



I WANT YOU BACK
feat. Elizabeth
Ça bouillait déjà. La colère. La rage. La violence. La haine. Les envies sordides. La pourriture des vices jamais rassasiés. Tout ça, ça bouillait depuis des décennies dans le corps et la cervelle de ce bon vieux pote Lenny. Juste qu'elle avait pas le nez assez fin à l'époque pour humer le fumet dangereux qui empestait autour du chasseur dissimulé sous les traits d'un banal écuyer. Et elle... C'était qu'une jouvencelle. Qui avait le mérite... de pas être dégueulasse à côtoyer. De quoi distraire sa solitude les nuits un peu trop froides et défaire les raideurs de son corps sollicité par les longues journées de travail.

Le temps d'un soupire, le dos du chasseur percute le mur, accueillant le galbe généreux blanc comme la crème qui s'allonge contre son torse. Et il y plonge les yeux furtivement, sans subtilité aucune, laissant les compliments filer sans s'y laisser distraire.

" Je dois avouer que tu as un peu gâché mes plans Jake. Mais qu’elle idiote je fais. Un Chasseur, c’est malin. J’en connais, tu sais, des hommes comme toi. Sauvages et rongés
- ...comme tu pensais m'connaître... "

L'odeur métallisé de son sang lui monte au nez alors que les lèvres rouges se rapprochent des siennes sournoisement. Difficile de concentrer son attention sur l'humaine, mais l'immortelle lui rend la tâche un peu plus facile en se détachant de lui pour s'intéresser à sa carcasse immobile. Un poison paralysant. Voilà ce que contenait le projectile planté froidement dans le corps de la donzelle. Un poison qui l'entrainait dans les limbes de l'inconscience, qui ralentissait son rythme cardiaque à un point tel qu'elle paraissait belle et bien trépassée. Combien de temps avant que son corps élimine le poison et qu'elle retrouve peu à peu ses esprits ? Difficile à dire. Le temps de neutraliser la menace vampirique et de la sortir de là... du moins, c'est ce que le chasseur escomptait. Aussi il évite de broncher lorsque la dents-longues s'affaire à se débarrasser du corps gênant comme on tape dans un tapis poussiéreux. Jake la fixe comme on regarde un prédateur, c'est ce qu'elle est après tout... derrière ses courbes aguichantes et son air pervers... juste un monstre qui crève de faim... imprévisible et sournois...

" Mon jeu, mes règles. S’il m’arrive quoi que ce soit, j’ai des hommes qui témoigneront contre toi. Pas par rapport à moi. Quoi que, j’ai des connaissances bien placées à Salem. Mais par rapport à elle. La police saura qu’elle avait rendez-vous avec toi. Les voisins t’auront vu entrer ici, ils l’auront entendu crier ensuite … Pauvre Eléanore. Tuée par le Chasseur qu’elle avait embauché pour l’aider. "

Le chasseur incline la tête, les yeux légèrement plissés.

Corrompre Moreno... c'est comme chier sans rien pour te torcher... si tu veux avoir le cul propre, faut pas t'étonner d'avoir d'la merde sous les ongles. C'est pas faute de l'avoir eu sur le dos, cet enculé. Aussi, il évitait de passer une quelconque forme de marché avec la S.P.D...

" ...vrai... que tes hommes doivent t'être fidèles... "

Une phrase... qui plane, un peu comme le vent traine l'odeur du fumier au printemps.

" J’ai très envie de prendre du plaisir avec toi. Tu vois, j’ai amené quelques jouets ici. Pour te montrer ce que tu as loupé en m’abandonnant. J’étais une gamine quand on s’est connus. Aujourd’hui, je suis une femme. Et mon petit doigt me dit que la douleur t’est familière… n’est-ce pas Jake ? Ta petite femme, elle arrive à nourrir ce qui gronde en toi ? "

Bien essayé. Mais le chasseur se contente de croiser les bras, malgré la légère mimique d'agacement qui déforme le coin de ses lèvres, il n'en demeure pas moins impassible. Elle ne connaissait rien d'Abigaïl, encore moins d'Eva. De toute leur histoire et des circonstances qui les avaient conduites à habiter chez lui. Et franchement, il avait pas l'intention de lui donner la moindre munition dont elle puisse se servir contre... ou contre ses proches. Abigaïl avait un côté sombre bien caché et l'éveiller était loin d'être dans son intérêt... ni dans celui de personne d'ailleurs qu'importe la raison, festive ou non. Un sourire las finit par rehausser sa joue.

" Hm... vraiment... après toutes ces années, tu penses encore à cette vieille grange et au foin qui te piquait la raie du cul quand tu couinais... "

À nouveau, le dos du chasseur percute la froideur du gypse, de quoi lui faire froncer les sourcils de surprise... et d'amusement... Ses muscles se bandent, ses orbes dévisagent les siens, plein de noirceur, luisants d'envie et de dégoût. D'excitation et de mépris.

" Je te veux Jake. Et je t’aurais. Peu importe quand et comment. Alors … pourquoi lutter ? Je sais que tu en as envie. Je suis même prête à te laisser négocier certaines règles. Mais je te veux. Toi et moi, c’était bon avant. Et ça sera encore meilleur maintenant.
- ...le fuck... c'est que... t'es pas une femme... une maudite, violente et dangereuse... une suceuse capricieuse, une prédatrice... pas dégueulasse à r'garder... mais une prédatrice quand même... T'es loin d'être une femme... c'que tu prends aujourd'hui... t'en voudra demain... t'en voudras encore plus... et ce sera jamais assez... et tu sais c'que l'Elit fait des chasseurs qui se relèvent comme des cadavres... "

Sais-tu combien de frères d'armes j'ai tué pour préserver l'honneur de l'Elit ? Combien n'ont pas su s'arrêter ou dire non ? Combien de têtes à contrat épargnées se sont soldés par la création d'un nouvel immortel qui portait jadis les couleurs de l'Elit ? Trop. Les vampires sont des créatures maudites qui dégoulinent de vices et qui les propagent comme la peste noire. Sa seule présence ici, soumis aux tentations mesquines d'une dents-longues est une honte. Presque aussi honteuse que l'envie sournoise qui lacère le bas de son ventre et qui rumine dans son esprit. J'ai pas survécu à trois cents ans de chasse pour finir la tête tranchée dans le lit d'une sangsue. Son palpitant s'excite, tape trop fort dans sa cage thoracique, ça lui écorche presque les cotes. La mâchoire serrée, ses doigts remontent sur les traces laissées par les ongles de l'immortelle, s'y enfoncent pour refaire jaillir le sang, raviver les blessures qui s'effaçaient déjà.

" Vas-y, suce. Et fais-le bien. "

J'veux me sentir gicler dans le creux de ta gorge, j'veux sentir tes griffes qui s'accrochent un peu plus fort à moi parce que le vertige viendra te cogner le coin d'la gueule... J'veux t'entendre gémir quand les premières gouttes d'alpha beta négatif viendront te décaper les papilles. J'veux que t'en gémisse d'envie, que tu te gaves dans ta fuckin' gourmandise... parait que ça peut être jouissant de se faire sucer à la source, de... alors fais-le bien ça pourrait me faire oublier mes envies de t'arracher la tête...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 09/03/2017
Messages : 149
Rp postés : 63
Avatar : Deborah Ann Woll
Âge du perso : 24 / 150 ans
Groupe du perso : Vampire
Liens infos : Fiche - Liens - Sujets
Avis de recherche : - Un(e) employé(e) pour la galerie d'Art
- Des compagnons de jeux de toutes races,
- Des ennemis également,
- Des Infants pourquoi pas,

Multis : Abigaïl / Teddy / Valeska
MessageSujet: Re: I want You back. feat. Jake Rhodes Sam 15 Juil - 15:48




Elizabeth & Jake
I want You back, Lenny.


Il avait bien changé, le Lenny d’avant. Il était devenu un homme, le Jake. Un homme sauvage, au regard dur et froid à la fois. Elizabeth se demanda tout de même, ce qui avait pu le rendre ainsi. Pourquoi n’avait-elle pas lu tout ça en lui avant ? Et si tel avait été le cas, aurait-elle donné sa virginité pour lui à cette époque là ? L’aurait-elle laissé souiller son corps pour son plus grand plaisir à elle ? Pas certain. Elle avait aimé chez lui ce côté distant, mais il avait su lui donner confiance, la rassurer. A ses côtés, l’humaine s’était toujours sentie écoutée et protégée. Et maintenant, que restait-il de tout ça ? Elle était une immortelle sanguinaire et lui un Chasseur qui aurait pris cher pour lui trancher la tête, comme d’autres certainement. Alors quoi ? Que subsistait-il de sentiments d’Elizabeth à l’égard de cet homme qui l’avait dupé et abandonné des siècles plus tôt ? Il restait cette envie de lui. Ce besoin de toucher son corps, respirer son parfum, retrouver la chaleur de ses bras. Il restait ce besoin de le sentir en elle, de toutes les manières possibles. Elle le voulait. Tout entier, tel qu’il était là devant elle, le cœur palpitant dans sa poitrine d’homme alpha. Parce qu’il était dominant, elle en était certaine. Et il lui aurait été facile de la faire perdre pied, de l’exciter au plus haut point. Il n’aurait pas eu besoin de grand-chose, finalement, pour la rendre humide et lui faire écarter les cuisses ou ouvrir la bouche pour l’accueillir. Mais elle voulait garder le contrôle. Car tout ceci était son jeu.

Il n’avait pas peur le Chasseur. Connaissait-il la peur d’ailleurs ? La rousse sentait chez son Chasseur l’excitation, le dégoût dans son regard. Elle sentait les émotions qui faisaient accélérer parfois son palpitant. Elle savait qu’elle ne le laissait pas indifférent, peu importait que les émotions soient positives ou négatives à son égard. Elle lui faisait de l’effet, par ses courbes délicieuses, sa démarche sensuelle, ses lèvres rougies ; par sa condition écœurante de Vampire, de tueuse. Alors oui, elle le voulait, pour elle. Elle était prête à le partager évidemment, à le laisser à sa petite vie, sa petite femme, sa fille et leur petite maison. Elle était prête à tout, pour l’avoir à elle de temps en temps ; pour se délecter de son corps, de son sang. Et il était idiot de croire qu’elle le voulait comme elle. Jamais, ô grand jamais, elle ne voudrait faire de lui un être comme elle. Non pas parce que les autres Chasseurs finiraient par le tuer. Mais parce qu’il serait un être encore plus sanguinaire et incontrôlable, plus dangereux et imprévisible. Elle n’aurait donc rien à y gagner.

Mais le vil parvint à la distraire, rouvrant ses plaies, laissant le sang s’écouler doucement. Instantanément, les pupilles se dilatèrent à l’odeur du sang. Un grognement même, d’excitation, s’échappa de la gorge de l’Anglaise, à l’invitation du Chasseur, presque un ordre d’ailleurs. Le cœur excité frappait le torse musclé, jouant une mélodie délicieuse aux oreilles de l’Immortelle. Sa langue gourmande passa sur ses lèvres maquillées, le regard rivé sur le sang qui perlait. Puis elle chercha le regard de son Chasseur, un sourire aux lèvres… Lèvres qui s’écrasèrent violemment sur les siennes, perçant presque la peau de ses crocs, sans laisser le sang s’écouler. Sa langue força la barrière, cherchant sa comparse. Une main, forte et baladeuse, se glissa entre les cuisses de l’homme, caressant sa virilité cachée, la malaxant lentement avec une envie une feinte. Elle le voulait. Elle voulait baiser. Violemment. Sauvagement. Elle le voulait tout entier.

Pourtant, la belle mit fin au baiser, grognant doucement à son oreille, excitée.

- Là où tu te trompes Jake, c’est que jamais je ne voudrais faire de toi un Immortel. J’aurais tout à y perdre. Je te veux vivant, le cœur frappant ta poitrine. Je te veux humain, si t’en est que tu en es encore un… Jamais je ne t’arracherais la vie et je peux même te jurer que je ferais tout pour la préserver…

Elle murmurait de sa voix sensuelle, sans cesser de caresser l’entre-jambe de l’homme qui semblait répondre, peut-être bien malgré lui.

- Je te l’ai dis, c’était bon avant et se sera meilleur maintenant. Toi et moi. Sans obligation, sans mensonges. Juste nos envies, nos corps, nos jeux. Mes règles, les tiennes.

De sa main libre, elle caressa les lèvres de son ancien amant, prête à les dévorer à nouveau. Son regard brillait d’une excitation qu’elle avait bien du mal à contenir, tant l’odeur du sang la perturbait. Parce qu’elle était gourmande la belle, c’était une évidence. Le sang était plus qu’un besoin vital, elle se nourrissait jusqu’à plus soif, en permanence, de sang onctueux et délicieux. Celui du Chasseur l’appelait, comme une sirène pouvait appeler les hommes en mer. Un vice. Un besoin. Une obsession.

- Je ne te veux aucun mal … ou alors un mal qui te ferait du bien Jake ...

Et ses crocs vinrent percer la chair de son cou, dans une lenteur délicieuse, ses mains, une main agrippée à sa nuque. Et elle laissa le sang jaillir sur sa langue, couler dans sa gorge dans une profonde lampée dont elle se délectait. Un sang délicieux, qui la fit grogner d’un plaisir intense. Un sang particulier. Et elle s’appliqua, pour lui donner du plaisir, pour qu’il en redemande encore. Elle s’abreuvait, avec une soif insatiable. Du moins, c’est ce qu’elle aurait voulu ...

Non, en réalité, le sang se mit à jaillir sur la langue de l’Immortelle, la brûlant quasi instantanément. Ses crocs s’extirpèrent violemment de la gorge du Chasseur et elle recracha, sans une once de sensualité. Elle cracha, toussa, se tenant cette gorge qui lui brûlait.

- Non … NON !

La colère se lisait dans le regard de l’immortelle qui souffrait, attaquée par la verveine contenue dans le sang du maudit Chasseur. Il allait le lui payer. Oui, c’était certain. Dans un élan de colère, malgré la douleur qui commençait doucement à la tordre, elle le gifla, violemment.

- Tu vas … me le … payer … Grogna-t-elle douloureusement.

Pauvre Elizabeth, qui trouvait pourtant qu’elle avait été adorable avec lui, prête à lui proposer des moments si forts et jouissifs, rien qu’à eux. Elle était blessée, vexée.


_________________

★ The day that love opened our eyes. We watched the world end. We have high places but we have no friends. They told us sin's not good, but we know it's great. War-time, full-frontal drugs, sex-tank armour plate. Bang; we want it. You came to see the mobscene. ★

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I want You back. feat. Jake Rhodes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The snake will always bite back [feat Sioban]
» Sometimes when you lost someone. You can't turn it back. [Feat Micha♥]
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Les résidences-
Sauter vers: