Partagez|

Which of us is the craziest ? - Feat. Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Vampire

Date d'inscription : 09/03/2017
Messages : 246
Rp postés : 94
Avatar : Deborah Ann Woll
Âge du perso : 24 / 150 ans
Groupe du perso : Vampire
Disponibilités : Pas Disponible
Liens infos : Fiche - Liens - Sujets
Avis de recherche :
- Des compagnons de jeux de toutes races,
- Des ennemis également,

Multis : Teddy / Valeska
MessageSujet: Which of us is the craziest ? - Feat. Tyler Lun 10 Avr - 22:15



Elizabeth vivait dans l'un des quartiers huppés de Salem. À son arrivée ici, elle avait fait l'acquisition d'un duplex occupant les deux derniers étages d'un grand immeuble, offrant une vue parfaite sur la ville. Le premier niveau du duplex offrait une très grande pièce à vivre, luxueuse, avec cuisine, séjour, billard, coin bibliothèque et peinture. Une chambre d'invités se trouve également à ce niveau, avec une salle de bains privée. Une grande baie vitrée -équipée de vitres spéciales pour les amis Vampires-, s'ouvrait sur une grande terrasse avec jacuzzi. Le second niveau abritait la chambre d'Elizabeth, immense, toute blanche avec une grande salle de bains et un dressing immense. Une pièce, fermée à clé, cachait une salle de torture particulière, avec de nombreux instruments et un grand lit. Ce jour là, deux corps nus, enlacés, se reposaient sur le tapis recouvrant une partie du sol carrelé de blanc. Les canapés du salon avaient été poussés dans la précipitation. Nikolaï était un amant de passage à Salem. Un humain qu'elle avait rencontré à Boston, quelques mois plus tôt. Un humain au sang délicieux, qu'elle appréciait tout particulièrement. Elizabeth l'avait convié chez elle pour son séjour dans la ville mythique. Autant profiter de sa présence 24h/24 plutôt que de l'envoyer à l'hôtel. Le duplex d'Elizabeth était suffisamment grand et offrait une chambre d'ami. Non pas qu'elle n'aimait recevoir ses amants dans lit, mais cela était malgré tout très rare. Sa chambre était son petit coin privé que quelques rares privilégiés avaient eu le droit de visiter. Nikolaï n'avait pas encore ce privilège. Tout comme il n'avait pas visité la salle de ''torture'' de la belle rousse.

- Je pourrais me contenter de ça toute la vie Elizabeth. Dit-elle de son accent russe, faisant naître un sourire sur les lèvres de l'immortelle.

Les doigts graciles de la belle se glissèrent sur le torse nu de son amant, griffant sa chair au passage, le faisant frémir délicatement. La langue rosie et gourmande se glissa sur les plaies, léchant lentement le sang qui perlait sur la peau blanche de l'humain. Une sorte de ronronnement s'échappa de sa gorge tendit que la virilité de l'homme se réveilla à nouveau.

- Je crois que lui aussi pourrait se contenter de ça.

Un rire, cristallin, s'éleva dans les hauteurs du logement luxueux. Lorsque le sang fut entièrement léché, Elizabeth, garce, se releva, superbe et nue. Son corps si pâle était parfait et gracieux. De sa hauteur, elle observa son amant excité par sa simple présence. Il baisa son mollet, caressa sa cuisse.

- Il suffit Nikolaï. Va préparer tes affaires, ton taxi arrive dans une heure. Je vais peindre en attendant.

L'homme, déçu, chercha à retenir la belle lorsqu'elle voulut le délaisser. D'un coup de pied, elle le repoussa, plaça se dernier sur la précieuse virilité de son amant.

- J'ai dit va te préparer Nikolaï.

La belle lui vola sa chemise dont elle ferma les premiers boutons, juste au niveau de sa poitrine, laissant son ventre apparent. Puis, enfila sa culotte en dentelle. Un passage au bar pour récupérer une bouteille de vin et un verre. Elizabeth se mouva, sans un regard pour l'humain, vers son ''coin peinture''. À côté du salon, deux marches surélevaientt le niveau, offrant une grande place que la belle utilisait pour ses travaux de peinture. Un canapé, neuf, en cuir blanc véritable pouvait servir. Sol blanc, murs blancs, tout était carrelé, facilitant ainsi le nettoyage du sang. Une toile, de taille moyenne, avait été commencée. Un décor sombre, deux encore enlacés, ensanglanté. La toile ne satisfaisait pas encore entièrement l'artiste.

- Tu pourrais venir me voir à New-York non ?

La voix de Nikolaï venait d'interrompre l'immortelle. Le pinceau, suspendu dans l'air, stoppa sa course vers la toile qui l'attendait. Plissant les yeux, la belle jugea de son regard pénétrant l'humain debout près d'elle. Finalement, un sourire étira ses lèvres rougies.

- Je verrais. Mais je ne peux rien te promettre Nikolaï. Ma vie ici est très remplie, je n'ai que peu de temps pour moi.
- Je sais bien, mais essaye au moins, tu ne le regretteras pas. Lui dit-il avec un sourire qui se voulait séducteur.


La conversation fut interrompue par l'interphone qui sonnait. Elizabeth quitta son tabouret, reposa son pinceau. Ton taxi a un peu d'avance. La belle se déplaça lentement, pieds nus sur le carrelage frais. Son doigt appuya sur l'un des boutons. Dernier étage, je laisse la porte ouverte. La belle ne chercha pas à savoir s'il s'agissait bien du taxi ou non. Pour elle, il n'y avait pas de doutes, ça ne pouvait être que lui. Rares étaient ceux qui venaient chez elle s'en s'annoncer, et elle n'attendait personne.

- Allez, va chercher tes affaires, au moins tu ne louperas pas ton avion.

L'humain s’exécuta en traînant des pieds, décidément peu ravi de quitter sa belle Vampire. Elizabeth, quant à elle, s’affaira à ranger, un peu. Sa femme de ménage ne viendrait pas avant trois jours et elle n'allait pouvoir laisser son salon dans cet état. L'ascenseur se fit entendre. Les portes s'ouvrirent et se fermèrent. Des pas s'avancèrent dans le petit couloir qui menait à la porte d'entrée du grand duplex. La porte s'ouvrit, sans bruit. Pourtant, l'immortelle l'entendit. Lorsqu'elle se retourna, Elizabeth s'était attendu à voir un chauffer de taxi, tout ce qu'il y avait de plus banal. Mais c'était Lui.

- Tyler ? Qu'est-ce que… Qu'est-ce que tu fais là ?
- C'est bon je suis prêt, tu m'accompagnes ? Tenez, prenez mes bagages

Elizabeth resta là, debout, dans sa chemise d'homme à peine boutonnée, le reste de son corps à moitié nu. Son regard vacilla entre son amant d'un moment et celui de toutes ces années. Elle reconnut la lueur particulière dans le regard de Tyler. Celle qui n'annonçait rien de bon.

- Nikolaï, ce n'est pas ton chauffeur, tu devrais aller l'attendre en bas.
- Quoi ? C'est qui alors ?

Celui qui risque de te tuer. Je crois, Nikolaï, que tu ne verras pas la nuit arriver.

Elizabeth et Tyler avaient une histoire particulière. Le Chasseur n'avait jamais honoré le contrat qui avait pesé sur la tête de l'Immortelle. À la place, ces deux-là étaient liés par quelque chose de malsain et d'excitant à la fois. Quelque chose qui faisait naître les envies les plus malsaines de l'immortelle, mais qui réveillait aussi sa plus grande peur : celle de mourir. Et la belle savait, que le Chasseur avait sur elle, le droit de vie ou de mort. Alors lentement, elle s'avança jusqu'à lui, son sourire charmeur aux lèvres.

- C'est une belle surprise de te voir ici Ty'.

Que pouvait-elle dire de plus, alors qu'elle ne savait pas encore comment son amant fou allait réagir à la présence de cet humain, dont il ne ferait certainement qu'une bouchée.



_________________

★ The day that love opened our eyes. We watched the world end. We have high places but we have no friends. They told us sin's not good, but we know it's great. War-time, full-frontal drugs, sex-tank armour plate. Bang; we want it. You came to see the mobscene. ★

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 15/03/2017
Messages : 19
Rp postés : 10
Avatar : Ryan Reynolds
Âge du perso : 305
Groupe du perso : Chasseurs
MessageSujet: Re: Which of us is the craziest ? - Feat. Tyler Sam 15 Juil - 18:19

Un pas en avant, deux pas en arrière, tourner sur soi-même, quadruple piqué, oh non pas ça. Au rythme de la musique dans mes oreilles, je marchais, ou plutôt dansait en marchant. N’empêche cette nouvelle chanson de Selena Gomez…Woaw! Et puis comment j’avais fait pour vivre 300 ans sans ce petit appareil qui pouvait prendre ma bibliothèque musicale presque au complet alors que ce n’était pas plus gros que ma main? Sérieux, la technologie! N’empêche que dans les années 50 on imaginait qu’aujourd’hui les voitures allaient voler…

Qu’est-ce qu’on était cons…Mais au moins là j’avais accès à deux trois bidules vraiment sympas! Et que dire des avancées en matière de chasse! C’était fini de trimbaler les lourdes épées et tout l’attirail des anciennes armes à feu et tralala! Maintenant je pouvais faire jusqu’à 15 trous dans un vampire en quelques fractions de secondes. Et je parle même pas des dégâts des différents calibres!

‘’Salut toi! Oh que tes mignon! Ouii! C’est qui le bon garcon? C’est quiii?’’

Non mais il était trop mignon le pitit chiot! Un bébé golden retriever en plus! Oui je me devais de m’arrêter devant pour lui serrer la patte. On ne m’appelle pas Tyler l’homme qui parle au chien pour rien. Est-ce qu’ils m’écoutent? Non. Me réponde? Des fois. Mais je leur parle tout le temps! M’en fou, j’aime les chiens, et ils m’aiment bien! Bon pour les loup-garou j’avais bien essayé mais ça n’avait pas très bien fonctionné. Faut dire que crier ‘’assit’’ un journal à la main c’était un peu forcé.

Je sonnais donc au bas de l’appartement. Lily vivait dans un truc très classe, presque comme je m’étais offert dans le centre-ville, mais avec une touche de décoration féminine en plus. Je n’avais pas l’œil pour ce genre de trucs. En vérité, il ne m’importait que d’avoir accès à une arme à différents endroits dans l’appartement.

Deux pas en avant, un sur le coté, saute une marche! Au deuxième je me rendais compte qu’au final je n’avais pas envie de prendre les escaliers. Écouteurs toujours bien enfoncés dans les oreilles, chantant du Shakira, j’entrai dans l’ascenseur en direction du lit de la belle vampire. Il suffit d’un moment pour me trouver face à sa porte qu’elle m’avait dit être ouverte. Puis face à un homme et ma Lily, qui portait la chemise de l’homme.

‘’Gné?’’

L’homme déposa ses bagages devant moi, mes yeux roulèrent. Je pris les sacs et alla vers la cage d’escaliers avant de les laisser tomber tout en bas. Je me foutais de l’homme qui se mit à crier en russe alors qu’il sortait de l’appartement pour voir dans quel état était ses bagages. Je le suivis un instant pour lui donner un bon coup de pied dans le dos et le faire tomber d’une bonne dizaine de marches.

‘’Oh…Au crac qu’il y a eu, tu dois en avoir pour au moins deux côtes brisées…Connard…’’

Maintenant c’était le temps de s’occuper de la vampire. J’entrais chez elle sans invitation et alla directement vers le réfrigérateur pour me servir à boire. Au moins elle gardait toujours quelque chose au frais pour les invités.

‘’La chemise…Enlève la!’’

C’était plutôt un faux ton autoritaire que j’avais utilisé, simplement pour lui rappeler que j’étais encore joueur, même si elle allait devoir m’expliquer ce que je venais d’interrompre. Je m'installais donc bière à la main sur le canapé en fixant la vampire.

_________________
Pour some sugar on me
In the name of love

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire

Date d'inscription : 09/03/2017
Messages : 246
Rp postés : 94
Avatar : Deborah Ann Woll
Âge du perso : 24 / 150 ans
Groupe du perso : Vampire
Disponibilités : Pas Disponible
Liens infos : Fiche - Liens - Sujets
Avis de recherche :
- Des compagnons de jeux de toutes races,
- Des ennemis également,

Multis : Teddy / Valeska
MessageSujet: Re: Which of us is the craziest ? - Feat. Tyler Jeu 20 Juil - 17:52




Les deux hommes se dévisageaient. Elizabeth savait très bien qui gagnerait ce combat silencieux. Elle craignait cependant que le Russe ne se rebelle et perde la vie. Car lever le ton avec Tyler n’était jamais une bonne idée et elle-même évitait de le faire. Alors elle essaya la manière douce, sous le regard de l’humain qui ne devait certainement pas comprendre qui était ce type débarqué de nul part et qui semblait avec un certain pouvoir sur la belle Immortelle. Les choses se passèrent ensuite assez rapidement. Nikolaï n’avait que faire des paroles de la rousse. Et ses bagages furent bien vite pris par Tyler qui les envoya valdinguer dans les escaliers. Un soupir s’échappa des lèvres de la belle qui se contenta d’observer la scène. Inutile d’intervenir. Tyler n’en ferait qu’à sa tête et elle n’avait clairement pas envie de le mettre en colère. Alors elle le laissa faire. Elle écouta Nikolaï tomber, dévalant les marches. Elle entendit les os craquer, de manière subtile. Nikolaï devait avoir mal. Mais son cœur battait encore, elle pouvait l’entendre. Rien de grave ou de mortel à signaler. Encore une fois, nul besoin d’intervenir. Le Chasseur, quant à lui, s’autorisa quelques insultes suite à la violence dont il venait de faire preuve. Une violence relativement retenue tout de même, ce qui rassura un peu Elizabeth, nerveuse.

Elle était là, debout, vêtue de son sous-vêtement et de la chemise de son amant maintenant oublié. Elle ne bougea pas, observant les mouvements de cet homme qu’elle connaissait depuis si longtemps maintenant. Il se déplaça, naturellement, nonchalant, jusqu’à la cuisine ouverte sur la grande pièce de vie. Sans demander l’autorisation, il ouvrit le frigidaire et s’empara d’une bière. Si l’Immortelle était plus amatrice de sang et de bon vin rouge, elle aimait parfois la fraîcheur d’une bonne bière. Et puis, en hôtesse respectueuse, elle savait satisfaire ses convives, même si ceux-ci s’invitaient sans prévenir et sans gêne aucune.

‘’La chemise…Enlève la!’’

L’ordre claqua, sans en être réellement un. Elizabeth savait reconnaître à la fois de son amant s’il était ou non de bonne humeur. Pour le moment, la colère n’assombrissait pas encore complètement ses prunelles. Même si elle l’avait craint, lorsque le Chasseur avait posé son regard sur le Russe qui quittait l’appartement. La belle ne s’exécuta pourtant pas de suite, observant l’homme qui s’installa sur le canapé sans la quitter du regard. Peut-être, aurait-elle du jouer de ses charmes, onduler les hanches, déboutonner doucement cette maudite chemise qui ne lui appartenait même pas. Peut-être oui… Mais elle ne le fit pas. Elle se planta non loin de lui, le fixant de son regard perçant. Sa langue claqua contre son palais, un brin agacée.

- Que tu débarques ici sans prévenir est une chose Tyler, mais que tu blesses les personnes qui sont invitées chez moi en est une autre. Ce pauvre Nikolaï ne t’avait absolument rien fait. Et de toutes manières, il allait partir.

Il buvait sa bière en la fixant. Elle ne savait que faire l’Immortelle, décontenancée par sa simple présence. La belle savait que Tyler pouvait changer d’humeur rapidement avec elle. Souvent, elle se demandait comment il la considérait. Pensait-il qu’elle lui appartenait ? En quelque sorte, certainement en tout cas. Il ne se gênait pas pour mentionner le contrat sur sa tête, pourtant caduc depuis longtemps. Un contrat sur sa vie. Sa vie en échange de ses bons et loyaux services. Comme une pute qu’on paierait pour baiser. Et la pute, c’était elle. Elle n’avait pas le choix. Et quelque part elle aimait ça des fois. Autant qu’elle pouvait le détester.

Un soupir lasse s’échappa de ses lèvres lorsqu’elle déboutonna lentement les quelques boutons qui cachaient sa poitrine. La chemise fut balancée plus loin, sans ménagement.

- Alors, heureux ?

Durant quelques instants, ses paupières s’abaissèrent, cherchant le calme qu’elle appréciait tant… Le calme nécessaire pour affronter le Chasseur et le garder de bonne humeur. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, son regard se posa sur l’homme, qu’elle dévora ainsi, s’approchant lentement de lui. Ses pieds nus frôlaient le sol carrelés, jusqu’à ce que ses genoux rejoignent le sol, se glissant entre les cuisses de l’homme qu’elle écarta un peu plus. Ses doigts fins se posèrent sur ses cuisses, les caressant doucement. Féline, docile, joueuse. Voilà comment elle devait être.

- Je suis contente de te voir. Et si tu veux tout savoir, Nikolaï ne compte pas pour moi, il est un riche client, il m’achète quelques toiles de temps à autre. Mais j’ai bien peur qu’il n’ait plus envie de m’en acheter maintenant… Tant pis. Je n’ai pas besoin de lui.

Elle l’observait, la lueur de sa faim dansant dans son regard. Une faim de lui, une faim de sang. Elle se mordilla la lèvre, la faisant gonfler sous ce geste.

- Dis moi ce dont tu as envie … qu’est-ce qui t’amène ici mhm ? T’ai-je manqué comme tu me manques ?

Et elle resta sagement là, les fesses posées sur ses talons, mains posées sur les cuisses de son Chasseur. Parce qu’il était à elle n’est-ce pas ?


_________________

★ The day that love opened our eyes. We watched the world end. We have high places but we have no friends. They told us sin's not good, but we know it's great. War-time, full-frontal drugs, sex-tank armour plate. Bang; we want it. You came to see the mobscene. ★

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Which of us is the craziest ? - Feat. Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (M) Si loin et pourtant si près feat Tyler Hoechlin
» Tristan Finley ▬ Feat Tyler Posey
» Signature de contrat - Tyler Bozak
» Tyler Myers [SOMEONE]
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Les résidences :: Les logements :: Logement - Duplex dElizabeth Fawkes-
Sauter vers: