Partagez|

Dollhouse • Talia Friedman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Dollhouse • Talia Friedman Jeu 2 Mar - 16:24

Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


La chaleur de l'alcool englobait les corps, la musique résonnait à tout va dans la boîte et plus personne n'existait. Tous n'étaient que fantômes tourbillonnant au rythme des lumières et des vibrations provoquées par les enceintes disposées un peu partout dans la pièce. Blake était au centre, elle avait trouvé un partenaire avec qui danser et prenait plaisir à laisser son esprit vagabonder d'une musique à une autre. Le temps avait disparu, ne comptait plus, n'avait plus aucune influence. Elle se défoulait autrement que par les acrobaties et c'était bon. Seulement contrairement à d'habitude elle comptait rentrer seule. Elle n'avait pas envie de partager la couche d'un homme ce soir, juste de danser et de laisser l'alcool embaumer ses pensées. Embrumer ses sens. Elle ne s'arrêta qu'un instant, lorsque ses jambes n'en purent plus et que sa gorge cria sa soif. Elle se dirigea vers le comptoir, en laissant son corps divaguer légèrement au son de la musique, et glissa un billet sur le bois pour qu'on lui apporte un verre. Peu importe. Un truc qui irait avec ce qu'elle venait de donner comme argent. Elle en profita pour promener son regard sur la foule plus ou moins compacte et un sourire s'afficha sur ses lèvres.

C'était comme dans un train. Toutes ces personnes avaient une existences réelles, une histoire, une vie, et pourtant ce soir ils n'étaient rien. Ils n'étaient rien et ils étaient tout à la fois. Ils faisaient partie du décor pour ce soir, et une fois qu'elle aurait mis un pied dehors ils n'existeraient plus. Elle ne les reverrait sûrement jamais, et c'était plutôt amusant de détailler ces nombreux visages aux expressions différentes. Lorsque Blake tourna la tête, elle se rendit compte qu'on avait déposé son verre devant elle. Elle se rendit moins compte de l'homme qui s'était installé à côté d'elle et qui fixait son propre verre en silence. Elle but une gorgée de son cocktail, puis une deuxième, prenant une vingtaine de minutes pour le terminer. Sa tête tournait, quelque chose en elle s'endormait, mais elle mettait ça sur l'alcool, qu'elle avait peut-être un peu trop ingurgité ce soir. Pourtant il agissait plus rapidement que d'ordinaire. C'était soudain, surprenant. Désagréable. Ses yeux se posèrent sur son verre et elle fronça les sourcils en voyant quelques grains suspects au fond. Merde, droguée. Encore une fois. La jeune femme se leva rapidement mais sa tête se mit à tourner d'un seul coup, comme si toute la pièce n'était qu'une illusion d'optique vouée à perdre son équilibre.

Elle manqua de s'écrouler lorsqu'une prise ferme agrippa son bras et sa taille. Elle releva la tête vers l'homme qui était assit à côté d'elle un peu plus tôt et qui lui offrait un sourire. Magnifique. Si on ne prenait pas en compte les deux petites canines pointues qui dépassaient de ses lèvres. Il tourna la tête vers le barman qui s'était penché vers eux, un peu inquiet, mais l'homme le rassura de quelques paroles que la sorcière n'entendit pas. Elle sentit une pression se faire sur sa taille et avança dans la direction qu'on lui imposait. "Stop..." bredouilla-t-elle. Mais sa voix se perdit dans les vibrations de la musique. Même l'ouïe d'ordinaire très fine du vampire n'avait pas du entendre cette demande. Il l'entraîna dehors, passant les vigiles sans attirer l'attention. Il avait l'air jeune et ça n'avait rien d'inhabituel qu'une nana reparte avec un gars, même si elle était un peu éméchée. Sauf que là, Blake n'aurait pas dû être dans cet état. Une fois dehors et un peu plus éloignée des civils, elle entreprit de décoller pour s'échapper des mains qui gardaient une certaine emprise sur elle... Mais rien. Pas même une petite bise. Elle se sentait vidée et impuissante.

Elle avait déjà connu cette sensation et savait ce que ça voulait dire. Elle allait devoir user de ruse et tenter de s'échapper à l'ancienne. Mais plus ils s'enfonçaient et plus elle sentait qu'elle perdait du temps. Les secondes étaient précieuses. Si elle se retrouvait dans un endroit sans personne aux alentours elle allait salement finir sa vie au fond d'un caniveau. Sauf que plus ils s'éloignaient et plus la sangsue prenait la confiance et desserrait son emprise sur la sorcière. Elle compta encore trois secondes et frappa de toutes ses forces entre les jambes du vampires, qui restait malgré tout un homme et qui poussa un grognement de douleur en se pliant en deux. La différence, c'est qu'il ne lui faudrait que quelques secondes pour se remettre. La sorcière détala... Une demi-seconde avant de voir le monde tourner encore autour d'elle. Son corps se heurta au mur dont elle se servit pour avancer un peu plus. Quelqu'un, n'importe qui... Une forme traversa le carrefour de petites rues et Blake attrapa le bras à portée sans même réfléchir.

Elle fit se retourner une jolie jeune femme aux cheveux courts noirs et lui lança un regard suppliant, tandis que l'autre psychopathe arrivait avec la rage au ventre. Voir même un peu plus bas. Sa petite traversée lui avait énormément coûtée et elle ne tenait presque plus sur ses jambes, la drogue lui vrillant le cerveau. Une myriade de couleurs traversait son esprit, comme un grand arc-en-ciel qui tournait, l'empêchant d'avoir une bonne perception de la réalité. Mais paradoxalement tous les sons étaient parfaitement visibles, sûrement grâce au silence de la rue. Et elle entendit la voix de l'homme derrière elle, qui s'adressait à la femme de la même espèce que lui. "Aurais-tu l'obligeance de me rendre mon casse-croûte ?" Dans d'autres circonstances, Blake aurait sûrement fait tilt. Elle aurait compris que celle qu'elle prenait pour sa sauveuse était de la même espèce que celui qui voulait la bouffer. Mais là elle n'avait plus les idées claires du tout. Assise par terre, elle agrippait la manche de l'inconnue comme si c'était le fil qui la retenait à la vie. Elle fixait le sol en essayant de respirer correctement, son coeur battant la chamade dans sa poitrine. L'effet de la drogue était à son apogée et Blake n'avait plus conscience de rien du tout.
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 76
Rp postés : 41
Avatar : Bex Taylor-Klaus (Rhydi <3 <3 <3)
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Aleksandra Mokhov
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Ven 3 Mar - 2:50

Sang. Tellement de sang, c'était la seule véritable pensée cohérente qui me venait à l'esprit, où ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Toutes ces questions ne paraissaient n'être que d'infimes détails tandis que je regardais droit devant moi sur la route de cette ville maudite, j'avais faim, pas d'une soif pour assurer mes besoins. Mais d'une soif bien plus pernicieuse, celle de la violence, de la chaire tranchée et des os brisés, je pensais m'être éloignée de cette bête en moi. Sang. Je pouvais le sentir encore perler sur mon visage et mes habits, j'étais trop dans mes pensées pour me frustrer de l'effet que cela ferait sur ma veste en cuir. Je n'avais pas voulu cela, pas expressément, la soirée se repassait comme un disque rayé dans ma tête, ce n'était censée qu'être qu'une agréable soirée, je n'étais pas une fan des boites de nuits.

Trop d'alcool, de drogues et de disgrâce régnaient dans ces lieux, mais je devais me laisser tenter, au moins un minimum, avancer avec mon temps, nouer des liens, essayer de ne pas rencontrer que des fans. C'était supposé être une agréable soirée, j'aurais commandé un verre d'eau ou un jus de fruit, une boisson sans alcool, j'aurais attendu et j'aurais fait des rencontres, rien de plus simple. A la place je conduisais vers mon hôtel bien plus tôt que prévu, toute sanglante et confuse, je n'avais pas demandé des problèmes, ils m'avaient trouvé sans la moindre difficulté. Je n'étais même jamais entrée dans ce satané bâtiment, je n'avais que pu voir l'intérieur de mon véhicule dont les tapis étaient désormais aussi rouges que moi. Quelques pas dans la ruelle avaient suffi, une collision, elle aurait été anecdotique en temps normal, le pas chancelant d'une imbibée à l‘alcool.

Mais ce n’était pas le cas, la seule chose qui me regardait n’était pas une quelconque fêtarde, mais la peur elle-même, celle d’un animal traquer, acculer, suppliant pour sa vie. Une vision qui m’avait apporté bien du plaisir dans mon passé, mais je n’étais plus comme cela, j’aurais pu passer mon chemin, pousser cette frêle créature, faire comme de si rien n’était. Mais ses yeux perçaient droit dans mon âme, ils étaient habités d’une sincérité que j’avais moi-même bien peu vu, elle était jolie, fragile, une demoiselle en détresse pour mes instincts chevaleresques. Cependant une voix avait interrompu ma contemplation, le danger était présent, la bête qui voulait dévorer la noble dame, elle me demandait si je pouvais lui retourner sa victime. Son civisme aurait presque porté à sourire, peu de personnes prennent la peine de demander dans ce rustre siècle, même s’il aurait dû attendre un peu avant de me tutoyer.

J’aurais pu lui rendre la pauvre sorcière, cela aurait été facile, j’aurais pu continuer ma soirée sans efforts, mais où aurait été l’amusement dans tout cela « Bonsoir à toi aussi. » Un petit sourire en coin se formait sur mes lèvres alors que je désignais ma nouvelle compagne se reposant à terre. « Je suis désolée, je t’aurais bien évidemment rendu ta belle, mais elle semble vraiment m’apprécier, je veux dire j’ai déjà gagné ses faveurs, c’est évident. » Il ne semblait pas être satisfait de mes paroles, la colère montait en lui, encore un de ces hommes ne connaissant pas la définition du mot humour, il commençait à s’avancer, ouvrant la bouche. « Et puis entre toi et moi, c’est un peu paresseux le coup du vampire GHB, si tu veux aiguiser tes instincts de chasseur en mousse, fais le vraiment monsieur le méchant mort-vivant. »

La parodie de chasseur s’était arrêtée nette, son visage se muant un peu plus dans une forme de frustration délicieuse à voir, j’aimais vraiment le taquiner et le couper, lui et sa fierté de mâle alpha. Pourtant un sourire avait lui aussi finit par se former sur son visage tandis qu’il baissait le regard vers la femme endormie. « C’est vrai que je n’ai pas eu besoin d’être inventif, elle a beau avoir pathétiquement fuit, mais après s’être laissé droguée comme ça, c’est comme si elle le voulait elle-même. » Mon sourire s’était immédiatement effacer, mes sourcils se fronçant doucement alors qu’un seul mot confus sortait de ma bouche. « Quoi ? » Mon air confus ne s’améliorait pas au fur et à mesure que mon interlocuteur continuait son discours, au contraire, j’expérimentais désormais moi aussi la frustration. « Les filles comme elles viennent dans ces endroits pour ça, personne ne la regrettera, elle a amené ça sur elle-même, elle le mérite. »

Mériter. Ce mot résonnait dans ma tête comme une lame de rasoir dans mon crâne, le vampire faisait son malin comme tout ceux de son genre. Ils ne tuent pas seulement, ils souillent, ils corrompent comme une maladie, j’entendais ce mot et je serrais mon poing, de plus en plus fort. C’était sa faute, la sienne et celle de tous les gens de son espèce, tous ces hommes qui pensaient pouvoir contrôler et abuser et détruire, je les avais traqué pendant des décennies. Mais ils ne sont que mauvaises herbes, repoussant toujours, je regardais moi-même la femme à terre, je semblais peut-être son chevalier en armure scintillante. Mais la vérité est que j’étais un dragon et j’étais affamée, la suite était confuse, mais je me souvenais de brides dans mon véhicule. C’était violent, impitoyable, je l’avais attiré dans une sombre ruelle et je lui avais montré ce qu’est être une bête, qui aurait pu penser qu’un sois disant prédateur aurait autant crié ?

Il n’avait pourtant pas beaucoup crié, pas sans sa trachée, mais sa brève intensité était remarquable, j’étais une tueuse et il l’avait très vite compris, personne ne pourrait le reconnaître, pas après ce que je lui avais fait. J’avais fait ce qui me paraissait ensuite de sens, transporter dans mes bras la pauvre femme et l’installer dans ma voiture alors que je quittais une des scènes de crime les plus violentes que cette ville avait dû avoir. L’histoire avait fait le tour de mon esprit plusieurs fois avant que cela ne s’arrête soudainement, elle avait respiré, fortement, de quoi me tirer de cette boucle sans fin sur cette route qui semblait désormais bien trop éclairer. J’allumais la radio, essayant de ne pas faire attention à la jeune femme à mes côtés, mais même la musique ne couvrait plus l’odeur enivrante de son corps, de son sang, pourquoi l’amenais-je chez moi ?

L’espace d’un instant la réponse me semblait claire, je la voulais, son corps, sa chaire, son sang, toute son existence, je voulais m’abreuver d’elle comme il y a bien longtemps. Mais ce n’était pas moi, ce n’était plus moi, c’était un fantôme de ma vie passée, une bête que je pensais avoir maîtrisé, mais il était trop tard, elle était dans mon véhicule. Elle n’aurait pas pu de toute façon rester près de la scène de crime, non, je devais vérifier qu’elle ne me mettrait pas dans l’embarras, je ne pouvais pas l’abandonner, elle était après tout ma demoiselle. Le reste s’était passé rapidement, une fois à mon hôtel de qualité approximative, le reste du plan se mettait en marche, c’est avec discrétion que je l’amenais dans ma chambre et la posait sur mon lit face contre coussin. Je ne voulais pas qu’elle s’étouffe dans son potentiel vomit pendant que je me lavais et mettais des habits un peu plus décontracter, surtout moins ensanglanter et déchirer.

J’étais à peu près présentable, il était donc temps de réveiller la Belle au Bois Dormant, un peu de mon sang servirait à dissiper rapidement la drogue. Il ne m’avait suffi plus que de poser sur la table de chevet un verre de jus de fruit ainsi que des sandwiches faits maison et je l’accueillais déjà depuis ma chaise non loin. « Bonsoir, vous allez mieux? » Question stupide, mais je ne savais véritablement pas quoi faire dans cette situation, à tous les coups une soirée parfaite s’annonçaient…

_________________

So what if you can see the darkest side of me. No one will ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. Somebody help me tame this animal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Sam 11 Mar - 7:37

Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


C'est pas spécialement très agréable, ces petites interférences dans sa tête. C'était pas faute d'essayer de comprendre ce que racontait l'inconnue qui lui servait de bouclier, mais Blake ne captait qu'un mot sur cinq. Et pas les mots les plus pratiques pour analyser la situation. De toute façon elle se retrouva bien vite toute seule. Elle ne savait pas pourquoi, ni comment, n'avait rien compris à ce qui s'était passé, mais des cris résonnaient dans la ruelle d'à côté. Elle aurait dû en profiter pour s'en aller, pour fuir sans se retourner, mais son corps n lui obéissait pas. Pas plus que son esprit, d'ailleurs. Elle avait l'impression d'être séparée en deux. D'un côté une partie d'elle-même lui hurlait de se reprendre, de bouger, de combattre la drogue, et de l'autre elle avait l'impression d'être éteinte. Comme si son esprit lucide n'était qu'une petite voix indissociable d'elle-même mais pas réellement vivante. Le temps semblait distordu, tout se passait soit ou très vite, ou très lentement. Et ce mal de crâne... La jeune femme laissa son dos reposer contre le mur de la rue et ferma les yeux. Cinq minutes... Le temps qu'ils se battent, c'était suffisant pour se remettre les idées à l'endroit, non ?

Des bras rassurants. Un parfum doux et agréable. Elle se sentit quitter le sol et le mur, pourtant très confortables sur le moment, avant d'être posée sur quelque chose d'encore mieux. C'était un peu froid, ça crissait légèrement, mais c'était moelleux. La tête de Blake se reposa contre quelque chose de dur et de froid. Une vitre. Elle sentit un long frisson s'emparer d'elle et sa bouche s'ouvrit pour prendre une grande inspiration, comme si elle n'avait pas avalé une bouffée d'air depuis des heures. Elle se mit à tousser en fronçant les sourcils et ouvrit lentement les yeux. Ca bougeait autour d'elle, elle le sentait. Son coeur rata un bond lorsque sa conscience eut un instant de lucidité. Qui ? Où ? Quo ? Comment ? Pourquoi ? Son regard se tourna aussitôt vers le conducteur, qui s'avérait être en fait une conductrice, et son coeur calma ses battements doucement. Le fil de la vie à laquelle elle s'était raccrochée... Quelques secondes à peine et sa vue se troubla de nouveau. Elle ferma les yeux, bercée par le bruit régulier du goudron se faisant avaler par les quatre roues du véhicule. Trop épuisée pour paniquer, elle s'endormit de nouveau sans même essayer de lutter.

Un goût acre, comme du métal, du fer. C'est ça... Elle avait l'impression d'avoir léché la lame d'un couteau, ou quelque chose du genre. Le liquide chaud descendit dans sa gorge, la faisant quelque peu tousser. Elle la sentait sèche. Trop sèche. Comme si on avait voulu sécher sa gorge au sèche-cheveux. Après un moment, lentement, et pour la seconde fois, elle ouvrit les yeux. Mais ils n'étaient plus si lourds. Elle n'entendait plus le bruit de l'asphalte non plus. Juste... Rien ? Quelques bruits extérieurs et des pas dans un couloir, mais qui semblaient lointain. Elle se redressa lentement en toussant un peu, tournant le dos à la femme derrière elle. Son visage se plongea dans ses mains, qui le frottèrent un peu comme pour le réveiller d'un cauchemar. Et une voix la fit sursauter. Son cerveau ne fit pas le tri. Il se souvenait de l'homme du bar, de son mal-être après avoir bu son verre alors qu'elle n'avait même pas accordé une seule parole à cet inconnu, et Blake balança une rafale de... De rien du tout. Elle était vide. Complètement. Son coeur s'emballa alors qu'elle reposait les yeux sur la jeune femme assise un peu plus loin. Ah... Ca expliquait pourquoi la voix qui venait de s'exprimer n'allait pas du tout avec l'apparence de son agresseur. Elle baissa lentement les yeux vers ses mains, essayant d'y sentir un peu d'énergie magique, mais rien du tout. L'air autour d'elle était intouchable, comme hors de sa portée. On verra ça plus tard.

Elle reposa les yeux vers l'inconnue et l'examina du regard pendant un instant. En s'attardant sur ses yeux, elle reconnut ceux qu'elle avait happés dans un appel à l'aide silencieux. Son inquiétude retomba lentement. Sa tête avait beau tambouriner un peu, son cerveau faisait la part des choses. Elle était toujours habillée, la jeune femme était relativement éloignée, elle ne sentait aucune blessure sur son corps et le vampire qui voulait en faire son dîner quelques... Heures ? Minutes ?plus tôt avait disparu. Elle tenta bien de se souvenir de ce qui s'était passé, mais rien. Absolument rien. Blake ouvrit la bouche pour répondre mais sa première inspiration lui attira une quinte de toux. Elle attrapa le verre de jus de fruit près d'elle pour le vider d'un trait, la brûlure de sa gorge s'estompant progressivement. Un soupire de soulagement s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle reposait le verre, et sa petite langue passa sur ses lèvres pour en récupérer les quelques gouttes de jus de fruit qui restaient. Puis elle reporta son attention sur l'inconnue. "Où sommes-nous ? Où est l'autre connard ? Pourquoi je sens plus..." Elle se stoppa. L'inconnue en face d'elle ne connaissait pas sa nature de sorcière, normalement, alors c'était inutile de lui dévoiler. Sait-on jamais. Elle changea la terminaison de sa phrase. "... l'effet de la drogue ?" lâcha-t-elle. C'était un peu tiré par les cheveux mais tant pis.

Mais elle n'en oublia tout de même pas qu'elle n'était pas vidée au fin fond d'une ruelle grâce à cette même mystérieuse inconnue. "Merci... Pour ce que t'as fais..." dit-elle timidement. Elle passa une main dans ses cheveux pour les repousser vers l'arrière, ayant comme l'impression qu'ils la faisaient mourir de chaud. Cette femme devant elle venait apparemment de lui sauver la vie, mais la dernière fois que quelqu'un avait pris cette peine elle s'était retrouvée avec une dette plus grosse que le PIB du Vatican. C'était peut-être le moment de s'en aller ? Blake croisa doucement les bras pour frotter frotter sa chaire de poule, essayant de faire disparaître les frissons qui naissait sur sa peau. C'était quand même embarrassant comme histoire. "Je..." commença-t-elle maladroitement. "Je suis désolée de t'avoir entraînée là dedans... J'aimerais faire quelque chose pour te remercier alors... Si t'as quelque chose en tête... Tu peux me le dire. Sinon je vais m'en aller et te laisser tranquille." Pourquoi ses mots étaient-ils aussi compliqués à faire venir ? Elle frotta de nouveau ses yeux, comme si ça allait l'aider à remettre ses idées en place. Elle avait encore la tête qui tournait mais elle n'était pas certaine d'être vraiment en sécurité ici. C'était légitime après tout, cette inconnue qui lui avait sauvé la vie restait une inconnue. Mais Blake lui laissait bien évidemment sa chance. Elle lui en devait une, de toute façon. "Au fait, c'est quoi ton nom ?" Ouais, bon. Le vouvoiement et Blake, c'est pas trop ça.
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 76
Rp postés : 41
Avatar : Bex Taylor-Klaus (Rhydi <3 <3 <3)
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Aleksandra Mokhov
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Sam 11 Mar - 14:50

Cela faisait du bien de la voir autrement que comme la femme inconsciente à mes côtés, il faut dire que j'avais pour le moment bien plus profité de cette version-là d'elle. Je ne savais pas exactement si c'était une bonne chose ou non, j'avais eu l'occasion de la laisser sur place après l'avoir sauvé ou même l'emmener aux urgences. Même la laisser pour être trouvée par quelqu'un d'autre avait été une option, j'avais un temps pensé à la dévorer moi-même, mais c'était des instincts sauvages et primitifs refoulé. Je m'étais laissé aller sous le coup de la colère et désormais j'avais un cadavre sur les bras, celui d'un homme méritant son sort, mais tout de même un problème. Se débarrasser du corps n'avait pas été une option faisable, il me fallait donc faire disparaître le témoin de ce massacre, l'empêcher de parler de moi si quelqu'un remontait la piste.

J'espérais utiliser pour cela utiliser la parole, après tout la vermine avait essayé d'assassiner cette femme, je préférais ne pas avoir à la faire taire par des moyens plus radicaux. Cette option aurait été dommage après avoir sauvé cette pauvre femme, mais cela n'aurait pas posé un grand cas de conscience sur mon esprit, choisir sa propre survie est toujours une chose facile à faire. Au moins mon interlocutrice ne paraissait pas être une femme dénuée d'intérêt, à peine sortie d'une gueule de bois à la drogue, elle retrouvait déjà son dynamisme. J'étais satisfaite de voir que ma prévoyance avait été bonne, le jus de fruit soignait la plupart des maux dans ce bas monde, beaucoup de questions étaient posées, je me contentais d'hausser un sourcil. « Ravi de voir que tu es de nouveau en état de me bombarder de questions, mais tu peux te détendre, tu es en sécurité ici, on est chez moi. »

Elle parlait beaucoup pour quelqu'un venant de se réveiller, tant de questions, nous avions également bien rapidement passé l'étape du vouvoiement au tutoiement, encore une fois les jeunes aiment être rapide. Au moins j'étais remerciée par une jolie fille, j'avais également le droit à quelque chose pour me remercier, je ne comptais pas profiter de cette offre, cela ne serait pas chevaleresque. Un léger sourire se formait se formait sur mon visage tandis que j'observais plus attentivement ma compagne. « Je m'appelle Talia et je n'ai besoin de rien, te voir bien aller est déjà un assez beau remerciement, je n'aurais pas supporté qu'un porc comme lui te fasse du mal. » J'étais une héroïne désintéressée, les gens aimaient cela, une véritable chevalière des temps modernes, une super héroïne, un modèle, que ce soit avec ma douce voix ou mon sourire. Mais cette fois ci ce n'était pas aussi simple que cela.

Ma tête se tournait brièvement vers mes habits sanglants disposés dans un coin de la pièce, je n’avais pas encore eu le temps de les laver. Un léger soupire sortait rapidement de ma bouche alors que je reportais mon attention sur ma compagne, plongeant mon regard dans le sien. « Je suis désolée mais tu ne peux pas encore sortir d’ici, tu vois, il se peut que ton agresseur ne soit plus exactement en état d’agresser qui que ce soit définitivement. » Je me levais de la chaise, m’approchant du lit où reposait ma nouvelle amie, m’asseyant à ses côtés. « Il est mort, genre pour de bon cette fois, donc tu ne m’as jamais vu si quelqu’un te pose la question, sinon les conséquences seraient véritablement fâcheuses… » Je l’observais quelques instants avant de rire. « Désolée, ça sonne comme une menace, c’est pas une menace, promis, je dis juste que la prison n’aurait pas un bon effet sur mon teint. »

J’avais abordé le sujet important, j’allais bien voir comment elle réagirait à toute cette histoire, mais je n’attendais pas sa réaction pour continuer mes propos, tellement de choses à dire. « Et pour répondre à ta question, le sang de vampire a tendance à supprimer l’effet des drogues sur l’organisme, maintenant tu devrais manger, je te ramènerais chez toi plus tard si tu le veux. »

_________________

So what if you can see the darkest side of me. No one will ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. Somebody help me tame this animal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Mer 22 Mar - 17:31

Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


Trop de gentillesse, c'est louche. La jeune femme qui se tient devant elle est beaucoup trop calme, beaucoup trop apaisée. Comme si rien ne s'était passé... Pourtant Blake se souvenait encore de ce qui s'était passé la veille. Le vampire, la drogue qui lui montait au cerveau, puis cette fille sortie de nulle part qui tombait comme une bénédiction. Des voix, des odeurs, des sensations... Et puis plus rien. Un brouillard noir, épais, duquel la sorcière n'arrivait pas à se dépêtrer. Où était le vampire ? Comment le petit bout de femme en face d'elle, mystérieuse mais pas bien impressionnante, avait-il donc réussi à se débarrasser du vampire qui voulait bouffer Blake ? Déjà, elle n'était pas humaine, c'était sûr. Une chasseuse ? Une autre sorcière ? Un loup-garou peut-être ? Ou un vampire... Ca ne pouvait tout de même pas être ça ? Etait-elle réellement en sécurité ici ? La sorcière se calma néanmoins, voyant bien que rien de suspect n'était sur le point de lui sauter à la gorge dans cette chambre d'hôtel modeste. De plus, son cerveau commençait à lui rappeler qu'elle avait subi un choc et qu'elle ne devait pas remuer autant.

Sentant un début de migraine lui envahir le crâne, la sorcière se remit correctement assise en prenant sa tête entre ses mains. Elle massa ses tempes pendant quelques secondes, avant de poser les yeux sur l'extérieur. Elle bloqua un instant, voyant clairement le parking en dehors et la grosse pancarte du nom de l'hôtel, qu'elle connaissait de vue. Elle reposa les yeux sur sa sauveuse. "Chez toi ?" lâcha-t-elle avec surprise. Elle posa aussitôt une main sur sa bouche. C'était sortit trop vite. "Enfin... Je voulais pas critiquer hein ! C'est juste que... C'est pas commun de vivre dans un hôtel..." se justifia-t-elle. Dixit celle qui vit dans un cirque. Elle reposa une main sur son front et le frotta doucement. "Désolée... J'ai mal à la tête. J'ai pas les idées très claires, mon cerveau refuse de trier les informations avant de les déballer." s'excusa-t-elle. Il fallait vraiment qu'elle se calme. D'un côté elle avait mal au crâne, de l'autre elle se sentait euphorique, comme si elle avait avalé une boisson énergisante ou quelque chose du genre. Quelque chose de bien plus efficace que le jus de fruit qu'elle avait avalé d'une traite !

Stop. Elle devait arrêter de réfléchir. Elle sentait que son crâne cuisait sous les questions, alors elle focalisa son attention sur celle qui venait de se présenter comme étant Talia. Joli nom. Elle était jolie tout court de toute façon. Son style de garçon manqué plaisait énormément à Blake qui la trouvait grave cool. Alors elle l'avait vraiment défendu contre ce connard... Une douce chaleur de reconnaissance envahit le coeur de la sorcière, qui sourit tendrement à Talia. C'était un véritable bonheur de voir qu'il y avait encore des gens comme elle, prêts à intervenir dans ce genre de situation. "Blake... Je m'appelle Blake." se présenta-t-elle. Comment s'était-elle débarrassé du vampire ? Aucune idée et rien à foutre. Ce connard ne méritait aucune pitié. La sorcière regarda ses mains, qui avaient cessé de trembler malgré le choc de ce qui s'était passé, avant que la voix de l'inconnue ne la fasse revenir sur terre. Etait-elle en train de lui dire qu'elle ne pourrait pas partir ? Le sang de Blake ne fit qu'un tour dans ses veines. Peut-être s'était-elle un peu trop avancé sur la gentillesse de son chevalier...

Son regard suivit celui de Talia, allant se poser sur la pile de vêtements ensanglantés, et Blake sentit un frisson la parcourir. Ses yeux se reposèrent alors sur la jeune femme qui approchait, donnant un coup de chaud à la sorcière. De l'angoisse... Si elle avait quitté un psychopathe pour en retrouver un autre, c'était un échec total. La menace alla droit dans le cerveau de Blake, lui balançant une décharge d'inquiétude. Que devait-elle faire ? Balancer l'inconnue dans le mur et s'enfuir en courant ? Faire mine de rien et attendre ? Ou alors... Les yeux de Blake s'écarquillèrent un peu en voyant l'inconnue se mettre à rire. Non mais quelle potiche. Comment avait-elle pu croire une seule seconde que cette femme lui ferait du mal ? Elle l'avait sauvé d'un danger conséquent et aurait pu la tuer pendant son inconscience, mais elle ne l'avait pas fais. Elle avait pris soin d'elle et avait attendu, patiemment. "Je te promet que je ne dirai rien... Cet ordure l'a mérité. Mais..." Elle fronça les sourcils. "Tu devrais faire attention, les chasseurs sont à cheval sur les règles ici... Te fais pas choper..." Ce serait triste que quelqu'un comme elle se fasse enfermer. Ou pire.

Blake laissa reposer sa tête contre le mur dans son dos, s'impatientant un peu des petits fourmillements dans sa tête. Elle aurait aimé être fatiguée et s'endormir, pour se réveiller plus tard et ne plus se sentir engourdie. Mais quelque chose la maintenait éveillée. Et ce quelque chose, Talia leva bien vite le voile dessus, tout comme sur sa nature. Un vampire. C'était un vampire. Et Blake avait bu son sang. D'où le fait qu'elle se sente aussi euphorique. C'était peut-être aussi pour ça qu'elle la trouvait si attirante... Ou alors elle l'était vraiment. Elle sentit une nouvelle décharge douloureuse dans sa tête et frotta un peu ses yeux de ses mains. "Ouais... T'as raison, je crève de faim !" Elle prit l'un sandwich que lui avait préparé Talia, se rendant compte qu'elle était affamée. L'effet de la drogue, ça. Elle mordit dedans et le dévora rapidement, avant de prendre le deuxième pour le manger plus calmement, léchant un peu ses doigts au passage. "C'est pas grand chose, mais tu pourras passer au cirque si tu veux. Si t'aimes les spectacles, ça va peut-être te plaire. J'y travaille, je te donnerai des tickets gratuits et quelque chose pour avoir accès à volonté aux sucreries aussi, si tu veux." proposa-t-elle. Elle lui sourit doucement. "Je sais que tu demandes rien mais c'est ma façon de te remercier, alors accepte. S'il te plait... Je serais heureuse que tu viennes me voir." déclara-t-elle. Puis elle reprit son attaque de sandwich et demanda, mettant une main devant sa bouche pleine pour ne pas que Talia voit ce qu'il y avait dedans. "Je peux ravoir un peu de fruits s'il te plait ?"
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 76
Rp postés : 41
Avatar : Bex Taylor-Klaus (Rhydi <3 <3 <3)
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Aleksandra Mokhov
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Dim 26 Mar - 15:32

Ma nouvelle partenaire de crime avait bien prise ma nouvelle, j'en étais satisfaite, j'avais même pu obtenir son prénom, Blake, jolie, moins jolie que son petit minois. Il est vrai qu'elle avait l'air un peu misérable suite à sa magistrale gueule de bois, mais il restait tout de même en elle quelque de mignon. Que ce soit pour m'insulter involontairement ou la façon dont elle dévorait l'air de rien son repas, je pouvais voir l'attrait qu'avait pu lui trouver mon défunt compagnon à croc. Elle s'inquiétait en plus pour ma sécurité, oh elle était définitivement à garder, les chasseurs n'étaient pas une chose qui instillait la peur en moi, mais l'intention était louable. Mais lister toutes les raisons pour laquelle j'avais bien fait de lui sauver la vie n'était pas une chose productive si elle mourrait de déshydrations sous ma garde.

J'haussais un sourcil. « Donc résumons, tu m'offres sucreries et places gratuites car tu vas massacrer mon budget jus de fruit ? Impitoyable… » Un sourire amusé s'affichait sur mon visage tandis que je me levais. « Heureusement pour toi, je suis ton humble servante, princesse. » Je courbais légèrement mon dos, m'inclinant devant la dame, lui adressant un dernier clin d'œil avant de me relever pour aller lui chercher du jus de fruit. J'attrapais rapidement le verre de mon amie, parcourant la petite distance nous séparant du réfrigérateur, cette chambre n'était pas le luxe, mais elle disposait d'un certain nombre d'avantages pour une nomade comme moi. Je versais lentement le jus dans le verre, mes pensées se perdant quelque peu, cette soirée n'était pas comme je l'avais prévu, elle avait eu des hauts et des bas particulièrement sanglants. Mais je ne la regrettais pas, peut-être était-ce une bêtise, mais cette femme assise sur mon lit, elle m'inspirait un bon sentiment.

C’était rare pour moi, je ne savais pas encore quoi faire exactement de cette information, mes pensées s’arrêtant aussi brusquement que le jus. J’avais bien failli faire déborder le verre, heureusement mes sens de vampire m’empêchaient de tout renverser sur le chemin du retour. « Attention, j’ai un peu abusé sur le jus. » J’étais rapidement retournée m’asseoir à ses côtés, la regardant assouvir ses besoins les plus primaires, mon amusement et mon calme se restreignant néanmoins progressivement pour retourner à un visage plus soucieux. « Je ne veux pas passer comme un spot de prévention, mais… » Un léger soupire accompagner d'une voix plus triste sortait de ma bouche. « Tu es jeune, dynamique, très belle, les gens vont essayer d’abuser de toi, malheureusement tout le monde n’a pas de seconde chance comme toi. Je ne te fais pas de reproches, mais s’il te plait, soit prudente, je ne voudrais pas que tu finisses par un jour regretter quelque chose, je sais de quoi je parle. »

Mon visage se détendait à nouveau maintenant que j’avais dit ce que j’avais à dire. « Tu me donneras l’adresse de ton spectacle plus tard, en attendant fais comme chez toi, cela me fait plaisir de t’avoir pour me protéger des chasseurs. » J’avais déplacé ma main, la posant sur la jambe de la femme, la caressant doucement avec mon pouce, un contact réconfortant alors qu’un petit sourire se formait à nouveau sur mes lèvres.

_________________

So what if you can see the darkest side of me. No one will ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. Somebody help me tame this animal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Lun 3 Avr - 7:15

Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


Donc résumons. Blake était en train d'offrir sa confiance à un plateau d'argent à une inconnue à crocs qui venait de lui sauver la vie d'une autre sangsue tout en lui conseillant de ne pas faire confiance aux gens. Bien, Blake. Dans le genre j'écoute rien, c'est pas mal. La sorcière sourit aux paroles de la vampire. "Et encore, t'as pas vu à quel point je peux être cruelle avec le chocolat." plaisanta-t-elle. Elle suivit la petite courbette de son hôte du regard et mima une révérence avec une robe de princesse imaginaire. Elle se sentait bien ici, en la compagnie de Talia. Mais quelque chose retenait tout de même son attention. Elle avait beau essayer, elle ne sentait plus de magie. Plus rien. Comme si son corps et son esprit étaient vides. La saltimbanque avait connu une seule fois cette sensation et elle la détestait toujours autant. La seule différence c'est qu'ici elle ne se sentait pas en danger. Et rien ne pouvait la pousser à croire qu'elle pouvait éventuellement se tromper sur les intentions de Talia.

Visiblement pas la seule à s'être plongée dans ses pensées, Talia revint avec un verre de jus de fruit remplis jusqu'en haut. Blake papillonna un peu des yeux, admirative de la voiture se déplacer sans en faire tomber une goutte alors que le jus tanguait dangereusement à l'intérieur de sa prison. La sorcière prit précautionneusement le verre et l'approcha de ses lèvres pour en avaler une ou deux gorgées, histoire de limiter les dégâts, mais ça ne loupa pas. Elle en fit tomber un peu sur sa main et passa rapidement sa langue sur sa peau pour que ça ne tombe pas sur le lit. Elle but ensuite trois petites gorgées pour vider un peu la verre et le posa sur la table de nuit à côté. "Merci." dit-elle poliment avant de reposer les yeux sur Talia. Elle s'approchait et Blake eut tout le loisir de voir à quel point elle était cool. Cette vampire dégageait quelque chose de dingue, elle avait un charisme impressionnant, une aisance de parole remarquable. Blake était sous le charme de sa sauveuse et elle était incapable de savoir si c'était réel ou si c'était l'effet du sang qui lui faisait ça. Frustrant.

Elle s'inquiétait. Comme c'est mignon. La sorcière pinça légèrement ses lèvres entre elles en l'écoutant, mais reprit rapidement un sourire serein. "Ne t'en fais pas. Je fais attention... Seulement parfois je loupe des détails. Mais j'ai l'habitude de vivre dangereusement, c'est ma façon à moi de ne pas regretter. Si je commence à penser aux risques je ne vais plus sortir de chez moi." dit-elle d'une voix amusée. Soudain, la main posée sur sa jambe fit baisser rapidement les yeux de Blake. Une caresse, douce, innocente, mais à laquelle elle ne s'attendait pas. Et c'était agréable. Un fin sourire éclaira son visage, avant qu'elle ne relève les yeux vers son hôte. "Je vais finir tes sandwichs, parce qu'ils sont quand même super bons, et j'irai prendre une douche si ça ne te dérange pas." Elle passa une main dans ses cheveux pour les rejeter légèrement en arrière et soupira. "Je me sens toute barbouillée, j'ai l'impression d'avoir un espèce de voile devant la figure et je supporte pas ça... Une bonne douche devrait me réveiller." expliqua-t-elle en se frottant légèrement le bras, des frissons apparaissant progressivement sur sa peau.
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 76
Rp postés : 41
Avatar : Bex Taylor-Klaus (Rhydi <3 <3 <3)
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Aleksandra Mokhov
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Mar 4 Avr - 13:15

J’avais l’impression de pouvoir l’écouter parler pendant des heures, peut-être était-ce à cause de son état vulnérable, mais la femme à mes côtés dégageait quelque chose, j’avais envie qu’elle aille bien. Elle était adorable, ma petite demoiselle en détresse, vivant à toute allure, croquant la vie à pleine dent, attirant telle une flamme les merveilles et les horreurs voulant butiner autour d’elle. Comment ne pouvait-il pas en être autrement maintenant que je l’observais plus attentivement ? Ses sourires, sa main se baladant librement dans sa chevelure, sa langue léchant sa propre peau, elle était une provocation adressée au monde. Peut-être étais-je en train de la fantasmer, de l’idéaliser, mais j’étais une artiste, c’était mon rôle, il ne me restait plus qu’à déterminer ce que je lui voulais. Elle en tous cas savait ce qu’elle désirait, finir ma nourriture et se laver, une demande raisonnable.

Elle était une artiste, certainement d’un autre genre, elle m’avait parlé d’une représentation, la curiosité commençait à occuper mon esprit, mais cela pouvait attendre, d’autres choses importaient également. Mon sourire grandissait un peu plus « Comme je l’ai dit, fais comme chez toi, mes sandwichs sont à toi, mon jus de fruit est à toi, ma douche est à toi, je te laisse même mon lit. » J’approchais un peu plus mon visage du sien, une certaine forme de malice remplaçant la joie apparente, en un rien de temps je traversais l’espace nous séparant, murmurant à son oreille. « Mais jamais tu ne t’approcheras de mon chocolat, j’en fais mon serment éternel vile tentatrice. » C’était innocent, joueur, certains diraient humain, pourtant une chose commençait à me perturber alors que je me retirais à peine, gardant une proximité avec son corps si chaud.

Je pouvais le voir, le sentir, l’entendre pomper à travers sa peau, de plus en plus fort à mesure que le temps passait, son sang, sa chaire, son âme. J’étais sa protectrice, mais je pouvais la briser en une fraction de seconde, ne faire qu’une avec ce fragile être, me repaissant de sa douce vie, chaque fibre de son corps me le hurlait. Ce lit n’était pas confortable, une simple commodité d’hôtel, mais il me semblait soudainement bien plus alléchant à l’idée d’y presser ma compagne, mon corps contre le sien, le rouge emplissant le blanc de nos draps. Je l’avais déjà fait une fois ce soir, il aurait été facile de le reproduire, de transformer cette chambre en cette ruelle où la violence avait été si bonne, submergeant. Mais je ne suivais pas la voie facile, plus maintenant, je m’éloignais un peu plus de mon amie.

Je remarquais que mon bras n’était plus sa jambe, mais sur le bas de son bras, le caressant aussi doucement que j’avais pu le faire précédemment, très certainement un réflexe de chasseuse. Mon regard était porté sur le visage de Blake, ne le quittant pas. « Je suis heureuse de savoir que ma nourriture te plait, j’espère que la douche t’aidera à mieux te sentir. » J’humectais légèrement mes lèvres, un peu gênée par ce qu’il venait de se passer, essayant néanmoins de ne pas trop en laisser paraître, je n’aimais pas me montrer autant vulnérable à mes pulsions. Mon bras avait quitté le sien, lui laissant sa liberté de se mouvoir dans la pièce. « Appelle-moi si tu as besoin de quelque chose, je ne serais pas loin. »

_________________

So what if you can see the darkest side of me. No one will ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. Somebody help me tame this animal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Dim 16 Avr - 8:38

Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


Blake aurait dû retenir la leçon. Se dire que la prochaine fois, elle prendrait de l'eau enfermée dans une bouteille ou ne plus sortir, carrément. Mais ce n'était pas son genre... Ce n'était pas son genre et ce n'était pas prêt d'arriver avant qu'elle soit moche, vieille et ridée. Tant mieux, d'un certain côté. Si elle avait retenu la leçon et qu'elle avait soudainement ressentit de la méfiance pour les dents longues aux belles gueules, elle ne serait pas là. Ou alors elle serait dans un coin du lit à attendre que Talia veuille bien la laisser partir. Non, c'était stupide et ridicule, vraiment. De plus, la sorcière partait du principe que quitte à se mettre en danger, autant profiter des avantages de la situation. La vampire avait peut-être prévu de briser la nuque de Blake avant que celle-ci ne s'en aille, mais au moins la sorcière aurait profité des sandwichs, du jus de fruit et d'une douche avant de claquer. Si jamais ça arrivait. Mais aucun doute ne semblait flotter dans l'esprit de Blake quant à la bienveillance de sa sauveuse. Pas même l'ombre d'une inquiétude en fait. C'était l'un de ses préceptes de vie et elle n'était pas prête de l'abandonner.

L'angoisse ne l'effleura même pas lorsque la vampire s'approcha d'elle pour la défendre de toucher à son chocolat. Blake eut un sourire en coin et recula légèrement sa tête pour observer son preux chevalier, toute proche, son souffle venant caresser la peau marbrée de la vampire... Avant de prendre les deux joues de la bouille adorable de Talia et de les tirer légèrement, sans lui faire mal. "On sait toutes les deux que si je te fais les yeux doux, tu vas me l'apporter sur un plateau d'argent. Alors ne tente pas la vile tentatrice sinon dans dix minutes t'as plus aucune tablette dans tes placards." rétorqua-t-elle avec ironie. Bien sûr qu'elle ne toucherait pas au chocolat si son hôte ne le voulait pas. Mais Blake adorait jouer et les petites provocations en faisaient partie. Surtout que Talia semblait adorer jouer, elle aussi. La sorcière ne doutait pas pouvoir s'en faire une amie proche, tôt ou tard, si jamais elles se revoyaient. Si jamais elles restaient l'une comme l'autre vivre à Salem...

Sur ce, Blake se leva. Elle fut d'abord surprise de voir que le sol ne se dérobait pas sous ses pieds, ou que sa tête ne partait pas vers un angle indépendant de sa volonté. Les quelques gouttes de sang qu'elle avait avalées avaient suffis à effacer les effets de la drogue, bien que le mal de crâne persiste sous sa boîte crânienne. Mais ça, elle le mettait supposément sur le compte de sa tentative d'utiliser sa magie alors qu'elle était comme endormie. Elle s'arrêta à la porte de la salle de bain et tourna la tête vers Talia, pinçant d'abord un peu ses lèvres entre elles, quelque peu gênée. "Je vais abuser un peu... Mais tu pourrais me prêter des vêtements propres ? Ca sera plus agréable que de renfiler mes fringues puants l'alcool..." Elle se tourna un peu plus en la regardant d'un air intéressé et eut un nouveau sourire en coin. "Et puis comme ça tu me donneras une raison toute cuite pour venir te revoir." Elle la gratifia d'un clin d'oeil et entra dans la salle de bain, refermant la porte derrière elle pour prendre sa douche.

L'eau chaude fit merveilleusement bien son travail et éveilla les sens de Blake qui se sentit plus réveillée. Elle attrapa une serviette et l'enroula autour de son corps, avant d'en prendre une deuxième pour essuyer rapidement ses cheveux. Elle étendit la seconde pour qu'elle sèche, gardant la première autour d'elle, et alla devant le miroir pour se regarder un peu dans la glace. Et merde... Quelle cruche. Elle passa son doigt légèrement en dessous de ses yeux pour retirer le mascara ayant coulé à cause de l'eau puis souffla. Ses cheveux était un peu en pagaille mais ils allaient rapidement sécher. Elle se décida alors à aller ouvrir la porte de la salle de bain, apparaissant sans timidité dans la chambre, toujours vêtue d'un unique bout de coton. Sa poitrine généreuse en était recouverte et ça descendait jusqu'à mi-cuisse environ. "Fini ! Tu m'as trouvé de quoi m'habiller ?" demanda-t-elle avec un sourire innocent.
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 76
Rp postés : 41
Avatar : Bex Taylor-Klaus (Rhydi <3 <3 <3)
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Aleksandra Mokhov
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Lun 17 Avr - 21:36

J'avais l'air d'être adorable, une petite jeunette au visage d'ange, au sourire faisant fondre les cœurs les plus endurcie, mais ma nature était tout le contraire, j'étais un monstre. Cruelle, sans pitié, sanglante, me nourrissant de mort et de souffrance comme un démon parcourant cette Terre, je pouvais essayer de le cacher, cela ressortait toujours une nuit ou l'autre. J'étais effrayante, enfin pas exactement dans l'immédiat, disons que mon capital intimidation de mort-vivants buveurs de sang et mangeur de chair était légèrement compromis à cause de mon invitée. Je m'étais attendue à beaucoup de choses, tout un tas de réactions différentes, de la peur à la gêne en passant par l'indifférence. Je ne m'attendais pas à me faire tirer les joues comme un bébé par sa tante un peu trop affective, encore moins venant de celle qui avait été agressé pas longtemps avant, que dire, Blake était une bouffée d'air frais dans mon éternité.

J’aurais pu me vexer de cela, je me contentais d’hausser un sourcil interrogatif, écoutant sa proclamation sur ma prétendue faiblesse à lui refuser du chocolat, finissant par doucement sourire. Elle détendait l’atmosphère avec ses bêtises, la tension que j’avais accumulé toute la soirée, en particulier à cause de mon petit épisode de plus tôt, elle semblait ne plus compter. Je l’observais se lever et rejoindre la salle de bain, me levant également à mon tour pour vaquer à mes occupations, étant néanmoins interpeller par ma compagne. Lui prêter des vêtements ? Cela était logique, elle devait se sentir particulièrement mal à l’aise dans ses vêtements actuels, quoi qu’il en soit, je pouvais bien me séparer temporairement de quelques habits. Je lui répondais avant qu’elle ne parte dans se doucher. « Tu peux abuser de moi autant que tu le désireras, je te prépare des vêtements pour ta sortie, appelle-moi quand tu auras finie, je te les apporterais, bonne douche. »

Je lui faisais un petit signe de la main, me dirigeant vers mon armoire avec un petit sourire idiot sur mes lèvres en pensant à cette fille non loin dans la douche. Elle était gentille, je ne regrettais pas de l'avoir sauvé et encore moins de m'être occuper moi-même d'elle, c'était dur à expliquer, mais je la sentais bien. Le fait que j'imaginais actuellement son corps nu et mouillée sous la douche n'aidait très certainement pas, quoi ? Ce n'était pas mal de se permettre quelques fantaisies avec une très jolie femme, après tout je lui avais offert des sandwichs, c'était la moindre des choses. Je soupirais de ma propre bêtise tout en retirant tous les habits dont aurait besoin ma nouvelle amie, les posant sur lit, au moins cela lui donnerait une bonne raison pour me revoir. Comme quoi, ma compagne avait tout prévue, c'est sur ces bonnes pensées que je retournais vaquer à mes occupations.

Rien de très intéressant ne s'était passé tandis que Blake faisait sa douche, le plus intéressant avait décidé de pointer son nez lors de sa sortie. Il m'avait fallu quelques secondes pour comprendre pourquoi il y avait une femme nue seulement cachée par une serviette devant moi, j'avais attendu quelques secondes, finissant par faire mon plus beau sourire charmeur. « Tu sais, lorsque je disais abuser de moi, je ne pensais pas comme ça, mais ça me va aussi… » Je lui adressais un clin d'œil avant de laisser sortir un petit rire, désignant le lit plus loin. « Tes habits sont là petite nudiste, j'espère que tu aimes, dis-moi si tu veux changer quelque chose, ça peut s'arranger. » Je mordillais doucement la lèvre, regardant discrètement ma compagne de haut en bas, elle était vraiment jolie, surtout lorsque je l'imaginais devenir Mini Moi dans mon accoutrement.

Je détournais néanmoins rapidement le regard, laissant à Blake l’opportunité de s’habiller avec une certaine intimité, continuant sans problème la discussion. « D’ailleurs, maintenant que j’y pense, tu m’as pas dit ce que tu faisais comme représentation, je sais le cirque, mais y’a plein de trucs au cirque. Par exemple si t’es un clown, j’ai bien peur que notre relation soit terminée, c’est flippant ces trucs… » Je n’avais pas vraiment peur des clowns, je trouvais juste amusant l’idée d’un vampire effrayer par quelque chose d’aussi bête.

_________________

So what if you can see the darkest side of me. No one will ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. Somebody help me tame this animal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Jeu 27 Avr - 6:53

Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


La douche avait au moins le mérite d'avoir été salvatrice. La tête de Blake ressemblait maintenant plus à un chewing-gum qu'à une bouillis pour bébé et elle arrivait un peu mieux à remettre ses idées en plus. Mieux encore, elle se sentait fraîche et éveillée. Elle savait parfaitement que ce n'était qu'une illusion de l'éphémère température que son corps avait pris sous l'eau chaude, elle savait également que dans une heure ou deux elle allait sûrement s'endormir comme une masse, mais pour l'instant tout allait bien et elle jouissait de ce moment. Le sourire de Talia à la sortie n'en fut que plus agréable et Blake se mit à rire en même temps que son hôte, faisant mine de prendre une pose de mannequin. "Quoi ? Ca me va à ravir non ? Enfin je te rassure je la retirerai pas devant toi." se moqua-t-elle. Elle commençait à avoir froid de toute façon et sa peau trahissait cette sensation par de nombreux petits frissons venant s'y installer.

Elle se déplaça jusqu'au lit en prenant soin de bien tenir sa serviette pour être sûre qu'elle ne tombe pas et, malgré la très appréciable attention de Talia qui se retourna pour lui laisser l'intimité de s'habiller, Blake ne le fit pas dans la chambre. Elle traversa une nouvelle fois la pièce avec la pile de vêtements dans les bras pour retourner dans la salle de bain et fermer la porte derrière elle. Elle prit alors cinq minutes pour s'habiller, s'arranger, étendre la serviette, et sortit. Les vêtements lui allaient bien, Talia n'était pas beaucoup plus grande qu'elle, ce qui l'arrangeait bien pour le coup. Blake avait un style passe-partout donc n'importe quel type de vêtement pouvait lui aller, mais en se transformant en Mini-Talia elle se sentait particulièrement cool. C'est vrai que l'apparence un peu rock de la vampire était quand même classe. Bon, Blake avait un peu plus de formes et de poitrine donc ça faisait un peu moins "garçon manqué stylé" sur elle, mais ça restait cool.

Elle referma la porte de la salle de bain et approcha du lit tout en répondant à la vampire. "Je m'occupe de la prestidigitation, en grande partie. Et je suis acrobate aussi, mais parce que j'ai besoin de faire des trucs tordus pendant mes illusions parfois." expliqua-t-elle. Elle laissa ses fesses tomber sur le lit en soupirant sous le confort que ça lui apportait. Elle ne s'était pas rendu-compte que ses jambes étaient aussi lourdes. "Mais si tu viens tu verras plein de choses tout autant voir plus intéressantes que moi. Y a des clowns, mais ils ont jamais fais flipper de gosses jusqu'à maintenant et heureusement, parce que ces trucs haut comme trois pommes sont quand même notre principal gagne-pain. On a des numéros de dressage aussi, avec des tigres, des lions, mais aussi des éléphants et d'autres trucs dans le genre." Elle sembla réfléchir un peu. "Les acrobates, les jongleurs, les danseurs... Et sûrement d'autres trucs mais je ne me souviens pas de tout. En fait, on a trois représentations différentes pendant la semaine. Une le dimanche soir, une le mercredi, et une le vendredi. Toutes les semaines on répète les mêmes représentations les mêmes jours. Et on a des chorégraphes qui s'occupent de ça. Du coup je m'occupe que de ma partie." Elle lui sourit. "Je serais vraiment contente que tu viennes me voir." Tranquillement, elle s'allongea sur le côté en glissant un de ses bras sous l'oreiller. Elle ne se sentait pas si fatiguée que ça et pourtant elle sentait qu'elle risquait de s'endormir d'une minute à l'autre. Mais discuter avec Talia était trop agréable pour qu'elle ne laisse le sommeil l'emporter.
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 76
Rp postés : 41
Avatar : Bex Taylor-Klaus (Rhydi <3 <3 <3)
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Aleksandra Mokhov
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Mar 16 Mai - 2:12

Blake la prestidigitatrice, c’était un métier comme un autre, acrobate en plus, cette femme devenait de plus en plus intéressante au fil des minutes, le tout avec un style qui lui allait à ravir. Je m’amusais à observer sa nouvelle apparence, cela changeait de l’accoutrement dans lequel je l’avais trouvé, j’espérais qu’elle appréciait, les femmes aimaient généralement me voir dans de telles tenues. Elle continuait d’expliquer toutes les composantes de son incroyable cirque, outre mes réguliers coups d’œil sur son style vestimentaire parfait, je l’écoutais attentivement, en effet j’avais vu bien des choses dans ma vie. Mais je dois avouer que le cirque n’en fait absolument pas partie, le nombre de fois où mes pas m’avaient mené dans ce genre de lieux se comptaient sur le bout des doigts. Je pouvais donc imaginer les nombreux divertissements que me promettait ma compagne, tout le champ lexical du cirque semblait y être passé.

Encore une fois elle prononçait ces quelques mots, ceux faisant vibrer tout mon être, elle voulait me voir, que je vienne observer son spectacle, que je vienne la contempler dans ses numéros. Elle me souriait, je ne pouvais pas m’empêcher de lui sourire en retour, surtout en la voyant se coucher dans ce lit qui l’avait abrité toute une partie de la nuit. La voir comme cela, fragile, vulnérable, cette petite bouille qui s’était fait agresser il y a si peu de temps et qui goûtait la vie à pleine dent comme si rien ne s’était passé. Elle était adorable et j’allais très certainement passer voir son numéro, plus d’une fois, j’étais honnêtement intéressée de voir si elle était douée dans son domaine. « Je te crois sur parole, je ne me souviens pas de la dernière fois où je suis allée dans un cirque, c’était avec ma famille, donc il y a longtemps. »

Je n'aimais pas parler de ma famille, mais c'était quelque chose avec lequel je devais vivre au quotidien depuis déjà plusieurs décennies, pour l'éternité, je m'approchais doucement de mon invitée. Je suivais son exemple, posant mes fesses sur le bord du lit, regardant celle que j'avais sauvé il y a ce qui semblait déjà être si loin. Elle était confortablement couchée, cela se voyait, il aurait été cruel de l'exiler de son emplacement, qui sait, peut-être allait-elle rester un peu plus longtemps ? Je ne refuserais pas une telle opportunité, mes nuits peuvent être plutôt solitaires, un peu de compagnie ne m'aurais pas fait de mal, je portais ma main dans sa chevelure. « Tu as l'air bien installé, je peux te chercher une autre couverture si tu en envies, apparemment il peut faire plutôt froid ici selon mes invités, je ne sais pas, je suis déjà morte. »

Je la caressais doucement, tendrement, cette petite chose qui s'était échouée sur mon rivage, dont je prends soin pour pas qu'elle ne casse, c'était une agréable sensation. Pour quelqu'un qui n'a eu l'habitude que d'avoir le pouvoir de détruire, profiter de celui de préserver est toujours un plaisir, je ne la quittais pas des yeux, laissant ce paisible moment s'étendre dans le temps. « Il est tard, tu peux rester te reposer jusqu'au matin si tu le souhaites, jusqu'à quand tu le veux. » Ma voix était douce, attentionnée, je voulais qu'elle se sente bien à mes côtés, lentement ma main descendait de ses cheveux jusqu'à sa joue, caressant désormais sa peau si douce. « Je serais vraiment contente que tu restes. » Une de ses phrases reprise avec un doux murmure, je terminais ce petit clin d'œil par un véritable clin d'œil adressé à ce petit bout de femme non loin.

_________________

So what if you can see the darkest side of me. No one will ever change this animal I have become. Help me believe it's not the real me. Somebody help me tame this animal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière de l'Air
avatar

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 276
Rp postés : 67
Avatar : Jenna Coleman #957B95
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
Avis de recherche :

Famille biologique ➤Que ça soit ses parents ou un cousin du 27ème degrés, peu importe, mais quelqu'un qui fasse partie de sa véritable famille biologique et qui vienne chambouler sa petite vie tranquille (de manière positive si possible).

Un(e) intéressé(e) ➤ C'est une sorcière, jeune certes, mais qui maîtrise bien ses pouvoirs et qui pourra certainement faire de bon rituels une fois les papiers en main. Alors pourquoi s'en priver ?
MessageSujet: Re: Dollhouse • Talia Friedman Ven 26 Mai - 17:22


Dollhouse
Hey, girl, open the walls, play with your dolls, we'll be a perfect family. When you walk away is when we really play you don't hear me when I say, "Mom, please wake up. Dad's with a slut, and your son is smoking cannabis." No one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen. Places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces. Everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.


C'est marrant comme les choses peuvent être d'une évidence aveuglante, parfois. C'est vrai que Talia est un vampire, elle doit être tellement plus âgée que Blake... Mais pas une seule seconde la sorcière n'a pensé à demander son âge. Elle l'observa un instant, restant bloquée sur la remarque de sa famille, se demandant si s'enquérir de l'ancienneté de sa naissance serait impoli ou pas. Et puis elle se lança. Elle lui avait sauvé la vie alors qu'elle aurait pu la bouffer, elle n'allait pas lui arracher la tête pour une question personnelle. "T'as quel âge ? Je veux dire... T'as l'air d'être morte vers... Je sais pas... 25 ans ? Mais en réalité, t'es née en quelle année ?" Un sourire naquit sur le coin de ses lèvres. "Si ça se trouve j'ai à faire à mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grand-mère et je le sais même pas." se moqua-t-elle gentiment. Elle eut en revanche la délicatesse de ne poser aucune question sur sa famille. Elle avait dû les voir mourir un à un devant ses yeux à cause de sa condition d'immortelle et n'avait peut-être pas spécialement envie de penser à ça maintenant.

Lovée dans les couvertures, Blake ne ressentit aucunement ce fameux froid dont parlait Talia. Pourtant elle sentait bien que si elle sortait un orteil de sous la couverture elle allait sentir un frisson désagréable. D'ordinaire l'air n'était qu'osmose avec son corps, elle arrivait à réguler sa température en laissant, ou pas, le vent toucher sa peau. Mais lorsque ses pouvoirs étaient masqués elle se sentait comme vide... Incapable de maîtriser quoi que ce soit. "Ca va, je suis bien, là." Sa voix se faisait de plus en plus douce, de plus en plus faible. Son esprit commençait à s'embrumer et elle sentait qu'elle allait s'endormir sous peu. Mais elle continuait de parler, voulant poursuivre cet échange avec l'espèce d'ange qui l'avait tiré des pattes du démon cette nuit. "Je veux bien rester ici... J'ai franchement pas le courage de rentrer à cette heure-ci." avoua-t-elle. En revanche, elle se demandait si Talia n'aurait pas disparu au matin, comme l'amant hypocrite d'une seule nuit des films à l'eau de rose. A ceci près qu'elles n'avaient pas couché ensemble. Et que Talia était en quelque sorte chez elle. Et que Blake portait ses vêtements. "Je te montrerai..." Elle bailla, posant une main devant sa bouche. "Le cirque, demain..." Elle ferma les yeux. "Si tu veux m'accompagner..."

Ses muscles se relâchèrent, son souffle se régula, et voilà la petite sorcière partie au pays des songe alors qu'elle est dans l'antre d'une potentielle psychopathe. Mais peu importe. Ca ne l'empêcha pas de rêver de petits biscuits, de tartes à la crème et de jongleurs pour une bonne partie de la nuit. De jolis rêves sucrés, comme la plupart du temps, jusqu'à ce que son agresseur de la veille ne vienne la poursuivre jusque dans ses rêves. Pas de Talia pour la sauver, cette fois. Elle sentait son corps drogué, son incapacité à se mouvoir librement, et l'homme beaucoup trop fort à ses côtés l'emporter loin de la lumière. Elle le vit se pencher sur elle, planter ses crocs dans son cou sans en ressentir la moindre douleur pour autant, puis se vit tomber dans un vide infini de noir intense. Dans la réalité, Blake s'était crispé et son souffle s'était accéléré. Elle n'avait plus rien de paisible, son visage respirait la peur et l'inquiétude, jusqu'à ce qu'elle sente une libération éclater en elle. Juste avant que son corps spirituelle ne s'écrase au sol dans son rêve, elle ouvrit les yeux dans la réalité dans un sursaut, libérant une salve de pouvoir dans la pièce qui fit éclater l'ampoule au plafond. Elle mit quelques secondes à réaliser où elle était puis se redressa doucement dans le lit pour s'asseoir, passant ses mains sur son visage en soupirant. Puis un petit rire nerveux s'échappa de ses lèvres. "Fils de..." grommela-t-elle sans finir son insulte. "T'as pas volé ta mort." Ouais, ça rassure de parler seule.
black pumpkin

_________________

Blake O'Connell
If our world's collide. 。 * On the highway through the skies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dollhouse • Talia Friedman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Talia Erae [Sartglin]
» Senteurs du Maghreb et Romantisme à Minuit. [PV Talia]
» Cadeau pour Talia
» ▬ Eden, Gaël & Lëtalia ▲ la licorne noire
» c'est un papier qui se noie et qui crie « j'ai pas pied, j'ai pas pied ! » ∞ talia-jay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Downtown of Salem-
Sauter vers: