Partagez|

The Beginning of our End | feat. Samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Inferis, sorcière originelle

Date d'inscription : 30/03/2016
Messages : 2923
Rp postés : 220
Points-Bonus : 220
Avatar : Phoebe Tonkin ©Lilie
Âge du perso : 346 ans mais n'en parait que 25
Groupe du perso : Inferis - Sorcière (Energie)
Disponibilités : Au cas par cas.
Liens infos : FicheLiensRps

Multis : Teddy - Valeska - Eli'
MessageSujet: The Beginning of our End | feat. Samuel Mar 14 Fév - 17:58


▬  Abigaïl feat. Samuel  ▬

Salem, 1717,

▬ Une tasse fumante de café entre mes mains, j'observais le feu qui crépitait dans la cheminée. Devant moi, Amélia et son époux, Carl, m'observaient. Les deux Sorciers restaient silencieux un instant, comprenant le mal qui me rongeait. Ils savaient.

- Abigaïl, nous savons que tout ceci est extrêmement difficile pour toi. Mais saches que nous resterons à tes côtés, peu importe la décision que tu prendras ; dit Amélia d'une voix tendre.

La jolie brune, sa main lovée dans celle de son époux, me scrutait d'un regard plein de tendresse et de compassion. Comment pouvait-elle compatir pour moi ? J'étais la fille du Diable ; le sang du Démon. Ma présence ici n'avait rien de logique. Tout comme mon regard baigné de tristesse ne l'était pas. Pourtant, encore une fois, j'étais touchée par les victimes de mes frères et sœurs. Nathaniel, Mary et Sarah avaient à nouveau fait parler d'eux … de nous. Les Inféris.

« Je ne désire mêler personne à tout ceci. C'est moi et moi seule. Personne d'autre. C'est ma décision Amélia.
- Pas même Samuel ? Demandèrent-ils d'une voix commune. Il pourrait t'aider. Même s'il sera difficile de le séparer de sa jumelle. Mais Samuel t'aime profondément, tu le sais. Parle-lui-en, tu trouveras les bons mots Abigaïl.
- Je dois y réfléchir. Mais je viendrai vers vous. Merci du fond du cœur pour votre soutien. »

Je me redressais, ma tasse de café vidée. Amélia enlaça mon corps et caressa mon dos, faisant preuve d'une tendresse qui me manquait tant au sein de ma famille, en dehors de Samuel évidemment. Carl m'étreignit plus furtivement, bien plus pudique que son épouse. Le couple de Sorcier s'était montré à mois une année plus tôt. Désireux d'apprendre la magie, leur magie, la mienne, ils avaient osé m'aborder près du grand chêne auprès duquel j'allais régulièrement me recueillir, me ressourcer. Nous avions rapidité lié une amitié forte et sincère. Bien que je tentais le plus possible d'être solitaire, la présence de quelques personnes m'était agréable, réconfortante. La tristesse, qui me rongeait parfois, s'envolait en leur compagnie. Et, même si j'aimais Samuel plus que tout au monde, j'avais besoin d'être parfois loin de lui. Particulièrement lors de ses crises qui le poussaient à la cruauté, s'alliant aux autres pour semer le chaos et la terreur, pour faire couler le sang et régner la peur.

Je quittais la chaumière d'Amélia et de Carl alors que la nuit tombait doucement sur le village. J'empruntais le chemin habituel pour rentrer chez moi. Chez nous. Je n'étais pas à l'aise dans demeure que nous avions subtilisée. Ce n'était pas vraiment chez moi. Pas comme dans ma maisonnée, celle où j'avais vécu de si merveilleuses années. Ici, tout était différent. Rien n'était réellement à nous puisque tout avait été pris de force. Les murs, les meubles, les vivres. Tout. Nous ne roulions certes pas sur l'or, mais nous ne manquions de rien. Nos estomacs restaient pleins et nos nuits agréables. Encore réveillé, veillant devant le feu de cheminée, Samuel m'attendait, comme bien souvent. Je retirais le capuchon de ma cape rouge, le retirant pour le porter à mon bras. Samuel avait toujours été mon seul, mon vrai, mon unique et merveilleux ami. Je l'avais, avant de tout savoir sur nous sept, toujours considéré comme un frère, ce frère que je n'avais jamais eu. Chaque moment passé avec lui était un vrai bonheur, malgré quelques moments difficiles. J'étais là pour lui, peu importe ce que certains pouvaient dire sur nous. Peu importe ce qu'il pouvait faire. Je savais que son cœur était bon, je savais que tout ça n'était pas de sa faute.

« Bonsoir mon frère, » dis-je en venant baiser tendrement sa joue. Je fourrais mon nez dans son cou, agenouillée à ses côtés. Sa présence me rassurait. Ses bras enroulant ma taille, nous restions ainsi durant quelques instants avant que je ne me détache.

« Je vais dormir, le sommeil me gagne. Demain, si tu en as envie, j'aimerais beaucoup que nous allions nous promener, rien que toi et moi. Réfléchis y tu veux bien ? Donne-moi ta réponse demain. » Un nouveau baiser, glissé sur sa joue. « Bonne nuit Samuel. »

Parce qu'avec toi, je vis au jour le jour. Parce que nous ne pouvons rien prévoir. Mais je sais, que lorsque je t'ai pour moi, nous ne risquons pas grand chose. Alors j'espère, Samuel, que demain, nous pourrons parler tous les deux.

(…)

▬ La nuit fut difficile. Longue. Interminable. Je m'étais retournée, encore et encore, dans mes couvertures. Ma discussion prochaine avec Samuel allait peut-être se montrer déterminante… Grave… Fatale. Cela faisait plusieurs jours, plusieurs semaines que les choses se préparaient dans ma tête. Bien que ''préparer'' était un grand mot. J'observais, comme toujours, mes frères et sœurs qui agissaient, qui terrorisaient, qui tuaient. J'entendais, autour de nous, les Sorciers et Vampires, qui commençaient à s'agacer et à vouloir se débarrasser de nous. Je savais, que les Chasseurs commençaient à se montrer, à devenir une réelle menace. Et j'avais peur. J'étais même terrifiée à l'idée que quelque chose pouvait arriver à l'un d'entre nous. Nous avions déjà bien trop souffert de la mort de John et d'Ann. Beaucoup trop.

Comme je l'avais espéré, Samuel était de bonne humeur ce jour-là. Nathaniel, Sarah et Mary vaquaient chacun à leurs occupations alors que mon frère et moi avions pris la route de mon ancienne maison. J'aimais m'y réfugier parfois, y retrouvant le cocon qui m'avait abrité durant tant de douces années. J'avais fait chauffer de l'eau, pour nous servir une sorte de thé que nous aimions boire. Quelques fruits que nous avions pu cueillir sur notre route trônaient au milieu de la grande table en bois massif.

« J'ai vu Amélia et Carl hier … ils m'ont parlé de bruits qui enflent chez certains Sorciers à notre sujet. Ils m'ont raconté que Sorciers et Vampires chercheraient à s'allier pour nous détruire… »

Lentement je m'installais en face de mon frère, lui servant a tasse, glissant mes doigts autour de la mienne.

« Et s'ils y arrivaient Samuel ? Que ferions-nous ? Je n'ai pas envie de vous perdre. Je n'ai pas envie de te perdre. Mais je les comprends. Nathaniel, Mary … Sarah … ils sèment la peur et la mort autour d'eux. Ne crois-tu pas que nous devrions nous faire, un peu plus discrets ? »

Dis-moi ce qu'on doit faire Samy. Dis-moi que mes idées ne sont pas folles, dis-moi que je peux te faire confiance. J'ai peur, tu sais. Vraiment peur. Peur des autres. Peur de nous. Peur de vous perdre.



_________________

Do or Die. Nobody can save you now.
Whatever it takes. Cause I love the adrenaline in my veins. I do whatever it takes. Cause I love how it feels when I break the chains. Whatever it takes. You take me to the top I'm ready for. Whatever it takes. Cause I love the adrenaline in my veins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/

The Beginning of our End | feat. Samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Autour d'un billard ( Feat Samuel )
» Sometimes death is only the beginning of a whole | feat. Eärel
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: In the past :: Il y a longtemps...-
Sauter vers: