Partagez|

Talia Friedman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vampire

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 15
Rp postés : 4
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Mackenzie Reynolds
MessageSujet: Talia Friedman Mar 3 Jan - 22:38


Talia Friedman

Feat. Bex Taylor-Klaus


RACE: vampire
PRÉNOM: Talia
NOM: Friedman
ÂGE: 25 ans/94 ans
NATIONALITÉ: allemande
STATUT: célibataire
À SALEM DEPUIS: un mois
MÉTIER/OCCUPATION: Vloggeuse sur internet

♰♰♰♰♰♰


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Talia en tant qu’ancienne détenue du camp d’Auschwitz possède sur son poignet droit son code d’immatriculation, elle ne l’a jamais fait retirer de son vivant, préférant se souvenir la fourberie des hommes. Elle ne se sépare également que peu de sa caméra, véritable outil de vie au quotidien.




En apparence Talia est quelqu'un de gentil, attentionnée, amusante, qui s'intéresse toujours aux autres, elle préserve cette image de bonté du mieux qu'elle le peut. Pourtant la vampire est bien plus sombre, son image publique est pour elle une manière d'avoir l'admiration des gens, elle n'hésite pas à mentir, en particulier aux humains sur les noirceurs du monde surnaturel. Elle n'a pas pour eux en vérité que bien peu de considération, elle essaye de se convaincre du contraire, mais elle n'apprécie chez eux que leur sang et leur amour. Elle qui s'est fait mépriser et oublier pendant tant d'années, elle ne peut pas se passer de cette soudaine notoriété, elle a plus d'appréciation pour ses fans, mais n'hésite pas à cacher son véritable caractère. Celui d'une femme affamer de reconnaissance à tout prix, calculatrice et ressentant un certain plaisir dans la souffrance et même la mort d'autrui, c'est une bête faisant semblant d'être civilisé.
Un monstre qui essaye de se contenir pour la forme, mais encore soumise à des pertes de contrôle, elle est égoïste et fait la plupart de ses actes dans son propre intérêt. Mais elle n’est pas pour autant insensible, elle apprécie encore la nature, l’art ainsi que la compagnie des autres, les humains peuvent s’avérer être divertissant lorsqu’ils le veulent. Au fond Talia veut se lier aux autres, elle ne supporte pas la solitude, elle veut se lier avec des gens qui la comprendront et l’accepteront véritablement. Il lui est difficile de lui faire baisser ses défenses, la vampire a beaucoup souffert par le passé et accorde difficilement sa confiance, malgré l’image qu’elle veut donner au monde. Elle veut garder le contrôle sur la situation et sur les gens, savoir qu’elle a un pouvoir sur eux, en bien ou en mal, c’est une chose importante pour elle.

♰♰♰♰♰♰


SES AMBITIONS, SES BUTS : Talia vit au jour le jour, profitant des plaisirs de l’existence,  elle a néanmoins une ambition, devenir célèbre, véritablement célèbre, elle veut que le monde entier la connaisse et l’admire comme elle le mérite.




Son avis sur la révélation de l'an 2000 : Elle m’a forcé à m’intégrer et assumer ma nature aux yeux du monde, elle m’a donné un but et un public, j’aime la Révélation.
Son avis sur les lois gouvernementales : Officiellement elles protègent les humains, mais à Salem cela ne vaut pas grand-chose, je ne le mentionne pas dans mes vidéos par contre, disons que j’apprécie la liberté de ce lieu.
Son avis sur les sorciers : Ils se prennent pour des dieux, chacun ses occupations, du moment qu’ils ne provoquent pas, je n’ai pas de problème avec eux.
Son avis sur les vampires : Les miens, imparfaits et sanglants, ce sont les seuls avec qui je me suis vraiment liées entre ma transformation et la Révélation.
Son avis sur les loups-garous : J’aime les chiens, mais ces chiens sont sauvages et ont parfois la rage.
Son avis sur les chasseurs : Des brutes épaisses, des tueurs sans pitié, des exterminateurs, je ne les porte pas dans mon cœur, mais je suis sage en apparence, je ne les crains donc pas.
Son avis sur les humains : Avant je les haïssais, maintenant j’aime l’attention qu’ils me portent, ça et leur sang bien sûre.




Le monde est un endroit magnifique, remplie de merveilles, je pensais cela enfant, peut-être était-ce simplement l’innocence de mes jeunes années ou bien le symptôme d’une maladie tellement rependu. L’espoir en une vie meilleure qu’elle ne l’est, celui que toute cette existence ait un sens, je pensais cela il y a longtemps, moi la petite juive de Francfort. Il est vrai que j’étais un enfant particulier, la dernière d’une nombreuse famille, la plus heureuse, nous étions tous heureux, malgré les préjugés, les discriminations antiques dont souffrait notre peuple. Nous savions comment nous relever suite à chaque coup donner par l’Humanité, je ne pensais pas que cette fois-là l’Humanité irait aussi loin dans sa haine. Le Tout Puissant nous dit d’aimer et de garder foi, nous le peuple élu, pourtant je n’ai pas vu beaucoup de sa grâce en ces temps troubles, il devait être trop occupé à nous oublier.

Je me souviens à peine de ma foi, contrairement aux horreurs qui ont eu lieu, d'abord ce fut les discours, puis les discriminations, puis les agressions, les arrestations, les déportations, les morts. Les gens pensent savoir comment c'était, ils lisent des livres, des archives, témoignages, voient des films et reportages, mais jamais ils ne comprendront véritablement. Ils ne sauront pas ce que c'est de voir leur propre pays les haïr et vouloir leur disparition, d'avoir leurs voisins les juger et les traiter comme des parasites. Mon père était un commerçant de jouet, pas une sangsue, il aimait voir le sourire des enfants, il n'en a récolté que la misère. Je n'arrive plus à me souvenir des paysages bucoliques de ma patrie, tout est souillé, corrompue, le visage souriant de mon grand-frère est bien rapidement remplacé par la froideur des barbelés.

Peut-être c'était notre faute, nous avions vu les signes, beaucoup d'entre nous avaient émigrés hors de l'Allemagne depuis le début du Reich mais nous et d'autres étions restés. Nous avions foi, c'était notre maison, même quand mon père n'a plus eu le droit de posséder sa boutique, nous étions allemands, nous étions stupides. Quand nous avons tenté de partir, il était trop tard, nous avions été arrêtés, peut-être même dénoncer, je n'ai jamais revu mes frères et mon père, ma mère et moi avons été envoyé à Ravensbrück. J'y ai travaillé dans une usine d'armement pour l'effort de guerre nazie, être obligé d'aider les bourreaux de mon peuple, une belle blague que seul ce monde pouvait offrir. Ma mère n'a pas survécut à son séjour dans ce lieu, comme bien d'autres femmes avant elle, elle était une des chanceuses, elle n'a pas eu à voir la suite.

Mais le gouvernement dans son infinité bonté a pensé que Ravensbrück n'était pas assez pour nous les vermines, il n'y avait plus qu'une solution, la solution finale. Je pense qu'au fond de moi je le savais, Auschwitz était pire que mon ancien camp, les gens s'alignaient comme des bêtes, nous sommes devenues des bêtes, marquer et traiter comme tels. Il y eu bien évidemment le tri sélectif des prisonniers, ceux qui sont utiles et ceux qui ne l'étaient pas, presque heureusement pour moi, j'étais assez vieille et en bonne condition. Certaines de mes camarades n'ont pas eu cette chance, peut-être étaient-elles justement les chanceuses, je me pose encore parfois la question, elles n'ont pas à vivre comme d'autres le poids de ces années. Beaucoup se sont effondrés sous un tel fardeau, ils disent que les Inferis sont le mal, mais j'ai vu le véritable mal, celui dans le cœur des Hommes, l'infinie haine.

Le Tout-Puissant ne m'a pas protégé, il n'a pas assistés les millions des miens, il s'est contenté de s'asseoir, regardant notre anéantissement, il n'y a pas eu de plaies d'Egypte pour nous sauver. Pourtant je continuais à m'accrocher, à espérer, ce qui m'a brisé n'est pas les nazis, pas directement, je me souviens encore de ce jour, celui où même mon travail ne suffisait plus. J'avais la possibilité de mieux manger, d'être mieux traité, le tout avec un prix, je n'avais pas le choix, j'ai donc travaillé au Block 44, mon but était d'améliorer la productivité des détenus privilégies. Une expression embellie, en vrai je n'étais qu'une chose, leur propriété, tout mon corps leur appartenait, même mon âme a fini par céder, j'ai tout perdu à partie de ma première nuit là-bas. Je pense que la perspective qu'un prisonnier comme moi ne s'abaisse à user mon corps pour son plaisir personnel m'a achevé.

Le monde m’avait oublié, mon pays me haïssait, ceux qui étaient censé compatir profitaient de moi, j’étais toute seule, mais j’ai résisté malgré l’exténuation, j’ai survécu jusqu’à la fin. Même lorsque les nazis ont quitté le camp à cause de l’avancée de l’Armée Rouge, j’ai survécu aux massacres, les derniers survivants d’Auschwitz et moi ont été sauvé par les russes. Tout était finit, mais cela n’a jamais fini pour moi, j’étais cassée, j’ai essayé de retrouver mon père ou mes frères, je n’ai jamais réussis, mes cousins, tout le monde avait disparu. J’ai essayé de retrouver mon foyer, mais il n’était plus mien désormais, il avait été donné à une famille après notre déportation, je n’avais plus rien excepter le vide de ma propre existence. J’ai essayé de le combler comme je le pouvais, l’alcool, la drogue, j’ai fréquenté des endroits peu fréquentables, des lieux de violence et de débauche.

C’est là-bas que j’ai découvert ce qui allait être ma seule raison de vivre, une petite fiole avec un liquide rouge, un accès avec le paradis dont j’avais rêvé enfant. Je faisais tout ce qu’ils désiraient contre une fiole, lorsque j’ai appris que cela venait du sang d’une personne, cela n’importait plus, j’en voulais plus, j’en avais besoin. Argent, sexe, mon propre sang, tout pour cette petite chose qui me permettait de supporter un jour de plus ma vie, j’étais une loque, je ne pensais pas que ma vie pourrait encore tomber encore plus bas. Cela faisait trois ans depuis la fin de la guerre, deux depuis ma descente dans cette enfer pourtant si dorée, je ne sais pas pourquoi je l’ai fait ce jour-là. J’étais seule, brisée, j’avais un moment à écrire une note, je n’ai pas pris la peine de l’écrire, je ne manquerais à personne, j’ai donc fais ce que j’avais à faire.

Je me suis droguée une dernière fois puis j’ai placé la corde autour de mon cou, étrangement ma suffocation était paisible, l’asphyxie encore plus, enfin vint la mort, la non existence, la fin. Mais le Tout-Puissant n’en avait pas fini avec moi, l’Humanité prenait plaisir à me voir souffrir, donc l’incroyable est arrivé, je me suis réveillée, différente, affamer d’une vie nouvelle, celle des autres êtres humains. J’ai compris cela quand j’ai dévoré ma voisine au milieu de cette sombre nuit, j’avais essayé d’arrêter, mais c’était plus puissant que moi, un besoin plus puissant encore que mon ancienne drogue. J’étais un monstre, assoiffer de sang, de la vie qui m’avait été enlevé, cela semblait logique, après tout l’univers a toujours fait de ma vie une sorte de blague cosmique. J’ai essayé d’arrêter, mais la faim revenait sans cesse, je ne savais pas comment me contrôler, je me suis donc isolée du reste de la société, restant en permanence en dehors.

Je ne voulais pas faire de mal, mais j’ai vite compris que c’était vain, je devais le faire, pour survivre, pour me sentir bien dans ce monde si vide. J’ai donc fait ce qu’il fallait, j’ai laissé la haine s’exprimer, ma rancœur pour le genre humain, pour ne pas me sentir coupable lorsque je me nourrirais sur une innocente âme. C’est surprenant comment tout cela peut devenir naturel, une habitude à laquelle on ne réfléchit pas, j’ai finalement appris à me contrôler assez pour ne pas vider entièrement mes victimes de leur sang. Mais j’ai continué de tuer par plaisir, j’en avais besoin, à chaque fois que je tuais si c’était comme si je retrouvais un peu de ma vie avant tout ça, avant mon suicide, avant la guerre. Je ne me suis pas autant réintégrée à la société pour autant, les affaires de l’Humanité semblaient tellement futiles, lointain.

J’ai préféré passer mon temps à manger et à une activité bien plus enrichissante que me mêler aux Hommes, tuer jusqu’au dernier des nazis encore en liberté, tellement avaient réussi à s’échapper. J’ai voyagé à travers le monde et je les ai tués dès que j’en avais l’occasion, mais même ces simples occupations se sont empreintes d’un certain ennui. Les nazis ont tendance à être mort de vieillesse ces jours ci et le contact me manque, le vrai contact, une vraie connexion, je ne veux pas être seule pour toujours. J’ai particulièrement ressenti cela à partir des années 90, cela m’a amené à devenir plus exigeante avec moi-même, moins de tuerie et un retour progressif à la véritable civilisation. En un sens la Révélation m’a pas mal aidé de côté-là, être sous les projecteurs m’empêchent de faire trop de bêtises, les gens m’aiment, cela change de leur mépris d’antan.

Mais c’est il y a quatre ans que j’ai trouvé une occupation qui m’épanouissait véritablement, cela a commencé normalement, d’abord une petite vidéo sur internet. Tous les jeunes le font, pourquoi pas moi ? Juste de quoi me confier un petit peu, rien de sérieux ou significatif, mais les gens ont aimé, ils en demandaient plus, pour la première fois, je me sentais vraiment aimé. Je suis donc devenue la vloggeuse vampirique ce qui sonne comme le début d’une horrible blague, mais c’est la vérité, j’ai même étrangement des fans. J’ai une chaîne où je parle de ma vie personnelle et surnaturelle, c’est bizarre, mais ça paye et c’est thérapeutique, bon je n’ai pour l’instant qu’une chambre de motel miteuse. Mais c’est le prix à payer pour être venu à Salem sur un coup de tête il y a à peine un mois, j’étais déjà venue plusieurs fois dans cette ville.

La Révélation l’a beaucoup changé, c’est le haut lieu du surnaturel, un endroit de tentations et de vices, un peu comme Las Vegas, le sang en plus. Cette ville a la plus haute population de surnaturels, à des règles bien avantageuses et de nouveaux humains adorateurs du surnaturel qui viennent chaque jour. Le meilleur endroit pour vivre à peu près normalement, même si mes pulsions me rongent bien plus souvent que je ne l’admets, que je me permets encore des petits amusements de temps en temps. Heureusement certain de mes fans sont toujours partant pour un petit encas quand besoin, je trouve juste cela tellement excitant de me nourrir de quelqu’un prêt à tout donner pour moi, quelqu’un qui m’admire. Moi celle qui était persécutée, qui s’était isolée, je me retrouve à aimer leur admiration, j’en veux toujours plus, c’est ma nouvelle drogue, la vie est en effet pleine de surprise.


Il y a quelqu'un derrière l'écran, oui oui !

QUI ES-TU ?
Je suis adorable /SBAFF/

DISPONIBILITÉS
En théorie tous les jours

PV OU SCÉNARIO ?
Non

AVIS DE RECHERCHE
Pas vraiment

OÙ AS-TU TROUVÉ W.W. ?
J’étais déjà là, cacher dans les buissons

AS-TU QUELQUE CHOSE À DÉCLARER ?
Prout


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 23/03/2016
Messages : 5264
Rp postés : 188
Points-Bonus : 38
Avatar : Tom "Fuckyeah" Hardy
Âge du perso : 36 / 302 ans
Groupe du perso : Vieux chasseurs
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 2:07


Fiche validée, hu hu !

Tu es officiellement dingue comme nous !



D'une brute à une autre... Hellcome here.
Have fun. Et limites tes conneries si tu veux pas d'emmerdes.



Maintenant que ta fiche est validée, tu peux visiter les liens ci-bas.

Bottins Pour recenser tes trucs !

Fiche de liens Si tu veux t'faire des copains !

Fiche de sujets Si tu veux étaler tes aventures !

Demandes diverses Si tu as des demandes à faire, fais-toi plaisir !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
— ADMINISTRATEUR —
Chasseur de l'Elit Daemonia

Date d'inscription : 08/03/2016
Messages : 5149
Rp postés : 110
Points-Bonus : 20
Avatar : Charlie Hunnam
Âge du perso : 32 ans pour 298 ans
Groupe du perso : Chasseur
Liens infos : My so called lifeLiensSujets
Multis : Nathaniel Danforth & Chad Parish
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 2:14

Welcome to Salem, vampiroune ! :hihi:

Jake, ça sert à rien de dire ça, tu sais bien que les vamps écoutent jamais quand on leur dit d'rester tranquille. Au moins, t'auras essayé. Mouais.

Amuse-toi bien, miss !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inferis, sorcière originelle

Date d'inscription : 30/03/2016
Messages : 2356
Rp postés : 187
Points-Bonus : 43
Avatar : Phoebe Tonkin ©Lilie
Âge du perso : 346 ans mais n'en parait que 25
Groupe du perso : Inferis - Sorcière
Liens infos : Fiche
Liens
Rencontres

Avis de recherche : ♰ Des amis, des emmerdes, bref des liens solides.
Rebecca Goodwin, ancienne amie
Pré-liens

Multis : Faith & Valeska
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 6:37

Bah la voilà la ptite !
Rz bienvenue :)

_________________

⌁ touched the sound of silence ⌁
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again. Because a vision softly creeping. Left its seeds while I was sleeping, And the vision that was planted in my brain still remains. Within the sound of silence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boite-a-idees.tumblr.com/
Humaine

Date d'inscription : 04/04/2016
Messages : 2414
Rp postés : 136
Points-Bonus : 47
Avatar : Sara Fabel
Âge du perso : 27 ans
Groupe du perso : Humaine
Liens infos : HISTOIRELIENSAVENTURES
Multis : Mary / Heather
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 14:04

Officiellement bienvenue !

Ca a été trop rapide j'pas eu le temps de voir et tout xD

:welcome: :welcome: :welcome: :welcome:

*lui tend une lingette démaquillante*

C'pour le truc rouge que t'as partout sur la gueule.

_________________

Cause you make me feel gorgeous
∞ You say I'm too dumb to see. They judge me like a picture book by the colors, like they forgot to read. I think we're like fire and water. I think we're like the wind and sea. You're burning up, I'm cooling down. You're up, I'm down. But I'm free. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 15
Rp postés : 4
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Mackenzie Reynolds
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 14:36

Merci mes choupinous <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière

Date d'inscription : 24/07/2016
Messages : 183
Rp postés : 32
Avatar : Jenna Coleman (© Rhydian ❤) Abracadabra !
Âge du perso : 23 ans
Groupe du perso : Sorcière (air)
Liens infos : FicheLiensRps
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 15:33

Il est trop classe ton vava ! Bex quoi. Scrmblpff. :keur:

_________________

Blake O'Connell
Let's fuck it up boys, make some noise. 。 * Road to joy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Date d'inscription : 02/01/2017
Messages : 15
Rp postés : 4
Avatar : Bex Taylor-Klaus
Âge du perso : 94 ans
Groupe du perso : Vampire
Multis : Mackenzie Reynolds
MessageSujet: Re: Talia Friedman Mer 4 Jan - 15:38

Toujours là pour te faire baver ma Blake (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Talia Friedman Aujourd'hui à 16:07

Revenir en haut Aller en bas

Talia Friedman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Talia Erae [Sartglin]
» Senteurs du Maghreb et Romantisme à Minuit. [PV Talia]
» Cadeau pour Talia
» ▬ Eden, Gaël & Lëtalia ▲ la licorne noire
» c'est un papier qui se noie et qui crie « j'ai pas pied, j'ai pas pied ! » ∞ talia-jay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . :: Le rite de passage :: Présentations validées-
Sauter vers: